Vous êtes sur la page 1sur 1

Vivre jusqu’à 130 ans grâce aux progrès de la médecine: perspective effrayante.

Qu’en
pensez vous ?

La vieillesse n'est plus une fatalité. Grâce aux progrès de la santé, l’espérance de la vie a été
prolongée. Pour certains, un monde de gens qui ont atteint 130 ans veut dire qu'ils seront
fragiles et chancelants. Cependant, pour d’autres, c’est un pas vers l’immortalité.

Grâce à de nombreuses améliorations en matière d’hygiène et d’alimentation, l’espérance de vie


des êtres humains s’est considérablement accrue. Aujourd’hui, les scientifiques gardent espoir
sur les progrès qui sont en train de faire disparaître les causes de la vieillesse ainsi que toutes
les maladies qui y sont associées. Les avances génétiques offrent également un potentiel
incroyable.

La vie sera prolongée avec une santé robuste et la retraite sera considérée comme une idée
dépassée tout comme les maisons de retraite. Les rides, les cheveux blancs, la peau fripée, et les
oublis de mémoire pourront être soignés dans un institut avec des pilules, des crèmes, et des
injections.

Pourtant, vivre jusqu’à 130 ans peut bouleverser bien des choses. La vie éternelle ne ferait en
tous cas pas plaisir aux comptes de l'Etat. Aujourd'hui, en France, les dépenses de santé des
plus de 60 ans sont trois fois plus élevées que celle des trentenaires. De ce fait, on constate
qu’allonger la vie coûte cher. Quant aux compagnies d'assurance, elles feront assurément
faillite : leur taux d'indemnisation est basé sur la valeur marchande perdue des biens et services
que l'individu aurait pu produire au cours de sa vie. Une vie éternelle génèrerait donc des
sommes infinies.

Le problème économique n'est rien à côté du problème sociétal. Si plus personne ne mourait, on
n'aurait plus l'impératif biologique de procréer. On pourrait tout aussi bien rendre les gens
stériles, ou même interdire aux femmes d'avoir des enfants afin de trouver les ressources
nécessaires à un accroissement sans fin de la population mondiale ! On peut parier aussi sur la
disparition de la religion, qui trouve sa principale justification dans la promesse de la vie
éternelle. Dieu risque de se retrouver bien seul là-haut !

Finalement, la mort ont de tous temps été une obsession pour l'homme. Toutefois, on doit être
plus enthousiasmé par la qualité de la vie plutôt que le nombre d'années à vivre. L'idée de vivre
jusqu'à 130 ans pourrait allonger de façon dramatique la vie des gens et cela peut signifier vivre
une éternité de peine et de regrets !

[392 mots]