Vous êtes sur la page 1sur 2

Électrode (biologie)

Principalement en neurobiologie, une électrode est un dispositif permettant de


mesurer un différentiel de potentiel électrique entre deux points d'un système
biologique, par exemple entre l'extérieur et l'intérieur d'un neurone
(électrode intracellulaire), ou entre la proximité d'un neurone et un point de référence
(électrode extracellulaire). On mesure généralement le potentiel électrique entre
l’extrémité de l’électrode (la pointe) et une masse, ces deux éléments étant
connectés à travers un amplificateur différentiel qui effectue la mesure de la
différence de potentiel entre ces deux points.

On compte différents types d’électrode, en fonction de l’échelle du signal qu’on veut


enregistrer, en fonction de la position par rapport à la membrane de la cellule (dans
le cas d’un enregistrement à échelle cellulaire), et enfin en fonction du nombre et de
l’organisation spatiale de groupes d’électrodes qu’on combine dans un même
enregistrement.

Position par rapport à la membrane de la cellule

Le potentiel électrique trans-membranaire particulier aux neurones se construit de


part et d'autre de la membrane cellulaire. Ainsi, il est possible de mesurer le champ
électrique généré par un neurone depuis l'extérieur de la cellule (enregistrement
'extracellulaire') ou bien depuis l'intérieur de la cellule (enregistrement
'intracellulaire'). Le type de signal enregistré à l'intérieur de la cellule est très différent
de celui qui est enregistré depuis l'extérieur. Parmi les nombreuses différences qu'on
peut compter :

depuis l'intérieur de la cellule (enregistrement intracellulaire), il est possible


d'enregistrer l'ensemble des fluctuations électriques de la membrane cellulaire (y
compris celles qui ne conduisent pas à des potentiels d'action). Au contraire, seuls
les potentiels d'action sont enregistrés par les électrodes extracellulaires. Pour
effectuer des enregistrements intracellulaires, on peut utiliser deux types
d'électrodes : des électrodes de patch-clamp, en verre, et dont la pointe percée se
scelle de façon très hermétique à la membrane de la cellule enregistrée ; ou bien
des électrodes sharp (en verre également), dont la pointe acérée transperce la
membrane cellulaire et permet d'accéder au potentiel intracellulaire.

à la différence des enregistrements intracellulaires, ce sont les potentiels d'action de


plusieurs cellules qui sont enregistrés lors d'un enregistrement extracellulaire. Pour
différencier ces différentes cellules, il est nécessaire d'effectuer un spike sorting sur
les signaux enregistrés.

Électrode extracellulaire, intracellulaire, juxtacellulaire…

Échelle du signal mesuré


Électrode LFP versus extracellulaire…

Nombre et organisation des électrodes

Utilisation d’électrodes multiples, dans les cas des électrodes extracellulaires, du


patch… Dans le cas extracellulaire : tétrodes, silicone probes…

Vous aimerez peut-être aussi