Vous êtes sur la page 1sur 13

THÉORIE DE L’ASSURANCE-

VIE
Partie 3 : Application – Valeur actuelle probable des principaux engagements d’assurance-vie

Emmanuelle Scheid

emmanuelle.scheid@acpr.banque-france.fr

Université Paris-Dauphine
Master 2 Actuariat
Partie 3 : Valeur actuelle probable des principaux engagements d’assurance-vie

1. Engagements en cas de vie


A. Capital différé sans contre-assurance
B. Rente viagère temporaire
C. Rente viagère illimitée
D. Rente viagère temporaire différée
E. Cas de la rente fractionnée

2. Engagements en cas de décès


A. Temporaire décès d’un an
B. Temporaire décès
C. Garantie vie entière
D. Engagement en cas de décès avec différé

2
1. Engagements en cas de vie

NOTATIONS

On définit les nombres suivants, qui serviront de simplificateurs de calcul. Ces derniers sont
calculés pour un taux d’intérêt , et on pose :
1
=
1+

3
1. Engagements en cas de vie

A. Capital différé sans contre-assurance

Un assuré d’âge à = 0 désire toucher un capital , années plus tard, s’il est encore en vie à
cette époque. L’assureur doit donc demander pour faire face à cet engagement une somme égale
à:

Π= × =

Remarque :

La valeur est la valeur actuelle probable d’1 € de capital différé de années, sans contre-
assurance.

4
1. Engagements en cas de vie

B. Rente viagère temporaire

L’assureur prend l’engagement de verser 1 € (à terme échu) aux dates = 1, = 2, … , = si


l’assuré est en vie. La valeur actuelle probable de ces engagements est :

| = = = =
! ! ! !
On pourra aussi écrire :
! − !
| =

Si la rente est à terme anticipé (premier versement à = 0, dernier à = − 1), l’assureur doit
prévoir :
!

| # = $

%& %&'(
| # =1+ | − =
)&
Remarque : .

5
1. Engagements en cas de vie

C. Rente viagère illimitée

Cette rente est servie tant que le bénéficiaire est en vie. Dans le calcul de la valeur actuelle probable
d’une rente temporaire de années, on fait tendre vers l’infini.

Par construction des tables de mortalité, est nul quand est suffisamment grand.

La valeur actuelle probable d’1 € de rente viagère versé à terme échu s’écrit donc :
*
!
= =
!

Pour une même rente servie à terme anticipé, la valeur actuelle probable s’écrit :
*

# = =

6
1. Engagements en cas de vie

D. Rente viagère temporaire différée

Il s’agit d’une rente viagère différée de + années, temporaire de années, servie à terme échu.

,| = = , . | ,
, !

Pour une rente viagère différée de + années, temporaire de années, servie d’avance :

, !

,| # = = , . | # ,
,

7
1. Engagements en cas de vie

E. Cas de la rente fractionnée

La rente n’est pas toujours versée annuellement, mais parfois par arrérage trimestriel, voire
!
mensuel. Soit . ∈ ℕ, le versement est de , effectué au terme de chaque .2è,4 fraction d’année (cf.
1
annuités financières).

On a alors pour une rente fractionnée à terme échu :


1
(1) 1 /1 .−1
= ≈ + (1 − )
|
. 2.
!

Pour une rente fractionnée à terme anticipé :


1 !
(1) 1 /1 .−1
# = ≈ # − (1 − )
|
. 2.

8
2. Engagements en cas de décès

NOTATIONS

!
9 =: ;

< = 9

$ = <

9
2. Engagements en cas de décès

A. Temporaire décès d’un an

• Un assuré d’âge à = 0 souhaite que soit versé un capital à un bénéficiaire s’il décède
entre = = et = = + 1.

• On fait l’hypothèse suivante : les décès sont uniformément répartis (et surviennent donc en
moyenne au milieu d’année). Pour les calculs, on supposera que ces derniers interviennent à
!
==+ .
;
A&'B
• La probabilité de cet événement s’écrit : ℙ(= < @ < = + 1) =
C&
.

• La VAP de l’engagement est donc :


: ! : ! 9
D ;E =D ;E =

F&'B
• est la VAP d’une temporaire décès d’1 an, de capital 1 € pour l’année =.
)&

10
2. Engagements en cas de décès

B. Temporaire décès

• L’assureur prend cette fois l’engagement de verser un capital quelle que soit la date du
décès entre = 0 et = .

• Le montant nécessaire à l’assureur pour honorer son engagement est donc :


!
9 < −<
G H =

• On aura donc la VAP d’une garantie temporaire décès de 1 €, d’une durée de années :
!
: ! < −<
| I = ; =

11
2. Engagements en cas de décès

C. Garantie vie entière

• L’assureur s’engage à verser un capital quelle que soit l’époque du décès.

• Dans la garantie temporaire précédente, on fait tendre vers l’infini. Par construction, <
tend vers 0 (cf. table de mortalité).

• On a donc la valeur actuelle probable de la garantie vie entière de capital 1 € :

<
I =

12
2. Engagements en cas de décès

D. Engagement en cas de décès avec différé

• La garantie proposée par l’assureur ne commence à jouer que + années après la souscription,
à = 0 (éviter l’aléa moral).

• La valeur actuelle probable d’une temporaire décès de années, au capital de 1 € et différée


de + années s’écrit :
, !
: ! < , −< ,
,| I = ; =
,
• De même, la valeur actuelle probable d’une garantie vie entière de 1 € différée de + années
s’écrit :
< ,
,| I =

13

Vous aimerez peut-être aussi