Vous êtes sur la page 1sur 10

UMBB L3 Electrotechnique Module :MHT

CHAPITRE I : MATERIAUX CONDUCTEUR


I.INTRODUCTION

Les machines électriques, connues depuis le siècle dernier, ainsi que l’ensemble du matériel électrique
évoluent vers une plus grande compacité, grâce à l’amélioration des matériaux qui les constituent.

I.1.Classification
Ces matériaux peuvent être classés en quatre groupes selon leur fonction :
- les matériaux conducteurs pour véhiculer le courant électrique.
- les matériaux isolants pour isoler les conducteurs électriques.
- les matériaux magnétiques pour créer ou canaliser l’induction magnétique.
- les matériaux semi-conducteurs pour la fabrication des interrupteurs électroniques de puissance.

conducteurs électriques Interrupteurs électroniques de puissance


matériau matériaux
Semi-
x
conducteurs
conducte

urs

matériau matéria
ux
x
isolant
magnétiqu s
es

circuits magnétiques aimants permanents


isolants électriques

Le choix de ces matériaux dépend, en premier lieu de leurs propriétés électriques (résistivité,
perméabilité, constante diélectrique...) et de leur coût, mais aussi de leurs propriétés physiques et
mécaniques (densité, dilatation, point de fusion, sensibilité à la corrosion, dureté, élasticité...).
Les éléments principaux de ces matériaux sont :
- le cuivre et l’aluminium pour les conducteurs électriques.
- le fer pour les circuits magnétiques.
- le silicium pour les composants d’électronique de puissance.
- la silice (oxyde de silicium), le bois et les dérivés du pétrole pour les isolants électriques.

3
I.2..Productions
La plupart de ces éléments se trouvent en abondance sur la terre :

autre
fer

aluminium oxygène

silicium

Sulfures de
cuivre fusion
25 tonnes désulfuration
cuivre
1 tonne
oxydes de Dissolution acide
cuivre électrolyse
25 tonnes

------ Fabrication du cuivre ------

4
ACIERIE
fontes
laminage
Minerai de
fer

Tôles d’acier
1 tonne

------ Fabrication du fer ------

5
Procédé Bayer Procédé Héroult

Poudre d’alumine
électrolyse
Bauxite

2,5 tonnes

Aluminium
1 tonne

------ Fabrication de l’aluminium -----

Fusion + soude + potasse + chaux verre

porcelaine
Silice
ou potasse + oxydes métalliques + Fusion émail
silicates
sable + craie + quartz + céramique

Fusion + carbone silicium

------ Fabrication des isolants minéraux ------

Industries pétrochimiques
plastiques
essences
silicones
caoutchoucs synthétiques
résines et vernis
lubrifiants huiles isolantes
Raffinage : askarels
distillation détergents
pétrole craquage solvants
alcools
fiouls médicaments
engrais
explosifs
peintures et teintures
goudrons

------ Fabrication des isolants organiques ------

6
II. MATERIAUX CONDUCTEURS
II.1.Echelle des résistivités
Les matériaux supraconducteurs sont des conducteurs qui, en dessous d’une certaine température
critique (-148°C pour la plus élevée connue actuellement), ne présentent plus aucune résistance au
passage du courant (résistivité électrique nulle).

vers 0 K (-273 °C) à température ambiante : 20 °C

10-8 10-4 1 104 106 108 1012 1018 1020 .m


Supra Métaux Semi
conducte conducte conducte Isola
urs urs urs nts

carbone amorphe
caoutchouc

A Si Eau Bois Verre polystyrène Quartz


g Autres pure Mica
Ge
C métau
u x

Lexique

METAUX USUELS (éléments de NON METAUX


transition)
A Aluminiu Sn étain A Or C Carbone
l m u
A Argent Fe fer P platine Ge germaniu
g t m
C Chrome Hg mercure P plomb O Oxygène
r b
C Cobalt Mo molybdè W tungstè P phosphor
o ne ne e
C Cuivre Ni nickel Z zinc Si silicium
u n

Fontes : fer (92 %) + 2 à 5 % de carbone + impuretés


Aciers : fer (97 % min) + 0,05 à 1,5 % de C + traitements thermiques
bronzes : Cu +  10 % de Sn
Laitons :Cu +  50 % de Zinc
Constantan :Cu + Ni
II.2.Propriétés physiques
Les conducteurs électriques sont essentiellement des métaux ou des alliages métalliques. Ils
possèdent tous à peu près les caractéristiques suivantes :
- faible résistivité électrique : < 10-6 m (1 million de milliard fois plus pour les isolants)
- bonne conductivité thermique :  100 W/(m°C) ( 500 fois moins pour les isolants)
- solide de grande dureté sauf pour le mercure (liquide), le sodium et le plomb
- densité élevée :  10 sauf pour Al : 2,6 et Au, Pt et W :  20
- influence importante de la température sur :
. la résistivité : 40 % en plus pour 100 °C d’élévation
. la dilatation linéique : qq. mm/m pour 100 °C d’élévation

7
- influence importante de la fréquence sur la résistivité : effet de peau : en alternatif, le courant n’utilise
pas la totalité de la section du conducteur mais a tendance à circuler sur sa périphérie. Ce
phénomène se traduit par l’augmentation de la résistance du conducteur. C’est la raison pour laquelle
on fractionne le câble en plusieurs brins (fil de Litz en HF).

8
II.3.Bobinages de machines et câbles électriques
Les moins résistifs et les plus économiques sont le cuivre et l’aluminium. Ce dernier, étant quasiment 2
fois plus résistif mais 3 fois plus léger, est utilisé pour les lignes de transport haute tension.

II.4.Amélioration des contacts électriques


Le platine, l’or et surtout l’argent, qui ont une très bonne résistivité, et qui sont difficilement altérable (par choc, par
corrosion ou par arc électrique) sont déposés en surface du cuivre ou de l’aluminium pour améliorer les
résistances de contact et la durée de vie des fusibles, des bras de sectionneur HT, des contacteurs...

Dépôt d’argent

A.Câblage et soudure
L’étain et le plomb, grâce à leur faible température de fusion sont utilisés pour le câblage des circuits
imprimés.
En micro-électronique, on utilise l’argent pour braser les « puces », et l’or ou l’aluminium pour effectuer
le câblage par fils de très faible diamètre (bondings de 10 à 500 µ).
Contacts glissants
Le carbone amorphe (« charbon ») entre dans la constitution des balais de machines à courant continu
et de machines synchrones ou asynchrones. Malgré sa résistivité médiocre, il n’altère pas les bagues ou
collecteurs tournants et présentent une bonne résistance de contact.
Le bronze est utilisé dans les contacts avec les caténaires.
Résistances bobinées
Il faut une résistivité plus élevée que pour les câbles ( 100.10-8 ). On les atteint avec des alliages :
- Fe Cu Ni (maillechort)
- Ni Cr
- Fe Ni Cr
- Fe Cr Al
Lampes à incandescence
Le tungstène, grâce à sa température de fusion élevée (3400 °C), constitue le filament des lampes à
incandescence.

Lampes à décharges
Le mercure et le sodium, sous forme de vapeur, émettent un rayonnement lumineux.

Sondes de température
thermocouple : plages de [-185 °C , 300 °C] à [20 °C , 2300 °C] : la jonction de 2 métaux différents
(fer, cuivre, platine...) génère une tension fonction de la température.
thermorésistance : plages de [0 °C , 200 °C] à [600 °C , 850 °C] : le plus souvent en fil de platine
(sonde PT 100). La résistance, parcourue par un courant connu, génère une tension fonction de la
température.

9
Conductivité thermique
CARATERISTIQUES DES METAUX CONDUCTEURS

.m)
(W/(m.K))

Coefficient dilatation

température

Dureté (H.B.)
Allongement (%)
) rupture
Masse volumique (Kg /m3)

Température de fusion (°C)

thermique (10-6/°C)
- 8
Résistivité à 20°C(10

à 2la
(10-4 /°C)
Désignation

(N/mm
Propriétés et emploi

Résistance
et

Coefficient de
compositio
n

Excellentes propriétés électriques.


Grande résistance à l’oxydation.
Argent -- Ag 1 96 40 2 1, 3 1 5
0, 0 8 0 6 8 5 5 Allié au Cd, Ni : contacts électriques. Fusibles.
5 7 Elément d’alliage du cuivre et du tungstène.
bon conducteur. Ductile, malléable (laminage,
2 1 5 filage, emboutissage, pliage…). Pur ou faiblement
Cuivre -- Cu 8, 10 40 1 1, 3 5 0 0 allié : fils, câbles, barres, lames collecteur,
9 85 0 7 7 9 à à à caténaires, bagues de moteurs, appareillages
en alliages…
3 4 9 alliages : laitons, bronzes, maillechort, constantan
0 0 0
Métal rare. Inaltérable et inoxydable
Or --Au 1 10 1 2, 3 3
9, 64 9 1 0 6 Câblage microélectronique. Contacts.
3
1 1 Très léger. Protégé par la faible couche d’alumine
80 qui se forme à sa surface. Très malléable
Aluminium -- Al 2, 66 22 2 2, 4 à 5
à (moulage, laminage, filage, emboutissage, pliage,
7 0 2 3 8 3 4 à
17 usinage…).
5
0 Câbles, câbles aériens, barres, cages de
4 moteur
5
Très mou, léger. Très réactif avec l’eau.
Sodium -- Na 1 9 13 7 4,
8 4 1 2 Fluide caloporteur. Lampes à décharge
Très rare (3 tonnes/an). Inaltérable et difficile à
Rhodium -- Rh 1 19 8 8 4,
travailler. Thermocouple. Contacts électriques.
2, 60 8 5
4
Très dur. Grande résistance à température très
3 élevée.
Tungstène -- W 1 34 20 4 5, 4 9
4 Filaments de lampes à incandescence.
9, 10 1 5 8 0
0 Contacts électriques (alliés avec Cu et à Al).
1 0
Malléable à chaud (150 °C). Protégé par la faible
couche d’oxyde qui se forme à sa surface.
Zinc -- Zn 7, 42 11 2 5, 4
Revêtement anti-
1 0 3 9 9 2
corrosion. Allié au cuivre
dans les laitons.
Bonne résistance à la corrosion. Toxique.
Cadmium -- Cd 8, 32 9 7 6, 3 5
7 0 2 8 8 0 Batterie nickel-cadnium

1 Bonne dureté. Inoxydable. Allié au fer (matériaux


Nickel -- Ni 8, 14 9 1 6, 4 magnétiques, acier inoxydable). Batterie nickel-
5
9 55 2 3 8 7 cadmium. Thermocouples. Résistances.
5
Facilement oxydable, magnétique. Grand nombre
Fer -- Fe 7, 15 7 1 9, 5 d’alliages :, maillechort, constantan, aciers.
9 40 5 2 7 5 Matériau magnétique. Résistances.
Très Bonne résistance à la corrosion et à l’arc
électrique. Grande dureté. Contacts. Electrodes.
Platine -- Pt 2 17 7 8 1 4 1 7 Thermocouple. Thermorésistance
1, 73 1 9 0 8 8 0
.
5 0
Faible température de fusion.

10
Etain -- Sn 7, 23 2 1 4 8 Allié au cuivre dans les laitons et au plomb pour
3 2 7 1, 3 0 les
5 soudures électriques.
Mou, ductile et malléable. Bonne résistance à la
Plomb -- Pb 1 32 3 2 2 4 5 corrosion. Toxique. Batteries. Soudures
1, 7 5 9 1 2 0 électriques. Armure de câbles électriques.
3
Liquide à température ambiante. Toxique.
Mercure -- Hg 1 - 9 9 x x x Contacts électriques. Tubes fluorescents.
3, 3 6 x x x Lampes à vapeur de mercure.
6 9 x

11
UMBB L3 Electrotechnique Module :MHT

Conductivité thermique
CARATERISTIQUES DES ALLIAGES METALLIQUES CONDUCTEURS

.m) Résistivité à 20 °C (10-8


(W/(m.K))

-4 température
Coefficient dilatation

Allongement (%)
) rupture
Masse volumique (Kg /m3)

Température de fusion (°C)

Dureté (H.B.)
thermique (10-6/°C)

à 2la
/°C)
Désignatio

(N/mm
Propriétés et emploi

Résistance
(10de
n et
compositi

Coefficient
on

3 1 5 résistance à l’oxydation. Emboutissage. Usinage.


Laitons 
 1 6 1 0 0 0 Petites pièces de matériels électriques.
Cu+15 à 9
8 8 , 0 0 à à Cosses, douilles, culots, raccords..
40%Zn 4
5 à
0
4 8
6 5 0
0
0
Bronzes 1 2 5 6
Moulage. Pièces moulées, pièces
Cu+10%  9 1 2 5 0 à 0
frottantes. collecteur, caténaires, portes
Sn+Zn 9 0 7 à 0 à
balais
Cu+10% 0 à 2
Al+Zn 1 0 7
5 2 0
4
0
Constantan Résistivité indépendante de la température.
12 4 0 3 6
Cu+45% Thermocouples. Appareils de mesure.
40 9 2
Ni
0
3 1 Malléable, ductile, inaltérable. Usinable,
maillechort
8 10 2 0 2 5 à 1 résistant à la rupture. Résistivité importante
Cu+25%
, 00 3 à , 2 4 résistances, ressorts conducteurs
Ni+25%Zn
5 5 0 4 0
5 5
0

12