Vous êtes sur la page 1sur 13

SOMMAIRE

SOMMAIRE………………………………………………………………………...page 1

LISTE DES FIGURES………………………………………………………………page 2

INTRODUCTION…………………………………………………………………page 3

I- GENERALITES…………………………………………………………………page 4

1. Historique……………………………………………………………………page 4
2. Définition……………………………………………………………………page 4
3. Réservoirs du carbone………………………………………………………page 5
4. Schéma et déroulement du cycle du carbone…………………………………page 6

II- LES RETROACTIONS DU CYCLE DU CARBONE……………………………page 8

1- Cycle du carbone et climat ……………………………………………………page 8


2- Cycle du carbone et photosynthèse……………………………………….……page 9

III- INFLUENCE DES ACTIVITES HUMAINES SUR LE CYCLE DU


CARBONE…………………………………..………………………………………..page 10

IV- IMPORTANCE DU CYCLE DU CARBONE………………………………….…page 11

CONCLUSION………………………………………………………………………page 12

WEBIOGRAPHIE...……………………………………………………………….…page 13

Cycle du carbone 1
LISTE DES FIGURES

Figure 1: Différents réservoirs du carbone.................................................................................6


Figure 2: cycle du carbone..........................................................................................................6
Figure 3: influence anthropique sur le cycle du carbone..........................................................10

Cycle du carbone 2
INTRODUCTION
Le carbone est l’un des deux éléments fondamentaux de la vie, avec l’oxygène. On le retrouve
principalement sous forme de dioxyde de carbone dans l’atmosphère. Ce dioxyde est en
permanence échangé entre l’atmosphère, l’océan, les roches, les animaux et les végétaux :
c’est le cycle du carbone. Le cycle du carbone est décrit par un ensemble d’interactions entre
le monde du vivant, l’air, les sols, le sous-sol et les océans. Cependant, de nombreuses
activités humaines relâchent du dioxyde de carbone en excès dans l’atmosphère. Elles
déséquilibrent le cycle, augmentant ainsi l’effet de serre. Dans la suite de ce devoir, nous
allons dans un premier temps définir et expliquer le cycle du carbone, ensuite, nous allons
présenter ses interactions. Nous allons également montrer l’influence des activités humaines
sur ce cycle et enfin donner son importance.

Cycle du carbone 3
I- GENERALITES

1. Historique

Le carbone est un élément assez abondant produit comme la plupart des éléments légers dans
le cœur des étoiles par fusion nucléaire de l’hydrogène (lire L’énergie nucléaire). Le carbone
présent sur Terre et les autres planètes provient ainsi d’une étoile qui a explosé antérieurement
à la formation du Système Solaire. Lors d’une telle explosion (supernova) la matière
condensable a formé des nuages de gaz et de poussières qui se sont ensuite agrégés pour
former les planètes dans la Nébuleuse Solaire primitive. Comme tous les éléments non
radioactifs, ce carbone initial est conservé et recyclé en permanence depuis la formation de la
Terre, passant dans différents milieux et se combinant à différentes molécules. Cette matière
primitive, antérieure à la formation de la Terre, nous est parvenue quasi intacte dans certaines
météorites appelées chondrites carbonées. Elle se retrouve aussi dans les comètes. De façon
remarquable, le carbone y forme différents composés chimiques organiques élémentaires, tels
que des hydrocarbures, des alcools et des acides aminés (lire Molécules carbonées des
comètes). Les planètes géantes comme Jupiter ou Saturne sont composées essentiellement
d’hydrogène (90 %) et d’hélium (près de 10 %), mais le carbone y est également présent (0,1
%) sous forme de méthane ou autres hydrocarbures. Sur les planètes rocheuses comme la
Terre, les températures élevées lors de leur formation ont conduit à séparer les éléments
métalliques (fer et nickel) qui constituent le noyau des silicates moins denses qui constituent
le manteau. On estime que le carbone s’est réparti en proportions comparables entre noyau [2]
et manteau. Dans ce dernier, le carbone pur soumis à haute pression et température cristallise
à l’état de diamants : on retrouve ceux-ci en surface dans d’anciennes cheminées volcaniques
très actives, où le refroidissement rapide a bloqué tout changement d’état. Cependant il est

Cycle du carbone 4
surtout présent sous forme de carbonates constituant entre 0,003 et 0,03 % de, la masse du
manteau. Il se dégage dans l’atmosphère sous forme de gaz carbonique.

2. Définition

Le cycle du carbone correspond à une succession de phénomènes alternant la photosynthèse


ou la chimiosynthèse de carbone organique à partir de carbone minéral, et la production de
carbone minéral à partir de carbone organique par respiration , fermentation ou combustion.
Le cycle du carbone est influencé par les êtres vivants, les changements atmosphériques, la
chimie des océans et l'activité géologique font tous partie de ce cycle. Les niveaux de carbone
sont à un niveau record, principalement en raison des activités humaines. D'autres cycles
vitaux existent avec les éléments fondamentaux (eau, oxygène, hydrogène, azote) de la vie: le
cycle de l’eau, le cycle de l'oxygène, le cycle de l'azote ...

3. Réservoirs du carbone

Le cycle du Carbonne  est un exemple idéal pour comprendre la relation entre les différentes
enveloppes terrestres.

En effet, il est présent sous différentes formes dans chacune de celles-ci

 On trouve du carbone essentiellement dans la  lithosphère (sols et sous-sols), réserve


de carbone minéral, sous forme de CaCO3 (80.106 Gigatonnes). On y trouve également
27 000 Gt de carbone dans la matière organique fossile : charbon, pétrole, gaz. La
formation de ces roches non minéralisées est due à l’enfouissement rapide de grosses
quantités de matière organique. Exploités par l’Homme pour des raisons énergétiques,
ces gisements ne sont pas renouvelables.
 Le carbone est également présent en grande quantité dans l’hydrosphère (mers,
océans, lacs et rivières) avec 39 000 Gt de dioxyde de carbone dissous ;
principalement sous forme de HCO3-, mais également sous forme de CO32-.
 L’atmosphère a une teneur très faible en carbone. Les 770 Gt qui s’y trouvent ne
représentent que 0.035% de la masse totale. Le carbone y est présent sous forme de
dioxyde de carbone, de méthane et de chlorofluorocarbures.

Cycle du carbone 5
 Les êtres vivants de la biosphère sont constitués de carbone (principal composant des
protides, lipides et glucides). Ce réservoir est estimé à 600 Gt. De plus, les sols et les
détritus issus de l'activité des êtres vivants représentent quant à eux un réservoir 4 fois
plus important avec 2 600 Gt de carbone.

Il existe deux types d’échanges entre les réservoirs. Les échanges biologiques et les échanges
physico chimiques. La dynamique globale d’échange de carbone entre les réservoirs démontre
l’existence d’un cycle du carbone entre les réservoirs.

Figure 1: Différents réservoirs du carbone

4. Schéma du cycle du carbone et déroulement des étapes

Les échanges de carbone entre les réserves se produisent en raison de divers procédés
chimiques, physiques, géologiques et biologiques. L'océan contient le plus grand gisement de
charbon "actif" près de la surface de la Terre. Les flux naturels de carbone entre l'atmosphère,
l'océan, les sédiments terrestres sont bien équilibrés, de sorte que les niveaux de carbone
seraient relativement stables sans l'influence humaine.

Cycle du carbone 6
Figure 2: cycle du carbone

Déroulement des étapes


 Le carbone dans l'atmosphère:

Pour faire partie du cycle du carbone, les atomes de carbone commencent sous forme gazeuse.
Le dioxyde de carbone gazeux peut être produit par des processus inorganiques ou par les
métabolismes des êtres vivants. Avant que la Terre ne soit vivante, le dioxyde de carbone
provenait probablement de l'activité volcanique et des impacts d’astéroïdes. Aujourd'hui, le
carbone est également libéré dans l'atmosphère par les activités des êtres vivants, telles que les
expirations d'animaux, les actions des organismes de décomposition et la combustion du bois
et des combustibles fossiles par l'homme. Quel que soit le dioxyde de carbone qui pénètre
dans l'atmosphère, le gaz carbonique est le point de départ du cycle du carbone.

 Les producteurs absorbent le carbone:

Les producteurs primaires (des organismes qui produisent des aliments à partir de la lumière
du soleil, comme les plantes) absorbent le dioxyde de carbone de l'atmosphère et l'utilisent
pour construire des sucres, des lipides, des protéines et d'autres éléments essentiels de la vie.
Pour les plantes, le dioxyde de carbone est absorbé par les pores de leurs feuilles appelés
stomates. Le dioxyde de carbone pénètre dans la plante par les stomates et est incorporé dans
des composés carbonés contenus à l'aide de l'énergie solaire. Les plantes et autres organismes
producteurs tels que les cyanobactéries sont essentiels à la vie sur Terre car ils peuvent
transformer le carbone atmosphérique en matière vivante.

Cycle du carbone 7
 Les producteurs sont mangés:

Les « consommateurs » sont des organismes qui mangent d'autres êtres vivants. Les animaux
sont le type de consommateur le plus visible dans nos écosystèmes, bien que de nombreux
types de microbes entrent également dans cette catégorie. Les consommateurs incorporent des
composés de carbone provenant de plantes et d'autres sources alimentaires lorsqu'ils les
mangent. Ils utilisent certains de ces composés du carbone des aliments pour construire leur
propre corps - mais une grande partie de la nourriture qu'ils mangent est décomposée pour
libérer de l'énergie, dans un processus qui est presque l'inverse de ce que font les producteurs.
Alors que les producteurs utilisent l'énergie de la lumière du soleil pour créer des liens entre
les atomes de carbone les animaux rompent ces liens pour libérer l'énergie qu'ils contiennent,
transformant finalement les sucres, les lipides et d'autres composés du carbone en unités mono
carbonées. Ceux-ci sont finalement libérés dans l'atmosphère sous forme de dioxyde de
carbone. Mais qu'en est-il des composés de carbone qui ne sont pas consommés ou
décomposés par les animaux?

 Les décomposeurs libèrent du carbone:

Les plantes et les animaux qui meurent sans être mangés par d'autres animaux sont
décomposés par d'autres organismes, appelés "décomposeurs". Les décomposeurs
comprennent de nombreuses bactéries et certains champignons. Ils décomposent
généralement la matière déjà morte plutôt que d'attraper et de manger un animal ou une plante
vivants. Tout comme les animaux, les décomposeurs brisent les liaisons chimiques de leurs
molécules alimentaires. Ils créent de nombreux produits chimiques, dont dans certains cas le
dioxyde de carbone.

II- RETROACTIONS DU CYCLE DU CARBONE


1- Cycle du carbone et climat

L’intérêt du cycle du carbone dans l’étude du climat réside dans les rétroactions entre les
deux. En déterminant l’apport du dioxyde de carbone à l’atmosphère, le cycle du carbone
influence la température à l’échelle mondiale. Mais en retour, les concentrations
atmosphériques de dioxyde de carbone, la température mondiale ainsi que les précipitations

Cycle du carbone 8
influencent plusieurs éléments du cycle du carbone. Durant les dernières centaines de milliers
d’années et les quatre cycles glaciaires, ces flux de carbone ont varié à l’intérieur de frontières
relativement étroites.

Lors des dernières glaciations, l’océan jouait probablement un rôle de régulateur du dioxyde
de carbone atmosphérique. Lors des périodes de réchauffement, initiées par une augmentation
du flux solaire incident, la solubilité du dioxyde de carbone dans l’océan diminue puisqu’elle
est inversement proportionnelle à la température. Il s’agit d’une rétroaction positive,
amplificatrice puisque le dioxyde de carbone, libéré contribue à son tour au réchauffement.
Comme la solubilité de dioxyde de carbone dans l’océan dépend également de la
concentration dans l’atmosphère, un nouvel équilibre s’installe éventuellement entre la
concentration atmosphérique de dioxyde de carbone et la température. Ceci représente une
rétroaction négative, régulatrice.

L’interaction entre le climat, l’océan et le cycle du carbone est évidemment plus compliquée
que cela. Les évènements climatiques ont aussi un effet important sur la circulation thermo
haline qui à son tour affecte profondément le cycle du carbone océanique. Les changements
de température se répercutent aussi sur l’activité du plancton, ce qui peut augmenter ou
diminuer son pouvoir de captage de dioxyde de carbone.

2- Cycle du carbone et photosynthèse

L’effet de l’augmentation de la température des concentrations de dioxyde de carbone élevées


sur la photosynthèse des plantes est généralement positif. Un accroissement de la végétation
terrestre a été observé en réaction aux températures et au taux de dioxyde de carbone plus
élevé dans l’atmosphère. La végétation agit donc comme un régulateur. La fertilisation par le
dioxyde d’azote émis par les activités humaines pourrait également contribuer à cet
accroissement de la productivité de la végétation terrestre. A plus long terme, la réaction de la
végétation est difficile à prévoir. En effet, si le taux de photosynthèse augmente avec la
température du dioxyde de carbone, le taux de la respiration augmente lui aussi avec la
température. Pour certains types de végétation, il a été observé que la respiration augmente
plus en fonction de la température que la photosynthèse, ce qui pourrait faire de ces
écosystèmes des sources et non des puits de carbone à long terme.

Cycle du carbone 9
III- INFLUENCE DES ACTIVITES HUMAINES SUR LE CYCLE DU CARBONE

Le cycle du carbone montre les échanges de dioxyde de carbone entre les quatre réservoirs
naturels de la planète (atmosphère, biosphère, lithosphère, hydrosphère). Le dioxyde de
carbone est un gaz à effet de serre, le cycle naturel du carbone est équilibré. L’activité
humaine (industrialisation, déforestation, production de ciment, combustion d’énergie fossile)
modifie ces échanges et est à l’origine d’un rejet excédentaire de CO2 dans l’atmosphère.
Seulement 50% de ces rejets sont absorbés par les puits de carbone (biomasse et océan).

Aujourd’hui on estime que les activités humaines sont responsables d’un rejet d’environ 7
gigatonnes de dioxyde de carbone par an dans l’atmosphère.

Figure 3: influence anthropique sur le cycle du carbone

Les conséquences directes des émissions anthropiques du CO2 sont le réchauffement


climatique, l’acidification, la disparition de la faune et de la flore

Cycle du carbone 10
IV- IMPORTANCE DU CYCLE DU CARBONE

Le cycle du carbone, dans des circonstances normales, fonctionne pour assurer la stabilité de
variables telles que l’atmosphère terrestre, l'acidité de l'océan et la disponibilité du carbone
pour une utilisation par les êtres vivants. Chacun de ses composants est d'une importance
cruciale pour la santé de tous les êtres vivants en particulier les humains, qui dépendent de
nombreuses cultures vivrières et animales pour nourrir notre vaste population. Le dioxyde de
carbone dans l'atmosphère empêche la chaleur du soleil de s'échapper dans l'espace, tout
comme les parois de verre d'une serre. Ce n'est pas toujours une mauvaise chose du dioxyde
de carbone dans l'atmosphère est bon pour garder la Terre au chaud et sa température stable.
Mais la Terre a connu des cycles de réchauffement catastrophiques dans le passé, comme
l'extinction du Permien, qui aurait été causée par une augmentation drastique du niveau de gaz
à effet de serre dans l'atmosphère. Personne n'est sûr de la cause du changement qui a
provoqué l'extinction du Permien. Mais, les gaz à effet de serre peuvent avoir été ajoutés à
une atmosphère par un impact d’astéroïde, une activité volcanique ou même des incendies de
forêt massifs. Quelle que soit la cause, au cours de cet épisode de réchauffement, les
températures ont augmenté considérablement. Une grande partie de la Terre est devenue
désertique, et plus de 90% de toutes les espèces vivant à cette époque ont disparu. C'est un
bon exemple de ce qui peut arriver si les cycles essentiels de notre planète subissent un grand
changement.

Cycle du carbone 11
CONCLUSION

Le cycle du carbone est un des plus importants cycles biogéochimiques planétaires. Le


carbone est à l’origine de la vie sur Terre, tous les êtres vivants sont construits à partir de
composés dont la structure est essentiellement faite à partir d’atomes de carbone. Les
émissions de dioxyde de carbone dans l’atmosphère sont mesurées depuis près de 50ans et on
a pu ainsi observer une augmentation exceptionnelle de la teneur atmosphérique en dioxyde
de carbone due principalement aux activités humaines, qui a des conséquences sur le système
climatique. Les océans et les continents se comportent comme des puits de carbone, absorbant
ainsi une partie du dioxyde de carbone émis. Cependant, le taux de croissance du dioxyde de
carbone dans l’atmosphère varie fortement d’une année à une autre, ces puits pouvant perdre
en un an ce qu’ils ont accumulé en plusieurs années. L’Homme a donc une grande
responsabilité dans le réchauffement climatique qui pourrait avoir de nombreux dégâts sur la
planète. Montrer l’importance du cycle du carbone permet de prévenir les dangers du futur.

Cycle du carbone 12
WEBIOGRAPHIE
- http://fr.m.wikipedia.org/wiki/Cycle_du_cabone [12/07/2020 à 16h12min]
- http://fertilisation-edu.fr/cycles-bio-geo-chimiques/le-cycle-du-carbone-c.html
[15/07/2020 à 08h45min]
- http://www.cima.ualg.pt/piloto/UVED_Geochimie/UVED/site/html/2/2-3/2-3-1/2-3-1-
3.html [19/07/2020 à 12h57]

Cycle du carbone 13