Vous êtes sur la page 1sur 11

www.Droit-Afrique.

com Cameroun

Cameroun

Répression des infractions contenues


dans certains actes uniformes OHADA
Loi n°2003-008 du 10 juillet 2003

[NB - Loi n°2003-008 du 10 juillet 2003 relative à la répression des infractions contenues
dans certains actes uniformes OHADA]

Titre 1 - Disposition générale tant des indications inexactes données de


mauvaise foi.

Art.1.- La présente loi fixe les peines ap- 2) La juridiction compétente, en pronon-
plicables aux infractions prévues dans les çant la condamnation, pourra ordonner la
actes uniformes OHADA relatifs : rectification de la mention inexacte dans
• au droit commercial général ; les termes qu’elle déterminera.
• au droit des sociétés commerciales et
du groupement d’intérêt économique ; Art.3.- En application de l’article 108 de
• aux procédures collectives d’apurement l’acte uniforme du 17 avril 1997 relatif au
du passif et à l’organisation et droit commercial général, est puni d’un
l’harmonisation des comptabilités des emprisonnement de quinze jours à trois
entreprises. mois et d’une amende de 200.000 à
1.000.000 FCFA ou de l’une de ces deux
peines seulement, le locataire-gérant d’un
Titre 2 - Des pénalités fonds de commerce qui a omis d’indiquer
en tête de ses bons de commande, factures
et d’autres documents à caractères finan-
Chapitre 1 - Infractions contenues dans cier ou commercial, son numéro
l’acte uniforme du 17 avril 1997 relatif d’immatriculation au registre de commerce
au droit commercial général et du Crédit mobilier, ou sa qualité de loca-
taire-gérant.

Art.2.- 1) En application de l’article 68 de


l’acte uniforme du 17 avril 1997 relatif au Chapitre 2 - Infractions contenues dans
droit commercial général, est punie d’un l’acte uniforme du 17 avril 1997 relatif
emprisonnement de trois mois à trois ans, au droit des sociétés commerciales et
et d’une amende de 100.000 à 1.000.000 groupement d’intérêt économique
FCFA ou de l’une de ces deux peines seu-
lement, toute personne qui a inscrit une
sûreté mobilière soit par fraude soit en por- Section 1 - Infractions relatives à la
constitution des sociétés

Répression des infractions contenues dans certains actes uniformes OHADA 1/11
www.Droit-Afrique.com Cameroun

Art.4.- En application de l’article 886 de ou devant être rattachées à la société à


l’acte uniforme du 17 avril 1997 relatif au un- titre quelconque ;
droit des sociétés commerciales et du • e) frauduleusement, ont fait attribuer à
groupement d’intérêt économique, sont un apport en nature, une évaluation su-
punis d’un emprisonnement de trois mois à périeure à sa valeur réelle.
trois ans et d’une amende de 500.000 à
5.000.000 FCFA ou de l’une de ces deux Art.6.- En application de l’article 888 de
peines seulement, les fondateurs, le prési- l’acte uniforme du 17 avril 1997 relatif au
dent-directeur général, le directeur général, droit des sociétés commerciales et du
l’administrateur général ou groupement d’intérêt économique, ont pu-
l’administrateur général adjoint d’une so- nis d’un emprisonnement de trois mois à
ciété anonyme, qui ont émis des actions trois ans et d’une amende de 500.000 à
avant l’immatriculation ou à n’importe 5.000.000 FCFA ou de l’une de ces deux
quelle époque, lorsque l’immatriculation a peines seulement, ceux qui ont sciemment
été obtenue par fraude ou que la société a négocié :
été irrégulièrement constituée. • a) des actions nominatives qui ne sont
pas demeurées sous la forme nominati-
Art.5.- En application de l’article 887 de ve jusqu’à leur libération ;
l’acte uniforme du 17 avril 1997 relatif au • b) des actions d’apport avant
droit des sociétés commerciales et du. l’expiration du délai pendant lequel el-
groupement d’intérêt économique, sont les ne sont pas négociables ;
punis d’un emprisonnement de trois mois à • c) des actions de numéraire pour les-
trois ans et d’une amende de 500.000 à quelles le versement du quart du nomi-
5.000.000 FCFA ou de l’une de ces deux nal n’a pas été effectué.
peines seulement, ceux qui :
• a) ont affirmé, sciemment, sincères et
véritables, des souscriptions qu’ils sa- Section 2 - Infractions relatives à la gé-
vaient fictives ou auront déclaré que les rance et à l’administration et à la direc-
fonds qui n’ont pas été mis entièrement tion des sociétés
à la disposition de la société ont été ef-
fectivement versés ;
• b) ont remis au notaire ou au dépositai- Art.7.- En application de l’article 889 de
re, une liste des actionnaires ou des l’acte uniforme du 17 avril 1997 relatif au
bulletins de souscription et de verse- droit des sociétés commerciales et du
ment mentionnant des souscriptions groupement d’intérêt économique, sont
fictives ou des versements de fonds qui punis d’un emprisonnement de un à cinq
n’ont pas été mis définitivement à la ans et d’une amende de 1.000.000 à
disposition de la société ; 10.000.000 FCFA ou de l’une de ces deux
peines seulement, les dirigeants sociaux
• c) sciemment, par simulation de sous-
qui, en l’absence d’inventaire ou au moyen
cription ou de versement ou par publi-
d’inventaires frauduleux, ont sciemment
cation de versement qui n’existe pas ou
opéré entre les actionnaires ou les associés,
de tous autres faits faux, ont obtenu ou
la répartition des dividendes fictifs.
tenté d’obtenir des souscriptions ou des
versements ; Art.8.- En application de l’article 890 de
• d) sciemment, pour provoquer des l’acte uniforme du 17 avril 1997 relatif au
souscriptions ou des versements, ont droit des sociétés commerciales et du
publié les noms de personnes désignées groupement d’intérêt économique, sont
contrairement à la vérité comme étant punis d’un emprisonnement de un à cinq
ans et d’une amende de 1.000.000 à

Répression des infractions contenues dans certains actes uniformes OHADA 2/11
www.Droit-Afrique.com Cameroun

10.000.000 FCFA, les dirigeants sociaux Section 4 - Infractions relatives aux mo-
qui ont sciemment , ni même en l’absence difications du capital des sociétés ano-
de toute distribution de dividendes, publié nymes
ou présenté aux actionnaires ou associés,
en vue de dissimuler la véritable situation
de la société, des états financiers de syn- Paragraphe 1 - Augmentation de capital
thèse ne donnant pas, pour chaque exerci-
ce, une image fidèle des opérations de Art.11.- 1) En application de l’article 893
l’exercice, de la situation financière et de de l’acte uniforme du 17 avril 1997 relatif
celle du patrimoine de la société, à au droit des sociétés commerciales et du
l’expiration de cette période. groupement d’intérêt économique, sont
punis d’un emprisonnement de trois mois à
Art.9.- En application de l’article 891 de trois ans et d’une amende de 100.000 à
l’acte uniforme du 17 avril 1997 relatif au 1.000.000 FCFA ou de l’une de ces deux
droit des sociétés commerciales et du peines, les administrateurs, le président du
groupement d’intérêt économique, sont conseil d’administration, le président direc-
punis d’un emprisonnement de un à cinq teur général, le directeur général,
ans et d’une amende de 2.000.000 à l’administrateur général ou
20.000.000 FCFA, le gérant de la société à l’administrateur général adjoint d’une’
responsabilité limitée, les administrateurs, société anonyme qui lors d’une augmenta-
le président directeur général, tion de capital, ont émis des actions ou des
l’administrateur général ou coupures d’actions :
l’administrateur général adjoint qui, de • avant que le certificat du dépositaire ait
mauvaise foi ont fait, des biens ou des cré- été établi ;
dits de la société, un usage qu’ils savaient • sans que les formalités préalables à
contraire à l’intérêt de celle-ci, à des fins l’augmentation de capital aient été ré-
personnelles, matérielles ou morales, ou gulièrement accomplies ;
pour favoriser une autre personne morale • sans que le capital antérieurement
dans laquelle ils étaient intéressés, direc- souscrit de la société ait été intégrale-
tement ou indirectement. ment libéré ;
• sans que les nouvelles actions d’apport
aient été intégralement libérées avant
Section 3 - Infractions relatives aux as- l’inscription modificative au registre du
semblées générales commerce et du crédit mobilier ;
• sans que les actions nouvelles aient été
Art.10.- En application de l’article 892 de libérées d’un quart ..au moins de leur
l’acte uniforme du 17 avril 1997 relatif au valeur nominale au moment de la sous-
droit des sociétés commerciales et du cription ;
groupement d’intérêt économique, sont • le cas échéant, sans que l’intégralité de
punis d’un emprisonnement de trois mois à la prime d’émission ait été libérée au
deux ans et d’une amende de 50.000 à moment de la souscription.
1.000.000 FCFA ou de l’une de ces deux
2) Sont punis des mêmes peines, les per-
peines seulement, ceux qui sciemment, ont
sonnes visées au présent article qui n’ont
empêché un actionnaire ou un associé de
pas maintenu les actions de numéraire sous
participer à une assemblée générale.
forme nominative jusqu’à leur entière libé-
ration.

Répression des infractions contenues dans certains actes uniformes OHADA 3/11
www.Droit-Afrique.com Cameroun

Art.12.- En application de l’article 894 de Paragraphe 2 - Réduction de capital


l’acte uniforme du 17 avril 1997 relatif au
droit des sociétés commerciales et du re- Art.14.- En application de l’article 896 de
groupement d’intérêt économique, sont l’acte uniforme du 17 avril 1997 relatif au
punis d’un emprisonnement de trois mois à droit des sociétés commerciales et du
trois ans et d’une amende de 100.000 à groupement d’intérêt économique, sont
1.000.000 FCFA ou de l’une de ces deux punis d’un emprisonnement de trois mois à
peines seulement, les dirigeants sociaux trois ans et d’une amende de 100.000 à
qui lors d’une augmentation de capital, 1.000.000 FCFA ou de l’une de ces deux
n’ont pas : peines seulement, les administrateurs, le
• fait bénéficier les actionnaires, propor- président directeur général, le directeur
tionnellement au montant de leurs ac- général, l’administrateur général adjoint
tions d’un droit préférentiel de sous- qui, sciemment, ont procédé à une réduc-
cription des actions de numéraire lors- tion de capital ;
que ce droit n’a pas été supprimé par • sans respecter l’égalité des actionnai-
l’assemblée générale et que les action- res ;
naires n’y ont pas renoncé ; • sans avoir communiqué le projet de
• fait réserver aux actionnaires, un délai réduction du capital aux commissaires
de vingt jours au moins, à dater de aux comptes quarante cinq jours avant
l’ouverture de la souscription, sauf la tenue de l’assemblée générale appe-
lorsque ce délai a été clos par anticipa- lée à statuer sur la réduction du capital.
tion ;
• attribué les actions rendues disponibles,
Section 5 - Infractions relatives au
faute d’un nombre suffisant de sous-
contrôle des sociétés
criptions à titre irréductible, aux ac-
tionnaires qui ont souscrit à titre réduc-
tible un nombre d’actions supérieur à Art.15.- En application de l’article 897 de
celui qu’ils pouvaient souscrire à titre l’acte uniforme du 17 avril 1997 relatif au
irréductible, proportionnellement aux droit des sociétés commerciales et du
droits dont ils disposent ; groupement d’intérêt économique, sont
• réservé les droits des titulaires de bons punis d’un emprisonnement de deux à cinq
de souscription. ans et d’une amende de 500.000 à
5.000.000 FCFA, ou l’une de ces deux
Art.13.- En application de l’article 895 de peines, seulement, les dirigeants sociaux
l’acte uniforme du 17 avril relatif au droit qui n’ont pas provoqué la désignation des
des sociétés commerciales et du groupe- commissaires aux comptes de la société ou
ment d’intérêt économique, sont punis ne les ont pas convoqués aux assemblées
d’un emprisonnement de trois mois à trois générales.
ans et d’une amende de 100.000 à
1.000.000 FCFA ou de l’une de ces deux Art.16.- En application de l’article 898 de
peines seulement, les dirigeants sociaux l’acte uniforme du 17 avril 1997 relatif au
qui, sciemment, ont donné ou confirmé des droit des sociétés commerciales, est punie
indications inexactes dans les rapports pré- d’un emprisonnement de deux à cinq ans et
sentés à l’assemblée générale appelée à d’une amende de 200.000 à 5.000.000
décider de la suppression du droit préféren- FCFA ou de l’une de ces deux peines seu-
tiel de souscription. lement, toute personne qui, soit en son nom
personnel, soit à titre d’associé d’une so-
ciété de commissaires aux comptes, a
sciemment accepté, exercé ou conservé des

Répression des infractions contenues dans certains actes uniformes OHADA 4/11
www.Droit-Afrique.com Cameroun

fonctions de commissaires aux comptes, pres de la société deviennent .inférieurs à


nonobstant les incompatibilités légales. la moitié du capital social du fait des pertes
constatées dans les états financiers de syn-
Art.17.- En application de l’article 899 de thèse, n’ont pas :
l’acte uniforme du 17 avril 1997 relatif au • fait convoquer, dans les quatre mois
droit des sociétés commerciales et du qui suivent l’approbation des états fi-
groupement d’intérêt économique, est puni nanciers ayant fait paraître ces pertes,
d’un emprisonnement de deux à cinq ans et l’assemblée générale extraordinaire à
d’une amende de 500.000 à 5.000.000 l’effet de décider, s’il y a lieu, de la
FCFA ou de l’une de ces deux peines seu- dissolution anticipée de la société ;
lement, tout commissaire aux comptes qui, • déposé au greffe du tribunal chargé des
soit en son nom personnel. soit à titre asso- affaires commerciales, fait inscrire au
cié d’une société de commissaires aux registre du commerce et du crédit mo-
comptes, a sciemment donné ou confirmé bilier et fait publier, dans un journal
des informations mensongères sur la situa- habilité à recevoir les annonces légales,
tion de la société ou qui n’a pas révélé au la dissolution anticipée de la société.
ministère public les faits délictueux dont il
a eu connaissance.
Section 7 - Infractions relatives à la li-
Art.18.- En application de l’article 900 de quidation des sociétés
l’acte uniforme 17 avril 1997 relatif au
droit des sociétés commerciales et du
groupement d’intérêt économique, sont Art.20.- En application de l’article 902 de
punis d’un emprisonnement de deux à cinq l’acte uniforme du 17 avril 1997 relatif au
ans et d’une amende de 500.000 à droit des sociétés commerciales et du
5.000.000 FCFA ou de l’une de ces deux groupement d’intérêt économique, est puni
peines seulement, les dirigeants sociaux ou d’un emprisonnement de deux à cinq ans et
toute personnes au service de la société d’une amende de 500.000 à 5.000.000
qui, sciemment, ont fait obstacle aux véri- FCFA ou de l’une de ces deux peines seu-
fications ou au contrôle des commissaires lement, le liquidateur d’une société. qui
aux comptes ou qui ont refusé la commu- sciemment, n’a pas :
nication, sur place, de toutes pièces utiles à • dans le délai d’un mois à compter de sa
l’exercice de leur mission et notamment de nomination publié dans un journal ha-
tous contrats, livres, documents compta- bilité recevoir les annonces légales du
bles et registres de procès-verbaux. lieu du siège social, l’acte le nommant
liquidateur ;
• convoqué les associés, en fin de liqui-
Section 6 - Infractions relatives à la dis- dation, pour statuer sur le compte défi-
solution des sociétés nitif de la liquidation, sur le quitus de
sa gestion et la décharge de son mandat
et pour constater la clôture de la liqui-
Art.19.- En application de l’article 901 de
dation ;
l’acte uniforme du 17 avril 1997 relatif au
droit des sociétés commerciales et du • dans le cas prévu de l’article 219 de
groupement d’intérêt économique, sont l’acte uniforme, déposé ses comptes
punis d’un emprisonnement de deux à cinq définitifs au greffe du tribunal chargé
ans et d’une amende de 500.000 à des affaires commerciales du lieu du
5.000.000 FCFA ou de l’une de ces deux siège social, ni demandé en justice
peines seulement, les dirigeants sociaux l’approbation de ceux-ci.
qui, sciemment, lorsque les capitaux pro-

Répression des infractions contenues dans certains actes uniformes OHADA 5/11
www.Droit-Afrique.com Cameroun

Art.21.- En application de l’article 903 de d’un emprisonnement d’un à cinq ans et


l’acte uniforme du 17 avril 1997 relatif au d’une amende de 2.000.000 à 20.000.000
droit des sociétés commerciales et du FCFA, le liquidateur qui, de mauvaise foi,
groupement d’intérêt économique, est puni a:
d’un emprisonnement de deux à cinq ans et • fait des biens ou du crédit de la société
d’une amende de 200.000 à 5.000.000 en liquidation, un usage qu’il savait
FCFA ou de l’une de ces deux peines seu- contraire à l’intérêt de celle-ci, à des
lement, lorsque la liquidation sera interve- fins personnelles ou pour favoriser une
nue sur décision judiciaire, le liquidateur autre personne morale dans laquelle il
qui, sciemment, n’a pas : était intéressé, directement ou indirec-
• dans les six mois de sa nomination, tement ;
présenté un rapport sur la situation ac- • cédé tout ou partie de l’actif de la so-
tive et passive de la société, en liquida- ciété en liquidation à une personne
tion, et sur la poursuite des opérations ayant eu dans la société la qualité
de liquidation, ni sollicité les autorisa- d’associé en nom, de commandité, de
tions nécessaires pour les terminer ; gérant, de membre du conseil
• dans les trois mois de la clôture de d’administration, d’administrateur gé-
chaque exercice, établi les états finan- néral ou de commissaire aux comptes,
ciers de synthèse au vu de l’inventaire sans avoir obtenu le consentement una-
et un rapport écrit dans lequel il rend nime des associés ou, à défaut,
compte des opérations de la liquidation l’autorisation de la juridiction compé-
au cours de l’exercice écoulé ; tente.
• permis aux associés d’exercer, en pé-
riode de liquidation, leur droit de
communication des documents sociaux Section 7 - Infractions en cas d’appel
dans les mêmes conditions public à l’épargne
qu’antérieurement ;
• convoqué les associés, au moins une Art.23.- 1) En application de l’article 905
fois par an, pour leur rendre compte de l’acte uniforme du 17 avril 1997 relatif
des états financiers de synthèse en cas au droit des sociétés commerciales et du
de continuation de l’exploitation socia- groupement d’intérêt économique, sont
le ; punis d’un emprisonnement de trois mois à
• déposé à un compte de consignation trois ans et d’une amende de 100.000
ouvert dans les écritures du Trésor, FCFA, ou de l’une de ces deux peines seu-
dans le délai d’un an à compter de la lement, les présidents, les administrateurs
décision de répartition, les sommes af- ou les directeurs généraux de sociétés qui
fectées aux répartitions entre les asso- ont émis des valeurs mobilières offertes au
ciés et les créanciers ; public :
• déposé, sur un compte de consignation • sans qu’une notice soit insérée dans un
ouvert dans les écritures du Trésor, journal habilité à recevoir les annonces
dans le délai d’un an à compter de la légales, préalablement à toute mesure
clôture de la liquidation, les sommes de publicité ;
attribuées à des créanciers ou à des as- • sans que les prospectus et circulaires
sociés et non réclamées par eux. reproduisent les énonciations de la no-
tice susmentionnée et contiennent la
Art.22.- En application de l’article 904 de
mention de l’insertion de cette notice
l’acte uniforme du 17 avril 1997 relatif au
au journal habilité à recevoir les an-
droit des sociétés commerciales et du
groupement d’intérêt économique, est puni

Répression des infractions contenues dans certains actes uniformes OHADA 6/11
www.Droit-Afrique.com Cameroun

nonces légales avec référence au numé- tés commerciales qui ont la qualité de
ro dans lequel elle a été publiée ; commerçant.
• sans que les affiches et les annonces
dans les journaux reproduisent les mê-
mes énonciations ou tout au moins, un Paragraphe 1 - Banqueroutes
extrait de ces énonciations avec réfé-
Art.25.- 1) En application de l’article 228
rence à ladite notice, indications du
de l’Acte uniforme du 10 avril 1998 orga-
numéro du journal habilité à recevoir
nisant les procédures collectives
les annonces légales dans lequel elle a
d’apurement du passif, est déclaré coupa-
été publiée ;
ble de banqueroute simple et puni d’un
• sans que les affiches, les prospectus et
emprisonnement de un mois à deux ans,
les circulaires mentionnent la signature
tout commerçant, personnes physique, en
de la personne ou du représentant de la
état de cessation de paiements, qui :
société dont l’offre émane et précisent
• a contracté sans recevoir des valeurs en
si les valeurs offertes sont cotées ou
échange, des engagements jugés trop
non et, dans l’affirmative, à quelle
importants eu égard à sa situation lors-
bourse.
qu’elle les a contractés dans l’intention
2) Sont punies des mêmes peines que cel- de retarder la constatation de la cessa-
les prévues à l’alinéa 1 ci-dessus, les per- tion de ses paiements, fait des achats en
sonnes qui auront servi d’intermédiaires à vue d’une revente au-dessous du cours
l’occasion de la cession de valeurs mobi- ou si, dans la même intention, emploie
lières. des moyens ruineux pour se procurer
des fonds ;
[NB - Art.5 L.F.2009 : Les sanctions pré- • sans excuse légitime, ne fait pas au
vues à l’article 23 de la loi n°2003/008 du greffe de la juridiction compétente, la
10 juillet 2003 portant répression des in- déclaration de son état de cessation des
fractions contenues dans certains Actes paiements dans le délai de trente jours ;
Uniformes OHADA ne sont pas applica- • a tenu une comptabilité incomplète ou
bles aux sociétés éligibles au régime fiscal irrégulière ou ne l’a pas tenue confor-
du secteur boursier prévu aux articles 108 mément aux règles comptables et aux
et suivants du Code Général des Impôts.] usages reconnus dans la profession eu
égard à l’importance de l’entreprise.

Chapitre 3 - Infractions contenues dans 2) Le commerçant personne physique est


l’acte uniforme du 10 avril 1998 organi- également déclaré coupable de banquerou-
sant les procédures collectives te et puni des mêmes peines prévues à
d’apurement du passif l’alinéa 1 ci-dessus lorsque, après avoir été
déclaré deux fois en état de cessation des
paiements dans un délai de cinq ans, ces
Section 1 - Banqueroutes et infractions procédures ont été clôturées pour insuffi-
assimilées sance d’actif.

Art.26.- 1) En application de l’article 229


Art.24.- En application de l’article 227 de
de l’acte uniforme du 10 avril 1998 organi-
l’acte uniforme du 10 avril 1998 organisant
sant les procédures collectives
les procédures collectives d’apurement du
d’apurement du passif est déclaré coupable
passif, les dispositions de la présente sec-
de banqueroute frauduleuse et puni d’un
tion s’appliqueront aux commerçants, per-
emprisonnement de cinq à dix 10 ans, toute
sonnes physiques et aux associés des socié-

Répression des infractions contenues dans certains actes uniformes OHADA 7/11
www.Droit-Afrique.com Cameroun

personne physique qui, en cas de cessation d’apurement du passif, les dispositions des
des paiements : articles 28, 29 et 30 suivants sont applica-
• a soustrait sa comptabilité ; bles aux personnes physiques dirigeantes
• a détourné ou dissipé tout ou partie de des personnes morales assujetties aux pro-
son actif ; cédures collectives et à leurs représentants
• s’est frauduleusement reconnue débi- permanents.
trice de sommes qu’elle ne devait pas
soit dans ses écritures, soit par des ac- 2) Les dirigeants visés au présent article
tes publiés ou des engagements sous s’entendent de tous les dirigeants de droit
seing privé, soit dans son bilan ; ou de fait et d’une manière générale, de
• a exercé la profession commerciale toute personnes ayant directement ou par
contrairement à une interdiction prévue personne interposée, administré, géré ou
par les actes uniformes ou par la loi ; liquidé la personne morale sous le couvert
ou en lieu et place de ses représentants
• a, après la cessation des paiements,
légaux.
payé un créancier au préjudice de la
masse ; Art.28.- En application de l’article 231 de
• a stipulé avec un créancier des avanta- l’acte uniforme du 10 avril 1998 organisant
ges particuliers à raisons de son vote les procédures collectives d’apurement du
dans les délibérations de la masse, ou passif, sont punis d’un emprisonnement
aura fait avec un créancier un traité d’un mois à deux ans les dirigeants visés à
particulier duquel il résulterait pour ce l’article 27 ci-dessus qui, en cette qualité et
dernier, un avantage à la charge de de mauvaise foi ont :
l’actif du débiteur à partir du jour de la • consommé des sommes appartenant à
décision d’ouverture. la personne morale en faisant des opé-
rations de pur hasard ou des opérations
2) Est également déclaré coupable de ban-
fictives ;
queroute frauduleuse et puni de la même
peine, tout commerçant personne physique • fait des achats en vue d’une revente au
qui, à l’occasion d’une procédure de rè- dessous du cours ou employé des
glement judiciaire, a ; moyens ruineux pour se procurer des
fonds dans l’intention de retarder la
• de mauvaise foi, présenté ou fait pré-
constatations de cessation des paie-
senter un compte de résultats, un bilan,
ments de la personne morale ;
un état de créances ou de dettes ou un
état actif et passif des privilèges et sû- • payé ou fait payé un créancier au pré-
retés, inexact ou incomplet ; judice de la masse après la cessation
des paiements de la personne morale ;
• sans autorisation du président de la
juridiction compétente, accompli un • fait contracter par la personne morale
des actes interdits par l’article 11 de pour le compte d’autrui, sans recevoir
l’acte uniforme susvisé réorganisant les des valeurs en échange, des engage-
procédures collectives d’apurement du ments jugés trop importants eu égard à
passif. sa situation lorsque ceux-ci ont été
contractés ;
• tenu, fait tenir ou laisser tenir une
Paragraphe 2 - Infractions assimilées aux comptabilité irrégulière ou incomplète
banqueroutes de la personne morale dans les condi-
tions prévues à l’article 25 ci-dessus ;
Art.27.- 1) En application de l’article 230 • omis de faire au greffe de la juridiction
de l’acte uniforme du 10 avril 1998 organi- compétente, dans le délai de trente
sant les procédures collectives jours, la déclaration de l’état de cessa-

Répression des infractions contenues dans certains actes uniformes OHADA 8/11
www.Droit-Afrique.com Cameroun

tion des paiements de la personne mo- • exercé la profession de dirigeant


rale ; contrairement à une interdiction prévue
• détourné ou dissimulé, tenté de détour- par les actes uniformes ou par la loi ;
ner ou de dissimuler une partie de leurs • stipulé avec un créancier, au nom de la
biens ou se sont frauduleusement re- personne morale, des avantages parti-
connus débiteurs de sommes qu’ils ne culiers à raison de son vote dans les dé-
devaient pas en vue de soustraire tout libérations de la masse ou qui ont
ou partie de leur patrimoine aux pour- conclu avec un créancier, une conven-
suites de la personnes morale en état de tion particulière de laquelle il résulte-
cessation des paiements ou à celles des rait pour ce dernier, un avantage à la
associés ou des créanciers de la per- charge de l’actif de la personne du jour
sonne morale en état de cessation des de la décision déclarant la cessation des
paiements. paiements.

Art.29.- En application de l’article 232 de 2) Sont également punis des mêmes peines,
l’acte uniforme du 10 avril 1998 organisant les dirigeants visés à l’article 27 ci-dessus,
les procédures collectives d’apurement du à l’occasion d’une procédure de règlement
passif, sont déclarés coupables de banque- préventif, ont :
route simple et punis d’un emprisonnement • de mauvaise foi, présenté ou fait pré-
d’un mois à deux ans, les représentants senter un compte de résultat, un bilan,
légaux ou de fait des personnes morales un état de créances ou de dettes ou un
comportant des associés indéfiniment et état actif et passif des privilèges et sû-
solidairement responsables des dettes de retés, inexact ou incomplet ;
celles-ci qui, sans excuse légitime, n’ont • sans autorisation du président de la
pas fait au greffe de la juridiction compé- juridiction compétente, accompli un
tente, la déclaration de l’état de cessation des actes interdits par l’article 11 de
de paiements dans le délai de trente jours l’acte uniforme organisant les procédu-
ou si cette déclaration ne comporte pas la res collectives d’apurement du passif.
liste des associés solidaires avec
l’indication de leurs noms et domiciles.
Section 2 - Autres infractions
Art.30.- 1) En application de l’article 233
de l’acte uniforme du 10 avril 1998 organi-
sant les procédures collectives Art.31.- En application de l’article 240 de
d’apurement du passif, sont punis d’un l’acte uniforme du 10 avril 1998 organisant
emprisonnement de cinq à dix ans, les diri- les procédures collectives d’apurement du
geants visés à l’article 27 ci-dessus qui ont passif, sont punies d’un emprisonnement
frauduleusement : de cinq à dix ans :
• soustrait les livres de la personne mora- • les personnes convaincues d’avoir,
le ; dans l’intérêt du débiteur, soustrait, re-
• détourné ou dissimulé une partie de son célé ou dissimulé tout ou partie des
actif ; biens meubles ou immeubles, sans pré-
• reconnu la personne morale débitrice judice de l’application des dispositions
de sommes qu’elle ne devait pas, soit pénales relatives à la complicité ;
dans les écritures, soit par des actes • les personnes convaincues d’avoir
publics ou des engagements sous signa- frauduleusement produit dans la procé-
ture privée, soit dans le bilan ; dure collective, soit en leur nom, soit
par personne interposée ou supposition
de personnes. des créances supposées ;

Répression des infractions contenues dans certains actes uniformes OHADA 9/11
www.Droit-Afrique.com Cameroun

• les personnes qui, faisant le commerce en violation de l’article 51 de l’acte


sous le nom d’autrui ou sous un nom uniforme organisant les procédures col-
supposé, ont de mauvaise foi, détourné, lectives d’apurement du passif.
dissimulé, tenté de détourner ou de dis-
simuler une partie de leurs biens. Art.35.- En application de l’article 244 de
l’acte uniforme du 10 avril 1998 organisant
Art.32.- En application de l’article 241 de les procédures collectives d’apurement du
l’acte uniforme du 10 avril 1998 organisant passif, est puni d’un emprisonnement d’un
les procédures collectives d’apurement du à trois ans et d’une amende de 50.000 à 1
passif, sont punis d’un emprisonnement 500.000 FCFA, le créanciers qui :
d’un à trois ans et d’une amende de 50.000 • stipulé avec le débiteur ou avec toute
à 250.000 FCFA ou de l’une de ces deux personne, des avantages particuliers à
peines seulement, le conjoint, les descen- raison de son vote dans les délibéra-
dants, les ascendants ou les collatéraux du tions de la masse ;
débiteur ou ses alliés qui, à l’insu du débi- • conclu une convention particulière de
teur ont détourné, diverti ou décelé des laquelle il résulterait en sa faveur, un
effets dépendant de l’actif du débiteur en avantage à la charge de l’actif du débi-
état de cessation des paiements. teur à partir du jour de la décision
d’ouverture de la procédure collective.
Art.33.- En application de l’article 242 de
l’acte uniforme du 10 avril 1998 organisant Art.36.- 1) Les conventions prévues à
les procédures collectives d’apurement du l’article 35 ci-dessus sont, en outre décla-
passif, alors même qu’il y aurait relaxe rées nulles par la juridiction répressive, à
dans les cas prévus aux articles 31 et 32 ci- l’égard de toutes personnes, même du débi-
dessus, la juridiction saisie statue sur les teur.
dommages-intérêts et sur la réintégration,
dans la patrimoine du débiteur, des biens, 2) Le jugement ordonnera en outre au
droits ou actions soustraits. créancier de rapporter, à qui de droit, les
sommes ou les valeurs qu’il a reçues en
Art.34.- En application de l’article 243 de vertu des conventions annulées.
l’acte uniforme du 10 avril 1998 organisant
les procédures collectives d’apurement du Art.37.- En application de l’article 246 de
passif, est puni d’un emprisonnement de l’acte uniforme du 10 avril 1998 organisant
cinq à dix ans et d’une amende de 200.000 les procédures collectives d’apurement du
à 5.000.000 FCFA, tout syndic d’une pro- passif, sans préjudice des dispositions rela-
cédure collective qui a : tives au casier judiciaire, toutes les déci-
• exercé une activité personnelle sous le sions du condamnation rendues en vertu
couvert d’une entreprise du débiteur des dispositions du présent chapitre sont,
masquant ses agissements ; aux frais des condamnés, affichées et pu-
• disposé du crédit ou des biens du débi- bliées dans un journal d’annonces légales
teur comme ses biens propres ; ainsi que par extrait sommaire, au Journal
• dissipé les biens du débiteur ; Officiel mentionnant le numéro du journal
• poursuivi abusivement et de mauvaise d’annonces légales où la première insertion
foi, dans son intérêt personnel, soit di- a été publiée.
rectement, soit indirectement, une ex-
ploitation déficitaire de l’entreprise du
débiteur ;
• acquis pour son compte, directement
ou indirectement, des biens du débiteur

Répression des infractions contenues dans certains actes uniformes OHADA 10/11
www.Droit-Afrique.com Cameroun

Chapitre 4 - Infractions contenues dans • ont sciemment établi et communiqué


l’acte uniforme du 24 mars 2000 portant des états financiers ne présentant pas
organisation et harmonisation des comp- une image fidèle du patrimoine, de la
tabilités des entreprises situation financière et le résultat de
l’exercice.
Art.38.- En application de l’article 111 de
l’acte uniforme du 24 mars 2000 portant Titre 3 - Dispositions finales
organisation et harmonisation des compta-
bilités des entreprises, sont punis d’un em-
prisonnement de trois mois à trois ans et Art.39.- Sont abrogées, en ce qui concerne
d’une amende de 500.000 à 5.000.000 les peines, toutes dispositions antérieures
FCFA ou de l’une de ces deux peines seu- contraires
lement, les entrepreneurs individuels et les
dirigeants sociaux qui : Art.40.- La présente loi sera enregistré et
• n’ont pas, pour chaque exercice social, publiée suivant la procédure d’urgence,
dressé l’inventaire et établi les états fi- puis insérée au Journal Officiel en français
nanciers annuels ainsi que, le cas et en anglais.
échéant, le rapport de gestion et le bi-
lan social ;

Répression des infractions contenues dans certains actes uniformes OHADA 11/11