Vous êtes sur la page 1sur 62

INTRODUCTION A L’ ECONOMIE

DE LA CONSTRUCTION
LA MAITRISE D’’ OUVRAGE ET LES NOUVEAUX
METIERS DE
LA CONSTRUCTION

Rabah OUMAZIZ - Directeur


PATHOBAT INTERNATIONAL
Alger,Janvier 2011
R. OUMAZIZ
PATHOBAT INTERNATIONAL 1
LA MAITRISE D’
D’ OUVRAGE ET LES
NOUVEAUX METIERS DE
LA CONSTRUCTION

R. OUMAZIZ
PATHOBAT INTERNATIONAL 2
LA MAITRISE D’ OUVRAGE ET LES NOUVEAUX
METIERS DE LA CONSTRUCTION

LES CONTRAINTES SUBIES PAR LES ACTEURS DE LA CONSTRUCTION


AMENENT A EXPOSER LES NOUVEAUX METIERS QUI EMERGENT DANS
LE DOMAINE. CERTAINS EXISTENT DEJA EN ALGERIE, D’ AUTRES SONT
A VENIR.

CES NOUVEAUX METIERS LIBERAUX, PROFESSIONNELS ET NEUTRES


PEUVENT ETRE MIS A CONTRIBUTION PAR L’ UN OU L’ AUTRE DES TROIS
POLES ( MOA, MOE, ENTREPRISE )

ILS CONCOURENT EFFICACEMENT A LA MAITRISE DES COUTS, DES


DELAIS ET DE LA QUALITE.

R. OUMAZIZ
PATHOBAT INTERNATIONAL 3
ON RETROUVE PAR EXEMPLE LES APPELLATIONS SUIVANTES :

 ECONOMISTE DE LA CONSTRUCTION
 PROGRAMMISTES
 CONDUCTEURS D’OPERATIONS
 AMO
 OPC ( ORDONNANCEMENT – PLANIFICATION – COORDINATION )
 MANAGER DE PROJET
 PILOTE
 CSPS
 BUREAU D’ETUDES OU CELLULE DE SYNTHESE
 AMENAGEUR ETC …

R. OUMAZIZ
PATHOBAT INTERNATIONAL 4
L’ ESSOR DE NOUVEAUX METIERS DANS LA CONSTRUCTION EST
CONDITIONNE PAR L’ ELABORATION ET LA MISE EN ŒUVRE D’ UNE
METHODOLOGIE.

A TITRE D’ EXEMPLE, ET SI L’ ON EVOQUE LE CAS DE LA MISE EN


PLACE DU METIER DE L’ ECONOMISTE DE LA CONSTRUCTION EN
FRANCE, NOUS POUVONS RETENIR LES ELEMENTS SUIVANT :

 UNE LONGUE MATURATION ET DES AMELIORATIONS SUCCESSIVES


DEPUIS 25 ANS.
 UNE METHODOLOGIE : UN NOYAU D’ HOMME DE TERRAIN ONT
ENTREPRIS UN TRAVAIL DE REFLEXION AVEC RIGUEUR QUI A ABOUTI A
UN REFERENTIEL DE CLASSIFICATIONS ET CODIFICATIONS ( BANQUE
DE DONNEES ).
UN SYNDICAT ( UNTEC ) A DECIDE DE FORMALISER LA
METHODOLOGIE, DE LA FAIRE ADOPTER ET METTRE EN ŒUVRE PAR
SES MEMBRES PUIS D’ENGAGER DES ACTIONS DE FORMATION A LA
METHODE ET AU METIER D’ECONOMISTE DE LA CONTRUCTION (
DEFINITION DES CURSUS, PROFILS, DIPLÔME…
R. OUMAZIZ
PATHOBAT INTERNATIONAL 5
COORDINATEUR DE SECURITE ET DE PROTECTION DE
LA SANTE (CSPS)
MAITRE DE LA SECURITE SUR CHANTIER AVEC POUVOIR D’ARRETER LES
TRAVAUX ET PENALISATION :
. PLAN DE CIRCULATION
. MESURES DE PROTECTION
. CONTRÔLE DES ACCES

CONDUCTEUR D’OPERATION
MANDATE PAR MOA POUR GERER UNE OPERATION DANS TOUTES SES
ETAPES:
. ETUDES ET PREPARATION
. PROGRAMME
. ORGANISATION DES INTERVENANTS
. CHANTIER
. RECEPTION
LA LOI MOP FRANCAISE RECOMMANDE EXPLICITEMENT LE RECOURS AU
CONDUCTEUR D’OPERATION QUI EST UN ECONOMISTE DE LA
CONSTRUCTION METTANT A LA DISPOSITION DU MOA, MOE, ENTREPRISE
UNE METHODOLOGIE RIGOUREUSE POUR LA DEFINITION DES
PROGRAMMES ET LE PILOTAGE DESR. PROJETS.
OUMAZIZ
PATHOBAT INTERNATIONAL 6
L’ORDONNANCEMENT – PLANIFICATION – COORDINATION (OPC)

 NOTIONS D’OPC :

 C’EST UNE NOTION APPARUE EN FRANCE EN 1973, DANS


LA LOI SUR L’INGÉNIERIE APPELÉE À L’ÉPOQUE MAÎTRISE
DE CHANTIER, PUIS LOIS SUR LA MAÎTRISE D’OUVRAGE
PUBLICS (LOI MOP).

 AVEC CETTE NOUVELLE APPROCHE, EST APPARU LE


BESOIN DE FORMATION ET DE SPÉCIALITÉS DE
CHANTIER.

 ALORS QUE LE MAÎTRE D’ŒUVRE (BET, ARCHITECTE) SE


CHARGE DES PLANS D’EXÉCUTION DÉTAILLÉS, L’OPC
INTERVIENT EN AMONT DE L’EXÉCUTION, C’EST-À-DIRE
JUSTE APRÈS LA DÉFINITION DU PROGRAMME ET DES
PLANS D’EXÉCUTION DE L’OUVRAGE (PEO).

R. OUMAZIZ
PATHOBAT INTERNATIONAL 7
 BUTS ESSENTIELS DE L’OPC, TROIS (03) FACETTES:

 MAÎTRISER LE TEMPS,

 FAIRE CIRCULER L’INFORMATION,

 FAIRE PRENDRE LES DÉCISIONS QU’IL FAUT, C’EST À


DIRE PROVOQUER L’ORDRE.

R. OUMAZIZ
PATHOBAT INTERNATIONAL 8
 L’ORDONNANCEMENT D’UNE OPÉRATION CONSISTE À:

 L’ANALYSER ET LA DÉCOMPOSER EN TÂCHES


ÉLÉMENTAIRES,

 EXAMINER LES CONTRAINTES LIÉES À CHACUNE


DES TÂCHES ET VOIRE LES INTERACTIONS
GÉNÉRALES,

 MATÉRIALISER SUR DES SCHÉMA OU DES


GRAPHES.

LE SCHÉMA LOGIQUE SE FAIT SANS DATATION, MAIS PAR


PHASAGE.

R. OUMAZIZ
PATHOBAT INTERNATIONAL 9
• LA PLANIFICATION

 LA PLANIFICATION CONSISTE À INTRODUIRE LA


DATATION, LA DURÉE, LES DATE BUTTOIRS.

MAIS CELA PEUT GÉNÉRER DES INCOHÉRENCES, D’OÙ LA


NÉCESSITÉ DE S’ASSURER QU’IL N’Y A PAS DE PROBLÈME
QUI PUISSENT SURGIR DANS L’EXÉCUTION D’UNE
TÂCHE
(EX. PROBLÈME D’IMPLANTATION, GÊNES PROVOQUÉES PAR LES
INTERVENANTS LES UNS AUX AUTRES…)

 CETTE MISSION CONSISTE À PRÉVOIR COMMENT FAIRE


FACE AUX IMPRÉVUS.
LE RÉSULTAT DE CE TRAVAIL EST L’ÉLABORATION DU
CALENDRIER PRÉVISIONNEL DES TRAVAUX.

EN DÉFINITIVE, L’OPC SE CHARGE DU BON


FONCTIONNEMENT DU CHANTIER (INTERVENANTS,
ÉQUIPEMENTS, INSTALLATION…)
R. OUMAZIZ
PATHOBAT INTERNATIONAL 10
 PROFIL :

 CONDUCTEUR DE TRAVAUX, TS OU INGÉNIEUR

 POSITION :

 L’OPC A POUR OBLIGATION DE SE FAIRE


CONNAÎTRE, ENTENDRE ET COMPRENDRE.

 IL DOIT TRAVAILLER EN TOUTE INDÉPENDANCE


(MÉTIER LIBÉRAL), TRANQUILLITÉ ET SANS
CONTRAINTE.

R. OUMAZIZ
PATHOBAT INTERNATIONAL 11
 COÛT DE L’OPC :

CE MÉTIER EST ENCADRÉ EN FRANCE PAR LA LOI MOP

 LE CONTRAT DE L’OPC DOIT ÊTRE NÉGOCIÉ,


 LES CRITÈRES FIXÉS: ÉTENDUE DE LA MISSION,
OBJET, DURÉE
 LE PROFIL DU PERSONNEL AFFECTÉ À CETTE
MISSION CONNU

N.B. LA MISSION PEUT ÊTRE SOUS TRAITÉE, MAIS AVEC


L’ACCORD DU MAÎTRE D’OUVRAGE.

R. OUMAZIZ
PATHOBAT INTERNATIONAL 12
ECONOMIE ET ECONOMISTE DE
LA CONSTRUCTION

R. OUMAZIZ
PATHOBAT INTERNATIONAL 13
Le 17 Juillet, An de Grâce 1685

Sébastien Le PRESTRE de VAUBAN (1638-1707)


Maréchal de France, Commissaire Général des
Fortifications

à:

François Michel Le Tellier (1639-1691)


Seigneur de Charville , Marquis de LOUVOIS
Surintendant des Bâtiments, Arts et Manufactures
Ministre de Louis XIV, le Roi-Soleil (1638, 1643-1715)
R. OUMAZIZ
PATHOBAT INTERNATIONAL 14
Monseigneur,
et Monsieur le Ministre,

Il y a quelques queues d’ouvrages, des années dernières, qui


ne sont point finies et qui ne finiront point, et cela
Monseigneur, par la confusion que causent les fréquents
rabais qui se font dans vos ouvrages, car il est certain que
toutes ces ruptures de marchés, manquements de paroles et
renouvellement d’adjudications, ne servent qu’à vous attirer
comme entrepreneurs que tous les misérables qui ne savent
où donner de la tête, des fripons et des ignorants,et à faire
fuir tous ceux qui ont de quoi et qui sont capables de
conduire une entreprise.

Je dis, de plus, qu’elles retardent et renchérissent


considérablement les ouvrages,qui n’en sont que plus
mauvais car ces rabais et bons marchés tant recherchés sont
imaginaires, d’autant qu’il est entrepreneur qui perd comme
R. OUMAZIZ
d’un homme qui se noie,PATHOBAT
qui se prend à tout ce qu’il peut. 15
INTERNATIONAL
Or, se prendre à tout ce qu’on peut en matière d’entrepreneur,
c’est ne pas payer les marchands chez qui il prend les matériaux,
mal payer les ouvriers qu’il emploie, friponner ceux qu’il peut, n’avoir que
les plus mauvais parce qu’ils se donnent à meilleur marché que les
autres,
n’employer que les plus méchants matériaux, chicaner sur toutes choses
et toujours crier miséricorde contre celui-ci et celui-là.

En voilà assez, Monseigneur, pour vous faire voir l’imperfection de cette


conduite, quittez-la donc, et au nom de Dieu, rétablissez la bonne foi:
Donnez les prix des ouvrages et ne refusez pas un honnête salaire à un
entrepreneur qui s’acquittera de son devoir, ce sera toujours le meilleur
marché que vous puissiez trouver.

Sébastien Le Prestre de Vauban


Maréchal de France
En hommage au regretté Djelloul
AKROUR / ExR. Directeur
OUMAZIZ
Formation CNAT
PATHOBAT INTERNATIONAL 16
INTRODUCTION

TROIS FONCTIONS ESSENTIELLES DANS


L’ ACTE DE BÂTIR :

- FONCTION ARCHITECTURALE

- FONCTION TECHNIQUE

- FONCTION ÉCONOMIQUE

R. OUMAZIZ
PATHOBAT INTERNATIONAL 17
Rappel des fonctions essentielles du projet

 La fonction architecturale, celui qui conçoit dans le


domaine fonctionnel.
 La fonction technique, celui qui conçoit dans le
domaine technique.
 La fonction économique, celui qui conçoit des
produits et techniques aux possibilités financières de
celui qui va payer.
Et la fonction réalisation, celui qui est chargé de
donner corps au projet
Parmi toutes ces fonctions, c’est
R. OUMAZIZ
celle qui traite de
l’économique qui est la plus souvent occultée. 18
PATHOBAT INTERNATIONAL
La fonction économique intervient à tous
les niveaux :
- Programmation de l’investissement
- Conception
- Dévolution, coordination , exécution
et contrôle des travaux
- Maintenance et exploitation
R. OUMAZIZ
PATHOBAT INTERNATIONAL 19
CONSTAT ACTUEL

QUE CONSTATONS NOUS DANS NOS PROJETS?

 DÉRIVES DE QUALITÉ, DE COÛTS ET DE DÉLAIS


IMPORTANTES ET FRÉQUENTES.

INCAPACITÉ DU MAÎTRE D’OUVRAGE À PRÉCISER SA


COMMANDE DANS UN PROGRAMME RIGOUREUX.

DIFFICULTÉ DU MAÎTRE D’ŒUVRE À FIABILISER SON


PROJET ET À PRÉVOIR LES COÛTS ET DÉLAIS DES
TRAVAUX.

R. OUMAZIZ
PATHOBAT INTERNATIONAL 20
MANQUE DE CLARTÉ DANS LES OBLIGATIONS DE
CHACUN DES PARTENAIRES

 DÉPASSEMENTS FRÉQUENTS DES ENVELOPPES


BUDGÉTAIRES INITIALES.

CYCLES DE VIE DES PROJETS LONGS.

PEU OU PAS DE RECOURS AU MANAGEMENT DE PROJET


DANS LES ENTREPRISES.

DES RÉCEPTIONS COMPLAISANTES D’OUVRAGES

R. OUMAZIZ
PATHOBAT INTERNATIONAL 21
Aujourd’hui, il n’ y a que l’aspect coût qui retient
l’attention.
On ne parle que de réduction des coûts de la
construction.
Réduire par rapport à quoi?
Quelles normes pour quels coûts?
Il faut assurer une MAITRISE des COÛTS et non pas
une BAISSE DESORDONEE DES COÛTS.

La réduction des coûts impose inévitablement, la


maîtrise préalable des délais , des structures et
méthodes de calcul des coûts en rapport avec la qualité
de l’ouvrage.

OBTENIR UN MEILLEURR.RAPPORT
OUMAZIZ
QUALITE/PRIX
PATHOBAT INTERNATIONAL 22
ECONOMIE DE LA CONSTRUCTION

COMMENT ?

En mettant en place, en bonne intelligence et


avec méthode, les dispositifs et outils permettant
d’atteindre cet objectif

Façonner et fabriquer progressivement le


COUT OBJECTIF avant le démarrage des
travaux et assurer son administration
pendant
R. OUMAZIZ
PATHOBAT INTERNATIONAL 23
Maîtriser les coûts, c’est agir :

-Au stade préliminaire d’estimation des coûts (coût


objectif engageant les décideurs).
-Au stade avant projet sommaire.
-Au stade spécifications techniques détaillées.
-Au stade assistance- marchés de travaux.
-Au stade contrôle général des travaux.
-Au stade réception et décompte des travaux.

R. OUMAZIZ
PATHOBAT INTERNATIONAL 24
L’économie de la construction
se définit comme étant l’ensemble des actions
tendant à la réalisation des ses objectifs.
Prévision des coûts et le contrôle permanent de
leur respect.
Coût objectif

R. OUMAZIZ
PATHOBAT INTERNATIONAL 25
L’économie de la construction
C’est la mise en œuvre d’une
gestion qui commence le plus en
amont possible pour s’achever non
pas à la fin de la réalisation mais en
prenant en compte le coût du
fonctionnement du bâtiment.
Notion du coût global de l’ouvrage
R. OUMAZIZ
PATHOBAT INTERNATIONAL 26
L’économie de la construction
C’est la maîtrise des coûts de
l’investissement et non la baisse
des coûts.

R. OUMAZIZ
PATHOBAT INTERNATIONAL 27
Les facteurs influant sur
l’économie de la construction

R. OUMAZIZ
PATHOBAT INTERNATIONAL 28
Amélioration du montage
de l’opération en amont par le
renforcement des relations
avec les partenaires.

R. OUMAZIZ
PATHOBAT INTERNATIONAL 29
Recherche de financements
peu coûteux
(prêts à taux réduits)

R. OUMAZIZ
PATHOBAT INTERNATIONAL 30
Organiser les études de
conception en s’entourant de
partenaires fiables et
responsables pour améliorer
le savoir faire et donc réduire
les risques. R. OUMAZIZ
PATHOBAT INTERNATIONAL 31
Analyse fine des terrains
disponibles et lecture attentive
des réglementations.
R. OUMAZIZ
PATHOBAT INTERNATIONAL 32
Un terrain, même gratuit, peut
être une mauvaise affaire. Si sa
portance n’est pas suffisante il
induits des surcoûts importants
dans le système de fondation.
R. OUMAZIZ
PATHOBAT INTERNATIONAL 33
Rationalisation des espaces et
des techniques constructives

R. OUMAZIZ
PATHOBAT INTERNATIONAL 34
Optimisation de la chaîne de
production en modifiant les
habitudes de travail ( paiement
rapide)
R. OUMAZIZ
PATHOBAT INTERNATIONAL 35
L’économiste de la
construction

R. OUMAZIZ
PATHOBAT INTERNATIONAL 36
COMMENT AMÉLIORER LES PRINCIPES, OUTILS ET
MÉTHODES PROPRES À ASSURER LA MAÎTRISE DE LA
QUALITÉ, DES COÛTS ET DES DÉLAIS DANS L’ACTE DE
CONSTRUIRE ET AVEC QUELS NOUVEAUX MÉTIERS?.

R. OUMAZIZ
PATHOBAT INTERNATIONAL 37
L’ Economiste de la Construction.

Un maillon indispensable
dans la chaîne de la
construction

R. OUMAZIZ
PATHOBAT INTERNATIONAL 38
Construire ou réhabiliter un
bâtiment quelle que soit sa
destination nécessite la
maîtrise des coûts

R. OUMAZIZ
PATHOBAT INTERNATIONAL 39
L’économiste de la
construction, successeur du
Métreur Vérificateur est un
acteur incontournable dans
l’acte de bâtir

R. OUMAZIZ
PATHOBAT INTERNATIONAL 40
FONCTIONS PRINCIPALES DE
L’ÉCONOMISTE DE LA
CONSTRUCTION

R. OUMAZIZ
PATHOBAT INTERNATIONAL 41
Estimer, contrôler les coûts
d’un projet dans toutes les
phases de sa réalisation,
assister le maître d’ouvrage
dans les consultations et le
choix des entreprises
R. OUMAZIZ
PATHOBAT INTERNATIONAL 42
Maîtrise d’ouvrage
Maîtrise d’oeuvre
L’économiste de la

Entreprise
construction
- Conseil
- Gère, Coordonne
- Quantifie, Estime
- Prescrit, Contrôle
- Expertise

Gestionnaires immobiliers
R. OUMAZIZ
PATHOBAT INTERNATIONAL 43
L’intervention de l’é
l’économiste
’économiste de la
décline en 5 étapes
construction se dé
ETUDES PRÉALABLES :

 OPPORTUNITÉ
 FAISABILITÉ, CHOIX DU SITE, SCHÉMA DIRECTEUR,
 INGÉNIERIE FINANCIÈRE
 PLANIFICATION

PROGRAMME:

 DÉFINITION DES BESOINS


 ETABLISSEMENT DU PROGRAMME SOUS LES ASPECTS
TECHNIQUE, FONCTIONNEL ET ÉCONOMIQUE

R. OUMAZIZ
PATHOBAT INTERNATIONAL 44
CONCEPTION :

 AIDE AU CHOIX DES PRESTATAIRES INTELLECTUELS


(ARCHITECTES,BET, COORDONNATEUR SÉCURITÉ
PROTECTION DE LA SANTÉ (CSPS), CONTRÔLE
TECHNIQUE),
 PILOTAGE DES ÉTUDES EN ADÉQUATION AVEC LE
PROGRAMME,
 AIDE AU DÉROULEMENT DE LA PROCÉDURE POUR LE
CHOIX DES ENTREPRISES.

CHANTIER:

 ASSISTANCE AU MO LORS DE LA CONDUITE DES


TRAVAUX,
 CONTRÔLE DU SUIVI DES DÉPENSES ET
COMPATIBILITÉ AVEC LE BUDGET PRÉVISIONNEL,

RÉCEPTION:

 SUIVI DES OPÉRATIONS DE RÉCEPTION


 ASSISTANCE DURANT LA PÉRIODE DE GARANTIE DU
PARFAIT ACHÈVEMENTR. OUMAZIZ
PATHOBAT INTERNATIONAL 45
EN ASSISTANCE DE LA MAITRISE D’OUVRAGE, L’ECONOMISTE DE
LA CONSTRUCTION:

ÉLABORE L’ENVELOPPE FINANCIÈRE D’UN PROJET ET PARTICIPE


AUX ÉTUDES DE FAISABILITÉ

 ÉTABLIT LES DIAGNOSTICS RELATIFS AUX BATIMENTS EXISTANTS


DANS LE CADRE D’UNE RÉHABILITATION, MODERNISATION, QUI
CONSTITUERONT A TERME DES CRENEAUX D’ACTIVITE IMPORTANTS
POUR NOS MAITRES D’OUVRAGE ET ENTREPRISES

 ASSURE CONSEIL, AIDE À LA DÉCISION, ASSISTANCE FINANCIÈRE


ET TECHNIQUE

R. OUMAZIZ
PATHOBAT INTERNATIONAL 46
EN COLLABORATION DANS UNE ÉQUIPE DE MAITRISE D’ŒUVRE,
L’ECONOMISTE DE LA CONSTRUCTION

 EXÉCUTE LES ESTIMATIONS DE TRAVAUX DURANT LES


DIFFÉRENTES PHASES DE LA CONCEPTION

PARTICIPE À LA RÉDACTION DES PIÈCES ÉCRITES

 ANALYSES LES OFFRES

 ASSURE LA GESTION FINANCIÈRE DU CHANTIER DANS


LE RESPECT DE L’ENVELOPPE FINANCIÈRE

R. OUMAZIZ
PATHOBAT INTERNATIONAL 47
POUR LE COMPTE DES ENTREPRISES, L’ECONOMISTE DE LA
CONSTRUCTION :

EFFECTUE LES QUANTITATIFS, ESTIMATIFS, MÉMOIRES DE


TRAVAUX
 EFFECTUE D’AUTRES TACHES, PLUS SPÉCIFIQUES : EXPERTISES,
COORDINATION SÉCURITÉ-PROTECTION DE LA SANTÉ, DIAGNOSTICS
ET PROTECTION CONTRE L’AMIANTE, LE PLOMB, LES TERMITES,
CALCUL DES SUPERFICIES,…

LE RECOURS A CE PROFESSIONNEL SE FAIT DANS LE CAS SUIVANT :

• OUVRAGES COMPLEXES ET SPECIFIQUES


• MOA NON ORGANISE POUR CERTAINES MISSIONS ( MINISTERES,
ORGANISMES NON SPECIALISES )
• MOA OCCASIONNEL
• MANQUE DE PRECISION DANS LA DEFINITION DU PROJET , CE DERNIER
S’EXPLICITANT DANS SON DEROULEMENT.
• BESOINS DE COORDINATION IMPORTANTS ( TAILLE )
• COMPETENCE ET RESULTATS OBTENUS.

R. OUMAZIZ
PATHOBAT INTERNATIONAL 48
L’ECONOMISTE DE LA CONSTRUCTION

 METIER LIBERAL

 GARANT DES COUTS, DELAIS ET QUALITE

 ACTEUR INCONTOURNABLE COMPLETANT LE TRAVAIL DE


L’INGENIEUR ET DE L’ARCHITECTE

L’ÉCONOMISTE DE LA CONSTRUCTION A UN RÔLE


CHARNIÈRE DANS LA RÉUSSITE D’UNE
OPÉRATION.

R. OUMAZIZ
PATHOBAT INTERNATIONAL 49
CES APPORTS APPARAISSENT DANS L’ORGANISATION, LA
RATIONALISATION, LA METHODE ET LA RIGUEUR DES ACTES
CONSISTANT A :

 PREVOIR

 ESTIMER

 PRESCRIRE

 GERER

 CONTROLER

EN QUOI CONSISTENT CES ACTES ?

R. OUMAZIZ
PATHOBAT INTERNATIONAL 50
ETUDE DE FAISABILITE

CALENDRIERS PREVISIONNELS
PREVOIR
CHOIX DES INTERVENANTS ET PROCESSUS DE REALISATION

ETABLISSEMENT DE PROGRAMME

R. OUMAZIZ
PATHOBAT INTERNATIONAL 51
RENTABILITE ET COUTS GLOBAUX
ESTIMER
BUDGET PREVISIONNEL, ECHEANCIER

R. OUMAZIZ
PATHOBAT INTERNATIONAL 52
CAHIER DES CHARGES

OU PROTOCOLES DE VENTE,
PRESCRIRE
DE LOCATION

ET D’ EXLOITATION.

R. OUMAZIZ
PATHOBAT INTERNATIONAL 53
GESTION DE BUDGET GLOBAL

CONTRÔLE DE L’ EMPLOI DES INVESTISSEMENTS

SUIVI COMPTABLE
GERER
APPEL DE FONDS

BILANS STATISTIQUES ET COMPTABLES.

R. OUMAZIZ
PATHOBAT INTERNATIONAL 54
RESPECT DU CAHIER DES CHARGES,
CONTROLER
CONTROLE DE CONFORMITE AUX LOIS,
REGLEMENTS ET NORMES.

R. OUMAZIZ
PATHOBAT INTERNATIONAL 55
Assistance aux maîtres d’ouvrage

* Conseil
* Etudes de faisabilité
* Management de projet
* Programmation
* Diagnostic, Evaluation financière
R. OUMAZIZ
PATHOBAT INTERNATIONAL 56
Dans l’équipe de maîtrise d’oeuvre

*Etudes et missions économiques


- évaluation des projets
* Dossier de consultation
* Analyse des offres
* Mise au point des marchés
R. OUMAZIZ
PATHOBAT INTERNATIONAL 57
Pour le compte des entreprises

* Devis et métrés
* Situations et mémoires
* Consultations sous traitants
* Optimisation de projet
* Méthode de réalisation
* Gestion de la qualité
R. OUMAZIZ
PATHOBAT INTERNATIONAL 58
Missions particulières

* Expertises judiciaires
* Expertises d’assurances
* Arbitrage
* Bilans économiques
* Etudes et méthodes
* Pilotage d’opération
R. OUMAZIZ
PATHOBAT INTERNATIONAL 59
ETAT DES LIEUX
Profil de l’économie
de la construction
en entreprise
R. OUMAZIZ
PATHOBAT INTERNATIONAL 60
METHODES D’ ESTIMATION
Estimation à l’unité globale
d’utilisation.
- L’unité de lit d’hôpital
- La chambre d’hôtel
- La place de parking
- Le logement par type etc.
R. OUMAZIZ
PATHOBAT INTERNATIONAL 61
METHODES D’ ESTIMATION (suite)

- Estimation au m2 couvert.
- Estimation au m2 de plancher.
-Avant métré détaillé assortie
des prix unitaires

R. OUMAZIZ
PATHOBAT INTERNATIONAL 62

Vous aimerez peut-être aussi