Vous êtes sur la page 1sur 5

L'acquisition de données se fait à l'aide de contacts, de transformateurs de mesure ou de

transducteurs au plus près des installations électriques. De façon symétrique, les ordres sont
transmis à l'aide de relais tout-ou-rien ou de boucles de courant. Ces informations sont captées
par un équipement terminal de distants (RTU - remote Transmission Unit en anglais) et
numérisées. Elles sont alors envoyées via un réseau de transmission aux niveaux supérieurs,
typiquement des SCADA des dispatchings régionaux et nationaux où sont menées les opérations
de conduite du réseau électrique. Suivant la structure du réseau, il peut y avoir de nombreux
niveaux de conduit

 Equipement terminal de teleconduite RTU


1) Fonctions du RTU

L’équipement terminal de téléconduite (Remote Terminal Unit : RTU) assure les fonctions suivantes :

- Acquisition et validation des informations, selon des critères de temps précis,

- Traitement des données dans le but de transmettre tout ou partie des événements vers les centres de
conduite et d’assurer éventuellement l’impression chronologique dans le poste de ces événements,

- Traiter et distribuer les ordres qu’il reçoit,

- Gérer éventuellement des séquences d’automatisme

2) Protocoles

Un grand nombre de protocoles de téléconduite existent de par le monde. Beaucoup d’entre eux ont
été développés par les industriels ou par des compagnies d’électricité et constituent des solutions
propriétaires, peu évolutives, éventuellement liées à un type particulier d’équipement. Le protocole CEI
870-5-101, utilisé essentiellement pour la téléconduite et proposé par le « Comité d’Electrotechnique
internationale » comme une norme universelle pour les échanges avec les RTUs de différents
constructeurs

3) Le multiplexeur

La hiérarchie numérique synchrone SDH représente


un standard international pour les
télécommunications à haut débit dans les réseaux
optiques de transmission. Le multiplexeur est un
équipement qui permet de mettre en relation
plusieurs utilisateurs, à travers une liaison partagée,
en point à point. Il s’agit d’une méthode de gestion
de l’information physique qui permet à un canal de
transporter des informations de plusieurs sous
canaux, et en full duplex

fOX 515 ABB


4) Schéma récapitulatif de la transmission de donnes

Schéma récapitulatif de la transmission de donné

5) Caractéristiques fonctionnelles

Les fonctions disponibles, dans le système de conduite en exploitation, sont décrites, ci-après :

5.1. Conduite du réseau

Les fonctions de conduites sont celles qui permettent de commander et superviser le réseau électrique.
Les fonctions de conduite sont sous la supervision des opérateurs (dispacheurs). La commande des
réseaux peut se faire :

 Par les automatismes locaux : Protections ou automatismes de reprise de service (Réenclencheurs,


Interrupteurs Aérien automatiques IACT...)
 Par télécommande : Cette fonction est sous le contrôle des opérateurs des centres de Conduites par
commande locale ou par les équipes d’intervention, directement sur site

5.2. Surveillance du réseau

Elle consiste en la surveillance de :

 L’état des postes : Contrôle de la topologie des postes (représentation synoptique du poste).

 La disponibilité : des équipements de puissance et de contrôle commande.

 La supervision de l’état du réseau : topologie, connexions et état de charge du réseau.

Elle s’appuie sur :

- Les représentations schématiques du réseau.

- Le coloriage dynamique essentiel pour la conduite, cette fonction met à jour la topologie du réseau.
(Automatiquement pour les ouvrages télé signalés et manuellement, par l’opérateur, pour les ouvrages
non télé signalés). Les représentations schématiques doivent être, pour des raisons de sécurité, à la
disposition aussi bien des opérateurs des centres de conduite que des équipes d’interventions afin de
permettre les échanges d’informations sans ambiguïté.

 Supervision des manœuvres : supervisons des télécommandes, des équipes de dépannage…etc.

 Supervision des alarmes : les différentes alarmes disponibles signalent tout changement d’état,
dépassement de seuils (Diagnostic de surcharge, sous ou sur tension, synthèses d’évènements...etc.), les
évènements sont classés selon leurs gravités et degré d’urgence

5.3. Gestion des incidents

Cette fonction a pour objet d’identifier les perturbations du système, d’exécuter les manœuvres
nécessaires au rétablissement du service et de fournir aux clients les informations requises (durée,
cause).

Le déroulement des opérations s’effectue, généralement, de la manière suivante :

 Diagnostic d’apparition des incidents : s’appuie sur les informations transmises par les
détecteurs de défauts placés le long des départs HT ou MT

.5.4. Localisation précise des défauts

Exécution des séquences de manœuvre sur les ouvrages télécommandés (les plus proches du défaut)
puis par les manœuvriers, sur site, afin affiner la localisation. Isolement du défaut et reprise du service :
Tronçonnement, reprise par les départs secours disponibles et renvoi de la tension
Centre de téléconduite
.1. Serveurs

Le serveur est l’élément central des procédures du système. C’est l’élément où réside la base de
données du système en créant le noyau fondamental des fonctions spécifiques. Deux serveurs sont
nécessaires pour l’exploitation du réseau (un principal et un secours en hot stand-by), tous les serveurs
sont reliés entre eux, dans un même site, en réseau local LAN.

2. Postes operateurs (PO)


L’interface homme-machine est généralement graphique et multifenêtres. Dans une configuration de
base, les PO réalisent seulement les fonctions associées au traitement graphique puisque toute
l’information réside dans les serveurs du système. Tous les PO d’un système possèdent, essentiellement,
des fonctionnalités et des privilèges d’accès identiques.

3. Frontaux de communication
Le frontal de communication est l’élément responsable de la gestion de la communication en temps
réel avec des équipements et systèmes éloignés (postes asservis ou RTU), Il réalise toute la procédure
liée à la gestion des canaux, installation de protocoles (notamment le CEI-870-5-101) et le traitement
préalable de l’information (télésignalisations, télémesures, télécommandes…) qui permet de libérer le
serveur des taches qui peuvent être extrêmement critiques en termes de temps

4.WATCHDOG du système
L’auto surveillance est assurée par un « chien de garde » (Watch dog) basé sur un PC industriel qui
s’informe en permanence de l’état des composants du système (les processeurs, les équipements de
communication, les différents postes asservis, l’alimentation électrique de secours).

La salle informatique
Architecture générale d’un système de téléconduite
La configuration modulaire représentée ci-après montre les composantes matérielles réparties d’un
système de téléconduite

Architecture Typique D'un Système De Téléconduite

Vous aimerez peut-être aussi