Vous êtes sur la page 1sur 3

PROTOCOLE D’ACCORD

Entre les Soussignés

CABINET MIREILLE MEFTAHI


21, rue Michel Ange
75 016 Paris
Représenté par Mireille Meftahi

Art1. Objet de la Mission

Le Cabinet Mireille Meftahi est spécialisé dans le développement des entreprises


internationales dans les 22 pays du Monde Arabe.
Le Cabinet Mireille Meftahi assiste et accompagne tout type d’entreprise dans ses
démarches commerciales avec un ou deux pays de cette région du Monde.
Le Cabinet Mireille Meftahi depuis 25 ans a consolidé ses relations avec les Familles
régnantes du Golfe et notamment le Royaume de Bahreïn capitale de la perle et les
décisionnaires des autres pays.

Art 2. Principe de rémunération

Le Cabinet Mireille Meftahi propose plusieurs modules de fonctionnement :


- Une simple mise en relation qui permet à l’entreprise X de rencontrer en France
deux ou trois personnes dans cette partie du Monde.
- L’organisation d’un voyage du samedi matin au mardi matin suivant qui permet à
l’entreprise X de rencontrer ses homologues. Le Cabinet Mireille Meftahi a
besoin d’un mois de prospection pour mettre au point le voyage. Le planning sera
ainsi fourni à l’entreprise X qui devient propriétaire.
- Le Cabinet Mireille Meftahi suit et accompagne l’entreprise X jusqu’à la
concrétisation d’un premier marché.
Pour une mise en relation le Cabinet Mireille Meftahi facture TROIS MILLE EUROS HT
(Euros HT 3000). Organisation de trois rendez-vous en France.

Pour l’organisation du voyage consacré à un ou deux pays maximum


le Cabinet Mireille Meftahi facture DOUZE MILLE EUROS HT (HT 12 000) dont 50% à la
signature du présent protocole d’accord et le solde de 50% au retour du voyage.

Pour une levée de fonds demandée par l’entreprise X, le Cabinet Mireille Meftahi facture
une ouverture de dossier à hauteur de TROIS MILLE EUROS HT (HT 3000) plus un success fee
sur le montant global de la levée de fonds.

Art. 3 Clause spécifique

Aucune sollicitation ne pourra être effectuée directement sans en avoir informé le


Cabinet Mireille Meftahi

Art. 4 Résiliation

Le présent protocole d’accord prendra effet à compter de la date de signature entre les
trois Parties.

Art. 5 Transmission de contrat

Tout transfert à des tiers de droits et obligations résultant du protocole d’accord, n’est
valable que moyennant l’accord exprès et préalable de l’autre partie.

Art 6. Force Majeure

Pour les besoins du protocole d’accord, on appelle « Cas de Force Majeure » tout
événement imprévisible, irrésistible, insurmontable et indépendant de la volonté des
deux parties, rendant impossible temporairement ou définitivement l’exécution partielle
des obligations de l’une ou l’autre partie, tel par exemple : la guerre, l’invasion, la
rébellion, la révolution, la guerre civile, la maladie, les émeutes et les grèves affectant
particulièrement l’économie nationale et internationale, les catastrophes naturelles.
L’une ou l’autre partie qui désirerait invoquer un cas de force majeure devra en informer
l’autre partie par écrit dès que possible au plus tard vingt (20) jours après la survenance
de l’événement.
Au cas où les conséquences de la force majeure durerait plus de six (6) mois, les parties
se rencontreraient pour déterminer comment adapter le présent protocole d’accord à la
nouvelle situation et en cas de désaccord, l’une ou l’autre des parties pourrait résilier le
présent protocole d’accord concerné par la force majeure.
Art 7. Loi Applicable – Compétence

Les clauses de ce présent protocole d’accord sont soumises au droit français et en cas de
litige, les parties conviennent de recourir à l’arbitrage qui sera le seul mode de règlement
de leurs conflits éventuels.
Tout différend relatif à l’interprétation ou à l’exécution du présent protocole d’accord
sera réglé par voie d’arbitrage, à l’exécution de tout recours aux tribunaux.
En cas de différend, la partie la plus diligente enverra à l’autre partie une lettre
recommandée avec Accusé de réception demandant l’arbitrage et désignant son arbitre.
L’autre partie devra faire connaître le nom de son propre arbitre dans le délai d’un mois
à la partie la plus diligente, faute de quoi ledit arbitre sera désigné par Monsieur le
Président du Tribunal de Paris, statuant en référé sur demande de la partie la plus
diligente.

Les arbitres, qui siègeront à Paris, rendront leur jugement à la majorité des voix, dans un
délai de deux (2) mois à compter de la désignation du troisième arbitre.
Les arbitres régleront eux-mêmes leur procédure et décideront de la répartition des
frais.

FAIT A PARIS le 13 octobre 2017


(En trois (3) exemplaires)

Cabinet Mireille Meftahi


Mireille Meftahi