Vous êtes sur la page 1sur 26

Rapport Stage Ouvrier

Sommaire
Introduction......................................................................................................................................................... 4
Chapitre1 : Présentation....................................................................................................................................... 5

1.1. Tunisie Télécom...................................................................................................................5


1.1.1. Présentation générale.........................................................................................................5
1.1.2. Organigramme de l’entreprise...........................................................................................5
1.2. Centre de Services Clientèle (CSC).....................................................................................6
1.2.1. Présentation de CSC..........................................................................................................6
1.2.2. Organigramme de la direction régionale...........................................................................6

Chapitre 2 : Structure Hiérarchique d’un Réseau de Lignes d’Abonnés(RLA)...........................................................8

2.1. Définition.............................................................................................................................8
2.2. Hiérarchie d’un réseau téléphonique....................................................................................8
2.2.1. Le répartiteur général (RG)...............................................................................................9
2.2.2. Sous répartiteur (SR).......................................................................................................10
2.2.3. Le point de concentration (PC):......................................................................................11
2.2.4. Les câbles........................................................................................................................12
2.3. Dérangement......................................................................................................................13
2.3.1. Définition:.......................................................................................................................13
2.3.2. Les types de dérangement:.............................................................................................13
2.3.3. Les causes de dérangement:.........................................................................15
2.3.4. L’avis de dérangement:................................................................................15
2.3.5. La relève de dérangement:..............................................................................................15
Chapitre 3 : Projet Nokia Siemens Networks MSAN:............................................................................................ 16

3.1. Introduction........................................................................................................................16
3.2. Présentation........................................................................................................................16
3.2.1. Projet IP-MSAN..............................................................................................................16
3.2.2. Cadre de l'IP MSAN (IP based on Multi Service Access Network)...............................16
3.3. Architecture et principe de fonctionnement de l'existant........................................17
3.3.1. Les équipements cotés client:......................................................................18
3.3.2. Les équipements cotés opérateur.................................................................18
3.4. La solution IP- MSAN:......................................................................................................19
3.4.1 .Les différents types des MSAN......................................................................................19

Hadj hassen Thouraya Page 1


Rapport Stage Ouvrier

3.4.2. Les détails de la migration:.........................................................................20


3.4.3. Solutions IP MSAN (cas de Tunisie-Télécom):.........................................22
3.5. Conclusion...........................................................................................................23

Conclusion général............................................................................................................................................. 24

Neto-graphie...................................................................................................................................................... 25

Hadj hassen Thouraya Page 2


Rapport Stage Ouvrier

Table des Figures


Figure 1: Organigramme de Tunisie Télécom............................................................................5
Figure 2: Organigramme de la DRT...........................................................................................6
Figure 3: Hiérarchique RLA......................................................................................................7
Figure 4: Répartiteur général......................................................................................................9
Figure 5:Réglettes horizontales ...................................................................................................10
Figure 6: réglettes verticales l.....................................................................................................10
Figure 7: Jarretières ....................................................................................................................10
Figure 8: Sous répartiteur............................................................................................................11
Figure 9: Point de concentration...............................................................................................12
Figure 10: Architecture de la plate forme MSAN....................................................................17
Figure 11: Architecture du réseau existant...............................................................................17
Figure 12: Les différents Hix....................................................................................................20
Figure 13: Les couches du réseau entre DSLAM et MSAN.....................................................21
Figure 14: Cabinet du Shelf......................................................................................................22

Liste d’abréviations

SAF : service administratif et financier

RH : ressource humaine

CSC : centre service clientèle.

ROC : centre opérationnel régional

ACTEL : Agence commerciale de télécommunication.

CCL : centre de construction des lignes téléphoniques.

GA : gestion d’abonné

Hadj hassen Thouraya Page 3


Rapport Stage Ouvrier

INTRODUCTION GENERALE

Depuis l’antiquité, l’Homme n’a pas cessé de chercher les différents moyens pour faire
véhiculer le message à son correspondant et donc pour communiquer. Ainsi, l’être humain, à
travers ces époques successives, a fournit ses efforts intellectuels aussi bien que physiques
afin de découvrir des méthodes de communications adéquates.

Au début du XXème siècle, une réelle révolution pour les télécommunications


s’amorce : Celle de l’électronique. Cette époque est caractérisée par l’invention des
composants et circuits électroniques de base et de bonne qualité qui ont poussé les
télécommunications vers les réseaux informatiques. Ces évolutions ont donné naissance
à d’autres technologies de communications telles que la radiomessagerie, le téléphone mobile
et les réseaux de fibre optique et enfin Internet.

Cependant, l’ensemble des ces réseaux évolués utilise à la base un réseau très
important pour acheminer les données indépendamment du codage et de la nature des
signaux : Le réseau téléphonique commuté ou RTC (réseau d’abonnés) ainsi depuis la
création de l’entreprise Tunisie Télécom, le nombre de demandes d’abonnements
téléphoniques ne cesse de sur-croître, plusieurs cellules de production exercent un travail
convenable et spécifique pour accomplir une tâche bien précise. Cela afin de satisfaire les
exigences de sa clientèle.

Parmi ces cellules on distingue le Centre de Services Clientèle reconnu par


l’abréviation CSC.

Il s'agit donc d'un stage ouvrier dont le but est de découvrir en premier lieu le
mécanisme général du fonctionnement des entreprises; puis de s'approcher du monde de
travail, de contacter en proximité les ouvriers pendant leurs tâches journalières et de
voir les sections de base et les fonctions essentielles de cette entreprise.

Le but de ce stage d’ouvrier consiste en l’acquisition d’un maximum de


connaissances générales portant sur les outils des travaux, la stratégie à appliquer, les notions
ou les termes de base (le langage entre personnels) et enfin l’esprit d’équipe.

Le choix s'est mit sur TUNISIE TELECOM - CSC Sfax El Madina dont le
service est de faciliter et d'assurer pour ces clients ou abonnés leurs télécommunications
sous ses différents formes (ADSL, téléphoniques, fax, etc.,…).
Hadj hassen Thouraya Page 4
Rapport Stage Ouvrier

Chapitre 1 : Présentation

1.1.Tunisie Télécom :
1.1.1.Présentation générale
L’office national des télécommunications est créé suite à la promulgation de la
loi N°36 du 17 avril 1995. L’office a ensuite changé de statut juridique, en vertu du
décret N°30 du 5 avril 2004, pour devenir une société anonyme dénommée « Tunisie
Telecom ».

Tunisie Telecom compte dans ses rangs plus de 6 millions abonnés dans la
téléphonie fixe et mobile, en Tunisie et à l’étranger. Elle joue en outre un rôle important
dans l’amélioration du taux de pénétration de l’Internet en Tunisie, ce qui lui permit
d’atteindre le nombre 140 mille abonnés à la toile à la fin du mois d’avril 2008.

Tunisie Telecom se compose de 24 directions régionales, de 80 Actels et points


de vente et de plus de 13 mille points de vente privés. Elle emploie plus de 8000 agents.
1.1.2. Organigramme de Tunisie Télécom

Figure 1 :Organigramme de Tunisie Télécom

Hadj hassen Thouraya Page 5


Rapport Stage Ouvrier

1.2. Centre de Services Clientèle (CSC) :


1.2.1. Présentation de CSC :
Le CSC (Centre de Services Clientèle) est une nouvelle unité de
TUNISIE TELECOM qui regroupe les centres des lignes, les centres DATA et les
activités RG pour une qualité de service irréprochable en matière de délai de mise en
service et de relève de dérangements. Ce centre de zone s’occupe de la construction des
nouvelles lignes d’abonnés. En outre, il assure la réparation de toute sorte de
dérangement depuis le répartiteur général (RG) jusqu’à l’abonné, la maintenance
du réseau local d’abonnés, l’exécution des travaux d’extension ainsi que la
surveillance des projets et la documentation.

les agents du service CSC doivent effectuer les différentes opérations suivantes:
 Impression des nouvelles réclamations : cette tache consiste à défiler
les numéros en dérangements saisis par le service de réclamation de dérangement.
 Consultation des fiches de réclamation : l’agent de CSC va consulter
tous les dérangements et les défiler fiche par fiche.
 Construction des nouvelles lignes.
 Répartition des dérangements : les agents du CSC se dirigent à l’endroit précis
du dérangement pour le réparer..

Figure 2: Organigramme de la DRT

Hadj hassen Thouraya Page 6


Rapport Stage Ouvrier

Chapitre 2 : Structure Hiérarchique d’un Réseau de

Lignes d’Abonnés(RLA)

Figure 3: Hiérarchique RLA

Hadj hassen Thouraya Page 7


Rapport Stage Ouvrier

2.1. Définition :
Le réseau local d’abonné est un ensemble d’éléments qui relient le poste
téléphonique au commutateur de rattachement. Le poste téléphonique d’abonné étant
en permanence alimenté, par le commutateur auquel il est rattaché, en courant
continu ; l’échange des signaux entre centrale et poste téléphonique fait largement
appel aux possibilités offertes par cette alimentation, et plus précisément la variation de
cette alimentation.

Ce réseau doit être organisé et bien exploité de telle sorte qu’un abonné
puisse échanger facilement des communications.

2.2. Hiérarchie d’un réseau téléphonique :


2.2.1. Le répartiteur général (RG) :

a) Définition :
Le répartiteur est un organe accessible en permanence agissant comme
connecteur entre les autocommutateurs et le réseau téléphonique. Il est composé
principalement par des réglettes verticales et autres horizontales reliées par
l’intermédiaire de fils jarretière.

b) Rôle :
Le répartiteur a pour rôles :
 Assurer la liaison des organes de la centrale de commutation et des
lignes téléphoniques.
 Localiser un défaut soit côté commutateur soit côté ligne.

 Protéger les équipements contre les surcharges. Cette protection est assurée
par l’insertion des micro-parafoudres côté ligne.
 Il permet la coupure d’une ou plusieurs lignes pour les diverses raisons
: suspension provisoire, transfert, réalisation, etc.

Hadj hassen Thouraya Page 8


Rapport Stage Ouvrier

Figure 4: Répartiteur général

c) Composition :
Sur le plan pratique et par constatation, le répartiteur général est
composé essentiellement de trois parties principales :

 Les réglettes verticales où sont raccordées les lignes du réseau téléphonique.


Chaque réglette se compose 16 lignes dont chaque ligne est dite amorce. Ce qui
donne que pour une réglette aboutit 112 paires.

Hadj hassen Thouraya Page 9


Rapport Stage Ouvrier

 Les réglettes horizontales :reliées à la centrale de commutation où aboutissent


les câbles de raccordement des équipements individuels, chacune des
réglettes ayant plusieurs modules formés par des branches métalliques en
disposition matricielle 8*16.

Figure 5 : Les réglettes horizontales Figure 6: Les réglettes verticales

 La jarretière : Constituée de deux fils conducteurs torsadés et présentant une


certaine souplesse. Il assure la liaison entre les équipements de commutation
aux conducteurs des lignes et assure aussi un rôle de protection et de coupure.
En effet, il permet de faire des essais et des mesures il rend possible de
conserver le même numéro à un abonné changeant de domicile dans le secteur
et ce par mutation de jarretières.

Figure 7: La Jarretière
2.2.2. Sous répartiteur (SR) :
d) Définition :
Le sous répartiteur est une armoire implantée sur la voie publique,
situé entre câbles de distribution et câbles de transport ou entre deux câbles
de distribution ; C’est un organe de raccordement qui relie le répartiteur aux PC .
Hadj hassen Thouraya Page 10
Rapport Stage Ouvrier

c’est à l’intérieur de celui-ci que seront éclatés les câbles de transport en


câbles de distribution ou autrement dit des câbles de grande capacité en câbles de
capacité inférieure grâce au fils jarretières.

e) Rôle :
Le sous répartiteur a pour rôles :
 Optimisation des investissements : utilisation maximale du câble de
transport.
 Diviser les extensions en distribution et transport.

 C’est le point de coupure pour la localisation des défauts, côté distribution


donc c’est un point d’essai.

Figure 8: Sous répartiteur

2.2.3. Le point de concentration (PC):

a) Définition :
Les points de concentration (PC) sont des boîtes installées sur les poteaux ou
sur façade ou comme réglettes à l’intérieur du local. C’est aussi l’endroit ou
viennent se raccorder les câbles de branchement d’abonnés.
On distingue deux types de PC selon la capacité :
a. PC à 7paires : utilisés pour les quartiers de logement normal.
b. PC à 14 paires : utilisés pour les grands bâtiments ; immeubles ; hôtels…
Un PC comporte 8 paires mais au moment de leur utilisation on laisse toujours une de ces

Hadj hassen Thouraya Page 11


Rapport Stage Ouvrier

paires non branchée pour l’utiliser comme réserve pour le cas urgent.

b)Rôle :
Le principal rôle de PC est de relier les câbles de distribution avec les câbles
de branchement en divisant les paires des câbles et les envoyant chacune à un
abonné, elle permet aussi de localiser les défauts soit côté abonné soit côté sous
répartiteur S/R.
C) Raccordement :
La boite de distribution comprend à sa partie inférieure un orifice conçu
pour la pénétration du câble de distribution.

Une réglette inférieure la divise en deux parties la première permet sur sa


face arrière de raccorder sur les broches à vis des conducteurs du câble de
distribution et la deuxième, sur sa face avant, qui permet le raccordement sous ces
bornes à vis des câbles à paires (5/9) desservant les abonnés.

Figure 9: Point de concentration

Hadj hassen Thouraya Page 12


Rapport Stage Ouvrier

2.2.4. Les câbles

Comme la communication téléphonique est un courant électrique, il faut utiliser les câbles pour le
raccordement des composants du réseau fixe. Les câbles sont nécessairement des câbles de cuivre pour
que le courant électrique puisse se propager. On peut classer les câbles de réseau téléphonique en quatre
groupes selon les composants qu’ils relient.

-Les câbles de branchement : Ce sont les câbles à une paire (5/1) qui relient l’abonnée au point de
concentration.

-Les câbles de distribution : Ce sont les câbles multi-paires qui sont formés par les câbles de 7, 14, 28,
56, 112,224 paires.

Les câbles de distribution relient le sous-répartiteur au point de concentration.

-Les câbles de transport : Ce sont les câbles qui alimentent les sous répartiteurs et qui ayant des
capacités importantes. Ces câbles sont généralement installés souterrain.

-Les câbles de liaison : Ce sont les grands câbles qui relient les répartiteurs entre eux. Les câbles reliant
ces différentes composantes sont passés soit dans des caniveaux souterrains, soit par des poteaux.
La manière souterraine nécessite des chambres sur les trottoirs .

2.3.Dérangement :

2.3.1. Définition:
Un dérangement est tout défaut qui perturbe le fonctionnement normal des lignes
téléphoniques suite à certains accidents naturels (pluies, vent,…) ou un endommagement
accidentel par un citoyen d’un câble ou d’un poteau.

2.3.2. Les types de dérangement:


On peut rencontrer plusieurs types de dérangements :
 Isolement : c’est une discontinuité de la ligne d’abonné du à une coupure accidentelle
d’un câble, donc le courant n’atteint pas l’appareil.

Hadj hassen Thouraya Page 13


Rapport Stage Ouvrier

 Boucle : C’est un court-circuit de la ligne d’abonné du à un défaut de l’installation


chez l’abonné ou le contact entre deux fils. On n’a alors ni émission ni réception.

Fils 1

Fils 2

 Terre : un contact avec la terre alors on a une fuite du courant et une


infiltration d’eau et d’humidité au niveau d’une épissure.

Fils 1

Fils 2


Courant étranger : qui vient s’additionner au courant de conversation ce qui cause un
mélange avec une autre paire et une interférence de communication entre deux ou
plusieurs abonnés et engendre la diaphonie.

Fils 1
Abonné 1
Fils 2

Fils 3
Abonné 2
Fils 4

 Friture : Le son au niveau du combiné n’est pas net à cause d’un mauvais
contact produisant des signaux parasites.

 Inversion : Lors du raccordement des câbles, deux paires d’abonnés peuvent être
inversés donc l’appel destiné au premier est reçu par le deuxième et vice-versa.

2.3.2. Les causes de dérangement:


Les facteurs causant les dérangements sont généralement accidentels plutôt que
techniques. Ils sont principalement :

Hadj hassen Thouraya Page 14


Rapport Stage Ouvrier

 Le toucher des câbles téléphoniques souterrains ou aériens lors des travaux


publics.

 La noyade d’un manchon présente un risque d’interruption de la liaison entre


les câbles.
 Erreurs commis par les ouvriers lors de leurs travaux au niveau des SR ou
des PC.
 Coupure d’un câble lors des conditions climatiques très dures.

2.3.3. L’avis de dérangement:


Suite à une déclaration effectuée par l’abonné au service de dérangement,
l’agent de la table d’essai détermine la nature du défaut à l’aide de quelques tests effectués
sur la ligne dérangée.

Une fois terminées, un avis de dérangement contenant le numéro de la ligne, l’adresse


de l’abonné, sa position et la nature du défaut est reçu par l’orienteur grâce à un minitel.

Les avis sont ensuite distribués aux équipes selon la spécialité et la région de travail.
2.3.4. La relève de dérangement:
La relève d’un dérangement se fait en effectuant des tests au niveau des différents
points de coupures (RG, SR, PC, câbles).

 Au niveau RG : Tester la tonalité provenant du central. S’il n y a pas de


tonalité, alors le problème est dans les fils jarretières du RG. Si la tonalité
existe, alors il faut tester au niveau du SR.
 Au niveau SR : Tester la tonalité sur la paire d’abonné au niveau du
transport. S’il n y a pas de tonalité, alors il s’agit d’une mauvaise paire, soit d’un
problème au niveau jarretière. Si la tonalité existe, alors il faut tester au niveau du
PC.
 Au niveau PC : Si la tonalité existe au niveau du PC, alors le défaut est
localisé dans les câbles de branchement ou dans l’appareil. S’il n’y a pas de tonalité,
alors le problème est dans les câbles de distribution.
 Au niveau des câbles : Une fois le câble dérangé (distribution ou
branchement) est identifié, il y aura coupure de la partie usée ou changement total du
câble.

Hadj hassen Thouraya Page 15


Rapport Stage Ouvrier

Chapitre 3 : Projet Nokia Siemens Networks

MSAN
3.1. Introduction :
Dans le cadre de la politique de la migration vers le `tout IP', les opérateurs fixes et
mobiles essayent de changer l'infrastructure existante vers une autre possédant des
équipements à cout réduit et à valeur ajoutée. Ce qui est le cas dans notre projet avec Tunisie
Telecom, qui à travers le projet IP-MSAN met en exécution progressive la politique de
modernisation de leur réseau en gardant les mêmes services et en intégrant de nouveaux
services à haut débit. C'est dans ce contexte qu'on était amené à assimiler les aspects
techniques du projet IP-MSAN et de concevoir une configuration des services ADSL et POTS
dépendant de la demande de la clientèle de Tunisie Telecom.

3.2. Projet IP-MSAN :


3.2.1. introduction
Le Groupe Tunisie Télécom s'oriente vers l'unification de l'ensemble des réseaux
existants (fixe, données et internet) pour aboutir à une offre dite Triple Play, qui se fera via
une transmission IP. Il vise offrir aux clients un meilleur service et à moindre coût grâce à
un réseau qui permettra une convergence des services voix données vidéo. Il a, en effet,
initié une opération de remplacement progressif des équipements devenus obsolètes par
une nouvelle génération d'équipements dites IP MSAN (Internet Protocol based
on Multi Service Access Node ou Nœuds d'Accès Multi Services). Ce projet a commencé
par la modernisation du réseau du transit international, puis la modernisation du réseau de
transit national et aujourd'hui la modernisation du réseau d'accès, le dernier point entre le
client final et l'équipement le plus proche.

3.2.2. Cadre de l'IP MSAN (IP based on Multi Service Access Network):

IP MSAN est un dispositif généralement installé dans un central téléphonique qui


relie les lignes téléphoniques des clients à la base réseau, pour fournir téléphonique, ISDN,
et à large bande tels que DSL à partir d'une seule plate-forme. Elle présente ainsi les
avantages suivant :
 Optimisation des ressources: Le réseau IP utilise un transfert de paquets, ainsi,

Hadj hassen Thouraya Page 16


Rapport Stage Ouvrier

l'utilisation des ressources est optimisée en comparaison avec les solutions de types
commutation de circuits.
 Cout de transport presque nul : Grace à l'intégration de la téléphonie parmi de
nombreuses autres applications, le cout de transport devient pratiquement nul. Le
réseau permettant d'effectuer le transport est le réseau cœur MPLS/IP, qui effectue
tous les transports de données. Les opérateurs, qui étaient auparavant obligés de
maintenir au moins deux réseaux, celui de téléphonie et celui de données, n'en ont
plus qu'un seul à maintenir.
 Services exclusifs : Certains services sont propres aux réseaux IP, ne
nécessitent aucune réservation de ressources, à la différence du réseau RT

Figure 10: Architecture de la plate forme MSAN

3.3. Architecture et principe de fonctionnement de l'existant :


Avant le déploiement du MSAN, les fournisseurs de télécommunications ont
typiquement une multitude d'équipements distincts, y compris DSLAM pour fournir différents
types de services aux clients. Intégration de tous les services sur un seul nœud, qui
généralement retours à tous les flux de données sur IP ou Asynchronous Transfer Mode
(ATM) peut être plus rentable et peut offrir de nouveaux services aux clients plus rapidement
qu'auparavant. La figure suivante présente l’architecture du réseau existant.

Figure 11: Architecture du réseau existant

Hadj hassen Thouraya Page 17


Rapport Stage Ouvrier

3.3.1. Les équipements cotés client:


Afin d'avoir une connectivité au réseau Internet, l'abonné doit être muni d'une ligne
téléphonique analogique située dans la zone de couverture de la ligne ADSL (4 à 6 Kms du
répartiteur de l'Opérateur). En plus. Il doit disposer d'un filtre et d'un modem.

 Filtre : C'est un boitier se trouvant sur la prise de téléphone qui permet de séparer les
données internet numériques à haut débit, de la voix (basse fréquence) des appels
téléphoniques.
 Modem : Le modem est le périphérique utilisé pour transférer des informations entre
plusieurs ordinateurs (2 à la base) à travers les lignes téléphoniques. C'est l'acronyme
d'un Modulateur/Démodulateur.

3.3.2. Les équipements cotés opérateur :

a) Le DSLAM : Digital Subscriber Line Access Multiplexer :

Dans la centrale téléphonique, l'ensemble des modems et des filtres est concentré
au niveau du DSLAM (Multiplexeurs d'accès ADSL), chaque DSLAM couvre un
nombre de lignes ADSL qui sont situés dans la zone couverte par la centrale. Le
DSLAM récupère les données émises par les utilisateurs. Les lignes des abonnés
arrivent sur un répartiteur, qui permet de connecter l'utilisateur au commutateur
téléphonique.

b) BRAS ou BAS: Broadband Remote Access Server :

Le BRAS est un équipement d'accès au service. Cet équipement assure


l'interconnexion entre le DSLAM d'un réseau xDSL et le réseau d'un fournisseur d'accès
à Internet (FAI).

Il a comme rôle de :
 Réunir le trafic en provenance de DSLAM(s).

 Terminer les sessions PPP (PPPoE ou PPPoA).

 Router le trafic vers le réseau FAI.

Hadj hassen Thouraya Page 18


Rapport Stage Ouvrier

c) RADIUS: Remote Authentication Dial-In User Server

Le protocole Radius, est un protocole d'authentification standard. Son


fonctionnement est basé sur un système client/serveur chargé de définir les accès
d'utilisateurs distants à un réseau. Ce dernier est connu par le protocole AAA
(Authentication, Authorization, Accounting).

 Authentication : l'identification des abonnés.

 Authorization : l'attribution des droits d'accès et des profils des abonnés.

 Accounting : la préparation des statistiques (date de la connexion, les sites


visités, la facturation).

Le protocole Radius repose principalement sur un serveur (le serveur Radius),


relié à une base d'identification (par exemple : une base de données), et un client Radius
appelé NAS (Network Access Server) : c'est l'intermédiaire entre l'utilisateur final et le
serveur.

3.4. La solution IP- MSAN:


3.4.1. Les différents types des MSAN(s) (hiX56xx):
Dans cette solution, et pour répondre aux besoins en service d'accès,
Nokia Siemens Networks propose :

 Un IP-MSAN hiX56xx (hiX5625, hiX5630, hiX5635) offre des capacités différentes


selon les besoins du site. Les châssis des hiX (MSAN) Peuvent contenir de différents
types des cartes d'xDSL(s) et de voix.
 Un hiD6615 : un Switch d'agrégation qui permet de collecter plusieurs MSAN(s) et de
les réunir dans un unique lien de transmission surtout dans les sites géographiquement
distants.
 Metro Ethernet Network : un réseau purement Ethernet se trouve au niveau de la
couche 2 du modèle OSI. Il permet l'acheminement des paquets (voix et données) à
travers le réseau public. La voix et les données peuvent exister sur le même réseau ou
être séparés sur deux réseaux distincts. la voix est véhiculée à travers le réseau Metro
Ethernet qui est situé au niveau 2 du modèle OSI et les données sont transportées à
travers le réseau MPLS/IP localisé au niveau de la couche 3 du modèle OSI.

Hadj hassen Thouraya Page 19


Rapport Stage Ouvrier

 Media Gateway(MG) : un équipement qui a pour rôle d'assurer la gestion (détection


des erreurs, disponibilité), d'interconnecter deux réseaux distincts et de convertir un
réseau d'accès (exemple : TDM) vers un réseau paquet (IP) et inversement.
 Media Gateway Controller(MGC) ou Softswitch : est un serveur de signalisation

Figure12: Les différents Hix

Les hiX 5625/30/35 présentent la famille des IP MSAN(s) (Multi service Access
Node), qui est adaptée pour une utilisation dans un environnement intérieur ou bien
extérieur. Elle présente les avantages suivants :

 Support d'une bande passante importante et suffisante pour permettre les services
HDTV et VoD services
 Support de tous les types DSL: VDSL2, ADSL2+ et SHDSL.

 Exploitation fiable du réseau et Fourniture de services fiable.

 Prestation de services de bout en bout.

 Sécurité : Authentification, Chiffrement, Vérification d'intégrité et Contrôle d'accès.

3.4.2. Les détails de la migration:


La migration vers le tout IP passe par des phases touchant les différentes couches
du réseau.

Hadj hassen Thouraya Page 20


Rapport Stage Ouvrier

C'est le premier saut IP qui rencontre le trafic sortant d'un utilisateur d'ADSL, il
est responsable de l'authentification et de l'assignation des adresses IP.

Figure 13 : Les couches du réseau entre DSLAM et MSAN

a)Transformation au niveau de la couche d'accès :


L'architecture classique se base sur l'équipement DSLAM qui, dans les
anciennes installations, était de technologie ATM avec un équipement TDM pour la
voix, mais afin d'assurer le transport IP, une transformation a eu lieu consiste à
remplacer le DSLAM par un MSAN qui peut jouer le rôle du DSLAM et du TDM au
même temps.

b)Transformation au niveau de la couche transport :


Cette transformation consiste dans l'évolution des réseaux actuels vers un réseau
IP multiservices et à haut débit. Cette dernière vise à véhiculer tous les médias :
données, voix et vidéo sur un même réseau de paquets. Le choix se porte sur un cœur
réseau IP/MPLS au niveau de la couche transport afin de donner au réseau IP des
mécanismes de qualité de service suffisants.

Hadj hassen Thouraya Page 21


Rapport Stage Ouvrier

c) Transformation au niveau de la couche contrôle :


Le softswitch est équipement appartenant à la couche de contrôle, il a pour rôle
de :
 Gérer la logique d'appel.

 Offrir la signalisation du contrôle.

 Décider quel service un usager va recevoir.

 Aider à la négociation des paramètres caractéristiques de médias.

 Gérer certaines ressources.

 Contrôler le Media Gateway au niveau du MSAN.

d) Transformation au niveau service :


La combinaison de la large bande que garantie la connexion xDSL et les
évolutions de la couche transport facilitent le développement et le lancement de
nouveaux services mêlant les différents types d'applications voix, vidéo et audio.

3.4.3. Solutions IP MSAN (cas de Tunisie-Télécom):


Tunisie Telecom a entamé depuis 2010 un plan d’installation de DSLAM IP MSAN
de marque Huawei dans ses centraux téléphoniques. Et pour les clients éloignés du central,
Tunisie Telecom a procédé à l’installation de plusieurs sous répartiteurs (SR) de ces
MSAN.

Un MSAN, ou Multi-Service Access Node, est une interface qui est capable de
prendre en charge des milliers d'abonnés large bande sur une seule interface réseau. Le
MSAN permet aux opérateurs de fournir aussi bien des services de téléphonie classiques
RTC, téléphonie VoIP ainsi que des services haut débit, via une plate-forme intégrée
commune installée dans un central local. Etant plus compact que les technologies
précédentes, ce système permet d'utiliser plus efficacement l'espace précieux des centraux.

Pour répondre aux besoins en service d'accès, Nokia Siemens Networks fournit les
équipements suivants :

 Un IP-MSAN de type hix5635 : contient 14 cartes, chaque carte supporte 72 ports


ADSL2+, 48 Ports SHDSL, 24 Ports VDSL2 et 2 cartes mères CXU qui sont qui sont
connectées directement au Switch par un lien Giga Ethernet (supporte le protocole

Hadj hassen Thouraya Page 22


Rapport Stage Ouvrier

Ethernet).
 Un Switch de type hiD6615 : est la gamme des Switch Metro Ethernet, son rôle est de
collecter les lignes des IP-MSAN.
 Un BRAS de type ERX-310 est un routeur compact mais de haute performance qui a
10 Gbit / s matrice de commutation, deux emplacements dédiés aux modules de ligne,
et prend en charge jusqu'à OC12c/STM4 et interfaces Gigabit Ethernet. Le routeur 3-
slot contient une 10 Gbit / s de traitement de tissu / itinéraire commutateur (SRP) et le
reste des deux emplacements réservés aux modules de ligne.
 Un Radius : Le serveur Radius est installé sur une machine.

Dans le cas des zones géographiquement lointaines, et pour garantir une bonne connectivité, Nokia Siemens
Networks offre des sous répartiteurs MSAN (cabinets Shelfs) qui contiennent les composants indexés dans la
figure ci-dessous.

Figure 14: Cabinet du Shelf


3.5. Conclusion :
Tout au long de ce chapitre, nous avons présenté l'architecture réseau actuelle et nous
avons détaillé les étapes à suivre pour assurer l'adaptation de l'architecture existante à une
architecture qui consiste à combiner les réseaux fixes. Une telle architecture se base sur une
solution « purement IP », qui introduit une flexibilité au niveau transport. Cette solution est
conforme à toute architecture de réseau (PSTN, xDSL).

Hadj hassen Thouraya Page 23


Rapport Stage Ouvrier

Conclusion général

Ce rapport est le résultat des travaux réalisés au cours de la période de mon stage au sein du
Centre de Services Clientèle de Sfax , qui m'a présenté une occasion profitable pour appliquer
mes connaissances et affronter la vie professionnelle.

Je voudrais bien dire que ce stage d’ouvrier m’offre la possibilité d’avoir une
idée assez complète sur les différentes activités et tâches effectuées par les différents agents
et employés dans un CSC.

En totalité, je peux conclure que ce stage a été bénéfique sur plusieurs niveaux,
surtout en ce qui concerne ma tentative d’adaptation avec le milieu professionnel du
travail en télécommunications, et aussi le mélange magique que j’ai obtenu par ce que
j’étais entrain d’étudier à l’ENSTAB et ce que j’ai touché de pratique !

Hadj hassen Thouraya Page 24


Rapport Stage Ouvrier

Neto-graphie

 Présentation Tunisie Télécom : http://www.linkedin.com/company/tunisie-t-l-com

 Organigramme Tunisie Télécom :


http://www.tunisietelecom.tn/tt/wcm/connect/0dfbfa004c0e2c7598909c39974dd8b0/tt
_organisation+structurelle.pdf?MOD=AJPERES&CACHEID=0dfbfa004c0e2c759890
9c39974dd8b0
 Site Wikipédia : http://fr.wikipedia.org/
 C.Chan, « MultiService Access (MSAN) Network Concept », Siemens AG,
Septembre 2006.
 Site officiel de Tunisie Télécom : http://www.tunisietelecom.tn/
 Site officiel de Nokia Siemens Networks : http://www.nokiasiemensnetworks.com/
 Documentation HiX5635 : Multi-Service IP DSLAM SURPASS hiX 5625/5630/5635
Release 2.7 : http://www.vktek.com.au/downloads/brochures/nokia
%20siemens/02Data_Sheet_hiX
_5625_30_35_R2.7.pdf
 Documentation HiD6615: http://www.iad.cz/prez/User_Manual_6615.pdf
 Documentation ERX-310 :
http://www.juniper.net/fr/fr/products-services/routing/e- series/erx310/#literature

Hadj hassen Thouraya Page 25


Rapport Stage Ouvrier

Hadj hassen Thouraya Page 26