Vous êtes sur la page 1sur 8

ISSN 1022 – 2448 1er octobre 2007

Horizons et débats
Horizons et débats
7e année
Case postale 729, CH-8044 Zurich No 38
Tél.: +41 44 350 65 50
Fax: +41 44 350 65 51
E-mail: hd@zeit-fragen.ch AZA
www.horizons-et-debats.ch
CCP 87-748485-6
8044 Zurich

Hebdomadaire favorisant la pensée indépendante, l’éthique et la responsabilité


pour le respect et la promotion du droit international, du droit humanitaire et des droits humains
Edition française du journal Zeit-Fragen

Raisons militant en faveur d’un «non» à la


participation de troupes allemandes à l’OLI et à la FIAS
eb. Cet automne, comme chaque année de- Il n’y a qu’une exception à cette règle: le droit A partir de 2003, la FIAS est sous com- Le cas d’assistance des autres membres
puis 2001, le Bundestag va voter sur l’envoi à la légitime défense formulé à l’article 51. mandement de l’OTAN. Dès lors, la confu- ne se présente que s’il y a agression armée
de soldats allemands en Afghanistan. Actuel- Un Etat membre peut en faire usage s’il est sion entre FIAS et OLI a été également en- contre un membre au sens de l’article 51 de
lement, des soldats allemands participent agressé militairement. couragée au niveau du commandement. la Charte des Nations Unies auquel fait ré-
aux opérations de l’OLI (Opération Liberté Il est des spécialistes du droit internatio- A partir de cette année, des avions alle- férence explicitement le Traité de l’Atlan-
immuable) et de la FIAS (Force internatio- nal qui, suite aux événements du 11 septem- mands Tornado interviennent en Afghanistan tique nord (article 5). Les Etats-Unis sont
nale d’assistance à la sécurité). bre 2001, ont concédé aux Etats-Unis le droit et transmettent aux troupes américaines les aussi membre de l’OTAN. Il faut réaffirmer
à l’autodéfense selon cet article 51 et con- données et les photos de cibles en vue des at- cette évidence puisque les Etats-Unis contre-
1. Pour l’OLI, il n’y a jamais eu de mandat sidèrent que l’OLI relève de la légitime dé- taques effectuées par les forces américaines. viennent, depuis l’introduction de la Straté-
de l’ONU. Il s’agit de la «guerre des Etats- fense. Il faut toutefois savoir qu’un grand Cela constitue encore une forme de par- gie nationale de sécurité de 2003, au Traité
Unis contre le terrorisme», guerre d’agres- nombre d’autres spécialistes continuent de ticipation allemande à une guerre agressive de manière systématique et délibérée par
sion contraire au droit international. défendre l’idée selon laquelle les Etats-Unis, contraire au droit international qui cause des leurs guerres préventives. Le préalable con-
Dès le début, c’est-à-dire depuis l’automne en octobre 2001, lors de leur agression contre souffrances indicibles à la population civile traignant de l’article 51 de la Charte selon le-
2001, l’Allemagne participe à l’OLI. Les l’Afghanistan, ne pouvaient pas légalement afghane. quel une agression armée permet de se pré-
KSK (Kommando Spezialkräfte), forces spé- se prévaloir dudit article. De plus, cette participation constitue pour valoir de la légitime défense a été aboli par
ciales de la Bundeswehr, combattent dans le c) Il est incontestable – même pour les spécia- nous Allemands une violation de notre Loi les Etats-Unis lors de leur guerre d’agression
sud de l’Afghanistan aux côtés de troupes listes favorables aux Etats-Unis – qu’aucun fondamentale. contre l’Irak et leur «guerre contre le terro-
américaines et sans doute britanniques éga- Etat ne peut exercer son droit à la légitime En participant à l’OLI avec nos Tornados, risme». En 1999 déjà, l’OTAN avait affirmé
lement. On ne sait que peu de choses sur les défense pendant des années et de manière les KSK et la Marine, nous sommes compli- que désormais elle ne serait plus seulement
vrais enjeux de cette intervention et le con- permanente par la force des armes. La pre- ces d’une violation du droit international et une alliance défensive, mais qu’elle effec-
trôle parlementaire est insuffisant. De plus, mière phrase de l’article 51 dit explicite- du droit humanitaire en vigueur. Le Bundes- tuerait des interventions de crise et cela éga-
la Bundeswehr est impliquée dans les opéra- ment qu’un membre des Nations Unies ne tag ne doit pas consentir une fois de plus à la lement lorsqu’il s’agirait de la survie écono-
tions de l’OLI en Méditerranée et au large de peut exercer son droit à la légitime défense prolongation de cette intervention. mique des pays membres.
la Corne d’Afrique avec des unités de la Ma- que Et en 2006, à Riga, l’OTAN a annoncé que
rine pour garantir la sécurité des transports 4. Par cet engagement de soldats allemands, son concept de sécurité continuerait à se trans-
«jusqu’à ce que le Conseil de sécurité
de matériel de guerre et des voies maritimes l’Allemagne rompt avec le Traité de l’Atlan- former, qu’il serait complexe et global et sou-
ait pris les mesures nécessaires pour
ainsi que pour couper les voies de commu- tique nord puisque l’OTAN n’est plus cette al- mis à des évolutions imprévisibles. Or l’arti-
maintenir la paix et la sécurité.»
nication d’organisations terroristes, selon le liance purement défensive qu’il prévoit. cle 6 du Traité limite étroitement le territoire
site Internet du Ministère allemand de la Dé- L’article 51, qui définit une unique exception Tenants et aboutissants: d’intervention qui est loin d’être global.
fense. à l’interdiction du recours à la force est donc L’OTAN, avec ses nouveaux concepts et Les Etats-Unis, grande puissance, sont en
L’Allemagne est membre de l’ONU et l’ar- à interpréter de manière restrictive. stratégies de sécurité comme ceux de 1999 train, depuis des années, de fouler aux pieds
ticle 25 de la Loi fondamentale lui fait obli- Or, même si on avait concédé aux Etats- et 2006, s’est profondément transformée le droit international et la République fédé-
gation de respecter le droit international. Unis, en octobre 2001, leur droit à la légi- et le Traité encore en vigueur a connu une rale allemande s’en fait la complice directe
Or l’OLI est une guerre d’agression, donc time défense, il est exclu que pendant six ans transformation considérable de facto à tra- ou indirecte en soutenant les guerres d’agres-
proscrite par la Charte des Nations Unies. ils justifient la guerre en se réclamant de l’ar- vers l’introduction de la Stratégie nationale sion contraires au droit international ou en y
La Loi fondamentale interdit toute guerre ticle 51. de sécurité des Etats-Unis de 2003 – appelée participant comme c’est le cas avec l’OLI.
d’agression à partir du territoire allemand. Et L’OLI constitue donc une violation du «doctrine Bush». Depuis son introduction, Les membres fondateurs des Nations Unies
pourtant l’Allemagne participe depuis 2001 droit international. les Etats-Unis enfreignent, avec leurs guer- étaient, le 29 juin 1949, fermement résolus à
à cette guerre! Il faut que cela cesse. Immé- res préventives, le Traité de l’Atlantique nord «préserver les générations futures du fléau
diatement. 2. Les Etats-Unis et leurs alliés font la guerre de manière systématique et délibérée. de la guerre qui deux fois en l’espace d’une
Tenants et aboutissants: en Afghanistan et se moquent éperdument Si ces transformations continuent d’être vie humaine a infligé à l’humanité d’indici-
Depuis le 7 octobre 2001, les Etats-Unis de l’interdiction du recours à la force stipu- acceptées par les Etats membres sans oppo- bles souffrances» (Préambule de la Charte).
mènent l’OLI avec le soutien du Royaume- lée par la Charte des Nations Unies, et cela sition, chacun pourra, comme on l’observe Or en Afghanistan et dans d’autres régions du
Uni. Au sujet de cette opération de caractère ouvertement, sous les yeux de l’opinion mon- déjà, se référer lui-même à cette transforma- monde, le fléau de la guerre continue de cau-
purement militaire, trois remarques s’impo- diale qui reste passive. tion en cours. ser aux hommes d’indicibles souffrances.
sent: Ces Etats se moquent éperdument du fait Le Traité de Washington de 1949 stipule Nous ne pouvons pas abandonner aux seuls
a) Les Etats-Unis ne disposent pas d’un man- qu’un très grand nombre de personnes meu- que les membres de l’OTAN s’engagent à ré- spécialistes du droit international et à quel-
dat du Conseil de sécurité. rent, resteront mutilés ou malades à jamais, gler tous différends internationaux par des ques hommes politiques la mission de proté-
b) L’article 2-4 de la Charte des Nations Unies perdent leurs familles et leurs amis et voient moyens pacifiques et à s’abstenir dans leurs ger l’humanité et les générations futures con-
stipule que: leur existence ruinée. Ainsi le droit humani- relations internationales de recourir à la me- tre le fléau de la guerre. Il nous appartient à
taire, qui fait partie du droit international et nace ou à l’emploi de la force. nous, citoyens d’ici et d’autres pays, d’exiger
«Les Membres de l’Organisation s’abs-
est codifié dans les Conventions de Genève, Après les Traités de Paris de 1954, l’Alle- de toutes nos forces et de tout notre cœur le
tiennent, dans leurs relations interna-
tionales, de recourir à la menace ou à
est foulé aux pieds. Même Karzaï demande magne fédérale a adhéré à l’OTAN en 1955. respect du droit international. •
instamment aux Etats-Unis et à leurs alliés
l’emploi de la force, soit contre l’inté-
d’épargner la population civile.
grité territoriale ou l’indépendance po- Communiqué de presse du PCS Suisse
Même si les Etats-Unis n’ont toujours pas
litique de tout Etat, soit de toute autre
manière incompatible avec les buts des
Nations Unies.»
signé les Conventions de Genève, les articles
de ces dernières s’imposent aux Etats-Unis Un engagement pour la paix
tout autant à travers le droit international. Et Au sujet du dépôt de l’initiative populaire «pour l’interdiction
les Conventions sont de toute façon contrai-
gnantes pour l’Allemagne. d’exporter du matériel de guerre» du 21 septembre 2007
Sommaire Or celle-ci les enfreint en envoyant en Les armes ne sont pas un produit comme les vendu illégalement du matériel de guerre au
Afghanistan des soldats qui participent, d’une autres. Elles sont fabriquées pour tuer des Maroc.
manière directe ou indirecte, à l’OLI. gens. La Suisse aussi participe activement De janvier à juin 2007, la Suisse a exporté
Tout député du Bundestag qui votera, au à ce business. L’initiative populaire fédérale du matériel de guerre pour une valeur de 208,6
cours de cet automne, une fois de plus en fa- «pour l’interdiction d’exporter du matériel millions de francs suisses. Une grande partie
Attaque nucléaire des Etats-Unis veur de la participation de la Marine alle- de guerre», qui est activement soutenue par des pays approvisionnés sont engagés dans des
contre l’Iran déjouée par mande et des KSK à l’OLI enfreindra le droit le PCS Suisse, sera déposée demain. «Avec conflits armés. De par ce fait, la Suisse, en tant
la destruction d’un satellite? international humanitaire et la Loi fondamen- une interdiction de l’exportation d’armes, la que pays neutre et humanitaire, perd toute cré-
page 2 tale allemande et devrait par conséquent dé- Suisse peut redonner une nouvelle crédibilité dibilité. Par ses exportations d’armes la Suisse
missionner. à son engagement pour une politique de paix participe à la plus grande course aux arme-
DDPS – Arrêtez l’entraînement et donner un signe fort pour la paix dans le ments depuis la fin de la guerre froide.
des parties belligérantes! 3. La FIAS a été agréée dès le début par monde», déclare Monika Bloch, présidente du Economiquement, la Suisse ne dépend pas
page 3 l’ONU et ainsi légitimée au regard du droit PCS. de l’exportation d’armes. La reconversion des
international. Au cours du premier semestre 2007 les ex- entreprises d’armements dans la production
Página hispánica
page 4
Pourtant, la frontière entre les contingents portations suisses de matériel de guerre ont de du secteur civil doit être rapidement activée.
de la FIAS et ceux de l’OLI s’effacent de plus nouveau fortement augmenté. Les plus gros L’initiative prévoit des mesures d’accompa-
La Bolivie et en plus par le fait que les zones d’interven- acheteurs sont tous impliqués dans la préten- gnement, par lesquelles la Confédération devra
le développement durable tion ainsi que les niveaux de commandement due «guerre contre le terrorisme» en Irak et soutenir les régions et les employés touchés. •
page 6 se confondent de facto. C’est le résultat d’un en Afghanistan. Le Pakistan a également ob- Source: PCS Suisse – Parti chrétien-social suisse,
processus qui s’accomplit depuis des années tenu des armes suisses, tout comme Israël et www.csp-pcs.ch du 20/9/07
de manière insidieuse et par petites étapes. les Emirats arabes unis qui ont récemment re- (Traduction Horizons et débats)
page 2 Horizons et débats No 38, 1er octobre 2007

Persister dans une politique d’apaisement face à la volonté


guerrière des Etats-Unis serait courir à l’abîme
Il faut stopper les chefs de guerre, avant qu’il ne soit trop tard
par Karl Müller, Allemagne
Selon une information communiquée le 12 celière, on a pu prendre acte que les deux pays de discuter avec nos partenaires d’une troi- L’Allemagne et les cinq membres perma-
septembre par la chaîne de télévision Fox menaient leur politique guerrière à l’unisson, sième résolution. De plus, nous avons veillé, nents du Conseil de sécurité travailleraient
News le refus de l’Allemagne de se pronon- en actes et en paroles. pendant notre présidence de l’Union euro- sur un plan pour des sanctions renforcées
cer en faveur de sanctions supplémentaires Toutefois, les Etats-Unis n’ont toujours péenne, à ce que ces résolutions soient appli- contre l’Iran (selon les nouvelles du Deutsch-
envers l’Iran avait provoqué au sein du gouver- pas trouvé un bon prétexte pour déclencher quées au-delà de la teneur de celle du Con- landfunk du 17 septembre). Au lieu de refu-
nement américain la mise en place de scéna- la guerre. L’Iran ne s’est pas laissé provo- seil de sécurité. […] Qu’il me soit permis ser catégoriquement les plans de guerre, le
rios pour une guerre contre l’Iran. Les repré- quer, par exemple par l’apparition impo- de rappeler que l’Allemagne a subi de nets porte-parole du gouvernement s’est contenté
sentants du gouvernement allemand avaient sante de bâtiments de guerre américains. changements dans son commerce avec l’Iran. d’édulcorer les propos de Kouchner, préten-
présenté leur décision lors d’une rencon- L’opinion publique internationale a tou- […] Tout ceci laisse à penser que l’Allema- dant qu’ils montraient bien «à quel point nos
tre avec des représentants des puissances du jours dévoilé les mensonges du gouverne- gne est prête, si cela se révèle nécessaire, à amis prennent cette situation au sérieux». De
Conseil de sécurité de l’ONU ayant droit de ment américain envers l’Iran. Résultat: ce s’engager contre l’Iran.» plus: «Il serait totalement erroné de parler
veto. Ce refus avait incité la majorité du gou- gouvernement cherche toujours désespé- de menaces de guerre.» («Frankfurter Allge-
vernement Bush à estimer que la politique des rément une justification. Il n’est pas impos- … mais il est envisageable meine Zeitung» du 17 septembre).
sanctions avait vécu. sible qu’il profite de ce prétendu refus de de mettre un terme aux sanctions La commission de l’Union européenne a
sanctions injustifiées pour prétendre que la Le porte-parole du Gouvernement a aussi dit: pris plus nettement ses distances par rapport
Fox news: des plans de guerre US, du fait voie diplomatique a échoué et que ce sont «J’attire votre attention sur le fait que, pour aux déclarations du ministre français des Af-
que l’Allemagne refuse une extension des les autres membres du Conseil de sécurité, l’instant, nous poursuivons un double but, soit faires étrangères. Une porte-parole de la com-
sanctions y compris l’Allemagne, qui seraient respon- d’une part nous sommes en pourparlers avec mission s’est expliquée ainsi à Bruxelles: «La
Les représentants allemands auraient mis en sables de la guerre. les pays membres de E3-plus-3, mais que par commission apporte son entier soutien aux
avant le fait qu’une extension des sanctions Il est intéressant de constater que c’est ailleurs nous sommes en train de traiter ces efforts de Javier Solana pour trouver une so-
causerait trop de dommages à l’économie al- l’agence de presse Reuters, favorable aux va- questions ouvertes dans le cadre de l’Agence lution négociée.» (Spiegel Online du 18 sep-
lemande. Mais en même temps, des diplo- t-en guerre, qui a annoncé, un jour plus tard, internationale de l’énergie atomique (AIEA), tembre). Le ministre des Affaires étrangères
mates d’autres pays auraient laissé entendre soit le 13 septembre, que l’Allemagne re- afin de donner à l’Iran la possibilité de ré- russe, Lawrow, fut, lui, on ne peut plus clair:
que les représentants allemands seraient, en fusait «selon des sources diplomatiques, un tablir la confiance perdue envers la commu- «La Russie s’inquiète des nombreux rapports
fait, en faveur des bombardements de l’Iran – renforcement précipité des sanctions contre nauté internationale. Si l’Iran est disposé à concernant des sanctions militaires contre
même si ouvertement ils émettaient des pro- la République islamique». A l’encontre du s’engager dans cette voie, et prêt à en appor- l’Iran. Cela aurait des conséquences incalcu-
testations. gouvernement étatsunien, qui insiste pour ter les preuves, alors nous pourrons nous pas- lables pour la région.»
La ministre américaine des Affaires étran- que de telles sanctions soient prises rapide- ser de sanctions.»
gères, Rice, aurait été informée que la ten- ment, l’Allemagne «souhaite attendre le rap- Ce porte-parole n’a répondu toutefois pas «Les relations franco-allemandes
tative diplomatique avait échoué et que «le port de l’Agence Internationale de l’énergie à la demande de savoir si l’Allemagne allait se sont dramatiquement détériorées»
Gouvernement devait préparer activement atomique (AIEA) sur l’Iran, qui doit paraître attendre le rapport de l’AIEA sur l’Iran pour Dans le même article on parle aussi d’une at-
une intervention militaire». Tout le monde, à en novembre.» prendre sa décision. Il n’a pas pris non plus mosphère alarmante à Berlin: «L’inquiétude
Washington, serait en train d’étudier le rap- position sur la question concernant la prise à propos des rapports franco-allemands est
port coûts-bénéfices d’une attaque militaire Le gouvernement allemand dément de position du président français Sarkozy de à son comble à Berlin, tant dans la coalition
contre l’Iran. Le laps de temps prévu serait de Le porte-parole du gouvernement allemand, renforcer les sanctions contre l’Iran, même que dans l’opposition.» Le responsable poli-
8 à 10 mois. Le vice-président Cheney et son Jäger, a démenti, le 14 septembre, lors de la sans l’aval du Conseil de sécurité. Il s’est tique pour les questions des Affaires étran-
entourage seraient heureux que la voie diplo- conférence de presse fédérale (www.bundes- contenté d’affirmer qu’une telle proposition gères, du parti FDP (libéraux), Werner Hoyer,
matique aient échoué. Ils l’avaient toujours regierung.de), à la suite d’une question d’un n’avait pas été soumise lors des délibérations aurait dit: «Les relations se sont détériorées
prétendu. Un des points de préparation à la journaliste, le rapport de Fox News, en pré- officielles. dramatiquement. Il ne s’agit plus seulement
guerre serait de mettre les gardes révolution- tendant que «Ce rapport nous a préoccu- d’erreurs de débutant.»
naires iraniens sur la liste des organisations pés à Berlin au cours de ces derniers jours. Kouchner: «Ce sont nos amis allemands
terroristes, ce qui permettrait de justifier la Je ne puis rien dire d’autre, à propos de ce qui ont soumis la proposition» L’AIEA estime qu’il y a progrès
guerre contre l’Iran. rapport et de ce qu’il prétend, notamment de Le 16 septembre, le ministre français des Af- dans les négociations avec l’Iran
votre thèse comme quoi l’Allemagne hésite- faires étrangères, Kouchner, qui se profile à Il n’y a aucune raison objective d’escalade
Dans quelle mesure rait dans l’affaire des sanctions contre l’Iran côté de Sarkozy comme un des pires va-t-en dans le débat sur l’Iran. Le secrétaire géné-
ce rapport de Fox news est-il fiable? et précipiterait ainsi la guerre contre ce pays, guerre, s’est déclaré lors d’une interview télé- ral de l’AIEA, El Baradei, a mis l’accent, lors
Cette chaîne entretient des contacts étroits qu’il s’agit d’une ânerie. Cela n’a absolument visée en faveur de sanctions renforcées con- d’un discours devant l’assemblée générale de
avec l’actuel gouvernement étatsunien; il en aucune consistance. Il me semble qu’on ne tre l’Iran, allant même jusqu’à «envisager le l’organisation à Vienne le 17 septembre, sur
est le porte-parole et l’instrument de propa- peut pas mieux démentir.» pire, c’est-à-dire la guerre». les progrès réalisés dans la coopération avec
gande. Mais qu’en est-il de ce rapport? Ou Pour souligner sa revendication de sanc- l’Iran, particulièrement l’entente concernant
plus exactement: quel est le but du gouver- L’Allemagne a contribué tions renforcées, il s’est référé au gouver- un plan de travail pour mettre au point les
nement étatsunien en publiant un tel rap- à mettre en place des sanctions … nement allemand: «Ce sont nos amis alle- questions touchant le programme atomique
port? Il est vrai que le gouvernement étatsu- En ce qui concerne le comportement de l’Alle- mands qui l’ont proposé». iranien. En conclusion, dans la partie de son
nien prépare de longue date une guerre contre magne dans les sanctions: «Tout le monde Le 17 septembre, le porte-parole du gou- discours touchant l’Iran, il a évoqué «la pos-
l’Iran, et les préparatifs militaires respectifs sait que nous n’avons pas seulement soutenu, vernement allemand, Wilhelm, s’est contenté sibilité d’une solution durable et complète»
sont à quelques détails près mis en place. Jus- dans le cadre de E3-plus-3 (= Allemagne, d’évoquer le fait que le gouvernement alle- dans la question du programme atomique ira-
qu’à présent la politique allemande était sans France, Grande-Bretagne, plus USA, Rus- mand s’en tenait à l’objectif d’obtenir une nien. Il a exigé d’accorder du temps aux né-
influence, ou mieux: on ne sait pas s’il y a eu sie, Chine) les résolutions du Conseil de sé- solution diplomatique dans ce conflit ato- gociations avec l’Iran et mis en garde contre
une tentative d’exercer une influence. Bien au curité, mais que nous avons contribué à leur mique avec l’Iran. Les autres options ne se- toute guerre.
contraire. Depuis qu’Angela Merkel est chan- mise en activité […] Nous sommes en train raient pas d’actualité pour l’instant (!?). Suite page 3

Est-ce qu’une attaque nucléaire des Etats-Unis contre l’Iran


a été déjouée par la destruction d’un satellite?
Des agents secrets de l’armée russe infor- nées en Californie sur la «Vandenberg Air compagné d’une «escorte armée» à «l’Offutt s’opposeraient à l’emploi d’armes nucléaires.
ment qu’un des plus secrets satellites d’es- Force Basis». Air Force Base Strategic Command Center» Maintenant ils sont allés jusqu’à détruire un
pionnage américain, le KH-13, s’est écrasé Cet incident alimente l’intrigue entre les dans les environs d’Omaha au Nebraska. des plus importants satellites d’espionnage
dans une région éloignée au Pérou. Le sa- leaders américains qui projettent une guerre A ce moment-là, le premier «armistice» des seigneurs de guerre. Il aurait pu servir
tellite était censé observer l’Iran. Il aurait contre l’Iran, et leurs opposants à l’intérieur. entre les seigneurs de guerre américains à guider les missiles nucléaires vers les buts
été «détruit en orbite», mais le générateur Selon les déclarations des experts du service et ses instances militaires a été «négocié». iraniens.
du courant principal avec l’isotope radioac- secret de l’armée russe une fraction des lea- C’est là que le président a rencontré le mul- Comme il semble que le peuple américain
tif PU-238 a survécu à l’entrée dans l’atmos- ders de l’armée américaine «importante et in- timilliardaire Warren Buffett qui jouait le n’est plus prêt à soutenir la guerre et que les
phère. D’après des rapports, plusieurs cen- fluente» s’est opposée à la tentative de sub- rôle d’intermédiaire entre les blocs de puis- sondages actuels montrent que la popularité
taines d’habitants sont tombés malades suite merger le Moyen-Orient entier par une guerre sance rivaux. du président et du congrès est «au niveau le
à une irradiation. totale. C’est seulement par le fait que les blocs de plus bas», ces informations tracent un scéna-
Selon la presse occidentale, les débris du Cette affirmation est soulignée par la ré- puissance américains rivaux ont – semble-t-il rio effrayant. Les seigneurs de guerre améri-
satellite d’espionnage auraient été une mété- cente annonce sans précédent de l’US Air- – maintenu leur armistice gênant, que de nou- cains sont décidés à mener le monde entier
orite. Mais cela est invraisemblable. La di- Force que six Cruise Missiles nucléaires ont velles attaques ont pu être empêchées à l’inté- dans une guerre totale pour agrandir leur hé-
mension du cratère de 30 mètres démon- été déplacés sans autorisation des dépôts rieur des Etats-Unis. Les événements récents gémonie.
tre que c’est seulement une météorite d’une sécurisés de la «Minot Air Force Base» au sont alors un indice que l’armistice est en Depuis l’Allemagne nazie et l’empire ja-
énergie équivalante à une arme nucléaire stra- North Dakota, pour arriver ensuite par avion train de s’effondrer. Les menaces et les plans ponais, qui ont causé la mort de presque 100
tégique d’une kilotonne. Un tel impact aurait dans la «Barksdale Air Force Base» en Loui- des seigneurs de guerre américains en sont la millions d’hommes, le monde n’a plus vu une
dû être enregistré par des stations sismiques siane où ils sont restés «presque dix heures cause. Alors une attaque de l’Iran surviendrait, telle agression brutale afin de conquérir les
autour du monde. sans surveillance». que la Russie qualifie de «catastrophique». matières premières de notre planète.
Le plus étonnant est que selon ces infor- Il est aussi intéressant de mentionner que Il reste encore peu clair, de quels autres Mais apparemment les Etats-Unis et leurs
mations les Américains eux-mêmes auraient c’était la «Barksdale Air Force Base», où le plans les seigneurs de guerre disposent en ré- alliés occidentaux veulent aller jusqu’au bout
détruit leur satellite d’espionnage. L’attaque président américain a été «commandé» le 11 serve pour atteindre leurs buts de guerre con- d’une fin brutale et sanglante. •
aurait été exécutée par les «United Space Air septembre 2001 par «l’US-Air Force Strate- tre l’Iran. De l’autre côté les militaires amé- Source: Prawda-Online du 20/9/07
Forces’ 30th Space Wing» qui sont station- gic Command». De là, il a été transporté, ac- ricains «ont signalisé clairement», qu’ils (Traduction Horizons et débats)
No 38, 1er octobre 2007 Horizons et débats page 3

DDPS – Arrêtez l’entraînement des parties belligérantes!


thk. L’adhésion de la Suisse au Partena- septembre 2007: «A part d’une telle mo-
riat pour la Paix, stade préliminaire de dernisation technique, c’est surtout le fac-
l’OTAN, en 1996, a provoqué une trans- teur humain (Human Intelligence) qui
formation fatale de la politique suisse au joue un rôle de plus en plus important,
niveau du militaire et de la neutralité, dont comme le montrent les expériences des
les conséquences importantes se font re- troupes des Etats-Unis lors des opérations
marquer jusqu’à aujourd’hui. en Irak et en Afghanistan.»
Cette adhésion s’est réalisée clandes- Il faut considérer les engagements à
tinement et n’a d’ailleurs pas été approu- l’étranger actuels sous les mêmes pré-
vée, ni par le parlement ni par le peuple. misses. Selon le brigadier Charles André
Depuis ce moment-là, l’armée de milice Pfister dans la «Neue Zürcher Zeitung»,
suisse, ayant depuis des dizaines d’années «la présence de la Suisse dans des mis-
pour seule tâche de défendre notre propre sions à l’étranger est très importante parce
territoire en cas d’offensive, se voit trans- que les expériences faites là-bas servent
formée systématiquement en une armée au développement de l’armée suisse.»
selon le modèle de la «Bundeswehr» Le doublement des contingents de sol-
allemande qui a son terrain d’actions dans dats engagés à l’étranger et l’agrandisse-
le monde entier tout en servant l’armée ment du nombre des militaires en service
des Etats-Unis. Sous le nom manipulateur long, freiné pour le moment par le Con-
d’«engagement pour la paix», et qui vou- seil aux Etats, pour les engager mieux à
drait déjà se dire adversaire de la paix, le l’étranger, montrent de toute évidence la
Conseil de sécurité de l’ONU a avalé sous direction de marche. Le DDPS veut in-
la pression des Etats-Unis des guerres vio- tégrer notre pays à l’alliance de guerre
lant le droit international sans résistance des Etats-Unis avec la Grande-Bretagne
notable. Les guerres du Kosovo et en Irak et l’Allemagne et se sert pour y réussir
en sont des exemples dans le passé. Lieu du crash du Tornado allemand dans la vallée de Lauterbrunnen – exercice de guerre allemand dans les surtout du camouflage. La Suisse doit tôt
Alpes suisses. (photo reuters) ou tard participer à des opérations mili-
Les troupes de l’OTAN taires. Il faut considérer dans cette opti-
sont la bienvenue au DDPS pays et à notre neutralité, c’est l’étroite coo- lation civile. Les troupes engagées sur place, que de développement la mort tragique des
Après une dizaine d’années en tant qu’appen- pération avec les grandes puissances. entre autres des officiers suisses, comman- six recrues de montagnes qui ont fait une
dice de l’OTAN, le département fédéral de la A l’insu du peuple suisse, l’OTAN s’en- dées par les Etats-Unis, ont déjà perdu tout chute lors d’un entraînement dans les Alpes
défense, de la protection de la population et traîne dans notre pays et se prépare aux pro- sens de la mesure, si tant est qu’une guerre suisses. Jusqu’à aujourd’hui, personne au
des sports (DDPS), sous le chef du départe- chaines ou aux actuelles opérations de guerre. en soi ne soit pas démesurée. Le droit inter- sein du DDPS n’ose en assumer la respon-
ment Samuel Schmid, a fait le gentil auprès Le crash du Tornado allemand dans la vallée national et le droit international humanitaire sabilité. On peut imaginer quelle sera la
des grandes puissances. de Lauterbrunnen n’ayant pas obéi à la route ont été violés par les Etats-Unis et leurs alliés réaction du DDPS quand les premiers sacs
L’adaptation des insignes des grades à ceux déterminée ou les formations d’hélicoptères dès la première heure de la guerre: attaques mortuaires avec des soldats suisses seront
ayant cours en Allemagne n’a pas encore le qui se sont entraînées dans nos Alpes pour ciblées contre la population civile, expulsion ramenés en Suisse. L’exigence d’un père
caractère d’un engagement belligérant, mais une opération en Irak ne sont que le sommet par la force du gouvernement, enlèvements, concerné de soumettre les cas à une enquête
tout de même une importance symbolique. de l’iceberg des événements qui ont été dé- torture et homicides ciblés de prisonniers de par des experts et juges indépendants, et non
Ce qui nuit de façon insupportable à notre voilés par hasard. guerre, le refus de réaliser l’accès du CICR pas par un tribunal militaire du DDPS, de-
aux prisonniers de guerre, l’emploi des mu- vient sous tous ces aspects prioritaire. Il faut
Soutenir des criminels de guerre nitions fortement toxiques à l’uranium ap- discuter ces développements ouvertement en
Un exercice de tirs de défense con-
tre avions (DCA) organisé en commun Le fait que nos Alpes et surtout Andermatt pauvri, interdites par les Conventions de Ge- public. Il n’est pas possible qu’une poignée
par les Forces aériennes allemandes et soient devenus une arène pour des formations nève, la destruction de l’infrastructure civile, de stratèges fasse intégrer la Suisse dans
suisses aura lieu du 23 au 26 septem- de guerre étrangères n’a pas seulement été af- la création des prisons secrètes, les tortures l’OTAN par une porte dérobée, et que fina-
bre 2007 sur la place de tir de NAMFI firmé par l’ancien colonel, Albert Vincenz, systématiques, etc. lement tout ce qu’on avait construit et déve-
en Crète (Grèce). La défense contre avi- lors d’une interview avec Horizons et dé- Et nous leur accordons la permission d’en- loppé pendant des siècles soit perdu. •
ons helvétique aura pour la première bats, mais également par le commandant co- trer dans notre pays, les aidons à amélio-
fois l’occasion de s’entraîner au tir avec lonel Franz Nager lors d’une interview avec rer leur puissance de choc et les soutenons Le commandant de la Bundeswehr
des munitions de guerre dans un cadre le «Blick» quand il a mentionné une cinquan- pour tuer mieux. Sous le prétexte de la recon- Florian Pfaff critique sévèrement le rôle
tactique. taine de cours par an lors desquels les armées struction civile, on essaie d’orner les opé- de l‘Armée suisse en lui reprochant sa
Le conseiller fédéral Samuel Schmid, étrangères sont entraînées. Mais il a caché rations militaires d’un aspect positif afin de participation à la guerre: «La Suisse y
responsable du Département fédéral que les troupes des Etats-Unis se déplacent donner aux troupes combattantes un chèque participe également, par exemple en
de la défense, de la protection de la de leurs opérations de guerre en Afghanistan en blanc. formant les pilotes de Tornados de la
population et des sports (DDPS), ren- pour s’entraîner dans les montagnes suisses Bundeswehr. Cela veut dire que la Suisse
afin d’être renvoyées sur le champ de bataille Apprendre des criminels de guerre?
dra visite à la troupe le 25 septembre est devenue combattante depuis que les
2007, comme il convient à un grand d’une des plus sales guerres de notre temps. Il faut supposer que l’état-major de l’armée Tornados allemands s‘entraînent sur le
chef d’armée. Le DDPS prête la main au soutien d’une s’intéresse vivement aux expériences de territoire suisse.»
Source: DDPS guerre contre un des pays les plus pauvres guerres des troupes étrangères. On peut lire Feldkirch, 1/9/07
de notre globe, visant en particulier la popu- dans la «Neue Zürcher Zeitung» des 22/23

«Persister dans une politique… » Charte des Nations Unies) et bien sûr toute Comment pourrait-on mettre un terme aux expérience des systèmes totalitaires du 20 e
suite de la page 2 guerre d’agression. agissements déréglés des Etats-Unis et de siècle devrait lui servir de leçon. Les va-t-en
Cela n’empêche pas le gouvernement état- leurs alliés? Il faudra bien trouver une ré- guerre doivent être stoppés, bien avant un in-
Le ministre luxembourgeois des Affaires sunien, et avec lui le gouvernement français ponse, dans le monde, mais particulièrement cendie général sur cette terre. Il ne faut pas
étrangères: la guerre n’est pas une option qui s’est aligné sur la volonté guerrière amé- en Europe. Et cela bien avant de sombrer permettre une nouvelle fois, comme avant la
Le 19 septembre, le ministre luxembour- ricaine, de développer des efforts en direc- dans le chaos d’une guerre généralisée, guerre contre l’Irak, aux Etats-Unis de divi-
geois des affaires étrangères, Jean Assel- tion de plans de guerre. Le quotidien suisse la planète étant rendue inhabitable par les ser les Européens. Les gouvernements qui
born, un homme plutôt raisonnable au sein «Neue Zürcher Zeitung» citait le 18 sep- armes de destruction massive. Rien que les seraient tentés de se lancer à nouveau dans
de l’Union européenne, a été interviewé par tembre le premier ministre français, Fillon, guerres américaines depuis 1991 ont coûté une aventure criminelle, contraire au droit
le Deutschlandfunk. Il a déclaré: «Nous ne qui avait dit lors d’une inspection de troupes des millions de victimes. Cela suffit! international, doivent être remis à la raison
devons en aucun cas donner l’impression au que la France se «trouve dans une situation par tous les moyens légaux et contractuels.
sein de l’Union européenne que l’éventail de de grande tension.» L’Europe doit cesser Y compris par une interruption des droits
la diplomatie n’a plus de prise, qu’il est à bout Le ministre français des Affaires étrangè- sa politique d’apaisement dans les organisations européennes et in-
de souffle. […] C’est notre seule arme, à l’in- res, Kouchner, ignorant les critiques venues Un certain nombre d’Etats européens ont ternationales. L’Europe et le monde ont les
verse d’une attaque militaire, dont on peut se d’Europe et du monde entier, concernant ses suivi, par leur politique d’apaisement, de moyens légaux pour mettre un terme à la
demander si c’est réellement une alternative. propos du 16 septembre, a récidivé le 19 sep- façon irresponsable les Etats-Unis dans leur course à la guerre, il suffit de les mettre en
Je ne le pense pas. Le monde entier a pu ob- tembre, peu avant son départ pour les Etats- guerre planétaire. Ils ont ainsi accepté le fait œuvre. Certes, cela n’ira pas de soi, il faut
server au cours des 3 ou 4 années passées que Unis, dans une interview accordée à la radio que le droit international est violé. Cela est une volonté politique. C’est aussi la respon-
les opérations militaires – p.ex. en Irak – ne France Inter: qu’il ne fallait pas se cacher vrai pour toutes les guerres américaines de- sabilité de chacun. •
mènent à rien. C’est pourquoi, il faut défini- derrière les mots. La notion de «guerre» était puis 1991 et s’applique aussi à l’affronte-
tivement renoncer à cette option qui ne peut jusqu’à présent taboue par pure hypocrisie. ment grandissant avec le monde islamique
que provoquer des malheurs.» Le même jour, la ministre américaine des Af- et avec la Russie. Le fait que le délégué de Suite à la demande de lecteurs, nous publions
faires étrangères, Rice, inventait une nouvelle l’ONU dans la lutte contre le racisme et la ci-dessous les sources détaillées de l’article
*** notion: «diplomatie mordante», ce qui veut diffamation religieuse, Diène, s’est plaint le intitulé «Qu’est-ce que la leucémie a à voir
Le monde s’en est allé à vau-l’eau dire pour elle: toutes les options doivent être 15 septembre devant le Conseil des Droits avec les chromosomes dicentriques et les mi-
acceptées, y compris la guerre. de l’homme des Nations Unies à Genève, de crobilles de tritium noires?» paru dans notre
Depuis cette déstabilisation, le monde se l’augmentation des activités anti-islamiques dernière édition du 24/9/07, p. 7.:
trouve en menace permanente de guerre. L’Europe sait en Europe, doit être un avertissement. Résumé tiré de: Das Elbmarsch-Leukämie-
à quoi s’en tenir en matière de guerre cluster: Betrachtungen zum Dosiswirkungs-
Une bande criminelle de politiciens et de zusammenhang anhand der beobachteten
militaires aux Etats-Unis et en Grande-Bre- La raison n’a heureusement pas encore disparu Il faut en revenir au droit Kontaminationen bei Geesthacht, décem-
tagne a rompu les liens avec le droit inter- en Europe. Même dans la classe politique euro- et exiger son application bre 2006, auteurs: Inge Schmitz-Feuerhake,
national au profit des profiteurs de guerres, péenne il y a des forces, tel le ministre luxem- L’Europe doit reprendre conscience de sa Sebastian Pflugbeil, Heinz-Werner Gabriel
ce droit international qui interdit ne serait- bourgeois des Affaires étrangères, qui sont tradition du droit et du caractère inaliénable (www.elbmarsch.org).
ce que la menace de violences dans les rela- conscientes des conséquences d’une guerre. de ce dernier. Elle doit s’opposer fermement Les encadrés étaient tirés du Strahlentelex
no 480-81 et no 488-8 (www.strahlentelex.de).
tions intergouvernementales (Article 2 de la L’Europe sait bien ce que cela signifie. à la politique d’une bande criminelle. Son
page 4 Horizons etHorizons et débats
débats – La página hispánica No 38, 1er octobre 2007

Razones para un «No» a la participación


de soldados alemanes en la OEF y la ISAF
eb. Como todos los años desde 2001, en este Carta. Ese derecho le corresponde a cada es- Para Alemania las Convenciones son va- Si los estados aliados siguen aceptando
otoño se decidirá nuevamente sobre el envío tado en caso de una agresión armada. lederas de todas maneras, por lo tanto, con- estos cambios sin discusión, como ya se ob-
de soldados alemanes a Afganistán. Solda- Hay defensores del derecho internacio- traviene esas disposiciones cuando soldados serva, cada uno de ellos puede apelar a esas
dos alemanes colaboran con la Isaf y la OEF. nal que, considerando el 11 de septiembre de alemanes directa o indirectamente participan modificaciones que se van ratificando. Según
Isaf es la Fuerza Internacional de Asistencia 2001, le atribuyen a EE.UU. el derecho a la en la OEF. el Contrato de Washington (1949), los miem-
a la Seguridad, en inglés: «International Se- defensa propia según el Art. 51 de la Carta de Cada diputado del Bundestag que vote en bros de la Otan deben abstenerse de todo em-
curity Assistance Force». OEF es la «Opera- las Naciones Unidas y consideran la Opera- el otoño de 2007 para que la Marina y el KSK pleo o amenaza de violencia, de acuerdo a
tion Enduring Freedom», en español, «Ope- tion Enduring Freedom como parte de ese de- participen en la OEF, contraviene el Derecho los propósitos de las Naciones Unidas en las
ración Libertad Perdurable». recho. Pero también hay que considerar, que Internacional Humanitario y la Constitución relaciones internacionales. En 1955 la Repú-
un gran número de defensores del derecho in- y debe renunciar a su mandato. blica Federal Alemana se incorporó a la Otan
ternacional, siguen manteniendo la opinión en virtud de los Contratos de Paris de 1954.
1. Para la OEF no hubo en ningún momento que EE.UU. no podía legitimar su agresión a 3. La Isaf es la Fuerza Internacional de Asis- Sólo en caso de un ataque armado, según
un mandato de la ONU. Es la llamada guerra Afganistán en octubre de 2001, remitiéndose tencia para la Seguridad, en inglés: Inter- el artículo 51 de la Carta, al que apela la Otan
contra el terrorismo de EE.UU. – una guerra al artículo 51 de la Carta, es decir al derecho national Security Assistance Force. Fue per- explícitamente, entra en vigencia el caso del
ofensiva, prohibida por el derecho interna- a la defensa propia. mitida por la ONU desde el comienzo y por pacto (Art. 5 del Tratado de la Otan).
cional. c) Lo que es indisputable – también para de- tanto tiene su legitimación dentro del de- EE.UU. es también miembro de la Otan.
Desde el comienzo – es decir desde el fensores del derecho internacional simpa- recho internacional. Este sobreentendido debe ser formulado, por-
otoño de 2001 – Alemania participa en la tizantes de EE.UU. – es que ningún estado Debido a la contraposición de las zonas de que EE.UU., desde la Estrategia para la Se-
OEF. La unidad especial de la Bundeswehr puede ejercer su derecho a defensa pro- acción y a nivel de comando, los límites entre guridad Nacional de 2003, con sus guerras
KSK, luchó en el sur de Afganistán junto a pia durante años y permanentemente por los contigentes de la Isaf y los de «Enduring preventivas, contraviene de forma deliberada
soldados norteamericanos y también bri- medio de la fuerza militar. El párrafo 1 del Freedom» resultan de facto cada vez más di- y sistemática al Tratado de la Otan.
tánicos.Se conoce poco sobre la misión es- artículo 51 de la Carta dice claramente, fusos. En la guerra ofensiva de EE.UU. al Irak y
pecífica de KSK. Tampoco existe un control que un miembro de las Naciones Unidas Esto resulta de un proceso que se ha ido en War on terror, se anuló el ataque, absolu-
parlamentario suficiente. Además, la Bun- puede ejercer su derecho a la defensa pro- dando en los últimos años lentamente y paso tamente necesario, para aplicar el derecho a
deswehr contribuye con la OEF con unida- pia sólo a paso. la defensa propia considerado en el artículo
des de la Marina en el Mediterráneo y en El Desde 2003 la Isaf está regentada por la 51 de la Carta.
«hasta que el Consejo de Seguridad
Cabo de Africa – para asegurar el aprovisio- Otan. La fusión de Isaf con OEF se ha ido Ya en 1999, la Otan declaró no ser sola-
haya tomado las medidas necesarias
namiento de material bélico, velar por la se- impulsando, también a nivel de comando. mente una alianza para la defensa, sino que
para proteger la paz mundial y la segu-
guridad de las rutas marinas así como para Desde entonces, Tornados alemanes están quiere intervenir en casos de crisis – también
ridad internacional.»
interceptar vías de conección entre organiza- presentes en Afganistán y proveen, por lo en los casos en que estén en juego los intere-
ciones terroristas. En la Homepage del Mi- El Artículo 51 define una absoluta excepción menos, datos e imágenes a las tropas nortea- ses y la supervivencia económica de los esta-
nisterio de Defensa se puede leer al respecto de la prohibición de la violencia y debe, por mericanas para sus ataques. dos miembros.
Alemania es miembro de la ONU y, a tra- consiguiente, interpretarse restrictivamente. Esta es otra forma de participación ale- En 2006, en Riga, proclamó la Otan: El
vés del Artículo 25 de la Constitución, está es- Aún cuando, en octubre de 2001, se le hu- mana en la guerra ofensiva de la OEF, con- concepto de seguridad seguirá modificán-
pecialmente ligada al Derecho Internacional. biera reconocido a EE.UU. el derecho a la de- traria al derecho internacional, en la que la dose, y será sometido a evoluciones comple-
OEF es una guerra ofensiva, prohibida fensa propia, EE.UU. no puede legitimar con población civil es la que más sufre. jas, globales e imprevisibles. En el artículo 6
según los criterios de la Carta de las Na- el artículo 51 seis años sucesivos de guerra. Esa participación es además una contra- del Tratado de la Otan, la zona de operacio-
ciones Unidas. La Constitución prohibe la La Operation Enduring Freedom es, por vención de la Constitución. nes es limitada y de ninguna manera global.
guerra ofensiva. ¡Alemania participa desde esta razón, de todos modos contraria al de- Al tomar parte con operaciones de tornados, La gran potencia EE.UU. aniquila desde
2001 en esa guerra. Alemania está en guerra recho internacional. de KSK, de la marina con la OEF, tomamos hace años el Derecho Internacional, y la
desde 2001! Esto debe tener un fin, inmedia- parte en la violación del Derecho Internacio- República Federal Alemana contribuye di-
tamente. 2. EE.UU. y sus aliados hacen la guerra a nal y del Derecho Internacional Humanitario. recta o indirectamente apoyando guerras
Sobre los precedentes: Afganistán sin importarles en absoluto la El Bundestag no debe aprobar nuevamente la ofensivas contrarias al derecho internacio-
Desde el 7 de octubre de 2001, EE.UU., prohibición de violencia de la Carta de las prolongación de esas operaciones. nal, o, como en el caso de la OEF, partici-
en colaboración con Gran Bretaña, ejerce la Naciones Unidas – y ésto ante los ojos de pando activamente.
Operation Enduring Freedom. Sobre esa ope- todo el mundo que se atiene a observar. 4. Con esta participación de soldados ale- Según el preámbulo de las Naciones Uni-
ración puramente militar se verifica: A esos estados tampoco les importa que manes, Alemania rompe con el tratado de la das, el 26 de junio de 1949, los miembros
a) Para la Operation Enduring Freedom mueran tantos seres humanos, o que queden Otan. La Otan ha dejado de ser una alianza fundadores de las Naciones Unidas estaban
(OEF) no existe un mandato del Consejo para siempre mutilados y enfermos, que pier- puramente de defensa como figura en el Tra- resueltos a «protejer generaciones futuras del
de Seguridad para EE.UU. den sus familias y sus amigos, que su existen- tado. flagelo de la guerra, que dos veces en el curso
b) En el Artículo 2 Cifra 4 del Estatuto de las cia sea destruída. Sobre precedentes: de nuestras vidas, trajo tremendos sufrimien-
Naciones Unidas se consta: Así se pisotea el Derecho Humanitario, A través de nuevas estrategias y concep- tos a la humanidad». En Afganistán y en otras
que es parte del Derecho Internacional, y está tos para seguridad, por ejemplo en 1999 y en partes del mundo el flagelo de la guerra trae
«En sus relaciones internacionales,
también reflejado en las Convenciones de Gi- 2006, la Otan ha cambiado básicamente. El tremendos sufrimientos a los seres humanos.
todos los miembros se abstienen de todo
nebra. Tratado aún vigente ha tenido, de facto, un No podemos dejar en las manos de de-
lo que se dirija contra la integridad ter-
Incluso Karzai apela imperiosamente a cambio decisivo a través de la Estrategia para fensores de derechos humanos y unos pocos
ritorial o la independencia política de
EE.UU. y a sus aliados, a tener considera- la Seguridad Nacional de EE.UU. en el año políticos, el proteger y liberar a las futuras
un pais, así como la amenaza o el uso
ción con la población civil. 2003 – llamada la doctrina de Bush. Desde la generaciones del flagelo de la guerra. El de-
de violencia contrarios a los propósitos
Aún cuando EE.UU. hasta ahora no inte- puesta en práctica de la Estrategia para la Se- recho internacional debe ser desempeñado y
de las Naciones Unidas.»
gre las Convenciones de Ginebra, éstas tienen guridad Nacional, EE.UU., con sus guerras exigido con la fuerza emocional y los senti-
La única excepción de esa disposición es el validez para EE.UU. a través del Derecho In- preventivas, contraviene al Tratado de la Otan mientos de muchos seres humanos aquí y en
derecho a la defensa propia del Art. 51 de la ternacional. en forma deliberada y sistemática. otros paises. •
Politique agricole suisse
Une position claire est nécessaire pour l’agriculture
Un référendum contre les diktats des marchés Actuellement on poursuit une politique agri- serons bientôt servis avec des produits OGM
Le 22 juin, lors de la session des Cham- poulet élevé en batterie alors que cette cole erronnée. C’est pourquoi il nous faut une accompagnés de tous leurs risques? Voulons-
bres à Berne, d’importantes modifica- méthode d’élevage irrespectueuse des nouvelle position. Nous pouvons nous expri- nous vraiment accepter que les abeilles dispa-
tions de la loi fédérale sur l’agriculture animaux est avec raison interdite chez mer à l’aide du référendum qu’on peut signer raissent et que les sémences doivent être rache-
(LAgr) ont été votées. Un comité référen- nous. Nous exigeons que l’on utilise des jusqu’au 10 octobre. C’est une erreur de croire tées chaque année, et qu’en plus la nourriture
daire a lancé le référendum contre cette mesures d’ajustement aux frontières. que la mondialisation suit son cours sans qu’on dans nos assiettes comportent toutes sortes de
loi qui sacrifie les standards écologiques Nous exigeons que la loi sur l’agricul- puisse y changer quelque chose. Jusqu’à pré- risques pour notre santé?
sur l’autel d’une libéralisation effrénée ture soit un outil de développement et sent, on a souvent tenté de dresser les paysans Le lait de nos paysans doît-il être sûr, bon
des marchés agricoles dictée par l’OMC. de valorisation raisonnée d’une des plus les uns contre les autres. Nous devons nous pour la santé – avec les frais de production
importantes ressource naturelle indéfi- demander quelle sorte d’agriculture nous vou- couverts – ou voulons-nous qu’il soit importé
Nous exigeons que le droit et la sauve- niment renouvelable offerte à l’huma- lons. La Constitution fédérale garantit une pay- de n’importe où à des prix bradés, sans qu’on
garde de l’environnement soient prédo- nité. Nous ne pouvons pas laisser cette sannerie indigène, donc une protection de nos connaisse la qualité des sols et la manière de
minants par rapport au marché. Cela si- richesse vitale au bon vouloir du marché. paysans et de leurs produits. Voulons-nous des laquelle les vaches y sont tenues?
gnifie que le respect des droits (normes Dans la nouvelle loi sur l’agriculture, les produits sains, des fermes avec la meilleure Dans la plupart des cas on ne peut pas
sociales) et de l’environnement ne peut parlementaires ont supprimé des articles situation possible pour les animaux, donc un compter sur nos politiciens. Le secteur privé
être abandonné au libre choix du mar- qui garantissaient la planification des nombre restreint de bêtes (moins de 40)? veut lancer les produits agricoles sur le mar-
ché. La production de tomates avec des cultures. Cette dernière est ce que l’on Voulons-nous une agriculture diversifiée ché mondial en étant compétitif. Le résultat
esclaves et au mépris de l’environnement appelle de l’agriculture contractuelle qui qui conserve le paysage et qui offre également sera la disparition de plus en plus de fermes
en Espagne est un bel exemple de l’irres- garantit l’approvisionnement et évite la des possibilités à d’autres secteurs, par exem- en Suisse. Le paysage redeviendra sauvage.
ponsabilité du marché. Nous n’acceptons surproduction et le gaspillage. Dans un ple au tourisme en garantissant les soins de Voulons-nous que notre pays risque le chan-
plus que le commerce équitable et res- avenir proche, les puits de pétrole seront notre beau paysage et des animaux? Ou pré- tage, la nourriture que nous mangeons étant
pectueux des normes environnementales épuisés alors que la nature nous fournira férons-nous des monocultures où l’on utilise importée de très loin et ne provenant plus de
soit un commerce de niche. Ces critères chaque année des produits que l’agricul- beaucoup d’engrais et des poisons contre tou- notre pays? Ou voulons-nous décider nous-
doivent être la norme, ce qui est produit ture a le devoir de gérer. N’hésitez pas! tes sortes de parasites – la plupart du temps mêmes ce que nous mangeons? Toutes ces
hors norme doit être déclaré illégal. Signez et faites signer le référendum. des champs de grandes dimensions unifor- questions doivent être discutées. Participons
Nous exigeons que l’on reconnaisse (Informations supplémentaires et feuilles mes? Ou voulons-nous une agriculture régio- à la récolte des signatures pour le référendum
à chaque société le droit de faire des de signatures: www.lavrille.ch) nale qui permet d’exister aux paysans qui cul- contre la loi sur l’agriculture et participons à
choix et de les protéger. Il n’est pas ac- tivent ces champs et qui nous nourissent? Ou la votation qui suivra.
ceptable que l’on importe des tonnes de Willy Cretegny préférons-nous un libre échange avec les Etats-
Unis et l’Union européenne par lequel nous Regula Escher, Zurich
No 38, 1er octobre 2007 Horizons et débats page 5

La autosuffisance alimentaire
comme base pour la liberté, l’indépendance et la paix
Des raisons en faveur du référendum contre la loi sur l’agriculture
par Amedea Raff
La autosuffisance alimentaire d’un pays sur Cette politique agricole est développée en tran-
la base d’aliments sains, produits en harmo- ches de quatre ans. Cette année, la PA 2011 a
nie avec la nature est actuellement une néces- été débattue au parlement. Tous les 4 ans, les
sité. Il est indispensable d’assurer la autosuffi- lois faisant partie de la PA (la loi sur l’agricul-
sance alimentaire. Pour la réaliser, il faut une ture, le droit foncier agricole, le droit de bail,
agriculture paysanne, c’est-à-dire un nombre la loi sur les allocations familiales dans l’agri-
aussi élevé que possible de petites et moyen- culture, la loi sur l’alimentation, et la loi sur les
nes exploitations familiales qui peuvent cul- épizooties) sont de plus en plus adaptées à la
tiver leurs terres proche de la nature et de pensée libérale. Suite à cette orientation on re-
manière durable. Pour cela, il faut aussi un tire, pas par pas, les bases d’existence à l’agri-
nombre d’animaux domestiques adapté à la culture indigène et la sécurité des produits aux
superficie et aux conditions du sol. Et avant consommateurs. Aujourd’hui déjà, les consé-
tout, il faut des conditions cadres politiques quences de cette politique sont graves: il y a 15
qui protègent les bases de vie naturelles du ans, le nombre d’exploitations familiales s’éle-
pays notamment le sol, l’air, l’eau, le travail vait encore à 93 000, aujourd’hui ce ne sont
de la famille paysanne et ses produits. Cette plus qu’un peu plus de 60 000 exploitations et,
protection globale est garantie par l’article sur selon les directives de PA 2011, 30 000 exploi-
l’agriculture dans la Constitution fédérale, tations devraient encore disparaître au cou-
mais elle est cependant constamment minée rant des prochaines années. Environ 30% des
par les aménagements et réaménagements de (photo gbh) agriculteurs suisses vivent aujourd’hui de leur
la politique agricole. A travers le référendum substance, une grande partie vivent en dessous
contre la loi sur l’agriculture nous avons, en pour qu’elles aussi puissent en vivre. C’est pour agriculture qui agit pour le bien commun s’est du minimum vital. Par cette exploitation abu-
tant que citoyens, la possibilité d’exiger – dans cette raison que nous avons en Suisse une pla- développée là où l’homme est enraciné dans sive notre autosuffisance alimentaire est dé-
l’intérêt d’un approvisionnement en produits nification d’aménagement du territoire, le droit son sol. Les hommes déracinés n’ont plus ce truite. En même temps, nous perdons de plus
alimentaires sains et sûrs – les corrections foncier paysan, la «Lex Koller» et d’autres di- lien. S’ils atteignent des positions de pouvoir, en plus nos moyens d’influence pour mainte-
fondamentales nécessaires et de reprendre en rectives légales. Tout cela pour protéger le ils ne sont pas conscients de la responsabilité nir la sécurité sanitaire des aliments, par des
main notre autosuffisance alimentaire. L’arti- sol de la spéculation, de la construction abu- qu’ils tiennent entre leurs mains. De l’autre lois et des ordonnances. Les réglementations
cle ci-dessous, présente quelques réflexions à sive et du bradage. Nous devons veiller à ce côté, ce sont aussi des personnes déracinées qui concernant la qualité, les emballages et les dé-
ce sujet. que le sol reste entre nos mains. Pour préser- sont forcées de quitter leurs pays pour servir clarations sont de plus en plus diluées selon les
ver la fertilité des terres arables, elles doivent quelque part dans le monde des maîtres étran- normes de l’UE. Les restrictions techniques du
L’autosuffisance alimentaire: être cultivées de façon appropriée. Pour cette gers ou de chercher une nouvelle existence. Là commerce qui servent pour une grande par-
un objectif souhaitable raison, les pays ont besoin d’une agriculture aussi, nous sommes co-responsables, car ce tie à la protection des hommes, de la nature
S’alimenter par ses propres moyens, prendre paysanne avec des exploitations familiales sont les élites riches des pays occidentaux qui et des animaux se voient sacrifiées au mar-
son destin entre ses mains et répondre aux qui travaillent soigneusement et de façon du- déracinent les gens en propageant le système ché libre. Le taux d’autosuffisance alimentaire
exigences de la vie rend fort et indépendant. rable leur propres terres. Nous pouvons mal- économique mondialisé. C’est pourquoi notre s’est abaissé à moins de 60%. La disparition
Cela n’est pas seulement vrai pour les indivi- heureusement observer dans un grand nombre devoir politique et moral consiste aussi à créer de terres arables précieuses et le dépeuplement
dus mais aussi pour chaque pays. Un pays qui de pays où nous conduit l’agriculture indus- dans notre pays une législation qui protège la des vallées éloignées avancent.
s’approvisionne de façon autonome n’est guère trielle. Les conséquences en sont des terres paysannerie et les exploitations familiales. Pour ne pas continuer d’avancer dans cette
sujet au chantage. Sans autodétermination et détruites par les monocultures, l’emploi mas- impasse, le vigneron genevois Willy Cretegny,
sans économie productive aucun pays ne peut sif de produits phytosanitaires chimiques et Protection a lancé, avec un groupe de personnes engagées,
faire du commerce équitable avec d’autres synthétiques, d’engrais et de grosses machi- de nos propres produits alimentaires le référendum contre la loi sur l’agriculture
pays en partenaires égaux pour combler nes; le déboisement de forêts précieuses; l’en- Si nous aspirons à l’autosuffisance alimentaire acceptée en juin par le Parlement. Il s’agit d’un
d’éventuels manques de ravitaillement. C’est gagement du génie génétique avec toutes ses nous devons protéger nos propres produits. Il nouveau départ, d’une réflexion fondamentale,
non sans raison que la plus grande puissance conséquences désastreuses pour la vie; la pé- faut donc les protéger de la concurrence par des d’une nouvelle orientation de la politique agri-
mondiale, ensemble avec d’autres nations, dé- nurie d’eau suite à une irrigation insensée aliments importés bon marché. En Suisse, nous cole. Il s’agit d’inviter tout citoyen à réfléchir et
truit systématiquement les agricultures indi- dans différentes régions du monde. Nous de- avons jusqu’à présent des directives écologiques à décider quelle agriculture nous voulons pour
gènes des pays pauvres. En submergeant les vons nous rendre compte qu’avec nos habi- très strictes dans la culture des céréales et des notre pays et pour le reste du monde. Les ini-
marchés avec des aliments bon marché, les tudes de vie et de consommation nous som- fourrages ainsi que dans l’élevage des animaux tiants exigent une politique agricole soumise au
paysans perdent leur marché de proximité et mes coresponsables de ce développement. Ce domestiques; la culture de plantes génétique- droit et à la morale et non aux lois du marché,
sont forcés soit d’abandonner soit de produire sont les pays industrialisés occidentaux qui, ment modifiées est actuellement interdite en une agriculture qui tienne compte des normes
pour les marchés d’exportation. Cela permet à par leurs comportements de consommation et Suisse. C’est pour cette raison que nous avons sociales et écologiques, une agriculture avec
l’agro-industrie multinationale d’octroyer aux d’achat, contribuent à la paupérisation et la fa- en Suisse des aliments d’aussi bonne qualité. laquelle les paysans reçoivent un prix équita-
paysans entre autres de la semence génétique- mine dans les populations des pays moins dé- Mais ces lois ne s’appliquent que chez nous! ble qui couvre leurs frais. Il s’agit d’une pro-
ment modifiée et de créer ainsi des dépendan- veloppés. C’est notre devoir moral et politique Déjà chez nos plus proches voisins ces directi- duction alimentaire et d’un approvisionnement
ces irréversibles. Ce n’est pas non plus sans de maintenir à l’aide de notre législation nos ves sont beaucoup moins sévères. La culture de en nourriture qui se réoriente vers des condi-
raison que les mêmes puissances qui, dans bases de vie naturelles et de veiller à ce que fourrage génétiquement modifié est partielle- tions de production naturelles et qui élimine
les pays où ils font la guerre, détruisent systé- dans les autres pays cette exploitation effrénée ment permise, les normes pour les engrais et le les transports insensés. Ce sont donc exacte-
matiquement les banques de semences con- de la nature prenne fin. Le retour à une agri- traitement par pulvérisation, les directives pour ment les exigences qui sont si urgentes de nos
tenant les vieilles semences traditionnelles culture proche de la nature et écologiquement les animaux et leur élevage et beaucoup d’autres jours. Après l’aboutissement du référendum,
et adaptées, à l’instar de ce qui s’est passé en durable est la seule voie possible pour amélio- choses ne sont pas comparables avec nos nor- toutes les forces constructives du pays devront
Irak. Ainsi, un développement culturel millé- rer l’accès aux aliments naturels et sains pour mes de qualité. Les médias nous informent suf- se réunir et réfléchir ensemble comment – par
naire a été détruit irréversiblement. Cela doit tous les hommes dans le monde entier. fisamment sur les conditions de travail inhu- le moyen d’une initiative populaire fédérale –
nous faire réfléchir. C’est notre devoir moral maines dans beaucoup de pays. C’est pourquoi la politique agricole future pourrait être concré-
et politique de protéger notre propre agricul- Protection l’exigence de devoir être compétitifs avec nos tisée dans le sens décrit ci-dessus.
ture pour être en mesure de nous ravitailler de des exploitations paysannes familiales produits agricoles sur le marché mondial est in- La politique agricole de tous les pays doit
façon autonome et de libérer des forces pour Une paysannerie saine est l’épine dorsale d’un sensée. En Suisse, les coûts de production sont se libérer de son orientation vers un marché
aider ces pays gravement atteints. pays. En Suisse, ce furent les paysans libres et plus élevés suite aux données naturelles, aux ni- mondial fictif et s’orienter de nouveau vers
conscients de leur propre valeur qui fondèrent veaux des salaires et aux standards de qualité et les conditions de production et les besoins
Protection des bases de vie naturelles la Confédération. Et nous vivons toujours dans de production souvent plus élevés. Evidemment spécifiques de chaque pays. Si nous voulons
Nous avons reçu le sol, l’air et l’eau de nos an- cette tradition. Le système coopératif s’est dé- cela se répercute sur les prix des produits. un monde plus juste nous devons combattre
cêtres et nous avons le devoir de transmettre veloppé en Suisse sur la base de l’idée de l’en- Toute personne ayant vécu la Seconde la faim et la pauvreté par l’augmentation de
ces bases de vie aux prochaines générations traide dans la population paysanne. Nous Guerre mondiale ou étudié la situation de ce la souveraineté alimentaire de chaque pays et
devons renouer avec cette tradition de respon- temps-là, sait à quel point l’autosuffisance ali- cela indépendamment du fait qu’il s’agisse
Sécurité alimentaire sabilité, de gestion autonome et d’entraide. mentaire est importante. Seul un pays indépen- d’un pays industrialisé ou d’un pays en voie
Le concept de sécurité alimentaire fait réfé- L’indépendance politique n’est possible qu’avec dant, qui possède les bases pour nourrir lui- de développement.
rence à la disponibilité ainsi qu’à l’accès à la une paysannerie forte. L’agriculture paysanne même sa population, peut vivre dignement.
nourriture en quantité et qualité suffisantes. peut assurer la production régionale d’aliments Pour cette raison, c’est un devoir politique et Ce qu’il faut en plus
La sécurité alimentaire comporte quatre di- sains, sans OGM, et adaptée aux données na- moral de protéger nos produits agricoles par Si nous savons que la prospérité, dont nous
mensions:
1. Disponibilité (production intérieure, capa- turelles. des dispositions légales. La protection de la profitons aujourd’hui encore, est produite aux
cité d’importation, de stockage et aide ali- Pour la protection des exploitations familia- propre production doit de nouveau être recon- dépens d’autres gens et d’autres pays, nous ne
mentaire) les, il est nécessaire que les agriculteurs obtien- nue comme légitime, car il n’y a rien de plus pouvons pas, en tant qu’hommes être réel-
2. Accès (dépend du pouvoir d’achat et de l’in-
frastructure disponible)
nent un prix couvrant les frais de leurs produits légitime pour un pays que de protéger ses bases lement heureux dans la profondeur de notre
3. Stabilité (des infrastructures, mais aussi sta- et de leur travail. Car c’est uniquement si leur de vie c’est-à-dire notamment son agriculture conscience. Quand le voisin va mal, cela me
bilité climatique et politique) existence est assurée, qu’ils peuvent travailler et son environnement au sens le plus large. Si concerne. Actuellement, il faut que tout soit
4. Salubrité, qualité (hygiène, principalement leurs terres en les ménageant et s’occuper de chaque pays fait de même, un commerce équi- mis en œuvre pour que le référendum abou-
accès à l’eau)
La sécurité alimentaire dépasse la notion
leurs animaux de manière naturelle. En com- table est possible. Et cela nous avancerait un tisse. A part cela, la question du mode de vie
d’autosuffisance alimentaire. mun avec une paysannerie forte, les pays ont de bon bout vers un monde plus pacifique. se pose à chaque citoyen individuellement. Si
La notion de sécurité alimentaire est toute- bonnes conditions pour le développement d’une nous nous rendons compte que nos habitudes
fois à distinguer de celle de sécurité sanitaire économie centrée sur les régions, orientée en Le référendum, un instrument contre la d’alimentation et de consommation ont un
des aliments, qui a trait à l’hygiène, la salu-
grande partie sur le modèle des cycles fermés. politique agricole (PA) de la Confédération impact direct sur la situation dans le monde,
brité et l’innocuité des aliments.
Source: http://fr.wikipedia.org
Une agriculture paysanne a besoin de pro- Depuis 15 ans la Confédération fait avancer nous pouvons là aussi apporter notre contri-
priété foncière. L’histoire nous apprend qu’une la PA dans le sens des directives de l’OMC. bution. •
page 6 Horizons et débats No 38, 1er octobre 2007

La Bolivie et le développement durable


«Grâce à ce que nous produisons, nous savons qui nous sommes»!1
par Thomas Schramm et Alexandra Danzl, Bolivie

hd. L’analyse de la société est une chose. Des


propositions pour résoudre les problèmes
distincts en est une autre. Alexandra Danzl
et Thomas Schramm vont encore plus loin
et mettent les constatations qu’ils ont faites
directement en pratique. Ils décrivent leur
motivation comme suit: «Nous voulons con-
crétiser nos observations et nos réflexions
dans la vie réelle autant que possible.
Déjà simplement pour des raisons ‹égoïs-
tes›, pour préserver notre ‹santé morale›».
Dans le premier article, nous rapporte-
rons leur analyse et leurs réflexions sur ce
sujet, dans le deuxième, Benjamin Beutler
décrira leur projet «Un mode de vie sans dé-
truire».

«C’est un phénomène à remarquer que pen-


dant l’évolution du capitalisme et de son
éthique, la compassion […] ne soit plus une
vertu. La nouvelle norme éthique, c’est le
progrès, au sens économique du terme, dans
la croissance de la production et dans la créa-
tion d’un système productif toujours plus ef-
ficient. Toutes les qualités humaines, qui ser-
vent au progrès, sont vertueuses et toutes
celles qui empêchent le progrès sont ‹impies›.
C’est un fait que la compassion ne soutient
pas le progrès mais au contraire le freine.»2
Dans la perspective des pays industria-
lisés, la Bolivie est considérée comme un
pays dit «en voie de développement», on dit
qu’un développement durable est nécessaire
et beaucoup d’organisations offrent leur aide
dans ce sens. Ce développement durable vise
exclusivement le développement économi-
que et technologique – les pays industriali-
sés (les USA, l’Europe etc.) servent de mo-
dèle à celui-ci.
Des enfants à l’école de Yuruma. (photo ts/ad)
Toutefois, il faudrait savoir dans quelle
mesure le développement de ces «pays mo- sible. Cela garantit la vitalité de toutes les gé- fondée sur la solidarité et la réciprocité, qui Dans cette colonie vivent environ 25 fa-
dèles» est durable. Est-ce la manière dont on nérations qui suivent.3 notamment garantit la sécurité alimentaire, milles qui vendent leurs produits cultivés
vit, agit, travaille et consomme à l’heure ac- En comparaison, les êtres humains du fait partie du fondement principal de notre principalement à Santa Cruz, ce qui leur
tuelle dans ces pays? Est-ce l’exploitation monde technicisé et capitaliste ont besoin vie. Pour cela, il faut changer radicalement cause de grosses difficultés en raison des
abusive de la Terre et de l’homme, qui a pro- principalement des forces destructrices ce notre manière de penser et s’éloigner des routes en partie non consolidées particuliè-
voqué maintenant la destruction de la plus qui signifie simultanément qu’au moyen d’un plans orientés vers la mondialisation et le rement durant la saison des pluies. Toutefois,
grande partie du paysage ainsi que des cir- énorme renfort d’énergie, on obtient un ré- profit pour construire et renforcer l’approvi- le marché de gros à Santa Cruz leur octroie
cuits d’eau naturels du fait de l’exploitation sultat qui n’est en aucun rapport raisonnable sionnement régional des marchés par les pe- une certaine garantie de vente et ainsi un re-
massive des ressources minérales et d’une avec l’effort déployé. Presque toute la pro- tits paysans et l’artisanat. venu minimum plus ou moins sûr, qui cepen-
économie agricole et forestière hautement duction d’énergie repose sur ce principe, avec Un des problèmes majeurs en Bolivie est la dant ne suffit la plupart du temps qu’à satis-
mécanisée et globale? Où est-ce l’isolement pour conséquence que dans un avenir proche, destruction déjà avancée des sols et de l’eau faire les besoins fondamentaux comme les
social et la solitude de l’être humain dans une les réserves énergétiques utilisées jusqu’à par l’exploitation pendant des siècles des res- aliments, les vêtements etc.
société orientée exclusivement vers des as- maintenant seront épuisées et qu’il n’existe sources minérales et par le vaste déboisement Les points essentiels du projet sont:
pects économiques? pas de matière substitutive suffisante.4 des forêts, tout comme par l’intensification de – Le renforcement des structures familiales
C’est là seulement un côté du problème. l’agriculture industrielle en monoculture pour dans la commune grâce à un travail coo-
En quoi consisterait donc La manière d’agir de l’homme décrite plus l’exportation de ces derniers temps. Ici, on ne pératif au niveau du développement, de la
un développement durable? haut a des effets sur sa pensée et sur ses senti- donne pour exemple que la culture de soja sur planification et de la réalisation du projet
Considérons la Terre et le cosmos en tant ments. L’être perd ainsi ses qualités typique- de grandes superficies en Bolivie, destinée à – La réadaptation de la culture pour garantir
qu’organisme vivant, alors nous constatons ment humaines, la compassion, la solidarité la nourriture bon marché des animaux en Eu- une nourriture de base aux familles
qu’à l’intérieur, des processus de création et etc., il agit et pense avant tout de façon mé- rope et l’extension planifiée de la surface cul- – Le traitement des produits et le développe-
de préservation de la vie ont lieu en perma- canique et fragmentaire. tivable pour la production de carburants agro- ment du petit artisanat
nence. Des forces constructives et destructri- Ainsi, un développement durable ne peut chimiques (biodiesel, éthanol). – La nouvelle plantation du sol érodé
ces agissent bien que les forces constructives être atteint en harmonie avec notre sys- Les conséquences pour la production ali- – La protection des sources et des rives des
aient toujours la prépondérance. Le meilleur tème socio-économique actuel – nous de- mentaire et l’environnement sont évidentes. fleuves pour réduire le risque d’inondations
résultat possible est obtenu au moyen d’un vons créer une nouvelle base pour notre vie Comme en Bolivie, les petits paysans re- en aval du fleuve
déploiement d’énergie aussi minime que pos- communautaire. Une structure communale présentent encore une grande partie de la po- – L’amélioration des conditions d’habitation
pulation, à partir de celle-ci, cette nouvelle et de l’infrastructure
base pourrait se développer avec un soutien Ainsi, chaque famille contribue de manière
adéquat. importante à la préservation du sol et de l’eau
Les efforts devraient se concentrer sur une pour ceux qui habitent au bord du fleuve et
culture équilibrée et en rapport avec les be- dans la plaine. Pour ce travail, elle doit égale-
soins (protection de l’eau et du sol) et en re- ment obtenir une rétribution financière cor-
lation avec cela, sur le renforcement d’une respondante.
structure communale. L’objectif central du projet est de montrer
Les conditions légales et structurelles cor- que la protection de l’eau et de l’agriculture
respondantes ont déjà été créées par le gou- n’incombe pas à quelques personnes seule-
vernement de Evo Morales avec l’aide des ment mais à l’ensemble de la société. Il est
mouvements sociaux. Le partage du sol, le insuffisant d’instaurer quelques sites protégés
renforcement et le soutien des structures ré- et en même temps de continuer à travailler le
gionales et des petites entreprises ainsi que reste de la surface comme de coutume.
dans le domaine de la protection de l’eau, L’ensemble de la vie sociale et du travail
spécialement la création d’un nouveau mi- doit être plutôt transformé de sorte que les
nistère pour celle-ci ne sont ici que quelques êtres humains puissent vivre des ressources
exemples importants. abondantes de la nature, sans les détruire.
Nous travaillons en ce moment sur un pro- Il s’agit d’un processus de transformation
jet à ce sujet avec une petite commune pay- urgent et fondamental qui ne peut être at-
sanne (dans laquelle nous vivons depuis deux teint que par un ample engagement de tous
ans) et avec le ministère adjoint pour la pro- les êtres et non par une planification et une
tection des sources en Bolivie. direction centrale (démocratie à la base).
La commune s’étend sur une surface d’en- Nos problèmes tels que la famine, la
viron 2000 ha dans les contreforts des Andes, guerre et la destruction de l’environnement ne
à environ 160 km de Santa Cruz. Elle est si- trouvent pas leur origine dans les pays en par-
tuée dans la région de haute montagne où il y
L’école de la Comunidad. (photo ts/ad) a les sources en altitude du Rio Piraí. Suite page 7
No 38, 1er octobre 2007 Horizons et débats page 7

«Un mode de vie sans détruire»


Dans un village bolivien, deux marginaux allemands font de la réclame pour une production écologique
par Benjamin Beutler, Santa Cruz de la Sierra

En Bolivie, une initiative personnelle de deux


Allemands entend encourager l’abandon de
l’économie conventionnelle du gaspillage.

Les rivières de Rio Misca et de Yourouma


jaillissent, en Bolivie, dans les Andes bas-
ses, traversent les vallées de Santa Cruz de la
Sierra et se jettent dans le Rio Piraí. Ce der-
nier coule vers l’Amazone, se jette dans un
des fleuves géants qui approvisionnent en eau
le gigantesque bassin de l’Amazone et finit
par se jeter dans l’océan Atlantique. Dès le
début de cet enchaînement pourtant, ce dé-
roulement séculaire est grandement dérangé
par l’intervention humaine. Le déboisement
et le brûlis menacent de détruire l’équilibre
de ce système écologique. Les séquelles, ce
sont des phénomènes extrêmes, tels que le
manque d’eau et des inondations comme il
y en a eu récemment dans les plaines boli-
viennes, lorsque après une longue période de
sécheresse, des masses d’eau incontrôlables
ont anéanti les fortunes de plusieurs milliers
d’êtres humains. Qui en est responsable? C’est
«El Nino», un phénomène climatique qui ap-
paraît en moyenne tous les quatre ans et qui
est accompagné d’un réchauffement anormal
à grande échelle qui englobe la couche cou-
vrant l’intégralité de l’océan Pacifique sous
les tropiques.
Une réflexion approfondie sur les cau-
ses de cette catastrophe de l’environnement
manque presque totalement. Comme la né-
cessité urgente et quotidienne de gagner son Des «Comunarios» lors d’une assemblée à l’école. (photo ts/ad)
pain promeut une planification économique à
court terme, c’est la nature qui en fait les frais. formes alternatives d’économie et de vie en violente, la Révolution cubaine sur le conti- mise sur la promotion des petits producteurs
Pourtant, la protection de l’environnement a commun. Mais en Allemagne, où tout est ré- nent entier. Ils y vivent très modestement de- et de la culture écologique. Ils ont déposé une
surtout besoin d’une réflexion à long terme. glementé, ils n’ont que des possibilités d’épa- puis maintenant trois ans. demande de 880 000 dollars pour les cinq ans
Alexandra Danzl et Thomas Schramm exi- nouissement limitées. Le projet des deux Allemands est mo- à venir.
gent une révision totale des conceptions. Leur Ils cherchent quelque chose de nouveau, re- deste, mais radical. Avec le petit producteur Ce n’est pas seulement le paysan qui est
projet «Un mode de vie sans détruire», a été fusant le réformisme écologique, «parce qu’il local, la Comunidad, ils travaillent à mettre responsable de la protection de la nature. Le
développé avec les habitants du petit village ne lutte que contre les symptômes et ne traite en place un plan de protection de l’environ- consommateur entre, lui aussi, dans ce cycle.
Comunidad Alto de La Yourouma, à 5 heures pas causes des dégâts qu’engendre le système nement subventionné par l’Etat et des mesu- «Un changement ne dépend pas seulement du
de voiture de la ville est-bolivienne de Santa existant, un système qui génère lui-même sa res d’atténuation de la pression économique paysan. Une forme de collaboration des con-
Cruz de la Sierra, où eux aussi habitent. Àgés propre destruction», déclare Schramm. «Ce pour que les coutumes, telles que le déboi- sommateurs pourrait être de donner une sub-
tous les deux de cinquante ans, ils ont aban- qu’on fait généralement dans la protection de sement et le brûlis qui servent à étendre de vention.» 600 000 dollars de subvention sont
donné la vie qu’ils menaient jusqu’ici en Al- l’environnement, ce n’est pour nous que du plus en plus la surface cultivable, disparais- ainsi prévus pour les petits paysans afin que
lemagne. fard», ajoute Danzl. «Depuis des siècles, l’in- sent lentement. Le reboisement évite l’éro- ceux-ci travaillent d’une manière écologique-
C’est avec les événements du 9-11-2001 capacité du système économique est évidente, sion du sol, ce qui contribue à la protection ment acceptable. Cela veut dire faire d’une
qu’ils ont véritablement pris conscience que ce système ne sait pas résoudre les problèmes et au maintien du bassin d’eau des rivières pierre deux coups: on évite la pauvreté parmi
«quelque chose n’est pas normal dans notre fondamentaux des hommes. À l’époque mo- Misca et Yorouma. Les non-producteurs vi- les paysans et on protège la nature en faisant
monde» dit Alexandra qui, avant de quitter derne, la foi aveugle dans le progrès a mené vant en aval profitent ainsi à la fois des pro- des paysans des écologues rémunérés. «Le fi-
l’Allemagne, possédait une compagnie qui la nature au bord de l’effondrement écologi- duits des paysans et du fait que les dégâts en- nancement par des subventions de l’État doit
opérait dans la sous-traitance. Avec son parte- que planétaire». Les deux s’installent finale- vironnementaux sont évités. être compris comme une nécessité pour sauve-
naire qui était initialement dans le traitement ment dans une vallée isolée, à 30 km de Sa- Ils espèrent surtout que le gouverne- garder les fondements de notre vie», déclare le
du pétrole et qui, plus tard, s’est reconvertit maipata où Che Guevara est supposé s’être ment socialiste actuel leur donnera un sou- programme du projet. Si la vie à la campagne
en informatique, elle se penche alors sur les arrêté pendant sa tentative d’établir, de façon tien parce que sa politique de développement reste économiquement supportable, moins de
main-d’œuvre s’enfuira dans les villes.
«La Bolivie et le développement… » Afin de contribuer à propager localement
suite de la page 6 «la vie en commun solidaire parmi les hom-
mes et avec la nature», les deux se sont mis
d’accord sur une collaboration avec l’associa-
ticulier, mais dans notre système économique tion culturelle Che Guevara «Mambo Tango»
international. Il en résulte qu’il ne s’agit pas de Samaipata. «Il doit être évident pour tous
seulement d’une aide pour les petits paysans que la protection de l’environnement n’est
en Bolivie, mais d’un effort d’énergie com- pas seulement un devoir d’une minorité, mais
mun de la part de l’ensemble de la société un devoir de la société entière.» •
mondiale pour encourager les petits paysans (Traduction Horizons et débats)
afin d’entamer ainsi un processus pour un dé-
veloppement durable. •
(Traduction Horizons et débats) Horizons et débats
Hebdomadaire favorisant la pensée indépendante,
1
Ignacio Ellacurïa. Jésuite et théologien de la li- l’éthique et la responsabilité
bération au Salvador, assassiné le 16 novembre pour le respect et la promotion du droit international,
1989 au Salvador du droit humanitaire et des droits humains
2
Erich Fromm. Revolution der Hoffnung.
3
Viktor Schauberger. Unsere sinnlose Arbeit. Editeur
4
Matthew R. Simmons. Wenn der Wüste das Öl Coopérative Zeit-Fragen
ausgeht. Thomas Schramm (photo ad) Alexandra Danzl (photo ts) Rédacteur en chef
Jean-Paul Vuilleumier
Rédaction et administration
Académie de droit international humanitaire à Genève Case postale 729, CH-8044 Zurich
Tél. +41 44 350 65 50
Berne, 20/9/07 – La Présidente de la Con- et rattachée à l’Institut universitaire de Avec le lancement du Global Humani- Fax +41 44 350 65 51
fédération et cheffe du Département fé- hautes études internationales (IUHEI). tarian Forum Geneva, à l’initiative duquel E-Mail: hd@zeit-fragen.ch
déral des affaires étrangères (DFAE), Mi- Avec l’établissement du Conseil des on trouve le Département fédéral des af- Internet: www.horizons-et-debats.ch
cheline Calmy-Rey, participera jeudi soir droits de l’homme de l’ONU à Genève, il faires étrangères (DFAE) et qui sera pré- CCP 87-748485-6
à l’inauguration de l’Académie de droit était souhaitable de renforcer et de dé- sidé par M. Kofi Annan, ancien Secrétaire
international humanitaire et de droits velopper les coopérations avec le monde général de l’ONU, et l’inauguration de la Imprimerie
Nüssli, Mellingen
humains à Genève. Cette académie, qui académique. La création de la nouvelle nouvelle académie, la Genève internatio-
remplace le Centre universitaire de droit académie contribue à la constitution d’un nale renforce son rayonnement diploma- Abonnement annuel 198.– frs / 108.– €
international humanitaire, vient complé- pôle de compétences de haut niveau dans tique et académique, fidèle à sa vocation © 2007 Editions Zeit-Fragen pour tous les textes et les illustrations.
ter judicieusement le paysage universi- le domaine du droit international huma- de contribuer à la recherche de solutions Reproduction d’illustrations, de textes entiers et d’extraits impor-
tants uniquement avec la permission de la rédaction; reproduction
taire genevois, aux côtés de la Chaire nitaire et, plus généralement, dans celui aux problèmes du monde. d’extraits courts et de citations avec indication de la source «Hori-
suisse des droits humains, créée en 2006 des droits humains. Source: www.news.admin.ch zons et débats, Zurich».
page 8 Horizons et débats No 38, 1er octobre 2007

«Dédié aux tribus indiennes menacées au Brésil»


L’exposition de photographies «Trois mondes – Barnabas Bosshart, photos du Brésil, 1980-2005»
par Urs Knoblauch, Fruthwilen TG

A Winterthur, au pavillon d’exposition de la destinée isolée.» Peter Pfrunder ajoute: «Les


Fotostiftung Schweiz (Fondation de la pho- photos qui sont radieuses, de la magie du mo-
tographie suisse), on peut encore voir l’expo- ment, montrent aussi la richesse d’une cul-
sition de photographies précieuses du photo- ture que les derniers 800 membres d’un grand
graphe suisse, Barnabas Bosshart. Bosshart peuple de jadis ont sauvée à nos jours.» Le
est né en 1947 à Hérisau (AR). Lors de l’ex- photographe pouvait réaliser avec cette petite
position, on a publié un album de photogra- tribu son souhait le plus important: «Je vou-
phies merveilleux où le photographe décrit lais travailler en profondeur au lieu d’attraper
l’intention de son oeuvre impressionnante: des phénomènes superficiels.»
«Je dédie cet album et l’exposition aux Ca- Peter Pfrunder résume: «Le fait que les
nela-Apaneykra du Moarahao central dans le trois projets brésiliens montrent des socié-
nord-est du Brésil, à l’une des nombreuses tri- tés dans des situations dangereuses, les réu-
bus indiennes oubliées qui luttent pour leur nit. Ainsi ils deviennent l’emblème de la fra-
survie en marge de la société brésilienne.» gilité de la solidarité sociale et de la situation
Le photographe de mode, qui avait beau- sans issue de la mondialisation.» L’œuvre
coup de succès à l’époque, a quitté le monde méritante de ce photographe et l’initiative de
superficiel et commercialisé «glamour de la la Fotostiftung Schweiz étaient soutenus de
mode» et il s’est décidé à se consacrer à une façon généreuse par la Fondation Volkart à
préoccupation vraiment humaine et cultu- Winterthur et par la Kulturstiftung des Kan-
relle. En 1973, il est allé pour la première fois tons Thurgau. C’est réjouissant que le pho-
en Amérique du Sud, du Nord et en Amérique tographe ait transmis ses archives de photo-
centrale. Il a fait ses études de cinématogra- graphie entières à la Fotostiftung Schweiz. Il
phie à Londres et il a enseigné la photogra- garantit ainsi que ces documents seront ac-
phie dans une université au Canada. Depuis, Maisa Preira, Alcantara 1984. (photo © Barnabas Bosshart, Fotostiftung Schweiz) cessibles aux générations futures. La discus-
il a visité chaque année la côte nord-est du sion de ces questions sociales et culturelles
Brésil en prenant quelques photos. En 1980, ressemblant en rien à ce que j’avais vécu jus- mort et des bandes avaient assassiné chaque est une obligation. Dans son livre «L’ Empire
il s’est installé au Brésil. Lors de nombreux qu’à ce moment-là.» jour 30 à 40 personnes. Là, il a pris autour de de la honte», Jean Ziegler avertit de la mi-
voyages, il a fait des travaux photographi- 20 000 photos. Le photographe a également sère alimentaire dans ces pays, qui s’est réali-
ques. Il est vraiment impressionnant que le Trois mondes dans la situation été menacé plusieurs fois: «Après la dernière sée par la mondialisation orientée vers le pro-
photographe ait toujours essayé de vivre en sans issue de la mondialisation attaque contre moi et mon compagnon bré- fit. Le fait que le président du Brésil veuille
communauté avec les habitants pendant un Peter Pfrunder, le directeur de la Fotostiftung silien dans les Favela-Manguinhos, quand s’employer pour ces tribus indiennes donne
certain temps, de connaître leur conception Schweiz, avait choisi, ensemble avec le photo- trois mitrailleuses et deux révolvers visaient de l’espoir. La résistance grandissante des
de la vie et leurs problèmes et de gagner leur graphe, trois sujets très différents pour l’expo- ma tête, j’ai arrêté le projet. C’était un aver- pays troublés de l’Amérique latine et du Sud
confiance. Il était ému de la «magie du lieu sition et l’album. tissement de ne pas continuer à prendre des contre l’exploitation cruelle et la mondiali-
– des gens et des choses que je pouvais voir Les photos du premier projet montrent photos.» Dans ces ghettos qui mettent la vie sation de sang-froid, et leur lien aux propres
et sentir autour de moi. Je suis resté pour 10 l’ancienne ville coloniale, «Alcantara», qui en péril, il a y une sorte de système d’apar- traditions et la création de plus de justice so-
mois et j’ai commencé à peindre de petites est vouée au déclin. Elle montre «la perte de theid «dont on parlait peu, l’ombre funeste ciale, devaient rendre l’Ouest non seulement
aquarelles abstraites. Pendant ce temps je l’identité dans un temps du changement ra- de l’époque colonial, non digérée», écrit le pensif, mais aussi provoquer des actions con-
ne prenais guère de photos, j’observais seu- pide – le destin incertain auquel les êtres hu- photographe. crètes et généreuses. Le photographe impres-
lement avec une certaine distance, car je ne mains sont soumis.» Le photographe consacre le troisième pro- sionnant et l’exposition de photographies
voulais pas effrayer les habitants avec mon Avec le deuxième projet, «Rio Exposto», jet, «Canela-Apanyekra», qui était terminé montrent que l’artiste est responsable et qu’il
appareil photo. Je me sentais comme un in- Barnabas Bosshart montre les conditions de en 2005, aux descendants des habitants ori- peut ainsi contribuer à plus de justice et plus
trus et j’étais conscient de ma position déli- vie inhumaines dans les banlieues de Rio de ginels du Brésil, au «monde guère étudié des de paix dans le monde.
cate. Pour moi, c’était un nouveau monde, ne Janeiro, où, déjà en 1991, des escadrons de la Indiens Canela-Apanyekra dans l’Etat fédéral Une visite dans la ville d’art de Winter-
de Maranhao.» Pour lui, il s’agissait moins thur vaut la peine pour visiter les nombreuses
d’une approche ethnographique mais plutôt collections d’art. On peut également visiter
d’une rencontre subjective avec un monde l’exposition de photographies exceptionnelle
Les jeunes aiment complètement inconnu à l’ouest. Les photos «NeoRealismo – la nouvelle photographie en
participer à des projets de développement de Bosshart parlent de la fierté et de la vita- Italie, 1932-1960» au musée de la photogra-
lité maintenue d’une petite communauté à la phie à Winterthur. •
Le 14 septembre, je suis allée à Genève pour sont rentrées en Suisse et ont récolté de l’ar-
participer à la Conférence annuelle de la coo- gent. De retour à Manille, elles y ont acheté
pération au développement 2007. La manifes-
tation de cette année était placée sous la de-
un lopin de terre et y ont construit une salle
de classe. Aujourd’hui, cette salle de classe a
Horizons et débats
vise «Jeunesse et développement: saisir cette déjà deux étages de plus et 85 enfants y vont Hebdomadaire favorisant la pensée indépendante, l’éthique et la responsabilité
chance maintenant!» La DDC (Direction à l’école. Trois fois par an, les trois jeunes pour le respect et la promotion du droit international,
du développement et de la coopération) et femmes rendent visite à «leur» école. Entre- du droit humanitaire et des droits humains
le SECO (Secrétariat d’Etat à l’économie) et temps, c’est une Philippine qui s’occupe de
la Confédération suisse y avaient invité, tout l’école et règle tout ce qu’il faut. Voilà un Abonnez-vous à Horizons et débats – journal publié par une coopérative indépendante
spécialement aussi les jeunes eux-mêmes (cf. exemple parmi beaucoup d’autres.
L’hebdomadaire Horizons et débats est édité par la coopérative Zeit-Fragen qui tient à
Horizons et débats n° 37 du 24/9/07). Apparemment, il y a beaucoup de parents,
son indépendance politique et financière. Tous les collaborateurs de la rédaction et de
Beaucoup de jeunes voyageaient dans le d’éducateurs, de professeurs et d’autres per- l’administration s’engagent bénévolement pendant leur temps libre. L’impression et la
train en direction de Genève – à deux, en pe- sonnes qui arrivent à faire vivre l’idée d’un distribution sont financées uniquement par les abonnements et des dons. La coopérative publie
tits groupes ou même avec leur classe. Quel- humanisme vécu, la faculté de se mettre à la aussi l’hebdomadaire Zeit-Fragen en allemand et le mensuel Current Concerns en anglais.
ques-uns avaient une conversation animée place d’un autre et de susciter la compassion
concernant leurs expériences, leurs impres- envers les autres gens. En effet, il n’y a rien de Je commande un abonnement de 6 mois au prix de 105.– frs / 58.– €
sions et les projets qu’ils avaient entrepris plus réjouissant que de voir des jeunes gens Je commande un abonnement annuel au prix de 198.– frs / 108.– €
dans différents pays du monde dans le cadre qui, tout en faisant leur chemin dans la vie, Je commande un abonnement de 2 ans au prix de 295.– frs / 185.– €
de la coopération au développement. aiment aider les autres de façon perspicace!
Le programme de cette journée était ex- Toujours de nouveau, j’ai été touchée par ces Je commande à l’essai les six prochains numéros gratuitement.
trêmement varié, intéressant et informatif et exemples de la tradition humanitaire si profon- Veuillez nous envoyer _____ exemplaires gratuits d’Horizons et débats no _____ pour les
a facilement pu fasciner chacun des plus de dément ancrée dans notre pays, et si vivante. remettre à des personnes intéressées.
2000 visiteurs. La journée a passé sans qu’on Des jeunes qui font preuve d’un tel en-
s’en rende compte! gagement donnent un merveilleux exemple Nom / Prénom:
J’ai été particulièrement impressionnée par pour les autres jeunes. C’est pour cela que
le marché aux informations et aux idées qui a j’ai vraiment regretté que la presse quoti- Rue / No:
eu lieu parallèlement à la conférence annuelle. dienne n’en ait pas parlé. Dommage!
NPA / Localité:
On pouvait y flâner d’une table à l’autre, regar- Pour terminer, je voudrais bien parler d’un
der toutes sortes de pancartes et de petites pré- jeune homme du Burkina Faso qui a raconté Téléphone:
sentations vidéo et ainsi on recevait beaucoup dans un court-métrage qu’il n’a pu appren-
d’informations sur les activités concrètes dans dre à lire et à écrire que tard. Après, il s’est Date / Signature:
le domaine de «Jeunesse et développement» décidé à s’engager dans la politique commu-
des différentes organisations de jeunes et de nale de son village. A la fin, il a dit: «J’ai bien Veuillez faire parvenir six numéros à l’essai gratuitement aux adresses suivantes:
développement. C’était avec plaisir que les passé ma jeunesse – aujourd’hui, je suis utile
jeunes nous ont renseignés sur leurs activités. à mon village!»
Ainsi, trois jeunes institutrices ont pré-
senté le travail de maturité qu’elles avaient Lisette Bors, Weisslingen
rédigé sur un orphelinat à Manille (Philippi-
nes). A l’occasion d’une visite sur place, elles Tout soutien est à adresser à:
ont vu d’innombrables enfants et jeunes qui «Kinderhilfswerk Manila», mentionner «Payatas»,
Raiffeisenbank Wängi, Compte bancaire 1691028
passaient leurs journées sur les montagnes de ou CCP: 85-927-1
déchets de cette immense ville où ils triaient Contacts: Corina Meli: corina.meli@gmx.ch; A retourner à: Horizons et débats, case postale 729, CH-8044 Zurich, Fax +41-44-350 65 51
ces déchets et ne pouvaient pas aller à l’école. Franziska Pfaffhauser: pfroose@hotmail.com; CCP 87-748485-6, Horizons et débats, 8044 Zurich
Les jeunes femmes ont décidé d’aider: elles Andrea Frei: andifrei@hotmail.com