Vous êtes sur la page 1sur 5

Électrostatique du vide : champ et potentiel

Champ & potentiel électrostatique

1-Introduction à la notion du champ électrostatique


Soient une charge ponctuelle q placée en A , et un ensemble D de charges fixes
{Qi }i∈{1,2,..., N } placées successivement en B.
Cas d’une charge ponctuelle
f B→ A
D’après la loi de Coulomb, le rapport : est une invariante vectorielle qui ne dépend que de
Qi
la charge q en A et la position relative de A par rapport à B ; soit :
f B→ A 1 q
= AB .
Qi 4πε o d AB
3

1 q
On définit le champ électrostatique crée par q en B par : E A ( B ) = AB .
4πε o d AB
3

Cas de distribution discrète de charges


La force électrostatique f Do → A exercée sur q ( en A ) par un ensemble Do de charges fixes
{qi }i∈{1,2,...,n} ( respectivement en { Bi }i∈{1,2,...,n} ) , est la somme de toutes les forces exercées par les
charges qi sur q : cette propriété d’additivité des forces entre charges ponctuelles fond le principe
de superposition. Elle permet la réduction de l’étude des interactions électrostatiques entre des
corps chargés à celle des interactions entre ces corps pris deux à deux.
n n
qqi
f Do → A = ∑ f qi →q = ∑ uB A = qE Do ( A)
i =1 i =1 4πε o ABi2 i
n n
qi
ou : le champ crée par Do en A , E Do ( A) = ∑ u = ∑ E qi ( A) .
4πε o ABi2 i
B A
i =1 i =1

Application.1
Calculer le champ E ( M ) en un point M quelconque d’un axe Oz, portant deux charges
ponctuelles –2q et +2q distante de 2a .
2a M z
-2q O +2q

Cas de distribution continues de charges


Pour calculer directement, le champ crée par une distribution continue de charges, on part du
champ élémentaire crée par la charge élémentaire portée par la distribution :
dq r
dE = e ; er = .
4πε o r 2 r
r
L’expression du champ total dépend de la nature de la distribution :
1 λ ( P)dl
E (M ) =
4πε o ∫C r2
er : pour une distribution linéique de charges.

M.Afekir (Marrakech) www.marocprepas.com


Électrostatique du vide : champ et potentiel

r yM
er
(λ ) P
dl (C)

1 σ ( P)dS
E (M ) =
4πε o ∫∫
S r2
er : pour une distribution surfacique de charges.

r yM
er
dS
P y
(σ )
(S)

1 ρ ( P )dτ
E (M ) =
4πε o ∫∫∫ V r2
er : pour une distribution volumique de charges.

r yM
dτ er
P y
(ρ)
(V)

Application.2 z
P1
1-Calculer en un point M de coordonnées cylindriques ( r , θ , z )
le champ créé par un segment de l’axe Oz, de charge linéique uniforme λ,
compris entre les points P1 et P2 d’abscisses z1 et z2, repérés par β1
les angles β1 et β2. P2
β2 M
2-Discuter le cas du fil rectiligne infini uniformément chargé.

2-potentiel du champ électrostatique


) Cas d’une distribution discrète de charges
Considérons le cas où la charge q, supposée ponctuelle, se trouve en présence d’un champ
électrostatique E ( M ) crée par la distribution Do de charges ponctuelles fixes {qi }i∈{1,2,...,n} situées
aux points {M i }i∈{1,2,...,n} ) .
# Le travail de la force électrostatique f Do →q , exercée sur q lorsqu’elle suit le chemin ( Γ ) allant
du point A et B, est exprimé par :
n
qi q B uM i M idl
WA→ B ( f Do →q ) = ∫ qE ( M )idl = ∑
B

A
i =1 4πε o ∫A M i M 2

M.Afekir (Marrakech) www.marocprepas.com


Électrostatique du vide : champ et potentiel

MiM B uM i M idl 1 1
avec : dl = d M = d ( M i M ) et uM i M =
MiM
; d’où ∫
A MiM 2
= −
Mi A MiB

B
dl ( Γ) y
M1 ×(q3)
( Do ) ×(q1) M
×(q2) Mi A y f Do →q
× (qi)

Ainsi que le travail de la force électrostatique, dans ce cas particulier est :


n
q 1
WA→ B ( f Do →q ) = q(V ( A) − V ( B)) où V ( M ) = ∑ i ⋅ + cte .
i =1 4πε o M i M

Conséquences
ƒ Le travail est indépendant du chemin suivi, ce qui signifie que la force électrostatique est
conservative. On peut, donc, définir dans ce cas une énergie potentielle : Ep = q V(M) + cte
Energie potentielle de la charge q, dans le champ électrostatique E ( M ) .
V(M) : potentiel électrostatique du champ électrique.
# On pourra déterminer une relation locale : f D →q = − gradE p .
o

ƒ La variation du potentiel électrostatique entre deux point A et B s’exprime par :


V ( A) − V ( B) = ∫ E ( M )idl = Γ( E ) : circulation du champ électrostatique.
(Γ )

Elle est égale à la diminution du potentiel entre ces deux points.


Localement, on dit que E ( M ) dérive d’un potentiel : E ( M ) = − grad M V
Remarques
ƒ Le potentiel électrostatique n’est pas défini aux points de localisation des charges ponctuelles
qui le crée.
ƒ E ( M ) est à circulation conservatif.
ƒ Le long d’un contour fermé, la circulation de E ( M ) est nul.
ƒ L’unité de potentiel (le volt V), se déduit de :
∆E p = q (V f − Vi ) = −Wi → f
Ainsi : le déplacement d’une charge (q) de 1 coulomb (C), d’un état (i) à l’état (f), suivant une
différence de potentiel de 1 volt (V), exige le travail de 1 joule (J) de la part de la force
électrostatique appliquée.

Application.1
Soit une distribution de charge [A1(+q), A2(+q), A3(+q), A4(+q)] notée (D) ; les charges
ponctuelles se trouvent au sommets d’un carré de coté a. Soit M un point de l’axe Oz
(axe de symétrie de la distribution).
1. Déterminer le potentiel crée par (D) en M.
M.Afekir (Marrakech) www.marocprepas.com
Électrostatique du vide : champ et potentiel

2. En déduire l’expression E ( M ) de au point M.


3. Retrouver E ( M ) par la méthode directe.

) Cas d’une distribution continue de charges

« les distributions (C), (S) et (V) sont à extension fini »


dq
Pour une charge élémentaire dq : dV ( M ) =
4πε o r
Distribution linéique de charges

r yM
1 λ ( P )dl (λ ) P
V (M ) =
4πε o ∫
C r (C)
dl

Charges réparties en surface


r yM
dS
1 σ ( P)dS P y
V (M ) =
4πε o ∫∫ S r (σ )
(S)

Charges réparties en volume

r yM

1 ρ ( P)dτ
V (M ) =
4πε o ∫∫∫ V r
P y
(ρ)
(V)

Aplication.2

Soit une demi – sphère, de centre O, de rayon R, chargée uniformément es surface (densité σ ).
1. Exprimer le potentiel crée en un point M ( OM = x > 0 ) de l’axe.
2. En déduire le champ E ( M ) , puis E (O) en O.( σ )
O M x
R

3-Équipotentielles et lignes de champ électrostatique


Equipotentielle : On appelle équipotentielle, une surface en tout point de laquelle le potentiel a la
même valeur.

M.Afekir (Marrakech) www.marocprepas.com


Électrostatique du vide : champ et potentiel

# L’équation d’une équipotentielle est directement déterminée par : V(x,y,z) = cte.

Conséquence
Soit deus point voisin M et M’, sur une surface équipotentielle ; dM = MM ' :
E ( M ) = − grad M V ( M ) ⇒ E ( M )idM = − dV ( M ) = 0
le champ électrostatique est, donc, perpendiculaire en tout point à une surface équipotentielle.

Lignes de champ : Les lignes de champ sont des courbes en tout points desquels le champ
électrostatique est tangent.

Propriétés
ƒ Deux lignes de champ ne peuvent se couper hors des charges.
ƒ Elles ne peuvent prendre naissance que sur des charges positives ou à l’infini.
ƒ Elles ne peuvent aboutir que sur des charges négatives ou à l’infini.
ƒ Elles sont, donc, des courbes fermées.
# L’équation d’une ligne de champ est déterminer par la relation : E( M ) ∧ dM = 0 .
Le tube de champ : est l’ensemble de lignes de champ s’appuyant sur un contour fermé.

Conclusion
• Les lignes de champ sont perpendiculaires aux surfaces équipotentielles.
• Une ligne de champ est orienté d’une équipotentielle élevée à une équipotentielle basse ( sens
décroissant des équipotentielles ou sens du champ électrostatique).

Exemple : charge ponctuelle ( q >0 )


Vo
V2 > V1 >Vo ( équipotentielles)

V1 Lignes de champ

M.Afekir (Marrakech) www.marocprepas.com