Vous êtes sur la page 1sur 57

REPUBLIQUE DE CÔTE D’IVOIRE

Union – Discipline - Travail

Stage d’immersion
Thème :

Réalisation d’un tracker solaire


Réalise par :
NZOULOU ROXELI DORIAN

Encadreur pédagogique : Maitre de stage :

M. JEAN-NIACAISE AKAFFOU M. kassi simon


Enseignant chercheur à l’INP-HB Enseignant chercheur à l’INP-HB

Période de stage :
Réalisation d’un tracker solaire
Stage

DEDICACE

A nos différentes familles respectives

INP-HB/ESI/DFR GEE/TS STGI 2019-2020 Page 1


Réalisation d’un tracker solaire
Stage

REMERCIEMENT
Nous ne saurons entamer la rédaction de ce rapport sans au préalable adresser nos vifs
remerciements à tous ceux qui, de près ou de loin, ont contribué au succès de notre projet
d’étude.
Nous témoignons notre infinie reconnaissance à l’endroit de tout le corps enseignant et
administratif de l’Institut National Polytechnique Félix HOUPHOUET BOIGNY (INP-HB) de
Yamoussoukro, pour le suivi durant toutes cette année de formation. Nous remercions
particulièrement :
 Dr. Koutoua Simon KASSI, Enseignant Chercheur à l’Institut National Polytechnique
Félix Houphouët Boigny de Yamoussoukro, pour nous avoir confiés ce thème ainsi
que pour ses conseils qui nous a beaucoup guidé au cours de notre stage
 M. Jean Nickaise-akaffou, Enseignant Chercheur à l’Institut National Polytechnique
Félix Houphouët Boigny de Yamoussoukro, notre encadreur pédagogique pour son
aide précieuse et d’avoir consacré du temps à mon travail en nous apportant les
critique et les remarques nécessaire à l’amélioration de notre travail
Nous exprimons également notre reconnaissance à tout le personnel du département Génie
électrique
Nous remercions l’ensemble des élèves Techniciens Supérieur en Sciences et Technologies
du Génie Industriel particulièrement à nos chères aines de la EAI2
Que tous ceux qui n’ont pas été mentionnés, qui nous ont soutenu et qui continuent de nous
soutenir par leurs prières et leurs actions, trouvent ici l’expression de notre sincère
gratitude.

SOMMAIRE

INP-HB/ESI/DFR GEE/TS STGI 2019-2020 Page 2


Réalisation d’un tracker solaire
Stage

INP-HB/ESI/DFR GEE/TS STGI 2019-2020 Page 3


Réalisation d’un tracker solaire
Stage
AVANT-PROPOS
L’institut National Polytechnique Felix HOUPHOUET BOIGNY (INP-HB) est né, par le décret
n°96-678 du 04 septembre 1996, de la fusion de quatre établissements, à savoir :
 L’Institut Agricole de Bouaké (IAB) ;
 L’Institut National Supérieur d’Enseignement Technique (INSET) ;
 L’Ecole Nationale Supérieur d’Agronomie (ENSA) ;
 L’Ecole Nationale Supérieur des Travaux Publics (ENSTP).
Ses ambitions sont à la mesure des espoirs que la nation ivoirienne place en lui pour la
formation des élites qui lui assureront une présence digne dans le concert des nations du
troisième millénaire. Il désire aussi de développer son leadership tant au plan national qu’à
l’échelle sous régionale dans le domaine de la formation et de la recherche technique et
technologique.
L’INP-HB regroupe à ce jour huit (08) écoles que l’on désigne communément sous le vocable
de grandes Ecoles de Yamoussoukro, à savoir :
 Les classes Préparatoire aux grandes écoles (CPGE) ;
 L’Ecole Doctorale Polytechnique (EDP) ;
 L’Ecole de Formation Continue et de Perfectionnement des Cadres (EFCPC) ;
 L’Ecole Supérieur d’Agronomie (ESA) ;
 L’école Supérieur des travaux Publics (ESTP) ;
 L’Ecole Supérieure des mines et de la Géologies (ESMG) ;
 L’Ecole Supérieure de Commerce et d’Administration des Entreprises (ESCAE) ;
 L’Ecole Supérieure de l’Industrie (ESI).

Cette dernière école citée (ESI), à laquelle nous appartenons, compte deux cycles de
formations (Technicien, Ingénieur de conception). Elle a pour objectif de former en cinq ou
six (5 ou 6) ans des ingénieurs et en trois (03) ans des Techniciens Supérieurs qui sont
opérationnels au sein des industries nationales et internationales, dans les domaines
suivants : Electrotechnique et Automatisme Industriel, Production et Maintenance et
Maintenance des Systèmes industriels, Electronique, informatique, Télé communication,
Chimie, Maintenance Electromécanique, Mécatronique et Automobile notre filière.
Pour parfaire notre formation, la direction de l’ESI prévoit au cours du cycle de formation,
pour ses étudiants en première année, un stage d’immersion. Dans le cadre de notre stage
un thème nous fut confié celui de : la réalisation d’un tracker solaire

INP-HB/ESI/DFR GEE/TS STGI 2019-2020 Page 4


Réalisation d’un tracker solaire
Stage

INP-HB/ESI/DFR GEE/TS STGI 2019-2020 Page 5


Réalisation d’un tracker solaire
Stage
LISTE DES SIGLES ET ABREVIATIONS

INP-HB/ESI/DFR GEE/TS STGI 2019-2020 Page 6


Réalisation d’un tracker solaire
Stage
LISTE DES TABLEAUX

INP-HB/ESI/DFR GEE/TS STGI 2019-2020 Page 7


Réalisation d’un tracker solaire
Stage
LISTE DES FIGURES

INP-HB/ESI/DFR GEE/TS STGI 2019-2020 Page 8


Réalisation d’un tracker solaire
Stage
RESUME
Le présent document constitue un rapport du projet de réalisation d’un tracker solaire et
l’énumération de toutes les applications possibles, ainsi que les avantages et les limites de celui-ci.

Ce projet nous permet de plonger dans le monde des énergies renouvelable et les infrastructures
afin d’arriver à réaliser une carte électronique qui communique entre (les capteurs, et la carte
Arduino ainsi que les actionneurs). L'objectif préliminaire est d’augmenter le rondement d’un
panneau solaire et de manipuler un langage de programmation afin d’arriver à réaliser d’une
application capable de transmettre des saigneux émis par les capteurs vers la carte de commande qui
actionne les servomoteurs.

Mots Clés : carte Arduino, les actionneurs, langage de programmation c++, servomoteurs, LDR,
photorésistance. Relais, résistance énergies renouvelables, panneau solaire.

INP-HB/ESI/DFR GEE/TS STGI 2019-2020 Page 9


Réalisation d’un tracker solaire
Stage
INTRODUCTION GENERAL
Les énergies renouvelables sont des énergies qui se renouvellent assez rapidement pour être
considérées comme inépuisables à l’échelle humaine du temps. Les énergies renouvelables comme
l'énergie éolienne, l'énergie solaire, l’énergie biomasse et l’énergie hydroélectrique, sont des
solutions prometteuses pour concurrencer les sources d’énergies de masse telle que l’énergie fossile
et nucléaire

Le soleil peut satisfaire tous nos besoins si nous apprenons à exploiter rationnellement
l’énergie qu’il rayonne vers la terre. Il brille dans le ciel depuis presque 5 milliards d’années et les
scientifiques ont calculé qu’il est à la moitié de son existence. Le rayonnement solaire est reparti sur
toute la surface de la terre, sa densité n'est pas grande et ne cause aucun conflit entre les pays
contrairement au pétrole.

Partout dans le monde, la consommation globale énergétique augmente d’une façon


Vertigineuse, et ce au détriment de l’environnement qui nous entoure et dont notre survie en
dépend. En effet, les sources d’énergies fossiles (charbon, pétrole et gaz naturel) sont utilisées de
manière continuellement abusive. Ces dernières, en plus d’être extrêmement polluantes quand elles
subissent un processus de combustion, possèdent des réserves limitées dans le temps. Ainsi, la
communauté scientifique reconnait aujourd’hui la responsabilité de cette surconsommation sur le
réchauffement climatique qui risque d’avoir de dramatiques effets sur les équilibres physiques,
politiques et sociaux-économiques de notre planète.

Le recours à des énergies propres pour assurer la sécurité énergétique et le développement


des populations devient incontournable, et la recherche dans le domaine des ressources d’énergie
alternatives est devenue donc une question cruciale. Les énergies renouvelables, et particulièrement
l’énergie solaire, sont de nos jours la tendance pour sortir de la dépendance envers les sources
fossiles et les problèmes qu’elles provoquent et qu’on vient de citer en haut. Ce choix, motivé par le
fait que la quantité d’énergie solaire reçue chaque jour par la planète est 5 fois supérieure à la
totalité des consommations quotidiennes humaines (nucléaire, charbon, bois, fioul, gaz,
hydraulique…), parait être LA SOLUTION miracle, surtout dans les pays qui sont extrêmement bien
ensoleillés. Beaucoup de recherches scientifiques ont été menées, non seulement dans le domaine
de la conversion d’énergie solaire en général, mais également dans un secteur bien particulier de ce
dernier, qui n’est d’autre que la technologie photovoltaïque. Dans ce cas, la conception,
l’optimisation et la réalisation des systèmes qui reposent sur cette technologie sont des problèmes
d’actualité puisqu’ils peuvent conduire à une meilleure exploitation de l’énergie solaire s’ils sont
convenablement bien faits. Une des voies empruntées est celle de l’augmentation du rayonnement
solaire capté, puisqu’un maximum d’efficacité est atteint quand la lumière incidente est
perpendiculaire aux cellules des panneaux photovoltaïques : c’est le concept de « suivi solaire ».
Donc, l’efficacité énergétique de ces systèmes dépend du degré d'utilisation et de la conversion du
rayonnement solaire. Il y a deux manières pour maximiser le taux d'énergie utile : en optimisant la
conversion et le degré d’absorption, et en augmentant le taux de rayonnement d'incidence en
employant des systèmes d'orientation mécanique. C’est dans ce contexte que nous avons décidé,
dans notre stage, de réaliser un tel système, et qui est communément appelle « suiveur solaire » ou
« traqueur solaire »

INP-HB/ESI/DFR GEE/TS STGI 2019-2020 Page 10


Réalisation d’un tracker solaire
Stage

CHAPITRE I
PRESENTATION DE L’ENERGIE
SOLAIRE ET
PHOTOVOLTAIQUE

INP-HB/ESI/DFR GEE/TS STGI 2019-2020 Page 11


Réalisation d’un tracker solaire
Stage
NTRODUCTION

Aujourd’hui plus de 85% de l’énergie produite est obtenue à partir des matières fossiles comme le
pétrole, le charbon, le gaz naturel ou l’énergie nucléaire, l’épuisement proche de ces ressources
énergétiques ainsi que les problèmes posés vis-à-vis du respect de l’environnement, ont incité au
développement des énergies renouvelables.

Dans ce contexte, le développement de procédés permettant d’utiliser les énergies renouvelables,


comme la biomasse, le géothermique, l’éolienne etc., est aujourd’hui un des enjeux majeurs de notre
société. Parmi ces énergies, l’énergie solaire montre une attractivité spécifique puisqu’elle est en
abondance sur la terre et inépuisable. Le développement de l’exploitation de cette énergie a connu
une forte croissance ces dernières années. La production d’électricité par des sources d’énergies
renouvelables offre une plus grande sûreté d’approvisionnement des consommateurs tout en
respectant les normes écologiques de l’énergie

INP-HB/ESI/DFR GEE/TS STGI 2019-2020 Page 12


Réalisation d’un tracker solaire
Stage

I. LE SOLEIL
Le soleil est l’étoile du système solaire et la plus proche de la terre, sa lumière met
environ huit (08) minutes à atteindre la surface terrestre. Le soleil est la seule étoile qui
assure la vie sur terre.
Sur le plan humain, le soleil a une importance primordiale car il est à l’origine de la vie
sur terre, en lui fournissant d’énormes quantités d’énergie, qui permet la présence de
l’eau à l’état liquide et la photosynthèse des végétaux. Le rayonnement solaire est aussi
responsable du climat et des phénomènes météorologiques.

Figure1 : la structure du soleil

1. Les caractéristiques physiques du soleil


Grandeurs Valeurs unités
Diamètre 1392684 km
Rayon équatorial 696342 km
Circonférence équatoriale 4,379.106 km
Aplatissement aux pôles 9.10-6 Sans unité
Surface 6,0877.1012 km2
Volume 1,412.1018 km3
Masse 1,9891.1030 kg
Masse volumique moyenne 1408 kg/m3
Masse volumique au centre 150000 kg/m3
Gravité à la surface 273,95 m/s2
Vitesse de libération 617,54 m/s
Température au centre 15,1.106 K
Température à la surface 5750 K
Température à la couronne 5.106 K
Flux magnétique 3,826.1026 W

INP-HB/ESI/DFR GEE/TS STGI 2019-2020 Page 13


Réalisation d’un tracker solaire
Stage
2. Les caractéristiques chimiques du soleil
Composition photosphérique en (masse) Valeur en (%)
Hydrogène 73,46
Hélium 24,85
Oxygène 0,77
Carbone 0,29
Fer 0,16
Néon 0,12
Azote 0,09
Silicium 0,07
Magnésium 0,05
Soufre 0,04

En résumé, le soleil est une naine de forme pseudo-sphérique comparable à une immense
boule de gaz très chaude qui se compose de 80% d’hydrogène et de 19% d’hélium, 1%
restant étant un mélange de plus de 100 éléments, soit pratiquement tous les éléments
chimiques connus. Bien qu’il soit une étoile de taille moyenne, il représente à lui seul 99,9%
de la masse du système solaire qui est dominé par les effets gravitationnels de l’importante
masse du soleil.

II. DEFINITION ET DECOUVERTE DE L’ENERGIE


SOLAIRE

1. Définition de l’énergie solaire

L’énergie solaire est la fraction de l’énergie électromagnétique provenant du soleil, traversant


l’atmosphère qui en absorbe une partie, et parvenant à la surface de la terre.

Sur terre, l’énergie solaire est à l’origine du cycle de l’eau, du vent et de la photosynthèse réalisée
par le règne végétal, dont dépend le règne animal via les chaînes alimentaire. Le soleil est à l’origine
de la plupart des énergies sur terre, à l’exception de l’énergie nucléaire et de la géothermie
profonde.

Les sources d’énergie issues indirectement de l’énergie solaire sont notamment : l’énergie
hydraulique, dérivée de l’énergie cinétique de l’eau dont le cycle dépend du soleil.

Le rayonnement solaire
Définition
Le rayonnement solaire est caractérisé par un ensemble d’ondes
électromagnétiques émises par le Soleil. Ces ondes transportent l’énergie envoyée

INP-HB/ESI/DFR GEE/TS STGI 2019-2020 Page 14


Réalisation d’un tracker solaire
Stage
directement à partir de la photosphère du soleil, surface de ce dernier qui se trouve à
une température moyenne de 5777 K [10]. Il se compose donc d'ultraviolets, de
la lumière visible, mais également d'ondes radio en plus des rayons cosmiques
(figure 1.6).

2. La découverte de l’énergie solaire


L’utilisation de l’énergie solaire remonte à l’antiquité. Par exemple, les Grecs allumaient la flamme
olympique grâce à un système de miroir concentrant les rayons du soleil.

 Au XVIIe siècle
Les applications pratiques apparaissent avec :

Le Français Salomon de Gaus construit en 1615 une pompe solaire, grâce l’utilisation de d’air chauffé
par le rayonnement solaire.

Par la suite, François Villette, opticien au château de Versailles, conçoit un miroir en bronze d’un
mètre de diamètre, grâce auquel il fait des démonstrations de fusion d’objets

 Au XVIIIe siècle
En, Georges-Louis de Bouffon expérimente un miroir qui concentre la lumière du soleil en un point
focal. Il arrive à faire fondre un morceau d’argent (soit plus de 1044 °C).

Dans les années 1780, Horace-Bénédict de Saussure invente un instrument de mesure lui permettant
d’étudier les effets calorifiques des rayons soleil qu’il norme « hélio thermomètre ».

A la fin du XVIIIe siècle, Antoine Lavoisier construit un four solaire qui atteint la température de
1800°C.

 Au XIXe siècle
La conversion de la lumière en électricité, appelée effet photovoltaïque, est découvert par Edmond
Becquerel en 1839, mais il faut attendre près d’un siècle pour que les scientifiques approfondissent
et exploite ce phénomène physique.

En 1875, Werner Von Siemens expose devant l’Académie royale des sciences de Prusse un article sur
l’effet photovoltaïque dans les semi-conducteurs.

 Au XXe siècle
En 1913, William Coblentz dépose le premier brevet pour une cellule solaire, qui ne pourra jamais
fonctionner.

En 1916, Robert Andrews Millikan, est le premier à produire de l’électricité avec une cellule solaire,
mais pendant les quarante années suivantes, personne ne fera beaucoup de progrès en énergie
solaire car les cellules photovoltaïques ont un trop mauvais rendement pour transformer la lumière
du soleil en énergie électrique.

Pendant l’année 1954, trois chercheurs Américains (Chapin, Pearson et Prince) mettent au point une
cellule photovoltaïque à haut rendement (9%) et les Laboratoires Bell construisent le premier

INP-HB/ESI/DFR GEE/TS STGI 2019-2020 Page 15


Réalisation d’un tracker solaire
Stage
panneau solaire mais il était trop coûteux pour être produite en série. C’est conquête spatiale qui
fera réellement progresser l’énergie solaire ; le panneau solaire était le seul moyen non-nucléaire
d’alimenter des satellites en énergie.

En effet, c’est en 1958 qu’a lieu le premier lancement d’un satellite fonctionnant à l’énergie
photovoltaïque.

3. UTILITES DE L’ENERGIE SOLAIRE

L’énergie solaire est très utile du fait de son aspect non polluant et renouvelable. Le soleil étant en
abondance sur terre et inépuisable à l’échelle humaine son importance devient dès lors très capitale.
L’utilité du solaire ne s’arrête pas qu’aux aspects naturel (origine du vent, de la photosynthèse, de la
pluie, de la géothermie Superficielle, etc.) mais va plus loin avec ses utilisations pour la production
d’électricité (solaire photovoltaïque et thermodynamique) la production d’eau chaude sanitaire ou la
climatisation (solaire thermique). La norme antipollution vient par la suite augmenter son
importance, car cette source d’énergie ne produit aucun gaz a effet de serre et s’inscrit parmi les
sources d’énergie participant à la protection de l’environnement d’où le nom « d’énergie vert ».

III. ENERGIE SOLAIRE PHOTOVOLTAIQUE


1. DEFINITION
L'énergie solaire photovoltaïque est une énergie électrique renouvelable, produite par les
rayonnements du soleil.

2. Mouvement du Globe terrestre


La terre décrit autour du soleil une orbite elliptique quasi circulaire avec une période de
365,25 jours. Le plan de cette orbite est appelé plan de l’écliptique. C’est au solstice d’hiver (21
Décembre) que la terre est la plus proche du soleil, et au solstice d’été (22 Juin) qu’elle on est la plus
éloignée. La terre tourne sur elle-même avec une période de 24h. Son axe de rotation (l’axe des
pôles) a une orientation fixe dans l’espace. Il fait un angle δ =23°27’ avec la normale au plan de
l’écliptique.

INP-HB/ESI/DFR GEE/TS STGI 2019-2020 Page 16


Réalisation d’un tracker solaire
Stage

Figure 2 : variation saisonnière du rayonnement solaire

INP-HB/ESI/DFR GEE/TS STGI 2019-2020 Page 17


Réalisation d’un tracker solaire
Stage
L’Energie photovoltaïque :

Un système photovoltaïque (PV) est destiné à satisfaire un besoin d’énergie électrique selon
des conditions spécifiques d’exploitation. Il est généralement constitué :

 D’un générateur photovoltaïque,


 D’un système de stockage,
 De source auxiliaire d’appoint (groupe diesel, aérogénérateur, réseau, etc…),
 Des systèmes d’interfaces (convertisseurs, réseaux, etc.…)
 D’un système de contrôle et de commande (système de surveillance, armoires
électriques, cartes électroniques,)
 D’une utilisation courante d’un usage déterminé. Cet usage (éclairage, réfrigération,
pompage, communication,) est exploité dans divers secteurs (santé, éducation,
agriculture, énergie…).

La topologie d’un système PV est déterminée selon d’une part la nature de l’utilisation (nombre de
récepteurs, contrainte d’exploitation, sécurité énergétique, ...) et d’autre part des considérations
technico-économiques, prenant en compte aussi bien le rendement énergétique que la taille de
l’investissement.

La partie principale dans ces installations est le générateur photovoltaïque. Il est composé de divers
modules formés par une association série/parallèle de cellules élémentaires convertissant l’énergie
solaire (sous forme de rayonnement) en une énergie électrique. Une cellule peut produire 1.5w pour
un ensoleillement de 100W/m2 avec une tension de 0.6V. Un module de 36 cellules produit une
puissance moyenne de 40 à 50W et occupe une surface de 0.5m2 environ. Le rendement
énergétique moyen est de l’ordre de 12 à 15%, est atteint pour une phase de recherche 30%. La
durée de vie d’un tel générateur est estimée à plus de 20 ans.

3. La cellule solaire
3.1. Définition

Une cellule photovoltaïque est un compassant optoélectronique qui permet de convertir


l’énergie solaire en énergie électrique
La cellule photovoltaïque est le composant électronique à la base des installations produisant
l’énergie électrique à partir du rayonnement solaire. Elle fonctionne selon le principe de l'effet
photoélectrique. Plusieurs cellules sont reliées entre elles pour former ce qu’on appelle un module
solaire photovoltaïque, par la suite, plusieurs modules sont regroupés pour former une installation
ou même une centrale solaire.

3.2.Structure d’une cellule solaire

La structure la plus simple de ce dispositif est assimilable à une diode photosensible


basée sur des matériaux semi-conducteurs qui exploite l’effet photovoltaïque, un
phénomène physique propre à certains de ces matériaux, pour la transformation de
l’énergie. La figure 3 représente la structure d’une cellule photovoltaïque

INP-HB/ESI/DFR GEE/TS STGI 2019-2020 Page 18


Réalisation d’un tracker solaire
Stage

Figure 3 : structure d’une cellule


photovoltaïque

3.3. Principe de fonctionnement


Le fonctionnement d’une cellule photovoltaïque est le suivant :

Les grains de lumière qu’on appelle photons, en pénétrant très légèrement dans le silicium,
déplacent quelque électron du métal. Le métal semi-conducteur ne permettant le déplacement des
électrons que dans un sens, les électrons déplacés par la lumière doivent passer par le circuit
extérieur pour revenir à leur place, ce qui engendre un courant.  

Autrement dit lorsqu’un matériau semi-conducteur est exposé à la lumière du soleil,


les atomes exposés au rayonnement sont “excités” par les photons constituants la lumière,
sous l’action de cette excitation, les électrons des couches électroniques supérieures (appelés
électrons des couches de valence) ont tendance à être "arrachés".
Ce principe est illustré sur la figure 4. Si l’électron revient à son état initial, l’agitation
de l’électron se traduit par un échauffement du matériau. L’énergie cinétique du photon est
transformée en énergie thermique, sinon les électrons "arrachés" créent une tension électrique
continue faible qui varie entre 0.3V et 0.7V en fonction du matériau et de sa disposition ainsi
que de la température de la cellule.

INP-HB/ESI/DFR GEE/TS STGI 2019-2020 Page 19


Réalisation d’un tracker solaire
Stage

Figure 4  : fonctionnement d’une cellule


photovoltaïque

Afin d’effectuer la collecte du courant électrique, des électrodes en forme de grille


sont déposés sur les deux couches du semi-conducteur. L’électrode supérieure permet le
passage des rayons lumineux. Une couche anti reflet est ensuite déposée sur cette électrode
afin d’accroitre la quantité de lumière absorbé

Figure 3 : Schéma d’une installation photovoltaïque


connecte

Figure 5 : installation d’une installation photovoltaïque

INP-HB/ESI/DFR GEE/TS STGI 2019-2020 Page 20


Réalisation d’un tracker solaire
Stage
Types de cellules photovoltaïque 
Il existe plusieurs types de cellules qui se différencient par les matériaux utilisés pour les
construire. En dehors du prix, le choix d'un type de cellule n'a que peu de conséquences
pour l'utilisateur, la principale différence sera la surface qui, à puissance égale, pourra varier
du simple au double

Cellules au silicium monocristallin

Les cellules au silicium monocristallin illustré sur la figure I.13 offrent le meilleur
rendement parmi les panneaux solaires disponibles dans le commerce : entre 16 à 19%.Il
faudra donc moins de cellules pour atteindre la puissance désirée, mais comme le silicium
monocristallin est aussi le plus cher, son seul avantage est finalement d'utiliser une surface
réduite on obtient une puissance de 120 à 190 Wc /m² .

Figure I.13.Cellule photovoltaïque monocristalline

Cellules au silicium poly cristallin (ou multi cristallin)

Les cellules au silicium poly cristallin ont en général un rendement compris entre 12 et
14% [15]. Il faut environ 8m² de cellules pour obtenir 1kWc. Ces cellules sont plus simples à
fabriquer et moins chères que les cellules au silicium monocristallin, la figure I.14 représente
une cellule PV poly cristallin. Les cellules poly cristallines sont reconnaissables aux formes
irrégulières des cristaux qui apparaissent nettement à l’œil nu .

INP-HB/ESI/DFR GEE/TS STGI 2019-2020 Page 21


Réalisation d’un tracker solaire
Stage
Figure I.14.Cellule photovoltaïque poly cristallines.

.Cellules au silicium amorphe

Les cellules photovoltaïques amorphes comme sur la figure I.15 sont fabriquées avec un
gaz de silicium. Ce gaz peut être projeté ensuite sur différents supports comme des plaques
de verre, du plastique souple ou encore du métal, via un procédé de vaporisation sous vide.
Les cellules sont de couleur gris foncé.

Il s’agit d’un type de cellule bon marché, que l’on retrouve dans la plupart des objets du
quotidien fonctionnant à l’énergie solaire (calculatrice et montre solaire par exemple). Cette
technologie est pratique car utilisable sur de nombreux supports et elle peut fonctionner si
faible ensoleillement. Cependant ces cellules ont des rendements limité (de l'ordre de 5 à
7%, soit environ 15m² pour obtenir 1kWc) [16].

Figure I.15. Cellule photovoltaïque amorphes

INP-HB/ESI/DFR GEE/TS STGI 2019-2020 Page 22


Réalisation d’un tracker solaire
Stage
.Cellules utilisant d'autres matériaux que le silicium

Ce sont également des cellules à couches minces, elles peuvent être fabriquées à partir
de matériaux divers : di séléniure de cuivre et d'iridium (CIS), tellurure de cadmium (CdTe)...,
Elles sont des rendements compris entre 7 et 11% .

4. Mise en série et mise en parallèle

Mise en série

Une association de Ns cellules en série permet d’augmenter la tension du générateur


photovoltaïque (GPV). Les cellules sont alors traversées par le même courant et la
caractéristique résultant du groupement série est obtenue par addition des tensions
élémentaires de chaque cellule, figure I.16. L’équation résume les caractéristiques
électriques d’une association série de ns cellules.

Ce système d’association est généralement le plus communément utilisé pour les modules
photovoltaïques du commerce

L’association série permet ainsi d’augmenter la tension de l’ensemble et donc d’accroître


la puissance de l’ensemble. Les panneaux commerciaux constitués de cellules de première
génération sont habituellement réalisés en associant 36 cellules en série

(Vcons=0.6V*36=21.6V) afin d’obtenir une tension optimale du panneau Vop proche de celle d’une
tension de batterie de 12V

Figure I.16. Caractéristiques résultantes d’un groupement de Ns cellules en série

INP-HB/ESI/DFR GEE/TS STGI 2019-2020 Page 23


Réalisation d’un tracker solaire
Stage
.Mise en parallèle

D’autre part, une association parallèle de Np cellules est possible et permet d’accroître le
courant de sortie du générateur ainsi créé. Dans un groupement de cellules identique
connectées en parallèle, les cellules sont soumises à la même tension et la caractéristique
résultant du groupement est obtenue par addition des courants, (figure I.17). L’équation (I.7)
résume à son tour les caractéristiques électriques d’une association parallèle de Np cellules.

Figure I.17. Caractéristiques résultant d’un groupement de Np cellules en parallèle

Module photovoltaïque

La puissance disponible aux bornes d’une cellule est très faible vis-à-vis des besoins de la plupart
des applications domestiques ou industrielles. Pour obtenir des niveaux de puissances compatibles
avec le matériel usuel de telles cellules sont associées formant ainsi des modules PV, comme on peut
le voir sur la figure I.18

Les connections en série de plusieurs cellules augmentent la tension pour un même courant, tandis
que la mise en parallèle accroît le courant en conservant la tension. Ces cellules sont protégées de
l’humidité par encapsulation dans un polymère EVA (éthylène -vynil-acétate) et protégé sur la
surface avant d’un verre, trempé à haute transmission et de bonne résistance mécanique, et sur la
surface arrière de polyéthylène

Les puissances des modules disponibles sur le marché s’échelonnent entre quelques Watts−crête et
quelques dizaines de Watts−crête (1m² de cellules PV produit de l’ordre de011W). Pour obtenir des

INP-HB/ESI/DFR GEE/TS STGI 2019-2020 Page 24


Réalisation d’un tracker solaire
Stage
puissances supérieures, il est donc nécessaire d’associer en série et/ou en parallèle plusieurs
modules pour former un panneau photovoltaïque (champ photovoltaïque)

Figure I.18. Module photovoltaïque

Un groupement mixte formé par la mise en série de (m) cellules en série et de (n) cellules en parallèle
est illustré dans la figure I.19 suivante :

Figure I.19. Association de n cellules PV en parallèle et m en série

Panneau photovoltaïque

INP-HB/ESI/DFR GEE/TS STGI 2019-2020 Page 25


Réalisation d’un tracker solaire
Stage
Le panneau PV ou (champ PV) sur la figure I.22 se compose de plusieurs modules photovoltaïques
interconnectés en série et/ou en parallèle afin de produire la puissance requise crête définie selon
des conditions spécifiques d’éclairement et température. Ces modules sont montés sur une armature
métallique qui permet de supporter le champ solaire avec un angle d'inclinaison spécifique

L’orientation plein Sud des modules permet de capter un maximum de lumière au cours delà
journée et résulte en un pic de production autour de midi. L’inclination joue un rôle très
important pour attirer le maximum de flux solaire, les expériences ont montré qu’il suffit
incliner le module d’un angle de 30 degrés pour obtenir un meilleur rendement.

Pour chaque panneau on peut avoir autant de sorties que de modules, ce que fait qu’on aura
besoin de boite de dérivation qui regroupe le tous, Alors cette boite de dérivation fixée sur une

Positionnement

Comme mentionné auparavant, l’énergie fournie par le panneau PV dépend fortement de


la quantité d’éclairement solaire absorbée par ce dernier. Cette quantité dépend de
l'orientation du panneau par rapport au soleil. Pour collecter le maximum d'énergie, le
panneau PV doit être constamment orienté perpendiculairement aux rayons solaires [8]
(Figure (I.8)).

Figure (I.8) : Dépendance des performances d’un panneau PV de l’angle ß[9]

Avec : ß l’angle formé entre le plan du panneau et les rayons lumineux incidents, l’angle optimal
correspond à un angle de 90° comme indiqué dans la figure (I.8).

Chaque fois que cet angle diminue ou augmente, la surface (m²) du panneau exposée aux rayons
diminue et donc en partant de la puissance produite, le rendement diminue aussi, d’où l’importance
de l'orientation des panneaux par rapport à la position du Soleil

INP-HB/ESI/DFR GEE/TS STGI 2019-2020 Page 26


Réalisation d’un tracker solaire
Stage
Positionnement (angle d’inclinaison)

Un autre facteur qui influence sur les performances du panneau PV est l’angle
d’inclinaison, qui correspond à l’angle formé par le plan du panneau solaire par rapport à
l’horizontale (le plan du sol).

Figure (I.10) : Représentation de l’angle d’inclinaison θ [9]

En effet, l’évolution de la trajectoire du soleil varie selon les saisons (l’inclinaison de la terre varie),
l’angle d’inclinaison est plus réduit en été et plus important en hiver.

Ceci peut être assurée par un système de poursuite solaire (suiveur soleil ou encore dit
tracker solaire) qui permettant de suivre le soleil tout au long de la journée. Pour cela, la
structure possède deux degrés de liberté qui sont :

- une rotation horizontale pour régler l’azimut ( ).

- une rotation verticale pour l’inclinaison ( ).

I. Système photovoltaïque

La figure I.24 montre la structure d’un système photovoltaïque

Figure I.24. Schéma d’un système photovoltaïque

Les systèmes photovoltaïques les plus couramment utilises selon les exigences sont de trois types :
autonome, raccordée au réseau et hybride

INP-HB/ESI/DFR GEE/TS STGI 2019-2020 Page 27


Réalisation d’un tracker solaire
Stage

Système photovoltaïque autonomes

Autonomes ou « stand-aloïne », ces installations isolées ne sont pas connectées au réseau,


mais elles doivent assurer la couverture de la demande de la charge en tout temps. La
puissance la sortie du générateur photovoltaïque n’est pas suffisante pour satisfaire la
demande décharge, aussi l’autonomie du système PV est assurée par un système de stockage
d’énergie. En général ces installations comprennent quatre éléments voir figure I.26, [20]:

✓Un ou plusieurs modules PV,

✓Un système de

régulation, ✓Une ou

plusieurs batteries, ✓Un

onduleur.

L’énergie produite est utilisée immédiatement (pompage, ventilation, etc…) ou stockée dans des
batteries pour une utilisation différée. Le courant continu produit alimente directement des appareils
prévus à cet effet ou est transformé en 230 Volts alternatif

Figure I.2 5. Système photovoltaïque autonome

La majorité des populations à l'écart des réseaux électriques vit dans des zones rurales, où
l'implantation de tels réseaux est difficile, pour des raisons d'accès ou de moyens. Les systèmes
photovoltaïques constituent alors une option intéressante, ils donnent aux populations un accès
l'électricité avec un coût, une maintenance et des difficultés de mise en œuvre réduits

INP-HB/ESI/DFR GEE/TS STGI 2019-2020 Page 28


Réalisation d’un tracker solaire
Stage
Système photovoltaïque raccordé à un réseau

Non autonome ou « grid connected », le système peut également être connecté au réseau. la
figure I.26 montre une configuration de ce système. L'avantage du raccordement est de se
dispenser du coûteux et problématique stockage de l'électricité. Dans ses versions les plus
économiques l'onduleur ne peut fonctionner qu'en présence du réseau, une éventuelle
panne deca dernier rend non opérationnel le système de production d'origine renouvelable.
Un onduleur réversible est nécessaire si on a une charge à courant continu. Si la
consommation locale est supérieure à la production de la centrale, l'appoint est fourni par le
réseau. Dans le cas contraire.

L'énergie est fournie au réseau public et sert à alimenter les consommateurs voisins

Figure I.26. Système photovoltaïque raccordé aux réseaux

Les systèmes hybrides reçoivent une partie de leur énergie d’une ou plusieurs sources
supplémentaires, qui sont également indépendants des réseaux de distribution d’électricité.
Encratique le générateur photovoltaïque est combiné à une éolienne ou à un groupe
électrogène combustible, ou aux deux à la fois avec des accumulateurs de stockage de
l’énergie voir figure

I.27. Un tel système s’avère un bon choix pour les applications qui nécessitent une alimentation
continue d’une puissance assez élevée

INP-HB/ESI/DFR GEE/TS STGI 2019-2020 Page 29


Réalisation d’un tracker solaire
Stage

Figure I.2 7. Système hybride PV -Eolienne

Un système hybride photovoltaïque optimise l’utilisation combinée de plusieurs sources


d'énergies renouvelables et, ou fossiles et des moyens de stockage associés .

Le choix de tel ou tel système se fera en fonction de différents critères : simplicité, application,
environnement, etc... Toutefois l’étude de systèmes photovoltaïques se ramène l'étude de
l’adaptation de la charge constituée, soit d’une batterie, d’une charge quelconque par rapport à
l’ensemble des modules solaires

1. Avantages et inconvénients de l’énergie PV

. Avantage

✓Elle est exploitable pratiquement partout, la lumière du soleil étant disponible dans le
monde entier.

✓Haute fiabilité. L'installation ne comporte pas de pièces mobiles qui la rendent.

✓ Particulièrement appropriée aux régions isolées. C'est la raison de son utilisation sur les
engins spatiaux.

✓L’équipement de production peut presque toujours être installé à proximité du lieu de


consommation, évitant ainsi les pertes en ligne

✓Les panneaux solaires ont une durée de vie de 20 à plus de 30 ans et sont presque
intégralement recyclables.

✓Aucun mouvement, pas de pollution directe ou indirecte (facteurs atmosphériques ou


liquides, produits de nettoyage, risque d’accident physique, ...) aucun déchet, aucune perturbation
pour l’environnement de proximité, c’est une énergie purement propre et écologique

INP-HB/ESI/DFR GEE/TS STGI 2019-2020 Page 30


Réalisation d’un tracker solaire
Stage
Inconvénients

Lorsque le stockage de l’énergie électrique sous forme chimique (batterie) est nécessaire, le
coût du générateur est accru. Le stockage de l’énergie électrique pose encore de nombreux
problèmes.

✓La fabrication du module photovoltaïque relève de la haute technologie et requiert

désinvestissements d’un coût élevé.

Figure I.22. Panneaux photovoltaïques

Conclusion

INP-HB/ESI/DFR GEE/TS STGI 2019-2020 Page 31


Réalisation d’un tracker solaire
Stage

CHAPITRE II
techniques de suivi
solaire

INP-HB/ESI/DFR GEE/TS STGI 2019-2020 Page 32


Réalisation d’un tracker solaire
Stage

INTRODUCTION
L’évolution de la trajectoire du soleil varie selon les saisons (l’inclinaison de la terre varie),
l’angle d’inclinaison est plus réduit en été et plus important en hiver.

Cependant si l’on désire maximiser la puissance générée par un panneau PV et avoir un


rendement optimal, il faut tenir compte de tous ces paramètres et les contraintes liées à
l’orientation du module ainsi que la position du soleil.
Ceci peut être assurée par un système de poursuite solaire (suiveur soleil ou encore dit
tracker solaire) qui permettant de suivre le soleil tout au long de la journée. Ce système
permet ainsi, aux panneaux photovoltaïques de suivre continuellement et en temps réel la
trajectoire du soleil pour assurer une production électrique maximale, d’où la nécessité de
définir avec exactitude les trajectoires empruntées par le soleil, de manière à définir la
meilleure façon avec laquelle sera effectué le suivi automatique.

INP-HB/ESI/DFR GEE/TS STGI 2019-2020 Page 33


Réalisation d’un tracker solaire
Stage
Technique du suivie solaire

Définition

Un traqueur, ou un système de suivi solaire, est un dispositif permettant à un télescope


héliographique (devant observer le soleil ou certains de ses effets dans l'atmosphère), ou à une
installation de production d’énergie solaire de suivre le soleil selon le principe de l'héliostat. Cette
structure portante motorisée oriente les panneaux solaires pour en augmenter la productivité car
Idéalement, pour produire un maximum de ses capacités, un panneau photovoltaïque doit avoir le
plan du capteur perpendiculaire aux rayons solaires

Premières utilisations
Les premières applications des suiveurs solaires remontent vers les années 1750 où le principe
repose sur l’utilisation de l’héliostat (figure (I.11)).

Figure (I.11) : Modèle d’un héliostat dans ses premières applications [4]

INP-HB/ESI/DFR GEE/TS STGI 2019-2020 Page 34


Réalisation d’un tracker solaire
Stage

I. LE SOLAIRE PHOTOVOLTAIQUE
1. Définition de l’énergie solaire photovoltaïque.
L’énergie solaire photovoltaïque est la branche de l’énergie solaire qui consiste à produire
l’électricité à partir d’une cellule Photovoltaïque. L’association de plusieurs cellules Photovoltaïques
nous donne un panneau solaire Photovoltaïque.

2. Description d’un système solaire photovoltaïque.

I.2. Les panneaux solaires photovoltaïques.


Le silicium est actuellement le matériau le plus utilisé pour fabriquer les cellules photovoltaïques
disponibles à un niveau industriel. Le silicium est fabriqué à partir du sable quartzeux (dioxyde de
silicium), Par la suite, ce silicium pur va être enrichi en éléments dopants (P, As, Sb ou B), afin de le
transformer en semi-conducteur de type P ou N. Lorsqu’un semi-conducteur de type N est mis en

INP-HB/ESI/DFR GEE/TS STGI 2019-2020 Page 35


Réalisation d’un tracker solaire
Stage
contact avec un semi-conducteur de type P, les électrons en excès dans le matériau N se diffusent
dans le matériau P. La zone initialement dopée N devient chargée positivement et la zone
initialement dopée P devient chargée négativement et un équilibre s’établit. Une jonction a été créée
et en ajoutant des contacts métalliques sur les zones N, on obtient une diode. Lorsque cette diode
est éclairée, les photons sont absorbés par le matériau et chaque photon donne naissance à un
électron et un trou (on parle de parle de pair électron-trou). La jonction de la diode sépare les
électrons et les trous, donnant naissance à une différence de potentiel entre le contact N et P, et un
courant circule si une résistance est placée entre les contacts de la diode.

I.2.1. Principe de fonctionnement.

I.2.2. Les différentes technologies.


On distingue essentiellement trois technologies de panneaux solaires photovoltaïques qui sont les
suivants :

 Les monocristallins
Les panneaux PV avec des cellules monocristallines sont les photopiles de la première génération,
elles sont élaborées à partir d'un bloc de silicium cristallisé en un seul cristal. Son procédé de
fabrication est long et exigeant en énergie; plus onéreux, il est cependant plus efficace que le silicium
poly cristallin, elles ont un rendement de 12 à 18%, mais la méthode de production est laborieuse.

Figure N°7 : panneau mono cristallin

 Les poly cristallins


Les panneaux PV avec des cellules poly cristallines sont élaborés à partir d'un bloc de silicium
cristallisé en forme de cristaux multiples. Vus de près, on peut voir les orientations différentes des
cristaux (tonalités différentes). Elles ont un rendement de 11 à 15%, mais leur coût de production est
moins élevé que les cellules monocristallines. Ces cellules, grâce à leur potentiel de gain de
productivité, se sont aujourd'hui imposées. L'avantage de ces cellules par rapport au silicium
monocristallin est qu'elles produisent peu de déchets de coupe et qu'elles nécessitent 2 à 3 fois
moins d'énergie pour leur fabrication et sa durée de vie est estimée à 30 ans.

INP-HB/ESI/DFR GEE/TS STGI 2019-2020 Page 36


Réalisation d’un tracker solaire
Stage

Figure N°8 : panneau solaire photovoltaïque poly cristallin

 Les structures amorphes


Les modules photovoltaïques amorphes ont un coût de production bien plus bas, mais
malheureusement leur rendement n'est que 6 à 8% actuellement. Cette technologie permet
d'utiliser des couches très minces de silicium qui sont appliquées sur du verre, du plastique souple ou
du métal, par un procédé de vaporisation sous vide. Le rendement de ces panneaux est moins bon
que celui des technologies poly cristallines ou monocristallines. Cependant, le silicium amorphe
permet de produire des panneaux de grande surface à bas coût en utilisant peu de matière première.

Figure N°9 : panneau solaire amorphe

I.3. La batterie.
La détermination du parc batterie est réalisée à partir de la prise en compte d’un certain nombre de
jour d’autonomie à assurer dans les conditions de production nulle.

Elle est déterminée par la relation suivante :

N
C=Ec .
U.D
 C : capacité de la batterie en (Ah) ;
 Ec : Energie consommée par jour en (Wh/j) ;
  N: nombre de jour d’autonomie en jour ;
 D : décharge maximale admissible ;
 U : tension de la batterie en volt.

I.4. Les onduleurs.

Un onduleur est un appareil électronique de puissance permettant de générer un courant alternatif,


à partir d'un courant continu. Ils sont particulièrement très utiles avec des panneaux solaires qui

INP-HB/ESI/DFR GEE/TS STGI 2019-2020 Page 37


Réalisation d’un tracker solaire
Stage
fournissent de l’électricité quand on n'en a pas toujours besoin et qu'il faut alors stocker dans des
batteries . Ainsi pour être réutilisé, ce courant continu doit ensuite être converti en courant alternatif
d’où la nécessité d’un onduleur.

I.5. Les régulateurs électriques.


Afin d’éviter les surcharges et les décharges trop profondes des batteries, le régulateur solaire (aussi
appelé régulateur de charge ou encore contrôleur de charge) gère le niveau d’énergie stockée dans
les batteries. Il limite la charge quand la batterie est complètement chargée et ralentit la décharge
afin d’éviter les décharges profondes.

Pour ce faire, il y a deux éléments principaux à prendre en compte :

 La tension entre le panneau et la batterie ; le régulateur doit pourvoir accepter cette


tension (en général 12V, 24V, 48V) ;
 L’intensité maximale du régulateur : l’intensité du régulateur (en Ampère) doit être
supérieur à l’intensité de court-circuit du ou des panneaux solaires auquel il est
connecté.

II. LE SOLAIRE THERMODYNAMIQUE


1. Principe de fonctionnement du solaire thermodynamique

La technologie consiste à concentrer le rayonnement solaire pour chauffer un fluide à haute


température (entre 200 et 500 °C) et produire de la vapeur qui sera valorisée sous forme
d’électricité, de froid, de chaleur industrielle ou dans des applications plus spécifiques comme le
dessalage d’eau de mer.

Pour ce faire, les centrales solaires thermodynamiques se basent sur deux modes de
fonctionnement :

A génération directe d’électricité ; le fluide qui circule dans le champ solaire est le même
que celui qui actionne la turbine.
A génération indirecte d’électricité ; le fluide caloporteur circulant dans le champ solaire
réchauffe un fluide de travail qui alimente la turbine.
Le principe est d’associer une centrale solaire à une autre source de chaleur issue d’énergie fossile ou
de la biomasse, garantissant ainsi une production continue. Cela autorise des systèmes de
cogénération (production simultanée d’électricité et de chaleur) qui peuvent améliorer la rentabilité
des projets. L’hybridation permet ainsi de disposer de capacités fermes, prédictibles, et non de
capacités uniquement relatives, reposant sur le taux et la qualité de l’ensoleillement. Les centrales
solaires thermodynamiques recouvrent une grande variété de systèmes disponibles tant au niveau
de la concentration du rayonnement, du choix du fluide caloporteur que du mode de stockage.

2. Description d’un système solaire thermodynamique .

INP-HB/ESI/DFR GEE/TS STGI 2019-2020 Page 38


Réalisation d’un tracker solaire
Stage

Figure N°10  : Schéma de principe d’une centrale thermodynamique à génération indirecte

Une centrale thermodynamique est généralement composée de trois blocs :

 Le premier bloc est système de captation solaire constituée d’un réflecteur/ concentrateur,
communément appelé champ solaire. Il capte les radiations solaires directes et les concentre
sur un récepteur dans lequel s’écoule un fluide caloporteur. Durant cette étape, le
rayonnement solaire est converti en puissance thermique ;

 Le seconde bloc est un système de stockage et de restitution d’énergie thermique qui permet
de décolérer la production d’électricité de la ressource solaire et palier aussi à son
intermittence ;

 Le troisième bloc est un système de conversion thermodynamique composé de deux


éléments : l’élément principal est une turbine qui transforme l’énergie thermique du fluide
travail en énergie mécanique. La turbine couplée à un générateur électrique transforme
l’énergie mécanique en électricité. L’électricité ainsi produite peut être rejeté sur le réseau
électrique de transport et de distribution.

3. Technologies des centrales solaires thermodynamiques.

Trois sous ensemble son nécessaire pour produire de l’électricité grâce à la radiation solaire  : la
captation du flux solaire, le stockage de l’énergie thermique et la conversion thermodynamique. Pour
chacun d’eux, différents technologies ont été développées à l’échelle industrielle un rapide aperçu de
ces technologies est présentée ci-dessous.

3.1. Les récepteurs solaires thermodynamiques.


Pour produire de l’électricité seule le rayonnement solaire directe est exploitable car le rayonnement
diffus ne peut pas être focalisé. Les centrales solaires thermodynamiques ne peuvent donc
fonctionner que lorsque le ciel est clair et sec. La figure xx présent quatre technologies de récepteur,

INP-HB/ESI/DFR GEE/TS STGI 2019-2020 Page 39


Réalisation d’un tracker solaire
Stage

Figure N°11  : description schématique des différentes technologies de captation


solaire

Les héliostats et centrales à tour : des centaines, voire des milliers de miroirs (héliostats) équipés
d’un système de suivi du soleil (deux axes de rotation) concentrent les rayons du soleil sur un
récepteur central placé au sommet d’une tour. Les températures pouvant être atteintes dans
l’absorbeur en haut de la tour sont de l’ordre de 450° à 1000°C.

Les collecteurs à réflecteurs linéaires de Fresnel sont composés d’une succession de miroirs plans qui
suivent la courbe du soleil (un axe de rotation) et redirigent les rayons sur un tube absorbeur
(récepteur). L’utilisation de réflecteurs non incurvés permet d’abaisser considérablement le coût,
comparativement aux collecteurs cylindro-paraboliques, malgré un rendement inférieur. Comme
pour les réflecteurs cylindro-paraboliques un fluide caloporteur circule dans le tube et les
températures pouvant être atteintes entre 270 à 450°C.

Les disques paraboliques, en forme d’assiettes, suivent la course du soleil (deux axes de rotation) et
concentrent les rayonnements vers un récepteur situé au point focal de la parabole. Au point focal
se trouve une enceinte à l’intérieur de laquelle un gaz entraîne un moteur Stirling. Peu d’industriels
dans le monde portent cette technologie. Les températures pouvant atteintes au point focal sont de
l’ordre de 600° à 1200°C.

Les réflecteurs cylindro-paraboliques, miroirs en forme d’auges, concentrent les rayons du soleil vers
un tube (récepteur) placé sur la ligne focale. Un fluide caloporteur circule dans les tubes. Les
températures pouvant être atteintes avec ce type de capteur sont comprises entre 270 et 450 °C.

3.2. Conversion thermodynamique

3.2.1. Fluides caloporteurs et fluides de travail


Pour transporter la chaleur issue du champ solaire jusqu’à la turbine, un fluide caloporteur et/ ou un
fluide de travail sont utilisés. Le choix du fluide dépend de la température atteinte lors de la
concentration du flux solaire, du type méthode de fonctionnement génération directe et indirecte et
le type de stockage utilisé. Les fluides de travail couramment utilisés sont :

 Le sel de formule chimique (NaNO3KNO3) fondu ;

 L’huile thermique (Therminol VP1 ; Down Term A) ;

 Eau et vapeur d’éau ;

 Air.

3.2.2. Générateur électrique


INP-HB/ESI/DFR GEE/TS STGI 2019-2020 Page 40
Réalisation d’un tracker solaire
Stage
Il y a plusieurs moyens techniques pour convertir l’énergie thermique en énergie électrique. Le choix
d’un système de conversion thermodynamique dépend de la température du fluide de travail. Les
technologies existantes sont :

 Les cycles vapeur conventionnel ;

 Les ORC (Organic Rankine Cycle) ;

 Les cycles Rankine ;

 Les cycles à gaz hautes températures (Stirling et Brayton).

Actuellement, les problèmes majeurs des centrales solaires thermodynamiques concernent les
impossibilités de produire de l’électricité en continu, de gérer les pics de production et d’adapter la
production à la demande ; pour les résoudre, il est nécessaire de développer des systèmes de
stockage de l’énergie thermique.

3.4. Stockage de l’énergie thermique.

3.4.1. Utilité d’un système de stockage dans les centrales solaires


thermodynamiques.
Quelle que soit leur technologie, le fonctionnement des centrales solaires thermodynamiques est
fortement contraint par le caractère intermittent de l’énergie solaire. Pour que la production de
l’électricité soit efficace et optimisée, il faut nécessairement développer une solution de stockage.
Les centrales solaires thermodynamiques présentent l’énorme avantage d’avoir la possibilité de
stocker l’énergie thermique, ce qui est, a priori, bien moins onéreux que le stockage d’énergie
électrique. L’objectif d’un système de stockage est de découpler la production d’électricité de la
ressource énergétique. Deux échelles de temps apparaissent, les systèmes de stockage à court terme
(<1h) qui ont pour objectif de :

o Maintenir la production constante pendant les passages nuageux ;

o Diminuer le nombre de phase de démarrage et d’arrêt des turbines.

Et, les systèmes de stockage de masse (<1h) qui ont pour objectif :

o Optimiser le fonctionnement des turbines ;

o Adapter au maximum la production à la demande ;

o Augmenter la capacité de la centrale.

Les systèmes de stockage d’énergie thermique ont généralement des temps de réponse assez longs
et seront donc plus efficaces s’ils sont utilisés en tant que systèmes de stockage de masse.

3.4.2. Fonctionnement d’un procéder de stockage d’énergie


thermique.
Les procédés de stockage de l’énergie thermique se déroulent en trois étapes :

o La charge, durant laquelle l’énergie thermique issue du champ solaire est emmagasinée ;

INP-HB/ESI/DFR GEE/TS STGI 2019-2020 Page 41


Réalisation d’un tracker solaire
Stage
o Le stockage de la chaleur, de durée plus ou moins longue selon les besoins et/ou le procédé
de mise en œuvre ;

o La décharge qui correspond à la phase de restitution de l’énergie thermique pour produire


de l’électricité.

Différentes options de pilotage d’une unité de stockage thermique peuvent être mise en œuvre selon
les variations journalières et annuelles de l’ensoleillement et de la demande en électricité. Les
principaux modes d’utilisation d’un procédé de stockage d’énergie sont répertoriés ci-dessous et
représentés sur la Figure qui suit.

o Le «  lissage des transitoires de la puissance thermique issue du champ solaire dus aux
variations de l'ensoleillement (passage de nuage d’au moins 1h)  » (Figure (a)). Ce
fonctionnement permet de maintenir une efficacité élevée de la machine de convertion
électrique en évitant les fonctionnements à charge partielle. Un stockage de petite taille
(typiquement 1h maximum à pleine charge) est nécessaire ;

o Le «  déplacement de la période de production électrique  » (Figure (b)). L’énergie thermique


collectée dans le champ solaire durant la journée est envoyée au stockage. La production
électrique est décalée dans le temps pour correspondre aux périodes de fortes demandes et
de tarifs élevés. Les tailles typiques de stockage associées sont de l’ordre de 3 à 6 h à pleine
charge ;

o L’ «  extension de la période de production électrique  » (Figure (c)). Ce type de


fonctionnement suppose un stockage de grande taille (typiquement de 3 à 12h à pleine
charge) et une turbine ;

o La «  concentration de la production électrique aux heures de pointe  » (Figure (d)). La


production électrique est essentiellement limitée aux périodes de forte demande et de tarifs
élevés. Ce type est exclusivement suppose un très grand stockage et une grosse turbine. Il
permet d’obtenir les meilleures conditions de rachat de l’électricité.

INP-HB/ESI/DFR GEE/TS STGI 2019-2020 Page 42


Réalisation d’un tracker solaire
Stage

CHAPITREIII
LES APPLICATIONS DE
L’ENREGIE SOLAIRE

INP-HB/ESI/DFR GEE/TS STGI 2019-2020 Page 43


Réalisation d’un tracker solaire
Stage

I. LES APPLICATIONS DU SOLAIRE THERMIQUE.

La chaleur solaire a été captée, acheminée et peut être désormais utilisée. Il existe trois utilisations
générales de l’Energie solaire thermique, chaque utilisation nécessitant une gamme de température
à atteindre.

 Utilisation 1 : chauffage de l’eau sanitaire


 Utilisation 2 : Chauffage de bâtiment
 Utilisation 3 : Climatisation intérieure ou « froid solaire »

Figure N°12  : plage de chauffage en fonction de la température.

1. Le chauffage de l’eau sanitaire


On distingue diffèrent types d’application classées en deux grandes catégories

 Le chauffe-eau solaire monobloc


Les capteurs sont dissociés du système de stockage. La circulation est naturelle : la différence de
température suffit à la circulation du fluide (thermosiphon). Cette technologie est particulièrement
adaptée aux climats peu froids

 Chauffe-eau à éléments séparés

Les capteurs se situent toujours en toiture, mais cette fois-ci, l’élément de stockage est dissocié et
placé à l’intérieur du bâtiment. Cette technologie est nécessaire lorsqu’il y a un risque de gel : un
antigel est souvent ajouté au fluide caloporteur, et le ballon est placé à l’intérieur de l’habitat. La
circulation de l’eau est alors forcée par un circulateur et un régulateur. L’installation peut être

INP-HB/ESI/DFR GEE/TS STGI 2019-2020 Page 44


Réalisation d’un tracker solaire
Stage
déclinée avec plusieurs éléments de stockage pour les installations collectives, ou un stockage
centralisé.

 Le chauffe-eau solaire individuel

Le chauffe-eau solaire individuel comporte des capteurs vitres installes sur la toiture dans lesquels
circule un fluide caloporteur (eau+ antigel) qui, réchauffé par le soleil, transmet sa chaleur et chauffe
l’eau. Lorsque le fluide caloporteur est refroidi, il repart vers les capteurs pour être à nouveau
réchauffé par les rayons du soleil.

Figure N°13  : Le chauffage solaire individuel

2. Le Chauffage de bâtiment
La chaleur collectée, portée par le fluide caloporteur, va circuler à travers le bâtiment et diffuser peu
à peu sa chaleur

 Le plancher solaire direct (PSD) ;


C’est le même principe que le chauffage au sol : votre plancher chauffe la pièce grâce a une chaleur
douce et harmonieuse.la seule différence tient à la source de la chaleur. On la nomme direct car il est
directement relié aux capteurs. Le liquide caloporteur des capteurs solaires circule directement dans
le plancher chauffant. Un réseau de tuyaux parcourt le plancher et diffuse peu à peu la chaleur dans
le bâtiment. Le réseau de distribution peut aussi être relié à une chaudière. Le fluide caloporteur
peut alors être stocké

INP-HB/ESI/DFR GEE/TS STGI 2019-2020 Page 45


Réalisation d’un tracker solaire
Stage

Figure N°14  : Le plancher solaire


 L’hydro accumulation 
L’énergie solaire est stockée au fur et à mesure qu’elle arrive dans un ballon de stockage (de 0.5 à 1
m3), et peut être utilisée pour le chauffage de l’eau ou le chauffage domestique

Figure N°15  : hydro-accumulateur solaire GRDF Cegibat

 Le chauffage solaire combine


C’est une installation solaire qui combine le chauffage de l’eau sanitaire et le chauffage de votre
maison. Le principe est toujours le même. On utilise soit un chauffage au sol, soit des radiateurs
basse température. La planche chauffante, reprend le système du chauffage au sol mais adapté à
l’utilisation de l’énergie solaire.la température du système au sol monte a 27°C et réchauffe la pièce.

Possédant une borne inertie thermique, la dalle du plancher stocke la chaleur durant la journée pour
la restituer le soir et la nuit, lorsque les températures diminuent

INP-HB/ESI/DFR GEE/TS STGI 2019-2020 Page 46


Réalisation d’un tracker solaire
Stage

Figure N°16  : système solaire combiné

 La Climatisation intérieure ou « froid solaire »


La chaleur peut être utilisée indirectement pour produire du froid. On parle alors de « froid solaire ».
La chaleur produite par les capteurs sert à entraîner une pompe thermique.

Notions générales :

 Pour s’évaporer, un fluide absorbe de la chaleur.


Refroidissement de la source
 L’évaporation est produite par détente d’un fluide.
Cycle frigorifique : compression-détente
 Apport d’énergie mécanique (cycle à compression) ou thermique (cycle à absorption)

Dans un système de froid solaire : l’apport d’énergie est réalisé sous forme de chaleur par les
capteurs solaires et la compression est assurée par une pompe thermique.

Figure N°17  : climatiseur solaire.

 Les blanchisseries
Le lavage du linge industriellement demande pour certains types d’articles des températures de 40°C
à 60°C. Ces valeurs sont particulièrement favorable pour que les performances des équipements
solaire soient rentables et que les pourcentages de l’apport solaire soient très élevés.

INP-HB/ESI/DFR GEE/TS STGI 2019-2020 Page 47


Réalisation d’un tracker solaire
Stage

Figure N°18: blanchisserie solaire

 Les déshydrateurs de produit végétal par énergie solaire


L’énergie solaire thermique peut être utilisée pour déshydrater des produits agricoles tels que des
fruits, des légumes des fleurs ou des graines. Ce système fonctionne comme tout autre appareil de
déshydratation conventionnel, mais il utilise l’énergie du soleil pour chauffer l’air en circulation qui
produira la déshydrations du végétal.

Il existe deux types de système pour cette application : le système avec capteur solaire à eau et le
système avec capteur solaire a air.

Figure N°19  : séchoir solaire

 L’aquaculture
De nombreuse espèce aquatique élevée dans des établissements piscicoles requièrent des
températures de l’eau qui varient entre 18°C et 30°C. L’utilisation de système de chauffage artificiel
est donc nécessaire pour leur développement hors saison. Dans ces circonstances, l’utilisation de
système solaire thermique est particulièrement indique. Étant donné que les températures de travail
sont très basses, un capteur solaire peut offrir un rendement exceptionnellement élevé.

INP-HB/ESI/DFR GEE/TS STGI 2019-2020 Page 48


Réalisation d’un tracker solaire
Stage

Figure N°20  : aquaculture solaire

II. LES APPLICATIONS DU SOLAIRE PHOTOVOLTAIQUE.

Les applications de l'énergie obtenue à l'aide de générateurs photovoltaïques sont extrêmement


variées. De façon générale, elles peuvent être classées en deux grandes sections :

Les systèmes isolés


Les systèmes raccordés au réseau

1. Les systèmes isolés


Les utilisations du solaire photovoltaïque dans les systèmes isolés peuvent être classé selon le
domaine. Ainsi plusieurs domaines en évolutions utilisent les panneaux solaires photovoltaïques du
fait de ses nombreux avantages.

Les domaines d’application les plus connu sont :

 Dans le domaine de La télécommunication


Plusieurs raison encourage l’utilisation du solaire dans le domaine de la télécommunication dont des
soucis d’électricité du réseau dans certaine zone, les soucis de logistique et aussi pour ces avantages.
Ainsi on rencontre plusieurs exemples d’application dans ce domaine dont :

 La Téléphonie mobile
 Les Répéteurs radio et télévision
 Les Bornes d'appel d'urgence
 Les Télécommande
 Le Contrôle des réseaux d'arrosage à distance
 La Télémétrie
 Les Radars
 La Radiotéléphonie générale ou militaire, ou pour les postes de
 La surveillance des forêts
 La Téléphonie rurale par satellite
 Les Micro-ondes
 Les Cabines téléphoniques publiques
 Les Centrales de commutation
 Les Liaisons radio
 Les Systèmes TRUNKING
 Les Couverture radio et communications dans les tunnels

INP-HB/ESI/DFR GEE/TS STGI 2019-2020 Page 49


Réalisation d’un tracker solaire
Stage
 Les ferroviaires

Figure N°21  : pilonne téléphonique Figure N°22  : Bornes d'appel d'urgence

 Dans le domaine de l’Électrification rurale


De nos jours, l'électrification rurale apporte tout le confort fourni par un système d'électrification
conventionnel, car les nouveaux onduleurs à onde sinusoïdale permettent l'utilisation de toute sorte
d'appareils électroménagers. L’électrification de petites agglomérations rurales à l'aide d'un système
centralisé est l'une des principales applications actuelles. Ce système présente des avantages tels que
: Le moindre coût de l’installation, Une réduction des frais de maintenance, Un meilleur confort de
l’utilisateur, Une installation plus sûre, Une meilleure performance globale.

En guise d’illustration nous avons comme application :

 Les Habitat temporaire


 Les Habitat permanent
 L’Électrification centralisée permettant le contrôle individuel
 Les consommations pour chaque habitation
 Les agglomérations rurales
 L’Électrification de refuges et auberges de montagne
 Les Postes de soins de premier niveau (éclairage, conservation de Les médicaments et
vaccins dans des réfrigérateurs)
 Les Écoles et établissements communaux
 Les Postes de police et de frontière
 Les Installations religieuses (ermitages, missions, etc.)

INP-HB/ESI/DFR GEE/TS STGI 2019-2020 Page 50


Réalisation d’un tracker solaire
Stage

Figure N°23  : Des réverbères Figure N°24  : site isolé alimenter par le
photovoltaïques solaire photovoltaïque

 Dans le domaine agricoles et de l’élevage


L'une des principales applications pour l'agriculture, du fait de sa simplicité et surtout, de l'absence
de maintenance et de l'automatisation totale, est le pompage d'eau à entraînement direct, qui
consiste dans un champ de panneaux solaires photovoltaïques, un équipement électronique et
l'ensemble du système de contrôle et de capteurs du pompage. Pour les pompages à faible débit, la
fonction de cet équipement électronique consiste à obtenir le meilleur rendement du panneau. Dans
le cas des pompages à haut débit, il se charge aussi de transformer le courant continu du panneau en
courant alternatif. Le plus grand avantage des pompages à entraînement direct est la
correspondance de la courbe de radiation avec la courbe de demande en eau. Ils permettent en
outre d'extraire de l'eau en milieu rural, où le coût de l'installation d'une ligne conventionnelle
s'avère trop élevé. Une autre application dans le milieu agricole correspond à l'électrification des
systèmes de contrôle de l'irrigation et des électrovannes, qui permet une meilleure distribution et
une économie de l'eau, notamment pour les systèmes de micro-irrigation ou basse pression.

On distingue ainsi pour :

 Pompage d'eau, en CC ou en CA, (avec batterie)


 Pompage d'eau à entraînement direct (sans batterie)
 Électrification de bâtiments industriels ou ferme
 Contrôle de l'irrigation
 Serres (Automatisation des fenêtres et de l'éclairage)

Figure N°25  : Pompe à aspiration pour Figure N°26  : pompes à refoulement pour
eau de surface eaux profondes

INP-HB/ESI/DFR GEE/TS STGI 2019-2020 Page 51


Réalisation d’un tracker solaire
Stage

Figure N°27  : Installation d’un système de pompe solaire pour l’irrigation d’un champ

 L’Éclairage public
L'éclairage public à l'aide de systèmes photovoltaïques constitue l'une des solutions les plus
économiques pour l'illumination des accès des villages, des carrefours, des aires de repos, etc.
L'installation d'un nouveau type de lampadaires (plus de 300 unités) intégrant des batteries longue
durée à électrolyte gélifié est en cours aux îles Canaries. De ce fait, ils ne requièrent pas de
maintenance.

Comme application nous avons :

 Panneaux publicitaires
 Lampadaires pour l'éclairage public
 Arrêts de bus
 Éclairage de tunnels, grottes, etc.

 La Signalisation
L'utilisation de l'énergie solaire photovoltaïque a permis l’automatisation des phares, ainsi qu'une
augmentation de la sécurité des bouées, pour lesquelles l'acétylène était auparavant utilisé, ainsi
qu'une diminution importante de leur maintenance. Des panneaux sont utilisés en aéronautique
pour l'alimentation des balises et des panneaux de signalisation sur les pistes. Aux aéroports de
Madrid et des Baléares en particulier, ils permettent d’identifier très facilement les installations. Une
nouvelle application est récemment venue s'ajouter aux précédentes, pour la sécurité routière : la
signalisation de ronds-points, virages, panneaux de signalisation, obstacles, etc., à base de LED haute
luminosité, qui permettent de réaliser des installations photovoltaïques de format réduit et à faible
consommation.

Comme exemples d’applications nous avons :

 Phares et bouées de signalisation maritime


 Radiophares et radiobalises à usage aéronautique
 Signalisation routière de virages, obstacles, ronds-points, etc.,
 dans les villes et sur les routes, à base de LED.
 Indicateurs de l'heure et la température sur la voie publique
 Passages à niveau
 Plates-formes pétrolières

INP-HB/ESI/DFR GEE/TS STGI 2019-2020 Page 52


Réalisation d’un tracker solaire
Stage

Figure N°28  : plateforme flottante pour unifier Figure N°29  : panneau routier avec le solaire
les énergies marines

Figure N°30  : panneau de signalisation avec le solaire photovoltaïque

2. Les systèmes raccordés au réseau


Il s'agit d'une application récente et innovante des systèmes photovoltaïques, consistant à installer
une ferme photovoltaïque et un onduleur capable de transformer l'énergie fournie par les panneaux
et l'injecter dans le réseau électrique. Dans ce type d'installation, l'onduleur est le noyau central et
doit disposer d'un certain nombre de protections contre des situations susceptibles de se produire
dans le réseau électrique : Tension hors-place, Panne du réseau, Réseau en déphasage Dans ces
centrales, l’électricité produite par les panneaux solaires photovoltaïques est directement injectée au
réseau via des onduleurs de réseau. Ce domaine d’application du solaire PV ne nécessite
généralement pas l’emploi de d’un dispositif de stockage. L’électricité produite est transportée à
travers les lignes électriques et distribuée dans les domiciles.

INP-HB/ESI/DFR GEE/TS STGI 2019-2020 Page 53


Réalisation d’un tracker solaire
Stage

Figure N°31  : champ solaire photovoltaïque

III. LES APPLICATIONS DU SOLAIRE THERMODYNAMYQUE.

IV. LES AVANTAGES ET LES INCONVENIENTS

1. Avantages

 L’énergie solaire est une énergie renouvelable, dont l’origine de cette prime énergie est le
soleil. Bien que le soleil ait une durée de vie limitée, à l’échelle humaine, il est considéré
comme une source d’énergie inépuisable.

 La production d’énergie électrique ou d’eau chaude sanitaire n’est pas polluante et ne


génère pas de gaz à effet de serre. L’utilisation de cette technologie implique que les
énergies fossiles qui utilisent des combustibles fossiles peuvent être réduites. Pour cette
raison, elle est considérée comme une énergie propre.

 Les installations se font à faible coût car le coût d’une installation solaire permet de réaliser
des économies par rapport à d’autres types d’installations telles qu’une centrale nucléaire
est très faible.

 Faible coût de maintenance parce que la plupart des systèmes d’énergie solaire actuels ne
nécessitent pas beaucoup d’entretien. Les panneaux solaires résidentiels ne nécessitent
généralement un nettoyage que quelques fois par an.

 Favorables pour les sites isolés dans les cas où l’accès au réseau électrique est difficile,
l’installation des panneaux photovoltaïques ou de capteurs solaires est une très bonne
option pour produire de l’électricité.

 Pas de bruit associé dans les installations des panneaux solaires, aucune pièce mobile n’est
impliquée. Il est donc silencieux. C’est un point favorable à d’autres technologies
renouvelables telles que les éoliennes.

 Il peut être utilisé dans plusieurs applications ; tels que la production de l’électricité dans des
endroits sans connexion au réseau, pour distiller de l’eau ou même pour alimenter des
satellites dans l’espace. En plus, l’énergie solaire thermique permet d’obtenir de l’eau
chaude sanitaire et aussi pour le chauffage.

 l’énergie solaire est disponible dans le monde entier. Il s’agit de l’unique source
renouvelable disponible dans l’espace extérieur.

 la perception de la population est de profiter de l’énergie solaire car c’est une option
durable.

INP-HB/ESI/DFR GEE/TS STGI 2019-2020 Page 54


Réalisation d’un tracker solaire
Stage

2. Inconvénients

 Le rapport entre la quantité d’énergie reçue et la quantité d’énergie électrique obtenue est
faible. Surtout par rapport à d’autres sources d’énergie comme le nucléaire.

 Le coût économique par rapport aux autres options surtout dans les grandes centrales
solaires, l’investissement initial est élevé. Les installations ont une durée estimée à 20 ans.

 La performance est fonction de la météo ; par exemple dans les zones à ciel nuageux, les
performances sont très faibles.

 Les heures de clarté sont plus courtes dans certaines zones. Une autre limitation est
l’inclinaison du soleil par rapport à la surface du panneau solaire. Dans certaines régions,
l’inclinaison du rayonnement solaire n’est pas adéquate.

 La limite de l’énergie est générée parce que les heures ou vous pouvez obtenir de l’électricité
ne coïncident pas toujours avec les heures nécessaires, il est sage de stocker l’énergie.

 Bien que l’énergie solaire soit considérée comme une énergie propre, elle contient
également des éléments nocifs pour l’environnement. Impacts liés à l’utilisation des sols, à la
consommation d’eau et aux matériels utilisés.

INP-HB/ESI/DFR GEE/TS STGI 2019-2020 Page 55


Réalisation d’un tracker solaire
Stage

INP-HB/ESI/DFR GEE/TS STGI 2019-2020 Page 56

Vous aimerez peut-être aussi