Vous êtes sur la page 1sur 108

Traduction

comptable des
opérations et
problèmes
spécifiques
Copyright MABUDU

Dispositif
Traduction comptable
comptable des Opérations d’inventaire relatif aux
opérations et présentation des états comptes
©

courantes financiers annuels consolidés et


comptes
combinés (D4C)
Droit comptable et
cadre conceptuel

Joël MABUDU
SYSTEME COMPTABLE OHADA REVISE

MODULE 4 :
Copyright MABUDU

Opérations et problèmes
spécifiques
©

Joël MABUDU
Frais de recherche et de
développement
Copyright MABUDU
©

Joël MABUDU
TRAITEMENT COMPTABLE DES FRAIS DE RECHERCHE ET DE DEVELOPPEMENT

PHASE DE RECHERCHE: PHASE DE DEVELOPPEMENT : application de SI LA


résultats de recherche ou d'autres connaissances à DISTINCTION
Activités visant à obtenir de N’EST PAS
un plan ou à un design pour la production de
nouvelles connaissances POSSIBLE
matériaux, dispositifs, produits, procédés…

Conditions préalables à la comptabilisation


d’une immobilisation incorporelle remplies ?
Copyright MABUDU

NON

OUI
Constatation d’une immobilisation incorporelle
©

(compte 211)

Date de début d’incorporation : date à partir de


laquelle les conditions sont réunies (pas de
rétroactivité)

COMPTABILISATION
EN CHARGES

Joël MABUDU
Conditions d’immobilisation des frais de
developpement
Conditions d’ immobilisation

La faisabilité technique

Son intention d’achever l’immobilisation


incorporelle
Copyright MABUDU

Sa capacité à évaluer de façon fiable les dépenses


attribuables à l’immobilisation au cours de son
développement

Sa capacité à vendre ou à utiliser


©

l’immobilisation incorporelle

La façon dont l’ immobilisation incorporelle


générera des avantages économiques

La disponibilité technique des ressources


financières et autre pour achever le
développement de l’immobilisation incorporelle

Joël MABUDU
Brevets, licences, marques, logiciels
et sites internet
Copyright MABUDU
©

Joël MABUDU
LOGICIELS

Il existe 2 catégories de
logiciels
Copyright MABUDU

Logiciels indissociés
Logiciels autonomes
©

(Logiciels de base)
(Logiciel d’application)
Exemple : Windows, Unix
Exemple : SAARI, CIEL
Ils s’enregistrent directement
Ils s’enregistrent en principe
dans le compte matériel, compte
2442. dans le compte 2131.

Joël MABUDU
LOGICIELS

TRAITEMENT DES LOGICIELS AUTONOMES

Logiciels autonomes
Copyright MABUDU

Logiciels à usage interne Logiciels à usage commercial


©

Acquis fabriqués Acquis fabriqués

Coût d’acquisition Coût de production Achats ( 601) Ventes de produits


D: 2131 Logiciels D: 2131 Logiciels et ventes de finis (avec le logiciel
C : 4811 / 5 C : 72 / 787 marchandises (701) mère à immobiliser)

Joël MABUDU
LOGICIELS
Cas particulier des logiciels à usage interne fabriqués :

Etude préalable
PHASE DE COMPTABILISATION
RECHERCHE EN CHARGES
Analyse fonctionnelle
Copyright MABUDU

Analyse organique Eléments du coût


de production
Programmation
©

PHASE DE
DEVELOPPEMENT Test et jeu d’essai Immobilisation
incorporelle

Documentation (compte 2131)

LES FRAIS DE FORMATION ET DE SUIVI DU LOGICIEL SONT COMPTABILISES


EN CHARGES

Joël MABUDU
Coût d’obtention des contrats
S’AGIT-IL DE COUTS LIES A L’OBTENTION D’ UN CONTRAT AVEC UN
CLIENT ?

OUI

Les coûts encourus sont-ils NON

marginaux ?

OUI
Copyright MABUDU

L’entité s’attend-elle à recouvrer ces NON


coûts ?

OUI
©

La durée d’amortissement de l’actif à NON


retenir par l’entité est-elle supérieure
à un an ?
oui
Immobilisation incorporelle NON

 Compte : 2182 Coûts d’obtention du contrat


 Amortissement = période et rythme de transfert des biens et Coûts en charges
services auxquels ces coûts sont liés (avec prise en compte des
renouvellements de contrat attendus).
Joël MABUDU
LES SITES INTERNET

Il existe deux grandes catégories de site internet

Sites acquis « clés en main »


= Acquisition de logiciels (compte 2132)
Copyright MABUDU

Sites
internet
©

Sites créés : classification des sites


internet en deux catégories

Joël MABUDU
LES SITES INTERNET

La classification des sites internet créés

Sites Définition Comptabilisation


Copyright MABUDU

Sites constituant de simples Les dépenses sont


Sites
présentations d'informations
« publicitaires » laissées en charges
relatives à l'entité.
Sites enregistrant des  Les dépenses sont
©

commandes clients et/ou immobilisées si les


participant aux systèmes conditions
Sites
d'information ou commerciaux d’activation des
« e-commerce »
de l'entité. frais de
développement
sont réunies

Joël MABUDU
CAS DES SITES INTERNET

FOCUS SUR LA COMPTABILISATION DES SITES E-COMMERCE

Débit : 2132 Sites internet x


Crédit : 721 Production immobilisée-immob incorporelles x
: 787 Transfert de charges financières
Copyright MABUDU

 Tenir compte de la règle de la TVA sur la livraison à soi-même selon


les dispositions fiscales nationales.
©

 les dépenses relatives au nom du domaine sont intégrées dans le


coût de production du site mais ne peuvent faire l’objet d’un
amortissement car leur durée probable d’utilisation est indéfinie.
 Les dépenses de maintenance (simple actualisation du site) sont
laissées en charges.

Joël MABUDU
Fonds commercial
Fonds commercial

S'ils sont acquis : dépenses à


immobiliser dans le compte S'ils sont générés en
interne : dépenses à
2151 Fonds commercial.
comptabiliser en charges
Copyright MABUDU

Amortissement et dépréciation
Evaluation Amortissement :
©

initiale  Si durée d'utilité illimitée = pas d’amortissement


 Si durée d'utilité limitée et déterminable
Fonds commercial
= amortissement sur la durée d’utilité
= Elément résiduel  Si durée d'utilité limitée mais non déterminable
du fonds de (estimation non fiable)
commerce non = amortissement sur 10 ans (idem pour les entités
affecté à un au Système Minimal de Trésorerie)
compte spécifique Dépréciation : seulement en présence d’un indice
de perte de valeur
Joël MABUDU
Marques et fichiers clients
S'ils sont acquis : Amortissement marques
dépenses à
immobiliser dans le  Si durée d'utilité déterminable
compte 214 = amortissement
Marques Marques  Si durée d'utilité illimitée
(protection juridique par
S'ils sont générés en exemple) = pas amortissement
interne : dépenses à  Si durée d'utilité non limitée,
comptabiliser en devient limitée =
charges
amortissement sur la durée
d’utilité résiduelle

S'ils sont acquis :


dépenses à immobiliser Amortissement fichier client
dans le compte 2183  Si l’usage attendu du
Fichiers Fichiers clients, notices, fichier client est limité
clients, titres de journaux et dans le temps =
notices, magazines amortissement
Titres de
journaux, S'ils sont générés en  Si les clients de la liste
magazines interne : dépenses à sont censés rester acquis
comptabiliser en charges à l’entité = pas
d’ amortissement

Joël MABUDU
Frais de prospection et d’évaluation des
ressources minérales
Copyright MABUDU
©

Nouveau

Joël MABUDU
CHAMP D’ APPLICATION
Dépenses Dépenses encourues après que la
Comptabilisation encourues avant faisabilité technique et viabilité
l’obtention des Dans cet intervalle : commerciale de l’extraction d’une
droits légaux. ressource minérale aient été
démontrées.

2 options possibles:
Charges  Immobilisations Fin de l’activation
(incorporelles ou corporelles des frais de
en fonction de leur nature)
 Charges
prospection
Copyright MABUDU

Cohérente avec les activités ou éléments similaires et


respect du postulat de la permanence des méthodes

Immobilisations incorporelles : compte 2181 Frais de


prospection et évaluation des ressources minérales
©

 acquisition de droit de prospection;


Exemples de  études topographiques et géologiques; géochimiques et
géophysiques;
frais de
 Forages d’exploration; creusement de tranchées;
prospection et Coûts d’échantillonnage,
d’évaluation coûts des activités liées à l'évaluation de la faisabilité technique et de la
à immobiliser viabilité commerciale de l'extraction d'une ressource minérale.
sur option Immobilisations corporelles :
véhicules , plates-formes de forage et divers engins de forage,
navires-citernes, réservoirs,
tuyauteries et pompes ,etc…
Joël MABUDU
Approche par composant
Copyright MABUDU
©

Nouveau

Joël MABUDU
Approche par composant

Problématique Application de
l’approche par
composant (sur
Immobilisation option) à travers une
Copyright MABUDU

composée
d’éléments ayant décomposition (sous
des durées comptes du compte
d’utilité
principal) de
©

différentes et
nécessitent d'être l’immobilisation en :
remplacés à
intervalles
réguliers
composants Le reste non
ayant une valeur décomposable
significative = structure
Joël MABUDU
Approche par composant : décomposition

La société COMPOSAS a acquis un bâtiment de


300 millions d’une durée d’utilité de 30 ans. Le
coût de l’ascenseur est estimé à 30 millions
renouvelable après 10 ans .
Copyright MABUDU

Solution
En utilisant l’approche par composant on a :
Structure du bâtiment Bâtiment Composant ascenseur
©

270 300 30

a) Amortissement sur 10 ans


Amortissement sur 30 ans
b) Activation des nouveaux coûts
de l’ascenseur

Joël MABUDU
Modalités pratiques de l’approche par
composants
Quelles immobilisations doit-on décomposer ?

Solution
 Eléments d’actif dissociables
 Utilisation différente des éléments d’actif
 Durée d’utilité différente de chaque élément d’actif
 Le coût de chaque élément peut être évalué de façon fiable et qu’il
Copyright MABUDU

est significatif
Il s’agit par exemple :
 des bâtiments et autres ouvrages, des avions, des bateaux, des camions, des autocars, des bus,
des véhicules blindés de transport de fonds;
©

 certains matériels et outillages des entités industrielles, minières, agricoles, hospitalières et


pétrolières, dès lors que l’entité dispose de statistiques et autres informations lui permettant de
bien appréhender la durée d’utilité de chaque élément.

En revanche, ne peuvent faire l’objet d’une décomposition, certaines immobilisations de faible


valeur et/ou de durée d’utilisation courte telles que :
 les matériels informatiques ;
 les véhicules de tourisme ;
 les matériels et mobiliers.
Première
application Réallocation de la valeur nette comptable
Joël MABUDU
Approche par composant : réallocation des valeurs nettes
comptables

Cette méthode consiste à procéder à la décomposition des


Copyright MABUDU

actifs en prenant pour point de départ les valeurs nettes


comptables actuelles.
La ventilation est appliquée aux valeurs brutes et
©

aux amortissements antérieurement constatés.

Les valeurs nettes comptables décomposées vont


constituer les nouvelles bases amortissables.

Joël MABUDU
Exemples d’approche par composant
Cas d’un avion
Cas d’un bateau
Copyright MABUDU

• Double coque • Fuselage


(durée d'utilité d'environ 15 ans) ; (durée d'utilité : 30 ans)
©

• Moteur • Sièges
(durée d'utilité de 10 ans) (durée d'utilité : 10 ans) ;

• Hélices et ordinateurs de navigation • Train d'atterrissage


(remplacés tous les 5 ans) ; (durée d'utilité : 5 ans) ;

• Aménagement des cabines • Réacteurs


(durée d'utilité de 5 ans). (durée d'utilité : 4 ans).

Joël MABUDU
Exemple d’approche par composants :
Cas d’un bâtiment
Durée
?
Gros œuvre
Infrastructures Etanchéité, toiture
Façades
Ascenseurs
Copyright MABUDU

Installations électriques
Groupes électrogènes
Climatisation,
désenfumage
©

Installations
techniques Câblages techniques
Installations de sûreté et
de surveillance
Plomberie, canalisations
Protection incendie
Agencements Finitions, second œuvre,
abords
Joël MABUDU
Frais d’inspections ou de révisions
majeures, dépenses de sécurité
et de mise en conformité
Copyright MABUDU
©

Nouveau

Joël MABUDU
Révisions ou inspections majeures

Au moment de l’acquisition Pendant la phase l‘exploitation de


de l’immobilisation l’immobilisation

Lorsqu’une inspection majeure est


Copyright MABUDU

réalisée sur une immobilisation (avion


L’approche par composant peut être par exemple), son coût est
retenue (si nécessaire) dès lors qu’il existe
comptabilisé dans la valeur comptable
à cette date, un programme échelonné
©

d’entretien et de révision du bien. Dans ce de l’immobilisation corporelle à titre de


cas, le montant du composant peut remplacement, si les critères de
correspondre au coût estimé d’une comptabilisation sont satisfaits.
inspection similaire future. En
conséquence
Par contre Toute valeur comptable résiduelle du coût de
la précédente inspection identifiée à l’origine
Aucune provision pour grosses réparations
ou non (distincte des pièces physiques) est
n’est admise par le SYSCOHADA révisé.
décomptabilisée.
Joël MABUDU
Coût de démantèlement, d’enlèvement et
de remise en état du site
Copyright MABUDU
©

Nouveau

Joël MABUDU
Coût de démantèlement, d’enlèvement et de
remise en état du site

Typologie Dégradation immédiate : l’ installation de l’actif


entraine de facto l’obligation de démantèlement

Par exemple, installation d'une immobilisation que


l'entreprise aura l'obligation de démanteler en fin
d'utilisation, indépendamment de ses actions
futures (cas d'une plate-forme pétrolière, … :
Il existe
deux types
de Dégradation progressive : ici, c'est l'exploitation
dégradation : même du site qui occasionne la dégradation

Par exemple : carrières, sites de stockage de


produits toxiques provenant des industries
chimiques.

Dans les carrières par exemple, on peut retrouver les


deux types de dégradation
Coût de démantèlement, d’enlèvement et de remise en état du site

Dégradation
immédiate

Les coûts de démantèlement obligatoire font partie


du coût initial des biens (acquis ou produits).
Copyright MABUDU

L’évaluation se fait aux coûts qui seraient supportés Une provision doit être constatée
aujourd’hui (valeur actualisée des frais de au fur et à mesure de la
démantèlement si l’effet de la valeur du temps est dégradation, à hauteur du
jugé significatif). montant prévisionnel (actualisé)
des travaux correspondant à la
Taux d’actualisation : taux sans risque de type
dégradation effective du site à la
©

obligations d’Etat (taux avant impôt).


clôture (compte 1984 Provision
pour démantèlement et remise en
La contrepartie de l’inscription à l’actif des frais de état).
démantèlement est la comptabilisation d’une
provision pour démantèlement au passif (compte 1984
Provision pour démantèlement et remise en état ).
La contrepartie de la provision
est une charge (compte 6911
Ensuite, la contrepartie de l'accroissement du passif Dotations aux provisions
créé en raison de l'écoulement du temps et calculé d’exploitation pour risques et
sur le taux d'actualisation antérieurement utilisé charges).
(désactualisation), est une dotation aux provisions à
caractère financier.
Joël MABUDU
Opération de démantèlement

Traduction comptable (dégradation immédiate)


Méthode 1:

2……Immobilisation – actif de démantèlement (composant) x


1984 Provision pour démantèlement et remise en état x
Copyright MABUDU

Méthode 2 :
6911 Dotations aux provisions d’exploitation pour risques et charges x
x
©

1984 Provision pour démantèlement et remise en état

2……Immobilisation – actif de démantèlement (composant) x


7911 Reprises de provisions d’exploitation x

Joël MABUDU
Opération de démantèlement

Traduction comptable (dégradation immédiate)


 A l’inventaire
Dotation aux amortissements au 31 décembre
Copyright MABUDU

68.. Dotation aux amortissements x


28.. Amortissement x
©

Constatation de l’effet de la désactualisation


6971 Dotations aux provisions financières pour risques et charges x
x
1984 Provision pour démantèlement et remise en état

Joël MABUDU
Coûts d’emprunts
Copyright MABUDU
©

Durée de 5 à 6mois supprimée

Nouveau seuil de signification =12 mois


Mais si l’entité choisie une durée inférieure;
justification dans les notes annexes

Joël MABUDU
Immeubles de placement
Copyright MABUDU
©

Nouveau

Joël MABUDU
IMMEUBLE DE PLACEMENT
Substance
(Bâtiment et/ou terrain) revenus locatifs ou
de la
valorisation du capital
définition
Mode opératoire
Le bien est détenu dans un but de vente
dans le cadre de l’activité ordinaire de OUI
STOCK
Copyright MABUDU

l’entité ?
NON
OUI
Le propriétaire occupe le bien ?
©

NON Bâtiment et/ou


terrain « classique »
L’immeuble est-il loué avec fournitures de
services accessoires significatifs ?
OUI. Cas des hôtels
NON. Cas de mise à
disposition d’un service de
sécurité ou de maintenance

Le bien est un immeuble de placement


Joël MABUDU
Traitement comptable d’un bien immobilier à usage mixte

Cas 1 : Comment traiter un bien immobilier à usage mixte dont


les différentes composantes peuvent être vendues séparément?

Solution

Approche par composant :


Copyright MABUDU

Chaque partie est considérée


comme un composant à
comptabiliser séparément.
©

Cas 2 : Comment traiter un bien immobilier à usage mixte


dont les différentes composantes ne peuvent être vendues
séparément?

Solution
Si la majeure partie du bien immobilier est occupée
par le propriétaire : Bâtiment et/ou terrain
« classique ».
Dans le cas contraire : l’ensemble du bien
Joël MABUDU
immobilier est un immeuble de placement.
Contrats pluri-exercices
Copyright MABUDU
©

Joël MABUDU
Contrats pluri-exercices

Le SYSCOHADA révisé préconise en principe:


la méthode de l’avancement
Copyright MABUDU

À condition que:

le résultat à terminaison du contrat puisse être évalué


©

de manière fiable.

A contrario, méthode à l’achèvement =


comptabilisation d’un chiffres d’affaires (débit du compte
clients facture à établir par le crédit du compte 70) d’un montant
équivalent aux charges engagées (résultat nul).
Suppression de la méthode du bénéfice partiel

Joël MABUDU
Contrats de concession de
service public
Copyright MABUDU
©

Joël MABUDU
Contrats de concession de service public

Contrôle de l'infrastructure par le concédant : il existe deux cas


Copyright MABUDU

Mise à disposition 1
©

Opérateur privé Autorité publique

Construction 3

Qui contrôle les infrastructures dans les deux cas?


Joël MABUDU
Contrats de concession de service public

Pour le savoir, il faut apprécier les points suivants du champ


d’application :
Copyright MABUDU

L’autorité publique a un droit


L’autorité publique fixe sur la valeur résiduelle de
la nature des services l’infrastructure au terme du
contrat
L’autorité publique indique
les personnes susceptibles
©

de bénéficier de ces
Si oui services et leur tarification
Si oui

Si oui

L’autorité publique contrôle l’infrastructure et l’inscrit dans son bilan

Que fait alors l’opérateur privé ? Se référer à la suite


Joël MABUDU
Contrats de concession de service public

Pour savoir ce que fait l’opérateur privé, il


faut procéder à l’appréciation du
Cas de
risque de demande : risque lié à la
l’infrastructure
sous utilisation des ouvrages
construite par
construits
Copyright MABUDU

l’opérateur privé
et contrôlée par Prise en charge par l’opérateur privé
le concédant (concessionnaire) du risque de demande ?
Oui Non
©

Le concessionnaire comptabilise un Le concessionnaire comptabilise


une créance (actif financier) dans la une immobilisation incorporelle
mesure où il a un droit contractuel de dans la mesure où il a un droit
recevoir de la trésorerie ou un autre contractuel de recevoir une
actif financier immobilisation incorporelle

Partagé (mixte) : Actif incorporel & actif


financier
Joël MABUDU
EVALUATION

Actif financier Actif incorporel


Copyright MABUDU

 L’opérateur comptabilise L’immobilisation incorporelle est


la rémunération qui lui est évaluée au (coût+marge) de la construction
due au titre de la Elle est ensuite amortie selon un mode
©

construction comme une qui traduit le rythme de consommation


créance sur la personne des avantages issus de l’ouvrage
publique. Nouveau compte :
Cette créance (coût+marge) 2123 Concessions de service public
est rémunérée et capitalisée
Nouveau compte :
2734 Créances sur le
concédant Joël MABUDU
Contrats de concession de service public

Dès lors que l’opérateur privé (concessionnaire) ne


contrôle pas l’infrastructure :

Celle-ci n’entre pas dans son


patrimoine
Copyright MABUDU

Cas de
©

l’infrastructure
mise à la Les entités concernées doivent à la
disposition du date du 01/01/2O18
concessionnaire décomptabiliser les infrastructures
par le concédant concernées et solder la contrepartie
et contrôlée par précédemment utilisée à savoir le
ce dernier compte 1676 droits du concédant
exigibles en nature

Joël MABUDU
Contrats de concession de service public

Pendant la phase de construction de l’infrastructure

Les principes généraux liés aux contrats


pluri-exercices sont appliqués avec un
chiffre d’affaires enregistré au débit du
compte 2734 par le crédit du compte 705
Copyright MABUDU

Pendant la phase post construction


Contrat de
partenariat
©

 Les redevances reçues sont enregistrées :


 au débit du compte 411 client
public privé  Par le crédit des comptes 2734,706,7713
 Les droits de passage collectés pour le
compte de la collectivité publique sont
enregistrés dans le compte 4731
Mandants

Joël MABUDU
Réévaluation des bilans
Copyright MABUDU
©

Joël MABUDU
Réévaluation des bilans

Champ d’application :

Dorénavant seulement les


Copyright MABUDU

immobilisations corporelles et
financières

Modifications Suppression de la notion d’autorités


©

de l’article 35 compétentes concernant les modalités


d’application d’une réévaluation libre

Utilisation du compte 154 Provision spéciale de


Précision réévaluation : compte utilisé pour l’obtention de la
neutralité fiscale de l’opération de réévaluation
(suramortissement généré par la réévaluation de
l’immobilisation amortissable)
Joël MABUDU
Evènements postérieurs à la clôture
de l’exercice
Copyright MABUDU
©

Joël MABUDU
Evénements postérieurs à la date de clôture = Evénements qui se produisent entre
la date de clôture et la date d’arrêté des états financiers

Evénement contribuant à confirmer une Evénement indiquant une situation


situation existant à la date de clôture postérieure à la date de clôture
Copyright MABUDU

Si l’événement ne
Si l’événement remet
remet pas en cause la
en cause la continuité
continuité
d’exploitation
d’exploitation
©

Pas d’ajustement des


états financiers mais
information dans les
Notes annexes si
Ajustement des états financiers impact significatif

RAPPORT DE GESTION :
Mention de tous les événements
importants
Joël MABUDU
Engagements de retraite et
autres avantages assimilés
Copyright MABUDU
©

Nouveau

Joël MABUDU
Comptabilisation des engagements de retraite

Evaluation et comptabilisation des engagements de retraite

Oui Entité faisant Non


Copyright MABUDU

appel public à
l’épargne ?

* Evaluation selon une méthode simplifiée


©

Evaluation obligatoire selon


(faisant abstraction des hypothèses
une méthode actuarielle
actuarielles) ou,
* Méthode actuarielle sur option

* Comptabilisation • Comptabilisation

* Mention dans les Notes annexes • Mention dans les Notes annexes

Joël MABUDU
Les provisions pour engagements en matière de
retraite et avantages similaires
Principes fondamentaux : naissance, évolution de l’obligation

Date d’entrée du
salarié dans Date de départ à
l’entreprise la retraite Date de décès
Constitution des droits
Copyright MABUDU

Vie active du salarié Retraite


(phase 1) (phase 2)
©

Consommation des prestations

Fait générateur Paiement retraite:


rentes/capital
phase 1: Services rendus contre
avantages versés à une date future : phase 2: Paiement d’indemnités de
constitution d’une charge et d’un retraite dans le temps(pensions), ou
passif en une seule fois au début de la
phase 2 dans le cas du paiement
d’un capital
Joël MABUDU
Évaluation des engagements d'indemnités de fin de carrière (IFC)
ou indemnité de départ à la retraite (IDR)

Montant des droits acquis (Indemnité future)


Salairefin de carrière (S)
Valeur x Nombre total de droit à indemnités (N)
actuelle de x Ancienneté actuelle/Ancienneté totale (Aa/At)
l’obligation
Copyright MABUDU

X
à la clôture Probabilité de verser l'indemnité à l’âge de la retraite =
de (Probabilité de Présence (Pp) x Probabilité de survie (Ps) )
l’exercice
©

(Defined X
Benefit (1 + Taux d’actualisation)-nombre d'années d'activité avant l'âge de départ à la
Obligation retraite (1+t) –n
DBO)
X
(1 + Taux de charges fiscales et sociales) (1+T)

Engagement de retraite = S x N x Aa/At x Pp x Ps x (1+t) –n x (1+T)


Joël MABUDU
Évaluation des engagements d'indemnités de fin de carrière (IFC)
ou indemnité de départ à la retraite (IDR)

= Salaire au moment du départ à la retraite


= Salaire à la clôture x (1 + taux annuel de
progression de salaires) nombre d'années d'activité avant
l'âge de départ à la retraite
Copyright MABUDU

Le taux de progression doit prendre en compte l'inflation,


Salaire l'ancienneté, la promotion et divers autres facteurs comme
l'offre et la demande sur le marché de l'emploi.
fin de
Exemple : Salaire à la clôture de N =100 ;âge actuel du salarié
©

carrière 45 ans; âge de départ à la retraite 60 ans ;embauché depuis à


l’âge de 20 ans, taux de progression du salaire 4% .

Salairefin de carrière = 100 x (1,04)(60-45) = 180,0943

Joël MABUDU
Évaluation des engagements d'indemnités de fin de carrière (IFC)
ou indemnité de départ à la retraite (IDR)

ZOOM SUR LE TAUX DE PROGRESSION (i)

Salaire en fin de carrière = Salaire actuel (1+i)n

(1+i)n = Salaire fin de carrière/ Salaire actuel

( Salaire fin de carrière


) 1/n
-1
Copyright MABUDU

i=
Salaire actuel
Avec n = nombre d'années d'activité avant l'âge de départ à la
retraite
©

Exemple : Salaire à la clôture de N =100; âge actuel du salarié


45 ans; âge de départ à la retraite 60 ans; salaire de fin de
carrière = 180.

i= - 1 = 4%

Joël MABUDU
Évaluation des engagements d'indemnités de départ à la retraite (IDR)
= nombre de droit à d'indemnités au moment du départ
La variante générale de la méthode consiste à procéder à une
répartition selon la formule de constitution des droits (méthode
rétrospective)
Deuxième variante: L'entreprise peut considérer l'intégralité des droits
qui seront acquis par le salarié, puis la répartir de façon linéaire sur
l'ensemble de sa carrière (Si cette variante de la méthode des unités de
crédit projetées est favorable au salarié).
Exemple: Un salarié a 25 ans d’ancienneté au 31/12/N, et va cumuler
Copyright MABUDU

Nombre de 40 ans d’ancienneté à la date de son départ à la retraite.


droit à Ancienneté Indemnité de départ
indemnités Inférieur à 5 ans rien
©

5≤ancienneté≤25 1 mois
Ancienneté >25 5 mois
Variante générale
25 ans d’ancienneté au 31/12/N =indemnité de départ d’1mois.
2e variante
40 ans ancienneté =indemnité de départ de 5 mois
Ayant 25 ans d’ancienneté il a acquis 5 mois x 25/40= 3,125 mois
Conclusion: on retient la 2e variante car elle aboutit à des droits
significativement supérieurs à ceux de la variante générale

Joël MABUDU
Évaluation des engagements d'indemnités de fin de carrière (IFC)
ou indemnité de départ à la retraite (IDR)

En cas de répartition des droits sociaux sur une base linéaire au prorata des années
de services.
Prorata = Ancienneté actuelle/Ancienneté totale
(répartition linéaire
des droits) Exemple : 25/40 ; ( 40 = 25+15)
Copyright MABUDU

Les avantages sont, en principe, affectés aux


©

périodes de service en vertu de la formule de calcul


des prestations établie par le régime.
Toutefois si les services rendus au cours des
périodes ultérieures aboutissent à un niveau de
droits à prestations supérieur, de façon significative,
à celui des périodes antérieures, l'entité doit
affecter les droits à prestations sur une base
linéaire.

Joël MABUDU
Évaluation des engagements indemnité de départ à la retraite (IDR)
= Probabilité d'être présent dans l'entreprise au moment du départ à
la retraite, à savoir :
(1 - taux de départ annuel)nombre d'années d'activité avant l'âge de départ à la retraite
Taux de départ :
Copyright MABUDU

Les départs de l’année s’entendent comme les départs par démission


ou licenciements individuels. Ne sont pas pris en compte, le départ à la
retraite et le départ suite à un décès du salarié.
Probabilité Le taux de départ est différent du taux de turnover (ou rotation)
©

de Présence
qui est égal :

Exemple : nombre de départs dans l’année 30 dont 3 départs pour cause de


décès ;nombre de salariés dans l’entreprise 1000
Taux de départ = (30-3)/1000= 2,7%

Probabilité de présence = (1 - 0,027)15= 0,6633 =66,33%.


Joël MABUDU
Évaluation des engagements d'indemnités de fin de carrière (IFC)
ou indemnité de départ à la retraite (IDR)

La mortalité en période d'activité est approchée par la table de mortalité


F vie du code CIMA.
La probabilité de survie d’une personne d’âge x d’être en vie à l’âge x+1 :
On obtient la probabilité de survie d’une personne d’âge x d’être en vie à
l’âge x+n : =
+1
Copyright MABUDU

Probabilité de
survie + à ′â
= =
à ′â
©

Joël MABUDU
Évaluation des engagements d'indemnités de fin de carrière (IFC)
ou indemnité de départ à la retraite (IDR)

Exemple : âge actuel 45 ans , âge de départ à la retraite 60 ans


Probabilité de survie = nbre de vivants à 60 ans / nbre de vivants à 45 ans
: 869 412/ 942 091= 92,28%
Extrait de la table de mortalité TV
Copyright MABUDU

Probabilité de
survie
©

Joël MABUDU
TABLE DE MORTALITE CIMA VIE
Age Lx (TV CIMA) qx (TV CIMA) dx (TV CIMA)
31 963 825 0,1078% 1 039
32 962 786 0,1130% 1 088
33 961 698 0,1189% 1 143
34 960 555 0,1254% 1 205
35 959 350 0,1325% 1 271
36 958 079 0,1405% 1 346
Copyright MABUDU

37 956 733 0,1495% 1 430


38 955 303 0,1591% 1 520
39 953 783 0,1703% 1 624
©

40 952 159 0,1822% 1 735


41 950 424 0,1958% 1 861
42 948 563 0,2107% 1 999
43 946 564 0,2273% 2 152
44 944 412 0,2458% 2 321
45 942 091 0,2663% 2 509

Joël MABUDU
TABLE DE MORTALITE CIMA VIE
Age Lx (TV CIMA) qx (TV CIMA) dx (TV CIMA)
46 939 582 0,2890% 2 715
47 936 867 0,3142% 2 944
48 933 923 0,3422% 3 196
49 930 727 0,3733% 3 474
50 927 253 0,4078% 3 781
51 923 472 0,4461% 4 120
Copyright MABUDU

52 919 352 0,4887% 4 493


53 914 859 0,5359% 4 903
54 909 956 0,5883% 5 353
©

55 904 603 0,6464% 5 847


56 898 756 0,7109% 6 389
57 892 367 0,7825% 6 983
58 885 384 0,8620% 7 632
59 877 752 0,9502% 8 340
60 869 412 1,0478% 9 110

Joël MABUDU
TABLE DE MORTALITE CIMA VIE
Age Lx (TV CIMA) qx (TV CIMA) dx (TV CIMA)
61 860 302 1,1565% 9 949
62 850 353 1,2766% 10 856
63 839 497 1,4101% 11 838
64 827 659 1,5581% 12 896
65 814 763 1,7221% 14 031
66 800 732 1,9039% 15 245
Copyright MABUDU

67 785 487 2,1054% 16 538


68 768 949 2,3286% 17 906
69 751 043 2,5760% 19 347
70 731 696 2,8500% 20 853
©

71 710 843 3,1532% 22 414


72 688 429 3,4888% 24 018
73 664 411 3,8601% 25 647
74 638 764 4,2709% 27 281
75 611 483 4,7247% 28 891

Joël MABUDU
TABLE DE MORTALITE CIMA VIE
Age Lx (TV CIMA) qx (TV CIMA) dx (TV CIMA)
76 582 592 5,2265% 30 449
77 552 143 5,7802% 31 915
78 520 228 6,3916% 33 251
79 486 977 7,0654% 34 407
80 452 570 7,8085% 35 339
Copyright MABUDU

81 417 231 8,6264% 35 992


82 381 239 9,5263% 36 318
83 344 921 10,5149% 36 268
84 308 653 11,6004% 35 805
©

85 272 848 12,7899% 34 897


86 237 951 14,0924% 33 533
87 204 418 15,5158% 31 717
88 172 701 17,0688% 29 478
89 143 223 18,7603% 26 869
90 116 354 20,5966% 23 965

Joël MABUDU
TABLE DE MORTALITE CIMA VIE

Age Lx (TV CIMA) qx (TV CIMA) dx (TV CIMA)


91 92 389 22,5893% 20 870
92 71 519 24,7417% 17 695
93 53 824 27,0623% 14 566
Copyright MABUDU

94 39 258 29,5583% 11 604


95 27 654 32,2232% 8 911
96 18 743 35,0691% 6 573
©

97 12 170 38,0937% 4 636


98 7 534 41,2795% 3 110
99 4 424 44,6203% 1 974
100 2 450 48,1224% 1 179

Joël MABUDU
Évaluation des engagements d'indemnités de fin de carrière (IFC)
ou indemnité de départ à la retraite (IDR)

= Probabilité de devoir verser l'indemnité

Probabilité (produit des deux probabilités précédentes)


de verser Probabilité de devoir verser cette indemnité :
Copyright MABUDU

l'indemnité à
l’âge de la 92,28% X 66,33%.
retraite = 61,21%.
©

Joël MABUDU
Évaluation des engagements d'indemnités de fin de carrière (IFC)
ou indemnité de départ à la retraite (IDR)

(1 + Taux d’actualisation)-nombre d'années d'activité avant l'âge


de départ à la retraite
Le taux à utiliser pour actualiser l'engagement doit être déterminé par
référence au rendement procuré par les obligations émises par les entités
de première catégorie (AA et plus), avec une monnaie et une durée
Copyright MABUDU

cohérentes avec les engagements évalués.


Facteur
En l'absence de marché liquide sur ce type d'obligations dans le pays
d’actualisation considéré, le taux d'actualisation est déterminé par référence au
rendement des obligations émises par l'État.
©

Exemple : taux d’actualisation de 2,8% ;nombre d’années


d’activité avant l’âge de la retraite =15 ans

Facteur d’actualisation = (1,028)-15 =0,6608

Joël MABUDU
Évaluation des engagements d'indemnités de fin de carrière (IFC)

(1 + Taux de charges fiscales et sociales)


Exemple : taux de charges fiscales et sociales 40%
Charges
fiscales et
Copyright MABUDU

= 1,4
sociales
©

Joël MABUDU
Évaluation des engagements d'indemnités de fin de carrière (IFC)

Salaire fin de carrière

X Nombre de droit à indemnités

x Ancienneté actuelle/Ancienneté totale

= Montant des droits acquis (Indemnité future)


Copyright MABUDU

Engagement x Probabilité de verser l'indemnité à l’âge de la retraite


de retraite à la (Probabilité de Présence x Probabilité de survie )
clôture de x (1 + Taux d’actualisation)-nombre d'années d'activité
©

l’exercice avant l'âge de départ à la retraite


x (1 + Taux de charges fiscales et sociales)
= 100 x (1,04)(60-45) x 5 x (25/40) x 61,21 %. x (1,028)-15 x1,4

= 318,72

Joël MABUDU
TRADUCTION COMPTABLE

6911 Dotations aux provisions d’exploitation pour x


risques et charges
Copyright MABUDU

1961 Provisions pour pensions et obligations x


similaires – engagement de retraite
©

Joël MABUDU
Composante de la variation de l’obligation (en l’absence
de changement d’hypothèse actuarielle
-
Valeur actuelle de l’obligation à la clôture de l’exercice N

Le coût des services rendus au cours de l'exercice : lié à l'accroissement du nombre de


droits d'un salarié. Ce coût correspond à la valeur actualisée des droits à prestations
affectés à l'exercice.

Le coût financier : lié à la réduction du nombre d'années avant le paiement de


l'indemnité, il s'agit d'un effet temps. Il est obtenu en multipliant l'engagement de
l'exercice au début de l'exercice par le taux d'actualisation déterminé au début de
l'exercice (ou à l'inventaire de l'exercice précédent).

Valeur actuelle de l’obligation à la clôture de l’exercice N+1


Composante de la variation de l’obligation (en cas de
changement d’hypothèse actuarielle : écarts actuariels)

Origine des écarts actuariels

1ère catégorie 2e catégorie


soit des différences soit des effets, sur la
constatées entre les dette actuarielle ou sur
données réelles et les actifs dédiés à sa
les estimations couverture, des
effectuées changements
antérieurement ; d'hypothèses
actuarielles.
Composante de la variation de l’obligation (en cas de
changement d’hypothèse actuarielle : écarts actuariels)
Calcul des écarts actuariels
1 - Valeur actuelle de l’obligation à la clôture de l’exercice N

2 Le coût des services rendus au cours de l'exercice

3 Le coût financier

4 Valeur actuelle de l’obligation attendue à la clôture de


l’exercice N+1 (4 = 1+2+3)

5 Valeur actuelle de l’obligation à la clôture de l’exercice


N+1

6 Ecarts actuariels de l’exercice (6 = 4 – 5)


Composante de la variation de l’obligation (en cas de
changement d’hypothèse actuarielle : écarts actuariels)
Méthode de comptabilisation des écarts actuariels

Selon le SYSCOAHADA révisé, l'écart actuariel est


enregistré en charge ou en produit (ou à caractère financier
si écart lié par exemple à l’évolution du taux
d’actualisation).

En cas de perte actuarielle

6911 Dotations aux provisions d’exploitation pour x


risques et charges (ou à caractère financier)
1961 Provisions pour pensions et obligations x
similaires – engagement de retraite
Composante de la variation de l’obligation (en cas de
changement d’hypothèse actuarielle : écarts actuariels)

En cas de gain actuariel

1961 Provisions pour pensions et obligations x


similaires – engagement de retraite

7911 Reprises de provisions d’exploitation pour x


risques et charges (reprises à caractère
financier)
Constructions sur sol d’autrui et contrat
de rentes viagères
Copyright MABUDU
©

Nouveau

Joël MABUDU
Constructions sur sol d’autrui et contrat de rentes
viagères

LOCATAIRE
 Inscription du bâtiment dans un
compte spécifique (bâtiment sur sol
d’autrui)
 Décomptabilisation du bâtiment du
patrimoine à l’expiration du bail
Copyright MABUDU

Construction  L’indemnité d’éviction éventuelle reçue


sur sol sera considérée comme prix de cession
d’autrui lors de la rétrocession du bâtiment.
©

Bailleur
 Inscription du bâtiment repris dans
un compte (bâtiment sur sol propre)
 L’indemnité d’éviction éventuelle
versée sera considérée comme prix
de cession lors de la rétrocession du
bâtiment.
Joël MABUDU
Contrat de location
Copyright MABUDU
©

Nouveau

Joël MABUDU
CONTRAT DE LOCATION
Définition
S’agit-il d’un Non
actif identifié?

Oui
Le contrat ne
Copyright MABUDU

Le locataire obtient-il la quasi-totalité des Non


contient pas un
avantages économiques qui découlent de
l’utilisation de l’actif? contrat de
location
©

Oui
Non
Le locataire décide t-il de
l’utilisation de l’actif?

Oui
Contrat de service : si un fournisseur
Le contrat est ou contient contrôle l’utilisation de l’actif
un contrat de location pendant la période d’utilisation, le
contrat est un contrat de service

Joël MABUDU
CONTRAT DE LOCATION

CHAMP D’APPLICATION

Contrat de location
Contrat de location
acquisition/location-
simple
financement
Copyright MABUDU

- Contrat de location d’une durée


inférieure ou égale à 12 mois ;
- Contrat de crédit-bail ;
- contrat de location assorti
©

- contrat de location-vente ;
d’une option d’achat dont la
- tout autre contrat de
levée d’option en fin de contrat
location assorti d’une
est hypothétique ;
option d’achat dont le
- contrat de location dont le
preneur est
montant n’est pas significatif
raisonnablement certain de
(appréciation à partir du prix
lever l’option.
d’un bien neuf).

Joël MABUDU
CONTRAT DE LOCATION
Modèle côté preneur
Actif = Immobilisation corporelle – location-acquisition

Coût de l’immobilisation =
Valeur initiale = de la dette
de location-acquisition Avantages
liés au
Copyright MABUDU

BILAN Coûts directs initiaux contrat de


location
Estimation des reçus
coûts de
©

démantèlement
Passif = Dette de location-acquisition
Dette de location-acquisition (compte 17) =
Valeur actualisée des paiements de loyers
+ Valeur actualisée des paiements estimés à la fin du
contrat

Joël MABUDU
CONTRAT DE LOCATION
Taux d’actualisation
Il s’agit du taux qui égalise la valeur actualisée des loyers et de la
juste valeur de l’actif
Valeur actuelle
résiduelle du bien par une garantie,
non couverte Valeur actuelle
avec la (aujuste
taux i)valeur
de de
(prix figurant dans le
Copyright MABUDU

l’actif sous-jacent et des l’ensemble des paiements


contrat) locatifs
coûts directs initiaux du bailleur.
©

Taux d’intérêt implicite du contrat de location

Joël MABUDU
Présentation
Les preneurs présentent les contrats de location-acquisition dans leurs
états financiers de la manière suivante :
Bilan Compte de résultat Tableau de flux
de trésorerie
Actif Charges Activités
Principe : en cours d’exercice, Opérationnelles
Principe : Le contrat de les loyers sont enregistrés au - Charge d’intérêt liée à
location s’analyse comme une débit du compte 623 puis la dette de location-
acquisition financée par une éclatés en fin d’exercice en financement
dette de location-acquisition charges d’intérêt (compte 672)
Copyright MABUDU

et amortissement de la dette - Activités


– Immobilisation corporelle – de location-acquisition d’investissement
location-acquisition (compte 17)
(débit du compte de la classe 2) Présentation
- Aucun impact
– Charge d’intérêt liée à la
©

Passif dette de location-financement


(débit du compte 672)
Activités de
– Dette de location-acquisition
Financement
(crédit du compte 17) - Dotation aux amortissements – Paiements en
des immobilisations numéraire du principal
(débit du compte 68) de la dette de location-
financement à inscrire
NB: si immobilisation dans les remboursements
amortissable de dettes financières
(montant inscrit au débit
du compte 17 lors de
l’éclatement du loyer en
fin d’exercice).
Joël MABUDU
CONTRAT DE LOCATION

Comptabilité côté bailleur


Contrat de location-financement
 Lors de la vente, le compte de créance à long terme,
2714 Créances de location-financement/location-
vente est débité par le crédit du compte 70 Vente.
Copyright MABUDU

 à la réception des loyers, le compte 52 Trésorerie


est débité par le crédit des comptes 2714 Créances de
Un bailleur location-financement et 775 Intérêts dans loyers
classe un de location-financement ;
contrat de
©

location
comme suit :
ou

Contrat de
location simple

Joël MABUDU
CONTRAT DE LOCATION

Transactions de cession-bail
Y a-t-il vente :
critère d’appréciation : Le vendeur
locataire dispose-t-il d’une option de
rachat substantielle ?
Oui Non
Vendeur – preneur Vendeur – preneur
 Immobilisation décomptabilisée ;
Copyright MABUDU

 Immobilisation maintenue au
 Quote-part conservée de la valeur bilan ;
comptable (rapport entre la dette de sous-
location et le prix de vente x VNC  prix de cession comptabilisé
immobilisation cédée) ; en dettes financières
©

 profit/perte limité aux droits cédés .


(plus-value de cession x % des droits
cédés)

Acheteur – bailleur
Acheteur – bailleur L’acheteur-bailleur ne
L’acheteur-bailleur comptabilise comptabilise pas à son actif
l’achat de l’actif selon les l’actif transféré et constate une
dispositions applicables aux créance financière pour le
bailleurs. montant du prix de cession.
Joël MABUDU
CONTRAT DE LOCATION

Les sous-locations

Location-financement Location simple


Location
Location principale
principale Location principale
Sous-location
Sous-location Sous-location
Copyright MABUDU

Le bailleur intermédiaire Le bailleur intermédiaire


décomptabilise maintien l’immobilisation et la
©

l’immobilisation dette de loyer sur le contrat


principal
comptabilise une créance =valeur
actualisée des loyers à percevoir
comptabilise des produits sur
maintien la dette de loyer sur le la sous-location
contrat principal

Ecart entre la créance et la valeur comptable


nette du droit d’utilisation est en résultat
La sous-location est toujours une location simple si la location
Joël MABUDU
principale est de courte durée
Portefeuille titres
Copyright MABUDU
©

Tous les titres sont Frais sur titres de placement =


dorénavant comptabilisés à sous –comptes du compte titre
l’entrée dans le patrimoine de placement
au coût d’acquisition Exemple : compte 502 Actions
(Prix d’achat + frais sur 5026 Frais d’acquisition des
achat) d’action

Joël MABUDU
Stocks et encours de production
Copyright MABUDU

Les techniques d’évaluation


©

du coût des stocks, telles


que la méthode du coût
standard ou la méthode du Précision sur la
prix de détail, peuvent être dépréciation des stocks
utilisées pour des raisons de matières premières
pratiques si ces méthodes
donnent des résultats
proches du coût.

Joël MABUDU
Abandons de créances , opérations
d’affacturage et de titrisation
Copyright MABUDU
©

Nouveau

Joël MABUDU
DISPOSITIONS NOUVELLES

AFFACTURAGE OU FACTORING CLASSIQUE


Définition
Transfert de créances commerciales par le
Affacturage ou
fournisseur à une autre entité (factor) qui se
factoring
charge du recouvrement moyennant une
classique
commission et qui en garantit la bonne fin.
Copyright MABUDU

Comptabilisation
 Transfert des créances par subrogation dans le
compte 4716 Compte d’affacturage (avis d’achat)
©

 Retenue de garantie (avis d’achat)


 Encaissement des fonds (avis de crédit) et
constatations des commissions d’affacturage dans le
compte 6314 et des commissions de financement dans
le compte 6745
 Mention dans les Notes annexes des créances cédées
et non échues

Conséquence Mise à jour


Joëldu plan comptable général OHADA
MABUDU
DISPOSITIONS NOUVELLES

AFFACTURAGE OU FACTORING INVERSE


Définition
Affacturage ou Transfert par le client de factures à payer à
factoring certains fournisseurs (après leur accord) à un
inversé factor.
Copyright MABUDU

Comptabilisation
 Paiement au comptant du fournisseur déduction
faite d’une commission de financement : escompte
de règlement.
©

 Paiement du client au factor dans les délais avec


une commission d’affacturage.
 Pas de requalification en dette financière chez le
client dès lors que les conditions mentionnées sur la
facture ne pas modifiées.

Conséquence Mise à jour du plan comptable général OHADA

Oumar Joël
SAMBEMABUDU
& Joël MABUDU
TITRISATION

 Cession de créances à une entité


(spécifiquement créée pour l’occasion) qui
finance l’acquisition de ces créances par
Notion l’émission de titres sur les marchés
financiers.
Copyright MABUDU

 Décomptabilisation créances cédées

 Enregistrement dans les comptes de charge par


nature des frais générés par l’opération
©

 Enregistrement des frais financiers


Traitement constitués par la différence entre la valeur
comptable actuelle au moment du transfert et le prix
de cession : compte 6782

 Liquidation : boni réalisé constaté en produits


financiers compte 7782
Joël MABUDU
Subventions et aides publiques
Copyright MABUDU
©

Reprise de la subvention =
Dorénavant le compte 799 au lieu
de 865

Joël MABUDU
Attribution gratuite d’actions aux salariés
et dirigeants
Copyright MABUDU
©

Nouveau

Joël MABUDU
ATTRIBUTION GRATUITE D’ACTIONS AU PERSONNEL SALARIE ET AUX
DIRIGEANTS DE LA SOCIETE (articles 626-1 à 626-6; 640;640-1 AUSCGIE)

 souscrire ou rachat de ses propres actions dans la


Procédures limite de 10% du total des actions de la société ;
 prélèvement obligatoire sur les bénéfices ou les
d’attribution
réserves sauf la réserve légale.
Copyright MABUDU

attribution actions gratuites par souscription


de ses propres actions
 Les actions rachetées sont inscrites dans le
compte 5021 Actions ou parts propres ;
©

Comptabilisation  Lors de l’attribution gratuite des actions au


d’attribution personnel salarié et aux dirigeants, la perte
d’actions constatée est inscrite dans le compte 6772.
gratuites:
prélèvement sur bénéfices ou réserves
 Quote-part du résultat ou des réserves prélevée
inscrites dans le compte 1132 Réserves
d’attribution gratuite d’actions au personnel
salarié et aux dirigeants;
 Lors de l’attribution gratuite d’actions : solde du
Joël MABUDU
compte 1132 par le compte 1013
Emprunt obligataire
Copyright MABUDU
©

Joël MABUDU
PRIMES DE REMBOURSEMENT DES OBLIGATIONS

 Le compte 206 prime de remboursement des


obligations est supprimé car il ne répond pas
à la définition d’un actif

 Enregistrer l’emprunt pour le montant perçu


par l’entité (prix d’émission)
Copyright MABUDU

 Enregistrer les primes dans un compte 6714 Primes de


remboursement en fonction des obligations échues ou au
©

prorata des intérêts courus en cas de remboursement


des obligations in fine

 Première année d’application : Solder le 01/01/2018 la


prime de remboursement par le compte Emprunt
concerné
Conséquence  Mise à jour du plan comptable général OHADA

Joël
Joël MABUDU
MABUDU
Opération en devises et contrats de
couverture sur marchés
financiers
Copyright MABUDU
©

Joël MABUDU
Contrats de couverture sur marchés financiers

CRÉANCES ET DETTES EN DEVISES : perte et profit de


change

 Créances et dettes commerciales en devises : les


pertes et profits de changes sont des
opérations d’exploitation ordinaires
Copyright MABUDU

inscrites au compte 656 Pertes de change


sur créances et dettes commerciales ou 756
Comptabilisation
Gains de change sur créances et dettes
commerciales
©

 Opérations ayant un caractère financier en


devises (emprunt, liquidités…): les pertes et
profit de change sont des opérations
financières inscrites au compte 676 pertes
de change financières ou 776 Gains de
change financiers

Joël
Joël MABUDU
MABUDU
Contrats de couverture sur marchés financiers

 Contrats ou options sur taux d’intérêts


Définition  Contrats à terme fermes

 Contrats : engagements hors bilan


Copyright MABUDU

 Primes, soultes ou équivalents : lors du versement,


comptabilisation au compte 54 instruments de
trésorerie. Le compte est :
 soit soldé par étalement sur période de
Traitement couverture,
©

comptable  soit différé et constaté au même rythme que


l’effet de couverture
par le compte 6784 pertes sur instruments de
trésorerie

 Dépôt de garantie : inscrire dans le compte 2758.


 Variation de valeurs des contrats ou options :
inscrite dans le compte 54 et étalée sur la durée de
vie résiduelle de l’élément couvert de manière
Disposition symétrique ou en résultat financier.
juridique Joël 58-1,
Articles MABUDU
58-2 et 58-4 Acte uniforme
Contrats de couverture sur marchés financiers

La couverture fixe définitivement le cours de la monnaie


étrangère (garantie intra-groupe de taux de change, garantie des
organismes d’assurance et de commerce extérieur)

Couverture en place avant


Copyright MABUDU

Couverture après mise en place


l’opération de l’opération

enregistrement créances et conversion créances et dettes au cours


©

de couverture.
dettes au cours fixé par  les écarts entre valeur d’origine
l’instrument de couverture. et de couverture sont inscrits en
Pas d’écart de conversion, ni charges ou produits financiers
provision.  reprises des éventuelles
provisions

Disposition
juridique Article 58-3 Acte uniforme

Joël MABUDU
Contrat de franchise
Copyright MABUDU
©

Nouveau

Joël MABUDU
Contrat de franchise
Redevances versées compte 634 Redevances
pour brevets, licences, concessions et droits
Chez le similaires.
franchisé Droit d’entrée

1er cas : s’il rémunère le droit 2er cas : s’il rémunère les
d’utilisation de la marque frais de démarrage et
Copyright MABUDU

compte 2184 Coûts de franchise d’'installation


compte Aménagements
et agencements

Redevances reçues
©

 compte 706 Services vendus ( activité principale), ou


 compte 7076 Redevances pour brevets, logiciels,
Chez le marques et droits similaires ( activité annexe).
franchiseur
Droit d’entrée

S’il correspond à la contrepartie s’il correspond à des


prestations restant à
des biens livrés produit au
fournir
moment de la livraison compte 477 Produits
constatés d’avance.
Joël MABUDU
Comptabilisation des opérations de fusion
et opérations assimilées
Copyright MABUDU
©

Nouveau

Joël MABUDU
Comptes intermédiaires
Copyright MABUDU
©

Nouveau

Joël MABUDU
Liquidation de l’entité
Copyright MABUDU
©

Nouveau

Joël MABUDU
Première application du SYSCOHADA
révisé
Copyright MABUDU
©

Nouveau

Joël MABUDU
CAS des charges immobilisées

Principe

Les comptes charges immobilisées (sauf les primes de


remboursement des obligations et les frais de prospection) enregistrés
Copyright MABUDU

antérieurement à la révision du SYSCOHADA doivent être virés au


compte 4751 Compte transitoire lié à la révision du SYSCOHADA,
©

compte actif.
Ensuite, le compte 4751 doit être repris sur l’exercice ou étalé sur la
période restant à amortir sans dépasser cinq (5) ans par le biais des
comptes de charges par nature concernés.

Joël MABUDU
NOTE 8A: TABLEAU D’ETALEMENT DES CHARGES IMMOBILISEES

Charges à repartir Primes de


Libellés Frais d'établissement sur plusieurs remboursement des
exercices obligations

Montant global à étaler


au 1er janvier 2018 4 500 000
Durée d'étalement
Copyright MABUDU

retenue 3 ans
Comptes Montants Comptes Montants Comptes Montants
6324 1 250 000 60... 6714
Exercice 2018
6325 25 000 61...
©

646 225 000 62...


Total exercice 2018 1 500 000 6714
Total exercice 2019 1 500 000 6714
Total exercice 2020 1 500 000 6714
TOTAL GENERAL 4 500 000

Joël MABUDU