Vous êtes sur la page 1sur 12

2020

L’INTELLIGENCE ARTIFICIELLE (IA)

Trinôme :
- ADJLANE Hichem
- SEGHIR Mohamed
- BOUCEBHA Akram

UNIVERSITÉ DES SCIENCES ET DE LA


TECHNOLOGIE HOUARI BOUMEDIENE
-USTHB-

17/05/2020
Sommaire :
INTRODUCTION :.....................................................................................................2
DÉFINITION :...........................................................................................................2
QU’EST-CE QUE L’INTELLIGENCE ?............................................................................2
QU'EST-CE QUE L'INTELLIGENCE ARTIFICIELLE :.....................................................................3
HISTOIRE DE L’INTELLIGENCE ARTIFICIELLE :............................................................3
L’INTELLIGENCE ARTIFICIELLE AVANT 2000 :.......................................................................3
2000 – 2010 : L’IA REPRÉSENTE UN ENJEU DE SOCIÉTÉ :.....................................................4
À PARTIR DE 2010 : L’IA SANS LIMITES :...........................................................................4
COMMENT FONCTIONNE L’INTELLIGENCE ARTIFICIELLE ?........................................5
L'INTELLIGENCE ARTIFICIELLE AUJOURD'HUI :.........................................................6
L’INTELLIGENCE ARTIFICIELLE DANS LA VIE QUOTIDIENNE :......................................................6
AUTRES DOMAINES D'INTELLIGENCE ARTIFICIELLE :...............................................................7
L'INTELLIGENCE ARTIFICIELLE DANS LE FUTUR :.......................................................8
Un futur proche :..................................................................................................9
Un futur lointain :.................................................................................................9
AVANTAGES ET INCONVÉNIENTS DE L'INTELLIGENCE ARTIFICIELLE :......................10
Avantages :.........................................................................................................10
Inconvénients :...................................................................................................10
CONCLUSION :.......................................................................................................11

1
INTRODUCTION :

L’intelligence artificielle est l’un des sujets de bouleversements majeurs qui affectent notre époque.
Rarement une évolution technologique n’aura engendré autant d’opportunités de résolutions de
problèmes, autant de changements dans les usages, autant de peurs. Pourtant, il ne s’agit absolument
pas d’une rupture technologique. L’intelligence artificielle s’inscrit dans la continuité de l’informatique
dont la puissance de calcul ne cesse de croître, augmentée par la disponibilité de grandes masses de
données que le monde Internet sait agréger. L’intelligence artificielle ne se résume pas à gagner les
championnats du monde de GO ; elle permet maintenant aux voitures de rouler sans conducteurs, aux
robots de devenir de plus en plus autonomes, aux médecins de faire des diagnostics plus fins, aux
avocats de faire des contrats plus précis. Après l’information, puis la connaissance, c’est maintenant au
tour de l’expertise d’être disponible partout, accessible à tous. Sa rareté, qui jusqu’ici a été source d’un
profit légitime mais considérable, est en passe de se transformer en abondance. Seuls les experts les
plus pointus, qui auront compris comment tirer parti de la nouveauté qu’apporte l’intelligence artificielle,
survivront. Mais c’est potentiellement une très bonne nouvelle pour l’ensemble de l’humanité.

On utilise l’intelligence artificielle parfois sans même le savoir. L'intelligence artificielle (IA) s'invite dans
notre quotidien depuis quelques années et fait de grands pas.

Dans la culture populaire, l'intelligence artificielle a longtemps été synonyme de robots autonomes qui,
soit dans la version catastrophe,  viendraient anéantir l'être humain, soit , dans la version humaniste,
viendrait le soulager des tâches ingrates. Si cette dernière idée futuriste, commence à se concrétiser
sous la forme de voitures autonomes ou de robots aspirateurs ou autres tondeuses, l’intelligence
artificielle a déjà cependant largement envahi nos vies.

Donc les questions qu’il faut se poser, Qu’est-ce que l’intelligence artificielle ? Ou l’on peut la trouver ?
Est-ce la capacité à percevoir le monde, à prédire le futur immédiat ou lointain, ou à planifier une série
d’actions pour atteindre un but ? Est-ce la capacité d’apprendre, ou celle d’appliquer son savoir à bon
escient ?

Définition :
QU’EST-CE QUE L’INTELLIGENCE ?

L'intelligence désigne communément le potentiel des capacités mentales et cognitives d'un individu,
animal ou humain, lui permettant de résoudre un problème ou de s'adapter à son environnement. Elle
se résume souvent au cerveau. On peut la subdiviser en différentes composantes : on parle
d'intelligence pratique, collective, émotionnelle ou des affaires par exemple. Par extension, elle a été
adaptée aux machines : on parle alors d'intelligence artificielle.
Le concept d'intelligence est cependant extrêmement complexe et fait l'objet de débats. Le terme est
défini différemment selon le domaine dans lequel on le traite. 1

2
1, < Définition | Intelligence > www.futura-sciences.com, ( https://www.futura-sciences.com/sante/definitions/corps-humain-
intelligence-13498/ )

Qu'est-ce que l'intelligence artificielle :

Définir l’intelligence artificielle (IA) n’est pas chose facile. Le champ est si vaste qu’il est impossible de
la restreindre à un domaine de recherche spécifique ; c’est plutôt un programme multidisciplinaire. Si
son ambition initiale était d’imiter les processus cognitifs de l’être humain, ses objectifs actuels visent
plutôt à mettre au point des automates qui résolvent certains problèmes bien mieux que les humains,
par tous les moyens disponibles. Ainsi l’IA vient au carrefour de plusieurs disciplines : informatique,
mathématique (logique, optimisation, analyse, probabilités, algèbre linéaire), sciences cognitives... sans
oublier les connaissances spécialisées des domaines auxquelles on souhaite l’appliquer. Et les
algorithmes qui la sous-tendent reposent sur des approches tout aussi variées : analyse sémantique,
représentation symbolique, apprentissage statistique ou exploratoire, réseaux de neurones, etc.

L’Intelligence Artificielle regroupe les sciences et technologies qui permettent d’imiter, d’étendre et/ou
d’augmenter l’intelligence humaine avec des machines, Elle s’inscrit dans une longue tradition humaine
d’innovations s’appuyant d’abord sur la force mécanique puis sur la force intellectuelle toutes deux
artificielles. Certains scientifiques visent à atteindre dans un premier temps l’intelligence humaine. 2

Cette pratique permet à l’Homme de mettre un système informatique sur la résolution de


problématiques complexes intégrant de la logique. D’une façon plus commune, lorsque l’on parle
d’intelligence artificielle, on entend aussi par là des machines imitant certains traits de l’Homme.

Histoire de l’intelligence artificielle :


L’intelligence artificielle avant 2000 :

Preuve que ce n’est pas une science d’aujourd’hui, les premières traces de l’IA remontent à 1950 dans
un article d’Alan Turing intitulé “Computing Machinery and Intelligence” dans lequel le mathématicien
explore le problème de définir si une machine est consciente ou non. De cet article découlera ce que
l’on appelle aujourd’hui le Test de Turing qui permet d’évaluer la capacité d’une machine à tenir une
conversation humaine.

Une autre origine probable remonte quant à elle à 1949 dans une publication de Warren Weaver avec
un mémo sur la traduction automatique des langues qui émet l’idée qu’une machine pourrait très bien
effectuer une tâche qui relève de l’intelligence humaine. L’officialisation de l’intelligence artificielle
comme véritable domaine scientifique date de 1956 lors d’une conférence aux États-Unis qui s’est
tenue au Dartmouth College. Par la suite, ce domaine atteindra de prestigieuses universités comme
celles de Stanford, du MIT, ou encore d’Édimbourg. Dès le milieu des années 60, la recherche autour
de l’IA sur le sol américain était principalement financée par le Département de la Défense. Dans le
même temps, des laboratoires ouvrent çà et là à travers le monde. Certains experts prédisaient à
l’époque que « des machines seront capables, d’ici 20 ans, de faire le travail que toute personne peut
faire ». Si l’idée était visionnaire, même en 2018 l’intelligence artificielle n’a pas encore pris cette
importance dans nos vies. En 1974 arrive une période appelée le « AI Winter ». Beaucoup d’experts ne
réussissent pas à faire aboutir leurs projets et les gouvernements britannique et américain réduisent
leurs financements pour les académies.

3
2, Les avancées de l’intelligence artificielle – Olivier Ezratty – Mars-Mai 2016 - Page 10 / 159

Ils préfèrent soutenir des idées ayant plus de chances de déboucher sur quelque chose de concret.
Dans les années 80, le succès des systèmes experts permet de relancer les projets de recherche sur
l’intelligence artificielle. Un système expert était un ordinateur capable de se comporter comme un
expert (humain), mais dans un domaine bien précis. Grâce à ce succès, le marché de l’IA atteint une
valeur d’un milliard de dollars, ce qui motive les différents gouvernements à de nouveau soutenir
financièrement plus de projets académiques. Le développement exponentiel des performances
informatiques, notamment en suivant la loi de Moore, permet entre 1990 et 2000 d’exploiter l’IA sur des
terrains jusqu’alors peu communs. On retrouve à cette époque le data mining, ou encore les
diagnostics médicaux. Il faudra attendre 1997 pour une véritable sortie médiatique lorsque le fameux
Deep Blue créé par IBM a battu Garry Kasparov, alors champion du monde d’échec.

2000 – 2010 : l’IA représente un enjeu de société :

Au début des années 2000, l’intelligence artificielle s’intègre dans une grande quantité de films de «
science-fiction » présentant des scénarios plus ou moins réalistes. Le plus marquant du nouveau
millénaire étant certainement Matrix, premier volet de la saga sorti en salles le 23 juin 1999. S’en suivra
A.I. de Steven Spielberg sorti en 2001, inspiré par Stanley Kubrick, puis I, Robot (2004). Metropolis
(1927) Blade Runner (1982), Tron (1982), et Terminator (1984) avaient déjà pavé la voie, mais l’on ne
connaissait pas encore assez bien l’IA et ses applications pour imaginer de réels scénarios. Entre 2000
et 2010, notre société vit un véritable boom informatique. Non seulement la loi de Moore poursuit son
bonhomme de chemin, mais les Hommes s’équipent. Les ordinateurs personnels deviennent de plus
en plus accessibles, Internet se déploie, les smartphones voient le jour … La connectivité et la mobilité
lancent l’ère de l’Homo Numericus. Jusqu’à 2010, on s’interroge également sur l’éthique de l’intégration
de l’IA dans de nombreux secteurs. Ainsi, en 2007 la Corée du Sud dévoile une charte de l’éthique des
robots dans le but de poser des limites et des normes aux utilisateurs ainsi qu’aux constructeurs. En
2009, le MIT lance un projet réunissant de grands scientifiques de l’IA pour réfléchir aux grandes lignes
de la recherche sur ce domaine.

À partir de 2010 : l’IA sans limites :

Dès le début de notre décennie, l’IA s’illustre grâce aux prouesses de Waston d’IBM. En 2011, ce
super-cerveau a battu en direct les deux plus grands champions de Jeopardy ! Un exercice loin d’être
simple pour un ordinateur. Néanmoins, après Deep Blue, les années 2010 marquent un tournant dans
la médiatisation des recherches. La loi de Moore continue de guider les progrès de l’intelligence
artificielle, mais le traitement de la donnée vient renforcer tout cela. Pour exécuter une tâche, un
système n’a besoin que de règles. Lorsqu’il s’agit d’avoir une réflexion ou de livrer la réponse la plus
juste possible, il faut que ce système apprenne. C’est ainsi que les chercheurs développent de
nouveaux procédés pour le machine learning puis le deep learning. Rapidement, ces approches
nourries par les données passent de nombreux records, poussant de nombreux autres projets à suivre
cette voie. De plus, le développement des technologies pour l’intelligence artificielle permet de lancer
des projets très divers et de ne plus penser calcul pur et dur, mais d’intégrer le traitement des images.
C’est à partir de ce moment que certaines sociétés vont prendre les devants. En effet, la problématique
de l’IA n’est plus d’avoir les cerveaux pour élaborer des systèmes, mais d’avoir de la donnée à traiter.
C’est pour cela que Google devient rapidement un pionnier. En 2012, la firme de Mountain View n’avait
que quelques projets d’usages, contre 2 700 trois ans plus tard. En 2013, Facebook ouvre le Facebook
Artificial Intelligence Research (FAIR) dirigé par Yann Le Cun. Un tournant qui éloigne le géant de sa
4
mission sociale pour se tourner vers les sciences. Amazon, Microsoft, Apple, Netflix, Tesla ne sont pas
en reste non plus, de même de nombreuses sociétés chinoises. La gestion des données permettra de
mettre l’IA en application pour comprendre des radiographies mieux que les médecins, conduire des
voitures, faire de la traduction, jouer à des jeux vidéo complexes, créer des musiques, voir à travers un
mur, imaginer une partie manquante d’une photographie … Les domaines où les intelligences
artificielles performent sont plus que nombreux et cela soulève de nombreuses questions sur le rôle
professionnel de l’Homme dans les années à venir. La place médiatique qu’occupe désormais
l’intelligence artificielle ne laisse presque plus les questions qui concernent ce domaine entre les mains
des chercheurs, mais dans le débat public. Cela crée logiquement autant de tensions que d’excitations.
Malheureusement, nous ne sommes qu’aux prémisses de l’intégration massive de ces technologies.
Les décennies à venir nous réservent encore bien des surprises.3

Comment fonctionne l’intelligence artificielle ?

La révolution actuelle de l’intelligence artificielle et de la science qui en découle est rendue possible par
« une combinaison de 3 facteurs », selon Harry Shum : « une vaste quantité de data ; une puissance
informatique extraordinaire, notamment grâce au cloud ; et des algorithmes révolutionnaires, basés sur
le deep-learning ».

Soit des données, la puissance pour les exploiter, et la capacité à apprendre. Car l’intelligence dite
« artificielle » s’inspire des différents processus cognitifs humains. Notamment notre très grande
capacité d’apprentissage, tout au long de la vie.
L’IA a ainsi fréquemment recours à l’apprentissage supervisé. Par exemple, on « nourrit » un
programme avec des milliers de photos de voitures, étiquetées. Après cet « entrainement », le
programme peut reconnaître, seul, des voitures de tous types sur les nouvelles images qui lui seront
présentées.

Autre composant de l’intelligence artificielle, le « Machine Learning ». Cette fois, on donne aux
ordinateurs l’accès à des données, puis on les laisse apprendre par eux-mêmes, sans intervention
humaine ou reprogrammation logicielle. Ce qui leur permet de s’améliorer progressivement, de manière
autonome. Et de dépasser ainsi les fonctions et les capacités initialement programmées.
Certains algorithmes ne se contentent plus de reconnaître des images, mais se montrent capables de
les produire et de donner des yeux aux machines.

Quant au Deep Learning (apprentissage profond), il repose sur un réseau de neurones artificiels, qui
imitent le fonctionnement de notre cerveau. Et ce système crée une machine virtuelle composée de
milliers d’unités, chacune chargée de petits calculs simples.

Résoudre un problème complexe en le divisant en plusieurs sous-problèmes, avec une intelligence


artificielle assignée à chacun, c’est la technique qui a permis d’obtenir le meilleur score possible à …
Miss PAC-Man. Les chercheurs ont utilisé l’apprentissage par renforcement,
ou renforcement learning, et un réseau de neurones artificiels. Un résultat qui ouvre de nouvelles
perspectives pour l’IA et la réalisation de tâches complexes, dans les domaines où l’imprévisibilité
posait problème.4

3, ‘ Valentin Blanchot ‘ < Histoire de l’intelligence artificielle > , Publié le 20 août 2018 à 11h45 - Mis à jour le 12 mars 2020 à 10h17
(https://siecledigital.fr/2018/08/20/histoire-intelligence-artificielle/)

4. Microsoft. Tout savoir sur l’intelligence artificielle. Disponible sur (https://experiences.microsoft.fr/business/intelligence-


artificielle-ia-business/comprendre-utiliser-intelligence-artificielle/#2) Publié le 9 février 2018
5
Analyser un environnement nouveau, comprendre les règles qui le régissent, s’adapter… Les jeux
vidéo sont un excellent champ d’action pour les chercheurs en intelligence artificielle. Ils utilisent
notamment Minecraft pour entraîner des IA, en les poussant à comprendre leur environnement,
construire des bâtiments ou des moyens de transports, explorer des labyrinthes et mieux coopérer.
L’arrivée annoncée de l’ordinateur quantique pourrait encore décupler ces capacités. Autre bonne
nouvelle : jusqu’à tout récemment, l’intelligence artificielle demandait des expertises extrêmement
fortes et des moyens conséquents, en temps, en ressources, en argent et en hommes. Mais elle s’est
aujourd’hui largement démocratisée, et les développeurs peuvent facilement intégrer de l’IA dans leurs
applications.

L'intelligence artificielle aujourd'hui :

L'intelligence artificielle, qui nous aide à prendre des décisions, s'est déjà glissée dans nos voitures,
nos téléphones, nos ordinateurs, nos armes de défense et nos systèmes de transport. Mais personne
ne peut encore prédire à quelle vitesse elle se développera, à quelles tâches elle s'appliquera demain
et, à quel point, elle va modifier nos habitudes...

L’intelligence artificielle dans la vie quotidienne :


Les e-mails :
Les messageries électroniques s'appuient largement sur l'intelligence artificielle afin d'optimiser leur
fonctionnement et améliorer l'expérience des utilisateurs. Les filtres des courriers indésirables
bénéficient grandement de l'IA, qui peut traiter de grandes quantités de messages et détecter très
rapidement les nouveaux spams qui inondent les boîtes de réception.
Pour sa messagerie Gmail, Google utilise TensorFlow, une des IA les plus avancées qui parvient à
bloquer plus de 99,9 % des indésirables. Le géant du Web ne s'arrête pas là, et propose d'autres
fonctions basées sur l'IA. Sa fonction Smart Reply propose des messages courts pour pouvoir répondre
à un e-mail en un seul clic. La firme a aussi développé une fonction baptisée Smart Compose, capable
de finir les phrases de l'utilisateur.

Les réseaux sociaux :


L'intelligence artificielle influence largement la manière dont les informations sont présentées,
notamment sur les réseaux sociaux. Par exemple, Facebook trie les publications des contacts et des
pages suivies, puis les filtre pour mettre en avant celles jugées les plus importantes, tout en masquant
complètement les autres. Le site utilise une IA baptisée DeepText pour analyser le contenu des
publications qui ne sert pas uniquement à organiser le fil d'actualités, mais permet également de faire
intervenir un employé humain s'il détecte des signes suicidaires.

Les moteurs de recherche :


Les moteurs de recherche pourraient difficilement fonctionner sans intelligence artificielle, étant donné
la taille colossale du Web. L'IA est déployée sous forme de robots qui parcourent les sites pour les
indexer, mais également pour les classer et déterminer l'ordre de présentation selon les termes de
recherche.
Elle permet même de personnaliser les résultats selon le type de recherche : afficher la météo, la
distribution d'un film, ou encore effectuer des calculs ou des conversions de devises. Google propose

également sa fonction Google Suggest, la recherche prédictive qui s'affiche pendant la saisie de
la requête, qui tente de deviner la recherche basée sur son indexation, les recherches fréquentes et
l'historique de l'utilisateur.

6
La traduction :
Les services de traduction automatique, accessibles via des services comme Google Traduction, ou
directement intégrés à des sites comme Facebook, ont beaucoup progressé ces dernières années, au
point de produire des textes parfaitement compréhensibles. Cette avancée a été possible notamment
grâce aux techniques de deep learning, comme avec l'IA de Google baptisée Neural Machine
Translation system (GNMT).

Les sites marchands :


L'IA occupe également une place de plus en plus importante pour les sites de vente en ligne. Elle
suggère de nouveaux articles à consulter en se basant sur l'historique de l'internaute, ainsi que la
navigation des autres visiteurs. Les centres de tri, pour la préparation des marchandises, sont
également gérés par IA avec l'utilisation grandissante de robots qui, dans un incessant ballet,
acheminent les produits d'un poste à l'autre.

Les applications de navigation :


L'intelligence artificielle a modifié nos habitudes de circulation, grâce à des applications de navigation
comme Waze ou Google Maps. Ces dernières déterminent l'itinéraire le plus court et estiment l'heure
d'arrivée. Elles peuvent même prendre en compte le trafic en temps réel pour modifier
automatiquement la trajectoire afin d'éviter les bouchons. 5

Autres domaines d'intelligence artificielle :


Transport :
La mobilité est un domaine de prédilection de l'IA. Certains systèmes repèrent les signes de fatigue sur
le visage du conducteur. D'autres prennent le contrôle complet du véhicule, qu'il s'agisse d'une voiture
particulière ou d'un semi-remorque. D'autres encore deviennent le "cerveau de la ville", modélisant la
demande de transport public ou réglant les feux de circulation pour optimiser le flux de voitures.

Santé :
Lien patient-médecin, recherche, prévention, diagnostic, traitement : l'IA pénètre tous les segments
de l'industrie médicale. Elle est déjà meilleure que le médecin pour détecter le caractère cancéreux
d'un mélanome ou analyser une radio des poumons. Le système Watson d'IBM pratique l'aide au
diagnostic et à la prescription, notamment en fonction du séquençage ADN des tumeurs cancéreuses.
D'autres IA jouent les psys virtuels…

Commerce :
Un acheteur en ligne fournit des trésors de données avec lesquelles l'IA peut concocter une
"expérience client" sur mesure. Car le comportement passé d'un consommateur permet de prédire ses
besoins. L'e-commerce multiplie ainsi les chatbots et assistants virtuels personnalisés. Certains
magasins physiques testent des systèmes de reconnaissance faciale, traquant le parcours et la
satisfaction du client.

Assistant personnel :
Ayant conquis des dizaines de millions de foyers américains, ils débarquent en France. Reliés aux
plateformes d'intelligence artificielle de leurs concepteurs, les assistants vocaux domestiques de type
Amazon Echo ou Google Home aspirent à devenir nos "valets digitaux". Ils proposent de gérer la
domotique, de vous abreuver en informations, musique, programmes de loisir, et de commander
courses, repas et voitures.

5. Louis Neveu. L’intelligence artificielle : six usages au quotidien. Disponible sur (https://www.futura-sciences.com/tech/questions-
reponses/intelligence-artificielle-intelligence-artificielle-six-usages-quotidien-11341/) Publié le 03/05/2019 Modifié le 17/02/2020

7
Industrie :
De nombreuses solutions d'intelligence artificielle sont déjà déployées pour l'optimisation des matières
premières et celle des stocks, la maintenance prédictive ou la logistique intelligente dans les usines de
pointe. L'intelligence artificielle est l'un des ingrédients cruciaux de l'industrie dite 4.0, à base d'objets
connectés, de solutions numériques, d'informatique dans le cloud, de robotique et d'impression 3D.

Environnement :
L'IA pourrait nous aider à réduire notre empreinte carbone et faciliter des modes de production
durables. Les exemples sont nombreux, de l'optimisation des systèmes de filtration d'eau à la
régulation de la consommation énergétique des bâtiments intelligents, ou de la promotion d'une
agriculture frugale en intrants à l'établissement de circuits courts ou la protection de la biodiversité.

Finance :
L'avantage comparatif de l'IA étant de se nourrir de millions de data pour en extraire du sens, la finance
est l'un de ses terrains de jeu. Des systèmes apprenants sont déjà à l'œuvre dans les domaines de la
relation client, de l'analyse du risque, des prévisions de marché, du conseil en placements et gestion
d'actifs. Certains alertent sur les dangers de cette automatisation, qui en matière de trading a déjà
aggravé les krachs…

Défense :
Déjà à l'œuvre dans la cybersécurité des entreprises, l'IA est un "élément de notre souveraineté
nationale", selon l'ancien ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian. Elle peut prédire les risques de
conflits armés, commander un essaim de drones, conduire au combat une flotte d'avions de chasse.
Côté sécurité civile, l'IA permet aux forces de police de se déployer en prévention de manifestations. 6

L'intelligence artificielle dans le futur :

L'intelligence artificielle est une discipline encore jeune, elle a été inventée dans les années 50. Elle
tend donc à évoluer dans les années à venir pour devenir encore plus perfectionnée au fur et à mesure
que la technologie progresse. Il est donc fort probable qu'un jour l'ordinateur aura des capacités
d'intelligence qui pourront même être supérieures à l'homme. En effet le but des scientifiques dans le
domaine de l'IA forte est de pouvoir simuler l'intelligence humaine et le comportement d'un être humain
doté de conscience et de sentiments. Et si ces machines pouvaient nous dominer... Elles deviendraient
supérieures à l'homme. De plus elles possèdent un avantage qui n'est pas négligeable : elles n'ont pas
nos contraintes physiques. En effet elles n'ont pas besoin de dormir pour se régénérer, de manger pour
avoir la forme (elles tirent leur énergie de l'électricité en général), elles ne peuvent pas être malades...

L’intelligence artificielle a fait l’objet de controverses parmi les experts, principalement en raison des
problèmes éthiques. Stephen Hawking a déclaré en 2014 que l’intelligence artificielle prédisait la fin de
la race humaine. Selon Hawking, la lente évolution biologique des êtres humains les empêcherait de
rivaliser avec les machines. D’autres scientifiques sont plus optimistes à ce sujet. Ils indiquent que
l’intelligence artificielle peut nous aider à résoudre certains problèmes majeurs du monde. Selon un
rapport Narrative Science, en 2018, 62% des entreprises ont utilisées l’intelligence artificielle. Cette
tendance est en plein essor, et selon des études récentes, on s’attend à ce que les entreprises qui
utilisent l’intelligence artificielle augmentent leurs revenus de 39% et réduisent leurs coûts de 37% d’ici
2020.

6. L'Obs. Dans ces 8 domaines, l'intelligence artificielle va changer nos vies. Disponible sur
(https://www.nouvelobs.com/societe/20180228.OBS2855/dans-ces-8-domaines-l-intelligence-artificielle-va-changer-nos-vies.html)
Publié le 28 février 2018 à 11h18

8
Un futur proche :

De nos jours il existe déjà des voitures se déplaçant seules mais il y a certaines failles dans leurs
programmes. Parfois elles peuvent rater leurs manœuvres ou ne pas respecter le trajet initial. Elles se
dirigent grâce à des caméras et des capteurs disposés sur l'ensemble du véhicule. Nous pouvons la
considérer comme une IA car elle s'adapte à son environnement et peut réagir seules, elle est en
mesure de dissocier la route des obstacles et des trottoirs. Cette utilisation de l'IA pourra améliorer le
déplacement de personnes handicapées ou encore aveugles. Elles acquerront une indépendance et
une autonomie de circulation. Des chercheurs du CNRS de Clermont-Ferrand ont mis au point un
véhicule autonome se dirigeant grâce à une caméra et un ordinateur de bord lui servant de "cerveau".
Ce véhicule est pour l'instant de l'ordre du prototype.

On rêverait tous d’avoir un robot domestique du même modèle que Sony de "I, Robot », un véritable
compagnon qui puisse penser et parler, nous protéger, etc. Ne rêvez pas ça n’existe pas encore. Peut-
être bientôt. Dans un domaine médical, ce projet est en cours de développement mais elle sera utilisée
dans un avenir proche, nous parlons des prothèses intelligentes. Vous vous demandez à ce moment :
"Qu'est-ce qu'il y a d'intelligent dans une prothèse ?". Tout est intelligent dans une prothèse. En effet
cela peut paraître étrange pour certains mais ces membres artificiels sont dotés d'intelligence car ils
doivent s'adapter à la personne pour être en accord avec elle. Par exemple un bras artificiel greffé sur
une personne doit être en mesure de doser sa force pour attraper un verre ; trop de pression le
casserait et pas assez le ferait tomber.

Un futur lointain :

Dans certaines situations, tel le travail à la chaîne, la machine peut remplacer l'homme pour le soulager
et optimiser son travail : Il en résulte ainsi des bénéfices économiques et temporels pour l'entreprise.
Toutefois, la recherche du profit met à mal l'existence de l'homme en le remplaçant systématiquement
par des robots. Lors d'opérations à risque, des vies humaines peuvent être mises en danger. En effet,
pompiers et secouristes risquent leurs vies : des machines pourraient les remplacer et réduire de ce fait
le danger mortel. Il faut pourtant nuancer, suivant l'opération, seule l'intuition de l'homme peut triompher
et apporter une solution, là où la machine suit un régime strict et mécanisé, pouvant entrainer l'inverse
de l'effet recherché. Dans le film d'animation Wall.E, le réalisateur Andrew Stanton a exprimé l'une des
craintes fondamentales relative à l’IA : les hommes deviendraient entièrement dépendant des nouvelles
technologies et n'agiraient plus d'eux-mêmes. Voyez plutôt : Comme vous pouvez le voir, l'homme
n'entreprend plus rien, il n'a plus d'initiative, il est en effet transporté comme un vulgaire sac : il ne fait
plus d'exercice physique et son corps en subit donc les conséquences. L'homme se fait servir par les
robots, il en est entièrement dépendant. Nous pouvons aussi imaginer une sorte de "voix" masculine ou
féminine qui nous dirait le soir lorsque l'on rentre du travail : "Comment c'est passé votre journée
Madame/Monsieur ?". Cette voix serait un programme directement relier aux différentes parties
informatiques de la maison comme la télévision ou l'ordinateur et tout autre matériel informatique ou
électronique. Ainsi un simple ordre de la voix exécuterait une tâche rendant la vie des plus âgés
beaucoup plus simple. Cette intelligence domestique n'exécutera pas seulement des tâches telles que
"ouvrir/fermer" le réfrigérateur ou encore "faire chauffer thermostat 5 pendant 30 minutes", elle pourra
aussi dans un futur lointain, communiquer avec vous et exprimer ses sentiments. Bien sûr le futur
lointain est imaginable sous énormément d'angles ! Nous puisons cette imagination de cette science-
fiction beaucoup plus basée sur la science que sur la fiction. Après Wall-e, "I, Robot », film de science-
fiction qui comporte de nombreuses références à certaines préoccupations contemporaines de
l'Intelligence Artificielle. D'une part, l'anthropomorphisme, caricature l'une des tendances actuelles de la
robotique à créer des robots aux formes et aux expressions "humaines", ce que Del remarque et
dénonce par ailleurs. D'autre part, des concepts comme l'émergence et l'évaluation de caractères
humains d'une éventuelle pensée robotique sont abordés lors des dialogues entre Del et Sonny, ou par
le père fictif de la robotique, Alfred Lanning, faisant ainsi référence aux travaux de John Conway et
Alan Turing. Nous pourrions aussi parler du célèbre film de George Lucas, "Star Wars" ! C'est une
épopée cinématographique de science-fiction, emblématique du genre space opera, constituée de six
longs-métrages réalisés entre 1977 et 2005. A travers ces six long-métrages nous retrouvons toutes
sortes de choses irrationnelles pour l'époque. Vaisseaux, ou robots principalement. Ces derniers
particulièrement bien représentés dans la prélogie (réalisé entre 1999 et 2005). Cette épopée culte
9
pourrais aussi être une alternative au monde de demain. Dans le trailer de ce quatrième épisode nous
pouvons apercevoir des "Droïdes" (terrestres avec R2-D2, C-3PO ou les magna gardes, comme
spatiaux avec les chasseurs tri-droïdes séparatistes), un Général Grévious dont seul une partie du
cerveau est "humain", une prothèse ou un corps complètement reconstruit après calcinération. Encore
une fois des exemples concrets, puisque tous quasiment cités, sont abordés. Le futur nous est
dissimulé, mais ne doutons pas de la présence de l'IA dans celui-ci. 7

Avantages et inconvénients de l'intelligence artificielle :

Avantages :

Avantages de l'IA dans le travail : Elle pourrait remplacer l'homme ainsi, elle pourrait réaliser des
tâches pénibles ou dangereuses. De plus, elle ne présenterait aucune contrainte physique, (besoin de
nourriture, repos...) ce qui fait qu'elle serait toujours en activité et au service de l'Homme.

Avantages dans le quotidien : Elle permettrait de réaliser toutes les tâches ménagères, (ménage,
courses, cuisine, jardinage...) dans le futur les IA pourront surement avoir une apparence humaine pour
le contact social.

Avantages dans le domaine calculatoire : Le premier avantage de l'IA est la limitation des erreurs de
calculs. En effet grâce à tous les algorithmes, il est plus facile d'utiliser un ordinateur pour résoudre des
calculs. Cela est plus rapide et plus efficace. Alors que pour un calcul très long, l'homme risque de se
tromper à multiples reprises et de prendre beaucoup de temps, l'ordinateur lui, va donner la réponse
rapidement. Néanmoins, ce n'est que le principe d'une calculatrice mais en plus évolué.

Avantages dans les déplacements : Aujourd'hui, il existe déjà des véhicules pouvant se déplacer
seuls à l'aide de caméras et de capteurs répartits sur ceux-ci.

Avantages dans le domaine de la médecine : Ces IA seront des reproductions de l'Homme, donc on
peut envisager qu'elles seront conçues avec des prothèses qui pourraient servir aux personnes ayant
perdu un membre de pouvoir retrouver une vie normale.

Avantages dans les jeux : L'IA va permettre aux joueurs d'affronter des joueurs de plus en plus forts
et expérimentés et donc de ne plus se lasser d’un jeux trop vite, car celle-ci pourrait être imbattable.

Inconvénients :

L'inconvénient le plus envisageable est la présence d'une erreur dans la programmation d'un robot, ce
qui pourrait être fatal au bon fonctionnement de celui-ci. Cet inconvénient est présent dans tous les
domaines sans exceptions, les ordinateurs (ou autres robots, bras mécaniques, robots domestiques,
véhicules intelligents...), ne savent pas déceler les erreurs de programmation. Les conséquences d'une
telle erreur pourraient être catastrophiques à grande échelle, néanmoins le risque que cela se produise
reste très faible.

Dans les entreprises notamment, l'IA et les nouveaux robots mécanisés entraînent des suppressions
de poste. En effet l'homme est de plus en plus remplacé par la machine, car celle-ci ne se fatigue pas
et n'a pas de besoins essentiels si ce n'est qu'une maintenance de temps en temps, ainsi cela fait
augmenter le taux de chômage déjà élevé. Les entreprises possédant ces nouveaux robots, en
deviennent principalement dépendantes, elles font en sorte que les machines répondent aux besoins
10
de l'entreprise et donc ils ne font plus rien par eux-mêmes. Le prix des recherches pour l'IA est très
élevé, si l'on veut fabriquer des robots capables d'être autonomes dans la vie quotidienne, cela
coûterait extrêmement cher, ce qui pour le moment limiterait les recherches. En résumé, l'IA ne
présente pas beaucoup d'inconvénients face aux nombreux avantages mais il faut savoir rester vigilant
car aujourd'hui, les progrès militaires s'étendent dans de nombreux domaines, ce qui pourrait entraîner
un scénario catastrophique où les robots pourraient prendre le contrôle du monde. 8

Conclusion :

L’intelligence artificielle est un domaine qui a connu des fortes périodes d’innovations mais aussi de
longues périodes peu productives. A l’heure d’aujourd’hui, l’IA est en plein essor et est devenue
indispensable au quotidien notamment avec l’informatique et les moyens de communication. De plus,
on cherche maintenant à appliquer l’IA dans de nouveaux domaines tels que la médecine ce qui
pourrait engendrer des découvertes majeures et ainsi permettre le traitement et la guérison de
certaines maladies notamment par le biais de la nano-robotique.

L’intelligence artificielle est aussi devenue aujourd’hui une véritable source d’inspiration pour les
auteurs et réalisateurs de films de science-fiction qui proposent la plupart du temps des œuvres dans
lesquelles les robots deviendraient malveillants à cause d’une IA trop développée comme cela peut
être le cas dans I Robot. Mais certains montrent aussi le rapprochement qui pourrait s’effectuer entre
l’Homme et le robot

Les scientifiques, quant à eux, prédisent l’apparition de robots capables d’apprendre et d’être
complètement autonomes vers 2050 ce qui nous laisse encore le temps de réfléchir aux problèmes
soulevés concernant le développement de l’IA qui sont le piratage ou bien la machine super-
intelligente. Autrement dit, nous sommes encore loin d’avoir des robots qui nous ressemblent et pour
l’instant l’Homme reste très nettement supérieur à la machine principalement car celle-ci ne présente
pas les mêmes qualités de raisonnement : l’ordinateur peut résoudre des problèmes préenregistrés
plus vite que l’Homme mais il sera incapable de raisonner face à une situation qu’il ne connaît pas ou
qui ne concerne pas sa base de données. Mais le domaine dans lequel le robot ou la machine en
général est le plus éloigné de l’Homme, reste celui des sentiments et des émotions dont les machines
sont dépourvues. Sur ce point, nous sommes certains que la machine ne pourra jamais nous égaler.

En conclusion, l’Intelligence Artificielle est un domaine qui a déjà beaucoup évolué mais qui est encore
plutôt récent ; ce qui nous laisse à penser qu’il va poursuivre cette évolution. Même si les données
scientifiques nous permettent de dire que les auteurs sont relativement trop optimistes quant au futur
de l’IA, on peut penser que celle-ci pourrait probablement atteindre l’intelligence humaine. En tout cas,
les scientifiques y travaillent. De façon générale, le développement scientifique et technologique sera
utile à l’homme tant qu’il contribuera au progrès de l’humanité, à son bien-être et non pas à sa
destruction.

8. Comment l'intelligence artificielle s'est-elle développée et jusqu'où va-t-elle progresser ? disponible sur le site web
(http://www.tpeia.sitew.fr/Avantages_Inconvenients.B.htm)

11