Vous êtes sur la page 1sur 8

ISSN 1662 – 4599 22 decembre 2008

Horizons et débats
Horizons et débats
8e année
Case postale 729, CH-8044 Zurich No 51
Tél.: +41 44 350 65 50
Fax: +41 44 350 65 51
E-mail: hd@zeit-fragen.ch AZA
www.horizons-et-debats.ch
CCP 87-748485-6
8044 Zurich

Hebdomadaire favorisant la pensée indépendante, l’éthique et la responsabilité


pour le respect et la promotion du droit international, du droit humanitaire et des droits humains
Edition française du journal Zeit-Fragen

Un moyen de paiement régional favorise la région


Entretien avec Christian Gelleri, directeur de Chiemgauer e.V.
Horizons et débats: Qu’est-ce que le Chiem- L’autre avantage est que l’on en revient aux
gauer? intérêts régionaux et qu’on fait dans la région
Christian Gelleri: Le Chiemgauer est un ce qui peut y être fait. Les domaines princi-
moyen de paiement régional destiné à favori- paux comme l’alimentation, l’énergie, la con-
ser les circuits économiques régionaux et les struction, la circulation. Le but est de réaliser
associations régionales d’utilité publique. le plus de choses possible dans la région et le
moins d’échanges possible de manière inter-
Il y a déjà l’euro, pourquoi faut-il en plus le régionale. Ainsi cela se complète et produit
Chiemgauer? une grande prospérité.
Le Chiemgauer complète l’euro en tant que
monnaie de toute l’Europe. Il sert à renforcer Quelles expériences avez-vous faites? Vos
la région, à la favoriser, à donner la priorité idées se sont-elles confirmées?
aux circuits régionaux sur les circuits mon- Je ne me suis pas fixé de buts trop ambitieux
diaux. Cela veut dire que ce qui peut être fait et je n’ai pas la prétention d’amener un chan-
dans la région ne doit pas nécessairement être gement politique du système. Je suis très sa-
fait à l’échelle interrégionale. Ce vieux prin- tisfait que le système se développe de manière
cipe de subsidiarité consiste à s’aider d’abord très dynamique. Nous avons commencé mo-
soi-même, à s’approvisionner par ses propres destement avec 20 entreprises et un chiffre
moyens et, si ce n’est pas possible, à faire des d’affaires de 70 000 Chiemgauer par an pour
échanges avec d’autres régions. On obtient arriver à 640 entreprises et un chiffre d’affai-
ainsi un mélange sain de régionalisation et res annuel de 3 millions de Chiemgauer. Le
de mondialisation. fait que la croissance soit si saine et dynami-
que prouve que nous sommes sur la bonne
Vous êtes l’initiateur du Chiemgauer. Com- voie.
ment en êtes-vous arrivé à le créer et quel était Mais il faut reconnaître qu’une initiative de
votre objectif? J’ai ensuite suivi une formation d’en- jusqu’à 50 euros. Avec ces bons, les consom- citoyens ne peut pas résoudre les problèmes
Adolescent déjà, je m’intéressais au système seignant et plus tard j’ai eu l’idée d’introduire mateurs vont faire leurs achats, comme avec de l’économie nationale. Il faudrait natu-
monétaire. J’étais à la fois fasciné et choqué une sorte de monnaie de papier sur une toute l’euro. rellement que l’Etat, que des acteurs plus im-
parce que j’avais lu que les systèmes moné- petite échelle. C’était à l’école Waldorf à Les entrepreneurs doivent payer une taxe portants interviennent. Mais je pense que ce
taires s’effondraient tôt ou tard, au bout de Prien, où dans le cadre d’une entreprise de 5 % ou de 10 % lors du rachat d’euros. développement lent, de bas en haut, est sain.
20, 30, 50 ou 70 ans, et cela en principe de- d’élèves, j’ai présenté mon idée et six élèves, Pour éviter cette taxe, ils dépensent le Chiem-
puis 3 à 4000 ans, chez les Grecs, chez les six jeunes filles l’ont reprise avec enthou- gauer le plus possible dans la région. Il s’agit Depuis un certain temps, le Chiemgauer
Romains, au Moyen Age ou récemment. Ils siasme. que le Chiemgauer passe le plus longtemps existe aussi comme moyen de paiement élec-
s’effondrent toujours. Je me suis demandé possible du boulanger au meunier, au paysan tronique. Quelles sont vos expériences?
pourquoi et s’il n’était pas possible de déve- Et comment fonctionne maintenant le et au cordonnier, etc., qu’il reste dans le cir- Le Chiemgauer électronique est très impor-
lopper un système durable? Et je me suis mis Chiemgauer? cuit. tant avant tout pour les entreprises. Imaginez
en quête d’alternatives. Le Chiemgauer est un système de paie- Quel est l’avantage économique de ce sy- un grossiste et un détaillant. Des sommes
ment ouvert. On peut changer des euros en stème sur l’euro? importantes sont en jeu, des milliers de
Quels ont été les premiers pas? Comment a Chiemgauer et vice-versa. L’objectif est que Le Chiemgauer a deux avantages: pre- Chiemgauer ou d’euros, des sommes de 5 à
été créé le Chiemgauer? le Chiemgauer reste aussi longtemps que pos- mièrement l’argent de la région ne peut pas 6 chiffres. Réaliser cela avec du papier n’est
D’abord nous avons mis sur pied un groupe sible dans le circuit régional et qu’il crée le être employé pour la spéculation et deuxième- pas une solution d’avenir. Nous l’avons com-
de travail qui a développé le concept. Il a plus de plus-values possible. ment, il reste toujours en circulation. Il est ré- pris dès le début et nous avons commencé re-
œuvré pendant environ trois ans. La tentative Les consommateurs changent les euros en gulièrement périmé au bout de trois mois et lativement tôt de développer le Chiemgauer
d’appliquer le concept sur une grande échelle Chiemgauer. Un Chiemgauer contre un euro. il faut toujours le renouveler. Il s’ensuit que
a d’abord échoué. Il y a des bons à 1 euro, à 2 euros, à 5 euros, l’argent circule régulièrement dans la région. Suite page 2

La monnaie régionale du Chiemgau (Bavière)


par Christian Gelleri
L’idée initiale était de soutenir une école grâce tiels soient tout simplement négligés. Or, dans gionale. Les fournisseurs de marchandises ou la valeur du bon, ce qui représente 8% pour
à des achats dans des entreprises régionales. ces cas-là, la monnaie régionale peut donner les prestataires de services ont ainsi le choix quatre trimestres. Il en résulte qu’on n’a aucun
Celles-ci s’engageaient alors à faire don à le coup de pouce nécessaire, réunir les pro- entre continuer à dépenser la monnaie régio- intérêt à amasser la monnaie régionale ou à
l’école d’une partie de leur chiffre d’affaires. ducteurs et les négociants régionaux, infor- nale ou, s‘ils préfèrent, de la changer contre l’utiliser pour des spéculations financières et
De son côté, l’école faisait quelque chose au mer les consommateurs, orienter le pouvoir des euros, cette opération leur coûtant 5% celui qui voudrait épargner trouvera difficile-
profit de ces entreprises en attirant sur elles d’achat vers le producteur et lier investisseurs par Chiemgauer et 10% par Sterntaler et leur ment quelqu‘un qui soit prêt à payer l‘intérêt
l’attention du public. Actuellement, de nom- et créanciers. demandant l‘effort de se rendre à l’office de élevé pour les bons périmés. Celui qui désire
breux organismes et prestataires mettent en diffusion de la monnaie et de porter le coût épargner en monnaie régionale se contentera
pratique ce principe de promotion mutuelle. Acheter pour une bonne cause du change dans leurs comptes. En revanche, de ce que son créancier lui rende, à l‘échéance,
Il faut savoir que 80% des places d’apprentis La recette de la réussite de la monnaie du il est plus simple et plus économique de dé- de la monnaie régionale «fraîche».
et 70% des emplois sont offerts par les PME. Chiemgau, le Chiemgauer, est basée sur trois penser la quantité de monnaie régionale qui Ainsi, la monnaie «vétuste» a d‘abord un
Elles passent pour occuper une main-d’œuvre principes qui déploient toute leur efficacité correspond aux revenus obtenus dans ladite effet stimulant sur l‘activité économique puis-
beaucoup plus importante que les grandes en- par leur réalisation simultanée. La première monnaie. Cela se fait par le prélèvement de que ceux qui possèdent des bons «vétustes»
treprises aux capitaux élevés. En même temps, règle consiste à «acheter pour une bonne profits pour les dépenses privées de l‘entre- sont pressés de s‘en débarrasser. Il en résulte
les PME offrent un service de qualité dû à leur cause». Le profit ne résidant pas pour le con- preneur, par le versement de salaires aux em- pour les fournisseurs de marchandises et les
proximité avec leur clientèle. Dans notre ré- sommateur, il est vrai, dans un avantage per- ployés, les paiements aux fournisseurs et aux prestataires de services une demande cons-
gion, la quasi-totalité des entreprises sont des sonnel, il peut profiter toutefois d‘un avan- prestataires de services, par des dons à des as- tamment accrue. Il s‘agit moins d’augmenter
PME et constituent donc la colonne vertébrale tage financier pour le projet qu’il favorise sans sociations ou par d‘autres dépenses de l’entre- la croissance que de «rendre permanente la
de la création de valeur régionale. Cela dit, il être obligé de payer quoi que ce soit. Face à la prise. Au fur et à mesure que de plus en plus demande». Celui qui dépense de la monnaie
ne s’agit guère de minimiser les mérites des diversité des sociétés et des projets, presque d‘entreprises suivent cet exemple, en économi- régionale peut être sûr qu‘elle rentrera, tôt
grandes entreprises en matière de réalisation tous les consommateurs ont l’occasion de pro- sant ainsi la contribution régionale, les circuits ou tard. Cela permet des planifications plus
d’économies d’échelle, mais quand nous par- mouvoir une institution puisque, finalement, économiques régionaux prennent de plus en sûres.
lons de monnaie régionale, il s’agit surtout de tout le monde profite d‘un organisme social plus d‘ampleur. On peut le démontrer en pre- Le deuxième effet de cette «monnaie à
promouvoir les PME dans leur diversité. qui fonctionne bien, d’une école, maternelle nant l‘exemple du Chiemgauer. Si, la première valeur décroissante» est qu’on a une forte
A part la promotion de la stabilité écono- ou autre. En plus, ces projets sont liés à la pro- année, 90% des Chiemgauer étaient échangés envie de la dépenser. Même un taux d‘intérêt
mique d’une région, il s’agit de renforcer les motion de l‘économie régionale à laquelle à nouveau contre des euros, ce pourcentage zéro reste acceptable puisque le possesseur
circuits économiques régionaux en réduisant presque tous sont liés par des rapports per- s‘est réduit: au cours de la deuxième année, il peut faire l’économie des taxes sur les liquidi-
les transports. A quoi bon transporter du jus sonnels, ne serait-ce que par leur emploi, qui n’étaient plus que de 60%, la troisième année tés. Quant à l‘emprunteur, l‘intérêt réduit lui
de pomme sur des milliers de kilomètres si la en dépend directement, ou celui de parents de 50% et la cinquième année de 35%. donne la liberté de choisir entre différentes
région dispose de bonnes conditions de pro- ou d’amis. possibilités d‘investissements. Naturellement,
duction? Souvent ce sont des détails qui em- Impulsion cyclique l’aspect rendement continue de jouer son rôle,
pêchent le développement, soit que les pro- La contribution régionale Dans le système des Chiemgauer, les bons ar- mais les investisseurs sont à l‘abri de toute con-
ducteurs et les consommateurs ne sont pas Puisque les consommateurs font une bonne rivent à échéance à la fin de chaque trimestre, trainte absolue parce que même l’achat d’un
suffisamment informés, soit qu’il y ait des obs- action sans subir d’inconvénients, le réseau est nécessitant leur prolongation pour trois mois chêne, par exemple, est rentable.
tacles à l’investissement, soit que les poten- nourri régulièrement de nouvelle monnaie ré- grâce au paiement d’un timbre coûtant 2% de Suite page 2
page 2 Horizons et débats No 51, 22 decembre 2008

«Un moyen de paiement régional …» régionaux avec des euros, et il faut le faire
suite de la page 1 pour donner un coup de pouce à l’économie
électronique. Nous l’avons depuis 2006 à titre régionale. Mais le Chiemgauer a un effet plus Empêchons à l’avenir
d’essai et depuis 2007 officiellement. Les profond: Quand on remet le Chiemgauer à une
PME de la région utilisent entre elles avec personne, elle réfléchit: «Comment le dépenser la danse autour du veau d’or
succès ce Chiemgauer électronique comme dans la région? Et en le remettant à quelqu’un Entretien avec Mgr Reinhard Marx, archevêque de Munich
moyen de paiement professionnel. Il n’est pas d’autre, elle l’amène à se poser la même que-
différent des comptes bancaires des banques stion, à vouloir respecter la règle du jeu. Ainsi Face à la crise des marchés financiers, au service du bien public et mette l’être
régionales. Celles-ci offrent le service de ges- un effet systématique se produit. Il est très im- Mgr Reinhard Marx a appelé les P.D.G. et humain au centre de tout. Je regrette
tion des comptes d’argent régional. Les entre- portant qu’on ne soit pas seul à vouloir chan- les investisseurs à un renouveau moral. que des acteurs économiques ainsi que
prises peuvent travailler de façon relativement ger le monde, mais qu’un réseau se constitue Face à son interlocuteur, l’Agence de des forces politiques, voire des citoyens
simple et intégrer ces comptes de façon stan- et qu’on produise le changement ensemble. Je presse Kipa, l’archevêque de Munich aient pratiqué jusque récemment le
dardisée dans leur comptabilité et donc pro- pense que le Chiemgauer est un bon moyen a exigé que l’on abandonne l’idée des turbo-capitalisme. Les attentes de ren-
céder comme avec des comptes bancaires or- d’agir ensemble. profits démesurés. Pour lui, il est «immo- dements de 20, 25 % par an sont immo-
dinaires. ral» d’espérer des rendements de 20% rales; il faudrait le comprendre et agir en
Quelles sont les prochaines étapes prévues? par an. conséquence.
Vous avez déjà obtenu la participation des D’abord une consolidation est nécessaire et il
banques régionales. Est-ce que vous n’avez faut s’organiser pour mieux informer les con- Est-ce que certaines affaires devraient
Kipa: Monseigneur, les faillites des
pas de difficultés avec la Deutsche Bundes- sommateurs sur les offres existantes. Nous être désormais totalement interdites?
banques se suivent en cascades, les
bank? envisageons la création d’un journal. Nous Je ne suis pas banquier. Mais il est con-
Bourses s’écroulent. L’économie de mar-
Oui, au début il y a bien sûr eu des discus- devons nous demander comment informer testable que les banques vendent des
ché a-t-elle échoué?
sions au sein de la Bundesbank: fallait-il ac- régulièrement nos membres et les consom- produits qu’elles ne comprennent pas
Reinhard Marx: Non. Mais ce qui appa-
cepter ce genre de monnaie régionale ou s’y mateurs sur des sujets d’actualité importants, elles-mêmes. Bien sûr, il y aura toujours
raît très nettement, c’est qu’une écono-
opposer? La Bundesbank a effectué une ex- comme le fait Horizons et débats, et égale- des transactions risquées, la Bourse en
mie de marché sans régulations politi-
pertise. L’expert a constaté que les monnaies ment sur les offres régionales dont beaucoup tant que telle n’est pas immorale. Celui
ques ne fonctionne pas. L’ampleur de la
régionales ont peu d’ampleur et n’ont donc de personnes ne savent rien. Une autre ques- qui a de l’argent peut courir un risque
crise actuelle m’a effrayé, moi aussi, mais
pas du tout d’influence sur l’économie natio- tion est bien sûr celle des marchés financiers, plus élevé. Mais il ne faut pas oublier
je ne suis pas complètement surpris. Mal-
nale. Il en résulte qu’il ne vaut pas la peine de de l’insécurité de la monnaie nationale. On se que nombreux sont ceux qui recherchent
heureusement, je dois l’avouer.
s’y opposer. En outre il existe dans d’autres demande comment assurer la stabilité d’une maintenant des investissements transpa-
pays, par exemple en Ecosse, des expérien- monnaie régionale, comment la protéger de Il y a une année encore, il était impen- rents, sans grands risques, à l’échelon ré-
ces similaires depuis des centaines d’an- l’inflation ou de la déflation. Elles sont tou- sable qu’un banquier tel que Josef gional.
nées déjà, et les milliers de livres écossai- tes deux également dangereuses pour l’éco- Ackermann appelle l’Etat à la rescousse. Il n’y a pas si longtemps, ce genre d’af-
ses échangées n’ont pas représenté de danger nomie. Est-ce la solution? faires était considéré comme démodé.
pour l’économie nationale. La livre écossaise Un troisième défi est d’arriver à investir Dans l’économie mondiale, il y a des en- Je me réjouis que l’on fasse l’éloge des
est une monnaie privée émise par la Royal dans la région. On dit souvent que la monnaie chevêtrements qui limitent la portée des caisses d’épargne et des banques popu-
Bank of Scotland qui est une banque pri- régionale n’est qu’un moyen d’échange, uti- règles nationales, ce qui rend d’autant laires. Ce que j’espère, c’est qu’on aura
vée. A partir de ces exemples, l’expert de la lisable uniquement pour la consommation et plus nécessaires des institutions supra- compris combien précieuse est la trans-
Bundesbank a conclu que les monnaies régio- qu’elle ne fait que pousser à la consommation. nationales. L’Etat aussi a échoué parce parence, justement pour ceux qui veu-
nales ne peuvent pas nuire à l’économie natio- De plus en plus d’entrepreneurs, d’employés que les politiques ne sont pas interve- lent investir l’argent qu’ils ont si labo-
nale, même si elles deviennent cent fois, voire ont des Chiemgauer qui leur restent et ils nus bien que nombreux étaient ceux qui rieusement épargné.
mille fois plus importantes. Il part du prin- veulent mettre de l’argent de côté pour leur voyaient ce qui se passait. Il ne faudrait
cipe qu’il y aura davantage de monnaies ré- retraite ou pour faire un achat important dans pas récompenser ceux qui sont avides, La crise bancaire a détruit beaucoup
gionales et qu’elles augmenteront en volume quelques années ou construire une maison. qui ne recherchent que leur propre inté- de confiance. Créer la confiance est
mais sans causer de dommages à l’économie Il faut donc développer des instruments per- rêt sans se préoccuper des autres. Nous une des missions principales de l’Eglise.
nationale parce que le volume total restera re- mettant de garder cette monnaie. Mais il faut avons besoin de structures qui encou- Comment pourrait-elle aider à surmon-
lativement modeste. que cet argent ne soit ni inactif ni utilisé pour ragent les gens honnêtes, qui ne dissi- ter la crise?
spéculer, qu’il soit investi dans la région et mulent pas les risques, qui ne trompent Nous ne sommes pas un atelier de répa-
A quelles objections vous heurtez-vous dans qu’il y amène une dynamique, qu’il engendre pas le monde. rations des échecs du capitalisme. Si les
la vie quotidienne? de la croissance, qu’il apporte une vitalité du- Mais il ne suffit pas d’établir de nou- banquiers eux-mêmes paniquent, com-
La première est que c’est compliqué. Mais elle rable à la région. C’est seulement si la région velles règles. Elles ne remplacent pas le ment les clients ordinaires pourraient-ils
vient, ce qui est intéressant, de personnes qui est économiquement forte que l’argent pourra renouveau moral chez les P.D.G. et les envisager l’avenir sereinement? Ce n’est
ne participent pas à l’expérience. En revanche, finalement être remboursé aux gens et qu’ils investisseurs. Ce n’est pas en vain qu’on pas possible. Il est très important que
ceux qui y participent disent que ce n’est pas pourront faire de nouveaux achats. On oublie parlait autrefois du marchand honnête, la politique et les banques elles-mêmes
compliqué. Lorsqu’on a participé pendant souvent que ce qui a été épargné doit profi- qu’on disait que les affaires financières rétablissent les fondements de la con-
une ou deux semaines, c’est aussi simple que ter à l’économie nationale et si elle perd en sont une question d’honneur. fiance. Cela se fait en ce moment.
de rouler à bicyclette. Il faut une semaine ou dynamique et en vitalité, ce qui a été épargné Le communisme est définitivement Bien sûr, il faut encourager les gens à
deux seulement pour apprendre les gestes. J’ai n’a plus de valeur. C’est l’inflation, l’argent enterré mais si le capitalisme ne résout ne pas désespérer. Mais parfois, l’Eglise
trouvé cela très intéressant. L’obstacle est plu- perd de sa valeur. C’est ça qui est triste. Très pas les problèmes de justice et le cli- doit ne pas apporter de consolations fa-
tôt psychologique. On a peur que ce soit com- souvent – les emprunts de guerre pendant la vage entre les riches et les pauvres, les ciles mais taper du poing sur la table et
pliqué mais une fois qu’on pratique le système, Première Guerre mondiale ou aujourd’hui les anciennes idéologies renaîtront de leurs accentuer l’indignation. J’espère qu’à
on le trouve assez simple. assurances vie ou les assurances de fonds – cendres. Il est donc très important que l’avenir, on va mettre en œuvre des
Il y a souvent une autre objection: «Pourquoi ne valent plus rien au bout d’une longue péri- nous continuions à développer l’écono- changements durables qui empêcheront
faire nos achats régionaux avec l’argent régio- ode, mettons 20 ans, et le réveil est brutal. mie sociale de marché afin qu’elle soit l’adoration du veau d’or.
nal quand on peut aussi les faire en euros?»
Bien sûr qu’on peut aussi acheter les produits Merci beaucoup pour cet entretien.

régionales prometteuses. Actuellement, 16 ini- pas servir des intérêts particuliers unique- mettre l’idée aux autres et de la mettre en
«La monnaie régionale du Chiemgau» tiatives offrent des bons régionaux, chacune ment. Un des objectifs principaux est de créer œuvre. Elles ont besoin du soutien de ceux qui,
suite de la page 1 ayant ses particularités. A Graz, le Styrrion est des circuits économiques régionaux, et cela à pour des raisons personnelles, ne peuvent pas
une entreprise d’écoliers; le Waldviertler en l’aide d’un moyen de paiement «neutre» vis- fournir une contribution importante mais ne
Dans le système des Chiemgauer, la vente Haute-Autriche, soutenu par la Chambre du à-vis de tout achat, emprunt ou don. Il ne se contentent pas d’acquiescer à l’idée et s’en-
des timbres de prolongation du crédit profite travail et le Ministère de l’Economie a son ori- doit donc pas provoquer de nouvelle répar- gagent à l’intégrer dans leur vie quotidienne.
aux organisations à but non lucratif. Et avec gine dans une fabrique de chaussures; dans tition entre pauvres et riches par le biais des Si la monnaie régionale entre tout naturelle-
la monnaie régionale électronique les règle- la région de Berchtesgaden, le Sterntaler fait effets des intérêts cumulés. En plus, les res- ment dans le comportement des individus, elle
ments sont beaucoup plus simples puisqu‘on le lien entre la monnaie régionale et un ré- ponsables de la monnaie régionale doivent déploie avec le temps les effets attendus en di-
en déduit chaque jour un pourcentage mini- seau d’échanges; le Regio, en Haute-Bavière, travailler de manière transparente en ce qui rection d’une culture économique équilibrée,
mal. Pour éviter la diminution de valeur de sa est administré par une banque, l’Urstromta- concerne les structures, les chiffres, les pro- non fondée sur l’exclusion, une culture de la
monnaie, celui qui possède des bons peut en ler, en Saxe-Anhalt, crée des circuits économi- cessus de travail et la communication interne tolérance et de la démocratie, une culture de
tout temps placer son argent sur un compte ques tout à fait nouveaux tandis que le Vol- et externe. Les décisions sont prises démocra- l’échange honnête où les talents s’épanouis-
à taux zéro. Cela rend possible des crédits à metaler, à Hagen, est soutenu par le patronat tiquement et selon le principe de l’égalité des sent de manière à ce que les individus aussi
taux favorable. de la ville. droits. Par exemple, après avoir désigné dé- bien que la société et l’environnement puissent
La monnaie régionale s’avère être ainsi L’amour de la patrie et l’évolution d’une Eu- mocratiquement les décideurs, une structure se développer durablement.
un concept global à capacité intégrative qui rope commune ne sont pas incompatibles, professionnelle est nécessaire pour garantir Bibliographie et liens Internet
fait que la monnaie «vétuste» se transforme pas plus que l’euro et le Chiemgauer. Recou- une action efficace. Il faut travailler de ma- Gelleri, Christian (2005): Assoziative Wirt-
tout naturellement en des formes d’épargne rons à une image: Les monnaies régionales nière professionnelle et viser des objectifs pré- schaftsräume in: Fragen der Freiheit, Bad Boll,
à intérêt zéro qui, de leur côté, constituent la ressemblent aux dauphins qui, vifs et divers, cis pour réussir. Toutes les personnes concer- 2005
base de crédits à intérêts avantageux. A cela animent les mers tandis que les monnaies na- nées doivent être conscientes que l’initiative Gesell, Silvio (1986): Die natürliche Wirtschafts-
s’ajoute le développement de ce qu’on appelle tionales sont comme les baleines. A observer régionale doit, à longue échéance, se financer ordnung – Durch Freiland und Freigeld, Lauf,
des «fonds à risque» qui offrent aux créateurs ces dernières, on pourrait penser que des ani- elle-même, ce qui ne se fera pas par un travail 1986.
d’entreprises des conditions de crédits favora- maux de cette taille n’ont pas besoin de «com- uniquement bénévole, mais nécessitera la ré- Kennedy, Margrit, Lietaer, Bernard (2004): Re-
bles. Or, paradoxalement, c’est justement ceux pléments», mais la mer offre ses espaces éga- munération des personnes qui s’engagent de gionalwährungen – Auf dem Weg zu nachhalti-
qui ont le moins de moyens qui doivent payer lement aux dauphins. manière durable. Les contributions dues doi- gem Wohlstand, München, 2004.
les taux d’intérêt les plus élevés tandis que vent couvrir les coûts de l’initiative tandis que Lietaer, Bernard A. (1999): Das Geld der Zukunft
ceux qui ont déjà réussi ont accès aux meilleu- Normes de valeur et de qualité de la tout le surplus profite au bien commun. Pour – Über die destruktive Wirkung des existieren-
res conditions. Un «fonds à risque» pourrait monnaie régionale éviter qu’on ne cesse de réinventer la roue, les den Geldsystems und die Entwicklung von Kom-
réduire partiellement ces inégalités. L’association des initiatives de la monnaie ré- initiatives de la monnaie régionale collaborent plementärwährungen, Pössneck, 1999.
gionale tient à ce que les dauphins respectent pour découvrir et mettre en oeuvre de nouvel- Sites Internet:
Les petits frères et les petites sœurs
certaines règles du jeu et elle les a fixées sous les synergies. Projet du Chiemgauer e.V.:
de l’euro forme de normes de valeur et de qualité. Elles La monnaie régionale doit finalement être sou- www.Chiemgauer.info
Ces derniers temps, en Allemagne et en postulent que la monnaie régionale doit re- tenue par des personnes capables d’accorder la Verband der Regiogeld-Initiativen:
Autriche, on a assisté à la création d’initiatives présenter un gain pour la collectivité et non priorité à la cause qu’elles défendent, de trans- www.Regiogeld.de
No 51, 22 decembre 2008 Horizons et débats page 3

Cancers infantiles aux alentours des centrales nucléaires allemandes


Historique de la question et évaluation radiobiologique des données
par Edmund Lengfelder, Strahlenbiologisches Institut de l’Université Ludwig-Maximilian de Munich
hd. A la fin novembre, la Société hippocra- Ill. 6
tique suisse (www.hippokrates.ch) a orga- Ill. 3.4 Courbe de régression estimée
Risque relatif pour les enfants vivant à proxi-
nisé, à l’Université de Zurich, une journée mité des centrales nucléaires d’être atteint
très suivie. Elle était consacrée à deux sujets d’une leucémie aiguë
brûlants: une étude allemande sur les can-
cers infantiles et les dangers de la nanotech- (par rapport à la région de référence = 1.0)
nologie. Nous nous concentrerons ci-dessous
sur la première partie thématique de l’après-
midi. Le professeur Lengfelder résume son
exposé.

Après l’apparition d’un nombre inhabituel de


cas de leucémies infantiles aux alentours de
la centrale nucléaire de Krümmel et du centre
de recherches voisin de Geesthacht, à l’est de
Hambourg, des commissions scientifiques et
des chercheurs se sont penchés sur les causes
du phénomène. A la demande du ministre
allemand de l’environnement Klaus Töpfer,
le professeur Michaelis a étudié, à l’aide du
Deutsches Kinderkrebsregister an der Uni-
versität Mainz (Registre national allemand
des cancers de l’enfant, Université de Mainz)
pour les années 1980 à 1990, tous les sites nu-
cléaires allemands. En 1992, le ministère de
l’environnement informait la population alle-
mande que dans un périmètre de 15 kilomè- Distance entre le domicile des enfants et la cen-
Distance en kilomètres
tres de rayon autour des centrales on n’avait trale la plus proche
pas constaté d’augmentation des cancers et
des leucémies chez les enfants jusqu’à 14 ment les cas de cancers chez les enfants de 0 Le graphique illustre le principal résultat de l’étude KiKK. Il prouve que plus le domicile des en-
ans. Cependant, un contrôle des données par à 5 ans aux alentours des centrales nucléaires fants de 0 à 5 ans est proche de la centrale, plus le risque de cancer augmente. Cette augmentation
des membres de la Commission leucémie du allemandes. Cette étude (KiKK-Studie) qui concerne en particulier la leucémie liée aux radiations ionisantes. Une telle courbe était prévisible
Schleswig-Holstein (qui a travaillé de 1992 à mesurait à 20 mètres près la distance sépa- selon la loi de la distance par rapport à la source d’émission. Même à 50 kilomètres, on dépasse en-
2004) a donné les résultats suivants: rant le domicile des enfants de la centrale, core les valeurs normales pour les cancers infantiles (situées à 1.0 sur le graphique).
Dans un périmètre de 5 kilomètres de a envisagé toutes sortes d’autres influences
rayon, le nombre de leucémies chez les possibles sur les cancers (p. ex. les radiogra- intéressant de savoir comment, en Allema- déclaré publiquement, à l’été 1993, à propos
enfants de 0 à 4 ans présente une augmenta- phies subies, les contacts avec des animaux, gne, on en est arrivé aux valeurs-limites – des affirmations contradictoires des scientifi-
tion significative. On observe moins de cas les produits chimiques présents dans les mé- valables pour la population – de 0,3 mSv par ques dans leur appréciation de l’énergie nu-
entre 5 et 10 kilomètres et encore moins entre nages). Autour de chaque site de centrale, année dans les effluents gazeux et liquides cléaire: «Je trouverai toujours un scientifique
10 et 15 kilomètres. Dans la recherche des 3 districts ont été étudiés. De plus, un groupe des installations nucléaires. La Commission qui m’apportera les «bons» résultats si je le
causes épidémiologiques, cette dépendance externe de 12 experts s’est occupé des détails internationale de protection radiologique rémunère suffisamment.»
du phénomène par rapport à la distance mon- de la planification de l’étude. (CIPR) explique, pour justifier ses valeurs- Le professeur Hubert Markl, président de
tre à l’évidence qu’il existe un rapport avec En décembre 2007, les résultats de l’étude limites, qu’elles représentent pour la popu- la Max-Planck-Gesellschaft, a déclaré, à pro-
un centre d’émission de substances nuisibles du Registre national allemand des cancers de lation un risque considérable de dommages pos de l’augmentation des cas de cancers:
dont la concentration diminue à mesure que l’enfant ont été rendus publics par sa nouvelle génétiques. «Mais elles peuvent être considé- «Il est incontestable qu’en sciences, plus
l’on s’éloigne de la source. Il n’est donc pas directrice Maria Blettner: «Notre étude a con- rées comme supportables et justifiées au re- fréquemment que nous autres scientifiques le
étonnant que les chiffres significatifs pour firmé que l’on observe en Allemagne une re- gard des avantages que l’on peut attendre de voudrions, il y a des imposteurs. Ils ne se con-
le périmètre de 5 kilomètres de rayon soient lation entre la proximité d’une habitation par l’utilisation de l’énergie nucléaire.» tentent pas de bâcler leurs travaux, ils com-
«dilués» dans le calcul global concernant le rapport à la centrale nucléaire la plus proche En 1965, la CIPR expliquait qu’une li- mettent délibérément des escroqueries.»
périmètre de 15 kilomètres de rayon et que […] et le risque pour les enfants d’être att- mite de dose-gonades de 5 rem «[…] as- En matière d’amiante, de tabagisme pas-
l’on constate l’«absence» d’effets. eints, avant leur 5e anniversaire, d’un cancer sure une marge de manœuvre raisonnable sif, de conséquences de la catastrophe de
Les exploitants de la centrale, le Registre ou d’une leucémie. […] L’exposition au ray- pour l’expansion des programmes d’énergie Tchernobyl, etc. il est aujourd’hui prouvé
national allemand des cancers de l’enfant et onnement ionisant n’a été ni mesurée ni mo- nucléaire». La Commission nucléaire alle- sans conteste que des milieux politiques et
les membres du gouvernement Kohl estimai- délisée. […] Le rayonnement ionisant émis mande, qui a fixé les valeurs-limites en vi- économiques influents se servent de scien-
ent qu’il n’y avait aucun rapport entre les can- par les centrales nucléaires allemandes en gueur jusqu’à aujourd’hui en référence à la tifiques «appropriés» pour minimiser, voire
cers et des émissions radioactives provenant fonctionnement normal ne peut en principe CIPR, déclarait en 1969 que «cette exposition nier pendant plusieurs décennies de graves
des centrales nucléaires. L’augmentation de pas être interprété comme une cause.» aux radiations était inévitable si l’on voulait dommages sanitaires manifestes et tromper
la radioactivité aux alentours de Krümmel/ L’affirmation des auteurs de l’étude KiKK que les coûts restent supportables». ainsi la population. Au nom d’avantages éco-
Geesthacht mesurée par des membres de la selon laquelle l’exposition des enfants au ra- Le gouvernement invite des scientifiques nomiques, on accepte la maladie et la mort
Commission a été soit contestée soit attribuée yonnement n’a pas été modélisée s’est avé- comme conseillers dans sa Commission nu- d’innombrables êtres humains. •
aux retombées de Tchernobyl. rée fausse. En effet, en 2006, ils ont exposé cléaire. Ainsi, son président, le professeur (Traduction Horizons et débats)
A la demande insistante de citoyens, de leur méthode dans un «Rapport sur l’étude Jacobi, déclarait à la télévision, en 1987:
nombreux médecins et d’un grand nombre épidémiologique en cours». Ils expliquent «Ceux qui meurent d’un cancer dû à Tcher- Prof. Dr. med. Dr. h. c. Edmund Lengfelder
de riverains de centrales nucléaires, le mini- en détail que faute de données individuelles nobyl ne mourront pas des suites d’autre Strahlenbiologisches Institut,
Ludwig-Maximilians-Universität München
stère de l’environnement a donné au Regis- sur l’exposition des enfants aux radiations, chose, car nous devons tous mourir de quel- Schillerstr. 42, D-80336 München
tre national allemand des cancers de l’enfant on détermine la distance individuelle entre le que chose.» Le Dr Kinzelmann, médecin de Tel.: +49 89 5996 833, -834, Fax: +49 89 5996 835
le mandat d’étudier à nouveau minutieuse- domicile et la centrale et on peut estimer ap- la centrale nucléaire de Neckarwestheim, a E-mail: Lengfelder@lrz.uni-muenchen.de
proximativement, grâce à la loi de
la distance par rapport à la source
d’émission, une relation dose-effet.
Horizons et débats Mais après que soient apparus des
Hebdomadaire favorisant la pensée indépendante, résultats «inattendus», les auteurs
l’éthique et la responsabilité prétendent, maintenant, dans l’étude
pour le respect et la promotion du droit international,
KiKK, que les radiations n’entrent
du droit humanitaire et des droits humains
pas en ligne de compte comme
Editeur cause des cancers et des leucémies
Coopérative Zeit-Fragen infantiles. Ils ont tout simplement
Rédacteur en chef fait l’impasse sur le principe métho-
Jean-Paul Vuilleumier
dologique qu’ils avaient préalable-
Rédaction et administration
Case postale 729, CH-8044 Zurich
ment établi, c’est-à-dire que la di-
Tél. +41 44 350 65 50 stance par rapport à la centrale est
Fax +41 44 350 65 51 une mesure de remplacement pour
E-Mail: hd@zeit-fragen.ch l’exposition aux radiations. Il s’agit
Internet: www.horizons-et-debats.ch là d’une fraude scientifique.
CCP 87-748485-6 L’affirmation selon laquelle le ra-
Imprimerie yonnement émis par les centrales
Nüssli, Mellingen nucléaires est plus de 1000 fois in-
Abonnement annuel 198.– frs / 108.– € férieur au rayonnement naturel n’est
attestée par aucune mesure de dose
ISSN 1662 – 4599
faite par les auteurs et n’est pas cré-
© 2008 Editions Zeit-Fragen pour tous les textes et les illustrations.
Reproduction d’illustrations, de textes entiers et d’extraits impor-
dible au vu des résultats de l’étude.
tants uniquement avec la permission de la rédaction; reproduction Le rayonnement naturel explique 5
d’extraits courts et de citations avec indication de la source «Hori-
zons et débats, Zurich».
à 10% des cas de cancers annuels En Suisse, avant de construire de nouvelles centrales nucléaires, il faut tirer au clair les problèmes environne-
(425 000 en 2002). Il est également mentaux qu’elles posent et informer la population. (photo caro)
page 4 Horizons etHorizons et débats
débats – La página hispánica No 51, 22 decembre 2008

Cáncer infantil en los entornos de centrales nucleares alemanas


Razones de fondo y evaluación radiobiológica de los datos
por Prof. Dr. Edmund Lengfelder, Instituto radiobiológico de la Universidad Ludwig-Maximilian de Munich

zf. A fines de noviembre, tuvo lugar frente a


un numeroso público en el hospital de la Uni- Riesgo relativo para los niños que viven en Curva calculada de regresión
los entornos de centrales nucleares de en-
versidad de Zurich, un acto de la Sociedad
fermarse de leucemia
Hipocrática Suiza, www.hippokrates.ch. Los
temas candentes fueron el estudio alemán (referente a una región de referencia =
sobre cáncer infantil y los riesgos de la nano- 1.0)
tecnología. El Prof. Edmund Lengfelder re-
sume a continuación los puntos fundamenta-
les de la primera parte de su conferencia.
A raíz del número inusitado de casos de
leucemia infantil en el entorno de la central
nuclear de Krümmel y del vecino Centro de
investigación de Geesthacht al este de Ham-
burgo, comisiones de científicos e investi-
gadores inquirieron las causas de este fenó-
meno. Encomendado por el ministro de medio
ambiente Dr. Töpfer, el Prof. Michaelis, con
la ayuda del Registro Nacional de Cáncer In-
fantil de Alemania en la Universidad de Ma-
guncia (Mainzer Kinderkrebsregister) de los
años 1980 a 1990, llevó a cabo una investiga-
ción en todos los entornos de centrales nu-
cleares alemanas. En 1992, el Ministerio de
medio ambiente informó a la población ale-
mana sobre el resultado: en un área de 15 km.
alrededor de centrales nucleares, no se había
Distancia del domicilio con respecto a la próxima
registrado un incremento de casos de cáncer central nuclear Distancia en kilómetros
y leucemia entre niños de hasta 14 años. Sin
embargo, de un control de los resultados rea-
lizado por miembros de la Comisión de leu- de los 5 años de edad. […] La exposición a El gráfico ilustra el resultado central del estudio sobre cáncer infantil (KiKK). Éste prueba que, con
cemia de Schleswig-Holstein (en actividad de rayos ionizantes no ha sido ni medida ni eva- una mayor cercanía entre la vivienda y la central nuclear, se eleva el riesgo de cáncer en niños me-
1992 hasta 2004) resultó el siguiente diagnó- luada (modelada) […] la radiación ionizante nores de 5 años. El incremento concierne sobre todo la típica leucemia por radiaciones ionizantes.
stico: que emiten las centrales nucleares en su fun- Una curva semejante es previsible según el principio de distancia en relación al centro de emisión. Aún
En un entorno de 5 km, hubo un incre- cionamiento normal, no puede interpretarse a 50 km de distancia, se sobrepasan los valores normales para el cáncer infantil (ver punto 1.0).
mento significativo de casos de leucemia en básicamente como una causa.»
niños menores de 4 años. En un área de 5 La afirmación de los autores del estudio
hasta 10 km, hubo menos casos, y en el en- KiKK, según la cual la exposición de los les comparados con las ventajas que resul- Prof. Hubert Markl, presidente de la Max-
torno de 10 hasta 15 km, aún menos. niños a los rayos no fue evaluada, se ha com- tan del uso de la energía atómica.» Planck-Gesellschaft, declaró con respecto al
Para la investigación epidemiológica de probado que es falsa. En el año 2006, esos En 1965, aclaró la ICRP que el valor lí- incremento de enfermedades: «Es indiscu-
causas, la dependencia de un fenómeno con mismos autores expusieron su metodología mite de 5 rem para las dosis gónadas: «[…] tible, que también en las ciencias – con más
respecto a la distancia, es una clara señal que en un «Informe sobre un estudio epidemioló- permite un márgen razonable para la expan- frecuencia de lo que nosotros científicos
hay un centro que emite substancias conta- gico en realización». Ellos aclaraban en de- sión del programa de energía atómica.» En querríamos – existen impostores. No sólo co-
minantes y que la concentración de esas sub- talle, que para sustituir la falta de datos indi- 1969, la Comisión atómica alemana que, meten negligencia, sino fraude realmente in-
stancias disminuye en la medida que se toma viduales sobre los perjuicios de la radiación apelando a la ICRP, fijó los márgenes de ra- tencionado.»
distancia de él. Si un número significativo en los niños, se determina la distancia indi- diación aún hoy vigentes, aclaró: «[…] que Con el amianto, el fumar pasivo, las conse-
de casos en un entorno de 5 km, se «diluye» vidual entre la vivienda y la central nuclear, esa contaminación radiactiva es inevitable cuencias de Tschernobyl y otros ejemplos,
en un entorno de 15 km, no es sorprendente y con la ayuda del principio de distancia se si se quiere que los costos se mantengan so- está indudablemente comprobado que círcu-
que entonces se constate la «ausencia» de un puede calcular aproximadamente una rela- portables.» los de influencia en la política y la economía,
efecto. Y es un hecho radiobiológico, que en ción dosis-efecto. El gobierno designa a científicos como se sirven de científicos «adecuados» para re-
los niños de menor edad, una dosis también Pero, al presentarse resultados «inespe- asesores de su comisión para la protección ra- star importancia o negar, por dos o más déca-
menor de rayos es suficiente para desencade- rados», los autores del estudio KiKK afir- diactiva. Así, en 1987, su presidente Prof. Ja- das, daños graves a la salud que son eviden-
nar leucemia. man ahora, que las radiaciones no pueden cobi manifestó en televisión: «Él que muere tes, y así engañar a la población.
Los que explotan las centrales nucleares, el ser consideradas como causantes de cáncer y de cáncer a causa de Tschernobyl, entonces En aras de intereses económicos se acepta
Registro Nacional de Cáncer Infantil en Ma- leucemia en los niños. Así, contradicen sim- no se muere por otras causas, porque todos la enfermedad y la muerte de innumerables
guncia y los políticos del gobierno de Kohl, plemente el método que ellos habían fijado tenemos que morir de algo.» En el verano de seres humanos. •
no veían ninguna relación entre los casos de anteriormente, es decir, que la distancia con 1993, el Dr. Kinzelmann, médico de la cen- (Traducción Horizons et débats)
cáncer y la emisión radiactiva de las plantas respecto a la central es una medición sustitu- tral nuclear Neckarwestheim, declaró públi-
nucleares. toria de la exposición radiactiva. Este proce- camente a propósito de los informes contro- Prof. Dr. Edmund Lengfelder
Strahlenbiologisches Institut,
Los elevados valores registrados por los der pone de manifiesto un fraude científico. vertidos de los científicos con respecto a la Ludwig-Maximilians-Universität München
miembros de la comisión en el entorno de La afirmación de los autores, según la cual energía atómica: «Siempre conseguiré los ci- Schillerstr. 42, D-80336 München
Krümmel/Geesthacht fueron, o bien nega- la radiación emitida por las centrales nucle- entíficos que me traen ‹buenos› resultados si Tel: +49 89 5996 833, -834 Fax: +49 89 5996 835
dos, o simplemente atribuídos a la catástrofe ares es mil veces menor que la radiación natu- pago lo suficiente.» E-mail: Lengfelder@lrz.uni-muenchen.de
de Tschernobyl. ral, no ha sido probada
En 2004, a raíz de la presión de grupos de por ninguna medición
la sociedad, de numerosos médicos y de un de dosis hecha por los
alto número de habitantes en el entorno de propios autores, y, con-
centrales nucleares alemanas, el Ministerio siderando los resulta-
de medio ambiente encomendó nuevamente dos del estudio, no es
al Registro Nacional de Cáncer Infantil en creíble. La radiación
Maguncia, que hiciera una investigación mi- natural ocasiona entre
nuciosa sobre cáncer infantil en niños me- un 5 y un 10% de los
nores de 5 años que viven en el entorno de casos de cáncer anu-
centrales nucleares en Alemania. Ese nuevo ales (425 000 en el año
estudio (llamado estudio KiKK), que con un 2002). Es también inte-
márgen de 20 metros de exactitud medía la resante, cómo se llegó
distancia entre la vivienda de los niños afecta- a fijar para la población
dos y la próxima central nuclear (la chime- en Alemania el valor lí-
nea), tuvo en cuenta, además, otros elemen- mite, aún vigente, de
tos que pueden contribuir a provocar cáncer 0,3 mSv anual para los
(por ejemplo radiografías, contacto con ani- residuos gaseiformes y
males, sustancias químicas en el hogar). En líquidos de las centra-
cada entorno de una central nuclear se exami- les nucleares. La Co-
naron 3 distritos y un grupo especial de 12 misión internacional
personas se ocupó de los detalles del planea- para la protección ra-
miento del estudio. diológica ICRP (1958)
En diciembre de 2007, la nueva directora aclara, que si bien esos
del Registro de Cáncer Infantil de Maguncia, valores límites signi-
Profesora Blettner, dió a conocer el resultado: fican para la población
«Nuestro estudio ha confirmado que se ob- una nocividad conside-
serva en Alemania una relación entre la di- rable por los daños ge-
stancia de la vivienda con respecto a la pró- néticos, «éstos pueden
xima central nuclear […] y el riesgo para los considerarse como so- En Suiza, antes de construir nuevas centrales nucleares, es necesario aclarar los problemas que éstas significan para el medio
niños de contraer cáncer o leucemia antes portables y justificab- ambiente además de informar a la población. (foto: caro)
No 51, 22 decembre 2008 Horizons et débats page 5

«A Cuba, le libre accès à l’éducation et au système de santé est


un droit humain fondamental»
Interview de l’ambassadeur cubain Juan Antonio Fernández Palacios
Depuis la révolution qui avaient fait escale à Cuba d’accoster en- Dans ces deux domaines nous es- ne nécessite qu’une petite opération.
cubaine de 1959 Cuba suite aux USA. C’est une des pires mesures sayons de tout faire. Nous nous bat- C’est pourquoi nous offrons ce ser-
a souvent été perçue prises contre Cuba. tons et allons chercher partout pour vice au Venezuela et notre collabo-
comme un appendice Le «Torricelli Act» ne leur suffisait pas, garantir que nos hôpitaux dispo- ration ne se limite pas à la santé,
de l’Union soviétique. ils ont donc adopté en 1996 le «Helms-Bur- seront des appareillages essen- mais inclut aussi l’éducation.
Lorsque celle-ci s’est ef- ton Act». Cette loi est mondialement célèbre tiels, nous achetons les outils et Nous avons une sorte de contrat,
fondrée, nombre d’Oc- car elle a une application extraterritoriale; appareils jusqu’à deux fois leur et nos échanges avec ce pays
cidentaux avaient pré- elle visa à renforcer le «Torricelli Act». Le prix. Comme je vous l’ai dit, le fonctionnent très simplement.
dit que le socialisme «Helms-Burton Act» était une nouvelle créa- libre accès de tous aux soins de Nous entretenons aussi des re-
cubain ne lui survivrait tion, non seulement pour aggraver l’embargo, santé, considéré comme droit fon- lations économiques et commer-
pas. Mais 18 ans après mais pour recoloniser Cuba, dans une cer- damental, constitue un élément de ciales. Le Venezuela nous livre un
le système est plus so- taine mesure. La communauté internationale notre volonté politique et de nos con- certain nombre de tonnes de pétrole.
lide que jamais. est surtout préoccupée par le troisième chapi- ceptions politiques. Ce sont deux domaines Nous les payons, mais à un prix de fa-
Après la Révolution de 1959, en1961, les tre, qui concerne l’utilisation extraterritoriale. dans lesquels nous pouvons être fiers. veur. Ce n’est pas un cadeau, mais une autre
USA ont décrété un blocus commercial contre Mais de fait ce sont les paragraphes 1 et 2 J’aimerais insister sur une question: que sorte de relations. Bien sûr nous ne payons
Cuba, dans l’intention, de mettre à genoux les plus dangereux, car ils constituent une pourrions-nous accomplir dans ces deux do- pas le pétrole au cours mondial. Cela nous se-
ce petit pays. Ce fut un échec, car les Cu- expression de la volonté de l’aile ultracon- maines sans les restrictions qui nous sont im- rait impossible. La convention nous permet
bains étaient fermement décidés à ne pas se servatrice de la droite US d’organiser Cuba posées? d’acquitter une quote-part importante. Nous
plier au diktat des USA. Il y a des années que après l’ère Castro. Ils prévoient de renouveler Un petit exemple: acheter des cathéters ad- pouvons continuer ainsi pendant cinq à dix
l’ONU exige la levée de cet embargo. En oc- toutes nos institutions, d’abroger la constitu- aptés aux enfants. Un autre exemple: nos ef- ans et payer un prix qui n’excède pas nos pos-
tobre dernier 185 nations se sont prononcées tion, de tout changer. forts financiers pour fournir des préservatifs sibilités. Pour l’essentiel notre collaboration
à l’Assemblée générale des Nations Unies en Suite au «Torricelli Act» l’Assemblée gé- destinés à prévenir le SIDA. Une entreprise avec le Venezuela fonctionne parfaitement.
faveur d’une résolution cubaine demandant nérale des Nations Unies a voté une réso- qui nous en livrait a dû payer un demi-million
la levée du blocus commercial us américain lution présentée par Cuba qui rappelait la de dollars d’amende, pour avoir fait du com- J’ai lu qu’il y a eu entre Cuba et le Venezuela
qui dure maintenant depuis près de 50 ans. nécessité d’une levée de l’embargo économi- merce avec Cuba et nous avoir vendu des pré- une relation commerciale très particulière:
L’UE a mis fin au sien cette année, les USA que, commercial et financier imposé à Cuba servatifs destinés à prévenir le SIDA et autres eux vous fournissent du pétrole, et vous of-
ont maintenu le leur. par les USA. Depuis 1992 des résolutions MST. Mais il y a beaucoup d’autres exemp- frez en échange à quelques personnes des
C’est cette actualité qui a poussé Horizons analogues ont été votées chaque année à une les dans le secteur de santé. C’est vraiment vacances gratuites à Cuba. Est-ce une ru-
et débats à réaliser en novembre 2008 cette majorité écrasante lors de l’Assemblée géné- fou, et cruel. meur?
interview de Juan Antonio Palacios, ambas- rale des Nations Unies. En 2007 ce sont 184 Ce n’est pas ça: une personne ou un membre
sadeur permanent de Cuba auprès de l’ONU nations qui se sont prononcées en faveur de Un autre point que nous souhaiterions abor- de sa famille peuvent venir accompagner
à Genève. la levée de l’embargo. Seuls trois Etats y étai- der concerne votre collaboration avec le Ve- quelqu’un qui sera opéré gratuitement de la
ent opposés: les USA, Israël et les îles Mar- nezuela. Pouvez-vous nous en parler? Com- cataracte. Si vous avez la cataracte, vous pou-
Horizons et débats: Cuba est soumis à des shall. Les raisons de ce refus sont évidentes. ment collaborez-vous, de quelle manière? vez venir avec votre mère, votre père ou votre
sanctions depuis près de 50 ans. Ces sanc- Mais 184 nations ont soutenu notre appel. J’ai entendu parler du problème de la santé. femme et vous ne paierez rien, tout est gra-
tions ont été infligées par les USA, après le Cela montre que la communauté internatio- Je connais l’action Milagros, pouvez-vous tuit: l’opération, le voyage et l’hébergement
changement de système politique et l’expul- nale n’est pas d’accord avec cette politique nous en parler plus en détail? de l’accompagnant. Vous venez à l’hôpital –
sion du dictateur Batista. Comment Cuba a- ni pour appliquer les lois US dans le reste du Oui, c’est exact, nous avons des relations privi- un très bel établissement – où vous avez une
t-elle pu survivre dans une situation aussi monde. légiées avec le Venezuela, des relations infor- chambre pour trois ou quatre jours, et à la fin
difficile et pénible? Bien sûr l’embargo a créé de graves dif- melles, chose inhabituelle dans ce monde axé de la semaine vous pouvez rentrer chez vous
Fernández Palacios: Nous parlons de près de ficultés à notre peuple, surtout au quotidien. sur l’économie de marché. Malheureusement sans avoir déboursé un centime.
50 ans d’embargo. Il est important de rappeler Nous pourrions vous soumettre tous les tex- c’est dans ce monde-là que nous vivons.
qu’il a été mis en œuvre dès la prise de pou- tes que nous avons adressés à l’ONU à ce Soit dit en passant: Je me souviens que J’ai posé cette question parce que je consi-
voir par les révolutionnaires et le lancement sujet. Par exemple vous dire que ces 49 ans nos relations avec l’Union soviétique étaient dère cela comme une relation commerciale
du processus de réappropriation et de natio- d’embargo ont fait perdre à Cuba, une valeur du même type. Les médias occidentaux ré- ou une façon de collaborer à laquelle nous
nalisation des ressources naturelles de notre estimée de plus de 93 milliards de dollars. pétaient à l’envie que Cuba ne survivait que devrions réfléchir, face aux problèmes ren-
pays. Durant la première moitié du XXe siè- Nous pourrions vous prouver, chiffres à grâce à l’Union soviétique et au Comecon. Je contrés par ces temps de crise des marchés
cle, Cuba se trouvait sous le contrôle total des l’appui, que tous les secteurs économiques me rappelle qu’on nous traitait de pays satel- financiers. Je voulais savoir clairement com-
USA, surtout à l’époque de la dictature de Ba- étaient touchés. Nous pourrions ainsi montrer lite. Le monde avait tout faux: 18 ans après ment cela fonctionne, parce que ce serait un
tista. Il est également important de se remet- à quel point la vie quotidienne des Cubains l’effondrement du bloc de l’Est, Cuba existe modèle pour d’autres pays qui souhaitent
tre en mémoire un document particulier, une en est affectée. Quand je parle de vie quoti- toujours, nous sommes toujours là. Notre re- s’apporter une aide réciproque. L’un d’eux
toute petite partie du mémorandum du Dépar- dienne, je pense à la possibilité d’accéder à lation avec l’Union soviétique et le Comecon offre ses ressources naturelles, l’autre une
tement d’Etat US de début 1961.1 Il y est très certains médicaments qui ne sont fabriqués était une relation toute simple, différente de aide médicale ou tout autre chose. Ainsi on
clairement dit que le seul moyen pour venir à qu’aux USA, de mieux manger etc. Je pense celles qui régissent les autres relations inter- pourrait créer une nouvelle forme de com-
bout de Cuba consiste à soumettre l’île à des que c’est le plus important. Les exemples nationales. C’était une relation entre une su- merce équitable.
sanctions qui plongeront la population dans la ne manquent pas: perpuissance et un Oui, c’est un autre type de relations. Quand
misère, si bien que la faim et la colère pous- il nous est très dif- «La plupart des Cubains soutiennent Castro. petit pays en déve- ce programme a commencé, nous faisions
seront la population à se révolter contre Fidel ficile d’importer des Il n’y a pas de véritable opposition politique. loppement, basée presque toutes les opérations à Cuba, dans
Castro. C’est écrit en toutes lettres. Des docu- instruments et outils [...] Le seul moyen qui nous reste de lui faire sur un commerce nos hôpitaux. Mais à long terme il est impor-
ments récemment rendus accessibles le prou- indispensables pour perdre ce soutien intérieur est de faire naî- juste et équitable. tant d’établir des capacités d’intervention en
vent. Cela signifie que la guerre économique le traitement des tre déception et découragement par le biais C’était un autre type d’autres lieux. Pour le moment nous discutons
contre Cuba a commencé dès 1961, et du seul cancers dans nos de l’insatisfaction et de difficultés économi- de relations, fondées d’un projet qui en créera les conditions: nous
fait de l’administration des USA. Ce blocus hôpitaux. Comme ques. [...] Nous devrions prendre sans plus sur la solidarité. livrons des équipements complets pour divers
et ces sanctions sont un exemple parfait de nous le savons tous, attendre toutes les mesures possibles sus- Dans le cas du hôpitaux en Bolivie, Equateur, au Venezuela
législation et de normes nationales destinées nombre de ces ap- ceptibles de provoquer [...] la famine, le dé- Venezuela, c’est et dans d’autres pays latino-américains, afin
à créer une situation visant à ruiner l’écono- pareils et médica- sespoir et la chute du gouvernement.» toujours cette même que dans un avenir proche ces pays puissent
mie cubaine et à provoquer la chute du gou- ments ultramoder- relation: une rela- en faire autant chez eux. Nous leur envoyons
vernement cubain. L’Histoire nous fournit des nes ne sont fabriqués Source: Mémorandum du Département d’Etat tion humaine entre des médecins pour en former de nouveaux,
US de début 1961 (cf. note 1)
exemples de nombre d’autres embargos entre que par des entre- deux pays libres. La c’est très important. Il n’est pas juste de dire,
superpuissances et autres puissances. Mais prises nord-améri- collaboration dont nous avons tout cela chez nous, donc venez.
celui-ci, qui dure depuis 50 ans bientôt, est caines, et les USA leur interdisent tout com- vous parliez implique des milliers de méde- On ne peut pas posséder ce genre d’équipe-
une sorte de guerre feutrée de la plus grande merce avec Cuba. cins et de soignants cubains qui travaillent au ments et ne pas réfléchir au long terme. Ce ne
puissance n’ayant jamais existé contre une C’est une véritable tragédie. C’est totale- Venezuela. Cette collaboration ne cesse de serait pas fair play.
vaillante petite île. ment illégal, aussi bien au regard du droit in- se développer. Nous continuons à dévelop- A la Havane nous avons la meilleure Ecole
C’est une guerre que les Conventions de ternational que des principes énoncés dans la per cette relation. Vous avez parlé de «Mi- de médecine de toute l’Amérique latine. C’est
Genève permettent de qualifier de génocide, Charte des Nations Unies. Voilà ce que j’avais lagros». C’est un vaste projet prévoyant des aussi un merveilleux projet. Nous accordons
surtout si l’on fait remarquer que cette poli- à dire au sujet de ces sanctions. milliers d’opérations de la cataracte. des bourses. Les étudiants latino-américains
tique vise à détruire un peuple entier et à lui Je ne me rappelle plus le coût exact, mais bénéficient d’une formation gratuite à Cuba,
infliger collectivement souffrances et famine. Vous avez parlé de difficultés. Pour autant comme vous le savez, c’est une opération pourvu qu’ils s’engagent à rentrer ensuite
Ces sanctions ont été mises en œuvre en que nous le sachions, le système de santé cu- très simple. Les frais réels n’excèdent pas dans leurs pays respectifs et à travailler au
1961 et restent en vigueur aujourd’hui. Je bain est un des meilleurs au monde. C’est un 100 francs suisses. Mais dans un système de moins quelques années dans les communau-
pense que deux éléments importants sont à miracle que votre pays puisse résister à une santé privé vous paierez 500 à 700 francs, ce tés pauvres, et pas dans la capitale.
souligner dans le cadre de cette politique. aussi forte pression extérieure. Pourriez-vous qui est un abus. La différence est énorme. C’est un gros problème en Amérique la-
L’un est le «Torricelli Act», voté en 1992 nous parler de votre système de santé? Mais une opération très simple vous per- tine. Tous les établissements, tous les méde-
par le Congrès US. Ce n’était pas un hasard. Vous avez parfaitement raison. La situation met de recouvrer la vue. Des milliers d’êtres cins se trouvent dans la capitale, et les gens
Dans les années 90, Cuba a souffert d’un ren- est bien celle que vous décrivez. De tels ac- humains, en particulier en Amérique latine, de la campagne ainsi que la population in-
forcement de l’embargo pour une raison bien quis en matière de santé et d’éducation sont- naissent aveugles et meurent sans avoir ja- digène sont oubliés. Un autre exemple: nous
simple: par «effet domino», le bloc de l’Est ils possibles? C’est pourtant la vérité et la mais vu, alors qu’une opération très simple, préparons du personnel nicaraguayen, boli-
devait entraîner Cuba dans sa chute. On pen- réponse est très simple. Cette qualité est le ne coûtant que 100 francs suisses, leur ren- vien et vénézuélien à revenir dans leur pro-
sait donc qu’une intensification du blocus si- résultat d’une volonté politique. A Cuba l’ac- drait la vue. Nous l’avons pratiquée avec un pre pays et à leur offrir ses services à sa pro-
gnifierait la fin de la Révolution. Le «Torri- cès aux soins de santé et à la culture sont des immense succès au Venezuela, en Bolivie pre population.
celli Act» renforçait la possibilité de faire un droits humains, et les principes fondamen- et même d’autres pays d’Amérique latine,
usage extraterritorial de l’embargo, essenti- taux mis en œuvre durant toutes ces années en Equateur et au Pérou. Il est important de
ellement en interdisant aux navires étrangers l’ont ancré dans la réalité cubaine. souligner que passer de l’ombre à la lumière Suite page 6
page 6 Horizons et débats No 51, 22 decembre 2008

«‹A Cuba, le libre accès à l’éducation …›» férentes. Cette institution favorise la coopé-
suite de la page 5 ration dans le domaine des droits humains.
Plus de distanciation, plus de reproches, plus
Mais tous nos étudiants ne viennent pas d’accusations, comme ils étaient monnaie
d’Amérique latine. Tous les ans 100 étudi- courante dans la précédente Commission,
ants us américains commencent des études aujourd’hui discréditée. Et naturellement
médicales pour obtenir un diplôme de méde- notre approche et nos réactions sont fonda-
cin. Ce projet est en lien avec «Pasteurs pour mentalement différentes des anciennes.
la paix». Il s’agit d’un convoi qui arrive tous En face se trouvent les champions autopro-
les ans à Cuba sous la conduite du Révérend clamés des droits humains, les USA. Ils ne
Lucius Walker. C’est un projet très intéres- sont pas membres du Conseil. Pire encore,
sant. Le convoi part du Canada ou des USA ce sont eux qui ont décidé de le quitter, et ils
et franchit la frontière mexicaine, il emporte n’ont même plus le statut d’observateur. Pour-
avec lui du matériel médical et des ordina- quoi? Tout simplement parce que la situation,
teurs qu’il offre à Cuba. C’est de la solidarité. dans le Conseil, a complètement changé. Le
Mais essentiellement de la part de l’Eglise comportement US a été très critiqué.
US. Cela dure depuis environ 16 ans. Sur la base de la nouvelle dynamique en
vigueur dans le domaine des droits humains,
Le monde occidental se préoccupe pour l’ins- nous avons décidé de signer deux conven-
tant de la crise financière. Cette crise affecte- tions importantes: le Pacte International des
t-elle l’économie cubaine et si oui, quelles droits civils et politiques et le Pacte interna-
mesures prend le gouvernement? tional des droits économiques, sociaux et cul-
Il est amusant de voir ce que provoque cette Elevès pratiquant leur sport matinal. A Cuba, l’éducation est un droit fondamental pour tous. turels.
fameuse crise financière. Les Britanniques (photo cub) Nous avons invité à Cuba le Rapporteur
sont en train de nationaliser les banques; les d’effectuer nos transactions internationales Absolument exact. Vous pouvez vous réfé- spécial des Nations Unies, Monsieur Jean
Néerlandais et les Irlandais font de même. en euros ou tout autre devise – à l’exclusion rer aux données collectées par la FAO et par Ziegler. Il est venu. Ces gestes montrent la so-
C’est en complète contradiction avec le mo- du dollar. Notre système financier n’entretient Monsieur Ziegler lors de sa visite à Cuba. Pas lidité de l’engagement cubain, que nous avons
dèle appliqué durant tant d’années – et que aucun lien avec le système financier US ou d’enfant sous-alimenté; aucun n’est mort de promis de montrer dans un autre cadre, défini
l’on a imposé aux autres. Comment pouvez- les institutions internationales. Mais bien sûr sous-alimentation. Notre niveau de santé pu- par une institution qui favorise la coopération;
vous nous expliquer cette attitude, à nous les conséquences globales se font sentir chez blique et notre espérance de vie sont extrême- nous sommes toujours prêts à collaborer. Mais
autres Latino-Américains? Une telle politique nous aussi. En tout cas nous n’avons pas be- ment élevés, c’est un résultat de nos principes la contrainte, la politisation, la manipulation,
est complètement à l’opposé de celle que les soin de nationaliser nos banques. C’est fait de base. Je trouve qu’ils ont fait leurs preuves voilà ce que nous ne saurions accepter. Voilà
institutions financières ont cherché à promou- depuis 50 ans. dans la pratique; ils sont un bon exemple. l’aune à laquelle nous mesurons la politique
voir sur notre continent: «privatisation et éco- Mais il y a un autre point très important. cubaine au sein du Conseil des Droits hu-
nomie de marché.» Je voudrais revenir sur un point que je juge Certains souffrent de maladies chroniques et mains. C’est pour l’essentiel l’attitude qui a
J’ai lu dans un journal que les USA et la particulièrement important. Les problèmes l’Etat leur assure des suppléments alimen- été la nôtre depuis 15 ans au sein de la Com-
France nationalisaient leurs banques. C’est financiers ne vous atteignent pas, mais que taires et des médicaments. Vous pouvez avoir mission. Voilà la grande différence.
complètement contradictoire. Admettons que signifie la crise pour le commerce interna- besoin d’un médicament que nous n’avons Nous avons désormais une nouvelle dispo-
vouloir réguler la spéculation immobilière sur tional – pour tout ce qui touche l’économie? pas à Cuba. Parfois l’Etat doit l’acheter sur sition: les «états des lieux» (Universal Peri-
les marchés financiers va à peu près de soi. Je veux dire, par exemple, que tous n‘ont pas le marché mondial. Et les Cubains qui en ont odic Reviews, UPR) réguliers. Ces UPR sont
Mais ce qui est intéressant, c’est de réfléchir suffisamment à manger. Dans votre pays besoin peuvent l’acheter à prix réduit. Cela des rapports périodiques, que tout le monde
à leur réaction. Ils veulent réguler et nationa- vous avez résolu le problème – par exem- veut dire qu’à Cuba tous les malades chro- fournit, y compris nous.
liser. Or la méthode qu’ils nous ont imposée ple les gens ont des jardins et essaient d’en niques reçoivent une aide supplémentaire de Cette disposition est importante et très dif-
durant des années était toute différente. tirer de quoi se nourrir. Pourriez-vous nous l’Etat, aussi bien pour leur alimentation que férente de l’ancienne. Autrefois c’était bien
Si nous en revenons plus particulièrement en parler? Jean Ziegler et quelqu’un qui l’ac- pour leurs médicaments. simple: les Etats occidentaux arrivaient avec
à Cuba, je dirais que dans un monde globa- compagnait en ont parlé. Ce dernier était une résolution humiliante et accusatrice, la
lisé notre économie ne peut échapper aux re- enthousiasmé par votre façon d’aborder le Comment voyez-vous les approches de la présentaient, la faisaient adopter et s’en al-
tombées de cette crise. Mais je constate que problème, qui permet à tous d’avoir assez à Russie en direction des Etats latino-améri- laient. C’était de la roupie de sansonnet. Les
notre situation est meilleure que celle des manger. Peut-être un modèle à suivre? cains? Comment les interprétez-vous? Est-ce UPR concernent tout le monde, ils sont uni-
autres, parce que l’embargo a empêché tout Je voudrais mettre les choses au point. Selon une réaction aux tentatives des USA de s’im- versels, tous sont libres de poser des questions,
lien entre les institutions financières nord- les données fournies par Ziegler et la FAO, le planter en Asie et en Europe de l’Est? Quel de faire des commentaires et de mettre un pays
américaines et les nôtres. C’est un fait, et monde produit assez de nourriture pour tous. est votre avis? Vous savez que la Russie livre sur la sellette. Au bout de quatre ans il faut ré-
j’aimerais rappeler que depuis deux ans l’un Il ne s’agit pas d’insuffisance ou d’accessibi- des armes au Venezuela; doit-on y voir une pondre, et présenter à la communauté interna-
des secteurs les plus touchés par l’embargo lité. Le monde pourrait même produire plus sorte de réaction à cette politique? tionale les résultats obtenus depuis le dernier
a été celui des banques. Les USA ont inter- encore de nourriture pour tous. Le problème Je vais vous faire une réponse toute simple. état des lieux établi pour le Conseil.
dit aux banques étrangères toute transaction est ailleurs: il s’agit de distribution, de con- Vous voyez que la Russie reprend sa place
avec Cuba. Je ne sais pas si vous vous rendez trôle, de prix et de contrôle de la spéculation dans l’arène internationale. Cela s’accompa- Pourrais-je revenir sur le ce que vous avez
compte, par exemple, que l’UBS, une banque à laquelle se livrent les multinationales. gne de choses bien étranges. Pour les médias dit des Russes et de la nécessité d’un monde
bien connue, a clôturé le compte de la Repré- Pour en revenir à nous: il est exact que ou la soi-disant «communauté internationale», multipolaire. Pouvez-vous nous parler de
sentation permanente cubaine à Genève. Monsieur Ziegler est venu chez nous l’an il est normal que la 4e Flotte US soit en route l’avenir de votre pays? Où mène la voie que
dernier. Il a fait de cette visite un compte- pour l’Amérique latine et les Caraïbes. Tout le vous avez choisie? Quelles perspectives en-
Quand cela? rendu très intéressant. monde trouve ça «normal». Mais que trois na- visagez-vous?
L’an dernier. L’ambassade a dû transférer son Comment résolvons-nous ce problème? vires russes arrivent – alors quel scandale! Nous suivrons nos propres voies, bien sûr
compte à la Poste, parce que l’UBS refusait Eh bien, en régulant la distribution. Il est dif- Du reste en ce moment même nous avons en apprenant des autres et des diverses ex-
désormais tout échange avec Cuba. Il ne faut ficile pour moi de dire cela, mais dans le rap- à la Havane un navire britannique pour nous périences, mais pour l’essentiel nos propres
pas oublier que l’UBS avait été sanctionnée port que Monsieur Ziegler a rédigé en an- aider à lutter contre le trafic de stupéfiants et voies. Je connais bien les commentaires et les
il y a trois ans par le Ministère des Finances glais c’est très bien expliqué. En gros nous à nous entraîner à l’intervention en cas de ca- points de vue différents des médias interna-
pour avoir traité avec Cuba. Pour le moment avons deux systèmes. L’un concerne les den- tastrophes naturelles. Ce qui est normal pour tionaux concernant l’éventualité d’un change-
ils ont cessé toute relation avec nous. rées distribuées par l’Etat; les prix restent ac- nous. Voilà mon argument. Mais le principal ment à Cuba. En 50 ans la Révolution cubaine
Nous avons un véritable problème dans cessibles à tous. Nous appelons ce système à mes yeux, pour en revenir à votre question, a créé un certain cadre et fait ses preuves. Je
cette affaire. Je vais vous expliquer briève- «la libreta» (de Libreta de abastecimiento, li- c’est que la Russie reprend sa place dans n’essaie pas de prétendre que tout est parfait,
ment, car c’est devenu très compliqué. vret d’approvisionnement). C’est une carte l’arène internationale. Ils essaient de travail- bien sûr que ça ne l’est pas. Nous savons qu’il
En tant que membre des Nations Unies, de rationnement. Ce système permet à tous ler au monde multipolaire dont nous avons y a des améliorations à faire, mais nous ne
nous sommes tenus de verser notre contribu- les Cubains d’acheter à un prix très acces- besoin. Et nous en avons besoin parce que le changerons ni de voie ni de rythme. Nous es-
tion aux diverses institutions internationales sible des quantités limitées de sucre, huile, riz monde unipolaire où nous vivons depuis les sayons de réaliser l’idéal de notre héros na-
qui ont leur siège à Genève. La majorité de et divers produits alimentaires de base. Cette années 90 ne peut pas continuer ainsi. Donc tional José Marti au XIXe siècle: une société
ces comptes est domiciliée à l’UBS. En rai- distribution est bien sûr entièrement con- la Russie a repris sa place dans le monde et qui garantisse la justice pour tous. Nous ne
son de l’attitude des USA envers Cuba notre trôlée par l’Etat; ce dernier est responsable travaille à construire un monde multipolaire. serons jamais satisfaits avant d’avoir créé une
pays est dans l’impossibilité de verser ne fût- de l’alimentation publique; les pertes éco- Voilà ma réponse. société nouvelle et différente, qui assure réel-
ce qu’un cent directement de La Havane sur nomiques n’entrent pas en ligne de compte. lement la justice pour tous les Cubains. Il y
les comptes que ces organisations détiennent Bien sûr cela ne suffit pas, mais nous pou- Comment voyez-vous votre rôle au sein du a 50 ans que nous y travaillons, mais nous
à l’UBS. Je parle par exemple de l’OIT, de vons ainsi garantir à tous un minimum ga- Conseil des Droits humains des Nations continuerons. L’avenir, pour moi, c’est davan-
l’OMC et de bien d’autres. Nous sommes rantissant qu’ils ne mourront pas de faim ou Unies? Quelles sont vos impressions, com- tage de révolution et davantage de socialisme
donc obligés d’envoyer notre argent à une même n’auront pas faim. ment êtes-vous perçus? – que nous réalisons à notre manière propre
autre banque, en Allemagne ou à Zurich et Si vous voulez davantage, et nous autres Pour bien comprendre le Conseil des Droits qui améliore notre société.
de là, le faire transférer à l’UBS. hommes sommes tous enclins à consom- humains, il est indispensable de savoir ce qui Merci beaucoup.
Vous pourriez me dire, ce n’est pas grave, mer, il existe un marché libre où vous pouvez s’est passé avant. La commission précédente, C’est nous qui vous remercions de nous
ça marche quand même. Mais nous payons acheter des denrées alimentaires, mais bien qui s’est discréditée, était une déplorable ins- avoir donné l’occasion d’exposer notre point
beaucoup plus cher, en raison des frais de sûr à un prix différent. C’est l’autre face du titution, en raison de sa politisation et de de vue et nos idées.
transaction. Et personne n’est au courant. Les système. Le marché libre est alimenté par des ses activités, dont Cuba s’est plainte durant
Traduit par Michèle Mialane et Fausto Giudice,
gens n’imaginent pas que s’acquitter de ses paysans travaillant pour leur propre compte tant d’années. Maintenant nous nous trou- http://www.tlaxcala.es
contributions aux organisations internationa- et fixant leurs propres prix. vons dans une nouvelle situation, sans la ré-
les soit un problème pour Cuba. Mais c’en est Et donc nous avons à Cuba deux possibi- solution malhonnête à l’encontre de Cuba, si 1
Memorandum from the Deputy Assistant Secre-
un, à cause de l’embargo. lités qui se complètent pour garantir à tous le longtemps imposée à la Commission précé- tary of State for Inter-American Affairs (Lester
droit à une alimentation suffisante. Tous ont dente. L’arrivée du nouveau Conseil a enterré D. Mallory) to the Assistant Secretary of State for
Le gouvernement n’est donc pas obligé de un accès à la distribution; c’est le point cen- la disposition contre Cuba, prise sur des cri- Inter-American Affairs (Roy R. Rubottom jr.). De-
prendre des mesures face à la crise finan- tral. tères politiques. partment of State, Central Files, 737.00/4-660, Se-
cret, Drafted by Mallory, in Foreign Relations of
cière actuelle? Cuba est devenu membre fondateur du the United States (FRUS), 1958–1960, Volume VI,
Comme vous le savez, l’embargo nous inter- Est-il exact qu’à Cuba personne ne souffre Conseil des Droits humains. Et nous travail- Cuba: (Washington: United States Government
dit d’utiliser le dollar. Nous sommes obligés de la faim? lons dans de nouvelles conditions, bien dif- Printing Office, 1991), p. 885.
No 51, 22 decembre 2008 Horizons et débats page 7

Avons-nous besoin d’autorité dans l’éducation?


Voies menant à un comportement prosocial
Exposé tenu par le Dr Andreas Bau dans le cadre d’une formation continue pour parents
Je suppose que tous les parents veulent séquences néfastes de son propre acte
le meilleur pour leurs enfants, même si contre lequel les parents prennent po-
largement tous ne s’occupent pas cons- sition. Une confrontation qui conduit à
ciemment de ce qui est nécessaire pour une négociation et à l’élaboration com-
une bonne éducation. C’est pourquoi il mune d’une solution, favorise la sûreté
faut se réjouir quand les parents sont propre de l’enfant et élargit son réper-
prêts à réfléchir aux objectifs de leur toire relatif aux possibilités de commu-
éducation et sur la manière dont ils nication. Lors de cette «négociation»,
peuvent les atteindre. il est nécessaire que les parents écou-
tent aussi sérieusement les objections
Ainsi je voudrais essayer aujourd’hui de l’enfant, mais qu’ils restent fermes
d’élaborer des réponses à la question de sur leur position relative aux valeurs.
savoir ce dont un enfant a besoin dès Exemple: «Chez moi, on ne tue ni ne
le plus jeune âge pour pouvoir à l’âge torture des êtres humains – même pas
adulte vivre dans le sens des trois pi- virtuellement dans des jeux vidéo!»
liers sur lesquels se fondent la vie – On doit même constater que la com-
c’est-à-dire la profession, l’amour et la passion naturelle dont l’enfant dis-
communauté. Comment promouvons- pose – comme nous l’avons vu plus
nous la capacité des enfants de contri- haut – déjà en bas âge se dégrade ou
buer à organiser la vie communautaire s’étouffe quand les parents négligent
humainement, c’est-à-dire comment les de s’opposer à leurs enfants dans le
aidons-nous à développer un sentiment cas où leurs actes blessent ou nuisent
de compassion envers les autres et un à d’autres individus. Ici, je voudrais
sentiment de responsabilité? N’est-ce signaler la recension du livre de Win-
pas non plus notre devoir de guider les terhoff «Warum unsere Kinder Tyran-
enfants afin qu’ils aident à rendre dans nen werden» [Pourquoi nos enfants de-
ce monde la dignité de l’homme réalité Un attachement sûr, une base fiable est donc la condition préalable à toutes les prochaines étapes du développement viennent-ils des tyrans?], parue dans
et qu’ils se sentent concernés par l’in- prosocial de l’enfant. (photo caro) Horizons et débats n° 38 du 22/9/08.
justice et la détresse? Le degré de sentiments prosociaux
Ma thèse: L’enfant a besoin d’un attache- Je voudrais vous lire ici un exemple tiré a empêché toute une génération de parents de s’élève quand les parents insistent pour que
ment et d’une autorité pour qu’il développe du livre de l’écrivain kirgisien Tchinguiz Aït- guider leurs enfants, de les encourager, de les leurs enfants assument une responsabilité. Il
une personnalité saine. matov «Goldspur der Garben» [La trace d’or éduquer et de leur transmettre des valeurs. est alors souvent nécessaire d’imposer la po-
C’est pourquoi je placerai ci-dessous des gerbes] où la mère parle à son fils: «Je me Les parents ont négligé de réclamer à leurs sition de l’éducateur pour que la voix de la
au centre le développement du psychisme souviens de la fois où tu avais à la gare of- enfants des choses qu’ils étaient aptes à ef- raison se fasse entendre. Les parents, qui ex-
enfantin – en particulier en relation avec fert ton manteau mi-fourrure à un garçon. Tu fectuer. Beaucoup d’adolescents issus de cette pliquent toujours leurs demandes verbale-
l’attachement – car nous avons d’abord, avais vu une famille évacuée, une mère avec non-éducation n’étaient pas à la hauteur des ment, sans exiger de conséquences et sans
à partir de là, la possibilité de former nos quatre enfants et tu avais donné ton manteau réalités de la vie. les contrôler, perdent de leur crédibilité et
enfants vers des personnalités mûres. En- à l’aîné, à celui qui ne portait rien de chaud de leur autorité. Ils empêchent les enfants
suite, je discuterai les résultats des recherches pendant que toi, tu étais vêtu seulement d’une Le style éducatif dit autoritatif d’intérioriser des valeurs et des normes posi-
effectuées par Diana Baumrind, psychologue veste légère et tu es rentré à la maison trem- Diana Baumrind a observé, dans le cadre de tives et d’apprendre à repousser leurs propres
américaine dans le domaine de la psychologie blant de froid. Peut-être que lui aussi, qui est vastes études à long terme, les styles éduca- intérêts là où le bien commun l’exige.
du développement, relatives aux styles édu- un homme aujourd’hui, pense parfois à toi et tifs des couples parentaux avec des petits en- Les jeunes élèves cherchent à savoir s’ils
catifs des parents, en particulier sur le style se souvient du jeune bambin, car maintenant fants. Elle a alors buté sur 4 prototypes de sty- sont un «bon» enfant ou un «mauvais» enfant.
éducatif dit autoritatif. Baumrind a observé encore tu es plus jeune que lui. Mais tu as été les éducatifs qu’elle a dénommés ainsi: 1. le Quand les parents et les enseignants défi-
et décrit de manière exacte pendant des an- son maître. La bonté ne se trouve pas sur le style éducatif dit autoritatif, 2. le style éduca- nissent clairement des normes et renforcent
nées le comportement éducatif des parents et chemin, on ne la cueille pas comme ça par tif autoritaire, 3. le style éducatif permissif et les actes correspondants de l’enfant, cela con-
son effet sur leurs enfants, en s’appuyant sur hasard. L’être humain apprend la bonté d’un 4. le style éducatif négligent et rejetant. Elle tribue à ce que l’enfant se définisse lui-même
des connaissances basées sur l’anthropologie autre être humain.» a recherché le style qui favorisait le plus for- comme un «bon» enfant.
et la psychologie du développement. Ses étu- Un attachement sûr, une base fiable est tement la compétence optimale des enfants. Les parents qui sont sûrs de leurs propres
des connues au niveau international sont gui- donc la condition préalable à toutes les pro- Elle l’a nommé le style autoritatif. La com- valeurs ne doivent pas craindre de perdre
dées par la préoccupation sociale, d’aider les chaines étapes du développement prosocial pétence optimale de l’enfant éduqué de ma- l’amour de leurs enfants. Au contraire, ils
parents dans leurs devoirs éducatifs difficiles de l’enfant, dans tous les domaines aussi bien nière dite autoritative se caractérise par deux sont pour eux des modèles attractifs à condi-
et d’éduquer une génération psychiquement corporel qu’émotionnel, intellectuel, social facteurs, agency et communion. Communion tion qu’ils réussissent à construire une rela-
saine et consciente de sa responsabilité. Ses et moral. De la même manière, il est d’une désigne le souhait d’être là pour les autres, tion positive avec eux.
recherches sont une orientation importante et importance centrale pour la capacité future de faire partie d’eux et d’être attaché à eux. Un exemple: Max, âgé de trois ans, passe la
devraient être aujourd’hui plus que jamais re- de notre société justement en vue de parti- Agency qualifie le besoin de l’enfant de re- journée chez son grand-père. Après le repas,
connues et être transmises aux parents. ciper à l’organisation d’un monde global, à chercher son indépendance, son individualité le grand-père voudrait se reposer et lire le
l’achèvement des guerres et à la suppression et son épanouissement autonome. La compé- journal. Il dit à son petit-fils tandis qu’il le re-
L’attachement comme fondement de la faim. tence optimale n’est rien d’autre que l’atteinte garde fermement et affectueusement: «Je vais
d’un développement psychique sain Des relations gravement perturbées dans d’un degré très élevé d’attachement et d’in- m’allonger là-bas sur le canapé et je vais lire
Les racines de la formation d’une conscience les premières années de la vie ont des con- dépendance. Selon les résultats des recher- le journal. Il est probable que je m’endorme
et de la faculté du ressentir envers autrui se séquences graves telles que des difficultés ches de Baumrind, le développement d’ap- bientôt et que je dorme un peu. Je ne veux
créent déjà chez les nourrissons et les petits d’apprendre, la peur dans la vie commun- titudes, d’attributions positives propres et de pas être dérangé. Tu peux jouer ici dans la
enfants. John Bowlby, le fondateur de la théo- autaire, des sentiments d’échec, une aspiration stratégies sociales et responsables afin de ré- salle à manger ou regarder tes livres illustrés.
rie de l’attachement, a reconnu et prouvé au maladive au pouvoir, l’hyperactivité et des soudre des problèmes sont une expression de Tu restes ici dans cette pièce et tu ne vas pas
niveau scientifique que des liens fiables éta- enfants tyrans (M. Winterhoff), ceci accom- cette compétence optimale. Pour Baumrind, chercher du chocolat.» Le grand-père remar-
blis de bonne heure – au moins avec une per- pagné d’un manque de compassion avec les la base pour atteindre celle-ci est, comme on que dans son demi-sommeil que le petit-fils
sonne de référence – posent les bases d’un dé- autres. l’a décrit au début, un attachement sûr de l’en- regarde de temps en temps du coin de l’œil
veloppement psychique sain. «La théorie de fant. En se fondant là-dessus, il faut en outre pour voir s’il est déjà réveillé. Max continue
l’attachement conçoit l’aspiration à des rela- Avoir de l’autorité que les parents guident sûrement les enfants, à jouer tranquillement. Lorsqu’après trois
tions émotionelles étroites comme un élément ne veut pas dire être autoritaire justement le style éducatif autoritaire, dans le quarts d’heure, le grand-père retire le jour-
fondamental spécifiquement humain dont le Le terme autorité est aujourd’hui décrié. sens dit «autoritatif». nal de son visage, le bambin arrive en cou-
nourrisson dispose déjà et qui est encore pré- L’autorité désigne dans son sens original une Qu’est-ce qui caractérise donc ce style rant, se blottit contre lui et est tout radieux.
sent jusqu’à un âge avancé.» (J. Bowlby) Un personnalité très influente, faisant autorité éducatif, quels sont concrètement les fac- Le grand-père dit: «Oh! Max, la sieste a fait
attachement sûr est la base d’une résilience et dotée d’une grande réputation au point de teurs qui mènent à ce que les enfants et ado- du bien.» Max se réjouit et relève le journal
psychique. Un rapport entre la délicatesse vue de sa compétence professionnelle. Vous lescents éduqués selon ce style maîtrisent leur qui est tombé par terre. Ils passent ensuite un
maternelle et la formation d’un comportement reconnaissez que le terme avait à l’origine vie avec beaucoup plus de succès que les ca- après-midi rempli de bons moments.
empathique et prosocial chez l’enfant existe une connotation positive. Le mot «autorita- marades de leur âge? Cet exemple montre nettement qu’il est
également. La recherche moderne sur le cer- tif» veut dire qu’on se base sur l’autorité et Baumrind décrit deux composants qui indispensable d’établir des normes claires et
veau montre qu’il y a même une disposition sur la réputation. Du fait du rejet de l’auto- marquent le comportement pédagogique des correspondantes à l’âge et de poser ses exi-
congénitale à un comportement prosocial et rité des pères par le mouvement antiautori- parents éduquant de manière dite autorita- gences. Le grand-père attend de son petit-fils
moral. Déjà les nourrissons peuvent sponta- taire dans les années 60, qui s’est transformé tive. Ils se caractérisent d’une part par de très âgé de trois ans qu’il obéisse à la règle claire-
nément ressentir la détresse d’un autre nour- dans les années 70 et 80 en un mouvement grandes exigences et d’autre part par un très ment définie et qu’il respecte son vœu! Son
risson en commençant à pleurer eux aussi antipédagogique rejetant toute forme d’éduca- grand soutien. petit-fils, Max, sent qu’il est pris au sérieux
quand l’autre pleure. Ce sont les premiers pas tion, le terme autorité a été modifié et dévalo- Dans le domaine des exigences, il faut et qu’il en va de lui. Le fait qu’il ait pu faire
du développement de l’empathie. risé. Aujourd’hui, on associe au mot autorité que les parents soient capables d’insister sur quelque chose de bon pour le grand-père le
La capacité et la volonté de réagir à la souf- la plupart du temps uniquement des termes une demande et/ou de s’opposer à un vœu réjouit et fortifie sa personnalité!
france de l’autre avec compassion et soutien à connotations négatives comme autoritaire, de l’enfant même si cela provoque chez lui Je voudrais présenter ci-dessous les résul-
est un aspect significatif de la compétence sévère, despotique, implacable, impitoyable, une résistance. Cela implique une confronta- tats que Baumrind a conclus en ce qui con-
socio-émotionnelle d’un individu et elle est – inflexible, etc. Tous sont des caractéristiques tion, mais une confrontation sans contrainte. cerne l’occupation et le soutien.
en partant de la disposition existante chez le qui ne valent rien dans une éducation appro- Cette dernière empêcherait l’intériorisation Ses recherches ont montré qu’une accep-
nourrisson combinée avec son aspiration à la priée des enfants. Le style éducatif antiautori- des valeurs parentales parce qu’elle attire tation inconditionnelle vis-à-vis du compor-
relation – transmise à l’enfant en alternance taire ou permissif propagé par le mouvement l’attention de l’enfant davantage sur la posi-
avec sa personne de référence. antipédagogique est une théorie erronée qui tion de pouvoir des parents que sur les con- Suite page 8
page 8 Horizons et débats No 51, 22 decembre 2008

Si nos actes étaient en accord avec notre conscience …


par Karl Müller
Les peuples du monde ont pour le moins pris • Dans les eaux au large de la Somalie, il • Nous vivons encore dans une démocratie
acte du mensonge concernant les armes de s’agit de lutter contre les pirates et non pas sociale et un Etat de droit.
destruction massive, dont l’affi rmation de- de … • Tout va s’arranger avec la venue du nou-
vait justifier la guerre d’agression contre • L’OTAN veut débarquer en Somalie pour veau président des Etats-Unis, Obama, en
l’Irak, non seulement contraire au droit y rétablir des conditions d’Etat de droit. tandem avec Madame Merkel et Monsieur
international, mais un véritable crime de • Les puissances occidentales sont préoc- Sarkozy.
guerre selon les «principes de Nuremberg». cupées par les droits humains à l’Est du La liste n’est pas exhaustive. Mais elle suf-
Mais ce n’est que la pointe de l’iceberg. On Congo. fit à inciter à la réflexion et à lancer un cri
a beau chercher, il n’existe aucun domaine • Le gouvernement israélien ne peut mal- d’alarme.
politique important qui échapperait, dans la heureusement agir autrement, qu’en vio- En survolant les événements de ces der-
mesure où l’on entreprend une recherche sé- lant constamment et gravement les droits nières années, on constate qu’il s’est formé
rieuse, au fait que nos gouvernements et les humains des Palestiniens. dans les questions politiques importantes un
médias, soumis à la classe politique et aux • Les troupes américaines se retireront bien- «mouvement» des puissants dans les grands
grosses fortunes, nous cachent la vérité. Bien tôt de l’Irak. pays occidentaux qui les unit, par delà les par-
au contraire, ils lancent des affirmations qui • L’augmentation du nombre de soldats en tis, et que la violence est devenue un instru-
doivent leur servir. Afghanistan amènera bien, un jour ou ment «normal» de la politique, que l’égalité
Voici quelques exemples de tels men- l’autre, la paix.* du droit entre les hommes est ignorée, que
songes: • Les bombardements toujours plus fré- les Etats ne respectent plus ni le droit ni les
quents du Pakistan ne visent que les terro- lois, qu’il y a toujours plus de «lois extraor-
• Les instituts financiers et les gouverne- ristes. dinaires», qu’il y a des volontés de conquêtes
ments ont été surpris par la crise. Doréna- • Les systèmes de défense anti-missiles amé- et de pillages, ainsi que de massacres de po-
vant ils ne veulent que notre bien et n’ont ricains qui doivent être installés en Répu- pulations, qu’il y a un déferlement de propa-
aucunement l’intention d’engager un pro- blique tchèque et en Pologne, ne visent que gande uniformisée, etc. …
cessus de concentration et de nouvel en- les missiles qui pourraient venir d’Iran ou On peut donc comprendre que beau-
dettement dans l’intérêt des tout grands du de Corée du Nord, coup de gens regardent vers la Grèce dans
monde de la finance. • Le traité de Lisbonne, qui doit être imposé l’attente d’une «petite révolution» qui pour-
ISBN 978-3-498-07064-9
• Tous les gouvernements n’ont qu’un ob- de force aux Irlandais, est important pour rait s’étendre à d’autres pays. La situation
jectif, celui d’éviter une crise économique l’avenir de l’Europe et que ce peuple – qui est telle dans ce pays – mais tout autant dans nous pas si nous savions mieux écouter la
mondiale, à l’instar de celle du début des est le seul à pouvoir s’exprimer sur le sujet bien d’autres pays occidentaux – qu’en réa- voix de notre conscience, la laissant nous
années trente du siècle passé et personne – sera tenu de voter encore et encore jus- lité, il y a bien des raisons pour un change- guider!
n’imagine un instant de mettre les salariés qu’à ce qu’il se soumette à la volonté des ment fondamental de la politique. Huberta von Voss a écrit en allemand un
sous pression. dirigeants de l’Union européenne. Toutefois, il ne faut pas oublier que les rai- livre intitulé «Enfants pauvres, pays riche. Un
• Le prix du pétrole n’est tombé si bas que du • La manie de la «sécurité du pays» (Home- sons de se méfier des «révoltes» et des «révo- récit sur l’Allemagne». Elle y parle de desti-
simple fait des lois du marché; il ne s’agit land-Security), venue des Etats-Unis, ap- lutions» ne manquent pas, comme l’histoire nées qui ne nous lâchent plus. La pauvreté
en aucun cas d’une attaque contre certains portera plus de sécurité pour nous simples nous l’a appris et comme cela découle de des enfants en Allemagne a tant de facettes
pays exportateurs de pétrole. citoyens. réflexions approfondies. Ensuite, il est néces- différentes, et il s’agit de bien plus que de
• Les annonces permanentes de catastrophes • L’engagement de soldats à l’intérieur de nos saire de se pencher sur ce qui s’est réelle- simples questions d’argent. Mais elle décrit
de la part des banques et du monde de pays protège la liberté (dans l’Italie de Ber- ment passé en Grèce, ces derniers jours. Nous aussi qu’il y a des personnes, souvent au sein
l’économie servent à offrir des perspecti- lusconi patrouillent déjà 3000 soldats dans avons appris à connaître de telles «révolu- de paroisses d’églises, qui n’en peuvent plus
ves pour l’avenir et n’ont en aucun cas pour les grandes villes du pays). tions», dirigées par les services secrets et de voir tout ça et tentent d’aider.
but de nous décourager, ainsi que les pau- • L’Allemagne exporte toujours plus d’arme- leurs hommes de main. Il s’agit, en fait, de Quelles sont les forces aptes à déclen-
vres de ce monde, afin d’exiger de nous ments, afin de garantir des emplois dans le pure politique de pouvoir. L’historien amé- cher de la compassion et de la chaleur hu-
tous encore plus de renoncements. pays et la paix dans le monde. ricain, expert en matière de services secrets, maine pour tenter de modifier la volonté
Webster Griffin Tarpley, en a apporté une dé- politique? •
monstration dans son nouveau livre intitulé
«Avons-nous besoin d’autorité …» logie du développement, elle conclut que «Obama, The Postmodern Coup».1
suite de la page 7 l’attachement doit également contenir la fa- Le peintre Francisco José de Goya a * Alors même que de moins en moins d’Afghans
acceptent l’occupation, lors d’une fête récente à
tement de l’enfant a des conséquences néga- culté de laisser l’enfant libre. Les motifs des dénommé l’une de ses peintures «le sommeil Francfort-sur-le-Main, consacrée à la propagande,
tives sur celui-ci. Cela fait croire aux enfants parents intervenant sans distance dans les in- de la raison engendre des monstruosités». Il sous le slogan «L’Afghanistan remercie», la réalité
que l’environnement ne réagit pas à leur com- térêts de l’enfant sont souvent égocentriques, y a de cela 200 ans. De Goya a vécu les hor- a été pervertie par l’affirmation «Melmapalena si-
portement et qu’ils n’ont pas besoin de limites. cela veut dire que les parents font davantage reurs des guerres de conquête napoléoniennes gnifie hospitalité. Elle commence par l’offre de thé
De telles opinions erronées sur la causalité cas de leurs propres besoins émotionnels que en Espagne. Il savait ce qu’il peignait. et finit pas la protection de l’hôte au mépris de sa
propre vie». [Mise en relief par l’auteur] Cet exem-
semblent empêcher les enfants de rester per- ceux de l’enfant. La déclaration de De Goya est encore vraie ple montre à quel point le mensonge est établi.
sévérants quand ils rencontrent des obstacles. aujourd’hui. Toutefois, il en va plus que de
Conclusions 1
Cet ouvrage vient de paraître en allemand sous
Baumrind réfute la thèse de quelques cher- rationalité. Le monde a besoin de chaleur hu- le titre: «Barack Obama – Wie ein US-Präsident
cheurs (par ex. de A. Neill, auteur du livre Voici encore une fois un résumé des compo- maine, de compassion, pas de transports af- gemacht wurde», Kopp Verlag 2008.
«Libres enfants de Summerhill») qui sou- sants les plus importants du style éducatif dit fectifs ni d’utopies, mais de sentiments natu- ISBN 978-3-938516-74-4
tiennent qu’un assentiment lié à des condi- autoritatif: rels et raisonnables. Et cela est donné à tout
tions a des effets intimidants et est à l’origine La relation optimale entre les parents et les un chacun! Quels miracles n’accomplirions-
de névroses. Baumrind parvient à la conclu- enfants à tout âge est caractérisée par un équi-
sion contraire: Si l’enfant perçoit l’attitude libre entre différents facteurs: d’abord, les
parentale comme une réaction qui concorde parents doivent reconnaître l’immaturité de
à ses propres actes et les corrige, alors il
développera des stratégies pour résoudre les
leur enfant. Cela se constate quand ils offrent
une structure et un contrôle et qu’ils assu-
Horizons et débats
problèmes. L’enfant s’efforce de réparer son ment leur rôle de guides. Ensuite, les parents Hebdomadaire favorisant la pensée indépendante, l’éthique et la responsabilité
comportement fautif et de développer des doivent se soucier que leurs enfants devi- pour le respect et la promotion du droit international,
voies raisonnables pour gagner l’attention ennent des êtres conscients et compétents; du droit humanitaire et des droits humains
des éducateurs. Ceci en émettant des suggestions et en mon- Abonnez-vous à Horizons et débats – journal publié par une coopérative indépendante
Par contre, les parents permissifs guident trant chaleur et respect pour l’individualité de
peu leurs enfants. Baumrind décrit ceux- leurs enfants. L’hebdomadaire Horizons et débats est édité par la coopérative Zeit-Fragen qui tient à son indépendance
ci comme suit: «Ils essaient d’accepter et Les parents dits autoritatifs ont une atti- politique et financière. Tous les collaborateurs de la rédaction et de l’administration s’engagent
d’approuver les impulsions, les vœux et les tude fonctionnelle et rationnelle par rapport bénévolement pendant leur temps libre. L’impression et la distribution sont financées uniquement par
actes de leurs enfants sans les punir. Ils exi- à la discipline: Il ne s’agit pas pour eux de les abonnements et des dons. La coopérative publie aussi l’hebdomadaire Zeit-Fragen en allemand et le
gent très peu d’eux. Ils se mettent à disposition règles arbitraires. Ils assument beaucoup plus mensuel Current Concerns en anglais.
comme ressource qui peut être utilisée selon leur rôle de guide en se fondant sur la con-
les souhaits des enfants, ils ne sont pas des naissance exacte qu’ils ont de leurs enfants Je commande un abonnement de 6 mois au prix de 105.– frs / 58.– €
participants actifs qui se sentent responsables et de leur situation. Dans chaque domaine de Je commande un abonnement annuel au prix de 198.– frs / 108.– €
de la formation et de la modification du com- la vie, le succès de la relation parents-enfants
portement actuel et futur de leurs enfants.» peut se mesurer à la manière dont l’enfant Je commande un abonnement de 2 ans au prix de 295.– frs / 185.– €
Baumrind a constaté que les enfants deve- allie la confiance qu’il a dans les soins des Je commande à l’essai les six prochains numéros gratuitement.
loppent une plus grande compétence quand parents avec la volonté de développer son
Veuillez nous envoyer _____ exemplaires gratuits d’Horizons et débats no _____ pour les
les parents sont des guides conséquents et autonomie. Même l’adolescent a besoin en-
qu’en même temps, ils montrent une chaleur core d’être guidé et d’avoir un attachement remettre à des personnes intéressées.
affective et encouragent les capacités cogni- sûr. Ceci parce que l’adolescence est une pé-
tives. Nous revenons encore une fois sur le riode d’incertitudes, dans laquelle l’individu Nom / Prénom:
facteur de l’attachement: En accord avec la doit faire face à la grande tâche de devenir
théorie de l’attachement, Baumrind considère adulte. Pour cela, il a besoin du soutien et de Rue / No:
l’aptitude des parents à créer un lien sûr avec l’orientation des parents.
leur enfant comme très importante. Cepen- On peut déduire des descriptions ci-dessus NPA / Localité:
dant, elle distingue ici entre l’aspect positif que le psychisme de l’enfant ne se développe
et négatif du comportement relationnel, c’est- pas tout seul dans la bonne direction. Tous les Téléphone:
à-dire entre le soin et la capacité d’empathie enfants jusqu’à l’adolescence et l’âge adulte,
Date / Signature:
d’une part et une occupation exagérée ou mais en particulier les enfants en bas âge ont
une intervention sans distance dans les inté- besoin d’individus mûrs et stables qui les ac- A retourner à: Horizons et débats, case postale 729, CH-8044 Zurich, Fax +41-44-350 65 51
rêts de l’enfant d’autre part. En s’appuyant compagnent et les conduisent sur le chemin CCP 87-748485-6, Horizons et débats, 8044 Zurich
sur les connaissances issues de la psycho- menant à une vie responsable. •