Vous êtes sur la page 1sur 5

UNIVERSITE ABOU BAKR BELKAID

FACULTE DES SCIENCES


DEPARTEMENT DE PHYSIQUE

METHODES EXPERIMENTALES
Licence physique

Travaux pratiques
3èmeAnnée LMD (S5)

Tp n°5
Etude d’une cellule photovoltaique

Etudiant : groupe :
Bouziane Youcef G 11

Ghiat Djaouad

Année universitaire : 2019/2020.

I. Définitions :
 L'impédance électrique :
Le mot impédance fut inventé par Oliver Heaviside en 1886. Il vient du verbe anglais « to
impede» signifiant « retenir », « faire obstacle à » ; verbe qui dérive lui-même du latin « impedire» qui
veut dire « entraver ».C’est l'opposition d'un circuit électrique au passage d'un courant
alternatif sinusoïdal. On peut aussi dire qu’elle est une généralisation de la loi d'Ohm au courant
U U
alternatif. On passe de R=    à Z= mais avec U  et I de formes sinusoïdales.
I I
Soit un composant électrique ou un circuit alimenté par un courant sinusoïdal  I =I 0 sin ⁡(ωt +φ 1)
Si la tension à ses bornes est U =U 0 sin ⁡(ωt +φ 2) l'impédance du circuit ou du composant est définie
U0
comme le nombre complexe de module et d'argumentφ=φ2 −φ1
I0
L'impédance est un nombre complexe : Z=R+ jX la partie réelle R dite résistive et  la partie imaginaire X
dite réactive ou réactance.
Une réactance positive sera qualifiée d'inductive, alors qu'une réactance négative sera qualifiée
de capacitive.
 Méthodes de mesure d'une impédance
Appareils de mesure électroniques

Il existe une grande variété d'appareils commerciaux plus ou moins sophistiqués permettant de mesurer
l'impédance d'un composant ou d'un dipôle. On les trouve sous les noms d'« analyseur d'impédance »,
« pont RLC », « pont de mesure électronique » etc.
Ils sont constitués d'un générateur de courant sinusoïdal créé à l'aide de la tension de sortie d'un
oscillateur ajustable. Ce courant traverse le dipôle à mesurer et la décomposition de la tension à ses
bornes en une composante en phase et l'autre en quadrature avec la tension délivrée par l'oscillateur
permet de déterminer les parties réelle et imaginaire de l'impédance. La pulsation étant connue, il est
possible à partir de la réactance d'afficher L ou C.
Les appareils les plus simples fonctionnent avec un oscillateur délivrant une tension d'amplitude et de
fréquence fixe (souvent 1 kHz). Une composante continue est parfois ajoutée pour la mesure des
condensateurs électrochimiques. Bien que les notices techniques indiquent des précisions de l'ordre du
pourcent, il faut garder à l'esprit que la modélisation d'un dipôle par un modèle série (résistance Rs et
réactance Xs) ou parallèle (résistance Rp et réactance Xp) dépend beaucoup de l'amplitude et de la
fréquence de la tension à ses bornes. Certains ponts d'impédance automatiques permettent de régler ces
paramètres.

Montages en pont

Il existe de très nombreux montages en pont, analogues au pont de Wheatstone utilisé pour la mesure
des résistances, qui permettent de mesurer des impédances : pont de Sauty, pont de Maxwell…

Dans notre TP on va utiliser les méthodes de résonance et le pont de Maxwell

II. Bute de la manipulation


Dans ce TP on va déterminer la valeur d’une impédance par deux méthodes (résonance et
pont de maxwell)

III. Etude théorique :


1. Méthode de résonance :
Soit le montage suivant : A RX

Ou A est un ampèremètre et V est un voltmètre I LX

La loi des mailles : E v c


v−( R x + Z L + ZC ) I =0 …(1)
x

1 1
Ou Z L = j Lx ω et ZC =
x
jcω (
donc L’impédance de circuit est donnée par Ź=R x + j Lx ω−
Cω )
1
À la fréquence de résonance f 0 : on a L x ω 0= ⟹ Ź=R x on remplace dans (1) on trouve
C ω0

v
v−I R x =0 ⟹ R x =
I

Si la fréquence et la capacité de résonance sont connues on peut déterminer la résistance R x et


l’inductance L x

2. Méthode de pont de maxwell :


Définition :
Le pont de Maxwell est un type de circuit dérivé de pont de Wheatstone permettant de mesurer la
valeur d’une impédance à l’aide d’un voltmètre ou un galvanomètre, une résistance et un condensateur

Soit le montage suivant :

Soit Z x =R x + jω L x … (1)est limpédanceéquivalente de R x

1 1
en série avec R x et Z 4=R 4 ∥C 4 ⟹ = jC 4 ω+ …(2)
Z4 R4

On cherche à être en présence du pont dit :équilibré,

c’est-à-dire lorsque le courant i qui passe dans le


galvanomètre est nul. Or Ú =Ź . I (loi d’Ohm généralisé en courant alternatif) : on cherche donc à
rendre la tension mesurer nulle.

La loi des mailles nous donne : Z x I 2−R3 I 1 =0 ⟹ Z x I 2=R 3 I 1 … (3)

R2 I 2−Z 4 I 1=0 ⟹ R 2 I 2=Z 4 I 1 …(4 )


R2 Z4
En divisant (3) par (2) = ⟹ Z x Z 4 =R 2 R3 c’est la relation d’équilibre du pont
Z x R3

R2 R3 1
On peut donc calculer l’impédance Z x Z x = =R 2 R3 . …(5)
Z4 Z4

1 R R
(
On remplace (1) et (2)= dans (5) R x + jω L x =R2 R 3 j C 4 ω+
R4)= 2 3 + j R 2 R3 C 4 ω
R4

R2 R3 R2 R3
Ce qui donne :
{ R x=
R4
jω Lx = j R2 R3 C 4 ω
⟺ R x =
{R4 … (6) résultat indépendante de fréquence
Lx =R 2 R3 C4

IV. Etude expérimental :


1. Méthode de résonance :

Matériels utilisés :

- Générateur de bases fréquences


- Voltmètre
- Ampèremètre
- Un condensateur
- Une bobine
1- On a réglé le générateur une tension de Ecc=2volts et le condensateur a C=0.9 μF , puis on a
faits varier la fréquence de générateur et on a trouvé la fréquence de la résonance f 0=80.10 Hz
À cette fréquence l’ampèremètre indique une valeur de I=34.5mA et le voltmètre une valeur de
V=0.688 volts
V eff V 0.688
De l’étude théorique on a R x = = = =14.1Ω
I max √ 2× I max 34.5× 10−3 × √ 2
La valeur réelle de R x est 12Ω (la résistance interne de la bobine)
1 1
À la fréquence de résonance f 0 : on a L x ω 0= ⟹ L x= avec ω 0=2 π f 0
C ω0 C ω 02
1 1
Donc L x = = =4.38 Hen
C (2 π f 0) 0.9 ×10 × 4 π 2 × 80.12
2 −6

2- On a réglé le générateur a la fréquence de 1kHz et on a fait varier la capacité C on a trouvé la capacité de


la résonance C=0.65 μF
À cette capacité l’ampèremètre indique une valeur de I=0.033A et le voltmètre une valeur de
V=0.822volts
V eff V 0.822
R x= = = =17.61 Ω
I max √ 2× I max 0.033× √ 2
1 1
L x= = =3.89 Hen
C (2 π f 0) 0.65 ×10 × 4 π 2 × 10002
2 −6

2. Méthode de pont de maxwell :


Matériels utilisés :

- Générateur de bases fréquences


- Voltmètre et Ampèremètre
- Un condensateur et deux résistances
- Une bobine
Dans cette partie on a réalisé le montage suivant
R2=R 3=100 Ω f =1 kHz

1- La démonstration est faite dans la partie

théorique

On a fait varier la résistance R4 et la capacité C du condensateur et on a trouvé à l’équilibre de


pont (lorsque i=0) R4 =490 Ω et C=4 μF

2- Calcule de R x et Lx:
R 2 R3 100× 100
R x= = =20.40 Ω
R4 490
L x =R 2 R3 C 4=100 ×100 × 4 ×10−6=0.04 Hen

Conclusion :
Dans ce TP on a pris a déterminer la valeur d’une impédance inconnu par deux méthodes  :
Méthode de résonance et méthode de pont de maxwell
La méthode de maxwell est indépendante de la fréquence