Vous êtes sur la page 1sur 9

République du Cameroun

Republic Of Cameroon
*******
*******
Paix-travail-patrie
PEACE-Work-Fatherland
*******
*******
Ministère de l’enseignement
Ministry of Higher Education
Supérieur
*******
*******
The University of Maroua
Université de Maroua
*******
*******
Higher Institute of Sahel
Institut supérieur de sahel
*******
******* A B.P/P.O.BOX : 46 MAROUA Department of climatology-
Monsieur le Recteur dedel’université
Département TEL (+237)22293112/(+237)22291541
Site web: http://www.Uni-Maroua.com hydrology-pedology
Le chef de dé
climatologie-hydrologie-pédologie Email: institutsupsahel.Uma@gmail.com

UE : MODELISATION

VARIABILITÉ DES PARAMÈTRES


MÉTÉOROLOGIQUES ENTRE LES ANNÉES
2017 ET 2018

Rédigé par
DJOUBDOUNA ANDRE
NDJIKI LUCAS SIMON

Sous la coordination de M MBA TENE Salomon

Année académique: 2019-2020

1
Table des matières
INTRODUCTION.................................................................................................................................3
A. ZONE D’ETUDE, HYPOTHESES ET OOBJECTIFS.............................................................4
I. ZONE D’ETUDE ET OBJECTIFS........................................................................................4
II. HYPOTHESES ET OBJECTIFS........................................................................................4
B. APPROCHE METHODOLOGIQUE........................................................................................4
C. RESULTATS ET DISCUSSION...............................................................................................6
I. Variabilités des précipitations.................................................................................................6
II. Variabilité de la température...............................................................................................6
III. Variabilité de la tension de vapeur d’eau atmosphérique.................................................7
IV. Courbe de tendance des précipitations, température et tension de vapeur....................7
D. LIMITES D’HYDRACCESS.....................................................................................................8
CONCLUSION.....................................................................................................................................9

2
INTRODUCTION

Le cycle de l’eau atmosphérique et les échanges d’énergie du système TERRE-OCEAN-


ATMOSPHERE sont très actifs dans les tropiques, car ces régions reçoivent en moyenne plus
d’énergie du soleil qu’elles ne renvoient vers l’espace. De ce fait, l’énergie excédante est
redistribuée vers les latitudes à grande échelle grâce aux circulations océaniques et atmosphériques.
Toute modification du bilan énergétique des zones tropicales a donc des conséquences sur le climat
de la planète toute entière. La précipitation et la vapeur d’eau atmosphérique sont probablement les
variables du cycle hydrologique les plus importantes et les plus difficiles à mesurer vu leur grande
variabilité spatio-temporelle, notamment dans les zones tropicales et en particulier dans la région du
littoral au Cameroun (Douala). Les moyens conventionnels de mesure au sol de ces paramètres
météorologiques ne permettant donc pas de couvrir de larges territoires avec une bonne résolution
spatiale et temporelle, de ce fait, nous avons recours à des méthodes de la modélisation numérique et
d’estimation des paramètres météorologiques tels que les précipitations, la température et la tension
de vapeur d’eau. Peut-on considérer le logiciel HYDRA-ACCESS comme un outil de modélisation
parfaite ? Il est question d’évaluer la validité de ce logiciel à partir de la simulation des données
collectées dans la ville de douala durant l’année 2018. Les résultats de ce travail nous permettrons
ensuite de présenter les limites du logiciel.

3
A. ZONE D’ETUDE, HYPOTHESES ET OOBJECTIFS

I. ZONE D’ETUDE ET OBJECTIFS

Dans ce cadre, il est question de localiser et de décrire tout d’abord, le domaine de notre étude ou
tout simplement la localité où les données de notre travail ont été collectées. Celui-ci est en général
la cote littorale du Cameroun, en particulier la ville de douala ; données collectées a l’aéroport
internationale lors de la période des stages académiques en 2018. Les paramètres météorologiques
dépendent d’une zone géographique bien précise à cause de l’influence climatique dans certaines
régions par exemple. Pour le cas précis de la ville de douala, c’est une localité côtière fortement
influencée par les courants océaniques et atmosphérique. En principe, la climatologie de cette
localité révèle une prédominance des précipitations aux mois de JAS et de températures moyennes
au tour de 350c pendant les mois de JFM. Ceci va ensuite nous permettre de présenter des données et
des méthodes à utiliser pour leur modélisation et estimation.

II. HYPOTHESES ET OBJECTIFS

Notre travail porte sur la variabilité des paramètres météorologique (précipitation, température et
tension de vapeur d’eau) durant l’année 2018. Cependant, cette hypothèse est encore déficiente car
le réseau de mesure au sol est en effet très faible et parfois très biaisé. On peut alors supposer que la
climatologie dans la ville de douala durant l’année précédente de la collecte de nos données est
connue. A partir des résultats de nos simulations sur les paramètres d’étude, il revient d’affirmer si
les études de 2018 sont en corrélation avec celles de 2017 ou c’est le cas contraire.
Dans l’optique d’étudier les produits de précipitation, de température et de tension de vapeur,
l’objectif est d’évaluer les données issues des simulations à partir de l’usage du logiciel HYDRA-
ACCESS; il se pose un problème de la pertinence des moyens de mesure de ces différentes
variables, ainsi que les avantages et les limites de la modélisation des paramètres à l’aide du logiciel
HYDRA-ACCESS. Raison pour laquelle il sera également nécessaire d’établir une comparaison
entre La climatologie de 2017 et celle de 2018.

4
B. APPROCHE METHODOLOGIQUE

HYDRA-ACCESS est un logiciel de modélisation qui permet de faire la simulation des


paramètres hydrologiques, pluvio-meteorologique et l’onglet utilitaire. Sans s’attarder sur la
description théorique de l’utilisation de ce logiciel, notre travail s’est fait en plusieurs phases. Au
préalable, il nous a fallu d’entrer en possession des différentes données qui sont indispensables pour
la réalisation de cette étude. Il est question d’avoir des données de précipitation, de la température et
de la tension de vapeur d’eau atmosphérique enregistrées au cours de l’année 2018 a partir des
TCM(tableau climatologique mensuel) au sein de l’aéroport de douala, qui seront ensuite comparées
par les valeurs moyennes connues de l’année précédente.

CHRONOGRAMME

Durée Travail fait

 Documentation et rédaction des


hypothèses et objectif
08/06/2020 au 14/06/2020  Dépouillement des TCM

 Traitement des données collectées à


l’aide d’Excel.
15/06/2020 au 19/06/2020  Description de la zone d’étude et
méthodologie

 Simulations sur HYDRA-ACCESS et


obtention des résultats
19/06/2020 au 22/06/2022  Analyse, comparaison et interprétation

Les difficultés à surmonter au long de cette période de deux semaines de travail étaient le
manque de temps et la maitrise parfaite du logiciel pour les objectifs spécifiques.

5
C. RESULTATS ET DISCUSSION

I. Variabilités des précipitations

Valeurs Journalières
400
350
Valeurs Journalières

300
250
200
150
100
50
0
01/01/2011 15/05/2012 27/09/2013 09/02/2015 23/06/2016 05/11/2017
Graphe1 : courbe de précipitation

Sur une fourchette des données de précipitation de 2011 à 2018 on remarque une hauteur
maximale de précipitation à 350mm durant les mois d’octobre de chaque année. Les hauteurs de
pluie sont variables au tour de 100mm. Comparativement aux valeurs historiques de la précipitation
dans la ville de douala qui se trouvaient à 250mm, nous pouvons déduire une forte variabilité de ce
paramètre au courant des années. Cette analyse explique une forte activité industrielle ces dernières
années. Par ricochet, une forte émission des gaz à effet de serre dans la localité qui sont responsable
la température.

II. Variabilité de la température

6
Valeurs Journalières
35
30
Valeurs Journalières

25
20
15
10
5
0
01/01/2018 11/04/2018 20/07/2018 28/10/2018
Graphe2 : courbe de température
La courbe de température au cours de l’année 2018 présente des températures moyennes entre
25 c et 300c. Cependant la température moyenne enregistrée au cours de l’année 2017 est de 28 0c
0

(centre climatique de Douala, 2017). Par déduction, la variabilité de température entre 2017 et 2018
n’est pas significative. Par conséquence une constance de l’activité économique dans la ville de
douala.

III. Variabilité de la tension de vapeur d’eau atmosphérique

Valeurs Journalières
70
60
Valeurs Journalières

50
40
30
20
10
0
01/01/2018 20/07/2018

Graphe3 : courbe de la tension de vapeur d’eau

La tension de vapeur est la pression partielle de la vapeur d’eau dans l’atmosphère. Ce paramètre
permet de quantifier l’humidité relative dans l’atmosphère. En observant la courbe de tension de
vapeur durant l’année 2018, on remarque une valeur moyenne au tour de 30hpa avec un pic au mois
d’octobre proche 65hpa. En effet le mois d’octobre est plus humide par rapport aux autres mois et
par conséquence un développement des cumulus, des cumulonimbus…

IV. Courbe de tendance des précipitations, température et tension de vapeur

7
Chart Title
140

120

100

80

60

40

20

0
11/11/201712/31/2017 2/19/2018 4/10/2018 5/30/2018 7/19/2018 9/7/2018 10/27/201812/16/2018 2/4/2019

Valeur pluie Linear (Valeur pluie) Linear (Valeur pluie)


Valeur temperature Valeur tension de vapeur
Graphe4 : courbes de précipitation, de température et de vapeur d’eau
La tendance sur l’étude de nos paramètres illustre une corrélation de 0,8 entre la température et
la tension de valeur. Quand les températures augmentent, la tension de vapeur atmosphérique est
faible et les précipitations sont également faibles.

D. LIMITES D’HYDRACCESS

 Hydraccess requiert une organisation de données bien précise avec des champs qui doivent
respecter la casse des caractères et longueurs de textes prévus par le logiciel ;
 Hydraccess ne fait pas vraiment de prévision ou simulation en tant que tel, mais cependant il
est possible avec Excel de faire des prévisions linéaires quand on a une grande plage de données à
partir de la courbe de tendance (on choisira ‘’prévision linéaire’’) ;
 Hydraccess dépend exclusivement des logiciels Microsoft Office Access et Excel, ce qui
nous cause un sérieux problème en cas de la non présence de la suite Microsoft Office dans la
machine ;
 Les résultats de certaines requêtes d'analyse croisée utilisées dans Hydraccess ne sont pas
corrects ; lors des traitements Mono station des côtes et des débits journaliers, pour lesquels on
obtient l’affichage d’une seule année au lieu de la période demandée ;
 Mauvais formatage de données dans Microsoft Excel ;
 Suite à un problème de codage, les valeurs antérieures à la date du 31 décembre 1899 ne sont
pas prise en compte dans les traitements d’hydraccess ;
 Access et hydraccess ne peuvent pas gérer des bases de données dont la taille est supérieure à
2 Go ;
 On peut aussi noter que Hydraccess ne prend pas en compte les données qualitatives comme
par le codage des phénomènes observés, le temps qu’il fait (en météo), la direction du vent…

8
CONCLUSION

Le principal résultat attendu à la fin de notre modeste travail est l’étude de la variabilité des
paramètres météorologiques de précipitation, de température et de tension de vapeur, ainsi que la
pertinence de la modélisation au moyen de l’usage du logiciel HYDRACCESS. Les résultats
spécifiques obtenus sont entre autre la faible variabilité des températures et de la tension de vapeur
entre les années 2017 et 2018, une corrélation entre la température et la tension de vapeur. Le
logiciel en lui-même est plus ou moins parfait en termes de modélisation malgré les limites
remarquées dans la simulation des données.