Vous êtes sur la page 1sur 16

UNIVERSITÉ DE THE UNIVERSITY OF

MAROUA MAROUA

National Advanced School


École Nationale Supérieure of Engineering
Polytechnique
Department of Climatology,
Département de Climatologie, Hydrology and Pedology
d’Hydrologie et de Pédologie

UE : LCHP 112: INTRODUCTION A LA


PEDOLOGIE GENERALE

LES VERTISOLS

Groupe 3

Participants :
 DAAWE Loth Antoine
 ESAIE Sanone Soudine
 HADJIDJATOU Asta
 MBEZELE ZE Elisabeth Olive
 MEEKAM Brinelle Chancelle
 TASI Jean Joel
 WADJOU Christian

ENSEIGNANT: Dr BON Andre

1
Année académique : 2017-2018
2
Table des matières
INTRODUCTION ................................................................................................................................... 5
I-PEDOGENESE DES VERTISOLS...................................................................................................... 5
I-1-Processus de formation .................................................................................................................. 5
I-2-Génese des vertisols ...................................................................................................................... 6
I-3-Facteur de formation des vertisols ................................................................................................. 6
I-3-1-Le climat ................................................................................................................................ 6
I-3-2-La topographie ....................................................................................................................... 6
I-3-3- La roche mère........................................................................................................................ 7
I-4-Modèles pédogénétiques ............................................................................................................... 7
II-PROPRIETES DES VERTISOLS ...................................................................................................... 8
II-1-Propriétés morphologiques........................................................................................................... 8
II-1-1-la couleur .............................................................................................................................. 8
II-1-2- les horizons .......................................................................................................................... 8
II-1-3- les faces de glissement (Slickensides) ................................................................................. 9
II-1-4- Les fentes de retraits ............................................................................................................ 9
II-1-5- Les microreliefs Gilgaï ........................................................................................................... 9
II-2-PROPRIETES MINERALOGIQUES ....................................................................................... 10
II-3-PROPRIETES CHIMIQUES ..................................................................................................... 10
II-3-1-Ph ........................................................................................................................................ 10
II-3-2-La capacité d’échange cationique et les bases échangeables .............................................. 10
II-3-3 Le complexe argilo-humique .............................................................................................. 11
II-4-Propriétés physiques .................................................................................................................. 12
III- DIFFERENTS TYPES DE VERTISOLS ....................................................................................... 12
III.1- Les vertisols calcimagnésiens .................................................................................................. 13
III.2- Les vertisols hypermagnésiens ................................................................................................. 13
III.3- Les vertisols sodiques et acides................................................................................................ 13
IV- MICROMORPHOLOGIE DES VERTISOLS ............................................................................... 13
VI-DISTRIBUTION DES VERTISOLS .............................................................................................. 14
VI-1-Dans le monde .......................................................................................................................... 14
VI-2-LOCALISATION AU CAMEROUN ...................................................................................... 14
VII- UTILITES DES VERTISOLS....................................................................................................... 14
VII.1- Dans le génie civil .................................................................................................................. 14
VII.2- Dans le domaine sanitaire ....................................................................................................... 15

3
CONCLUSION .................................................................................................................................... 15
BIBLIOGRAPHIE .............................................................................................................................. 16

4
INTRODUCTION

En pédologie ou sciences du sol, le verisol est un sol riche en argile de type 2/1 c’est-
à-dire contenant une couche d’oxyde d’aluminium enserrée par deux couche de tétraèdres de
silice.il s’agit des smectites qui comprend en particulier les types (montmorillonites). Les
vertisols sont des sols riches en argiles gonflantes. Cette caractéristique leurs confères des
propriétés particulières qui se traduisent par l’apparition des fentes de retrait lors des saisons
sèches et par une augmentation du volume quand ils sont humides. De ce fait, il se crée un
mouvement de vertisolisation qui aboutit au brassage des horizons, à l’apparition des faces de
glissement et la formation d’un micro relief gilgai. Les vertisols se caractérisent aussi par une
couleur brune à cause de la maturité de la fraction organique bien évoluée et de leurs
complexe argilo humique très stable.

I-PEDOGENESE DES VERTISOLS

La formation des vertisols dépend de leur texture lourde, de la dominance des argiles
gonflantes et du cycle d’humectation-dessiccation.

I-1-Processus de formation

Les processus qui mènent à la formation des vertisols sont ceux qui commandent la
formation et la stabilité des smectites dans le sol. Les forts contrastes saisonniers provoquent
une alternance de saturation par l’eau et de dessiccation complète des profils, ce qui a une
triple conséquence sur la pédogenèse .la néoformation des argiles 2/1 est favorisée. La
minéralisation des fractions organiques les plus labiles est accélérée mais à l’inverse,
l’humification biologique se prolonge par un processus de maturation des fractions les stables
qui acquière une couleur noire. Il peut y avoir une décarbonatation partielle ou complète et
les horizons humifères sont accompagnés d’une précipitation des carbonates entrainés en C.
les tris processus sont complétés par une homogénéisation profonde de l’horizon A1 qui
prend parfois l’allure d’un horizon (B) structural. La majorité des vertisols possèdent cinq
processus pédogénetiques : les mouvements de gonflement et de retrait qui provoquent
l’apparition des surfaces poulies et striés appelées faces de glissement la formation de relief
gilgai, l’homogénéisation du profil, la formation du complexe organo minéral et la
précipitation et la redistribution de certains éléments.

5
I-2-Génese des vertisols

Les vertisols constituent une classe de sols typiquement intra zonaux, ils sont localisés
dans les climatiques à climat très contrastés, mais ils nécessitent, pour atteindre leur plein
développement, la présence particulière de station (topographie, matériau parental). La
formation d’un vertisol necessite entre 20000 et 60000 ans. Les auteurs anglosaxnes estiment
que les sols nécessitent 40000 ans pour obtenir des caractères vertiques. La formation résulte
de l’héritage dans les climats à contrastées ou de la néoformation dans les zones humides. Les
vertisols peuvent se former in situ par la transformation et le développement d’un solum
(vertisols autochtones) comme ils peuvent se former à partir d’un sédiment composé de
matériaux qui peuvent produire les propriétés vertiques (vertisols allochtones). Ce dernier est
géographiquement plus étendu et occupe les parties les plus basses du paysage. Les sols
enrichis en argiles par illuviation (horizon argilique) et par néoformation d’argile in situ
pourraient développer le pouvoir de rétrécir et de gonfler et d’évoluer en des vertisols.

I-3-Facteur de formation des vertisols

I-3-1-Le climat

Les vertisols se rencontrent dans les zones méditerranéennes et tropicales sèches où le


climat est relativement chaud avec une alternance d’une saison sèche de 4 à 8 mois et d’une
saison humide le reste de l’année ;ils correspondent aux isohyètes comprises entre 500 et
1000mm mais on peut les rencontrer dans les régions ou les précipitations atteignent
3000mm(thailande) en Europe ils sont bien représentés dans les régions danubiennes et, en
Afrique, on les rencontre dans les régions méditerranéennes et tropicales.

I-3-2-La topographie

Les études ont montré que les vertisols se forment généralement dans des endroits de
faible pente (ne dépasse pas 5%) cependant il est possibilité de les retrouver dans les pentes
atteignant jusqu’à 15%. Ces sols sont considérés comme des sols de bas pente pour deux
raisons :

 les solutions chargées de SiO2 se rassemble en particulier s’il n’y a pas d’axe de
drainage (cuvettes fermées) ce qui favorise la néogénèse des argiles de type 2/1.
 les cuvettes sont des lieux ou peuvent s’accumuler des argiles par décantation de la
charge solide des plans d’eau.

6
En général les argiles sont enrichies par les argiles d’altération ou par des apports latéraux
des pentes avoisinantes. Nous citons l’exemple d’une chaine de pente sur pente basaltique
dans laquelle l’acidité décroit du haut vers le bas de la pente et où les éléments SiO2, Ca++,
Mg++ entrainés vers le bas interviennent dans la néoformation des argiles. La richesse en
argile et l’hydromorphie sont par contre, croissante.

I-3-3- La roche mère

Les vertisols se forment souvent sur des matériaux riches en bases et en SiO2 comme
des basaltes qui donnent des scmectites par altération in situ en climat sec, les marnes, les
roches volcaniques basiques, les alluvions argileuses et calcaires ou comme les roches
calcaires.

Figure1 : chaine de sols sur pente basaltique dans une région tropicale humide en
saison sèche

I-4-Modèles pédogénétiques

Les mouvements vertiques causés par les alternances de gonflement et de retrait


influencent la genèse des vertsols.

 Le modèle de pédoturbation

En période sèche, les larges fentes de retrait se forment. Au retour des pluies, l’eau
s’infiltre préférentiellement dans les fentes, ce qui provoque un gonflement localisés des
argiles, les fortes pressions qui en résultent, expliquent la formation des microreliefs gilgai et
des slickensides.

7
 Le modèle mécanique

Au cours du gonflement, les éléments structuraux peuvent glisser les uns sur les autres et
provoquer l’apparition des faces de glissement qui correspondent à des lignes de fracture. Ce
modèle a été testé pas par Nortd et al. (2004) pour expliquer les propriétés des vertisols telles
que les fentes de retrait, les slickensides, la libération du fer par altération et la formation d’un
horizon calcique en profondeur dans les zones humides.

Figure2 : Modèle de pédoturbation (Wilding et Tessier, 1988)

II-PROPRIETES DES VERTISOLS

II-1-Propriétés morphologiques

II-1-1-la couleur

Selon Dudal 1967, les vertisols sont généralement de couleur sombre le plus
fréquemment dans les gammes 2,5Y et 10YR, mais on peut les rencontrer avec une coloration
brunâtre ou brun rougeâtre selon leurs compositions minéralogiques, l'humidité et les
matériaux parentaux associés. La coloration noire, malgrès la teneur faible en matière
organique, est attribuée à la formation d’un complexe (le chenalte) entre les colloïdes
organiques et la smectite. L'absence de coloration noirâtre serait due à la teneur forte en
montmorillonite, l'état de drainage et à la quantité d'oxyde de fer hydraté (oxyde de fer jaune).

II-1-2- les horizons

Les vertisols ont un profil de type A(B)C, ils manquent d'horizon distinct, ils
présentent un horizon superficiel foncé A1 qui passe progressivement vers un horizon C.
L'horizon A1 se subdivise en deux ou trois sous horizon qui se différencient par une ou deux

8
caractéristiques comme la couleur, la structure ou la consistance. L'horizon AC est un horizon
de transition, il peut être absent dans certains profils. Cet horizon, dans la majorité des cas, est
considéré comme un horizon B ou A3. L'horizon C est un horizon d’altération qui peut être
autochtone ou forme à partir des sédiments non consolidés. De plus, dans certain profil, on
peut rencontrer des horizons d’accumulation des carbonates et des horizons de Gley.

II-1-3- les faces de glissement (Slickensides)

La présence des slickensides est un critère fondamental pour définir les vertisols du
fait qu’ils sont le témoignage de l’existence des mouvements vertiques. Les slickensides les
plus développes se trouve dans la zone intermédiaire (microslope), car cette dernière subie
une grande variation d’humidité. Dans les autres vertisols, les slickensides se situent surtout à
la base de l’horizon (B). Ils se trouvent à une profondeur comprise entre 50 et 125cm, mais
rarement au-dessus de 50cm. lors du gonflement, le sol subi un stresse vertical et un autre
latéral. Les slickensides correspondent à des lignes des fractures avec un angle théorique de
450, l’argile se trouve lise sur ces lignes de cassure car ses particules s'orientent parallèlement
aux plans de glissement. À cause des mouvements oblique (20-30o par rapport au plan
horizontal), les faces des agrégats sont striées et brillantes et à l'orientation oblique.

II-1-4- Les fentes de retraits

En périodes sèches, les vertisols ont des fissures large et profonde à cause de leurs
potentialités de gonflement et de retrait. Selon Baize et Jabiol (1995), sur le terrain, les fentes
de retraits sont décrites comme étant des microfissures qui coupent plusieurs horizons et
méritent une description spéciale (profondeur atteinte, largeur en surface, écartement et forme
du réseau). Les fentes de retraits s'observent dans les vertisols et les sols vertiques. Elles
contribuent au développement des vertisols, leurs intensités dépendent du taux d'argile dans le
sol et du régime hydrique. Les étapes de fissuration de l'argile tiennent compte de l'évolution
de la teneur en eau, du tassement, de la succion en fonction de la profondeur, de la
température et de l'humidité relative à la surface du sol.
II-1-5- Les microreliefs Gilgaï

Les alternances de dessiccations et d’humectation des argiles provoquent un


gonflement localisé des argiles d’où résultent de petite but et de dépression appelé « Gilgaï ».
Le microrelief Gilgaï n’est pas toujours observé dans les vertisols. Il est accompagné avec un
déplacement vertical de 10 jusqu’à 25 cm. L’espacement latéral entre un creux et une bosse

9
peut atteindre 2 à 7m. il est constitué de trois éléments : les creux, les bosses et la zone
intermédiaire appelé microslope. La forme de microrelief Gilgaï est lié à la fréquence et au
degrés du cycle de dessication-rehumectation de sol. On distingue six types de Gilgaï : rond,
en cuve, caillouteux, ondulé, en trou et linéaire.

II-2-PROPRIETES MINERALOGIQUES

Du point de vue minéralogique, de nombreuses études ont signalé la dominance des


smectites dans les vertisols. Ces argiles sont issues de transformation ou d’une néoformation
dans les cuvettes. L’étude minéralogique fine des vertisols montrent que les smectites
représentent plus de 50% de la fraction grossière et 90% de la fraction fine. Dans autre étude
les cheurcheurs ont montré que les smectites représentent près de 90% de la fraction argileuse
fine, 33-58% de la fraction argileuse grossière et moins de 10% du limon fin. Par ailleurs,
plusieurs auteurs ont noté la présence de la kaolinite en deuxième position. On peut rencontrer
d’autre matériaux micacés comme les vermiculites et les illites, les argiles interstratifiées
illlites/smectites ou de type kaolinite/smectites. Les smectites confèrent aux vertisols ses
propriétés de gonflement. La transformation des smectites en kaolinite explique la transition
entre les propriétés vertiques et non vertique des sols.

II-3-PROPRIETES CHIMIQUES

II-3-1-Ph

Le ph des vertisols peut etre acide, neutre ou alcalin. Du fait que les matériaux
parentaux calcaires ou riche en base et/ou silice sont altérés pour former les smectites, la
majorité des vertisols sont neutres ou alcalins. Les vertisols acides sont développés sur des
matériaux parentaux près des franges côtières.une décarbonatation du profil dans un climat
humide, des conditions de lixiviations continues ou la ferrolyse peuvent contribuer à
l’acidification des vertisols. Les propriétés physico-chimiques sont plus stables dans les pH
proches de la neutralité; lorsque le pH augmente ou diminue, il favorise la dégradation de ces
sols. Le Ph alcalin est le résultat de l’augmentation des ions Na+ et les ions de carbonates
dans la solution du sol.

II-3-2-La capacité d’échange cationique et les bases échangeables

Les vertisols ont habituellement une capacité d’échange cationique relativement


élevée, elle correspond à la CEC des montmorillonites. Etant donné que les particules de

10
smectite ont théoriquement une CEC supérieur à 100Cmol+/Kg d’argile,la diminution de la
CEC peut etre due aux taux faibles de smectite, à la présence des minéraux de faible CEC aux
faibles taux en matière organique ou la minéralogie héritée. Indépendamment de la CEC, les
cations Ca²+,Mg²+, K+, Na+ dominent généralement le complexe d’échange des vertisols.
Les vertisols fortement structurés ont habituellement un complexe d’échange dominé par
Ca²+et Mg²+.

II-3-3 Le complexe argilo-humique

La couleur des vertisols est généralement assez sombre, voire parfois noire. Cette
couleur est due non pas à l’accumulation de la matière organique, mais plutôt à une fixation
de petites quantités de celle-ci sur l’argile par un phénomène dans lequel le type d’argile et le
fer semblent jouer un rôle important. Les vertisols, le complexe argilo-humique confère au sol
une coloration foncée et affecte les propriétés morphologiques, physico-chimiques,
biologiques et biochimiques. C’est cette matière organique très condensée qui contracte avec
les montmorillonites des liaisons très solides par l’intermédiaire du fer.

 Les taux de carbone total : le carbone humifié diminuent en profondeur, la forte teneur
en montmorillonite reflète la polycondensation de la matière organique et la formation
du complexe organo-minéral stable. En surface, la matière subit un turnover rapide,
par contre, elle nécessite beaucoup plus de temps dans les horizons de profondeur en
fonction des conditions de l’environnement et des pratiques de l’aménagement.la
quantité totale de matière organique est assez faible, mais la polymérisation de
l’humus très poussée et les noyaux phénoliques sont prépondérants et les chaines
aliphatiques peu développées. Les acides fulviques sont en faible proportion et dans
les acides humiques se sont les acides gris qui dominent. L’association étroite des
minéraux argileux avec la matière organique suggère que cette puisse affecter les
propriétés physiques du sol, en particulier la microstructure et la stabilité globale.
 La fraction argileuse des vertisols : la teneur en argile des vertisols joue un rôle
important sur les caractéristiques structurales. En effet, des taux élevés en argile totale
engendrent une plus grande cohésion des particules et la formation d’éléments
structuraux plus larges. La fraction d’argile est constituée d’une couche de particules
de différentes tailles rassemblées pendant la sédimentation et/ou l’altération.la
capacité des vertsols de se rétrécir et de gonfler est liée aux proportions.

11
II-4-Propriétés physiques

La structure interne des sols argileux est liée à certaines caractéristiques telles que : la
conductivité hydraulique, les déformations volumiques lors de la consolidation, les propriétés
de la courbe de rétention. Est la structure des vertisols est une caractéristique temporelle, liée
aux conditions climatiques et aux propriétés physicochimiques de ces sols. Ainsi de 0-25cm
d’épaisseur, présence de larges fentes de retrait qui délimite entre elle des prismes qui ont une
taille moyenne de 30cm, de 10-30cm d’épaisseur, on a une structure très grossière angulaire et
compacte, dans certains cas les fentes verticales déterminent une structure prismatique
grossière. Entre 10-1m elle se caractérise par des fissures obliques qui délimite entre elles des
agrégats anguleux striés avec des faces brillantes. En surface, les vertisols sont plastiques et
collants à l’état humide, par contre à l’état sec. Leur structure superficielle est finement
polyédrique. Ils sont compacts et leur teneur en eau utilisable est faible pendant la saison
sèche mais élevée en période

III- DIFFERENTS TYPES DE VERTISOLS

La distinction entre les vertisols sont fondés sur leurs propriétés chimiques qui affecte
également leurs morphologie. Les vertisols peuvent être regroupés en trois grands ensembles.
Cependant un certains nombres d'entre eux présentent des caractères intergrades par rapport
au nombre choisis pour définir chacun de ces ensembles.

12
III.1- Les vertisols calcimagnésiens

Ces vertisols sont formés à partir des calcaires, des flyschs ou de basaltes. Ils couvrent une

Superficie de 55000ha.

III.2- Les vertisols hypermagnésiens

Ces vertisols se forment à partir des serpentinites ou de colluvions des serpentinites,


associées à des colluvoins isssues des péridotites. Ils occuppent 35000ha environ.

III.3- Les vertisols sodiques et acides

Ils se forment à partir des pellites sillicieuses et de grauwackes. Leurs superficies est
inférieurs à 10000ha. C'est trois groupe de vertisols sont en relation avec trois grand types de
roches:°Roche ultrabasiques : favorisent la formation des vertisols hypermagnésien à
l'exemple du basalte, péridotites, spyrolites etc. °Roche basiques: favorisent la formation des
vertisols calcimagnésien à l'exemple du basalte, gabbros, ophiolites, phonolites etc. °roche
acides : favorisent la formation des vertisols sodiques et acides à l'exemple du granite l'aplite,
lamprophyres, rhyolites, ponses etc.

IV- MICROMORPHOLOGIE DES VERTISOLS

L’étude micro-morphologique des vertisols sert à comprendre le gonflement-retrait des


agiles ainsi que la déformation de la matrice. Ce pendant cette technique est limitée parce
qu’il est très difficile de sécher le sol sans avoir le rétrécissement du sol. Les vertisols ont
une densité de masse élevée à cause de leur teneur en argile. Les argiles sont orientées et
striées et d’apparence anisotrope. L’arrangement des argiles dans la matrice forme des quasi-
cristaux. Les vertisols possèdent une porosité élevée avec une dominance des vides composés
et les inter-agrégats ont des vides planaires. La distribution relative des fractions grossières et
fines est porphyrique à cause de la continuité de la matrice fine. La structure des fractions
fines et varie entre mosaïque et strié.

13
VI-DISTRIBUTION DES VERTISOLS

VI-1-Dans le monde

Les vertisols se localisent dans les régions tropicales. Subtropicales et tempérées chaudes.
On les trouve dans les régions de formation des smectites. Ils sont abondants dans les zones
où il y’a une alternance de saisons sèches et saisons humides.la FAO estime actuellement la
surface des vertisols à 335 millions d’hectares, soit 2.5% de la surface de la terre. Selon FAO
les vertisols se rencontrent surtout en inde en Australie, au soudan au Tchad et en Ethiopie.

VI-2-LOCALISATION AU CAMEROUN

Au Cameroun, l’on rencontre les vertisols entre le 10 et le 13 degré latitude nord : La


région de l’extrême-nord dans le département du mayo Kani, nous avons des vertisols
topomorphe et lithomorphe de pédiplaine. De Mora a Kousserie en bordure du Yaré ; et à
partir de Kousserie jusqu’à Makari, ce sont des vertisols topomorphes formés en zone plane et
déprimés. Et aussi dans la zone du Mayo Danay, notamment Yagoua et ses environs. On les
rencontre également à Guider et dans la plaine de Figuil

VII- UTILITES DES VERTISOLS

La montmorillonite est utilisée principalement pour les qualités colloïdales qu’elle


procure. Préparée en broyage jusqu’à obtention d’une poudre fine on l’emploi dans une
multitude de domaines, seule ou en mélange.

VII.1- Dans le génie civil

Nous pouvons avoir :

- L’adjuvant dans les charges minérales

- L’échangeur de cations

- L’adjuvant de filtration

- Sables de fonderie pour la réalisation des moules

- Réalisation d’ouvrages de travaux publics

14
- Préparation des fluides de forage

VII.2- Dans le domaine sanitaire

En pharmacie, la montmorillonite est employée principalement par ses propriétés


d’adsorption sur les muqueuses. On l’utilise alors sous forme de suspension dans de l’eau
douce. Ses domaines d’emploi principaux sont les traitements d’affections
Œsogastroduodénales, ou la montmorillonite peut être utilisée seule ou en complément dans
les traitements contre les disfonctionnements gastriques, les diarrhées et des gastro-entérites.

CONCLUSION

Les vertisols sont des sols qui ont en fonction du climat et des conditions locales de
la pédogenèse des pH acides, neutre, ou basiques. Ils se caractérisent aussi par une forte
capacité d’échange cationique générée surtout par des argiles fines. Leur capacité de rétention
d’eau est forte mais leur perméabilité et conductivité hydraulique sont faibles. Sur le plan
agronomique les vertisols sont bien connus pour leurs excellentes propriétés chimiques, mais
aussi pour leurs caractéristiques physiques médiocres. Les processus de formation des
vertisols sont ceux qui commandent la formation et la stabilité des smectites dans le sol.

15
BIBLIOGRAPHIE
 Anderson J. U., Elfadil F. K., Connor G. A. O, 1973. Factors Affecting the
Coefficient of Linear Extensibility in Vertisols. Soil Science Society of America
Journal, V. 37,
 Bégin P., Naud D., 2007. Fentes de retrait du sol et amas de fumier. Revue de
littérature. Agriculture, Pêcheries et Alimentation, Québec,
 Deckers J., Spaargaren O., Nachtergaele F., 2001. Vertisols: Genesis, properties
 and soilscape management for sustainable development. In: The sustainable
 management of Vertisols. International water management Institute
(IWMI), Thailand, CABI Publishing,
 Djebrani M., 1985. Etude agro-pédologique de la région de Ben Chicao (Média)
:
 Evaluation des propriétés physiques des sols. Thèse d’ingénieur, INA, Alger,
97

 Dudal R., 1967. Sols argileux foncés des régions tropicales et subtropicales.
FAO, 176
p.
 Hallaire V., 1988. La fissuration d’un sol argileux au cours du dessèchement : I.
description in situ. Agronomie, V. 8, n. 2

16