Vous êtes sur la page 1sur 7

PROCEDES DE SOUDAGE

Classification des
Procédés de Soudage

M.K. BENCHARIF VINÇOTTE INTERNATIONAL ALGERIE MAI 2007


Classification des Procédés de Soudage

1. Terminologie des procédés

La norme européenne, EN ISO 4063:2000 Welding and allied processes - Nomenclature


of processes and reference numbers, affecte un numéro unique pour chacun des
principaux procédés de soudage. Ceux ci sont groupés comme suit:

• Soudage à l’Arc
• Soudage par Résistance
• Soudage au Gaz
• Soudage par Forgeage
• Autres procédés de soudage
• Brasage et Soudo-Brasage

Chaque procédé est identifié dans le groupe par un numéro d’index ou numéro de
référence. Par exemple, le procédé MIG a un numéro de référence 131 qui est dérivé
comme suit:

• 1 - Soudage à l’Arc
• 3 – Soudage à l’Arc Manuel Sous Protection Gazeuse
• 1 – Soudage Métal à l’arc sous Gaz Inerte
Vinçotte International Algérie M.K. BENCHARIF Mai 2007
Classification des Procédés de Soudage

1. Terminologie des procédés (suite)

Les numéros de référence des principaux procédés de soudage à l’arc sont:

• 111 Soudage Manuel à l’Arc (SMAW);


• 114 Soudage à l’Arc avec Electrode tubulaire Fourrée;
• 121 Soudage à l’Arc Submergé avec une seule Electrode; (SAW)
• 125 Soudage à l’Arc Submergé avec électrode tubulaire fourrée;
• 131 Soudage Métal sous Gaz Inerte (MIG);
• 135 Soudage Métal sous Gaz Actif (MAG);
• 136 Soudage MAG avec électrode tubulaire fourrée au Gaz Actif;
• 141 tungsten inert gas arc welding (TIG welding);
• 15 plasma arc welding;(PAW)

Les numéros de référence sont utilisés comme moyen pratique d’identifier les procédés
de soudage dans les documents tels que les enregistrements de qualifications de
soudeurs et de procédés de soudage.

Vinçotte International Algérie M.K. BENCHARIF Mai 2007


Classification des Procédés de Soudage
2. Options de Procédés
Les facteurs qui doivent être pris en compte, lors du choix du procédé de soudage le
plus adéquat, sont :

• Type de Matériau
• Tôle ou Tube
• Exigences de Résistance et de Qualité
• Degré de Mécanisation
• Coût

Bien que la prise en considération de ces facteurs identifiera le procédé de soudage le


plus adapté, le choix peut être réduit dans une entreprise par le coût de mise en place
d’un nouveau procédé, la disponibilité de la main d’oeuvre qualifiée ou de l’espace
approprié. Les procédés de soudage
disponibles pour l’ingénieur soudeur peuvent être classés dans les types génériques
suivants :
• Fusion • Solide • Mécanique • Thermo-mecanique
o arc o adhesive o rivetage o friction
o gaz o soldering o flash
o faisceau de chaleur o brazing o explosion
o résistance
Vinçotte International Algérie M.K. BENCHARIF Mai 2007
Classification des Procédés de Soudage
2. Options de Procédés (suite)
La convenance des procédés de soudage pour les différents types de matériaux, types
de joints, et types d’éléments à souder, est indiquée dans le tableau 1.
TABLEAU 1

Lors de la sélection du procédé de soudage adapté, la considération doit être aussi


accordée au type d’application : Par exemple, la portabilité de l’équipement, si il peut
être utilise sur le site, si il est manuel ou automatique, et au coût général de l’atelier de
soudage.
Vinçotte International Algérie M.K. BENCHARIF Mai 2007
Classification des Procédés de Soudage

Procédés de Soudage par Fusion


Lors du soudage avec un procédé par fusion, les bords de l’élément sont fondus pour former le
métal de soudure (métal fondu).
Le tableau 2 indique les sources de chaleur, le mode de protection, la gamme d’épaisseurs, et les
taux de déposition de métal, pour une gamme de procédés par fusion. Bien que le soudage par
fusion est l’une des techniques les plus simples, les problèmes qui peuvent intervenir le plus
incluent les porosités (soufflures), et la fissuration qui intervient aussi bien dans le métal fondu que
dans la zone affectée thermiquement (ZAT).
Les soufflures sont évitées en assurant une
bonne protection du bain de fusion et , pour
les matériaux tels que l’aluminium, par
l’addition de matière d’apport.
La prise en considération de la configuration
du joint et de la composition chimique,
préviendra la fissuration du métal de base. La
fissuration de la ZAT, qui peut être causée par
l’hydrogène, est évitée par l’utilisation de métal
d’apport à faible teneur en hydrogène, et par le
contrôle de l’apport de chaleur et la vitesse de
refroidissement du métal de base.

TABLEAU 2
Vinçotte International Algérie M.K. BENCHARIF Mai 2007
FIN
Merci de votre
attention

Vinçotte International Algérie M.K. BENCHARIF Mai 2007