Vous êtes sur la page 1sur 7

PROCEDES DE SOUDAGE

LE SOUDAGE A L'ARC SOUS ATMOSPHERE


INERTE, AVEC ELECTRODE REFRACTAIRE

T.I.G. « tungsten inert gas » - UK


ou
G.T.A.W. « gas tungsten arc welding » - USA

M.K. BENCHARIF VINÇOTTE INTERNATIONAL ALGERIE MAI 2007


Le soudage T.I.G
1. Description générale
Le procédé T.I.G (Tungsten Inert Gas) est un procédé de soudure à l’arc où la chaleur est
produite par un arc établi entre une électrode non consommable de tungstène et la pièce à
souder, avec ou sans métal d’apport. Arc, métal d’apport et endroits à souder sont protégés de la
contamination atmosphérique par un gaz inerte.
La torche et la pièce à souder sont raccordées à un poste à souder comme dans le cas de la
soudure à l’arc avec électrode enrobée ; elles sont en plus raccordées à une bonbonne de gaz
de protection munie d’un réducteur de pression. Il est indispensable de refroidir la torche.
2. Avantages du procédé. Domaine d’application

Ce procédé combine les avantages du soudage


à l’arc :
- forte densité d’énergie
- température localement plus élevée
- protection gazeuse

et ceux du chalumeau oxyacétylénique


- maniabilité
- souplesse d’emploi
- pas d’inclusion de laitier

Il est particulièrement bien adapté à la soudure de pièces de faible épaisseur. Les modes
opératoires de soudage ressemblent à ceux du chalumeau. On pourra, au besoin, souder « en
avant » ou « en arrière », cette dernière méthode étant la moins employée.
Vinçotte International Algérie M.K. BENCHARIF Mai 2007
Le soudage T.I.G
3. Influence du courant utilisé
Les types de courant sont:
Courant continu – Polarité directe (électrode –)
Les électrons sont émis par l’électrode (émission thermo-électronique) et rapidement accélérés
vers la pièce (anode); ils l’échauffent donc fortement. L’électrode ne s’échauffe pas
excessivement. Ce mode d’alimentation est le plu fréquemment utilisé pour le soudage des
aciers.
Courant continu – Polarité inversée (électrode +)
Dans ce cas, les électrons quittent la pièce et viennent bombarder l’électrode. Celle-ci s’échauffe
beaucoup plus intensément. On n’utilise cette polarité que pour le soudage des aciers légers
(Al; Mg; etc.….)
Courant alternatif
Le courant alternatif n’est utilisé, en général, que pour l’assemblage des pièces en métaux légers.
3.1 Influence du courant sur la pénétration de soudage

Polarité inverse Polarité directe

La polarité directe donne donc un joint


mieux pénétré, mais un cordon moins large;
et l'inverse est vrai pour la polarité inverse.

Vinçotte International Algérie M.K. BENCHARIF Mai 2007


Le soudage T.I.G

3.2 Influence du courant sur la qualité du joint


Le problème de la qualité du joint se pose surtout lors du soudage de pièces en alliages légers.
Celles-ci se recouvrent en effet d’une pellicule d’oxyde extrêmement stable. C’est précisément
la raison qui donnera la préférence au courant alternatif ou au courant continu inverse, car les
électrons qui dans ce cas quittent la surface des pièces, brisent ce bouclier d’oxyde et ont un
effet décapant très actif.

3.3 Influence du courant sur la stabilité de l’arc


On serait tenté de conclure, d’après ce qui précède, que le courant alternatif, qui combine les
propriétés des deux polarités du courant continu, donne des résultats plus satisfaisants.
L’emploi d’une telle alimentation pose pourtant d’importants problèmes qui avaient trouvé leur
solution entre autres par l’emploi d’électrodes enrobées, ne peuvent ici être résolus qu’en
donnant au poste à souder des caractéristiques particulières (composants haute tension à haute
fréquence superposés à la tension de base, etc.…). Nous n’entrerons pas ici dans le détail de
ces considérations. Rappelons que, comme dans tout procédé de soudage à l’arc utilisant le
courant continu, on s’expose à l’apparition du soufflage magnétique.

Vinçotte International Algérie M.K. BENCHARIF Mai 2007


Le soudage T.I.G

4. Types d’électrodes – Classification


Le tungstène qui possède le plus haut point de fusion de tous les métaux (3410°C) a prouvé être
le matériau le meilleur pour les électrodes non consommables. Il est en mme temps un grand
émetteur d’électrons et dès lors facilite la stabilisation de l’arc. L’électrode en tungstène pur est
souvent remplacée par une électrode en alliage de tungstène + 1 à 2% de thorium. Ce métal a la
propriété d’augmenter le pouvoir thermo-émisif de l’électrode en tungstène pur et de permettre
ainsi une densité de courant plus importante (donc aussi la vitesse et le rendement du soudage),
améliore encore la stabilité de l’arc et diminue l’usure de l’électrode (inclusions de W.)

Le tableau suivant donne la classification et l’identification des électrodes selon ASME II part C -
SFA 5.12 . Cette spécification donne également les dimensions standards, l’identification, les
gammes d’intensité de courant.

Dénomination W % mini Th % Zr % Autres % max


E W P 99,5 - - 0,5
E W Th-1 98,5 0,8 - 1,2 - 0,5
E W Th-2 97,5 1,7 - 2,2 - 0,5
E W Th-3 98,85 0,35 - 0,55 - 0,5
E W Zr 99,2 - 0,15 - 0,4 0,5

Vinçotte International Algérie M.K. BENCHARIF Mai 2007


Le soudage T.I.G

5. Gaz utilisés

Pour ce procédé de soudage, on peut utiliser les gaz suivants :


argon, hélium, mélange argon-helium, mélange argon-hydrogène. Les 3 premiers n’ont pas
d’effet défavorable sur la qualité du métal déposé. Le mélange argon-hydrogène a déjà été utilisé
mais présente les inconvénient de créer facilement des porosités.
On utilisera pratiquement presque toujours l’argon qui présente entre autres les avantages ci-
après:

- arc plus « doux » et plus stable


- tension d’arc plus faible, d’où arc moins chaud
- volume de gaz plus faible: l’argon étant plus lourd que l’air, une bonne protection est obtenue
.....par débit faible
- meilleure « désintégration » des oxydes en peau particulièrement pour les métaux légers
- coûte moins cher que l’hélium

L’attention doit être particulièrement attirée sur la pureté des gaz utilisés. La présence d’air et de
vapeur d’eau, même en faible quantité, peut conduire à des problèmes d’oxydation et de
porosités.
De plus, l’oxygène conduit à une détérioration rapide de l’électrode. La pureté des gaz atteindra
pour des soudures de bonne qualité une valeur supérieure à 99,9%.

Vinçotte International Algérie M.K. BENCHARIF Mai 2007


FIN
Merci de votre
attention

Vinçotte International Algérie M.K. BENCHARIF Mai 2007