Vous êtes sur la page 1sur 52

Dédicaces

Je dédie mon modeste travail


À mes chers parents
Pour leur grand soutien, leurs sacrifices que rien au monde ne peut les récompenser et sans
Lesquels je n’aurais jamais pu parcourir ce chemin.
Que Dieu vous protège.

À ma chère sœur

Pour leur amour et leur incontestable appui.

À mes chers ami(e)s.


À toutes les personnes chères à mon cœur je dédie ce travail.

Système de détection de couleur


Remerciements
Avant tout remerciement, louange à Dieu.

J’exprime toute ma reconnaissance à M. Nabil Sekkat le directeur de la société Les Emballages


modernes, de m’avoir accueilli au sein de sa société pendant cette période de stage et d’avoir créé les
conditions nécessaires à l’adaptation et à l’évolution de mon projet de fin d’études.

Aussi je remercie mes encadrements M. Abdelhakk El majdouli et M. Boubker Bouhaddoune leurs


disponibilités et leurs conseils judicieux.

Je tiens à présenter mes reconnaissances à mon professeur encadrant HASSAN ABDELMOUNIM


pour ses conseils, ses orientations, et la disponibilité qu’il m’a accordée pour faire réussir ce travail, tout
au long de la période de stage.

Je remercie mes professeurs de la FST de Settat qui ont fait beaucoup d’efforts pour nous transmettre
leurs connaissances. Vos compétences incontestables ainsi que vos qualités humaines vous valent
l'admiration et le respect de tous. Je vous adresse mes sincères remerciements pour votre patience et votre
encadrement durant toutes ces années.

Merci aux membres du jury pour l’honneur qu’ils me font en jugeant ce travail. Et à vous tous, honorables
lecteurs.

Système de détection de couleur


Résumé
Dans le cadre de notre formation de Licence en Sciences et Techniques Électronique Électrotechnique
Automatique FST de Settat, nous avons choisi un PFE afin d’élargir nos connaissances scientifiques et
d’enrichir nos aptitudes analytiques.

Ce projet de fin d’études porte sur la réalisation d’un système de détection de couleurs qui doit servant à
produire des pourcentages de chaque couleur de la base CMYK. Notre motivation était de développer un
système intelligent tout en réduisant les outils matériels. Certes, nous avons pu répondre à nos attentes par
l’utilisation d’un seul Capteur et les accessibilités de notre programme.

Ce projet met en œuvre un large nombre de méthodes et de procédures, à savoir les bases d’electronique,
les méthodes de conversions entre les bases RGB, CMYK et TSL, la programmation de la carte Arduino...
Le développement du code source est établit en se servant de multiples bibliothèques à savoir #include
Wire.h, LiquidCrystal_I2C.h…

Nous avons éprouvé notre système suivant divers environnements de tests et obtenu des résultats positifs
en fonction de plusieurs paramètres. De même, nous avons étendu notre projet à une étude complémentaire
pour dégager des résultats similaires au temps-réel.

Lors de notre étude, nous avons croisé quelques voies d’améliorations que nous laissons le soin aux
prochains travaux de recherche personnel.

Système de détection de couleur


Sommaire :
Dédicaces ............................................................................................................................. 1
Remerciements .................................................................................................................... 2
Résumé................................................................................................................................. 3

Liste des figures………………………………………………………………………………5

Introduction générale ………………………………………………..……………………….7


CHAPITRE I : PRÉSENTATION DE L’ENTREPRISE………………………………….….8
1. Généralités ……………….………………………………………………………….……9
2. Fiche technique ………………………………………………………………………..10
CHAPITRE II : ÉTUDE DESCRIPTIVE DU PROCESSUS DE PRODUCTION……….…11
1. Généralités ………………………………………………………………………………12
2. Impression ………………………………………………………………………………12
3. Techniques d’impression ………………………………………………………...…13
4. Flexographie : Explication et fonctionnement... ………………….………………….14
5. Production au sien de l’entreprise ……………………………………………………16
6.Équipement technique …………………………………………………………………...17
7. DESCRIPTION DE LA MACHINE ASRAFLEX………………………….………...18
CHAPITRE III : ÉTUDE FONCTIONNELLE ET TECHNIQUE……….………………….20
1. Introduction …………………………………………………………………………..21
2. Cahier de charge …………………………………………………………………...…22
3. Choix du matériel ……………………………………………………………………23
3.a) Choix du capteur ……………………………………………………………...…23
3.b) Choix du contrôleur ……………………………………………………………..23
3.c) Choix de l’afficheur ……………………………………………………………..24
3.d) Bouton poussoir ………………………………………………………………...24
3.e) Papier PCB………………………………………………………………..….....25
3.f) Fils de connexion………………………………………………………………...25
CHAPITRE V : CONCEPTION TECHNIQUE…………………………………………...26
1. Généralités……………………………………………………………………...…...27
1.a) Modes de couleurs et conversion entre modes …………………………..…..27
2. Principe de Fonctionnement du Capteur TCS230 ……….…………………..…...29
3. Simulation de la solution sous Fritzing……………………………………………...30
3.a) Montage de TCS230………………………………………………………...….30
3.b) Montage de LCD 2*16 ……………………………………………………...…30
3.c) Montage de boutons poussoirs…………………………………………………31
3.d) Montage Global………………………………………………………………...33
CHAPITRE V : PROGRAMMATION SOUS ARDUINO………………………………..34
1. Programmation ……………………………………………………………………...35
1.a) Fonctions principales …………………………………………………………...35
1.b) Fonctions déclarées ………………………………………………………..……36
2. Étude financière du Projet …………………………………………………….....….40
Conclusion générale ……………………………………………………………………….…42
Bibliographie……………………………………………………………………………….…43
Annexes……………………………………………………………………………………..…44

Système de détection de couleur


Liste des figures :
Figure1 : Adresse de la société Rue Lecrivain20, Casablanca 20100
Figure 2 : organisation hiérarchique de la société
Figure3 : des emballages alimentaires
Figure4 : Procédé d’impression (La typographie)
Figure5 : Procédé d’impression (l’héliogravure)
Figure6 : Procédé d’impression (La sérigraphie)
Figure7 : Procédé d’impression (L’offset)
Figure8 : Procédé d’impression (La flexographie)
Figure9 : La technique d’impression
Figure10 : cliché plat
Figure11 : cliché tramé
Figure12 : Le traitement CORONA
Figure13 : le pain de sucre et le sucre granulé(COSUMAR)
Figure14 : fabrication de sac à papier
Figure15 : exemple d’un produit final
Figure16 : La machine ASTRAFLEX
Figure17 : ASTRAFLEX fonctionnement & constitutions
Figure18: Structure d’un groupe Centrale d’encre
Figure19 : Exemples des capteurs de couleurs TCS230
Figure20 : Le capteur de couleurs TCS230
Figure21 : carte Arduino Uno
Figure22 : Afficheur LCD 2 x 16
Figure23 : Un exemple de bouton poussoir
Figure24 : circuit imprimé
Figure25 : Types de fils de connexion
Figure26 : Spectre du visible et longueur d'onde
Figure27: TCS230
Figure28 : fonctionnement TCS230
Figure29 : structure de TCS230
Figure30 : Options de sélection
Figure31 : logiciel fritzing
Figure32 : TCS230 sous Fritzing
Figure33 : M.LCD 2x16
Figure34 : M.LCD 2x16 optimisé
Figure35 : M. boutons poussoirs
Figure36 : M. Global
Figure37 : La configuration de la fonction setup ()
Figure38 : La configuration de la fonction loop ()
Figure39 : Les fonctions début, hello, wait
Figure40 : La fonction choix_base ( )
Figure41 : La fonction scan_couleur ( )
Figure 42 : 1,2 et 3 représentant la fonction RGB ( )
Figure43 : représente fonction CMYK ( )
Figure44 : représente fonction TSL ( )
Figure45 : Phase Monte cliché
Système de détection de couleur
Figure46 : Phase réglage de bobine
Figure47 : premier impression
Figure48 : deuxième impression
Figure49 : troisième impression
Figure50 :l’impression finale
Figure51 : avant la correction
Figure52 : après la correction
Figure53 : Gros plan sur les pixels d'un écran
Figure54 : L'addition des composantes RGB permet de créer les autres couleurs
Figure55 : Sensibilité de l'œil au spectre du visible
Figure56 : Gros plan sur une impression en quadrichromie
Figure57 : La soustraction des composantes CMJN
Figure58 : Variation de la Teinte dans le format TSL
Figure59 : Variation de la Saturation dans le format TSL (la luminosité est constante à 100%)
Figure60 : Variation de la Luminosité dans le format TSL (la saturation est constante à 100%)

Système de détection de couleur


Introduction générale :

L’emballage est l’un des facteurs les plus importants qui contribue à la vente d’un produit. Dans les
magasins, il demeure le seul lien entre le consommateur et le fabriquant. En l’absence du vendeur ou d’un
conseiller, l’emballage a pour rôle d’attirer lui-même le client, l’inviter à s’intéresser au produit, le captiver
pour qu’il ne puisse pas accorder de l’attention aux produits concurrents.
Grâce à son design, à sa couleur, aux graphismes et illustrations diverses qu’il porte l’emballage rend le
produit agréable et admirable. Il véhicule l’image de marque du fabricant et contribue à fidéliser le
consommateur.
Dans ce contexte, l’entreprise LES EMBALLAGES MODERNES améliore ses compétences et ses
qualités de production avec plus d’automatismes. Cette entreprise est spécialisée dans les domaines de
l’emballage et le conditionnement, selon plusieurs familles de produits (emballage plastique, emballage
papier…).
L’une des machines utilisée par l’entreprise est appelée Astraflex, la production sur cette machine est
précédée par 3 phases, la phase la plus importante est la phase Centrale d’encre, son but est d’obtenir le
maximum de couleurs imprimées, a partir d’un mélange de deux bases ou plus(CMJN).

Dans ce projet de fin d’étude on s’intéresse à développer un système de détection de couleurs qui nous
permettra d’avoir des pourcentages exacts en quelques secondes.

Système de détection de couleur


Système de détection de couleur
1. Généralités:

LES EMBALLAGES MODERNE est une société marocaine créée en 1946 située à Casablanca, c’est
une PME d’effectifs 63 personnes, elle a un filiale située à BERRCHID, nommée LA SICIETE
CENTRALE D’EMBALLAGES, c’est une société anonyme au capitale 5000000 DH, et de chiffre
d’affaire 10/50 MDH, le domaine d’activité est l’emballage et le conditionnement, selon plusieurs familles
de produits, et selon le site.

Figure1 : Adresse de la société Rue Lecrivain20, Casablanca 20100

 Le site de BERRCHID: est spécialisée dans la fabrication d’emballages du produit de construction ou


agriculture, comme des sacs à papier ou papier d’emballage pour, le ciment, gypse,…
 Le site de CASABLANCA : est spécialisé dans la fabrication des sacs à papier alimentaire, papier
d’emballage alimentaire, on trouve aussi, la vente des files et des machines à coudre.

Système de détection de couleur


2. Fiche technique :

Année de création : 1946

RC : 6597(Casablanca)

ICE : 31401330

Surface : 2000m²

Forme juridique : Société anonyme

Capital : 5 000 000 MAD

Nature de l'établissement : Siège

Fax : +212 5 22 61 84 98

Système de détection de couleur


Système de détection de couleur
1. Généralités :

Figure3 : des emballages alimentaires

L’emballage est l’un des facteurs les plus importants qui contribue à la vente d’un produit. grâce
à son design, à sa couleur, aux graphismes et illustrations diverses qu’il porte l’emballage rend le
produit agréable et admirable. Il véhicule l’image de marque du fabricant et contribue à fidéliser le
consommateur.

2. Impression :
Quel que soit le type d'emballage de n'importe quel produit, avant de passer à l’impression, il
doit avoir quelques caractéristiques :
Description du produit : sur un emballage le fabriquant ou le fournisseur, exprime les
caractéristiques de leur produit, les conditions de l’usage, la date limite de consommation et les
informations de la société.
Marketing : l’impression d’emballage et de conditionnement joue un rôle très important dans le
marketing. Selon le type du produit, l’image à imprimer, est choisie par le service de
communication du client, par un bureau d’étude, ou par la force de vente qui incite le
consommateur à choisir leur produit. on trouve dans l’emballage le nom du fabricant, le distributeur
, la marque ,et l’image du produit qui exprime leur condition d’usage. Grâce à l’image on peux

Système de détection de couleur


comprendre quel type du farine pour quel type de pain ou gâteau , on trouve aussi des couleurs
spéciales pour la marque par exemple (produit de nettoyage TIDE est connu par sa couleur rouge et
police du nom de la marque Tide en noir) et pour cela le consommateur trouve sa marque préférée
rapidement.

3. Techniques d’impression :
La plupart des clients donnent une importance à la qualité de l’impression plus que
l’emballage lui-même, pour cette raison les constructeur des machines, ont développé des
techniques qui répond à la demande des clients, les technique d’impression les plus connue dans ce
domaine :

 La typographie :

La typographie (souvent abrégée en « typo »)


désigne les différents procédés de composition et
d’impression utilisant des caractères et des
formes en relief, ainsi que l’art et la manière
d’utiliser les différents types de caractères dans
un but esthétique et pratique.

 L’héliogravure : Figure4 : Procédé d’impression


(La typographie)
Procédé d’impression sur papier en bobines de
grande Largeur (plus de 2 m). Le prix est très
élevé et la forme d’imprimante limite sa mise en
œuvre à des tirages importants tels que ceux des
catalogues, des magazines et des brochures de
grande diffusion (à partir de 300 000 ex ou
plusieurs millions si la laize des bobines est plus
petite).

Figure5 : Procédé d’impression (l’héliogravure)


 La sérigraphie :
Ce procédé d’impression direct par
imprimante poreuse, exploite le principe du
pochoir.

Figure6 : Procédé d’impression (La


sérigraphie)
Système de détection de couleur
 L’offset :

Procédé d’impression basé sur la répulsion


de l’eau et de la graisse de l’encre. La plaque
de zinc reporte l’image sur un blanchet, qui
reporte l’encre sur le papier. La plupart des
documents imprimés sont réalisés en Offset.

Figure7 : Procédé d’impression (L’offset)


 La flexographie :
Comme la typographie, c’est un procédé
d’impression direct par une imprimante en
relief, mais dans ce procédé, celle-ci est
“flexible”, réalisée en caoutchouc vulcanisé ou
en matière plastique souple. Ce procédé,
particulièrement adapté à l’impression sur
pellicules plastiques destinées à l’emballage,
permet à l’aide de rotatives à bobines, de réaliser
des impressions de très bonne qualité en
couleur. C’est la technique la plus utilisée, et la Figure8 : Procédé d’impression (La flexographie)
plus rentable.

LES EMBALLAGES MODERNE fournie des emballages imprimés grâce à cette technique, mais
avec une amélioration au niveau des machines depuis la création jusqu’à ce jour.

4. Flexographie : Explication et fonctionnement:

La flexographie est une technique d’impression,


qui consiste à transférer l'encre vers le matériel
(papier, plastique, tissu, aluminium...), grâce à un
support qui contient l'image à imprimer.
Figure9 : La technique d’impression
1: cylindre porte cliché. 2: cliché.
3: cylindre tramé. 4: chambre à racle.
5: alimentation en encre. 7: matériel à imprimer.
8: tambour central.

Système de détection de couleur


Un système de pompage alimente la chambre à racle (4) en encre, le cylindre tramé qui contient
des petits trous, tourne et permet de transférer l’encre, au cylindre porte cliché. La chambre à racle
et le cylindre tramé tournent synchronisés, avec le tambour central (8) pour donner une impression
au matériel (7). L’ensemble de l'élément un jusqu’à Cinque s’appelle groupe encreur. Dans une
machine, on peut trouver de un jusqu’à douze groupe.

Le cliché est un plaque du photopolymère gravé en laser. Il contient l'image que nous voulons
imprimer.

On trouve deux types de cliché :


 un cliché plat.
 un cliché tramé.

Figure11 : cliché tramé


Figure10 : cliché plat

5. Production au sien de l’entreprise :


Les emballages modernes fabriquent deux familles de produit. Papier et plastique d’emballage, et
sac à papier. La procédure de fabrication de chaque produit commence par l’impression.

Exemple papier d’emballage :

C’est le cas de la compagnie sucrerie marocaine (COSUMAR), et ses produits tels que ; le pain
de sucre et le sucre granulé.

Système de détection de couleur


Plastique d’emballage :

le plastique et papier d’emballage ont les mêmes caractéristiques, la différence entre eux est
que le papier absorbe facilement l’encre, et le plastique résiste cette phénomène, pour éviter ce
problème, les machines ont équipés par un système de traitement, qui permet au surface traité, une
meilleure adhésion de l’encre, s’appelle le traitement corona.

Figure13 : le pain de sucre et le sucre


Figure12 : Le traitement CORONA granulé(COSUMAR)

Sac à papier : la procédure de fabrication de sac à papier est composée de deux jusque à
quatre étapes présenté dans le logigramme suivant :

Figure14 : fabrication de sac à papier


 Vernissage : c’est le remplissage du papier par une matière transparente (le vernie).
 Tronçonnage ; Pour des raisons de sécurité et pendant l’impression, on laisse une partie de

Système de détection de couleur


papier sans encre (partie blanche) au niveau de la laize.
 Fabrication de sac, après que la bobine soit prête, une seule machine s’occupe de reste, elle
transforme le papier au sac.

Figure15 : exemple d’un produit final

6. Équipement technique :
Les équipements de l’entreprise sont extrêmement différents, à la fois dans leur nature ou
relativement à la technologie utilisée.

a) Équipements de production : b) Équipements périphérique :

Machine Code Secteur Equipment Code


ASTRAFLEX 01XF01 1
Compresseur 1 01XC01
SOLOFLEX 01XF02 1
TRANCENEUSE 01XF03 1 Compresseur 2 01XF02

COMPLIXEUSE 01XF04 1 c) Équipements généraux:


OLIMPYA 02XF01 2
Équipement Code
COMEXI 02XF02 2
Chariot élévateur 01XM01
COMEXI 02XF03 2
Chariot élévateur 01XM02
TRIUMPH 03XF01 3
Treuil électrique 02XM01
TRIUMPH 03XF02 3
TRIUMPH 03XF03 3
PRESSE à balle déchet 02XP01 2

Système de détection de couleur


7. Description de la machine AStRAFLEX

Figure16 : La machine ASTRAFLEX

La machine imprimeuse ASTRAFLEX est une machine FLEXOGRAPHIQUE


a tambour central, pour l’impression des emballages souple tels que : film plastique, papier,
aluminium…
Sur le tableau si dessous on situe ses différentes caractéristiques :
Nombre de couleur 8

Large d’impression mini-maxi 1270

Longueur d’impression mini – 300 mm – 1200 mm


maxi
Laize machine 1320 mm

Diamètre bobine dérouleur 1016 mm

Diamètre bobine enrouleur 1016 mm

Vitesse max 460 m/min

Système de détection de couleur


Pour bien comprendre le fonctionnement et les constitutions de cette machine on doit bien
expliquer ces modules qui ont présenté dans le dessin :

Figure17 : ASTRAFLEX fonctionnement & constitutions

1 : Le dérouleur : Deux enroulages motorisés ’I’ et II équipent l’un des tourniquets basculants
avec lesquels la bande est déroulée.
2 :L’enrouleur : Deux enroulages motorises ’I’ et ’II’ équipent l’un des tourniquets basculants.
Selon la face à imprimer, la bande sera enroulée soit par le haut, soit par le bas (mode opératoire).
3: Le sécheur : Un ventilateur à fentes est installé sur toute la surface du cylindre de contre.
4 : Le groupe imprimeur : Le groupe imprimeur est équipé des éléments suivants :
 tambour centrale ou cylindre contre pression.
 groupe encreur il contient un cylindre de format et cylindre tramé la machine contient 8
groupes encreurs.
 un sécheur entre groupe.
 rouleau de pression.
 système de refroidissement.
5 : LE PORTALIFT : Le Portalift est essentiellement constitue d’un système de déplacement
assurant les mouvements dans le plan horizontal et d’un système d’élévation assurant les
mouvements verticales.

6 : Le bâtie arrière : Le bâtie arrière contient essentiellement des éléments de commande pour
l’introduction de la bande le réglage de tentions de la bande et aussi le réglage de palpeur.

Système de détection de couleur


Système de détection de couleur
1. Introduction :
La production sur la machine Astraflex est précédée par 3 phases importantes :

 Centrale d’encre
 Monte cliché
 Réglage de la bobine

 Phase : Centrale d’encre :


Lorsque vous disposez d’un nombre d’encres limité pour obtenir le maximum de couleurs
imprimées, vous pouvez créer des nouveaux couleurs en mélangeant deux bases ou plus (CMJN).

Figure18: Structure d’un groupe Centrale d’encre

 Pour avoir plus d’informations sur les autres phases consultez l’annexe n°1.

Système de détection de couleur


2. Cahier de charge :
Problématique N°1 :
Lorsqu'un nouvel emballage doit être imprimé, il faut préparer ses propres couleurs dans le centre
d’encre. Pour cela, les employés utilisent des pourcentages de chaque base (CMJN).

Afin d'obtenir ces pourcentages, les employés prennent des quantités bien déterminées, et ils font
plusieurs essais jusqu' à obtenir des résultats satisfaisants.

Donc, l’opération demande beaucoup de précision et de concentration lors de son exécution, pour
éviter le gaspillage du temps et la diminution du taux de production.

Solution :
Cette méthode est lente et ne converge pas toujours. Pour cela, on propose une solution par
l’utilisation d’un capteur de couleur, qui nous permette d’avoir des pourcentages exacts en quelques
secondes.

Figure19 : Exemples des capteurs de couleurs


TCS230

Système de détection de couleur


3. Choix du matériel :
3.a) Choix du capteur :

Le circuit TCS230 intègre beaucoup plus de récepteurs (une grille de 8 x 8) et convertit la


lumière en fréquence, ce qui permet une lecture numérique directe par un microcontrôleur ou une
petite carte de prototypage comme l’Arduino.

Figure20 : Le capteur de couleurs TCS230

3.b) Choix du contrôleur :


La carte Arduino Uno est une carte à microcontrôleur basée sur l'ATmega328

Elle dispose :
14 broches numériques
d'entrées/sorties (dont 6 peuvent être
utilisées en sorties PWM (largeur
d’une impulsion modulée),
6 entrées analogiques (qui peuvent
également être utilisées en broches
entrées/sorties numériques),
Figure21 : carte Arduino Uno quartz 16Mhz,
Pour plus d’information voir la fiche connexion USB,
technique : (1) connecteur d'alimentation jack,
bouton de réinitialisation (reset).

Système de détection de couleur


3.c) Choix de l’afficheur :

Afficheur LCD 2 x 16 caractères rétro-éclairé se raccordant via le bus I2C sur un microcontrôleur
(Arduino par exemple).

Elle dispose :

Alimentation: 5 Vcc
Interface I2C
Caractères blancs sur fond
bleu
Contraste ajustable via
potentiomètre
Dimensions: 82 x 35 x 18 mm
Figure22 : Afficheur LCD 2 x 16

Pour plus d’information voir la fiche technique : (2)

3.d) Bouton poussoir :

Un bouton poussoir peut se trouver sous plusieurs formes dans le commerce. Celui qui nous
intéresse pour le moment, est un bouton avec 4 pattes, une forme carrée, et un rond au centre
qui est le bouton lui-même.

Figure23 : Un exemple de bouton


poussoir

Système de détection de couleur


3.e) Papier PCB:

Un circuit imprimé (ou PCB de l'anglais printed circuit board) est un support, en général une
plaque, permettant de maintenir et de relier électriquement un ensemble de composants électroniques
entre elles.

Figure24 : circuit imprimé

3.f) Fils de connexion :


Et voici les fils que l'on peut utiliser pour relier les composantes entre elles:

F-F M-F M-M


Figure25 : Types de fils de connexion

Système de détection de couleur


Système de détection de couleur
1. Généralités :

1.a) Modes de couleurs et conversion entre modes:

La couleur est la perception visuelle de la répartition spectrale de la lumière visible. Cette


sensation prend son origine dans la stimulation de cellules nerveuses spécialisées nommées cônes et
situées sur la rétine.

Dans une approche physique ,on peut définir la lumière comme un rayonnement
électromagnétique défini par son analyse spectrale, c'est-à-dire la répartition de l'intensité en fonction
de la longueur d'onde. Un rayonnement monochromatique se définit comme ayant toute son énergie
dans une seule longueur d'onde, et on peut lui faire correspondre une couleur.

Figure26 : Spectre du visible et longueur d'onde

Il existe différentes manières de représenter les couleurs, nous regarderons le système RGB
utilisé par les écrans et les capteurs des appareils photo, le système CMJN utilisé en imprimerie
ou encore le système TSL utilisé en infographie.

 Pour avoir plus d’informations consulter l’annexe n°2.

Système de détection de couleur


Conversions :

RVB => CMJN : RVB => TSL :

Toujours pour 8 bits, les formules sont les Pour faire les calculs il faut définir de nouvelles
suivantes: variables: M et m sont les max et min des
composantes RVB :
N = min (255-R, 255-G, 255-B)
𝑚 = min 𝑅, 𝐺, 𝐵 , M=max(R, G, B), C=M-m
𝟐𝟓𝟓−𝐑−𝐍
C=100 x
𝟐𝟓𝟓−𝐍 𝐺−𝐵
𝑠𝑖: 𝑀 = 𝑅: 𝑇 = 60 ×
𝟐𝟓𝟓−𝐆−𝐍 𝐶
M=100 x
𝟐𝟓𝟓−𝐍
𝐵−𝑅
𝟐𝟓𝟓−𝑩−𝑵 𝑠𝑖: 𝑀 = 𝐺: 𝑇 = 60 × +2
J=100 x 𝐶
𝟐𝟓𝟓−𝑵
𝑅−𝐺
𝑠𝑖: 𝑀 = 𝐵: 𝑇 = 60 × +4
𝐶
𝑀
𝐿 = 100 ×
255
𝐶
𝑆 = 100 ×
255

Pour plus d’information consulter les sites dans la bibliographie :


 (3)
 (4)
 (5)

Système de détection de couleur


2. Principe de Fonctionnement du Capteur TCS230 :

Nous avons eu recours au capteur TCS230, car celui-ci représentait différents avantages : une
petite taille, un prix raisonnable, et une information délivrée facilement et analysable. Ce capteur
est implanté sur un petit module qui permet de simplifier les branchements, ainsi que d'éclairer de
façon neutre le sol (en blanc) pour fournir ensuite une information plus juste.

Son principe de fonctionnement est


le suivant :

les photodiodes équipées des filtres de


couleur rouge, verte et bleue,et qui
réagissent à la lumière réfléchie par
l’échantillon, et génèrant des signaux dont on
peut analyser sa fréquence .

On rappelle que nos capteurs


Figure27: TCS230
délivrent, pour chacune des trois
composantes de la lumière (rouge, verte
et bleue, selon le principe de la synthèse
additive des couleurs), un signal électrique
dont la fréquence dépend de l’intensité de la
lumière incidente.
Figure28 : fonctionnement TCS230

(OE) : (Output enable) utilisé pour


placer la broche OUT à l’état haute
impédance.
S0 et S1 : utilisé pour réduire la
fréquence de sortie.
S2 et S3 : utilisé pour sélectionner
les photodiodes utilisées (red, green,
blue, clear).
OUT : sortie de fréquence. Figure29 : structure de TCS230

Figure30 : Options de sélection

Système de détection de couleur


3. Simulation de la solution sous Fritzing:
Fritzing est un logiciel libre de conception de
circuit imprimé qui permet de concevoir de façon
entièrement graphique les circuits électroniques.

Pour plus d’information consulter le site


official : (6) Figure31 : logiciel fritzing
Et le site : (7)

3.a) Montage de TCS230:

Figure32 : TCS230 sous Fritzing


3.b) Montage de LCD 2*16 :

Figure33 : M.LCD 2x16


Système de détection de couleur
Pour utiliser l’afficheur LCD, on aura besoin
de 8 broches d’entrée sortie numérique
d’Arduino, ce qui pose un problème au niveau
du nombre de ports utilisés. Pour résoudre ce
dernier, on est arrivé à trouver une solution qui
consiste à utiliser le circuit LCM1602 IIC.

Ce circuit additionnel ajoute de l’épaisseur


mais reste très discret. Il est surtout pratique,
avec un connecteur à 4 pattes (masse,
alimentation 5 volts, signaux série de
données (SDA) et d’horloge (SCL) du bus
I2C, ainsi qu’un potentiomètre réglable pour
le contraste.(Pour plus d’information sur le
circuit (8)

Figure34 : M.LCD 2x16 optimisé


3.c) Montage de boutons poussoirs:

Le principe de ce bouton est que lorsque


l'on appuie, le courant passe, et lorsque l'on
relâche et bien... le courant ne passe plus !

Contrairement à un interrupteur, il ne
garde pas la position (il faut garder le doigt
dessus pour qu'il fasse contact).

En reliant le bouton à un pin qui est en


mode lecture. Si le montage est
correctement réalisé, en appuyant sur le
bouton, l'Arduino va recevoir l'information
HIGH (+5V). Et pourra agir en
conséquence.

Figure35 : M. boutons poussoirs

Système de détection de couleur


3.d) Montage Global:

Le montage global est divisé par


blocs :

Bloc1 : est le capteur qui


fournit des informations en
fonction de fréquence.
Bloc2 : le microcontrôleur
reçoit les informations du
capteur et il les transforme
directement en base RGB.
Bloc3 : est utilisé pour
donner au système des
accessibilités afin que
l’utilisateur réagisse avec le
système.
Bloc4 : est utilisé pour
afficher les données fournies
par le microcontrôleur.

Figure36 : M. Global

D’abord, je passe à la programmation.

Système de détection de couleur


Système de détection de couleur
1. Programmation :
Le programme sera écrit sous le compilateur ARDUINO fourni par le constructeur.

D’abord, pour commencer le programme il faut :


Choisir le type de la carte utilisée (Arduino Uno).
Déclarer les bibliothèques qui seront utilisées.
Définir les ports de chaque composante.
Définir les états des broches (INPUT ou OUTPUT) du microcontrôleur.

1.a) Fonctions principales:


la fonction setup () est la partie d’initialisation et configuration des entrées/sorties.
la fonction loop () est la partie principale qui s'exécute en boucle.

Figure37 : La configuration de la fonction setup ()

NB : Le moniteur sériel est utilisé pour afficher l'information qui est envoyée par la carte Arduino
vers l'application par le câble USB.

Système de détection de couleur


Figure38 : La configuration de la fonction loop ()

1.b) Fonctions déclarées :


Une fonction (également désignée sous le nom de procédure ou de sous-routine) est un bloc
d'instructions que l'on peut appeler à tout endroit du programme.

Figure39 : Les fonctions début, hello, wait

Ces fonctions sont utilisées pour donner un design aux programmations

Système de détection de couleur


Cette fonction est utilisée afin de donner à l'utilisateur le choix de sélection la base souhaite.

Figure40 : La fonction choix_base ( )

La fonction scan_couleur () nous permettons


de scanner chaque composant de la base
RGB.

Figure41 : La fonction scan_couleur ( )

Système de détection de couleur


La fonction RGB ( ) :

Cette fonction est appelée lorsqu’on appuie sur le bouton poussoir 1, ce qui déclenche une
séquence d’instruction, cette dernière va s’arrêter lorsqu’on appuie sur le bouton poussoir
stop, et elle va sortir vers choix_base ( ) lorsqu’on appuie sur le bouton poussoir return.

RGB () est une fonction qui nous permettons d’écrire sur le moniteur série et sur l’afficheur LCD

Figure 42 : 1,2 et 3 représentant la fonction RGB ( )

Système de détection de couleur


La fonction est récursive car il s’appelle elle-même dans son traitement.

La fonction CMYK ( ) :

Cette fonction est appelée lorsqu’on appuie sur le bouton poussoir 2, ce qui déclenche une
séquence d’instruction, cette dernière va s’ arrêter lorsqu’on appuie sur le bouton poussoir
stop, et elle va sortir vers choix_base ( ) lorsqu’on appuie sur le bouton poussoir return.

Figure43 : représente fonction CMYK ( )

Système de détection de couleur


La fonction TSL ( ) :

Cette fonction est appelée lorsqu’on appuie sur le bouton poussoir 3, ce qui déclenche une
séquence d’instruction, cette dernière va s’ arrêter lorsqu’on appuie sur le bouton poussoir
stop, et elle va sortir vers choix_base ( ) lorsqu’on appuie sur le bouton poussoir return.

Figure44 : représente fonction TSL ( )

Système de détection de couleur


Le programme global + Rapport de stage +PPT de PFE sont stocké d’un CD.

2. Étude financière du Projet :

composant Prix : l’achat au Maroc Importation de la Chine


(DHs) ($&DHs)

€ 7,05 = 70 DH
140DH

Arduino Uno R3

€ 2,34= 23 DH
80.00 DH

TCS230

96.00 DH € 4,66 = 46 DH

LCD 16 x 2 affichage Vert


& LCM1602 IIC1

Système de détection de couleur


€0,07=0,7DH
1,50x5=7,5DH 0,7x5=3,5DH

BOUTON POUSSOIR 6 X 6
X 5MM

12,00 DH € 0,76 = 7,6 DH


CÂBLE DE CONNEXION
M/F JUMPER

12,00 DH € 0,12=1,2 DH

09X15CM PROTOTYPE
PCB UNIVERSAL

347,5 DH 151,3 DH
Prix Total

Système de détection de couleur


Conclusion générale :

Dans ce projet, nous avons développé un appareil qui aide l’entreprise à produire des nouvelles
couleurs des échantillons emballages. Cela est dans le but de concevoir un système avec le
maximum de précision : en effet avec ce système on a pu obtenir une distribution exacte des
couleurs demandées .D’autre part, le coût a été minimisé en évitant le gaspillage par le mélange des
couleurs.
Le problème majeur que j'ai rencontré, était au niveau de l'utilité information fournie par le
capteur. En effet, celui-ci a été résolu par l’utilisation de la fonction PulseIn () de la bibliothèque
d’Arduino qui nous donne directement les composantes R, G, B.

À l'heure actuelle, l’appareil est prêt à être utilisé. On peut donc modestement affirmer que le but
que j’avais fixé a été atteint.

Système de détection de couleur


Bibliographie :

(1) http://www.mon-club-elec.fr/datasheet/micro_proc/avr/at_mega_328.pdf
(2) https://www.dfrobot.com/wiki/index.php/I2C/TWI_LCD1602_Module_(Gadgeteer_Compat
ible)_(SKU:_DFR0063)
(3) http://www.la-photo-en-faits.com/2013/05/RVB-CMJN-TSL-conversion-definition.html
(4) https://fr.wikipedia.org/wiki/Quadrichromie
(5) http://www.f-legrand.fr/scidoc/docimg/sciphys/optique/espacergb/espacergb.html
(6) http://fritzing.org/home/
(7) https://fr.wikipedia.org/wiki/Fritzing
(8) http://www.pobot.org/LCD-sur-I2C-simplement.html

Système de détection de couleur


Annexe n°1 :
 Phase : Monte cliché :
Dans cette phase les clichés doivent être montés précisément sur les cylindres formats.

Figure45 : Phase Monte cliché

 Phase : réglage de bobine :


Dans cette phase les employés de production servent à régler l’impression d’emballage.

Figure46 : Phase réglage de bobine

Système de détection de couleur


 Les étapes de corrections :
1er impression : 2eme impression après
correction :

Figure47 : premier impression Figure48 : deuxième impression

3eme impression après correction : 4eme impression après


correction :

Figure49 : troisième impression Figure50 :l’impression finale

Système de détection de couleur


Méthode de correction :

Avant :

Objectif dans cette étape et de rassembler les repères de chaque cliché afin d’avoir une
impression correcte avec une forte précision.

Après : Figure51 : avant la correction

Figure52 : après la correction

 Cette correction se fait manuellement, à l’aide d’une règle graduée en mm

Système de détection de couleur


Annexe n°2 :

Le modèle RGB :
Les capteurs des appareils photos et les écrans utilisent le même principe pour enregistrer ou créer
une couleur, ils la décomposent selon les 3 couleurs primaires:

Figure53 : Gros plan sur les pixels d'un écran

Basiquement, un écran est composé de pixels, chaque pixel intègre 3 diodes (toujours rouge, verte
et bleue), en modulant l'intensité lumineuse de chaque diode on peut afficher n'importe quelle
couleur visible, on parle de synthèse additive: le mélange de la lumière des 3 diodes créé la couleur.

Le nombre de niveaux possibles pour chaque composante est définit par le nombre de bits utilisés
pour enregistrer les valeurs:

8 bits autorisent 256 niveau par composante, soit 256 x 256 x 256 =16 millions de couleurs.
12 bits autorisent 4'096 niveaux par composante, soit plus de 60 milliards de couleurs.

Quelques exemples de couleurs en RGB:

Figure54 : L'addition des composantes RGB permet


de créer les autres couleurs

Système de détection de couleur


Luminance d'une couleur :
La luminance L caractérise l'intensité lumineuse d'une source de lumière, en première approche
on peut la calculer en faisant la moyenne des composantes RGB:

L = (R+G+B) /3
Mais il faut tenir compte du fait que l'œil perçoit différemment la luminosité en fonction de la
couleur:

Figure55 : Sensibilité de l'oeil au spectre du visible

Pour en revenir aux diodes d'un écran: même si elles sont allumées à la même intensité la led
verte semblera plus lumineuse que la rouge et cette dernière plus lumineuse que la bleue.

On tient compte de ce phénomène en utilisant des coefficients pondérateurs dans le calcul de la


luminance:

L = 0,3.R + 0,6.G + 0,1.B

Le modèle CMJN :
La quadrichromie ou CMJN (cyan, magenta, jaune, noir) (en anglais CMYK, cyan, magenta,
Yellow, Key) est un procédé d'imprimerie permettant de reproduire une large gamme de couleurs à
partir de trois couleurs élémentaires, un bleu appelé cyan, un rouge dit magenta et un jaune
auxquelles on ajoute le noir.

Figure56 : Gros plan sur une impression en quadrichromie

Système de détection de couleur


Contrairement à un écran qui émet de la lumière, un tirage imprimé se contente de retenir des
couleurs à lumière (supposée) blanche qui l'éclaire, on parle de synthèse soustractive, par exemple
le cyan retient le rouge, le jaune retient le bleu.

Ici, on ne parle plus en bits mais en pourcentage, 0% si la couleur n'est pas utilisé, 100% dans le
cas opposé.
Cyan Magenta et Jaune sont les 3 couleurs primaires de la synthèse soustractive.

Figure57 : La soustraction des composantes CMJN

Définition du TSL :
Ce modèle est intéressant car il a une approche de la couleur plus intuitive que RVB ou CMJN,
On a:

T: La Teinte de la couleur
S: La Saturation de la couleur
L: la Luminosité de la couleur

La teinte représente une couleur


"pure", elle est donnée en degré et vaut
0° pour le rouge, 120° pour le vert,
240° pour le bleu, on revient
Figure58 : Variation de la Teinte dans le format TSL
finalement sur le rouge à 360° .

Système de détection de couleur


La saturation représente "l'intensité" de
la teinte, elle varie de 0% (gamme de gris
allant du blanc au noir en fonction de la
luminosité) à 100% (intensité maximale
de la teinte).

Figure59 : Variation de la Saturation dans le format TSL (la


luminosité est constante à 100%)

Pour finir, la luminosité donne une


idée de la quantité de noir (ou de blanc
en fonction de la saturation) ajoutée à
la teinte, elle est également donnée en
pourcentage.

Figure60 : Variation de la Luminosité dans le format TSL


(la saturation est constante à 100%)

Système de détection de couleur


Annexe n°3 :

Réalisation de projet :

Système de détection de couleur


Système de détection de couleur