Vous êtes sur la page 1sur 159

PYRAMIDE CONSEILS SARL

LE SYSTEME COMPTABLE OHADA


SOMMAIRE

PARTIE I LES NOUVELLES DISPOSITIONS OHADA : LES COMPOSANTES DU NOUVEAU


DISPOSITIF COMPTABLE ET LE CADRE CONCEPTUEL : ............................................................. 2
I- DEFINITION ET OBJECTIFS DU CADRE CONCEPTUEL ........................................................................ 3
II- LES UTILISATEURS DES ETATS FINANCIERS ..................................................................................... 4
III- CLASSIFICATION ET STRUCTURE DES COMPTES, PLAN COMPTABLE ............................................. 5
PARTIE II TRAITEMENT DES OPERATIONS COURANTES ....................................................... 11
CHAP I : LES ACHATS ET VENTES DE BIENS ET SERVICES ....................................................................... 11
CHAP II : LES IMMOBILISATIONS INCORPORELLES ................................................................................ 23
CHAP III : LES IMMOBILISATIONS CORPORELLES................................................................................... 27
CHAP IV : LES IMMOBILISATIONS FINANCIERES .................................................................................... 33
CHAP V : LES SORTIES DES IMMOBILISATIONS...................................................................................... 36
CHAP VI : LES REGLEMENTS FINANCIERS (BANQUE/ ............................................................................ 46
CAISSE/MONNAIE ELECTRONIQUE) ...................................................................................................... 46
CHAP VII : LE TRAITEMENT DE LA PAIE .................................................................................................. 59
CHAP VIII : LES TECHNIQUES DE MONTAGE DES DECLARATIONS MENSUELLES DE TVA, DROITS
D’ACCISES, ACOMPTES IS, RTS ET AUTRES IMPÔTS .............................................................................. 87
CHAP IX : LA PATENTE ET LA LICENCE ................................................................................................. 130
CHAP X : LES DROITS D’ENREGISTREMENT (Art 264 CGI).................................................................... 136
PARTIE III LES TRAVAUX DE FIN D’EXERCICE ......................................................................142
CHAP XI : LES AMORTISSEMENTS ........................................................................................................ 142
CHAP XII : LES REGULARISATIONS DES CHARGES ................................................................................ 147
ET DES PRODUITS ................................................................................................................................ 147
CHAP XIII : L’IMPÔT SUR LES SOCIETES ............................................................................................... 153

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


1
PYRAMIDE CONSEILS SARL

PARTIE I
LES NOUVELLES DISPOSITIONS
OHADA
LES COMPOSANTES DU NOUVEAU DISPOSITIF COMPTABLE ET LE
CADRE CONCEPTUEL :

Les
composantes
 ACTE UNIFORME : 123 Articles (1 à 113) ; 59 pages. du nouveau
 SYSCOHADA REVISE ; 1 145 pages. dispositif
 GUIDE D’APPLICATION DU SYSCOHADA (142 cas) ; 437 pages. comptable
 GUIDE D’APPLICATION IFRS ; 212 pages. OHADA

1 853 Pages

TABLEAU DE CORCORDANCE

Dispositions nouvelles (nouvel AUDCIF) Dispositions anciennes (AUOHCE)

Intitulé : Intitulé :
ACTE UNIFORME RELATIF AU DROIT COMPTABLE ACTE UNIFORME PORTANT ORGANISATION ET
ET A L’INFORMATION FINANCIERE HARMONISATION DES COMPTABILITES DES
ENTREPRISES
Adopté le 26 Janvier 2017. Journal Officiel de Adopté le 24 Mars 2000. Journal Officiel de
l’OHADA du 15 Février 2017 l’OHADA N° 10 – 4ème Année du 20 Novembre
2000

Le Conseil des Ministres de l'Organisation pour Le Conseil des Ministres de l’Organisation pour
l'Harmonisation en Afrique du Droit des Affaires l’Harmonisation en Afrique du Droit des Affaires
(OHADA) ; (OHADA) ;
Vu le Traité relatif à l'harmonisation du droit des affaires Vu le Traité relatif à l’harmonisation du droit des affaires
en Afrique, signé à Port-Louis le 17 octobre 1993, tel que en Afrique, notamment en ses articles 2, 5 à 12 ;
révisé au Québec le 17 octobre 2008, notamment en ses
articles 2, 5 à 10 et 12 ; Vu le rapport du Secrétaire permanent et les observations
des Etats-parties ;
Vu le Rapport du Secrétariat Permanent et les
observations des États Parties ; Vu l’avis en date du 22 février 2000 de la Cour Commune
de Justice et d’Arbitrage ;
Vu l'Avis n° 003/2016 en date du 20 décembre 2016 de la
Cour Commune de Justice et d'Arbitrage ; Après en avoir délibéré, adopte à l’unanimité des Etats-
parties présents et votants l’acte uniforme dont la teneur
Après en avoir délibéré, adopte à l'unanimité des États suit :
Parties présents et votants, l'Acte uniforme dont la teneur
suit :

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


2
PYRAMIDE CONSEILS SARL

Ces dispositions (tableau) que nous ne pourrons pas approfondir ici n’est que l’introduction
des modifications apportées sur les anciennes dispositions en comparaison avec les nouvelles.

Bon à savoir :
ᴥ L’entrée en vigueur est fixée :
- Pour les comptes personnels des entités, au 1er Janvier 2018 ;
- Pour les comptes consolidés, les comptes combinés et les états financiers selon les
normes IFRS, au 1er Janvier 2019.
ᴥ Trois (3) articles ont été abrogés : art. 12 / art. 27 et art. 60
ᴥ Dix (10) nouvelles dispositions ont été ajoutées :
Art. 38-1 / art. 38-2 / art. 58-1 / art. 58-2 / art. 58-3 / art. 58-4 / art. 73-1 / art. 106-1 / art. 108-1 et art. 111-1.

I- DEFINITION ET OBJECTIFS DU CADRE CONCEPTUEL

Un cadre conceptuel est un système cohérent d’objectifs et de principes fondamentaux liés


entre eux qui a pour objet de donner une représentation utile de l’entité pour les différents
utilisateurs de l’information financière. Il constitue la structure de référence théorique qui sert
de support et de guide à l’élaboration des normes comptables.

Le cadre conceptuel (Conceptual Framework) a pour objectifs d’aider :

→ A élaborer des normes cohérentes pouvant faciliter la production de données et d’états


financiers ;
→ A faciliter l’interprétation des normes comptables et l’appréhension d’opérations ou
d’évènements non explicitement prévus par la réglementation comptable ;
→ Les auditeurs à se faire une opinion sur la conformité des états financiers avec les normes
d’information financière du système comptable OHADA.

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


3
PYRAMIDE CONSEILS SARL

II- LES UTILISATEURS DES ETATS FINANCIERS

Les états financiers constituent le principal moyen de communication de l’information


financière aux différents utilisateurs, internes et externes à l’entité :

 Les dirigeants, les organes d’administration et de contrôle et les différentes


structures internes de l’entité ;
 Les fournisseurs de capitaux (investisseurs, banques et autres prêteurs, instituts
d’émission et autres bailleurs de fonds) ;
 L’Etat, la centrale des bilans et les autres institutions dotées de pouvoirs de
planification, de réglementation et de contrôles ;
 Les autres partenaires de l’entité tels que les assureurs, les salariés, les
fournisseurs ou les clients ;
 Les autres groupes d’intérêt, y compris le public de façon générale.

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


4
PYRAMIDE CONSEILS SARL

III- CLASSIFICATION ET STRUCTURE DES COMPTES, PLAN


COMPTABLE

1) LA CLASSIFICATION DES COMPTES DANS LE PLAN OHADA

L’acte uniforme relatif au droit comptable et à l’information financière dispose en son article
18, la distinction, dans la comptabilité financière entre les comptes de « situation » et les
comptes de « gestion ». Le plan des comptes OHADA comprend 9 classes de comptes qui
peuvent être schématisées de la manière suivante :

Classe 1 : Ressources durables

Classe 2 : Actif Immobilisé


Comptes du bilan Classe 3 : Stocks

Classe 4 : Tiers

Classe 5 : Trésorerie
Comptes de la
Comptabilité Comptes des
Générale charges et des
Classe 6 : Charges A.O
produits des
activités
Classe 7 : Produits A.O
ordinaires

Comptes des Classe 8 (ayant en 2ème position un


charges et des chiffre impair) : Charges HAO
COMPTES
produits hors
OHADA
activité Classe 8 (ayant en 2ème position un
ordinaires chiffre pair) : produits HAO

Cptes 901 à 904 : Engagements obtenus


Comptes de la
comptabilité des Cptes 905 à 908 : Engagements accordés
engagements
accordés et obtenus
Comptes des Cptes 911 à 914 : Contrepartie des
hors bilan Classe 90
engagements engagements obtenus, 901 à 904
Et contrepartie des
hors bilan et engagements
Comptes de la Classe 91 Cptes 915 à 918 : Contrepartie des
Comptabilité engagements obtenus, 905 à 908
Analytique de
Comptes de la
Gestion (CAGE)
Comptabilité Comptes 92 à 99 :
Analytique de
Gestion

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


5
PYRAMIDE CONSEILS SARL

1.1) CLASSIFICATION DES COMPTES DE LA COMPTABILITE GENERALE

1.1.1 Classification des comptes du bilan


Classe 1 : Comptes des Capitaux Permanents

Ces comptes indiquent le montant des ressources mises à disposition de l’Entreprise.


On peut les rassembler en deux groupes qui sont :
 Les ressources propres ou capitaux qui regroupent le contenu des comptes :
10 / 11 / 12 / 13 / 14 / 15 ;
 Les ressources permanentes étrangères ou capitaux permanents étrangers qui sont des
dettes financières et ressources assimilées dont la durée d’exigibilité excède un an. Elles
sont regroupées dans les comptes : 16 / 17 /18 / 19.
Classe 2 : Comptes d’Actifs Immobilisés

Les immobilisations sont des biens et des valeurs destinés à rester durablement sous la
même forme dans l’entreprise.

On distingue :
a) Les charges immobilisées (Cpte 20)
Ce sont des charges d’un montant relativement important inscrites à l’origine selon leur
nature dans les comptes de gestion. Parce qu’il peut être démontré qu’elles sont profitables
pour les exercices à venir, elles étaient immobilisées pour être rattachées aux exercices futurs
par un mécanisme d’amortissement.

Apport du SYSCOHADA révisé :

SUPPRESSION DES CHARGES IMMOBILISEES (LE COMPTE 20 N’EXISTE PLUS A L’ACTIF DU BILAN).
Il s’agit :
→ Des frais de prospection ;
→ Des primes de remboursements ;
→ Des autres charges immobilisées.
Nous aborderons ici juste les autres charges immobilisées.
Motifs de la suppression :
+ Une charge n’est pas un actif du bilan

+ Un actif du bilan est un élément identifiable du patrimoine, contrôlé par l’entité, capable de
produire des retombées économiques.

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


6
PYRAMIDE CONSEILS SARL

Une disposition transitoire a été prise pour étaler le stock de charges immobilisées restant
dans un compte d’attente, 4751 « Compte Transitoire, Ajustement Spécial lié à la révision
du SYSCOHADA, compte actif ». Article 111-1 de l’AUDCIF.
Le compte 4751 repris sur l’exercice ou étalé sur la période restant à amortir ne doit pas
dépasser 5 ans dans les comptes de charges par nature.
b) Les Immobilisations Incorporelles (Compte 21)
Ce sont des biens qui n’ont pas une consistance matérielle.
c) Les Immobilisations Corporelles (Comptes 22 à 24)
Ce sont des biens durables ayant une consistance matérielle.
d) Les Avances et Acomptes versés sur Immobilisations (Compte 25)

Ce sont des règlements partiels effectués par l’entreprise aux fournisseurs d’immobilisations
à valoir sur le prix convenu des immobilisations à livrer par ces derniers.
Les avances sont versées avant tout commencement d’exécution de la commande.
Les acomptes sont versés compte tenu du degré d’avancement dans l’exécution de la
commande.
e) Les Immobilisations Financières (Comptes 26 et 27)
Elles sont constituées par certaines créances et certains titres dont la détention par
l’entreprise est durable.
Classe 3 : Comptes de Stocks
Les stocks sont des biens destinés à être vendus ou transformés à bref délai.
Classe 4 : Comptes de Tiers

Ils enregistrent les créances et les dettes nées au cours de l’exercice et liées à des opérations
faites généralement à court terme (moins d’un an) ou résultant d’écritures de régularisation
de charges et de produits faites à la fin d’exercice, aux moments des travaux d’inventaires,
pour respecter les principes comptables.
Classe 5 : Comptes de Trésorerie
Ils indiquent des disponibilités monétaires que l’entreprise détient ou à l’inverse le montant
des avances à court terme par les banques à l’entreprise.

1.1.2 Classification des Comptes de Gestion


Les charges et les produits sont classés par nature, on distingue :
a) Les Comptes de charges des activités ordinaires (classe 6)
Ils sont regroupées dans les comptes : 60 / 61 / 62 / 63 / 64 / 65 / 66 / 67 / 68 / 69

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


7
PYRAMIDE CONSEILS SARL

b) Les Comptes de produits des activités ordinaires (classe 7)


Ils sont regroupées dans les comptes : 70 / 71 / 72 / 73 / 74 / 75 / 77 / 78 / 79
c) Les Comptes des autres charges et des autres produits (classe 8)

 Les charges hors activités ordinaires : Ce sont des comptes de la classe 8 qui ont un
chiffre impair en deuxième position. Ces comptes sont : 81 / 83 / 85 / 87 / 89
 Les produits hors activités ordinaires : Ce sont des comptes de la classe 8 qui ont un
chiffre pair en deuxième position. Ces comptes sont : 82 / 84 / 86 / 88.

1.2) CLASSIFICATION DES COMPTES DE LA COMPTABILITE DES


ENGAGEMENTS ET DE LA COMPTABILITE ANALYTIQUE DE GESTION
(CAGE)

1.2.1 Les comptes des engagements hors bilan (comptes 90 et 91)


Les engagements sont des droits et obligations dont les effets sur le montant ou la
composition du patrimoine sont subordonnés à la réalisation des conditions (Ex. : cautions)
ou d’opérations ultérieures (Ex. : commandes). On distingue :

 Les engagements obtenus (cpte 901 à 904) ;


 Les engagements accordés (cpte 905 à 908).

Le compte 91 « Contreparties des engagements » se subdivise de la manière suivante :

 Cptes 911 à 914 : contrepartie des engagements obtenus (901 à 904) ;


 Cptes 915 à 918 : contrepartie des engagements accordés (905 à 908).

1.2.2 Les comptes de la Comptabilité Analytique de Gestion


Ces comptes sont utilisés dans le cadre d’une comptabilité analytique autonome pour
enregistrer les opérations de la comptabilité analytique de gestion allant du reclassement des
charges jusqu’à la concordance des résultats de la comptabilité analytique de gestion et de la
comptabilité générale en passant par les calculs des coûts.
Ils comprennent les comptes : 92 / 93 / 94 / 95 / 96 / 97 / 98 / 99.

2) STRUCTURE DECIMALE DES COMPTES DU PLAN OHADA

Cette codification procède d’une classification à structure décimale permettant :


 De subdiviser tout compte ;
 De regrouper par grandes familles les opérations de nature relativement homogènes ;

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


8
PYRAMIDE CONSEILS SARL

 D’accéder à des niveaux plus ou moins détaillés d’analyse des opérations ;


 De faciliter le développement des applications informatiques afférentes au traitement
automatisé des comptes et opérations ;
 Et de servir les postes et rubriques entrant dans la confection des documents de
synthèse normalisés. La codification du système comptable OHADA est aménagée de
sorte à établir des constantes et des parallélismes susceptibles d’aider à mémoriser et
à comprendre les comptes.
Les numéros des comptes OHADA comportent deux chiffres au moins :
 Le premier chiffre représente la classe à laquelle appartient ce compte.
Exemple : Classe 2 : Compte d’Actif Immobilisé
 Le deuxième chiffre précise une division de la classe ou le rang qu’occupe le compte dans
la classe.
Exemple :
21 – Immobilisations Incorporelles

Classe 2 22 – Terrains
23 – Bâtiments, Installation Techniques et …
 Un troisième chiffre peut préciser une subdivision du compte à deux chiffres
Exemple :

221 – Terrains agricoles et forestiers


22 – Terrains 222 – Terrains nus
223 – Terrains bâtis
Remarque 1 :
Un compte à trois chiffres si nécessaire peut être subdivisé en plusieurs comptes à quatre
chiffres qui peuvent eux-mêmes êtres subdivisés en comptes à cinq chiffres ; etc.

Exemple : 1611 – Emprunts obligataires ordinaires


161 – Emprunts
1612 – Emprunts obligataires convertibles en actions
obligataires
1613 – Emprunts obligataires remboursables en actions

162 – Emprunts et
16 – Emprunts et Dettes auprès des
Dettes assimilées établissements de
crédit

163 – Avances
reçues de l’Etat

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


9
PYRAMIDE CONSEILS SARL

Remarque 2 :
 Les comptes à deux chiffres sont dits « comptes principaux » ;
 Les comptes à trois chiffres sont dits « comptes divisionnaires » ;
 Les comptes à plus de trois chiffres sont dits « sous comptes ».

3) PLAN COMPTABLE DE L’ENTREPRISE

3.1 DEFINITION DU PLAN COMPTABLE DE L’ENTREPRISE

Le plan Comptable de l’Entreprise est la liste méthodiquement dressée des comptes que l’on
se propose d’utiliser pour enregistrer les opérations de cette entreprise.
Ce plan doit être établi de façon rationnelle, en prenant en considération les affinités des
comptes entre eux et leur fonction. Les intitulés choisis pour les comptes doivent être claires
et précis, de manière à donner une idée du contenu des comptes.

3.2 ORGANISATION DU PLAN DES COMPTES DE L’ENTREPRISE


Le plan des comptes de chaque entreprise doit être suffisamment détaillé pour permettre
l’enregistrement des opérations. La codification de base est celle du système comptable
OHADA. Lorsque les comptes prévus par le système comptable OHADA ne suffisent pas à
l’entreprise pour enregistrer distinctivement toutes ses opérations, elle peut ouvrir toutes
subdivisions nécessaires.

Exemple :

411 – clients
41110001 Client MAYE
41110002 Client GYM
41110003 Client PAM
41110004 Client PAULE
Les comptes étant en conséquence ouvert au regard de ses besoins spécifiques, toutes
entreprise peut ajouter à la codification du système comptable OHADA sa propre codification
plus analytique.
Malgré cette faculté donnée aux entreprises, la codification et l’intitulé des comptes tels
qu’établis par le système OHADA doivent être respectés.
Lorsque certaines opérations ne peuvent pas être enregistrées dans les comptes développés
selon l’ordre du plan du système comptable OHADA, les nouveaux comptes à ouvrir sont
approuvés en application des procédures en vigueur.

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


10
PYRAMIDE CONSEILS SARL

PARTIE II
TRAITEMENT DES OPERATIONS COURANTES

CHAP I : LES ACHATS ET VENTES DE BIENS ET SERVICES

I. ENREGISTREMENT DES OPERATIONS D’ACHATS

I.1) Constatation des achats de biens et des frais accessoires d’achats

601/ 603 / 604 / 605 / 608 401/402/521/531/57


Net commercial Net à payer
4452/4453/4454
TVA
4091 - Fournisseurs, Avances et Acomptes
Avances et acomptes
4478.. Etat Impôt retenu à la source
Prélèvement 1% sur achats retenus
par les fournisseurs

I.2) Constatation des achats de services

61 / 62 / 63 401/402/521/531/57
Achats de services Net à payer
4094 - Fournisseurs, Créances sur Emballages à rendre
Emballages
4091 Fournisseurs, Avances et Acomptes
Avances et acomptes

I.3) Constatation de l’entrée en stock des biens achetés (en inventaire


permanent)

31 / 32 / 33 603 - Variations des stocks de biens achetés


Coût d’Achat Coût d’Achat

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


11
PYRAMIDE CONSEILS SARL

II. ENREGISTREMENT DES OPERATIONS DE VENTES

II.1) Constatation de la facture de ventes

411/412/513/521/531/57 701/702/703/704/705/706/707
Net à payer Net Commercial

4191 - Clients, Avances et Acomptes reçus


Avances et Acomptes

4194 - Clients, dettes pour emballages consignés


Emballages

4431/4432
TVA

4478 - Etat Impôt retenu à la source


Prélèvement de 1%
sur achats retenus par nous

II.2) Constatation de stock de biens vendus (en inventaire permanent)

6031 - Variations de stocks de biens achetés 31 / 32 / 33


Coût des stocks vendus Coût d’achat des
M’ses vendues

III. TRAITEMENT COMPTABLE DANS LE SYSTEME D’INVENTAIRE


INTERMITTENT

Variation de stocks des marchandises en fin de période

III.1) Annulation du stock initial des marchandises

603 - Variations des stocks de biens achetés 31 / 32 / 33


SI SI

III.2) Constatation du stock final de marchandises

31 / 32 / 33 603 - Variations stock de biens achetés


SF SF

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


12
PYRAMIDE CONSEILS SARL

IV. VENTES AVEC TVA ET ACOMPTES IS RETENUS A LA SOURCE

On passe les écritures suivantes :

 Lorsque la vente se fait au comptant

52 / 57 701 – Vente de M’ses


HT HT

4439 – Etat tva fact. ret à la source 443 – TVA facturée


TVA TVA

 Lorsque la vente se fait à crédit

→ Le jour de l’établissement de la facture

411 - Clients 701 – Vente de M’ses


TTC HT

443 –TVA facturée


TVA

→ Le jour du règlement

521 / 57 411 – Clients


0 ,978 × HT TTC

4439 – Etat tva fact. ret à la source


0.1925 X HT

4471…. Acompte IS retenue à la source


2,2% × HT

NB :

→ 2.2% (régime du réel) ; l’encaissement est de (0.978 X HT), soit (100 – 2,2%)
→ Si régime simplifié (5.5%), l’encaissement serait (0.945 X HT).

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


13
PYRAMIDE CONSEILS SARL

EXERCICE 1 :

L’entreprise « PYRAMIDE CONSEILS » SARL est une société de droit camerounais créée le
13 Janvier 2009, N° Contribuable M051612583611Z, BP. 4048 Douala-Cité des Palmiers,
Tél. 679 026 095, e-mail : pyramidesconseils@gmail.com.
Elle est spécialisée dans le conseil en bâtiment – génie civil – BTP et développe des activités
commerciales de transport de bois de construction en grumes, des cigarettes, des spiritueux
(vins rouges, alcools) et du matériel informatique.
Elle a réalisé au cours du mois de Mars 2018 les opérations suivantes avec ses clients et autres
partenaires :

03/03/18 : Transport de grumes sur le territoire national (ETS PANGA BTP ET SEPBC) :
420 000 000 FCFA HT. (Remise 5% et 3%, manutention 8 400 000 F CFA HT).

RQ : Sur le chiffre d’affaires réalisé sur le territoire national, 1/3 est réalisé avec des clients
(SEPBC) qui retiennent à la source (TVA, acompte IS). Les 2/3 du CA sont réalisés avec Ets
PANGA BTP.

TAF : Procédez au traitement comptable de cette opération.

CORRIGE DE L’EXERCICE 1 :

Etablissement de la facture FV N° FV0001PANG :

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


14
PYRAMIDE CONSEILS SARL

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


15
PYRAMIDE CONSEILS SARL

Passation de l’écriture comptable :


CHAPITRE 1 – LES ACHATS ET VENTES DE BIENS ET SERVICES
N° DE COMPTES MONTANTS
03 Mars 2018 - VTE
DEBIT CREDIT DEBIT CREDIT
4111 Client ETSPANGA BTP 314 366 850

4432 Etat TVA facturée sur Ventes 50 746 850


706 Services vendus 258 020 000
707 Produits accessoires (Manutention) 5 600 000
Facture Vente N° FV0001PANG

Etablissement de la facture N° FV0002SE :

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


16
PYRAMIDE CONSEILS SARL

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


17
PYRAMIDE CONSEILS SARL

Passation des écritures comptables :


CHAPITRE 1 – LES ACHATS ET VENTES DE BIENS ET SERVICES
N° DE COMPTES MONTANTS
03 Mars 2018 - VTE
DEBIT CREDIT DEBIT CREDIT
4111 Client SEPBC 157 183 425

4432 Etat TVA facturée sur Ventes 25 373 425


706 Services vendus 129 010 000
707 Produits accessoires 2 800 000
Facture Vente N° FV0002SE

EXERCICE 2 :

L’entreprise « PYRAMIDE CONSEILS » SARL est une société de droit camerounais créée le
13 Janvier 2009, N° Contribuable M051612583611Z, BP. 4048 Douala-Cité des Palmiers,
Tél. 679 026 095, e-mail : pyramidesconseils@gmail.com.
Elle est spécialisée dans le conseil en bâtiment – génie civil – BTP et développe des activités
commerciales de transport de bois de construction en grumes, des cigarettes, des spiritueux
(vins rouges, alcools) et du matériel informatique.
Elle a réalisé au cours du mois de Mars 2018 l’opération suivante avec ses clients et autres
partenaires :

15/03/18 : Achat de 500 mètres linéaire (ML) de câble chez AFRICA-E TRADE HT 165 000 000
F CFA (transport TTC 3 577 500) escompte 10% si 60% de la facture globale HT est réglé dans
10 jours. Facture N°201547/2018.

TAF : Procédez au traitement comptable de cette opération.

CORRIGE DE L’EXERCICE 2 :

Etablissement de la facture N°201547/2018 :

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


18
PYRAMIDE CONSEILS SARL

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


19
PYRAMIDE CONSEILS SARL

Passation des écritures comptables :


CHAPITRE 1 – LES ACHATS ET VENTES DE BIENS ET SERVICES
N° DE COMPTES MONTANTS
15 Mars 2018 - ACHT
DEBIT CREDIT DEBIT CREDIT
4452 Etat TVA récup /Achats 29 163 750
60115 Achats M/ses (Câbles) 151 500 000

4011 Fournisseur –AFRICA E TRADE 180 663 750


Facture Achat AET N° 201547/2018

EXERCICE 3 :

L’entreprise « PYRAMIDE CONSEILS » SARL est une société de droit camerounais créée le
13 Janvier 2009, N° Contribuable M051612583611Z, BP. 4048 Douala-Cité des Palmiers,
Tél. 679 026 095, e-mail : pyramidesconseils@gmail.com.
Elle est spécialisée dans le conseil en bâtiment – génie civil – BTP et développe des activités
commerciales de transport de bois de construction en grumes, des cigarettes, des spiritueux
(vins rouges, alcools) et du matériel informatique.
Elle a réalisé au cours du mois de Mars 2018 l’opération suivante avec ses clients et autres
partenaires :

20/03/18 : Vente à ANALTECH 150 ML de câbles HT 90 000 000 F CFA, remise 2%, remise 5%,
escompte 5%, transport 1 000 000 F CFA HT, Fact N° FV0009ANTE.

TAF : Procédez au traitement comptable de cette opération.

CORRIGE EXERCICE 3 :

Etablissement de la facture N° FV0009ANTE :

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


20
PYRAMIDE CONSEILS SARL

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


21
PYRAMIDE CONSEILS SARL

Passation des écritures comptables :


CHAPITRE 1 – LES ACHATS ET VENTES DE BIENS ET SERVICES
N° DE COMPTES MONTANTS
20 Mars 2018 - VTE
DEBIT CREDIT DEBIT CREDIT
4111 Client ANALTECH 96 116 096
4431 Etat TVA facturée sur Ventes 15 323 096
4432 Etat TVA facturée sur Services 192 500
701133 Ventes de M/ses (Câbles) 79 600 500
707 Produits accessoires 1 000 000
Facture Vente ANALTECH N° FV0009ANTE

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


22
PYRAMIDE CONSEILS SARL

CHAP II : LES IMMOBILISATIONS INCORPORELLES

Les écritures comptables sont :

I- IMMOBILISATIONS ACQUISES A TITRE ONEREUX

21 - Immobilisations incorporelles 4811/52/531/57


Coût d’achat HT Net à payer

4451 - Etat TVA récupérable sur immobilisations


TVA

II- IMMOBILISATIONS REÇUES A TITRE D’APPORT EN NATURE

21 - Immobilisations incorporelles 101 / 4611


Coût de production HT Valeur d’apport

III- IMMOBILISATIONS PRODUITES PAR L’ENTREPRISE ELLE-MEME

21 - Immobilisations incorporelles 721 - Production immobilisée immob. Incorp


Coût de production HT Coût de production HT

4451 - TVA récupérable sur immob 4434 - Etat TVA sur production livrée à soi-même
TVA TVA

IV- IMMOBILISATIONS INCORPORELLES REÇUES A TITRE GRATUIT

21 - Immob. Incorporelles 148 / 845


Valeur estimée Valeur estimée

EXERCICE :

L’entreprise « PYRAMIDE CONSEILS » SARL est une société de droit camerounais créée le
13 Janvier 2009, N° Contribuable M051612583611Z, BP. 4048 Douala-Cité des Palmiers,
Tél. 679 026 095, e-mail : pyramidesconseils@gmail.com.

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


23
PYRAMIDE CONSEILS SARL

Elle est spécialisée dans le conseil en bâtiment – génie civil – BTP et développe des activités
commerciales de transport de bois de construction en grumes, des cigarettes, des spiritueux
(vins rouges, alcools) et du matériel informatique.
Elle a réalisé au cours du mois de Mars 2018 l’opération suivante avec ses clients et autres
partenaires :

01/03/18 : Obtention de la licence pour la commercialisation du matériel informatique de


marque TOSHIBA à la filiale AFRICA-E TRADE au Nigéria représentant de la marque en Afrique.
Coût : 20 000 000 HT F CFA (remise 10%, escompte sous trentaine 8%) facture
N°AeTXWA/1025, avance 60% virement AFB.

TAF : Procédez au traitement comptable de cette opération.

CORRIGE DE L’EXERCICE :

Etablissement de la facture N° FV0009ANTE :

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


24
PYRAMIDE CONSEILS SARL

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


25
PYRAMIDE CONSEILS SARL

Passation des écritures comptables :


CHAPITRE 6 – LES REGLEMENTS
N° DE COMPTES MONTANTS
01 Mars 2018 - AFB
DEBIT CREDIT DEBIT CREDIT
251 Avce Versée sur Immobincorp 11 848 680

5211 Banque AFB 11 848 680


Avance / virement AFB à AET Nigeria

CHAPITRE 2 – LES IMMOBILISATIONS INCORPORELLES


N° DE COMPTES MONTANTS
01 Mars 2018 - OD
DEBIT CREDIT DEBIT CREDIT
2122 Licence TOSHIBA 16 560 000
4451 Etat TVA récup /Immobilisations 3 187 800

4811 Fourniss d’investi immob incorp AET N. 7 899 120


251
Avce Versée sur Immob incorp 11 848 680

Fact achat licence N° Ae-TXWA/1025 de AET Nigeria

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


26
PYRAMIDE CONSEILS SARL

CHAP III : LES IMMOBILISATIONS CORPORELLES

Les écritures comptables sont :

I- IMMOBILISATIONS ACQUISES A TITRE ONEREUX


22/23/24 4812/52/53/57
Coût d’achat Net à payer

4451 Etat récupérable sur immob


TVA

II- IMMOBILISATIONS PRODUITES PAR L’ENTREPRISE POUR ELLE-MEME

22/23/24 722 - Production immobilisée immob. corp


Coût de production HT Coût de production HT

4451 - TVA récupérable 4434 - Etat TVA fact/production livrée à soi-même


TVA TVA

III- IMMOBILISATIONS CORPORELLES REÇUES A TITRE D’APPORT EN


NATURE

22/23/24 101/ 103 / 104/ 4611


Valeur d’apport Valeur d’apport

IV- IMMOBILISATIONS CORPORELLES REÇUES A TITRE GRATUIT

22/23/24 148 / 845


Valeur vénale Valeur vénale

V- TRAITEMENT COMPTABLE DES AVANCES ET ACOMPTE VERSES SUR


COMMANDES D’IMMOBILISATIONS

 Lors du versement de l’avance

252 - Avances et acomptes versés sur immob corp 52/531/57


Montant de l’acompte Montant de l’acompte
ou de l’avance ou de l’avance

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


27
PYRAMIDE CONSEILS SARL

 Lors de la réception de la facture relative à l’immobilisation pour laquelle l’avance


ou l’acompte avait été versé

21/22/23/24 252 - Avances et acomptes versés sur immob


Coût d’achat Montant de l’avance sur
Immob de l’acompte

4812 - Fournisseurs d’Immob. Corporelles


Net à payer

VI- DETAILS SUR LES IMMOBILISATIONS CORPORELLES

VI.1) Bâtiments, installations techniques et agencements

Bâtiments
Ils comprennent les éléments suivants :

 Le coût de la peinture extérieure des constructions neuves ;


 Le coût de tous les aménagements permanent (installation de chauffage, de
conditionnement d’air et climatisation, conduit d’eau, de gaz, d’électricité, de
réception d’image… ;
 Le coût du matériel normalement installé avant que le bâtiment soit occupé.

Installations générales (aménagements de bureaux)

 Installations technique dont la mise en place incombe à l’entreprise ;


 Installations de climatisation du siège et des bureaux administratifs ;
 Installations des sanitaires pour le personnel ;
 Installations des groupes électrogènes.

VI.2) Matériel

Matériel et outillage
Le matériel est constitué par l’ensemble des équipements et machines utilisés de façon
durable pour :
 L’extraction, la transformation, le façonnage, le conditionnement des matières et les
fournitures ;
 Les prestations de services.

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


28
PYRAMIDE CONSEILS SARL

L’outillage est constitué par l’ensemble des instruments dont l’utilisation concurremment
avec le matériel spécialise ce matériel dans un emploi déterminé.
Mobilier de bureau
Il comprend les meubles et objets utilisés par les services de l’entreprise (tables, chaises,
classeurs…).
Matériel de bureau
Il comprend :
 Machine à écrire ;
 Machine à calculer ;
 Photocopieurs.

Matériel informatique
Il comprend les machines et instruments :
 Ordinateurs ;
 Imprimantes ;
 Scanners ;
 Autres accessoires informatiques.

Agencements et aménagements
Ils correspondent aux travaux destinés à mettre en état d’utilisation les bâtiments, les
mobiliers et le matériel de l’entreprise (cloisons et placards amovibles…).

Matériel bureautique
Il comprend :
 Matériel de substitution destiné au support papier tel que les ardoises électroniques,
les écrans et progiciels, etc. ;
 Matériel utilisé pour rationaliser le support vocal en vue de téléconférence,
messagerie vocales, reconnaissance de la parole ; etc. ;
 Matériel servant à regrouper des informations sous la forme de chronos, échéancier,
dossiers électroniques ;
 Matériel de télétransmission à l’aide des moyens de communication.

NB : Tous les frais encourus sont inclus dans le coût d’acquisition ou de production du bien
jusqu’à son lieu d’exploitation et à sa mise en état de fonctionner.

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


29
PYRAMIDE CONSEILS SARL

EXERCICE :

L’entreprise « PYRAMIDE CONSEILS » SARL est une société de droit camerounais créée le
13 Janvier 2009, N° Contribuable M051612583611Z, BP. 4048 Douala-Cité des Palmiers,
Tél. 679 026 095, e-mail : pyramidesconseils@gmail.com.
Elle est spécialisée dans le conseil en bâtiment – génie civil – BTP et développe des activités
commerciales de transport de bois de construction en grumes, des cigarettes, des spiritueux
(vins rouges, alcools) et du matériel informatique.
Elle a réalisé au cours du mois de Mai 2018 l’opération suivante avec ses clients et autres
partenaires :

Le 02 mai 18 : Achat 02 semi-remorques, chez MEN@WORK Facture N°278/M@W/PYC


(450 000 000 F CFA HT, escompte 10%, virement d’une avance par UBA 150 000 000 FCFA le
01/05/18). Durée 4 ans.

TAF : Procédez au traitement comptable de ces opérations.

CORRIGE DE L’EXERCICE :

Opération du 02 mai 18

Etablissement de la facture N° 278/M@W/PYC.

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


30
PYRAMIDE CONSEILS SARL

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


31
PYRAMIDE CONSEILS SARL

Passation des écritures comptables :


CHAPITRE 6 – LES REGLEMENTS
N° DE COMPTES MONTANTS
01 Mai 2018 – UBA
DEBIT CREDIT DEBIT CREDIT
252 Avance et acpte versé sur immob corporelles 150 000 000
5213 Banque UBA 150 000 000
Avance MAN@WORK/Virement UBA

CHAPITRE 3 – LES IMMOBILISATIONS CORPORELLES


N° DE COMPTES MONTANTS
07 Juillet 2018 - ACHT
DEBIT CREDIT DEBIT CREDIT
4451 Etat TVA récup /Immobilisations 77 962 500
2451 Matériel de transport 405 000 000

252 Avce et acpte versé sur immob corpo 150 000 000
4812 F/sseur d’invest immob corp – MEN@WORK 332 962 500
Facture Achat MEN@WORK N° 278/M@W/PYC

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


32
PYRAMIDE CONSEILS SARL

CHAP IV : LES IMMOBILISATIONS FINANCIERES

Il s’agit ici des TITRES DE PARTICIPATIONS (LMT) ET TITRES DE PLACEMENTS (CT)

 ACQUISITION A TITRE ONEREUX DES IMMOBILIERS FINANCIERS

26 / 2741 / 2744 / 501 52 / 531 / 57


Coût d’achat Versement effectué

4451 - Etat TVA récupérable sur immob 472 / 4813


TVA Partie non libérée ou versée

 IMMOBILISATIONS FINANCIERES REÇUES A TITRE D’APPORT EN


NATURE

26 / 27 10 / 46
Valeur d’apport Valeur d’apport

 IMMOBILISATIONS FINANCIERES REÇUES A TITRE GRATUIT

26 / 27 148 / 845 - Dons et libéralités obtenus


Valeur vénale Valeur vénale

EXERCICE :

L’entreprise « PYRAMIDE CONSEILS » SARL est une société de droit camerounais créée le
13 Janvier 2009, N° Contribuable M051612583611Z, BP. 4048 Douala-Cité des Palmiers,
Tél. 679 026 095, e-mail : pyramidesconseils@gmail.com.
Elle est spécialisée dans le conseil en bâtiment – génie civil – BTP et développe des activités
commerciales de transport de bois de construction en grumes, des cigarettes, des spiritueux
(vins rouges, alcools) et du matériel informatique.
Elle a réalisé au cours du mois d’août 2018 les opérations suivantes avec ses clients et autres
partenaires :
- Le 22 Août 18 : Acquisition de 600 bons de trésors de 3 500 F chacun par virement UBA ;
une commission de 3% est reversée à l’intermédiaire financier.

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


33
PYRAMIDE CONSEILS SARL

- Le 25 Août 18 : Acquisition de 500 actions cotées à 36 000 F CFA l’une. Elles auront une
durée indéterminée dans la société qui détient 40% du capital social de la société XZIBIT.
Commission 2%, règlement par virement AFB.

TAF : Procédez au traitement comptable de ces opérations.

CORRIGE DE L’EXERCICE :
Opération du 22 Août 18

- 22/08/18 : Bons de trésor


+ Achat = 600 X 3 500 = 2 100 000 F
+ Commission = 2 100 000 X 3% = 63 000 F
Coût d’acquisition = 2 163 000 F

Passation des écritures comptables :

CHAPITRE 4 – LES IMMOBILISATIONS FINANCIERES


N° DE COMPTES MONTANTS
22 Août 2018 - UBA
DEBIT CREDIT DEBIT CREDIT
5011 Titres de trésor à CT 2 100 000
5016 Frais d’acquisition des titres de trésor 63 000
5213 Banque UBA 2 163 000
Paiement bons trésor/virement UBA

Opération du 25 Août 18

- 25/08/18 : Titres de participation


+ Achat = 500 X 36 000 = 18 000 000 F
+ Commissions = 18 000 000 X 2% = 360 000 F

Coût d’acquisition = 18 360 000 F

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


34
PYRAMIDE CONSEILS SARL

Passation des écritures comptables :


CHAPITRE 4 – LES IMMOBILISATIONS FINANCIERES
N° DE COMPTES MONTANTS
25 Août 2018 - AFB
DEBIT CREDIT DEBIT CREDIT
263 Titres de participation…. influence notable 18 360 000
5211 Banque AFB 18 360 000
Paiement acquisitions titres XZIBIT/virement AFB

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


35
PYRAMIDE CONSEILS SARL

CHAP V : LES SORTIES DES IMMOBILISATIONS

I- LA CESSION DES IMMOBILISATIONS NON AMORTISSABLES

Remarque : S’il n’y a pas frais de cession, cette opération entraine la passation de deux
écritures.

1er cas : Cession considérée comme opération courante

 Constatation de la sortie de l’immobilisation cédée du patrimoine de l’entreprise,


encore appelée constatation de la valeur comptable de cession :

654 - Val cptble de cessions courantes d’immob 21 - Immob. Incorporels / 22 Terrain


Valeur d’origine Valeur d’origine

 Constatation de la vente proprement dite ou constatation du prix de cession :

414/513/52/531/57….. 754 - Produits de cessions courantes d’immob


Prix de vente HT Prix de vente HT

431 - Etat TVA facturée sur ventes


TVA

2ème cas : Cession considérée comme opération non récurrente

Ici on passe les mêmes écritures en remplaçant :


le compte « 654 » par le compte « 812 valeur comptable des cessions d’immob corpor »
→ le compte « 754 » par le compte « 822 produits des cessions d’immob corporelles »

→ le compte « 414 » par le compte « 485 créances sur cessions d’immob corporelles »

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


36
PYRAMIDE CONSEILS SARL

II- LA CESSION DES IMMOBILISATIONS AMORTISSABLES

1er cas : Cession considérée comme une opération non récurrente

 Constatation de l’amortissement complémentaire :

6813 - Dotations aux amortissements... 28… Amortissements


Amortis complémentaires Amortis complémentaires

 Annulation de l’amortissement :

28… Amortissements………… 23... / 24…


Total des amortissements Amort complémentaire
+ Amorts antérieurs

 Constatation de la valeur comptable de l’immobilisation Cédée :

812 Valeur comptable de cession d’immob 23… / 24…


Valeur nette comptable Valeur nette comptable

 Constatation du prix de cession :

485 / 513 / 52 /531 /57… 822 - Produits de cessions d’immob. Corporelles


Prix de vente TTC Prix de vente TTC

4431 - Etat TVA facturée sur ventes


TVA

2ème cas : Cession considérée comme une opération courante

Ici on passe les mêmes écritures en prenant soins de remplacer les comptes « 81 » « 82 » et
« 485 » respectivement par les comptes « 654 », « 754 » et « 414 ».

Nous n’aborderons pas ici les immobilisations mises au rebut, détruites ou échangées.

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


37
PYRAMIDE CONSEILS SARL

III- LA CESSION DES IMMOBILISATIONS FINANCIERES : VENTE DES TITRES


DE PARTICIPATION (LT) ET DE PLACEMENT (CT)

III-1 Titres de participation

 Constatation du prix de cession :

513/52 /531 /57 /4856 826 - Produits de cessions d’immob financières


Prix de cession Prix de cession

 Constatation de la sortie des immobilisations financières vendues :

816 - Valeurs cptble des cess d’immob.finan 26 - Titres de participat/ 27 - Autres immob.fin
Coût d’achat (valeur cptble) Coût d’achat ou valeur cptble

III-2 Titres de placement

 Cas de la cession avec réalisation d’un profit :

513 /531 /57 /4721………… 50 - Titres de placement


Prix de vente Prix d’achat

777 - Gains sur cessions de titres placement


Montant du profit

 Cas de la cession avec réalisaton d’une perte :

513 /531 /57 / 4721………… 50 - Titres de placement


Prix de vente Prix d’achat

6771 - Pertes sur cession de titres de placement


Montant de la perte

NB :
Notons ici que pour les titres de placement, il est important de connaitre leur valeur d’entrée,
pour cela, l’article 44 de l’AU propose 02 méthodes d’évaluation :
→ Le PEPS « Premier entré, premier sorti » ;
→ Le CMP « Coût moyen pondéré ».

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


38
PYRAMIDE CONSEILS SARL

EXERCICE :

L’entreprise « PYRAMIDE CONSEILS » SARL est une société de droit camerounais créée le
13 Janvier 2009, N° Contribuable M051612583611Z, BP. 4048 Douala-Cité des Palmiers,
Tél. 679 026 095, e-mail : pyramidesconseils@gmail.com.
Elle est spécialisée dans le conseil en bâtiment – génie civil – BTP et développe des activités
commerciales de transport de bois de construction en grumes, des cigarettes, des spiritueux
(vins rouges, alcools) et du matériel informatique.
Elle a réalisé au cours du mois de Mars 2018 les opérations suivantes avec ses clients et
autres partenaires :
Elle a vendu un tracteur Mercedes à REGIE PUB qu’elle avait acheté en janvier 2016, pour une
valeur de 90 000 000 F CFA, Fact N° 001/EXTRA/RPUB, le 10/03/18 par chèque UBA N°
3860106 déposé à UBA. Avis de crédit N° 35984 du 15 Mars 18. Valeur nominale 120 000 000
F CFA HT (régularisation TVA).

TAF : Procédez au traitement comptable de cette opération.

CORRIGE DE L’EXERCICE :

Etablissement de la facture N° 001/EXTRA/RPUB.

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


39
PYRAMIDE CONSEILS SARL

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


40
PYRAMIDE CONSEILS SARL

Passation des écritures comptables :

CHAPITRE 5 – LES SORTIES DES IMMOBILISATIONS


N° DE COMPTES MONTANTS
10 Mars 2018 - OD
DEBIT CREDIT DEBIT CREDIT
4852 Créances sur cession d’immob corp. (REGIE PUB) 90 000 000

822 Produits de cession immob corporelles 90 000 000


Facture Vente REGIE PUB FV N°
001/EXTRA/RPUB

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


41
PYRAMIDE CONSEILS SARL

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


42
PYRAMIDE CONSEILS SARL

CHAPITRE 6 – LES REGLEMENTS


N° DE COMPTES 10 Mars 2018 - OD MONTANTS
DEBIT CREDIT DEBIT CREDIT
513 Chèque à encaisser 90 000 000

4852 Créances sur cession d’immob corp. 90 000 000

Chèque UBA N° 3860106 à encaisser

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


43
PYRAMIDE CONSEILS SARL

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


44
PYRAMIDE CONSEILS SARL

CHAPITRE 6 – LES REGLEMENTS


N° DE COMPTES MONTANTS
10 Mars 2018 - OD
DEBIT CREDIT DEBIT CREDIT
514 Chèque à L’Encaissement 90 000 000

513 Chèque à encaisser 90 000 000


Chèque UBA N° 3860106 remis à l’encaissement UBA

CHAPITRE 6 – LES REGLEMENTS


N° DE COMPTES MONTANTS
15 Mars 2018 - UBA
DEBIT CREDIT DEBIT CREDIT
5213 Banque UBA 90 000 000

514 Chèque à L’Encaissement 90 000 000

Avis de crédit UBA N° 35984

Ecriture à passer au 31 Décembre 2018

- 10/03/18 : Tracteur vendu (sortie d’immobilisation)

N = 4 ans Taux = 25% VN = 120 000 000 F date d’acquisition = 01/01/2016

 Annuité Antérieure = 120 000 000 X 02 ans X 25% = 60 000 000 F


 Annuité Complémentaire due à aa sortie de l’actif immobilisé
= 120 000 000 X 02 mois X 25 / 1 200 = 5 000 000 F
 Somme des amortissements = 60 000 000 + 5 000 000 = 65 000 000 F
 VNC = 120 000 000 – 65 000 000 = 55 000 000 F

CHAPITRE 5 – LES SORTIES DES IMMOBILISATIONS


N° DE COMPTES MONTANTS
31 Décembre 2018 - OD
DEBIT CREDIT DEBIT CREDIT
2845 Amort matériel de transport 65 000 000
812 Valeur cptable cession immob corporelles 55 000 000

245 Matériel de transport 120 000 000


Sortie de l’immobilisation (tracteur) de
l’actif

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


45
PYRAMIDE CONSEILS SARL

CHAP VI : LES REGLEMENTS FINANCIERS (BANQUE/


CAISSE/MONNAIE ELECTRONIQUE)

I- LES REGLEMENTS PAR BANQUE

I.1) Les dépôts ou versements d’espèces en banque

→ D’abord le retrait d’espèces pour la banque


585 - Virem de fonds……… 571 /4111 /104
Montant du dépôt Montant du dépôt

→ Ensuite le versement d’espèces à la banque


521 - Banque 585 - Vire de fonds………………
Montant du dépôt Montant du dépôt

NB :
Le compte 585… « Virements de fonds » est utilisé lorsque les comptes de trésorerie sont
amenés en interne à avoir des flux ou des mouvements entre eux.
Exple : Caisse à banque A / banque A à Banque B / Caisse 1 à Caisse 3.

I.2) Règlement des clients par virements

521 – Banque 411 / 481


Montant du chèque Montant du chèque

I.3) Règlement des clients par chèques

→ Le jour de la réception du chèque

513 - Chèques à encaisser 411 / 481 /………..


Montant du chèque Montant du chèque

→ Le jour de la remise du chèque à l’encaissement

514 - Chèques à l’encaissement 513 - Chèques à encaisser


Montant du chèque remis Montant du chèque remis

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


46
PYRAMIDE CONSEILS SARL

→ Le jour de la réception de l’avis de crédit constatant l’encaissement

521 - Banque 514 - Chèque à l’encaissement


Net Montant nominal des chèques à encaisser

6318 - Autres frais bancaires


Commissions HT

4454.. - TVA récupérable sur services extérieurs


TVA sur commissions

I.4) Avis de débit pour divers frais mensuels sur le compte

6318 - Autres frais bancaires 521 - Banque………..


Frais HT Montant total

4454.. - Etat TVA récupérable sur services Ext


TVA / frais

II- LES REGLEMENTS EN ESPECES

Les règlements en espèces se font par remise de la monnaie. Le compte « caisse » est
mouvementé par chaque règlement.
Les documents utilisés lors des règlements en espèce sont :
 Le Reçu : C’est un écrit ou document qui constate la remise d’une somme d’argent ;
d’un chèque, ou d’un objet quelconque ; ce reçu est utilisé comme moyen de preuve
par celui qui fait le versement ou le dépôt.
 La Quittance : Lorsque la somme remise concerne le paiement d’une dette antérieure,
le reçu prend le nom de quittance. La quittance est donc un document remis par le
créancier payé, à son débiteur qui vient de le régler.
Les abonnés reçoivent mensuellement les factures de consommations d’eau, d’électricité, de
téléphone… lors des paiements, le fournisseur établit une quittance.
 La Pièce de caisse : A chaque mouvement de caisse (entrée ou recette / sortie ou
dépense), on doit remplir une pièce de caisse. C’est une pièce interne à l’entreprise,
qui sert de document comptable de base.

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


47
PYRAMIDE CONSEILS SARL

Le fonctionnement du compte caisse se présente comme suit :

Débit 57 – Caisse Crédit


Il est débité des entées d’espèces en caisse Il est crédité des sorties d’espèces en
par suite de : caisse par suite de :
- Vente au comptant en espèces ; - Achat au comptant en espèce ;
- Apport de l’exploitant ou des associés en - Règlements des fournisseurs et des
espèces ; créanciers :
- Règlements reçus des clients et autres - Prélèvement de l’entrepreneur ;
débiteurs en espèces ; - Versement en banque ou au CCP ;
- Retrait de la banque ou des CCP ; - Avances et prêts consentis en espèces aux
- Encaissement des coupons d’obligations ou tiers ;
de dividendes en espèces ; - Dépôt et cautionnement payés par
- Encaissement direct des effets à recevoir ; l’entreprise ;
- Divers produits encaissés en espèces ; - Diverses charges prélevées en espèces ;
- Etc. - Etc.

III- LES REGLEMENTS EN MONNAIE ELECTRONIQUE

L’instrument de monnaie électronique est constitué d’une valeur monétaire stockée sous
forme électronique y compris magnétique ; représentant une créance sur l’émetteur qui est
remise contre remise de fonds aux fins d’opérations de paiement ou de transfert d’argent.
Pour tout chargement et paiement par instruments de monnaie électronique, l’entité doit
réclamer un justificatif pour l’enregistrement des écritures suivantes :

N° DE COMPTES MONTANTS
LIBELLE DES OPERATIONS
DEBIT CREDIT DEBIT CREDIT
55.. Instruments de monnaie électronique A
6317 Frais/instruments de monnaie B
52../53../57.. Banque, caisse ou ETS financier A+B

Approv fonds Instruments de monnaie + frais

N° DE COMPTES MONTANTS
LIBELLE DES OPERATIONS
DEBIT CREDIT DEBIT CREDIT
4… Tiers A

55.. Instruments de monnaie électronique A

Règlements factures ou autres/ inst de monnaie

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


48
PYRAMIDE CONSEILS SARL

En fin de période, il est indispensable de rapprocher le solde comptable avec le solde réel
qui pourra être confirmé par l’émetteur de l’instrument de monnaie électronique.

EXERCICE :

L’entreprise « PYRAMIDE CONSEILS » SARL est une société de droit camerounais créée le
13 Janvier 2009, N° Contribuable M051612583611Z, BP. 4048 Douala-Cité des Palmiers,
Tél. 679 026 095, e-mail : pyramidesconseils@gmail.com.
Elle est spécialisée dans le conseil en bâtiment – génie civil – BTP et développe des activités
commerciales de transport de bois de construction en grumes, des cigarettes, des spiritueux
(vins rouges, alcools) et du matériel informatique.
Elle a réalisé au cours des mois ci-dessous les opérations suivantes avec ses clients et autres
partenaires :
- 08/03/18 : Achat de 3 000 cartouches de cigarettes de marque Benson&Edge au
fournisseur SDAM : 25 000 000 F CFA HT. Fact N° SDAM/PYC/01/BE Chèque ECB N°
3699227.

- 30/03/18 : Vente à REGIE PUB 02 imprimantes TOSHIBA 11 925 000 F CFA TTC et 05 laptops
HP 11 925 000 F CFA TTC ; le règlement est effectué par chèque UBA N° 3860108 à UBA.
L’avis de crédit N° 660 arrive le même jour.

- 03/12/18 : Les extraits de compte du 01 janvier 2018 au 30 Novembre 2018 nous


ressortent les charges bancaires suivantes HT comptabilisées le 03 décembre 2018 :

ELEMENTS AFB ECB UBA


63181- Frais tenue de compte 82 500 110 000 110 000
63182- Services demandés 257 225 23 875 268 894
63183- Commissions bancaires 31 512 - 17 050
6745- Intérêts bancaires 57 095 76 556 1 796 080

TAF : Procédez au traitement comptable de ces opérations.

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


49
PYRAMIDE CONSEILS SARL

CORRIGE DE L’EXERCICE :

Opération du 08/03/18 :

Etablissement de la facture N° SDAM/PYC/01/BE.

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


50
PYRAMIDE CONSEILS SARL

Calculs annexes

Article 142 (7) du CGI nouveau 2019


Condition : Droit d’accises 25% (25 000 000) doit être ≥ à 5 000 F pour 1 000 Tiges

1 paquet de cigarettes = 20 tiges


1 cartouche de cigarettes = 10 paquets = 20 X 10 (200 tiges)
3 000 cartouches de cigarettes = 30 000 paquets = 20 X 30 000 (600 000 tiges)

Si 1 000 tiges → 5 000 Frs


600 000 tiges → ?
On aura 600 000 X 5 000 / 1 000 = 3 000 000 Frs

25% X 25 000 000 = 6 250 000 Frs ≥ 3 000 000 Frs d’où droit d’accises = 6 250 000 F

Passation des écritures comptables :

CHAPITRE 1 – LES ACHATS ET VENTES DE BIENS ET SERVICES


N° DE COMPTES MONTANTS
08 Mars 2018 - ACHT
DEBIT CREDIT DEBIT CREDIT
4452 Etat TVA récup /Achats 6 015 625
60112 Achats M/ses (Cigarettes) 31 250 000

4011 Fournisseur – SDAM 37 265 625


Facture Achat SDAM N° SDAM/PYC/01/BE

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


51
PYRAMIDE CONSEILS SARL

Constatation du Règlement

CHAPITRE 6 – LES REGLEMENTS


N° DE COMPTES MONTANTS
08 Mars 2018 - ECB
DEBIT CREDIT DEBIT CREDIT
4011 Fournisseur – SDAM 37 265 625

5212 Banque ECB 37 265 625


Règlement SDAM /chèque ECB N° 3699227

Opération du 30/03/18 :

Etablissement de la facture N° FV00011RP.

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


52
PYRAMIDE CONSEILS SARL

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


53
PYRAMIDE CONSEILS SARL

Passation des écritures comptables :


CHAPITRE 1 – LES ACHATS ET LES VENTES DE MARCHANDISES
N° DE COMPTES MONTANTS
30 Mars 2018 - VTE
DEBIT CREDIT DEBIT CREDIT
4111 Client REGIE PUB 23 850 000

4431 Etat TVA facturée sur Ventes 3 850 000


701131 Ventes de M/ses (Ordinateurs) 10 000 000
701132 Ventes de M/ses (Imprimantes) 10 000 000
Facture Vente REGIE PUB N° FV00011RP

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


54
PYRAMIDE CONSEILS SARL

Constatation du Règlement

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


55
PYRAMIDE CONSEILS SARL

CHAPITRE 6 – LES REGLEMENTS


N° DE COMPTES 30 Mars 2018 - OD MONTANTS
DEBIT CREDIT DEBIT CREDIT
513 Chèque à encaisser 23 850 000

4111 Client REGIE PUB 23 850 000


Chèque UBA N° 3860108 à encaisser

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


56
PYRAMIDE CONSEILS SARL

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


57
PYRAMIDE CONSEILS SARL

CHAPITRE 6 – LES REGLEMENTS


N° DE COMPTES MONTANTS
30 Mars 2018 - OD
DEBIT CREDIT DEBIT CREDIT
514 Chèque à L’Encaissement 23 850 000
513 Chèque à encaisser 23 850 000
Chèque UBA N° 3860108 remis à
l’encaissement UBA

CHAPITRE 6 – LES REGLEMENTS


N° DE COMPTES MONTANTS
30 Mars 2018 - UBA
DEBIT CREDIT DEBIT CREDIT
5213 Banque UBA 23 850 000

514 Chèque à L’Encaissement 23 850 000


Avis de crédit UBA N° 660

Opération du 03/12/18 :

CHAPITRE 6 – LES REGLEMENTS


N° DE COMPTES MONTANTS
03 Décembre 2018 - UBA
DEBIT CREDIT DEBIT CREDIT
44542 Etat TVA récup / services bancaires 421 964
63181 Frais bancaires - Frais tenue de compte 110 000
63182 Frais bancaires - Services demandés 268 894
63183 Frais bancaires - Commissions bancaires 17 050
6745 Intérêts bancaires 1 796 080

5213 Banque UBA 2 613 988


Frais bancaires UBA janv à Nov 18

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


58
PYRAMIDE CONSEILS SARL

CHAP VII : LE TRAITEMENT DE LA PAIE

I- LES ACCESSOIRES DE SALAIRE

 Primes à caractère de complément de salaire


1. Prime d’assiduité ; Primes de caisse ; Prime de fonction ;
2. Prime de rendement ; Prime de suggestion.

 Primes de fin de carrière ou derniers droits


1. Indemnité de licenciement ; Indemnité de décès ;
2. Indemnité de fin de carrière ; Indemnité de départ retraite ;
3. Prime de bonne séparation ; Indemnité de rupture de contrat de travail.

 Salaires exceptionnels
1. Gratifications ; rappels ; Prime de bilan - 13ème mois ;
2. Allocations de congés payés ; Prime de gestion ; de mariage.

 Indemnités à caractère de remboursement des frais


1. Indemnité de panier / Indemnité de salissure ;
2. Indemnité d’outillage / Indemnité d’usure ;
3. Indemnité de vêtement / Indemnité de déplacement ;
4. Indemnité de lait / Indemnité de bicyclette ;
5. Indemnité de représentation.

 Allocations à caractère familial


1. Les allocations familiales (indemnité maladie ; maternité ; accident)
2. Les allocations de salaire unique.

 Les indemnités en espèces représentatives d’avantage en nature


Lorsque l'employeur ne peut assurer des avantages en nature au salarié, il doit les
remplacer par des indemnités compensatrices :
1. Indemnité de voiture ;
2. Indemnité de logement ;
3. Indemnité de nourriture ;
4. Indemnité de domestique ;
5. Indemnité d’eau ;
6. Indemnité d’éclairage.

Les primes :
Les primes sont des compléments de salaire consentis pour diverses raisons qui n'ont trait ni
à un remboursement de frais, ni à une réparation de dommage et qui de ce fait entrent en
totalité dans la base imposable des salaires.

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


59
PYRAMIDE CONSEILS SARL

Les indemnités :
On parle d'indemnité lorsque la rémunération en question a le caractère d'un remboursement
de frais ou le caractère d'une réparation de dommage ou compensation des frais supportés
par les salariés à l’occasion de l’exercice de leur fonction et par conséquent se trouve
exonérée.

II- LES BASES DE CALCUL DES IMPOTS SUR LE SALAIRE

Quelques primes imposables (taxables), liste non exhaustive et dépend de chaque


entreprise :
La prime d'ancienneté, la prime de transport, la prime de caisse, la prime de magasin, la prime
d'assiduité ou de rendement, la prime de sujétion ou de gestion, les gratifications, le 13ème
mois, les congés payés, les rappels de salaire, prime de bilan, le bonus de performance, la
prime de remplacement ou encouragement, primes d’installation, etc.

Quelques allocations spéciales destinées à couvrir les frais inhérents à l’emploi (non
taxables)

L'indemnité de déplacement : Elle est attribuée au salarié qui ne travaille pas dans le lieu de
son recrutement. La prime de transport rémunère plutôt le salarié travaillant dans son lieu de
recrutement pour le déplacement de son domicile pour le travail et vice versa.
L'indemnité de représentation : Elle n'est prévue ni par la convention collective du commerce,
ni par la convention collective des industries de transformation, mais il s'agit des frais
inhérents à la fonction. Elle est généralement attribuée aux cadres, et est totalement
exonérée par interprétation restrictive de l'article 31 alinéas 1 du CGI.
La prime de panier : C'est un avantage en espèce accordé aux salariés contraints de prendre
une collation ou un repas supplémentaire en raison des conditions particulières de travail ou
de leur horaire. Elle est attribuée au personnel qui travaille de nuit (de 22 heures à 6 heures).
La prime ou indemnité de salissure, la prime de risque, la prime d'outillage : Cette liste n'est
pas exhaustive, on pourrait avoir d'autres éléments totalement exonérés créés par les
entreprises selon leur secteur d'activité. Il revient donc à chaque comptable d’analyser ces
allocations pour savoir si elles sont totalement taxables ou totalement exonérées ou encore
partiellement exonérés.

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


60
PYRAMIDE CONSEILS SARL

Autres éléments non taxables

Médaille d'honneur du travail, arbre de noël, crédit équipement, etc.

II.1) Salaire brut taxable salarial : SBTs

(Pour le calcul de : IRPP ; CFC Salarial ; RAV ; TC)

SBTs = Salaire de base


+ Salaire des heures supplémentaires
+ Primes
+ Indemnité en espèces représentative d’avantages en nature
+ Avantages en nature

II.2) Salaire brut taxable patronal = Salaire Brut : SBTp

SBTp = Salaire de base


+ Salaire des heures supplémentaires
+ Primes
+ Indemnité en espèces représentative d’avantages en nature
+ Indemnité à caractère de remboursement de frais
+ Avantages en nature
+ Allocation à caractère familial
+ Allocations spéciales

II.3) Salaire Cotisable : SC

(Pour le calcul de : PV Salarial ; PV Patronal ; AF ; AT)


SC = Salaire de base
+ Salaire des heures supplémentaires
+ Primes
+ Indemnité en espèces représentative d’avantages en nature
+ Avantages en nature
- Indemnité à caractère de remboursement de frais Cnps
- Allocation à caractère familiale
- Prime de transport
- Prime de fin de carrière.

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


61
PYRAMIDE CONSEILS SARL

III- LES RETENUES SALARIALES

III.1) Les retenues salariales fiscales


BASES DE
RETENUES TAUX OBSERVATIONS
CALCUL

Le RNC est obtenu en déduisant des salaires bruts


annuels :
 Les frais professionnels évalués forfaitairement à
Impôt sur le Il est Revenu 30% des salaires bruts annuels ;
Revenu des fonction net  Les cotisations au titre de pension vieillesse (4,2%
Personnes d’un catégoriel SC Plafonné) ;
Physiques barème  Une somme de 500 000 F au titre d’abattement.
(IRPP) annuel (RNC) NB : Toutefois, les employeurs sont dispensés de
l’exécution des retenues sur les salaires de leurs employés
percevant moins de 62 000 francs CFA brut par mois.
(Lire Art 34 & 81 du CGI)

Crédit foncier Salaire L’objet de cette contribution est d’apporter son concours
du Cameroun 1% Brut à la promotion de l’habitat
(CFC) Taxable N’y sont pas assujettis les domestiques, les travailleurs
agricoles, les prestations familiales et rentes viagères.
Cette taxe frappe les habitants d’une agglomération où la
commune fournit certains services (éclairage public,
assainissement, enlèvement des ordures ménagères, de
Taxe sur le Salaire
fonctionnement des ambulances, adduction d’eau ou
Développement Barème Brut
électrification…
Local (TDL) Taxable Cependant, les personnes physiques ayant un salaire
mensuel inférieur à 62 000 FCFA sont exonérées du
paiement de ladite taxe.
Cette redevance est destinée à développer l’activité
audiovisuelle
Redevance Salaire
N’y sont pas assujettis les domestiques, les travailleurs
audio-visuelle Barème Brut
agricoles, les prestations familiales et rentes viagères, les
(RAV) Taxable personnes physiques ou morales exonérées de la
contribution des patentes par les dispositions du CGI.
Retenues Salaire de
syndicales base

III.2) Les retenues salariales sociales

Elément Taux Base


Pension Vieillesse, Salaire cotisable plafonné à 750 000 FCFA
4.2%
Invalidité, Décès (PVID)

III.3) Les autres retenues


- Les retenues syndicales ;
- Les acomptes et avances sur salaire ;
- Les oppositions arrêts et saisies sur salaire.

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


62
PYRAMIDE CONSEILS SARL

IV- LES CHARGES PATRONALES

IV.1) Les charges patronales fiscales

Elément Taux Base


CFC 1,5% SBT
FNE 1% SBT

La contribution au FNE est une charge exclusivement patronale. Elle est régie par le même
texte qui régit la contribution au CFC, elle est destinée à alimenter le FNE dont l'objet est la
promotion de l'emploi au Cameroun. La base d'imposition est constituée par la masse salariale
du mois considéré. Il faut préciser qu'ici il n'y a pas évaluation des indemnités ou des
avantages en nature, ceux-ci sont pris pour leurs montants réels tel que comptabilisés en
frais généraux par l'entreprise (certaines entreprises faussent sa base en prenant le même
montant que le CFC salarial car ayant le même taux).
Article 6 (1) LOI N° 90/050 DU 19 DECEMBRE 1990 du CGI
NB : La base de prélèvement est arrondie au millier de francs inférieur.

IV.2) Les charges Patronales Sociales

Eléments Taux Base


Pension Vieillesse, Invalidité, Décès (PVID) 4,2% Salaire cotisable plafonné à 750 000 FCFA

Allocation Familiale (AF) Régime général 7%


Agriculture 5% Salaire cotisable plafonné à 750 000 FCFA
Enseignement 3,7%
Accident de Travail (AT) Risque faible 1,75%
Risque moyen 2,5% Salaire Cotisable non Plafonné
Risque élevé 5%

V- EVALUATION DES AVANTAGES EN NATURE AU SENS DE LA DIRECTION


DES IMPOTS

V.1) Base d’évaluation des avantages en nature (STI)


STI = Salaire de base
+ Salaire des heures supplémentaires
+ Primes
- Prime de fin de carrière

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


63
PYRAMIDE CONSEILS SARL

V.2) Traitement des avantages en nature


Avantages en nature Evaluation fiscale BAS DE CALCUL

Eau 2%

Electricité 4%

Domestique 5% par domestique

Véhicule 10% par véhicule Salaire Brut Intermédiaire


avant avantages en nature
Logement 15%
(Art 33 CGI)
25% par personne, les enfants de
moins de 15 ans comptant pour
Nourriture la moitié avec un maximum de
50 000F/Mois de 15 ans
comptant

RQ : Si l’indemnité en espèce est inférieure au montant trouvé après l’application du taux,


c’est l’indemnité en espèce effectivement perçue qu’il faut retenir.

VI- EVALUATION DES AVANTAGES EN NATURE AU SENS DE LA CNPS

VI.1) Retenues salariales sociales


→ Avantages en Nature :
D’après l’Article 25 du CGI sur les arrêtés, réforme qui a été faite depuis 2015 ; les
avantages en nature tels que le logement – l’électricité – l’eau – le véhicule – la nourriture
sont exclus de l’assiette des cotisations sociales dans la limite du plafond fixé par le Code
Général des Impôts. Toutefois, lorsque le montant des dits avantages est supérieur au
plafond fixé par le Code Général des Impôts, le surplus est intégré d’office dans l’assiette
des cotisations sociales.
La domesticité n’étant pas citée ; elle entre en totalité dans l’assiette des cotisations
sociales.
→ Indemnités en espèces représentatives d’avantage en nature :
Elles sont retenues pour la valeur totale de l’indemnité versée au salarié.

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


64
PYRAMIDE CONSEILS SARL

VI.2) Charges patronales sociales


L’on retiendra les mêmes bases que pour les retenues salariales.
RMQ : Le salaire cotisable ne doit jamais être inférieur au salaire minimum de l’échelon A
du secteur d’activité concerné.

VII- NOTIONS SUR L’IRPP

L’Impôt sur le Revenu des Personnes Physiques est un impôt progressif qui est obtenu en
appliquant au revenu net global (revenus salariaux, aux bénéfices industriels et
commerciaux, revenus fonciers, aux bénéfices agricoles et aux bénéfices non commerciaux)
le barème légal ci-dessous. Toutefois, certaines catégories de revenus sont soumises à des
taux spécifiques.
VII.1) Barème mensuel de l’IRPP
Il s’applique aux revenus salariaux, aux bénéfices industriels et commerciaux, revenus fonciers,
aux bénéfices agricoles et aux bénéfices non commerciaux.
 Tableau de détermination de l’IRPP Annuel : Base = Salaire Brut Taxable annuel

Fourchette de revenus Assiette Taux


De 0 à 2.000.000 A1 (2 000 000 – 0) 10%
De 2.000.001 à 3.000.000 A2 (3 000 000 – 2 000 000) 15%
De 3.000.001 à 5.000.000 A3 ………….. 25%
Plus de 5.000.000 A4 ………………. 35%

 Tableau de détermination de l’IRPP Mensuel : Base = Salaire Brut Taxable mensuel

Fourchette de revenus Assiette Taux


De0 – 62 000 A1 (62 000 – 0) -
De 62 001 – 310 000 A1 (310 000 – 62 001) 10%
De 310 001 – 429 000 A1 (429 000 – 310 001) 15%
De 429 001 – 667 000 A1 (667 000 – 429 001) 25%
Plus de 667 000 A5 ……………………………….. 35%

Avec un minimum de perception de 2,2% sur le chiffre d’affaires (régime du réel) en ce qui
concerne les BIC, BA et BNC. Ce minimum de perception sus visé est porté pour les contribuables
relevant du régime simplifié à 5,5%.

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


65
PYRAMIDE CONSEILS SARL

VII.2) Taux spécifiques


1- Revenus de capitaux mobiliers : 15% sur le revenu imposable.
2- Plus-values sur cession de titres : 10% sur le montant de la plus-value.
3- Plus-values sur immeubles bâtis ou non bâtis : prélèvement libératoire au taux 25%.

VIII- BAREME DE LA REDEVANCE AUDIO-VISUELLE (RAV)

Tranche de salaire mensuel en FCFA Montant mensuel

De 0 à 50 000 0
De 50 000 à 100 000 750
De 100 001 à 200 000 1 950
De 200 001 à 300 000 3250
De 300 001 à 400 000 4 550
De 400 001 à 500 001 5 850
De 500 001 à 600 000 7 150
De 600 001 à 700 000 8 450
De 700 001 à 800 000 9750
De 800 001 à 900 000 11 050
De 900 001 à 1 000 000 12 350
Au-delà de 1 000 000 13 000

IX- BAREME DE LA TAXE DE DEVELOPPEMENT LOCAL

TRANCHE
De à F CFA/AN F CFA/Mois

Salaire B Taxable mensuel 62 000 75 000 3 000 250


Salaire de base mensuel 75 001 100 000 6 000 500
Salaire de base mensuel 100 001 125 000 9 000 750
Salaire de base mensuel 125 001 150 000 12 000 1000
Salaire de base mensuel 150 001 200 000 15 000 1250
Salaire de base mensuel 200 001 250 000 18 000 1500
Salaire de base mensuel 250 001 300 000 24 000 2000
Salaire de base mensuel 300 001 500 000 27 000 2250
Salaire de base mensuel > à 500 000 30 000 2500

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


66
PYRAMIDE CONSEILS SARL

X- COMPTABILISATION DE LA PAIE

X.1) Constatations des différents éléments du Bulletin de Paie

 Charges Patronales Sociales et Fiscales

N° DE COMPTES MONTANTS
LIBELLE DES OPERATIONS
DEBIT CREDIT DEBIT CREDIT
664.. Charges sociales A
6413 Taxes sur appointements et salaires B
4421.. Impôts et taxes d’Etat (CFC-FNE) B
4313. Séc. Sociale/Caisse de retraite obligatoire(PVID) A

Constatation des charges patronales

 Salaires, primes et Autres

N° DE COMPTES MONTANTS
LIBELLE DES OPERATIONS
DEBIT CREDIT DEBIT CREDIT
661.. Rémunérations directes versées au personnel national C
663.. Indemnités forfaitaires versées au personnel D
422.. Personnel, rémunérations dues E = (C + D)

Constatation Rémunérations brutes à verser au


personnel

NB : Pour le Personnel Non National il sera utilisé le compte 662 « Rémunérations directes
versées au personnel non national »
 Retenues salariales
N° DE COMPTES MONTANTS
LIBELLE DES OPERATIONS
DEBIT CREDIT DEBIT CREDIT
422… Personnel rémunérations dues E

421.. Personnel, Avances et Acomptes F


423.. Personnel, Oppositions, saisies- arrêts G

425.. Représentant du personnel Retenues syndicales H

Sécurité sociale (PF – AT – PVID) I


431…

4472. Etat impôts/salaires retenus à la source (IRPP, CFC, TDL, RAV)

Retenues sur salaires

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


67
PYRAMIDE CONSEILS SARL

BAS :
 En vue du respect du principe de la prééminence de la réalité sur l’apparence, les
rémunérations du Personnel salarié extérieur à l’entité, versées à titre d’honoraires ou
facturées par des sociétés de « personnel temporaire », constituent des services extérieurs
enregistrés en 637 « Rémunérations du personnel extérieur à l’entité ». Mais en fin
d’exercice, leur montant global fait l’objet d’un transfert ainsi qu’il suit de manière qu’elles
soient incluses dans les charges de personnel :

N° DE COMPTES MONTANTS
LIBELLE DES OPERATIONS
DEBIT CREDIT DEBIT CREDIT
667. Rémunération Transférée de personnel extérieur à l’entité X
637. Rémunérations de personnel extérieur à l’entité X

Pour solde du compte Crédité

 Les avantages en nature consentis aux salariés sont également débités par nature en 61… /
62…/ 63… ; mais régularisés globalement en fin d’année par le débit des comptes 6617 6627
« Avantages en Nature » et le crédit de 781 « Transfert de Charges d’Exploitation »

X.2) Règlement des éléments du bulletin de paie

 Règlement des salaires

422 personnel rémunération dues 521 / 571 (Banque/Caisse)


Net à payer Net à payer

 Règlement des impôts

4421 Impôts et taxes d’Etat (CFC-FNE) 521 / 571 (Banque/Caisse)


a) Charges patronales a+b
Fiscales

4472 Etat impôts/salaires (IRPP, CFC, TDL, RAV)


b) Retenues salariales
Fiscales

 Règlement des Charges sociales

431 CNPS 521 / 571 (Banque/Caisse)


Charges patronales sociales Total réglé
+ Retenues salariales sociales

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


68
PYRAMIDE CONSEILS SARL

 Autres règlements

425 représentant du personnel 521 / 571 (Banque/Caisse)


Retenues syndicales Montant réglé

EXERCICE :

L’entreprise « PYRAMIDE CONSEILS » SARL est une société de droit camerounais créée le
13 Janvier 2009, N° Contribuable M051612583611Z, BP. 4048 Douala-Cité des Palmiers,
Tél. 679 026 095, e-mail : pyramidesconseils@gmail.com.
Elle est spécialisée dans le conseil en bâtiment – génie civil – BTP et développe des activités
commerciales de transport de bois de construction en grumes, des cigarettes, des spiritueux
(vins rouges, alcools) et du matériel informatique.
Elle a réalisé au cours du mois les opérations suivantes avec ses clients et autres
partenaires :

 Pour le calcul des salaires du mois de mars, les informations suivantes vous sont
données :

Les salaires des autres employés pour le mois de Mars sont constitués de :

IMPÔTS CNPS

ELEMENTS MONTANTS F CFA ELEMENTS MONTANTS F CFA


Salaires bruts 25 190 730 Sal cot plafonnés 14 405 360
Salaires taxables 22 720 000 Sal cot non plafonnés 18 923 080
Sal Nets 20 723 993 PVID Salariales 605 025
IRPP 3 031 830 PVID Patronales 605 025
CAC 303 183 Allocations Fami. 1 008 375
TDL 52 500 Accidents de travail 946 154
RAV 247 000
CFC salarial 227 200
CFC patronal 377 850
FNE 251 900

Soient trois employés dont les caractéristiques et l’extrait de leur bulletin de paie pour le mois
de mars 2018 sont les suivants :
Mr MOUKOKO A.F. : 28 ans / célibataire / 0 enfant / 1 an 3 mois d’ancienneté / bac + 4
Mlle NOURA D. : 25 ans / célibataire / 1 enfant / 5 ans d’ancienneté / bac + 3
Mr USHER R. : 30 ans / marié / 3 enfants / 8 ans 7 mois d’ancienneté / bac + 5

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


69
PYRAMIDE CONSEILS SARL

Mlle NOURA D.
Mr Moukoko A. F. (secrétaire/caissière) MR USHER R.
Noms (comptable) cat 5 échel C cat 3 échel B (auditeur) cat 11échel C

Eléments Montants Retenues Montants Retenues Montants Retenues

Salaire de base 210 000 175 000 900 000

heures supp. Forfait. 30 000 30 000 75 000

Prime exceptionnelle 40 000 20 000 55 550

Prime de risque 24 800 35 000 25 000

Prime de rendement 20 000 14 504 24 506

Prime de recouvrement 19 500

Prime de responsabilité 20 000 10 000 50 000

Prime de caisse 30 000

Prime d’ancienneté ??? ??? ???

Prime de transport 50 000 35 000 60 000

Indemnité de logement 88 000 50 000 100 000

Indemnité d'usage
véhicule 30 000 25 000 30 000

Indemnité de domesticité 30 000

Indemnité électricité 25 000 20 000 60 000

Indemnité eau 15 000 15 000 15 000

Le 07 Mars Le 07 Mars
Avance sur salaire 18 200 000 18 325 000

Salaire catégoriel
convention 2012 cat 5 échel. A 108 501 cat 3 échel. A 66 730 cat 11 échel. C 347 131

TAF : Calculer le salaire net, ainsi que toutes les différentes charges sociales et fiscales
salariales et patronales de M. Moukoko, Mlle Noura, M. Usher et des autres. Présenter leurs
bulletins de paie et le DIPE TRESOR et CNPS du mois de mars 2018. Les salaires sont toujours
payés par virement ECB, le 30/03/2018.

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


70
PYRAMIDE CONSEILS SARL

CORRIGE DE L’EXERCICE :
TABLEAU DE CALCUL DE LA PRIME D’ANCIENNETE

La prime d’ancienneté se calcule suivant la réglementation en vigueur (Après 2 années passés


au sein d’une entreprise, on bénéficie d’une augmentation de 4% sur le salaire catégoriel
échelon A, en tenant compte du nombre de jours de travail mensuel. Chaque année
supplémentaire à compter de la 2ème, vaut majoration de 2 points sur ce taux) mais quelques
améliorations peuvent être faites par la convention collective de certaines entreprises du
même secteur d’activité.

Mr Moukoko Mlle Noura Mr Usher


Noms
cat 5 échel C cat 3 échel B cat 11 échel C
Salair cat éch A 108 501 66 730 347 131
Ancienneté 1 an 5 ans 8 ans
Caractéristiques
Taux 0% 10% 16%
Total prime 0 6 673 55 540
Source : Convention collective nationale du commerce du 23 Mai 2012

D’une part nous déterminerons les bases de calcul des retenues salariales, et d’autre part
nous déterminerons les bases de calcul des charges patronales.

EVALUATION DES AVANTAGES EN NATURE SELON LE FISC :

Les avantages en nature sont régis par la législation et appliqués en vigueur pour la
détermination du salaire. Leur calcul est fait sur la base du salaire taxable intermédiaire, le
montant de l’avantage appliqué doit être inférieur ou égal à celui fixé légalement sinon c’est
ce dernier qui sera retenu. Le tableau suivant le récapitule :

Noms Avantages retenus par le fisc


Mr Moukoko Mlle Noura Mr Usher
Avantages Mr Moukoko Mlle Noura Mr Usher
Indemnité de log 370 000*15% 340 677*15% 1 220 596*15%
55 500 51 101 183 089 55 500 50 000 100 000
indem domest 1 220 596*5%
61 030 0 0 30 000
idem élect. 370 000*4% 340 677*4% 1 220 596*4%
14 800 13 627 48 824 14 800 13 627 48 824
indem eau 370 000*2% 340 677*2% 1 220 596*2%
7 400 6 813 24 412 7 400 6 813 15 000

Total 77 700 71 541 317 355 77 700 70 440 193 824


EVALUATION DES AVANTAGES EN NATURE SELON LA CNPS :

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


71
PYRAMIDE CONSEILS SARL

BAS :

D’après l’Article 25 du CGI sur les arrêtés, réforme qui a été faite depuis 2015 ; les avantages
en nature tels que le logement–l’électricité–l’eau– le véhicule– la nourriture sont exclus de
l’assiette des cotisations sociales dans la limite du plafond fixé par le Code Général des Impôts.
Toutefois, lorsque le montant des dits avantages est supérieur au plafond fixé par le Code
Général des Impôts, le surplus est intégré d’office dans l’assiette des cotisations sociales.
La domesticité n’étant pas citée; elle entre en totalité dans l’assiette des cotisations sociales.
Noms Mr Mlle Mr Avantages retenus par la CNPS
Moukoko Noura Usher
Avantages Mr Moukoko Mlle Noura Mr Usher
Logement (surplus) 88 000 50 000 100 000 32 500 0 0
– – –
55 000 50 000 100 000
Electricité (surplus) 25 000 20 000 60 000 10 200 6 373 11 176
– – –
14 800 13 627 48 824
Eau 15 000 15 000 15 000 7 600 8 186 0
(surplus) – – –
7 400 6 814 15 000
TOTAL 50 300 14 559 11 176

Calcul des retenues salariales

Calcul des charges salariales fiscales (impôts)


Noms Mr Moukoko Mlle Noura Mr Usher TOTAL
Base (Sb) 210 000 175 000 900 000
Base (SBT salarial) 447 000 411 000 1 414 000

IRPP (SBT) 30 708 26 554 245 921 303 183

CAC (IRPP X 10%) 30 708 * 10% 26 554 * 10% 245 921 * 10%
3 071 2 655 24 592 30 318

CFC (SBT) 447 000 * 1% 411 000 * 1% 1 414 000 * 1%


4 470 4 110 14 140 22 720

TDL (barème Sb) 1 500 1 250 2 500 5 250

RAV (barème SBT) 5 850 5 850 13 000 24 700

TOTAL 45 599 40 420 300 153 386 171

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


72
PYRAMIDE CONSEILS SARL

Calcul de l’IRPP
Mr Moukoko Mlle Noura Mr Usher

IRPP brut annuel (SBT X 12) 5 372 400 4 933 404 16 973040

- Frais prof (30%) - 1 611 720 - 1 480 021 - 5 091 912


- Abattement (500 000 F) - 500 000 - 500 000 - 500 000
- PVID (4,2%) plafonné - 186 631 - 161 399 - 378 000

IRPP net annuel 3 074 049 2 791 984 11 003 128

IRPP net annuel Arrondi 3 074 000 2 791 000 11 003 000

Mr MOUKOKO
Tranche de à Base Taux Montant
0 2 000 000 2 000 000 10% 200 000
2 000 000 3 000 000 1 000 000 15% 150 000
3 000 000 3 074 000 74 000 25% 18 500
35% 0

Total 368 500

IRPP mens
30 708
(total/12)

CAC 10% 3 071

IRPP Dû 33 779

Mlle NOURA
Tranche de à Base Taux Montant
0 2 000 000 2 000 000 10% 200 000
2 000 000 2 791 000 791 000 15% 118 650
25% 0
35% 0

Total 318 650

IRPP mens
26 554
(total/12)

CAC 10% 2 655

IRPP Dû 29 210

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


73
PYRAMIDE CONSEILS SARL

Mr USHER
Tranche de à Base Taux Montant
0 2 000 000 2 000 000 10% 200 000
2 000 000 3 000 000 1 000 000 15% 150 000
3 000 000 5 000 000 2 000 000 25% 500 000
5 000 000 11 003 000 6 003 000 35% 2 101 050

Total 2 951 050

IRPP mens
245 920
(total/12)

CAC 10% 24 592

IRPP Dû 270 512

Calcul des charges salariales sociales (CNPS)

Noms Mr Moukoko Mlle Noura Mr Usher

PV (SC plafonné) 370 300*4,2% 320 236*4,2% 750 000*4,2%

TOTAL 15 553 13 450 31 500

Calcul des charges patronales

Calcul des charges patronales fiscales (impôts)


Noms Mr Moukoko Mlle Noura Mr Usher
Base (SBT pat=Rém 552 000 485 000 1 480 000 Montants
Brute) arrondi

CFC 552 000 * 1,5% 485 000 * 1,5% 1 480 000 * 1,5%
8 280 7 275 22 200 37 755

FNE 552 000 * 1% 485 000 * 1% 1 480 000 * 1%


5 520 4 850 14 800 25 170

TOTAL 13 800 12 125 37 000 62 925

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


74
PYRAMIDE CONSEILS SARL

Calcul des charges patronales sociales (CNPS)


Noms Mr Moukoko Mlle Noura Mr Usher Montants
base SC non plafon 370 300 320 236 1 201 772
SC plafond 370 300 320 236 750 000

PV (SC plafonné) 370 300 * 4,2% 320 236 * 4,2% 750 000 * 4,2%
15 553 13 450 31 500 60 503
AF (SC plafonné) 370 300 * 7% 320 236 * 7% 750 000 * 7%
25 921 22 417 52 500 100 838
AT (SC non plafonné) 370 300 * 5% 320 236 * 5% 1 201 772 * 5%
18 515 16 012 60 089 94 616

Montant 59 989 51 879 144 089 255 957

NB : Concernant cette activité le taux de risque retenu pour l’accident de


travail (AT) est élevé soit 5%

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


75
PYRAMIDE CONSEILS SARL

TABLEAU SYNTHETIQUE

Mr Moukoko A. F. Mlle NOURA D. MR USHER R.


Noms (comptable) cat 5 échel C (secrétaire/caissière) (auditeur) cat 11 échel
Eléments cat 3 échel B C
Gains Retenues Gains Retenues Gains Retenues

Salaire de base 210 000 175000 900 000


heures supp. Forfait. 30 000 30 000 75 000
Prime exceptionnelle 40 000 20 000 55 550

Prime de risque 24 800 35 000 25 000


Prime de rendement 20 000 14 504 24 506
Prime de recouvrement 19 500
Prime de responsabilité 20 000 10 000 50 000
Prime de caisse 30 000
Prime d'ancienneté 6 673 55 540
Prime de transport 50 000 35 000 60 000
SALAIRE INTERM TAXABLE 370 000 340 677 1 220 596 1 931 273
Indemnité de logement 88 000 55 500 50 000 50 000 100 000 100 000
Indemnité d'usage véhicule 30 000 25 000 30 000
Indemnité de domesticité 30 000 30 000
Indemnité électricité 25 000 14 800 20 000 13 627 60 000 48 824
Indemnité eau 15 000 7 400 15 000 6 813 15 000 15 000
SALAIRE BRUT TAXABLE 447 700 411 117 1 414 420 2 273 237

REMUNERATION BRUTE (A) 552 800 485 677 1 480 596 2 519 073

Total avantages en nature 77 700 70 441 193 824 341 965


calculés selon le fisc
Total avantages en nature 50 300 14 559 11 176 76 035
calculés selon la CNPS
SALAIRE COTISABLE 370 300 320 236 1 201 772 1 892 308
Retenue CNPS (PVID) 15 553 13 450 31 500
IRPP 30 708 26 554 245 921 303 183
C.A.C IRPP 3 071 2 655 24 592 30 318
Crédit foncier 4 470 4 110 14 140 22 720
Taxe Développement Local 1 500 1 250 2 500 5 250
Redevance audio visuelle 5 850 5 850 13 000 24 700

Autres retenues (acomptes/S) 200 000 325 000 525 000


TOTAL DES RETENUES (B) 261 152 53 870 656 653 971 675
Salaire catégoriel cat 5 échel. 108 501 cat 3 échel. 66 730 cat 11 échel. 347 131
convention 2012 A A C

NET A PAYER (A – B) 291 648 431 807 823 943 1 547 398

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


76
PYRAMIDE CONSEILS SARL

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


77
PYRAMIDE CONSEILS SARL

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


78
PYRAMIDE CONSEILS SARL

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


79
PYRAMIDE CONSEILS SARL

NB :

Après avoir déterminé toutes ces charges, la DRH les récapitule dans un DIPE (document d’information
sur le personnel employé) qui permet à l’employeur de déterminer sa masse salariale, ses charges
sociales et fiscales à payer.

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


80
PYRAMIDE CONSEILS SARL

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


81
PYRAMIDE CONSEILS SARL

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


82
PYRAMIDE CONSEILS SARL

Passation des écritures comptables :

CHAPITRE 6 – LES REGLEMENTS


N° DE COMPTES MONTANTS
07 Mars 2018 - ECB
DEBIT CREDIT DEBIT CREDIT
4211 Avance salarié Moukoko 200 000
4211 Avance salarié USHER 325 000

5212 Banque ECB 525 000


Virement Avances salariés /ECB

CHAPITRE 7 – TRAITEMENT DE LA PAIE


N° DE COMPTES MONTANTS
30 Mars 2018 - PAIE
DEBIT CREDIT DEBIT CREDIT
6611 Rémunérat dir versées au personnel Nation 26 610 730
6612 Primes et indemnités 596 073
663 Indemnités forfait. Versées au personnel 503 000

4221 Personnel, Rém dûe Moukoko 552 800


4222 Personnel, Rém dûe Noura 485 677
4223 Personnel, Rém dûe Usher 1 480 596
4224.. Personnel, Rém dûe Autres 25 190 730
Constatation Rémunérations brutes à verser au
personnel Mars 18

CHAPITRE 7 – TRAITEMENT DE LA PAIE


N° DE COMPTES MONTANTS
30 Mars 2018 - PAIE
DEBIT CREDIT DEBIT CREDIT
4221 Personnel, Rém dûe Moukoko 261 152
4222 Personnel, Rém dûe Noura 53 870
4223 Personnel, Rém dûe Usher 656 653
4224.. Personnel, Rém dûe Autres 4 466 737

42111 Personnel Acompte Moukoko 200 000


42112 Personnel Acompte Usher 325 000
43131 PVID Salariale 665 528
44721 IRPP+Cac 3 668 514
44722 CFC Salarial 249 920
44723 TDL 57 750
44724 RAV 271 700
Retenues salariales Mars 18

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


83
PYRAMIDE CONSEILS SARL

CHAPITRE 7 – TRAITEMENT DE LA PAIE

N° DE COMPTES MONTANTS
30 Mars 2018 - PAIE
DEBIT CREDIT DEBIT CREDIT
664 Charges sociales 2 815 511
6413 Taxes et appointements sur salaires 692 675

44211 CFC Patronal 415 605


44212 FNE 277 070
4311 PF 1 109 213
4312 AT 1 040 770
43132 PVID Patronale 665 528
Constatation des charges patronales Mars 18

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


84
PYRAMIDE CONSEILS SARL

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


85
PYRAMIDE CONSEILS SARL

CHAPITRE 7 – TRAITEMENT DE LA PAIE


N° DE COMPTES MONTANTS
30 Mars 2018 - ECB
DEBIT CREDIT DEBIT CREDIT
4221 Personnel, Rém dûe Moukoko 291 648
4222 Personnel, Rém dûe Noura 431 807
4223 Personnel, Rém dûe Usher 823 943
4224.. Personnel, Rém dûe Autres 20 723 993

5212 Banque Ecobank 22 271 391


Virement Bancaire ECB/règlement salaires Mars 18

CHAPITRE 7 – TRAITEMENT DE LA PAIE


N° DE COMPTES MONTANTS
08 Avril 2018 - AFB
DEBIT CREDIT DEBIT CREDIT
44211 CFC Patronal 415 605
44212 FNE 277 070
44721 IRPP+Cac 3 668 514
44722 CFC Salarial 249 920
44723 TDL 57 750
44724 RAV 271 700

5211 Banque AFB 4 940 559

Suivant déclaration Retenues sur salaires


de Mars 18 + Paiement /virement AFB

CHAPITRE 7 – TRAITEMENT DE LA PAIE


N° DE COMPTES MONTANTS
08 Avril 2018- AFB
DEBIT CREDIT DEBIT CREDIT
4311 PF 1 109 213
4312 AT 1 040 770
43131 PVID Salariale 665 528
43132 PVID Patronale 665 528
5211 Banque AFB 3 481 039

Règlement charges sal et patr/vir AFB Mars 18

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


86
PYRAMIDE CONSEILS SARL

CHAP VIII : LES TECHNIQUES DE MONTAGE DES


DECLARATIONS MENSUELLES DE TVA,
DROITS D’ACCISES, ACOMPTES IS,
RTS ET AUTRES IMPÔTS

I. LES DROITS D’ACCISES


Pour le calcul des droits d’accises, les modalités de calcul partent de la ligne 01 à la ligne 09
du 1er cadre (cela dépend du type d’imprimé, celui que nous retiendrons est celui qui se
retrouve dans le site des impôts en 2017 www.impots.cm)
Le droit d'accise est un Impôt ad valorem (au-dessus de…) assis sur la dépense de
consommation et perçu lors de la livraison sur le marché local de certains produits spécifiques.

Il s'agit pour l'essentiel des biens importés ou produits localement notamment :


 Bières de malt ;
 Boissons gazeuses, eaux minérales ;
 Jus de fruits naturels ;
 Vins de raisins frais... toute la position tarifaire ;
 Vermouths et autres vins de raisins frais ;
 Autres boissons fermentées (cidre, poiré, hydromel par exemple) ;
 Eau-de-vie, whiskies, rhum, gin et spiritueux, etc. à l'exception de « alcool éthylique non
dénaturé...» ;
 Cigares, cigarillos et cigarettes, en tabac ou en succédanées de tabacs ;
 Tabac à mâcher et à priser ;
 Autres tabacs fabriqués ;
 Foie gras ;
 Caviar et ses succédanés ;
 Saumons du Pacifique, de l'Atlantique et du Danube séchés, salés ou en saumure ;
 Perles fines, pierres précieuses ;
 Métaux précieux ;
 Bijouteries ;
 Véhicule de tourisme d'une cylindrée supérieure ou égale à 2000 cm3.

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


87
PYRAMIDE CONSEILS SARL

BAS :

 Le droit d'accise est exigible à la livraison des biens en ce qui concerne les ventes et
lors de la déclaration d'importation, s'agissant des importations.

 En matière d'importations, la base est déterminée en ajoutant à la valeur imposable


telle qu'elle est définie par les articles 23 à 26 du Code des Douanes de la CEMAC, le
montant du droit de douane. S'agissant des biens et marchandises en provenance d'un
Etat membre de la CEMAC, elle est constituée par la valeur sortie usine, à l'exclusion
des frais d'approche.

 Les redevables du droit d'accise sont tenus de déclarer et de payer cet impôt dans les
mêmes formes et délais que la TVA.

Taux d’application des droits d’accises

- Le taux général de 25% qui s'applique à tous les autres produits sus listés ;
- Le taux réduit de 12,5% qui s'applique aux véhicules de tourisme à moteur à explosion
âgés de plus de dix (10) ans, aux véhicules utilitaires et tracteur routiers âgés de plus
de quinze (15) ans à l’exclusion des tracteurs agricoles ;
- Le taux super réduit de 2% s’applique sur le chiffre d’affaires hors taxe des entreprises
de communication téléphonique mobile et de services internet.

 Pour le cas spécifique des tabacs, le montant du droit d’accise résultant de l’application du
taux de 25% visé ci-dessus, ne peut être inférieur à 3 500 FCFA pour 1000 tiges de
cigarettes.
 Pour le cas spécifique des boissons alcoolisées, le montant du droit d’accises résultant de
l’application du taux de 25% visé ci-dessus est majoré d’un droit spécifique. Le montant des
droits d’accises additionnels résultant de l’application du système de taxation spécifique
est de :
+ 75 francs CFA pour toutes les bières de 65 centilitres et 37.5 francs CFA pour les bières
de 33 centilitres ;
+ 75 francs CFA pour tous les spiritueux dits alcools mix de 50 centilitres ;
+ 300 francs CFA pour les vins de 75 Centilitres de gamme dite inférieure importés ;
+ 120 francs CFA par litre pour les vins produits localement.
Nous nous limiterons à ceux-ci, mais pour plus de détails confère CGI 2018 Art 142.

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


88
PYRAMIDE CONSEILS SARL

II. LA TVA
II.1) Déclaration TVA

A la fin de chaque mois ou trimestre selon le régime d’imposition, le comptable a l’obligation


de procéder à la déclaration de TVA, suivant les exigences fiscales. La délicatesse de cet
exercice exige de la part du comptable, la maîtrise des techniques de remplissage de la fiche
de déclaration fournie par l’administration fiscale. Ceci passe par l’élaboration de la
déclaration d’une part et l’analyse comptable d’autre part. Il faudrait ajouter également que
depuis un bout de temps, notamment les entreprises assujetties au régime du réel sont
astreintes à faire ce qu’on appelle la télé déclaration, qui n’est rien d’autre que la déclaration
en ligne via le site des impôts ; ceci afin de réduire la paperasse dans les Administrations
fiscales et aussi pour dématérialiser le paiement de certains impôts.
Ce mode de déclaration spécifique est réservé aux grandes et moyennes entreprises
appartenant ainsi à la DGE (Direction des Grandes Entreprises) et au CIME (Centre des Impôts
des Moyennes Entreprises). Par extension il a aussi été implémenté dans les CSPLI (Centre
Spécialisé des Impôts des Professions Libérales).

II.2) L’élaboration de la déclaration

L’élaboration de la déclaration de TVA consiste comme nous l’avons dit ci-dessus, en la


maitrise du remplissage des fiches. On retrouve généralement deux parties dans ces
déclarations. L’identification de l’entreprise concernée et les modalités de calcul de la TVA
grevant les opérations taxables.

II.2.1 Identification de l’entreprise


Avant d’identifier l’entreprise, le comptable doit d’abord fournir les informations concernant
le centre principal des impôts : CPI (littoral I ou Littoral II) pour les entreprises exerçant à
Douala. Ensuite, il doit préciser si l’entreprise dépend d’un centre divisionnaire des impôts
(CDI) ou d’un centre spécialisé des impôts (CSI) en barrant la mention inutile et en indiquant
le nom du CDI (9, 10, 13…) ou CSI (littoral 1, littoral 2)
Enfin, il doit choisir le régime d’imposition (réel, simplifié) en cochant la case appropriée puis
il doit préciser le mois et l’année.

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


89
PYRAMIDE CONSEILS SARL

Apres avoir fourni toutes ces informations, il peut maintenant identifier l’entreprise. Cette
identification se fait par le remplissage des espaces réservés à :
- Numéro Identifiant Unique (NIU) ;
- Nom ou raison sociale ;
- Siège localisation précise ;
- Contact téléphonique.

II.2.2 Les modalités de calcul


Selon les régimes d’imposition, quelques nuances existent au niveau de la présentation de la
déclaration. Mais nous ne parlerons que du Régime du Réel car au Cameroun c’est le seul
régime d’imposition en matière de TVA.
Pour le calcul de la TVA, les modalités de calcul partent de la ligne 10 à la ligne 39 (imprimé du
site des impôts). Nous examinerons de façon détaillée chaque ligne afin de clarifier les
éléments qui y entrent et ceux qui n’y entrent pas.

2ème cadre : « CHIFFRE D’AFFAIRES REALISE»


- Ligne 10 : Opérations taxables au taux normal
Il s’agit ici du montant des opérations (vente produits, services..) réalisées dans la région au
cours du mois. Généralement, la ligne 10 correspond au solde des comptes 7011/7015 ;
7021/7025 ; 7031/7035 ; 7041/7045 ; 7051/7055 ; 7061/706 ; 707, pour un mois donné.
- Ligne 11 : Montant du Droit d’Accise
Ce mouvement des ventes intègre le droit d’accise, pour les opérations qui y sont passibles.
C’est en cela que le droit d’accise est une taxe sur le chiffre d’affaires.
- Ligne 12 : Autres opérations taxables
Ce sont des opérations taxables aux taux et/ou bases spécifiques.
- Ligne 13 : Exportations
Mettre dans cette ligne le montant des exportations réalisées au cours du mois. Il est
important de dissocier la ligne 13 et la ligne 14. Ceci parce que les opérations d’exportations
sont imposables à la TVA au taux de 0%.
- Ligne 14 : Chiffre d’affaires exonéré
Mettre dans cette ligne d’autres opérations en dehors des exportations qui sont exonérées de
TVA. Il s’agit de certains biens de première nécessité énoncés dans le CGI ; aussi du CAHT
exonéré à cause de sa destination. Il est important de dissocier la ligne 13 et la ligne 14. La

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


90
PYRAMIDE CONSEILS SARL

nuance ici est que pour un contribuable qui ne réalise que des opérations à l’exportation il
jouit pleinement de son droit à déduction contrairement à un contribuable qui réalise
uniquement des opérations exonérées celui se verra perdre son droit à déduction.
Il est vrai que ces deux notions ont un lien de similitude qui est de ne pas payer la TVA, mais
le point de divergence est que les opérations exonérées font perdre le droit à déduction soit
totalement, soit partiellement si le contribuable réalise simultanément les opérations
taxables et exonérées ; pourtant les opérations à l’exportation confèrent aux contribuables le
droit à déduction.
- Ligne 15 : Chiffre d’affaires global hors taxes
C’est la somme des lignes L10 à L14.
- Ligne 15 : Montant de la taxe
La TVA collectée est calculée sur les taux appliqués aux différentes lignes (19.25%, 0% , …) L10
à L12.

3ème cadre : « TVA DEDUCTIBLE »


- Ligne 16 : Prorata prévisionnel (Assujettis partiels)
Ce cadre permet de calculer la TVA à régulariser pour les assujettis partiels qui utilisent en
cours de période un prorata prévisionnel pour la récupération de la TVA.
Une entreprise est « assujetti partiel » lorsque la totalité de son chiffre d’affaires n’est pas
soumise à la TVA, ce prorata est corrigé en fin d’exercice pour obtenir le prorata définitif.
- Ligne 17 : Report de crédit antérieur
Dans le cas où l’entreprise cumule un crédit de TVA, inscrire le montant du crédit de la
déclaration antérieure dans cette ligne, soit le report de la ligne 33 de la déclaration
précédente.
- Ligne 18 : TVA déductible sur achats locaux
Mettre dans cette ligne les soldes des comptes locaux « 4451 » et « 4452 » du mois précédent
la déclaration.
- Ligne 19 : TVA déductible sur biens et services
Mettre dans cette ligne les soldes des comptes « 4453 » et « 4454 » du mois précédent la
déclaration.
- Ligne 20 : TVA déductible sur achats à l’étranger
Mettre dans cette ligne le solde des comptes étrangers « 4451 » et « 4452 » du mois précédent
la déclaration.

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


91
PYRAMIDE CONSEILS SARL

- Ligne 21 : TVA déductible sur services et autres rémunérations versés à l’étranger


Mettre dans cette ligne le solde des comptes étrangers « 4453 » et « 4454 » du mois précédent
la déclaration.
- Ligne 22 : Total TVA déductible : L17+L18+L19+L20+L21
- Ligne 23 : TVA déductible au prorata prévisionnel (assujettis partiels)
Sa base de calcul est la ligne 23. Elle est égale à L16 X L22.

4ème cadre : « REGULARISATIONS EXCEPTIONNELLES »


- Ligne 24 : Régularisation de TVA déductible ou TVA déjà retenue à la source
Mettre dans cette ligne le montant de la TVA retenue à la source par les entreprises habilitées
ou bien l’Etat ; ou porter les compléments de TVA déductible omis sur les déclarations
précédentes.
- Ligne 25 : Régularisation de TVA prise en charge par l’Etat
Mettre dans cette ligne le montant de la TVA retenue à la source par l’Etat.
- Ligne 26 : Régularisation sur cession d’éléments de l’actif immobilisé à reverser
Mettre dans cette ligne le montant de la TVA sur les cessions d’éléments de l’actif immobilisé
(les régularisations de TVA déduites sur immobilisations cédées dans un délai inférieur à 5 ans
depuis l’acquisition).
- Ligne 27 : Régularisation de TVA à reverser et autres
Mettre dans cette ligne le montant de la TVA indument déduite, TVA facturée par
inadvertance, TVA facturée sur une prestation autre que notre activité.

5ème cadre : « TVA A PAYER OU CREDIT DE TVA »


- Ligne 28 : TVA collectée
Reporter le montant de la ligne 15 (L10+L11+L12)
- Ligne 29 : TVA déductible
Reporter le montant de la ligne 22 ou de la ligne 23.
- Ligne 30 : Régularisation TVA à déduire
Reporter le montant des lignes 24 et 25.
- Ligne 31 : Régularisation TVA à reverser
Reporter le montant des lignes 26 et 27.
- Ligne 32 : TVA à payer
Mettre dans cette ligne le montant de [(L28 + L31) – (L29 + L30)], si positif.

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


92
PYRAMIDE CONSEILS SARL

- Ligne 33 : Crédit de TVA


Mettre dans cette ligne le montant de [(L28 + L31) – (L29 + L30)], si négatif.
- Ligne 34 : Remboursement demandé
Si on sollicite tout ou une partie du remboursement du crédit de TVA, mettre le montant
dans cette ligne, y porter le montant du remboursement ou de la compensation demandée.
- Ligne 35 : Crédit à reporter
Mettre dans cette ligne le montant du crédit de TVA à reporter. Il faut rappeler ici que si
l’entreprise était en situation de crédit de TVA et avait fait une demande de
remboursement, la ligne de TVA à reporter serait égale à crédit de TVA – le montant de la
demande du remboursement (L33 - L34).

6ème cadre : « TOTAL DE TVA A PAYER »


- Ligne 36 : TVA à payer
Reporter dans cette ligne le montant de la ligne 32.
- Ligne 37 : TVA retenue à la source (Entreprise habilitée)
Porter le montant des retenues à la source effectuée sur les fournisseurs : joindre les
attestations correspondantes. Ici il est important de rappeler que seules les entreprises
habilitées à retenir à la source rempliront cette ligne du montant de la TVA retenue à la
source sur leurs fournisseurs.
- Ligne 38 : TVA retenue sur rémunération versée à l’étranger
Porter le montant de la TVA à reverser sur les achats ou prestations à l’étranger, les moyens
de paiement correspondant à cette somme doivent accompagner la déclaration.
- Ligne 39 : Montant à payer
Sommer les lignes 36, 37 et 38

II.3) Liquidation de la TVA due

 Comptabilisation de la TVA due en fin de mois


Pour la comptabilisation de la déclaration de la TVA, on passe par le principe en comptabilité
qui voudrait que chaque compte de situation soit soldé. Ici nous avons affaire aux comptes
d’Etat plus précisément le compte ‘’44’’. Il sera donc question de débiter les comptes 443…
TVA facturée sur ventes qui avaient été préalablement crédités et de créditer les comptes
445…TVA déductible qui avaient été à priori débités. De ce jeu d’écritures deux cas de figures

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


93
PYRAMIDE CONSEILS SARL

peuvent en résulter. Soit l’entreprise se trouve en situation de TVA due, soit en situation de
crédit de TVA qui tous deux seront enregistrées dans une subdivision du compte 444…

II.3.1 Cas où l’entreprise a une TVA à payer :

 Déclaration de la TVA

443 - Etat TVA facturée 445 - Etat TVA récupérable……….


Montant TVA facturée Montant TVA récupérable

4441 - Etat TVA due ou crédit de TVA


Montant TVA due

Remarque :
Lorsque l’entreprise a une TVA due, cela suppose que la TVA collectée a été supérieure à la
TVA déductible. Par respect de l’équilibre d’une comptabilité à partie double, le compte 444…
sera placé au débit et dans ce cas précis il deviendra 4441 Etat TVA due.

 Paiement de la TVA

4441 Etat TVA due 521/571/…………


Montant payé Montant payé

II.3.2 Cas où l’entreprise est en crédit de TVA :

On dit qu’une entreprise est en crédit de TVA lorsque le total de sa TVA collectée est inférieur
au total de sa TVA déductible. Dans ce cas de figure le compte 444 sera placé au débit pour
un respect d’équilibre du journal et par conséquent sera noté 4449 « Etat crédit de TVA ».
Comme tout compte de tiers mis au débit cela manifeste la créance de l’entreprise sur ce tiers.
Et dans ce cas précis cela manifeste la créance de l’entreprise sur l’Etat. La matérialisation
comptable est la suivante :

443….- Etat TVA due 445…- Etat TVA récup


Montant TVA collectée Montant TVA récup

4449 - Etat crédit TVA


Montant crédit TVA

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


94
PYRAMIDE CONSEILS SARL

II.3.3 Cas où l’entreprise a été retenue à la source par ses clients :

De prime à bord il faut rappeler que la retenue à la source est un mode de collecte et de
paiement de la TVA que le ministre des finances a mis en exergue pour diminuer le nombre
d’intervenants dans le processus de déclaration et ainsi limiter les évasions et les fraudes
fiscales. Ainsi donc par l’article 92 le législateur a donné la latitude aux entreprises publiques
et à un certain nombre d’entreprises privées dont la liste est révisée chaque année de retenir
les impôts de leurs fournisseurs à la source lors du règlement de leurs factures. Dans ce cas
précis les écritures sont pareilles ; juste un numéro de compte qui s’ajoute.

II.3.4 Cas où l’entreprise est habilitée à retenir à la source :

Comme nous l’avons dit plus haut chaque année la liste des entreprises habilitées à retenir à
la source est publiée par le ministère des finances. Toutes les entreprises faisant partie de
cette liste lors d’une transaction avec le fournisseur règlent à celui-ci le montant hors taxe
minoré de l’acompte IS accompagné de l’attestation de retenue à la source. Celle-ci
(l’entreprise qui retient à la source) devient dès lors redevable légal des impôts de ses
fournisseurs. Lors de la déclaration de ses propres impôts celle-ci devra donc reverser à l’Etat
tous ces impôts ainsi retenus à la source. Pour le cas précis de la TVA que nous sommes en
train de voir celle-ci devra donc verser non seulement sa TVA à payer mais aussi celles de ses
fournisseurs qu’elle a retenue. Les écritures comptables ici sont les suivantes :

- Lors du règlement à ses fournisseurs :

4011 - Fournisseurs 5711 / 5211 - Trésorerie


Montant dette Montant hors taxe

4439 - Etat TVA retenue par nous


Montant TVA

NB : Il est crucial et impératif de savoir qu’une entreprise ne peut se prévaloir d’un crédit de
TVA envers l’Etat pour ne pas reverser la TVA qu’elle a retenue sur ses fournisseurs. Autrement
dit il n’y a pas de compensation entre le crédit de TVA et la TVA retenue à la source par nous.

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


95
PYRAMIDE CONSEILS SARL

III. ACOMPTES IS MENSUELS


L’impôt sur les sociétés (IS) est la part de l’Etat dans les bénéfices de chaque agent
économique y assujetti. Ainsi donc il a un caractère annuel et se calcule sur le bénéfice fiscal
d’une entreprise au cours d’une année N. Au Cameroun l’IS est de 30% du bénéfice fiscal.
Le législateur a jugé nécessaire de prélever un acompte mensuel sur cet impôt. Cela est
exprimé tacitement dans le code général des impôts par l’article 21 du CGI. Chaque mois donc
l’entreprise est astreinte à déclarer et à payer un acompte sur IS en fonction de son régime
d’imposition. Ainsi nous distinguons :
* Le taux de 2.2% pour les entreprises du réel (mais lorsque ces entreprise relèvent des
secteurs à marge administrées le taux est de 15.4%)
* Le taux de 5.5% pour les entreprises du simplifié etc.
* Certaines entreprises en fonction de leurs activités peuvent aussi être astreintes à payer un
précompte lors de certaines opérations (Art 21 CGI). Nous pouvons citer ici comme taux 15%
pour les entreprises non détentrices de la carte de contribuable, 14% sur la marge brute pour
l’achat des produits à prix administré, 10% du montant des opérations pour les entreprises
relevant du régime de l’impôt libératoire et effectuant les importations, 5% pour les
entreprises non importatrices relevant de l’impôt libératoire et du régime du simplifié. En fin
d’année l’entreprise a la possibilité de déduire ces acomptes mensuels et les précomptes
retenus sur ses achats opérés par les fournisseurs en amont. La matérialisation comptable de
ces acomptes versés spontanément est la suivante :

4492 - Etat avce et acpte/impôt 571/521……


Montant acompte Montant acompte

IV. LE PRECOMPTE SUR LES LOYERS (PSL)


C’est une retenue de 15% qui n’est opérée que sur les loyers professionnels payés. C’est un
impôt supporté par le bailleur sur le montant du loyer mensuel, retenu par le locataire et
reversé par ce dernier à l’administration fiscale (à travers un imprimé des impôts dans les 15
jours suivant le mois au cours duquel les loyers ont été réglés). Les loyers de crédit-bail ne
subissent pas cette retenue. L’assiette de détermination est le montant brut du loyer.
Le PSL constitue pour le bailleur un acompte d’impôt sur son revenu et peut être reversé
mensuellement, trimestriellement, annuellement…

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


96
PYRAMIDE CONSEILS SARL

4478… – PSL Retenu à la source 521 / 571…………………..


Retenue de 15% sur le loyer Montant de la retenue

BAS : Lorsque le bailleur est du régime du réel aucune retenue ne sera faite sur le montant
du loyer.

V. LA TAXE SUR LE REVENU (TSR)


Sous réserve des conventions fiscales internationales, il est institué une taxe spéciale sur les
revenus servis aux personnes morales ou physiques domiciliées hors du Cameroun, par des
entreprises ou établissements situés au Cameroun, l’Etat ou les collectivités territoriales
décentralisées au titre :
- Des droits d’auteurs concernant, toutes les œuvres du domaine littéraire ou artistique quels
qu’en soient le mode, la valeur, le genre ou la destination de l’expression, notamment les
œuvres littéraires, les compositions, etc.
- Des rémunérations de toutes natures dans le cadre de la commande publique à l’exception
de celle relative aux médicaments et consommables médicaux, lorsque l’adjudicataire n’est
pas domicilié au Cameroun ;
- Des rémunérations versées pour l’usage ou la concession de l’usage des logiciels, entendus
comme applications et programmes informatiques relatifs à l’exploitation ou au
fonctionnement de l’entreprise ;
- De la vente ou de la location de licence d’exploitation de brevets, marques de fabrique,
procédés et formules secrets ;
- Des rémunérations pour études, consultations, assistance technique, financière ou
comptable ;
- Des rémunérations versées aux entreprises effectuant des travaux de forage, de recherche
ou d’assistance pour le compte des compagnies pétrolières et de manière générale les
prestations ponctuelles de toutes natures lorsque ces entreprises renoncent à l’imposition
d’après la déclaration, conformément aux dispositions de l’article 18 du présent Code. Celles-
ci doivent au préalable obtenir à cet effet une autorisation du Directeur Général des Impôts ;
- Cette liste n’est pas exhaustive, mais d’une manière générale, il s’agit des sommes versées à
l’étranger, en rémunération des prestations de toute nature fournies ou utilisées au
Cameroun.

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


97
PYRAMIDE CONSEILS SARL

Sous réserve des conventions fiscales internationales, les taux de la Taxe Spéciale sur les
Revenus sont fixés ainsi qu’il suit (Art 225 ter du CGI 19) :
 Taux général 15% : Il s’applique à toutes les rémunérations soumises à cet impôt.
 Taux moyen 10% : Il s’applique aux rémunérations des prestations matérielles ponctuelles
versées aux entreprises non domiciliées ayant renoncé à l’imposition d’après la déclaration.
 Taux réduit 5%, Il s’applique aux :
- Rémunérations dans le cadre de la commande publique dont les adjudicataires ne sont pas
domiciliés au Cameroun ;
- Rémunérations versées à l’étranger pour la fourniture de l’accès aux prestations
audiovisuelles à contenu numérique ;
- Rémunérations des prestations de toutes natures fournies aux compagnies pétrolières lors
des phases de recherche et de développement.
 Taux super réduit 2%, il s’applique aux :
- Rémunérations versées par les sociétés de transport maritime de droit camerounais pour
la location et l’affrètement des navires ;
- Rémunérations versées par les sociétés de transport maritime de droit camerounais pour
la location d’espaces sur les navires étrangers ;
- Rémunérations versées par les sociétés de transport maritime de droit camerounais au
titre des commissions servies aux agents portuaires à l’étranger.

La base d’imposition est constituée par le montant brut des redevances et autres
rémunérations visées ci-dessus. Par montant brut, il faut entendre les rémunérations de toute
nature, Taxe Spéciale sur le Revenu incluse.
Le prélèvement sur les redevances et autres rémunérations doit être retenu par le débiteur
des sommes imposables, à charge pour lui d’en verser le produit au Trésor public.
Le versement de cet impôt doit s’effectuer au plus tard le 15 du mois suivant le fait
générateur auprès de la Recette des Impôts compétente.
L’admission d’une entreprise à la Taxe Spéciale sur le Revenu libératoire ne la dispense pas
des obligations :
- De paiement des impôts autres que l’impôt sur les sociétés dont elle est le redevable réel ;
- De retenue à la source des impôts droits et taxes dont elle n’est que le redevable légal.

4478… – TSR Retenue à la source 521 / 571…………………


Retenue de 15% sur le NAP Montant de la retenue

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


98
PYRAMIDE CONSEILS SARL

EXERCICES :

L’entreprise « PYRAMIDE CONSEILS » SARL est une société de droit camerounais créée le
13 Janvier 2009, N° Contribuable M051612583611Z, BP. 4048 Douala-Cité des Palmiers,
Tél. 679 026 095, e-mail : pyramidesconseils@gmail.com.
Elle est spécialisée dans le conseil en bâtiment – génie civil – BTP et développe des activités
commerciales de transport de bois de construction en grumes, des cigarettes, des spiritueux
(vins rouges, alcools) et du matériel informatique.
Elle a réalisé les opérations suivantes avec ses clients et autres partenaires :

Opération 1 :
- Le 27/02/2018 : Cette société possédait un crédit de TVA 5 000 000 F CFA provenant d’un
achat HT du mois de Février de 25 947 500 F CFA ; Facture HORIZON TOURISTIQUE
INTERNATIONAL (HTI) N° 331/PYCONS/01-02/2018 du 20 Février 2018. Virement Ecobank
(ECB) 70% le 27/02/2018.

Opération 2 :
- Le 01/03/18 : Obtention de la licence pour la commercialisation du matériel informatique
de marque TOSHIBA à la filiale AFRICA-E TRADE au Nigéria représentant de la marque en
Afrique. Coût : 20 000 000 HT FCFA (remise 10%, escompte sous trentaine 8%) facture
N°AeTXWA/1025, avance 60% virement AFB, solde par virement ECOBANK (ECB) le 20
mars/18.
Durée = 5 ans. Tenir compte de la TSR (art 225 CGI) pour la déclaration.

Opération 3 :
- Le 02/03/18 : Elle a payé son loyer annuel 48 000 000 F CFA Facture N°331/PYCONS/02-
03/2018 le 02 /03/18 par ECB chèque N° 3699226 à HTI. Le PSL est payé le 08 Avril
2018 lors de la déclaration.

Opération 4 :
- Le 03/03/18 : Transport de grumes sur le territoire national (ETS PANGA BTP ET SEPBC) :
420 000 000 FCFA HT. (Remise 5% et 3%, manutention 8 400 000 F CFA HT).
RQ : Sur ce chiffre d’affaires réalisé sur le territoire national, les 2/3 sont réalisés avec Ets
PANGA BTP (Facture N° FV0001PANG)
(SEPBC) qui retiennent à la source (TVA, acompte IS).

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


99
PYRAMIDE CONSEILS SARL

Opération 5 :
- Le 03/03/18 : Transport de grumes sur le territoire national (ETS PANGA BTP ET SEPBC) :
420 000 000 FCFA HT. (Remise 5% et 3%, manutention 8 400 000 F CFA HT). Règlement
SEPBC (Facture N°FV0002SE) le 30/03/18 par Virement UBA.
RQ : Sur ce chiffre d’affaires réalisé sur le territoire national, les 1/3 sont réalisés avec le client
SEPBC (Facture N° FV0002SE). Ce client retient à la source la TVA, et l’acompte IS.

Opération 6 :
- Le 13/03/18 : Les réparations et entretiens mensuels de Février 2018 lui ont couté
90 000 000 F CFA HT, virement AFB, le 13/03/18 chez MEN@WORK, Facture
N°01/M@W/PYC.

Opération 7 :
- Le 15/03/18 : Achat de 08 imprimantes TOSHIBA chez GRAPHICAM IMPRIMERIE HT 22 720
000 F CFA (remise 10% ; escompte 5%, transport facturé 150 000). Avance en espèces
5 000 000 F CFA, le solde le 31/03/18 par virement UBA. Facture N° TOSH/PYC/18/001.

Opération 8 :
- Le 16/03/18 : Vente de 150 ML de câbles à ETS PANGA BTP, HT 100 000 000 F CFA, 05
laptops et 03 desktops HP HT 18 500 000 F CFA. Remise 2%, escompte 5% sous trentaine,
transport 900 000 HT F CFA. Facture N° FV0005PANG. Réglé 80% le 28/03/18 par avis de
crédit N° 323 du chèque CCA N° 00170105 déposé à UBA le 24/03/18 ; 10% virement ECB
le 30 Avril 18, 10% virement ECB le 15 Juin 2018.

Opération 9 :
- Le 15 Mars 18 : Les jetons de présence aux différents conseils d’administration 2016 et
2017 versés aux administrateurs 17 500 000 F CFA par virement AFB.

Opération 10 :
- Le 10 Mars 18 : Le Résultat Net 2017 de 202.500.000 F CFA est répartit. Sur ce Résultat,
25% du bénéfice représente les dividendes qui ont été réglés le 17 Mars 18, 10% la réserve
légale et 65% les réserves facultatives.

Opération 11 :
- 26/03/18 : Facture Vente N° FV00010RP de 3 000 Cartouches de Benson 40 000 000 F CFA
HT à REGIE PUB. (01 cartouche = 10 paquets de 20 cigarettes).

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


100
PYRAMIDE CONSEILS SARL

Opération 12 :
- Le 08 Avril : Les impôts sur salaire du mois de mars 2018 sont payés par virement bancaire,
ainsi que les charges sociales à la CNPS. Voici leur détail :
IMPÔTS CNPS
ELMTS AUTRES ELMTS AUTRES
IRPP 3 668 514 PF 1 109 213
TDL 57 750 AT 1 040 770
RAV 271 700 PVID Salariale 665 528
CFC sal 249 920 PVID Patronale 665 528
CFC pat 415 605
FNE 277 070

TOTAL 4 940 559 TOTAL 3 481 039

TAF 1 : Sachant que le paiement de toutes ces charges fiscales et sociales se fera
respectivement par virements AFB N° 00846700 et N° 00846696 procédez à l’enregistrement
comptable de toutes ces opérations.

TAF 2 : Procédez au montage de déclarations mensuelles de TVA et Acompte IS du mois de


Mars 2018,

CORRIGE DES EXERCICES :


TAF 1 : Sachant que le paiement de toutes ces charges fiscales et sociales se fera
respectivement par virements AFB N° 00846700 et N° 00846696 procédons à l’enregistrement
comptable de toutes ces opérations.

Opération 1 :

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


101
PYRAMIDE CONSEILS SARL

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


102
PYRAMIDE CONSEILS SARL

CHAPITRE 1 – LES ACHATS ET LES VENTES DE MARCHANDISES


N° DE COMPTES MONTANTS
20 Février 2018 - ACHT
DEBIT CREDIT DEBIT CREDIT
44541 Etat TVA récup /Services 5 000 000
616 Transport de plis 8 574 500
6181 Voyages et déplacements 14 000 000
6228 Locations et charges locatives diverses 3 400 000

4011 Fournisseur – HTI 30 974 500


Facture Achat HTI N° 331/PYCONS/01-02/2018

CHAPITRE 8 – TECHNIQUES DE MONTAGE DES DECLARATIONS MENSUELLES


N° DE COMPTES MONTANTS
15 Mars 2018 - OD
DEBIT CREDIT DEBIT CREDIT
4449 Etat Crédit de TVA à reporter 5 000 000
44541 Etat TVA récup /autres services 5 000 000
Suivant déclaration de Février 2018

Opération 2 :

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


103
PYRAMIDE CONSEILS SARL

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


104
PYRAMIDE CONSEILS SARL

CALCUL DE LA TAXE SUR LE REVENU (TSR)


- 01/03/18 :
TSR = 16 560 000 X 15% = 2 484 000 F (à retenir lors du règlement au fournisseur et à
reverser aux impôts au plus tard le 15 Avril 18).
CHAPITRE 6 – LES REGLEMENTS
N° DE COMPTES MONTANTS
01 Mars 2018 - AFB
DEBIT CREDIT DEBIT CREDIT
251 Avce Versée sur Immob incorp 11 848 680

5211 Banque AFB 11 848 680


Avance / virement AFB à AET Nigeria

CHAPITRE 8 – TECHNIQUES DE MONTAGE DES DECLARATIONS MENSUELLES


N° DE COMPTES MONTANTS
01 Mars 2018 - OD
DEBIT CREDIT DEBIT CREDIT
2122 Licence TOSHIBA 16 560 000
4451 Etat TVA récup /Immobilisations 3 187 800

4811 Fourniss d’investi immob incorp AET N. 7 899 120


251
Avce Versée sur Immob incorp 11 848 680

Fact achat licence N° Ae-TXWA/1025 de AET Nigeria

CHAPITRE 6 – LES REGLEMENTS


N° DE COMPTES MONTANTS
20Mars 2018 - ECB
DEBIT CREDIT DEBIT CREDIT
4811 Fourniss d’investi immob incorp AET N 7 899 120

5212 Banque ECB 5 415 120


44780 Autres impôts ret à la source (TSR) 2 484 000
Virement solde/ ECB + retenue TSR AET Nigeria

Opération 3 :

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


105
PYRAMIDE CONSEILS SARL

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


106
PYRAMIDE CONSEILS SARL

CALCUL DU PRECOMPTE SUR LES LOYERS (PSL)

- 02/03/18 : Loyer mensuel = 4 000 000 Frs


+ PSL = 4 000 000 X 12 mois X 15% = 7 200 000 F

CHAPITRE 8 – TECHNIQUES DE MONTAGE DES DECLARATIONS MENSUELLES (PSL)


N° DE COMPTES MONTANTS
02 Mars 2018 - ACHT
DEBIT CREDIT DEBIT CREDIT
6222 Location de bâtiments 48 000 000

4011 Fournisseur HTI 40 800 000


44781 Précompte sur loyers 7 200 000

Fact Loyer annuel N° 331/PYCONS/01-02/2018


de HTI et constatation du PSL

Opération 4 :

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


107
PYRAMIDE CONSEILS SARL

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


108
PYRAMIDE CONSEILS SARL

CHAPITRE 8 – TECHNIQUES DE MONTAGE DES DECLARATIONS MENSUELLES


N° DE COMPTES MONTANTS
03 Mars 2018 - VTE
DEBIT CREDIT DEBIT CREDIT
4111 Client ETSPANGA BTP 314 366 850

4432 Etat TVA facturée sur Ventes 50 746 850


706 Services vendus 258 020 000
707 Produits accessoires (Manutention) 5 600 000
Facture Vente N° FV0001PANG

Opération 5 :

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


109
PYRAMIDE CONSEILS SARL

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


110
PYRAMIDE CONSEILS SARL

CHAPITRE 1 – LES ACHATS ET LES VENTES DE MARCHANDISES


N° DE COMPTES MONTANTS
03 Mars 2018 - VTE
DEBIT CREDIT DEBIT CREDIT
4111 Client SEPBC 157 183 425

4432 Etat TVA facturée sur Ventes 25 373 425


706 Services vendus 129 010 000
707 Produits accessoires 2 800 000
Facture Vente N° FV0002SE

CHAPITRE 8 – TECHNIQUES DE MONTAGE DES DECLARATIONS MENSUELLES (TVA + IS)


N° DE COMPTES MONTANTS
30 Mars 2018 - UBA
DEBIT CREDIT DEBIT CREDIT
5213 Banque UBA 128 910 180
44393 Etat TVA Fact RET à la source 25 373 425
447192 Impôts Acomptes retenus à la source 2 899 820

4111 Client SEPBC 157 183 425


Virement SEPBC/ UBA + retenue TVA et Acpte IS

Opération 6 :

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


111
PYRAMIDE CONSEILS SARL

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


112
PYRAMIDE CONSEILS SARL

CHAPITRE 8 – TECHNIQUES DE MONTAGE DES DECLARATIONS MENSUELLES


N° DE COMPTES MONTANTS
13 Mars 2018 - ACHT
DEBIT CREDIT DEBIT CREDIT
44541 Etat TVA récup /autres services 17 325 000
6242 Entretien et réparations biens mobiliers 90 000 000

4011 Fournisseur – MEN@WORK 107 325 000


Facture Achat MEN@WORK N° 01/M@W/PYC

Opération 7 :

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


113
PYRAMIDE CONSEILS SARL

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


114
PYRAMIDE CONSEILS SARL

CHAPITRE 8 – TECHNIQUES DE MONTAGE DES DECLARATIONS MENSUELLES


N° DE COMPTES MONTANTS
15 Mars 2018 - CAIS
DEBIT CREDIT DEBIT CREDIT
4091 Fournisseur – Avce et Acpte versés 5 000 000
5711 Caisse 5 000 000
Avance F/sseur GRAPHICAM en espèces

CHAPITRE 8 – TECHNIQUES DE MONTAGE DES DECLARATIONS MENSUELLES


N° DE COMPTES MONTANTS
15 Mars 2018 - ACHT
DEBIT CREDIT DEBIT CREDIT
4452 Etat TVA récup /Achats 3 768 303
60111 Achats M/ses 19 575 600

4011 Fournisseur – GRAPHICAM 18 343 903


4091 Fournisseur – Avce et Acpte versés 5 000 000
Facture Achat GRAPHICAM N°
TOSH/PYC/18/001

Opération 8 :

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


115
PYRAMIDE CONSEILS SARL

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


116
PYRAMIDE CONSEILS SARL

CHAPITRE 1 – LES ACHATS ET LES VENTES DE MARCHANDISES


N° DE COMPTES MONTANTS
16 Mars 2018 - VTE
DEBIT CREDIT DEBIT CREDIT
4111 Client PANGA BTP 138 610 524

4431 Etat TVA facturée sur Ventes 21 237 274


4432 Etat TVA facturée sur Prestations de serv 173 250
701131 Vente de M/ses – Ordinateurs 18 130 000
701133 Vente de M/ses – Câbles 98 000 000
707 Produits accessoires 900 000
Facture Vente PANGA BTP N° FV0005/PANG

Opération 9 :

CALCUL DE L’IMPÔT SUR LE REVENU DES CAPITAUX MOBILIERS (IRCM)

- 15/03/18 : Jetons de présence Brut = 17 500 000 F


IRCM = 16,5% X 17 500 000 = 2 887 500 F (impôt sur le revenu des capitaux mobiliers), à
retenir.
Net = 83,5% X 17 500 000 = 14 612 500 F, à reverser aux administrateurs

CHAPITRE 8 – TECHNIQUES DE MONTAGE DES DECLARATIONS MENSUELLES


N° DE COMPTES MONTANTS
15 Mars 2018 - OD
DEBIT CREDIT DEBIT CREDIT
6581 Rémunérations administrateurs (JP) 17 500 000
462… Associés Compte Courants 14 612 500
44780 IRCM retenu à la source /JP 2 887 500
Suivant procès-verbal du…

Opération 10 :

- Résultat : 202 500 000 F


Il sera répartit ainsi qu’il suit :
 Réserve légale = 10% X 202 500 000 = 20 250 000 F
 Réserves Facultatives 65% X 202 500 000 = 131 625 000 F
 Dividendes Bruts = 25% X 202 500 000 = 50 625 000 F

o IRCM/dividendes = 16,5% X 50 625 000 = 8 353 125 F


o Dividendes Nets = 83,5% X 50 625 000 = 42 271 875 F

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


117
PYRAMIDE CONSEILS SARL

CHAPITRE 13 – L’IMPÔT SUR LES SOCIETES


N° DE COMPTES MONTANTS
10 Mars 2018 - OD
DEBIT CREDIT DEBIT CREDIT
131 Résultat Net : Bénéfice 202 500 000
Réserve légale
111 20 250 000
1181 Réserves facultatives 131 625 000
465 Associés dividendes à payer 50 625 000
D’après le tableau de répart du béné 2017

CHAPITRE 8 – TECHNIQUES DE MONTAGE DES DECLARATIONS MENSUELLES


N° DE COMPTES MONTANTS
10 Mars 2018 - OD
DEBIT CREDIT DEBIT CREDIT
465 Associés dividendes à payer 8 353 125

4478 Autres impôts et contributions 8 353 125

Retenue de l’IRCM sur les Dividendes

Opération 11 :

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


118
PYRAMIDE CONSEILS SARL

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


119
PYRAMIDE CONSEILS SARL

CHAPITRE 8 – TECHNIQUES DE MONTAGE DES DECLARATIONS MENSUELLES


N° DE COMPTES MONTANTS
26 Mars 2018 - VTE
DEBIT CREDIT DEBIT CREDIT
4111 Client REGIE PUB 47 700 000

4431 Etat TVA facturée sur Ventes 7 700 000


70112 Ventes de M/ses (Cigarettes) 40 000 000
Facture Vente REGIE PUB N° FV00010RP

TAF 2: Procédez au montage de la déclaration mensuelle de TVA, Acompte IS et Impôts sur le


revenu du mois de Mars 2018.

Récapitulatif des Ventes de Mars

DATES VENTES HT TVA VENTES TTC ACPTES IS 2.2% OBS.

03/03/2018 263 620 000 50 746 850 314 366 850 5 779 640 Services
03/03/2018 131 810 000 25 373 425 157 183 425 2 899 820 Services / Ret. A la S
16/03/2018 111 223 500 21 410 524 132 634 024 2 446 917 Biens
26/03/2018 40 000 000 7 700 000 47 700 000 880 000 Biens

TOTAL 546 653 500 105 230 799 494 700 874 9 126 557

Récapitulatif des Achats de Mars + le crédit de TVA

DATES ACHAT HT TVA ACHAT TTC OBS.

01/03/2018 16 560 000 3 187 800 19 747 800 Immob


13/03/2018 90 000 000 17 325 000 107 325 000 (Services)
15/03/2018 19 575 600 3 768 303 23 343 903 (Biens)

TOTAL 26 135 600 24 281 103 150 416 703

DATE CREDIT DE TVA


15/03/2018 5 000 000

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


120
PYRAMIDE CONSEILS SARL

Récapitulatif des Autres impôts de Mars

DATES IMPÔTS BASE PRINCIPAL CAC MONTANT

01/03/2018 TSR 16 560 000 2 484 000 2 484 000


02/03/2018 PSL 48 000 000 7 200 000 7 200 000
15/03/2018 JETONS P 17 500 000 2 625 000 262 500 2 887 500
17/03/2018 DIVIDENDES 50 625 000 7 593 750 759 375 8 353 125
IRPP 3 335 013 333 501 3 668 514
TDL 57 750 57 750
RAV 271 700 271 700
30/03/2018
CFC sal 249 920 249 920
CFC pat 415 605 415 605
FNE 277 070 277 070

TOTAL 132 685 000 24 509 808 1 355 376 25 865 184

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


121
PYRAMIDE CONSEILS SARL

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


122
PYRAMIDE CONSEILS SARL

CHAPITRE 8 – TECHNIQUES DE MONTAGE DES DECLARATIONS MENSUELLES


N° DE COMPTES MONTANTS
08 Avril 2018 - OD
DEBIT CREDIT DEBIT CREDIT
4431 Etat TVA facturée sur Ventes de M’ses 29 110 524
4432 Etat TVA facturée sur Prestations de Services 76 120 275

44393 Etat TVA facturée ret à la source 25 373 425


4449 Etat Crédit de TVA à reporter 5 000 000
4451 Etat TVA récup /Immob 3 187 800
4452 Etat TVA récup /Achats 3 768 303
44541 Etat TVA récup /Services 17 325 000
4441 Etat TVA dûe 50 576 271
Suivant déclaration TVA de Mars 18

CHAPITRE 8 – TECHNIQUES DE MONTAGE DES DECLARATIONS MENSUELLES


N° DE COMPTES MONTANTS
08 Avril 2018 - AFB
DEBIT CREDIT DEBIT CREDIT
44211 CFC Patronal 415 605
44212 FNE 277 070
4441 Etat TVA dûe 50 576 271
44721 IRPP + Cac 3 668 514
44722 CFC Salarial 249 920
44723 TDL 57 750
44724 RAV 271 700
44780. Autres impôts ret. à la source (TSR) 2 484 000
44780. IRCM retenu à la source /JP 2 887 500
44781 IRCM ret. à la source/Dividendes 8 353 125
44780. Précompte sur loyers 7 200 000
44921 Etat Avces et Acptes versés / impôts 9 126 557

5211 Banque AFB 85 568 012


Suivant déclaration Acomptes et RTS de Mars
18 + Paiement avec TVA/virement AFB N°
00846700

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


123
PYRAMIDE CONSEILS SARL

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


124
PYRAMIDE CONSEILS SARL

CHAPITRE 7 – TRAITEMENT DE LA PAIE


N° DE COMPTES MONTANTS
08 Avril 2018- AFB
DEBIT CREDIT DEBIT CREDIT
4311 PF 1 109 213
4312 AT 1 040 770
43131 PVID Salariale 665 528
43132 PVID Patronale 665 528
5211 Banque AFB 3 481 039

Règlement chges sal et patr/vir AFB N°


00846696 Mars 18

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


125
PYRAMIDE CONSEILS SARL

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


126
PYRAMIDE CONSEILS SARL

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


127
PYRAMIDE CONSEILS SARL

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


128
PYRAMIDE CONSEILS SARL

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


129
PYRAMIDE CONSEILS SARL

CHAP IX : LA PATENTE ET LA LICENCE

I. LA PATENTE
Sont imposables à la patente, les personnes physiques et morales de nationalité camerounaise
ou étrangère qui exercent dans une commune une activité économique commerciale ou
industrielle ou toute autre activité non comprise dans la liste des exemptions déterminée par
le CGI. Les faits générateurs de la patente ne sont rien d’autre que le but lucratif et l’exercice
effectif et habituel de la profession. La base d’imposition de cet impôt est le chiffre d’affaires
de l’année antérieure.

I.1) Obligations des redevables

Les patentables, même ceux temporairement exonérés sont tenus d’en faire une déclaration
par écrit au centre des impôts compétent dans les quinze jours suivants le début de leur
activité. Ils sont tenus de déclarer et de payer le montant de leur patente en un seul versement
dans les deux mois qui suivent le début de l’année fiscale en cas de renouvellement de celle-
ci et dans les deux mois qui suivent la fin de l’exonération temporaire.
Les redevables de la patente doivent :
 Posséder une attestation de non redevance (ANR) datant d’au plus trois mois ;
 Répondre aux questionnements annuels adressés par l’administration fiscale.
L’attestation de non redevance est un document remis par le centre de rattachement d’un
contribuable et faisant état comme son nom l’indique d’une situation de non redevance du
contribuable envers l’administration fiscale. Pour certains contribuables (CDI par exemple) elle
(ANR) se fait délivrer après la constitution d’un dossier composé comme suit :
- Demande d’une attestation de non redevance ;
- Photocopie des trois dernières déclarations impôts et CNPS accompagnées de leur moyen
de paiement ;
- Plan de localisation ;
- Ancienne attestation de non redevance.

Pour les contribuables d’autres contribuables l’ANR s’obtient en ligne via le site des impôts.

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


130
PYRAMIDE CONSEILS SARL

NB : Pour la délivrance de cette attestation l’entreprise doit être exempte de toute dette
envers l’administration fiscale.

I.2) Liquidation de la Patente

Avant, le calcul de la patente semblait être un peu plus complexe qu’aujourd’hui. En effet la
loi de finance 2017 en son article C13 (nouveau) stipule que la contribution des patentes est
liquidée par application d’un taux au chiffre d’affaires du dernier exercice clos tel que défini
ci-dessous :
- 0,159% du chiffre d’affaires des grandes entreprises pour une contribution "plancher" de
5 000 000 FCFA et pour un plafond de 2,5 milliards FCFA.
- 0,283% du chiffre d’affaires des moyennes entreprises pour une contribution "plancher"
de 141 500 FCFA et d’un plafond de 4 500 000 FCFA.
- 0,494% du chiffre d’affaires avec une contribution "plancher" de 50 000 FCFA et d’un
plafond de 140 000 FCFA.
Ce montant de la patente précédemment déterminé comprend en outre :
- Le principal de la patente ;
- La taxe de développement local ;
- Les centimes additionnels communaux au profit des chambres consulaires ;
- La redevance audiovisuelle.
Ceux-ci seront désormais affectés à chacun de leur bénéficiaire suivant les tarifs et les
procédures fixés par les textes en vigueur.

6412.. - Patentes et taxes annexes 521 / 571


Principal de la patente Montant total du
Et taxes annexes + RAV titre de patente

I.3) Pénalités

Tout contribuable qui n’a pas acquitté sa patente dans les délais ou qui n’a pas fourni dans les
mêmes délais les renseignements nécessaires à l’établissement de celle-ci est passible d’une
pénalité de retard de 10% par mois de retard avec un maximum de 30%.
Tout contribuable qui exerce une activité soumise à la patente sans en avoir acquitté ses
droits, est taxé d’office pour l’année et sa cotisation est assortie d’une majoration de 50% à

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


131
PYRAMIDE CONSEILS SARL

100% selon que sa bonne foi est établie ou non. Pour d’autres pénalités liées à la contribution
à la patente confère CGI art C29 à C32.

II. LA LICENCE
La licence est un impôt auquel est soumise toute personne physique ou morale autorisée à se
livrer à la vente en gros ou en détail ou à la distribution des boissons alcoolisées ou non. Sont
réputées comme boissons alcoolisées les bières, les vins, les liqueurs.
Sont considérées comme boissons non alcoolisées la bière à teneur d’alcool nulle provenant
de la fermentation d’un moût préparé à l’acide de malt, d’orge etc…, le cidre, le poiré résultant
de la fermentation de jus de pomme et de poires fraiches et d’une manière générale tous les
Jus de fruits frais fermentés. Pour plus de détails confère art C34 et C35 du CGI.
Elle est due par établissement selon les mêmes règles que celles applicables selon le cas à la
contribution des patentes ou à l’impôt libératoire. La contribution des licences est fonction du
chiffre d’affaires. C’est ainsi que les tarifs de contribution des licences est fixée comme suite :
- Deux (02) fois le montant de la contribution des patentes pour les boissons non alcoolisées ;
- Quatre (04) fois le montant de la contribution des patentes pour les boissons alcoolisées ;
- Une (01) fois le montant de la contribution à l’impôt libératoire pour les boissons non
alcoolisées ;
- Deux (02) fois le montant de la contribution à la patente pour les boissons alcoolisées.

NB : Il est fort utile de rappeler qu’en cas de cumul de la vente des boissons avec un autre
commerce dans le même établissement, le chiffre d’affaires à prendre en compte pour le
calcul de la contribution des licences est celui déclaré uniquement au titre des ventes de
boissons. Par la même occasion lorsque dans un même établissement, sont réalisées des
opérations pouvant donner lieu à des licences différentes, cet établissement est imposé à la
licence la plus élevée pour l’ensemble des opérations qui y sont réalisées.

Ecriture comptable :

6412..- Licence 521 / 571 - Trésorerie


Montant licence Montant licence

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


132
PYRAMIDE CONSEILS SARL

EXERCICE :

L’entreprise « PYRAMIDE CONSEILS » SARL est une société de droit camerounais créée le
13 Janvier 2009, N° Contribuable M051612583611Z, BP. 4048 Douala-Cité des Palmiers,
Tél. 679 026 095, e-mail : pyramidesconseils@gmail.com.
Elle est spécialisée dans le conseil en bâtiment – génie civil – BTP et développe des activités
commerciales de transport de bois de construction en grumes, des cigarettes, des spiritueux
(vins rouges, alcools) et du matériel informatique.
Elle a réalisé au cours du mois les opérations suivantes avec ses clients et autres partenaires :

06/03/18 : Règlement Patente 2018 (chiffre d’affaires 2017 : 3 569 458 000 F CFA). Virement
AFB N° 00846699.

TAF : Procédez au traitement comptable de cette opération.

CORRIGE DE L’EXERCICE :

- 06/03/18 : Chiffre d’affaires 2017 = 3 569 458 000 F CFA


Article C13 du CGI 2018
Patente à payer : 3 569 458 000 X 0,159% = 5 675 438 F

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


133
PYRAMIDE CONSEILS SARL

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


134
PYRAMIDE CONSEILS SARL

CHAPITRE 9 – PATENTE ET LICENCE


N° DE COMPTES MONTANTS
06 Mars 2018 - AFB
DEBIT CREDIT DEBIT CREDIT
6412 Patentes, Licences ; et taxes annexes 5 675 438

5211 Banque AFB 5 675 438


Paiement Patente 18 /virement AFB N°
00846699

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


135
PYRAMIDE CONSEILS SARL

CHAP X : LES DROITS D’ENREGISTREMENT


(Art 264 CGI)

I- LES DROITS D’ENREGISTREMENT SUR LES MUTATIONS DE PROPRIETE

I.1) Les droits d’enregistrement générés par la gestion des biens meubles
Il existe des droits proportionnels ou fixes, les droits progressifs ou dégressifs. Le droit fixe
s’applique sur des actes qui ne contiennent ni obligation ni condamnation de somme et valeurs,
ni libération, ni transmission de propriété, ni d’usufruit ou de jouissance de bien meuble ou
immeuble et d’une façon générale à tous autres actes, même exempts de l’enregistrement qui
sont présentés volontairement à la formalité. Les droits proportionnels progressifs ou dégressifs
sont établis pour des transmissions de propriété d’usufruit ou de jouissance de bien meuble ou
immeuble soit entre vifs soit par décès, les obligations libérations, condamnations, attributions
collocation ou liquidation des sommes et valeurs. Ils sont perçus aux taux comme suit (Art 339
CGI) :
- Taux élevé ;
- Taux intermédiaire ;
- Taux moyen ;
- Taux réduit ;
- Taux super réduit.
Le minimum de perception pour l’enregistrement des actes et mutation est de 2 000 FCFA. Les
délais d’enregistrement de ces actes varient en fonctions de la nature de celui-ci et celle de ses
auteurs. (Art 276 CGI).

Mutation simultanée des meubles et immeubles :


Lorsqu’un acte translatif de propriété ou d’usufruit comprend des meubles et des immeubles, le
droit d’enregistrement est perçu sur la totalité du prix au taux réglé sur les immeubles. (Art. 273
CGI)
 La cession des biens meubles génère des droits d’enregistrement. Ces droits d’enregistrement
doivent être reversés dans un délai de 3 mois à compter de la date d’établissement des actes
sous seing privé constatant des conventions synallagmatiques.

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


136
PYRAMIDE CONSEILS SARL

 La base d’imposition est en principe constituée par le prix de cession exprimé dans l’acte,
augmenté des charges et indemnités au profit du cédant. Mais si la valeur réelle est supérieure
au prix exprimé dans l’acte, la base d’imposition peut être estimée par l’administration fiscale.
 Lorsque les sommes ou valeurs devant servir à l’assiette de l’impôt ne sont pas déterminées dans
les actes, les parties sont tenues d’y suppléer par une déclaration estimative et détaillée, certifiée
et signée.
 Les mutations de projeté des biens meubles sont enregistrées au taux moyen de 5%.

Remarque :
PENALITES : Tout acte de mutations des biens meubles non enregistré, dans les délais, entraine
une amende égale au montant des droits simples.
L’enregistrement comptable se fait en passant l’écriture :

6461.. – Droits de mutations 521 / 571……


Montant des Droits Montant des Droits
D’enregistrement D’enregistrement

I.2) Les droits d’enregistrement générés par la cession d’immeuble


La cession d’immeubles génère les droits d’enregistrement, ces droits d’enregistrement doivent
être reversés dans un délai d’un mois à compter de la date d’établissement des actes.
La base d’imposition est en principe constituée par le prix de cession exprimé dans l’acte, la base
d’imposition peut être estimée par l’administration fiscale.
Lorsque les sommes ou valeurs devant servir à l’assiette de l’impôt ne sont pas déterminées dans
les actes, les parties sont tenues d’y suppléer par une déclaration estimative et détaillée, certifiée
et signée.
Les mutations de propriétés des immeubles sont enregistrées au taux élevé de 15%. Des droits
fixes de 4 000 FCFA doivent être payés pour chaque annexe de l’acte de mutation.
Remarque :
PENALITES : tout acte de mutations de propriété des immeubles non enregistrés, dans les délais,
entraine une amende égale au montant des droits simples.
L’enregistrement comptable se fait en passant l’écriture :

6461.. – Droits de Mutation 521 / 571 …………


Droits d’enregistrement Droits d’enregistrement

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


137
PYRAMIDE CONSEILS SARL

II- LES DROITS D’ENREGISTREMENT SUR LES MUTATIONS DE JOUISSANCE

II.1) Les droits d’Enregistrement générés par la location des Biens Meubles
La location des biens meubles génère des droits d’enregistrement. Ces droits
d’enregistrement doivent être réservés dans un délai de 3 mois à compter de la date
d’établissement des actes sous seing privé constatant des conventions synallagmatiques.
La base d’Imposition est en principe constituée :
- Pour les taux, les sous taux, prorogations de taux, par le prix annuel exprimé dans
l’acte, augmenté des charges imposées au preneur et incombant normalement au bailleur ;
- Pour les taux à durée limitée, par le montant cumulé des annuités stipulées en y
ajoutant les charges imposées au preneur et incombant normalement au bailleur.
Les mutations de jouissance des biens meubles non enregistrés dans les délais entrainent une
amende égale au montant des droits simples.

II.2) Les droits d’Enregistrement Générés par la location d’Immeubles


La location d’immeuble génère des droits d’enregistrement. Ces droits d’enregistrement
doivent être reversés :
- Pour les contrats de location sous seing privée, dans un délai de 3 mois à compter de
la date d’établissement des actes.
- Pour les contrats de location notariés dans un délai de 1 mois à compter de la date
d’établissement des actes.
La base d’imposition est en principe constituée :
- Pour les taux, prorogation de taux d’immeubles par le prix annuel exprimé, en y
ajoutant les charges imposées au preneur et incombant normalement au bailleur.
Les mutations de jouissance d’immeuble sont enregistrées :
- Au taux intermédiaire de 10% pour les immeubles urbains à usage professionnel,
industriel ou commercial
- Au taux moyen de 5% par les immeubles urbain à usage d’habitation.

II.3) Le droit d’enregistrement du bail à usage professionnel


Comme le stipule le code général en son article 281, toute activité professionnelle
commerciale réalisée dans des locaux exploités sous un contrat de location doit faire l’objet
préalable d’un enregistrement dans un délai de un (01) à trois (03) mois à compter de la date

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


138
PYRAMIDE CONSEILS SARL

de signature. Cet enregistrement est annuel et il doit être renouvelé chaque année. Le
législateur a donc fixé le taux d’enregistrement du bail à 10% du montant du loyer annuel
(minimum). Celui-ci (montant de l’enregistrement) est fait en un seul versement dans le centre
de rattachement du contribuable. Pour les entreprises assujetties au régime du réel,
l’enregistrement du bail se fait par Télé déclaration via le site des impôts.
De manière comptable, l’enregistrement du bail se traduit par les écritures suivantes :

6461.. – Enregistrement bail 521 / 571 - Trésorerie


Droits d’enregistrement Droits d’enregistrement

EXERCICE :

L’entreprise « PYRAMIDE CONSEILS » SARL est une société de droit camerounais créée le
13 Janvier 2009, N° Contribuable M051612583611Z, BP. 4048 Douala-Cité des Palmiers,
Tél. 679 026 095, e-mail : pyramidesconseils@gmail.com.
Elle est spécialisée dans le conseil en bâtiment – génie civil – BTP et développe des activités
commerciales de transport de bois de construction en grumes, des cigarettes, des spiritueux
(vins rouges, alcools) et du matériel informatique.
Elle a réalisé au cours du mois les opérations suivantes avec ses clients et autres
partenaires :
- Elle a payé son loyer annuel 48 000 000 F CFA Facture N°331/PYCONS/02-03/2018 le 02
/03/18 par chèque ECB N° 3699226 à HTI et enregistré son bail (par virement AFB). Le PSL
est payé le 08 Avril 2018 lors de la déclaration ; 04 timbres fiscaux (en espèces).

TAF : Procédez à l’enregistrement comptable des droits de bail et des timbres fiscaux.

CORRIGE EXERCICE :

- 02/03/18 : Loyer mensuel = 4 000 000 Frs

+ DE = 4 000 000 X 12 mois X 10% = 4 800 000 F

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


139
PYRAMIDE CONSEILS SARL

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


140
PYRAMIDE CONSEILS SARL

CHAPITRE 10 – LES DROITS D’ENREGISTREMENT


N° DE COMPTES MONTANTS
02 Mars 2018 - AFB
DEBIT CREDIT DEBIT CREDIT
6461 Droits de Mutation (Bail commercial) 4 800 000

5211 Banque AFB 4 800 000

Paiement Droits de bail 2018 par virement AFB


N°00846698

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


141
PYRAMIDE CONSEILS SARL

PARTIE III
LES TRAVAUX DE FIN D’EXERCICE

CHAP XI : LES AMORTISSEMENTS

L’amortissement est la constatation comptable obligatoire de l’amoindrissement de valeur


des immobilisations qui se déprécient de façon certaine et irréversible avec le temps, l’usage
ou en raison du changement technique de l’évolution du marché ou de toute autre cause.

I- LES PROPRIETES DE L’AMORTISSEMENT

 L’amortissement diminue le résultat net car il est enregistré dans le compte de


charge ;
 L’amortissement tend à assurer la fixité du capital, car sans l’amortissement, l’on
serait contraint de réduire le capital de la valeur de l’usure du matériel ;
 L’amortissent sert d’autofinancement car les ressources procurées par
l’amortissement permettent de renouveler le matériel usé ;
 L’amortissement diminue l’impôt car les charges d’amortissement sont déductibles
du résultat fiscal.

II- LES DIFFERENTS TYPES D’AMORTISSEMENT

II.1) Amortissement Linéaire Ou Constant


Dans ce système d’amortissement, les annuités d’amortissement sont constantes, le calcul
des amortissements est directement proportionnel au temps mis par l’immobilisation. C’est-
à-dire que les dotations d’amortissement d’une immobilisation sont reparties d’une façon
égale (linéaire) sur sa durée de vie. Désignons par :
- VO = Valeur d’origine
- t = Taux

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


142
PYRAMIDE CONSEILS SARL

- n = le nombre
- A = l’annuité d’amortissement

Le calcul de l’annuité se fait par la formule suivante :


A = Annuité n = durée probable d’utilisation
VO = Valeur d’Origine t = temps mis par l’immobilisation
VO t
A= ou A = VO ×
n n

II.2) Amortissement Dégressif


L’annuité de l’amortissement dégressif s’obtient en appliquant le taux dégressif sur la valeur
nette comptable de l’immobilisation. Lorsque l’annuité dégressive devient inférieure à
l’annuité calculée sur la VNC en fonction du nombre d’année d’amortissement restant à courir.
Le taux dégressif appliqué est obtenu en appliquant l’un des coefficients suivants sur le taux
d’amortissement constant.
- De 3 ans à 4 ans Coef = 1,5
- De 5 ans à 6 ans Coef = 2
- Plus de 6 ans Coef = 2,5

II.3) Amortissement Par Unité De Production Ou Unité D’œuvre


Nombre de km parcourus ou de pièces produites ou d’heure de travail… qui donne lieu à une
charge basée sur l’utilisation ou la production prévue de l’actif.

III- LA COMPTABILISATION DES AMORTISSEMENTS


Les comptes utilisés sont :
- Débit 681 « Dotations aux amortissements d’exploitation », s’il s’agit d’une immobilisation
incorporelle ou corporelle destinée à l’activité courante ;
852 « Dotations aux amortissements HAO », si la dépréciation est due à une
destruction accidentelle ou à un abandon du bien ou à une restructuration de l’entité.
- Crédit 281 à 284 s’il s’agit d’une immobilisation corporelle ou incorporelle
Les comptes 28 présenteront un solde créditeur et figureront à l’actif du bilan en
soustraction.

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


143
PYRAMIDE CONSEILS SARL

Dépréciation d’une immobilisation

Le SYSCOHADA fait une différenciation entre l’amortissement et la dépréciation.


L’amortissement qui est la constatation de la diminution ou du vieillissement d’une
immobilisation avec le temps. Alors que la dépréciation indique la perte de la valeur d’une
immobilisation non pas à cause du temps mais à cause de certains indices. En effet en fin
d’année l’entreprise doit apprécier s’il existe certains indices qui laissent présager qu’une
immobilisation a perdu de sa valeur. S’il existe un indice, l’entreprise doit estimer la valeur
actuelle de l’actif concerné et la comparer avec sa valeur nette comptable. Une fois la
comparaison faite s’il en ressort que la valeur actuelle est inférieure par rapport à la valeur
nette comptable, l’entreprise fera une Dotation pour dépréciation. La matérialisation
comptable se traduit ainsi :

681 - Dot aux Amort d’exp 28 - Amorts


Montant Dot amort Mtant amort + Mtant dépréciation

691 - Dot Prov et Dépréciation d’exp


Montant dépréciation

NB : Après la comptabilisation de cette dépréciation, l’amortissement de ‘actif doit être


calculé sur la base de la valeur comptable brute diminuée de la valeur résiduelle prévisionnel
et de la dépréciation.

EXERCICE :

L’entreprise « PYRAMIDE CONSEILS » SARL est une société de droit camerounais créée le
13 Janvier 2009, N° Contribuable M051612583611Z, BP. 4048 Douala-Cité des Palmiers,
Tél. 679 026 095, e-mail : pyramidesconseils@gmail.com.
Elle est spécialisée dans le conseil en bâtiment – génie civil – BTP et développe des activités
commerciales de transport de bois de construction en grumes, des cigarettes, des spiritueux
(vins rouges, alcools) et du matériel informatique.
Elle a réalisé au cours du mois les opérations suivantes avec ses clients et autres
partenaires :

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


144
PYRAMIDE CONSEILS SARL

- Elle a vendu un tracteur Mercedes à REGIE PUB qu’elle avait acheté en janvier 2016, pour
une valeur de 90 000 000 F CFA, Facture N° 001/EXTRA/RPUB, le 10/03/18 par chèque
UBA N° 3860106 déposé à UBA. Avis de crédit N° 35984 du 15 Mars 18. Valeur nominale
120 000 000 F CFA HT (régularisation TVA).
+ Mat de transport, N = 4 ans

- 05 Septembre 18 : Achat de 04 desktops pour une valeur de totale HT 1 200 000 F CFA,
Frais de conception du site de la société avec hébergement HT 3 000 000 F CFA, achat et
Installation de logiciels comptable et de suivi des engins par GPS respectivement F CFA HT
1 000 000 et 1 500 000. Facture du fournisseur CAMEROUN NEGOCE N°00056547/CN/PYC/18.
Ce matériel est pour l’utilisation interne de l’entreprise.
N = 04 ans. Règlement 50% par virement UBA le 15/09/18.

TAF : Procédez au traitement comptable de cette opération.

CORRIGE DE L’EXERCICE :

- 10/03/18 : Tracteur vendu (sortie d’immobilisation)

N = 4 ans Taux = 25% VN = 120 000 000 F date d’acquisition = 01/01/2016

 Annuité Antérieure = 120 000 000 X 02 ans X 25% = 60 000 000 F


 Annuité Complémentaire dû à sa sortie de l’actif immobilisé
= 120 000 000 X 02 mois X 25 / 1 200 = 5 000 000 F
 Somme des amortissements = 60 000 000 + 5 000 000 = 65 000 000 F
 VNC = 120 000 000 – 65 000 000 = 55 000 000 F

- 05/09/18 :
 04 Desktop : N = 4 ans Taux = 25% VN = 300 000 X 02 = 1 200 000 F
Annuité = 1 200 000 X 04 mois X 25 / 1200 = 100 000 F

 01 Site Web : N = 4 ans Taux = 25% VN = 1 200 000 F


Annuité = 3 000 000 X 04 mois X 25% / 1200 = 250 000 F

 02 Logiciels : N = 4 ans Taux = 25% VN = (1 000 000 + 1 500 000) 2 500 000 F
Annuité = 2 500 000 X 04 mois X 25% / 1200 = 208 333 F

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


145
PYRAMIDE CONSEILS SARL

CHAPITRE 11 – LES AMORTISSEMENTS


N° DE COMPTES MONTANTS
05 Septembre 2018 - OD
DEBIT CREDIT DEBIT CREDIT
6812 Dotations amorts des immobs incorporelles 458 333

2812 Amort brevets, licences (Site web) 250 000


2812 Amort brevets, licences (Logiciels) 208 333
Amortissements des immobilisations
incorporelles

CHAPITRE 11 – LES AMORTISSEMENTS


N° DE COMPTES MONTANTS
10 Mars 2018 - OD
DEBIT CREDIT DEBIT CREDIT
6813 Dotations amorts des immobs corporelles 5 100 000

2844 Amort matériel et mobilier 100 000


2845 Amort matériel de transport (sorti) 5 000 000
Amortissements des immobilisations
corporelles

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


146
PYRAMIDE CONSEILS SARL

CHAP XII : LES REGULARISATIONS DES CHARGES


ET DES PRODUITS

De prime à bord, il faut comprendre pourquoi la notion de charges comptabilisées


d’avance. En effet d’après le postulat comptable de spécialisation des exercices, chaque
charge et produits doit être rattachés à l’exercice qui les a généré. C’est donc par respect
de ce principe que n’est la régularisation des charges et des produits.

I. LES AJUSTEMENTS OBLIGATOIRES

Le résultat de chaque exercice est indépendant de celui qui le précède et de celui qui le suit.
Il convient par conséquent, en fin d’exercice d’éliminer des charges et des produits, les
montants se rattachant aux exercices antérieurs. Ceci par respect du postulat comptable : la
spécialisation des exercices.

I.1) Les charges et les produits comptabilisés d’avance

I.1.1 Charges comptabilisées d’avance


.
L’élimination d’une charge comptabilisée sur l’exercice N, mais concernant l’exercice N+1 se
fera en passant l’écriture :

476 - Charges constatées d’avance 6 ou 8 - Compte de charge concernée


Montant de la charge Montant de la charge

I.1.2 Produits comptabilisés d’avance

L’élimination d’un produit comptabilisé sur l’exercice N mais concernant l’exercice N+1 se
fera en passant l’écriture :

7 ou 8 - Comptes de produit concerné 477 - Produits constatés d’avance


Montant du produit Montant du produit

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


147
PYRAMIDE CONSEILS SARL

I.2) Charges à payer ; Produits à recevoir

I.2.1 Charges à payer


En fin d’exercice N, certaines charges de cet exercice n’ont pas encore été enregistrées faute
de factures fournisseurs. Il convient de les évaluer et de les comptabiliser au débit du compte
concerné. La contrepartie sera portée au crédit du compte de tiers concerné à terminaison
« 8 » à savoir :
408 – Fournisseurs, factures non parvenues
4198 – RRR à accorder
4281 et 4286 – Personnels charges à payer
4381 à 4386 – Organismes sociaux, charges à payer
4486 – Etat, charges à payer (impositions certaines en fin d’exercice mais non
encore exactement connues ou droits de douane retardés du fait des obligations cautionnées)
4818 – Fournisseurs d’investissements, factures non parvenues

6 - Compte de charges concerné 408/4198/4281/4381/4486/4818


Montant évalué Montant évalué

- Les intérêts sur les emprunts non encore facturés, mais déjà courus sont portés au crédit
du compte 166 – intérêts courus
- La TVA probable sur une charge à payer sera portée au débit du compte 4455 – TVA
récupérable sur factures non parvenues, tandis que la TVA se rapportant se rapportant
aux RRR à accorder sera portée au débit du compte 4435 – TVA sur factures à établir.

I.2.2 Produit à recevoir


En fin d’exercice N, les produits certains concernant l’exercice mais non enregistrés faute de
pièces comptables doivent être évalués et enregistrés au crédit des comptes de produits
concernés. L’on débitera en contrepartie les comptes de tiers à terminaisons 8 :
4098 – Fournisseurs RRR à obtenir
4181 – clients, factures à établir et 4186 – clients, intérêts courus
4287 – Personnel, produits à recevoir (cas des salaires payés à tort)
4387 – Organismes sociaux, produits à recevoir
4487 – Etat, produit à recevoir
4493 à 4496 – Etat, fonds et subventions à recevoir

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


148
PYRAMIDE CONSEILS SARL

458 – Organismes internationaux, fonds de dotation et subventions à recevoir


4858 – Créances sur cessions d’immobilisations, factures à établir.
La TVA sera portée au crédit des comptes :
4435 – Etat, TVA sur factures à établir (pour la facture à adresser au client).

INTERETS SUR PRETS

En fin d’exercice, les intérêts courus sur prêts sont rattachés aux titres et aux créances qui les
génèrent. On passera l’écriture :

506 / 276 - Intérêts courus 77 - Revenus financiers &…


Intérêts Intérêts

RMQ : Contrepassation au début de l’exercice suivant

Au début de l’exercice suivant ; afin d’éviter tout double emploi avec l’enregistrement de la
charge ou du produit définitif, il convient de passer à l’envers (contrepassation) les écritures
de régularisation. Mais cette situation n’est que provisoire, on la régularisera à la réception
de la facture en enregistrant normalement la facture ainsi reçue.

II. LES AJUSTEMENTS FACULTATIFS

II.1) les charges à répartir

C’est un ensemble des charges variées dont l’entreprise a décidé l’étalement sur plusieurs
exercices.
Au courant de l’exercice, on passe l’écriture suivante :

6 ou 8 - Compte de charge concerné 401/521/571………….


Montant de la charge Montant de la charge

II.2) les charges temporairement immobilisées

L’entreprise est libre d’immobiliser certaines charges ou non, il s’agit des charges ayant trait
aux frais de recherche et de développement.

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


149
PYRAMIDE CONSEILS SARL

 Frais de recherche et de développement

 Au courant de l’exercice

6 - Compte de charges concernées 401 /521 /571 /……..


Montant de la charge Montant de la charge

 En cours ou en fin d’exercice selon le cas, on immobilise les frais qui doivent être mis
dans l’actif du bilan en passant l’écriture :

211 - Frais de développement 721 - Production immob – Immob incorp


Montant des frais de Dév Montant des frais de Dév

 Si ces frais de développement ont obtenu un brevet :

2121 - Brevets 211 - Frais de développement


Mont frais Dév + Enreg Montant des frais de Dév

521 / 571
Frais
d’enregistrement

 En fin d’exercice

6812 Dot amorts immob incorp 2812 Amort des brevêts


Mont frais Dév + Enreg montant de la charge

EXERCICES :

L’entreprise « PYRAMIDE CONSEILS » SARL est une société de droit camerounais créée le
13 Janvier 2009, N° Contribuable M051612583611Z, BP. 4048 Douala-Cité des Palmiers,
Tél. 679 026 095, e-mail : pyramidesconseils@gmail.com.
Elle est spécialisée dans le conseil en bâtiment – génie civil – BTP et développe des activités
commerciales de transport de bois de construction en grumes, des cigarettes, des spiritueux
(vins rouges, alcools) et du matériel informatique.
Elle a réalisé au cours du mois les opérations suivantes avec ses clients et autres partenaires :

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


150
PYRAMIDE CONSEILS SARL

Opération 1 :
Dans son bilan d’ouverture, on constate qu’un stock de câbles de 36 500 500 FCFA, a subit une
dépréciation de 2 400 000 FCFA. On a également un stock initial d’ordinateurs de 2 850 000
FCFA.
+ L’entreprise «PYRAMIDE CONSEILS SARL» pratique l’inventaire intermittent pour évaluer
ses stocks. Au 31 décembre 2018 les Stocks finaux sont :
. Ordinateurs : 1 375 000 F CFA
. Câbles : 38 000 000 F CFA
. Imprimantes : 4 856 400 F CFA

Opération 2 :
Durant toute l’année ; la société a reçu le mensuel « leadership », journal vendu par PASS
AND PARTNERS sans jamais recevoir la facture, 36 000 F CFA payé en espèces le 17/12/2018.

TAF : Procédez au traitement comptable de ces opérations.

CORRIGE DES EXERCICES :

Opération 1 :
Constatation de la Reprise du stock de câble
CHAP 12 - REGULARISATION DES CHARGES ET DES PRODUITS
N° DE COMPTES MONTANTS
31 Décembre 2018 - OD
DEBIT CREDIT DEBIT CREDIT
391 Dépréciations stocks câbles 2 400 000

7593 Reprise de charges sur stocks 2 400 000


Régularisation reprise stocks câbles

Constatation des stocks initiaux


CHAP 12 - REGULARISATION DES CHARGES ET DES PRODUITS
N° DE COMPTES MONTANTS
31 Décembre 2018 - OD
DEBIT CREDIT DEBIT CREDIT
60311 Variation stocks - Ordinateurs 2 850 000
60312 Variation stocks - Câbles 36 500 500

3111 M/ses - Ordinateurs 2 850 000


3112 M/ses - Câbles 36 500 500

Constatation du stock initial (sortie)


Constatation des stocks finaux

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


151
PYRAMIDE CONSEILS SARL

CHAP 12 - REGULARISATION DES CHARGES ET DES PRODUITS


N° DE COMPTES MONTANTS
31 Décembre 2018 - OD
DEBIT CREDIT DEBIT CREDIT
3111 M/ses - Ordinateurs 1 375 000
3112 M/ses - Câbles 38 000 000
3113 M/ses - Imprimantes 4 856 400

60311 Variation stocks - Ordinateurs 1 375 000


60312 Variation stocks - Câbles 38 000 000
60313 Variation stocks - Imprimantes 4 856 400
Constatation du stock final (entrée)

Opération 2 :

CHAPITRE 6 – LES REGLEMENTS


N° DE COMPTES MONTANTS
17Décembre 2018 - CAIS
DEBIT CREDIT DEBIT CREDIT
4011 F/sseur PASS&PARTNERS 36 000

5711 Caisse 36 000


Paiement annuel Journal Leadership

CHAPITRE 12 – REGULARISATION DES CHARGES ET DES PRODUITS


N° DE COMPTES MONTANTS
31 Décembre 2018 - OD
DEBIT CREDIT DEBIT CREDIT
6275 Publications 36 000

408 F/sseur fact non parvenue 36 000


Facture journal en attente régul

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


152
PYRAMIDE CONSEILS SARL

CHAP XIII : L’IMPÔT SUR LES SOCIETES

Il est établi un impôt sur le bénéfice obtenu sur une période de 12 mois des entreprises de
capitaux appelé impôt sur les sociétés (IS) qui est de 30% auquel il faut ajouter 10% de CAC,
ce qui porte le taux à 33%. L’IS calculé sur le bénéfice fiscal est diminué du montant des
acomptes payés au cours de l’exercice et le cas échéant du montant du précompte payé en
amont. Le solde est acquitté spontanément en un versement unique au plus tard le 15 Mars
de l’année qui suit.

I- COMPTABILISATION DE L’IS

I.1) Cas où l’entreprise réalise un bénéfice

Remarque : Le bénéfice net avant impôt qui résulte de la différence entre les produits et les
charges est inscrit au passif du compte : 131 «Résulte Net : Bénéfice »

Constatation de L’IS

891 - Impôt sur les bénéfices 441 - Etat impôt sur les bénéfices
IS IS

Constatation des différents acomptes versés

441 - Etat impôt sur les bénéfices 4478… – IRCM retenue à la source
Total des avances IRCM

4478... - Précompte sur achat 44921 - Etat Acomptes IS...


Précompte sur achat Acomptes IS mensuel de
Janvier à décembre

4471.. - Etat Acomptes IS Ret. A la source


Acomptes IS mensuel de
Janvier à décembre

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


153
PYRAMIDE CONSEILS SARL

I.2) Cas où l’entreprise réalise une perte

Remarque : La perte nette avant impôt qui résulte de la différence entre les produits et les
charges est inscrite au crédit du compte : 139 « Résultat Net : Perte »

Constatation des 2,2% ou 5,5% du C A correspondant à l’impôt

891 - Impôt sur les bénéfices 441 - Etat impôt sur les bénéfices
Acompte/CA Acompte/CA

Constatation des avances sur impôt

441 - Etat impôts sur les bénéfices 4478… – ICRM retenue à la source
Total des avances IRCM
Sur impôt

4478... - Précompte sur achat 44921 - Etat Acomptes IS...


Précompte sur achat Acomptes IS mensuel de
Janvier à décembre

4471..- Etat Acomptes IS Ret. A la source


Acomptes IS mensuel de
Janvier à décembre

EXERCICE :

L’entreprise « PYRAMIDE CONSEILS » SARL est une société de droit camerounais créée le
13 Janvier 2009, N° Contribuable M051612583611Z, BP. 4048 Douala-Cité des Palmiers,
Tél. 679 026 095, e-mail : pyramidesconseils@gmail.com.
Elle est spécialisée dans le conseil en bâtiment – génie civil – BTP et développe des activités
commerciales de transport de bois de construction en grumes, des cigarettes, des spiritueux
(vins rouges, alcools) et du matériel informatique.
Elle a réalisé au cours de l’année 2018 un chiffre d’affaires HT de 500.000.000 FCFA, et un
Bénéfice fiscal de 200.000.000 FCFA. Le taux d’IS est de 33% et le taux du minimum de
perception est de 2,2% du CAHT.

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


154
PYRAMIDE CONSEILS SARL

TAF : Calculez l’IS et Procédez au traitement comptable de ces opérations, sachant que le solde
d’IS est réglé le 11 Mars 2019 par virement AFB.

CORRIGE DE L’EXERCICE :

Calcul de l’IS pour l’exercice 2018 :

IS 2018 = 200.000.000 x 33% = 66.000.000

Calcul du Minimum de Perception (MP)

MP = 500.000.000 x 2,2% = 11.000.000

L’IS étant supérieur au minimum de perception, on retiendra l’IS comme impôt annuel ; ainsi
on pourra donc calculer le solde d’IS.

Solde IS = IS – Acompte IS versés en 2018


= 66.000.000 – 11.000.000
Solde IS = 55.000.000 FCFA

CHAPITRE 13 – L’IMPÔT SUR LES SOCIETES


N° DE
MONTANTS
COMPTES 31 Déc 2018 - OD
DEBIT CREDIT DEBIT CREDIT
891 Impôt sur les bénéfices de l’exercice 66 000 000

441 Etat, impôt sur les bénéfices 66 000 000

Constatation de l’Impôt sur les Stés de l’exercice


2018

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


155
PYRAMIDE CONSEILS SARL

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


156
PYRAMIDE CONSEILS SARL

CHAPITRE 13 – L’IMPÔT SUR LES SOCIETES


N° DE
MONTANTS
COMPTES 11 Mars 2019 - AFB
DEBIT CREDIT DEBIT CREDIT
441 Etat, impôt sur les bénéfices 66 000 000

44921 Etat Acomptes mensuels versés janv à Déc 11 000 000


5211 Banque AFB 55 000 000

Règlement du solde d’IS par virement AFB


N°00846735

Pour les ordres de virements, le tableau suivant présente les différents RIB (Relevé d’Identité
Bancaire) :
NOM DE L’ENTITE N° DE COMPTE
PYRAMIDE CONSEILS (AFB) 10005 – 00027 – 05851461001 – 37
AFRILAND FIRST BANK
PYRAMIDE CONSEILS (ECB) 10029 – 00002 – 01232377001 – 21
ECOBANK
PYRAMIDE CONSEILS (UBA) 10033 – 05201 – 01011001139 – 70
UNITED BANK OF AFRICA
CSIPLIW (Centre Spécialisé des Impôts des 12001 – 00577 – 11111111111 – 84
Professions Libérales et de l’Immobilier
du Wouri)
CNPS 06800 – 01206401000 – 14
HORIZON TOURISTIQUE INTERNATIONAL 10003 – 00100 – 06010263820 – 47
AFRICA E – TRADE NIGERIA 10036 – 10020 – 00228800102 – 43
AFRICA E - TRADE 10036 – 10020 – 00228800101 – 43
ADMINISTRATEURS 10005 - 00027 – 05851461002– 37
MOUKOKO ARMAND FISH 10029 – 00002 – 01232462928 – 32
USHER RAYMOND 10029 – 00002 – 01232377071 – 21
NOURA DAÏMOS 10029 – 00002 – 01232388090 – 28
AUTRES 10029 – 00002 – 01232377040 – 21

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


157
PYRAMIDE CONSEILS SARL

MAÎTRISER LA PRATIQUE DE LA COMPTABILITE EN ENTREPRISE


158