Vous êtes sur la page 1sur 9

Les fondations :

1- Introduction :
Les fondations sont des éléments de l’infrastructure qui ont pour rôle de transmettre les
charges provenant de la superstructure au sol dans les meilleures conditions et sans le moindre
risque d’instabilité sur le sol et sur le type de fondation qu’il faut. On distingue plusieurs types
de fondations : fondations profondes (pieux ; puits) et fondation superficielles (semelle isolée
; semelle filante ; radier).
Pour le choix de type de fondation a prévoir ; on est amenée a prendre en considération :
* Le poids de la structure
* La capacité portante du sol
* L’économie dans la réalisation
* La facilite et la rapidité d’exécution
* Stabilité totale de l’ouvrage
* Nature de la structure

2- Choix de fondation:
Avec un taux de travail admissible du sol d’assise qui est égale à 2 bars Il ya lieu de projeter
à priori, des fondations de type :
 Semelles isolées sous poteau.
 Semelles filantes sous mur.
 Semelles filantes sous plusieurs poteaux.
 Radier.
L’étude de fondation se fait sous les combinaisons suivantes :
Le pré dimensionnement de la fondation s’effectue par : G +Q
La vérification des semelles se fera sous la combinaison G +Q ±E
La vérification de la stabilité se fera sous la combinaison : 0,8G ± E
Le dimensionnement et le ferraillage se fera sous la combinaison : 1,35G +1,5Q.

2 -1-Semelle isolé :
Pour le pré dimensionnement, il faut considérer uniquement l’effort normal Nser qui est
obtenu à la base de tous les poteaux du RDC.

N Ser
A.B≥
σ́ sol

Homothétie des dimensions :


a A
= = 0.8
b B

NS
0.8B² ≥
√ σ́ sol

2 -2 semelles filantes :
N S G+ Q
σ sol ≥ = BL
S

σ sol : Capacité portante du sol (sol= 0.2MPa)

B : longueur de la semelle sous voile

L : Largeur de la semelle sous voile

Ns
B≥
σ sol L

Les résultats de calcul sont résumés sur le tableau suivant :


Les surfaces des semelles revenantes à chaque voile sont données par le tableau suivant :

Voile Ns (KN) L (m) σ sol B(m) S=BxL St


(KN/m²) (m²)

P1 1275.53 6.00 200 1.06 6.36 12.72


P2 474.91 2.30 200 1.03 2.37 4.74
P3 789.14 1.80 200 2.19 3.94 7.88
∑ ¿25.34
La surface des semelles filantes sous voiles est : S = 25.34 m²
Les surfaces des semelles isolées revenantes à chaque poteau sont données par le tableau
suivant :
Semelles Nser (KN) S=Nser/σ Semelles Nser (KN) S=Nser/σ
(m²) (m²)
C1 252.81 1.26 C14 561.25 2.80
C2 542.76 2.71 C15 429.17 2.14

C3 654.78 3.27 C17 181.83 0.90


C4 721.54 3.60 C18 461.36 2.30

C5 721.54 3.60 C19 568.85 2.84


C6 654.76 3.27 C20 591.57 2.95
C7 542.78 2.71 C21 591.57 2.95

C8 253.22 1.26 C22 568.87 2.84


C10 429.23 2.14 C23 461.42 2.30

C11 561.22 2.80 C24 182.29 0.91

La somme :
49.55m²
Commentaire :
La somme du surface des semelles =25.34+49.55=74.89 m²
La surface totale du bâtiment=22.10×8.8 = 194.48 m²
Donc : (74.89 /194.48).100 = 38.50%¿50 % du surface totale de notre bâtiment.
On prend la semelle isoles pour les poteaux et la semelle filante pour les voile.

A. Semelle isole (pour poteau 30*45cm2) :


 Pré dimensionnement :
Pour la pré dimensionnement on utilise la combinaison de L’ELS ( G+Q)
On prend le poteau le plus sollicité :

G+Q Nsd = 721.54 KN

Section minimale:

Smin=Nser/σ sol=3.6m²

Smin
Coefficient d’homothétie : λ=
√ ab
=5.16

Soit A≈ λ a =1.548m

B ≈ λb =2.322m

Nous choisissons :A =1.60m ,B=2,50m ,S= 4m²


 Calcul de hauteur de la semelle :
Pour satisfaire la condition de l’inclinaison de 45° de la bielle moyenne, la hauteur utile
B−b A−a
h¿sup ( 4  ; 4 )+5cm

h : La hauteur de la semelle


B , A: Langueur et largueur de la semelle
a , b: Dimension du poteau
h=¿ 56.25cm
En prend h=60cm
 Vérification de la stabilité :
 Remarque :
On fait le calcul pour le poteau qui devient l’excentricité max.
D’après l’article10.1.5 de RPA99/version2003 Quelque soit le type de fondation on doit
sismiques reste a l’intérieur de la moitié centrale de la base des éléments de fondation
M sd B
résistant au renversement Stabilité e 1= ≤
N sd 6
Le poteau qui représenté la gronde excentricité c’est le poteau C30
0.8G +Ey Nsd = 695.50 KN

Msd = 18.72 KN.m

18.72 2.5
e1= < =0.026¿ 0.4 …………..CV
695.50 6

Alor la semelle résiste aux renversements.

Et le diagramme des contraintes est trapézoïdal.


1- Vérification des contraintes a L’ELS:
La vérification des contraintes est donnée par la formule suivante :
N sd 6e
σ 1,2 =
S ( A )
1∓ 1 ≤ σ sol Avec :

S : la surface de semelle


A : le largueur de semelle

721.54 6 ×0.026
σ1 = (1+ ) =197.97¿ 200 ……CV
2.5× 1.6 1.6
721.54 6 ×0.026
σ1 = (1- ) = 162.80 ¿ 200…….CV
2.5× 1.6 1.6

 Charges de la superstructure :
1.35G+1.5Q M sd = 11.32 KN.m
Nsd = 979.66 KN

 Charges de l’infrastructure :
-poids de la semelle = (25×2.5×1.6×0.6) = 60Kn
-poids du remblai = (16×(2.5-0.45)(1.6-0.30)(1.5-0.6)=38.37KN
-poids de la dalle flottante=25×0.1×(2.5-0.45)(1.6-0.30) =6.66KN
-poids de l’amorce poteaux=25×0.9×0.45×0.30=3.03KN
∑ ¿ =108.06×1.35 = 145.88KN
∑ ¿ = 1125.54KN  ; M sd = 11.32 KN.m

 Vérification de poinçonnement à L’ELU:


Qu ≤ (0.045 Uc h.fC28) / γb
Uc : périmètre du contour sur lequel agit la charge.
h : hauteur de la semelle filante.
Avec :
Qu: charge de calcul à l’ELU.
Uc=2(0.45+0.30+2×0.7)=4.6m
1125.54<0.045×4.6×0.7×25000/1.5=2415KN……CV
 Ferraillage de la semelle :
f c28 =25 MPa , F e =400 MPa

Le ferraillage des semelles ce fait par la combinaison de L’ELU (1.35G + 1.5Q)

N sd 6e
σ 1,2 =
S ( 1∓ 1
A )
1125.54 6 ×0.026
σ1 = (1+ ) =308.82 KN/m²
4 1.6
1125.54 6 ×0.026
σ2 = (1- ) =253.95 KN/m²
4 1.6
3 σ 1 +σ 2 3 ×308.82+253.95 2
σ moy= = =295.10 KN /m
4 4

N=σ moy × S Avec

S : la surface de la semelle

N=295.10× 4=1180.4 KN
N (B−b) Fe 400
A SX= ' ; f su= = =348 MPa
8( h−d ) f su γ s 1.15

1180.4 ×(2.5−0.45)
A SY = 10 =16.09cm2
8 × ( 0.6−0.06 ) × 348
1180.4 ×(1.6−0.30)
A SX= 10= 10.2cm2
8 × 0.6−0.06 × 348
( )
la section minimal de BAEL 91(art.6.1)
b d f t 28 45 ×54 × 2.1
A smin=0.23 =0.23 =2.93 c m2
fe 400

 Chois des barres :


A SX=15 T 12=16.96 c m2
A Sy = 10T12 =11.31 cm²
 Calcul de l’espacement des barres :
St ≤ min (20cm, 15ø)
St ≤ min (20cm, 15×1.4=24cm)
St ≤ 20cm…………….CV

b) Calcul de longrine :
Les longrines sont des poutres chaînages situées au niveau de l’infrastructure sous forme
d’une ceinture relient les différentes semelles. Elles permettent la répartition et la transmission
des efforts empêchant le tassement différentiel pour ne pas occasionner de désordres et
s’opposent aux déplacements relatifs entre les fondations lors d’un séisme.
D’après le RPA99 V2003 les longrines doivent être calculés pour résister à la traction sous
l’action d’une force égale à :
N
F= ≥ 20 KN
α

Avec :
N : égale à la valeur maximale des charges verticales de gravitées apportées par les points
d’appuis solidarisés.

α : coefficient fonction de la zone sismique et de la catégorie de site considéré. [Art10.1] de


RPA.

Site I II III

S1 - - -
S2 - 15 12
S3 15 12 10
S4 12 10 8

Dans notre cas :


α = (site 3 zone II)
α = 12
Le ferraillage minimum de RPA doit être de 0.6 % de la section avec des cadres dont
l’espacement est inférieur à la min (20cm , 15 Øl)
Les dimensions minimales de la section transversale des longrines sont :
25 cm x30cm : sites de catégorie S2 et S3 Le (R.P.A99v2003)
On prend une section ds longrines de (30×35 ¿ cm²
Préconise une section minimale d’armatures de l’ordre
N 0.6%b×h = 0.006×30×35 = 6.3cm²
On adopte 6T12 = 6.76cm²

 Les armatures transversales :


Øl ≤ min (h/35 ; b/10 ; Øl)
Øl≤ min (10; 30 ; 12) = 10mm
On prend Tl = 8mm
On adopte un cadres un étrier en T8 (At. = 2.01cm²).
L’espacement entre les armatures transversales est :
St≤ min (20cm ; 15 Ф) = min (20cm ; 18cm).
On adopte un espacement St = 15cm a touts les longueurs.
 Schéma de ferraillage longrine :
 Schéma de ferraillage de la semelle isole :