Vous êtes sur la page 1sur 1

2.

3Pronoms personnels conjoints adverbiaux en et y

René Raduoant dans son livre Grammaire français (1922, 91) donne une excellente explication,
qu’en Français, il existe deux pronoms personnels adverbiaux. Le pronom personnel adverbial «
y », issu du mot latin « Ibi » qui signifie « à cet endroit ». Le pronom personnel adverbial « en »,
issu du mot latin « inde» qui signifie « de là ». À l’origine, ces mots étaient des adverbes, plus
tard ils sont devenus des pronoms. Ils ont conservé une propriété essentielle héritée du latin : ils
ne varient jamais ni en genre ni en nombre.
En premier lieu, on reprendre en quoi il consiste la composition de les formes conjointes.
Comme on nous explique Larousse (1973, 89) : «Ils tiennent lieu de cas prépositionnels : en pour
de + un personnel, y pour à + un personnel : je n’aime pas les mathématiques ; je m’en moque
complément, je ne m’y ferai jamais. » C’est –à dire que le pronom de la troisième personne peut
en outre prendre les formes en et y. Lorsque des verbes coordonnés ou juxtaposés ont pour
complément d’objet un même pronom, ce pronom, pour la parfait clarté, se répète s’il est objet
direct d’une part, et objet indirect d’autre part : « Il me blesse et me nuit. –Il nous jugera et nous
dira que…Il vous a juges et vous dit que.. »
D’après M. Grevisse (1982, 209), parfois d’excellents auteurs, dans des phrases de cette sorte
font cumuler au pronom, exprimé une seule fois devant le premier verbe, la double fonction
d’objet direct et indirect : Elle la trouva dans sa cuisine, où il s’était introduit, indirect : Elle le
trouva dans la cuisine, où il s’était introduit, et accommodé une vinaigrette (Flaubert). –Il m’a
pris par le cou et demandé pardon. (G. Duhamel). –Nous nous sommes roulés dans les champs,
arraché les cheveux (J.Vallès). De même, l’auteur a admis les formes lui, elle, eux, elles, et y
équivaut á á suivi d’une des mêmes formes. Ceci permet de mettre en avant, que en et y sont
surtout spécialistes dans la représentation anaphorique des non animés. Comme nous voyons,
Larousse (1973, 89) on prend en considération, que les pronoms en et y ont aussi leur caractère
particulier quant à l’expression du nombre. Comme substitut du substantif, le pronom y est en
corrélation avec les formes lui, eux, elle(s) et cumule les deux valeurs du nombre qui sont
réparties entre lui, elle (continuité) d’une part et eux, elles (discontinuité), d’autre part. Le
pronom en est le seul pronom qui puisse exprimer non seulement une quantité déterminée
(comme tous les pronoms personnels), mais aussi une quantité indéterminée. Par exemple:
S’il vient des voitures, essaie d’en relever le numéro. (S i m e n o n ) (en = des voitures, où des =
de + les) — une quantité déterminée. Ton rôle n’est pas de tuer mes malades. J’en tue déjà assez,
tout seul. (P a g n o l ) (en = de malades) — une quantité indéterminée (Басманова, 1977).