Vous êtes sur la page 1sur 4

Théorie de contingence

Introduction :

• Les théories de la contingence structurelle vont apporter un élément nouveau décisif


par rapport à un préalable implicite qui existe à la fois dans les théories
traditionnelles et dans l’école des relations humaines, aussi différentes qu’elles
soient dans leurs méthodes et leurs prescriptions. Il s’agit du préalable du One Best
Way, qu’il y a une et une seule bonne façon de faire les choses. Or, les théories de la
contingence présentent l’avantage énorme de libérer la réflexion théorique du
postulat de l’existence d’un seul bon model d’organisation.

APPORTS ( Alfred DuPont Chandler, Jr.)


La figure de Chandler était fondamentale dans l'analyse de l'évolution des structures de gestion des
grandes entreprises. Son point de vue, très éloigné des théories moralistes d’antan, décrivant
l’histoire de la grande entreprise fondée essentiellement sur le caractère héroïque ou diabolique des
propriétaires des industries, a donné une nouvelle orientation à la manière de regarder l’histoire de
l’entreprise :
Chandler a révolutionné ce domaine en élaborant la théorie de la Main visible dans son livre
La main visible : la révolution managériale dans le monde des affaires américain (1977).
Pour lequel il a remporté les prix Pulitzer et Bancroft. Chandler a fait valoir que la théorie
d'Adam Smith sur la main invisible, à laquelle on attribue depuis le 18ème siècle l'équilibre
naturel du marché libre et qui est à la base de la théorie capitaliste, a été remplacée par la
main visible des gestionnaires, les chefs d'entreprise qui, sans avoir besoin de connaître le
type d'entreprise qu'ils géraient, connaissaient parfaitement la structure de gestion de tout type
d'entreprise et, par conséquent, révolutionnaient l'économie en la faisant croître et progresser.
Chandler a défendu l'existence du chef d'entreprise en tant que force indépendante dont les
connaissances étaient interchangeables entre les entreprises et ne devaient donc pas être unies
à jamais à une seule entreprise, comme c'était le cas pour les grands entrepreneurs du XIXe
siècle.
L’entreprise se présente comme un acteur économique qui remplit simultanément quatre
conditions :
- C’est une entité juridique autonome, pouvant passer des contrats avec ses employés,
fournisseurs, distributeurs et clients.
- C’est une entité administrative c’est-à-dire dotée d’une équipe de managers pour assurer la
coordination d’un ensemble de tâches spécialisées.
- C’est une collection d’actifs, de compétences et de capacités, d’équipements et de capitaux.
- C’est le principal instrument de la production et de la distribution des biens dans les
économies capitalistes et d’orientation de ces activités à travers ses mécanismes administratifs
d’allocation des ressources.

Emery et Trist

L’approche socio-technique
• Approche née de la rencontre de 3 courants de pensée:
– La psychologie industrielle
– La sociologie du travail
– Les sciences de l’ingénieur

• Conclusion de la recherche : les paramètres de fonctionnement du groupe de travail exercent


une influence sur les salariés (dysfonctionnements dans le 1er groupe de travail).

Les apports de l’approche socio-technique:


– Montrer qu’il peut exister plusieurs organisations possibles de la production et non pas une
seule comme le suggèrent Taylor et Ford.
– Contribue à l’amélioration de la qualité de la vie au travail (les besoins de l’homme doivent
être satisfaits dans son travail et doivent guider la conception des tâches)

Apports
T. Burns a mené une étude en 1963 avec M.Stalker portant sur 20 entreprises industrielles
anglaises et écossaises. Cette étude montre que selon la stabilité de l’environnement, on aura
des structures différentes.
Suite à cette étude ils sont ainsi parvenus à distinguer cinq types d’environnements, du plus
stable (pas de changement dans la technologie et le marché), au moins prédictible (très grand
changement à la fois dans la technologie et le marché).
Les cinq types d’environnements:
1-Environnement le plus stable : conditions de production plus stables et tâches définies.
2-Ajustements dans l’organisation : l’organisation légèrement flexible, les postes moins
définis
3-Technologie changeante, marché stable : structure adaptable, postes non spécialisés, pas de
réel organigramme
4-Technologie et marché instables : pas de réelles structures d’autorité, missions individuelles
peu définies
5-Technologie et marché instables et incertitude totale : organisation indéfinie, tâches
attribuées en fonction du travail à réaliser et des employés disponibles
Selon Burns & Stalker la variabilité de l’environnement permet de distinguer deux grandes
structures pour les organisations :

Henry Mintzberg
Un principe important de cette école est qu’il n’y a pas de structure universelle
répondant à toutes les situations mais des structures variés et viables qui
répondent à leurs besoin et à leurs contextes (opposition avec le taylorisme).
Selon Mintzberg il y a 5 facteurs de contingences : l’âge de l’organisation, la
taille de l’organisation, le système technique, l’environnement et le pouvoir
On peut décrire l’organisation suivant cinq composantes fondamentales :
 Le centre opérationnel
 Le sommet stratégique
 La ligne hiérarchique
 La technostructure
 Les fonctionnels de support logistique