Vous êtes sur la page 1sur 2

Fiche 5 : Qu’est ce qu’une monnaie et comment est elle créée ?

I.Qu’est ce que la monnaie ?


1.Le système de troc 
Dans un système de troc, il est nécessaire qu’il y ait « double coïncidence des désirs » car A doit trouver le partenaire B
qui possède le bien désiré et qui est prêt à l’échanger contre le bien possédé par A. L’expression « double coïncidence des
désirs » renvoie donc au fait que dans une économie de troc (donc non monétisé) l’échange ne se réalise que si A souhaite
obtenir le produit de B et que ce dernier souhaite l’échanger contre celui de A. Les deux agents concernés doivent donc
désirer le produit de l’autre.
2 .Les trois fonctions de la monnaie
Intermédiaire des échanges Unité de compte Réserve de valeur
Si tous les agents d'une même économie utilisent la la monnaie permet à tous la monnaie permet à l'individu qui en
monnaie pour échanger, cela permet d'avoir un les agents d'avoir la même détient de différer ses
intermédiaire des échanges communs. Dans une référence de mesure. consommations en épargnant. Cette
économie de troc, l'individu qui possède un bien A et Cette fonction d'unité de fonction permet donc de séparer
souhaite l'échanger contre le bien B doit trouver un compte permet d'exprimer l'acte de vente de l'acte d'achat. Dans
individu qui possède le bien B et souhaite l'échanger la valeur de tous les biens une économie de troc, lorsque l'on
contre le bien A (double coïncidence des désirs). Si en termes d'un seul bien offre un bien on en demande
l'individu qui possède le bien B ne souhaite pas (ou d'une unité de compte toujours un autre au même moment.
détenir le bien A, l'échange ne peut avoir lieu. abstraite). Alors que le Dans une économie monétaire, on
L'existence d'un intermédiaire des échanges (le bien troc oblige à exprimer peut offrir un bien contre de la
C par exemple) permet de résoudre ce problème. En chaque bien en unité de monnaie et la conserver pour ne
effet, un certain nombre d'agents vont accepter de tous les autres biens, formuler une demande de bien ou de
recevoir en échange le bien C, non pas en raison de l'existence d'une unité de service que plus tard. Pour reprendre
son utilité, mais parce qu'ils savent que le bien C est compte permet de la métaphore de Keynes, la monnaie
accepté par tous les autres agents de l'économie simplifier les échanges est « un pont entre le présent et
considérée. l'avenir ».
2 .Les formes de la monnaie
Monnaie scripturale Monnaie Monnaie Monnaie
fiduciaire divisionnaire marchandise
somme des soldes créditeurs des comptes à vue et du latin fidus = pièces de monnaie Objet (coquillages,
dépôts des agents économiques dans les institutions confiance. Billets. aujourd'hui en poisson séché,
financières monétaires (= institutions financières qui On appelle les circulation dont la bétail...) qui possède
disposent d'un pouvoir de création monétaire : billets monnaie valeur faciale (= une valeur d'usage
banques, établissements de crédit...). C'est donc la fiduciaire car leur indiquée sur sa propre, c'est-à-dire
monnaie figurant sur des comptes. Cette forme de valeur repose sur la face) est une utilité. Cette
monnaie n'est alors pas matérielle comme la monnaie confiance que l'on indépendante du forme de monnaie n'a
fiduciaire ou divisionnaire. C'est une monnaie accorde à sa valeur contenu en métal. plus cours
d'écriture : les banques créent donc cette monnaie par faciale. Les billets Les pièces de actuellement
un jeu d'écriture dans les comptes en faisant sont créés par la monnaie sont
apparaître dans leur livre de compte un nombre Banque centrale créées par le Trésor
inscrit en face du nom d'une personne ou d'une Public.
entreprise

II. Qui crée la monnaie ?

 Le droit de frapper la monnaie = droit exclusif du détenteur du pouvoir politique → la monnaie est le
symbole du pouvoir qu'exerce un individu sur un territoire.
 La monnaie est créée dans le système bancaire où la Banque centrale est la banque des banques : les
banques « de second rang » ont un compte à la Banque centrale et doivent y placer des fonds.
 La création monétaire = quand les banques de second rang accordent un crédit à leurs clients → écriture
de nouvelles sommes d'argent « à partir de rien » sur les comptes. Cette création de monnaie est contrôlée par la banque
centrale.
III. Comment est gérée la quantité de monnaie en circulation ?

 La banque centrale → prête de l'argent aux autres banques qui doivent aussi garder de la monnaie
centrale pour faire face aux demandes d'argent liquide et pour équilibrer leurs relations avec les autres banques.
 Les banques obtiennent la monnaie centrale soit en empruntant auprès de la banque centrale, soit en
l'achetant auprès d'autres banques.
→ La monnaie centrale est obtenue contre un taux d'intérêt : la banque centrale influe sur ces taux au moyen des taux
d'intérêt directeurs.
 L'action sur ces taux = un instrument central de la politique monétaire : en ↘ ces taux, la banque
centrale rend plus facile le crédit donc la création monétaire. En les ↗, elle rend plus difficile le crédit et réduit la création
monétaire.
 La banque centrale peut imposer aux banques des règles qui limitent la création monétaire, comme les
réserves obligatoires (sommes que les banques doivent avoir en monnaie centrale).

Qu'est-ce que la monnaie et comment est-elle créée ?

IV. Comment la politique monétaire peut-elle agir sur l'économie ?

 L'action de la banque centrale sur la quantité de monnaie en circulation influe sur l'activité économique
= politique monétaire.
→ Politique monétaire expansionniste = accélérer la croissance + augmenter l'investissement + diminuer le chômage
mais va favoriser l'inflation.
→ Politique monétaire restrictive = lutter contre l'inflation mais risque de ralentir la croissance économique + réduire
l'investissement + augmenter le chômage.
 Toutes les banques centrales n'ont pas les mêmes objectifs. La politique monétaire de l'euro = stabilité
des prix vs. la banque centrale américaine = ne fixe pas de priorité entre la stabilité des prix et le soutien à l'activité.
 Après 2008, pour sortir de la crise économique : mise en place de politiques monétaires expansionnistes
de grande ampleur mais elles ont rencontré des limites → mise en place de politiques monétaires non conventionnelles.

Vous aimerez peut-être aussi