Vous êtes sur la page 1sur 7

Discours direct / indirect / indirect libre

• Paul a dit: « Je suis content ». / « Je suis content », a dit Pierre.


• Paul a dit être content.
• Brigitte ouvrit la porte du petit salon et nous appela: Ne voulions-nous pas un peu de thé?
Cela nous réchaufferait après cette course.

Définitions :
• Le discours direct:
– Le narrateur rapporte les paroles ou les pensées exactement telles quelles, sans les
modifier. C’est le « discours direct » ou « le style direct ».
• Ma maman dit à haute voix: « A table! »
• Pierre raconte: « Hier, à minuit, je suis sorti faire un tour et j’ai vu quelque chose d’étrange...
»
• Le petit écolier répond: « C’est pour te faire plaisir! »

• Le discours indirect:
– Le narrateur rapporte les paroles selon son point de vue: la personne, le lieu, le
moment ou l’événement. C’est le « discours indirect » ou le « style indirect ».
• Maman dit à haute voix que nous devons nous mettre à table.
• Pierre raconte qu’il est sorti faire un tour hier à minuit et qu’il a vu quelque chose d’étrange.
• Le petit écolier répond que c’est pour lui faire plaisir

• Le discours indirect peut être « libre », c’est-à-dire que les phrases reproduisant les paroles
(ou les pensées) ne sont pas dans la dépendance grammatical d’un verbe principal.
• Le discours indirect libre est surtout fréquent dans l’usage littéraire, mais il n’est pas ignoré
de la langue parlé.
Discours direct et ses caractéristiques

• Un discours direct ou une citation sont rendus visibles « dans l’écrit » par:
• Les guillemets
Il me demande: « Quand partez-vous? »
• L’alinéa
Ca va comme ça?
Oui, c’est parfait.
• Le tiret
- Soyez sages, mes enfants, a dit l’institutrice.

• Un discours direct ou une citation peuvent être présentés par des formules
explicites, soit introductives, soit incises.
• Les incises peuvent être placés à l’intérieur du discours ou immédiatement à la suite
du discours:
• Paul dit: « Maman, j’ai faim ».
• Maman, j’ai faim, dit Paul.
• Maman, j’ai faim, dit Paul, je peux prendre un biscuit?
Ces formules explicites peuvent être un verbe transitif du type « dire, écrire, penser »:
• Elle écrit à son ami: « Je pense à toi tous les jours ».
• Ces formules explicites peuvent être également un verbe, qui est habituellement
intransitif, mais qui exprime la parole ou la pensée:
• Maman, tu m’amènes au zoo? s’impatiente la petite fille blonde.
• « Ouf! » s’exclama-t-il douloureusement.
• Pourquoi il m’a fait ça? soupire la vielle, quel fils ingrat!
Discours indirect et ses caractéristiques

• En syntaxe, on appelle « le discours indirect », le fait d’utiliser un verbe opérateur pour


introduire dans sa propre énonciation des paroles que l’on a entendues et que l’on désire
rapporter
• Les verbes opérateurs de base – dire, demander, se demander, répondre, répliquer, nier –
sont souvent les plus utilisés pour rapporter des paroles.
• « dire, répondre et répliquer » expriment souvent une déclaration :
• Il a dit qu’il avait manqué son avion.
• Il a répliqué qu’il n’était pas parti en retard.
• « nier » exprime une déclaration négative:
• Il a nié qu’il était entré illégalement dans le pays.
• Il a nié qu’il avait été en retard.
• « demander, se demander, vouloir savoir » expriment une interrogation:
• Je lui ai demandé ce qu’il lui était arrivé.
• Tout le monde voulait savoir s’il disait la vérité.
• D’autres verbes opérateurs traduisent une intention de communication et souvent
interprétée par le rapporteur. Cela peut aboutir à un certain détournement du sens des
paroles originales:
– Paul a dit: « J’ai perdu mon passeport. »
• Il a prétendu qu’il avait perdu son passeport.
• Il a affirmé qu’il avait perdu son passeport.
• Il leur a fait croire qu’il avait perdu son passeport.
• Il a supposé qu’il avait perdu son passeport.
• Au discours indirect, des éléments doivent être transposés: personne, temps, indicateur
temporel.
• Ces éléments doivent s’équilibrer en fonction du verbe opérateur et de sa construction.
• Le verbe opérateur se construit avec « que », c’est le cas lorsque l’on rapporte au discours
indirect une phrase déclarative:
• « J’ai manqué mon avion. »
– Je leur ai dit que j’avais manqué mon avion.
• « Tu dois partir demain matin, au plus tard. »
– Ils m’ont dit que je devrais partir le lendemain matin, au plus tard.
• « Vous venez de faire quelque chose d’extraordinaire! »
– Elle nous a dit que nous venions de faire quelque chose d’extraordinaire.

Les modifications de temps dans le style indirect

• Présent =>imparfait
Il m'a dit: 'je vais bien'. Il m'a dit qu'il allait bien.
• Futur => conditionnel simple
Il m'a dit: 'je téléphonerai' Il m'a dit qu'il téléphonerait.
• Passé composé => Plus que parfait
Il m'a dit: 'J’ai tout vendu' Il m'a dit qu'il avait tout vendu

• Le verbe opérateur se construit avec « si ». Cette construction signale le passage à


l’interrogation indirect d’une question totale.
– Elle me demande: « Tu resteras longtemps? »
• Elle me demande si je resterai longtemps.
• Elle m’a demandé si je resterais longtemps.
– Je leur demande: « Vous ne trouvez pas cette maison bizarre? »
• Je leur demande s’ils ne trouvent pas cette maison bizarre.
• Je leur ai demandé s’ils ne trouvaient pas cette maison bizarre.
• Le verbe opérateur est suivi du mot interrogatif de la question partielle:
– « Quand tu partiras? » me demandent-ils.
• Ils ont voulu savoir quand je partirais.
– Je leur demande: « Qui vous a prévenus? »
• Je leur ai demandé qui les avait prévenus.
– On lui demande: « Où avez-vous laissé vos bagages? »
• On lui a demandé où il avait laissé ses bagages.

• Le verbe opérateur est suivi de « ce que » ou « ce qui ». La question partielle, au discours


direct, commençant par « que » ou « qu’est-ce que / qu’est-ce qui »:
– « Qu’est-ce qui est arrivé? » demandent-ils.
• Ils ont voulu savoir ce qui était arrivé.
– « Qu’est-ce que vous désirez faire? »
• Elle a demandé ce que je désirais faire.
– « Que voulez-vous faire? »
• Je lui ai demandé ce qu’ elle voulait faire
• Quand le discours indirect est au passé, les expressions du temps subissent un changement:

Discours indirect libre et ses caractéristiques

• Le discours indirect libre n’a pas de verbe introducteur.


• Il y a souvent des ponctuations, comme les « deux points (:) »
• C’est toujours la personne qui parle, mais à travers la voix de narrateur
• Dans un texte littéraire, l’auteur utilise parfois plusieurs types de discours: (trouvez les
discours de différents styles!)
– Ils parlent de ce qu’ils feraient plus tard, quand ils seraient sortis du collège.
D’abord ils entreprendraient un grand voyage... (Flaubert, « Éducation sentimentale »)
Rieu demanda à Grand si les rats avaient totalement disparu de son quartier. L’employé n’en
savait rien. On lui avait parlé en effet de cette histoire, mais il ne prêtait pas beaucoup
d’attention aux bruits du quartier. - J’ai d’autres soucis, dit-il. (Camus, « la Peste »)