Vous êtes sur la page 1sur 3

BTS MICROTECHNIQUE BAREME ET CORRECTION SESSION 1998

Proposition de barème
I. Etude de l'électronique du capteur : 5 points

I.1 Sur le graphique on lit : Rθ1=400Ω et Rθ2=20Ω I.1 : 0.5


I.2 D'après le diviseur de tension, on a : V + = RR θ ⋅Vcc
I.2 : 0.5
θ +R

I.3 On remarque que pour les valeurs utilisées on a au maximum un écart de RRθ =0.85% .
I.3 : 0.5
On a donc Rθ<<R , on peur écrire : V + ≈ RRθ ⋅Vcc

I.4 On trouve : Vθ+1≈127mV et Vθ+2 ≈6.4mV I.4 : 0.5


I.5 il s'agit d'un montage amplificateur I.5 : 0.5
I.6 On a un amplificateur opérationnel parfait :i+=i-=0. De plus le régime est linéaire, on a
donc V+=V-. En utilisant le diviseur de tension, on déduit que V + =V−= R1R+1R 2 ⋅Vs1
I.6 : 1
ainsi : Vs1=(1+ R 2)⋅ +
R1 V .
I.7 On sait que V + ≈ RRθ ⋅Vcc et que Vs1=(1+ R 2)⋅ + Vs1=(1+ R2)⋅ R θ ⋅Vcc
R1 V donc I.7 : 1
R1 R
I.8 Pour θ1=25°C : Vs1≈12.7V
I.8 : 0.5
θ2=150°C : Vs2 ≈0.64V

II. Etude du comparateur : 3 points

II.1 Le fonctionnement est non-linéaire. Les valeurs prises par VS2 sont ±Vsat . II.1 : 0.25 + 0.25
II.2 Si V+>V- alors VS2=VSAT Si V+<V- alors VS2=-VSAT
II.2 : 1
Si V>VS1 alors VS2=15V Si V<VS1 alors VS2=-15V
II.3 Soit le graphe suivant :
V (en V)

15

10

5
II.3 : 1
T t
2T 3T
VS2 (en V)

+15
t

-15

II.4 α# 58.4 =0.67 II.4 : 0.5

Page 1 sur 3
BTS MICROTECHNIQUE BAREME ET CORRECTION SESSION 1998

III. Etude du moteur à courant continu : 5 points

III.1 E
I
III.1 : 0.5
Ra
U
III.2 E0 =U0 −R a ⋅I0 A.N : E0 =15-1×0.25=14.75V III.2 : 0.5
III.3 E0⋅I=Tem⋅Ω0 ⇒ Tem =Tp puisque le moteur est à vide.
0⋅I0 avec Ω0 = π ⋅7500=785rad⋅s−1.
Donc Tp = EΩ 0 60 III.3 : 1
A.N : Tp =14. 75× 0.25 =4.7⋅10−3N⋅m.
785
III.4.1 On sait que Tu=Tem-Tp. On a Tem=KI avec K= Ω E0 , ainsi Tu = E0 ⋅I−Tp
0 Ω0
III.4.1 : 1.5
A.N : Tu =14 .75⋅1−4.7⋅10−3=14.1⋅10−3N⋅m. On en déduit que Tu =Tr =14.1⋅10−3N⋅m.
785
III.4.2 Calculons la nouvelle valeur de la fem : E=15−1×1=14V
E0 E
en appliquant la relation n0 = n' on obtient que n' = EE0 ⋅n III.4.2 : 1

A.N : n' =1414.75


⋅7500=7119 tr⋅min-1
III.5 Il faut agir sur la tension U pour agir sur la fem qui elle est proportionnelle à la vitesse III.5 : 0.5

IV. Etude du hacheur 6 points

IV.1 Le transistor se bloque pour Vs2 =−15V


IV.1 : 0.5
Le transistor sature pour Vs2 =15V
IV.2 Pour que le transistor sature il faut que Vs2 =15V .
L'équation de la maille au niveau de la base s'écrit : Vs2 −R B⋅IBsat −VBE =0
IV.2 : 1
15−0.6
d'où : IBsat = Vs2 −VBE A.N : IBsat =10⋅10−3 =1.44mA
RB
IV.3 Le transistor saturé se comporte comme un VCC
interrupteur fermé et la diode bloquée comme un
interrupteur ouvert. D'où le schéma équivalent
suivant :
L
On voit bien que la tension Vcc se retrouve aux u
bornes de M et L.
M IV.3 : 0.5

IV.4 Le schéma équivalent lors du blocage du


transistor : VCC

u=0
La diode de roue libre sert à décharger l'inductance
lorsque le transistor se bloque. Ce qui protège le L
transistor de toute détérioration.
u
IV.4 : 0.5 + 0.5
M

Page 2 sur 3
BTS MICROTECHNIQUE BAREME ET CORRECTION SESSION 1998

IV.5 Voir graphe ci-dessous :

VS2 (en V)
15

t
T/2 T

-15 IV.5 : 1
-
u (en V)
15

IV.6 α= 83 =0.375 on en déduit la valeur moyenne U =0.375×15=5.63V IV.6 : 0.5 + 0.5


IV.7 L'inductance L permet de lisser le courant, évite toute discontinuité de courant dans le
moteur, ce qui permet une rotation plus régulière. IV.7 : 0.5 + 0.5
La valeur moyenne de la tension aux bornes de l'inductance est nulle U L = 0 .

V. Fonctionnement global 1 point


• Température élevée → V+ et VS1 faibles, α proche de 1, le ventilateur tourne à
pleine vitesse.
• Température plus faible → VS1 augment, α diminue, le ventilateur tourne moins
vite.

Page 3 sur 3