Vous êtes sur la page 1sur 4

au fil des araignées

26

cephalothorax Dossier pédagogique
cephalothorax
Dossier pédagogique

Première patte : premier membre locomoteur à partir de la tête. Griffe : ongle pointu. Deuxième patte : deuxième membre locomoteur. Cephalothorax ou prosoma : qui porte les quatre paires de pattes. Abdomen ou Opistosoma : partie postérieure du corps. Troisième patte : troisième membre locomoteur. Quatrième patte : quatrième membre locomoteur. Filière : ouverture par laquelle l'araignée émet ses fils. Tarse : dernière partie de la patte. Métatarse : quatrième partie de la patte. Tibia : troisième partie de la patte. Patella : deuxième partie de la patte. Fémur : première partie de la patte. Œil : organe visuel. Chélicère : crochet pair, venimeux, situé sur la tête. Pédipalpe : pied tactile transformé, chez le mâle, en organe copulateur.

pair, venimeux , situé sur la tête. Pédipalpe : pied tactile transformé, chez le mâle, en

au fil des araignées

27

Dossier pédagogique

Particularités anatomiques

Le céphalothorax et l'abdomen sont reliés par un fin pédoncule, l'abdomen ovoïde porte des filières produisant la soie, les chélicères sont des crochets venimeux.

Le céphalothorax, siège du cerveau et cœur du système nerveux, porte 4 paires de pattes locomotrices articulées disposées autour du sternum. Chaque patte est composée de 7 parties : de la base vers l'apex, on peut observer une hanche ou coxa, un court trochanter, un long fémur, une plus courte patelle, un long tibia, un métatarse et un tarse terminé par 2 ou 3 griffes qui interviennent dans la manipulation de la soie et dans le déplacement sur les réseaux de fils de la toile. Les pattes portent diverses structures étroitement liées au mode de vie particulier de chaque araignée : des organes sensoriels (épines, crins, poils), des structures de stridulation (sons souvent inaudibles pour l'oreille humaine), des peignes pour "carder" la soie,

Contrairement aux insectes, les araignées portent des yeux simples et non composés de facettes, le plus souvent au nombre de 8, bien que certaines espèces n'en possèdent que 6, voire 4, 2 ou même aucun. Ils sont placés à l'avant du céphalothorax en deux lignes de quatre yeux ou selon une autre disposition caractéristique d'une famille ou d'un genre. Certaines n'ont pas d'yeux alors que des espèces activement chasseuses ont développé une très bonne vision.

Ils peuvent également servir à transporter des proies et le cocon ovigère.

Sous la bouche

céphalothorax, se trouve l'orifice buccal, le labium ventral est flanqué d'une paire de lames maxillaires.

du

à

l'avant

Les chélicères sont utilisées pour mordre la proie et lui injecter le venin. Dans certaines familles, elles ont aussi un rôle de broyage des proies et sont alors pourvues de petites "dents" sur leur face antérieure. Pour pouvoir différencier les mygales des autres araignées, il faut observer les chélicères. Celles des mygales sont parallèles et s’enfoncent verticalement alors que ceux des autres araignées fonctionnent comme des pinces (de l’extérieur vers l’intérieur).

Situés à côté des chélicères, les pédipalpes ou "pattes-mâchoires", pourvues de soie, servent à l'examen sensoriel des proies et à leur manipulation. Leur base est pourvu d'une excroissance recouvrant en partie l'orifice buccal et jouant un rôle de filtre lors de l'ingestion de nourriture grâce à la série de poils située sur leur bord antérieur et faisant office de peigne filtrant. Chez les araignées adultes mâles, l'extrémité du pédipalpe porte le bulbe copulateur, organe d'accouplement mâle.

L’abdomen recouvert d'une enveloppe souple et extensible, adapte sa taille à l'état de l'individu (prise de nourriture importante, présence d’œufs chez les femelles

Autour de la bouche sont disposées deux chélicères : ces appendices antérieurs sont constitués d'un gros stipe et d'un crochet mobile au bout duquel débouche le canal à venin. Ils sont utilisés avant tout pour mordre, empoisonner et immobiliser les proies.

duquel débouche le canal à venin. Ils sont utilisés avant tout pour mordre, empoisonner et immobiliser

au fil des araignées

28

Dossier pédagogique
Dossier pédagogique

Œil simple : organe visuel non-complexe. Glande à venin : organe glandulaire qui fabrique le venin. Cerveau : siège des capacités mentales. Jabot aspirateur : partie du tube digestif qui aspire. Glande digestive : organe glandulaire fabriquant des enzymes digestives. Aorte antérieure : partie avant du vaisseau sanguin qui transporte le sang du cœur aux organes. Intestin : dernière partie du tube digestif. Cœur : organe de pompage sanguin. Ovaire : organe reproductif fabriquant les oeufs. Glande séricigène : organe glandulaire fabriquant les fils. Anus : sortie du tube digestif. Filière : ouverture par laquelle l'araignée émet ses fils. Oviducte : conduit relatif aux oeufs. Réceptacle séminal : partie de l'araignée qui reçoit la semence. Poumon : organe respiratoire. Œsophage : première partie du tube digestif. Crochet venimeux : conduit dur par lequel l'araignée injecte son venin. Canal venimeux : conduit transportant le venin. Chélicère : crochet pair, venimeux, situé sur la tête.

son venin. Canal venimeux : conduit transportant le venin. Chélicère : crochet pair, venimeux , situé

au fil des araignées

29

Dossier pédagogique

L’abdomen contient donc les principaux organes végétatifs de l'animal :

- Le

cœur : les araignées ont un

système circulatoire ouvert. Leur corps est rempli d'hémolymphe, qui est pompée aux organes par le cœur,

- Le

les

araignées respirent soit par des poumons en feuillets, soit par un système trachéen, soit, chez quelques petites espèces, directement à travers la peau,

système

respiratoire :

- Le système digestif constitué des glandes digestives qui produisent une sécrétion contribuant à la digestion et de l’intestin qui est une partie du tube digestif allant de l’estomac à l’anus, où se complète l’absorption des éléments nutritifs et où les déchets sont transformés en matières fécales,

- L'appareil

sous

l'abdomen, dans un repli de la cuticule nommé le pli épigastrique débouchent les appareils reproducteurs mâle ou femelle,

reproducteur :

- Les glandes à soies : les glandes séricigènes produisent de la soie filée par de petites protubérances articulées (les filières), le plus souvent au nombre de 6, situées sur la face ventrale.

de petites protubérances articulées (les filières), le plus souvent au nombre de 6, situées sur la