Vous êtes sur la page 1sur 25

,, • , , . .

r
,i
'" :" .
'11111 Il ~~~ Il
1

11111
1

ANNALES DE L'INSTITUT TECHNIQUE DU BATIMENT ET DES TRAVAUX PUBLIGS


VINGTIÈME ANNÉE • SEPTEMBRE 1967 • No 237

SÉRIE : THÉORŒS ET MÉTHODES DE CALCUL (88)

EFFETS DES VARIATIONS LINÉAIRES DANS


LES BATIMENTS DE GRANDE HAUTEUR

par V .E. DAVIDOVIC I


Ingénieur au Service Central Technique de la Socote c.

INSTITUT TECHNIQ UE DU BATIMEN T ET DES TRAVAUX PUBLICS


RÉSUMÉ SUMMARY

La présente étude a pour but d'analyser les effets des The aim of the present study is to analyse the effects of
charges verticales appliquées à un mur de refend avec une vertical loads applied to a partition wall with a series of
série d'ouvertures. Ces effets se traduisent souvent par des openings. These effects often take the form of non-uniform
déformations verticales non uniformes, qui provoquent : vertical deformations, which cause : stresses in the lintels,
des efforts dans les linteaux, une nouvelle répartition des a new distribution of the vertical strains in the partition
contraintes verticales dans les éléments de refend et un elements and a horizontal displacement of the wall.
déplacement horizontal du mur.
L'auteur étudie également les problèmes posés par The author also studies the problems presented by the
l'application de charges verticales au sommet d'un refend application of verticalloads to the top of a partition and by
et par l'influence du retrait vertical sur deux éléments de the influence of the vertical shrinkage on two partition ele-
refend exécutés successivement. ments executed successively.
Tous les cas particuliers permettant des simplifications Ali the special cases permitting simplifications in calcu-
de calcul sont présentés, ainsi que le cas où la symétrie lations are presented, as well as the case in which symmetry
permet de généraliser l'étude à un refend comportant makes it possible to generalize the study to a partition having
deux séries d'ouvertures. Pour faciliter l'évaluation des two series of openings. In arder to facilitate the estimation
efforts et des déplacements, des abaques et des applications of stresses and displacements, graphs and numerical appli-
numériques sont joints à l'étude. cations are joined to the study.

ZUSAMMENFASSUN G RESUMEN
Die vorliegende Untersuchung beabsichtigt die Einwir- El presente estudio tiene por objeto analizar los efectos
kungen von Vertikalbelastungen auf eine Innenwand mit de las cargas verticales aplicadas a un muro divisorio con
mehreren Offnungen zu analysieren. Diese Einwirkungen una serie de aberturas. Estos esfuerzos se manifiestan
lassen sich oft ais nicht einheitliche Vertikalausdehnungen frecuentemente por deformaciones verticales no uniformes,
erkennen, die Spannungen in den Oberschwellen, eine neue que provocan esfuerzos en los dinteles, un nuevo reparto
Verteilung der vertikalen Beanspruchungen in den einzelnen de los esfuerzos verticales en los elementos divisorios y un
Teilen der Scheidewand und eine horizontale Verschiebung desplazamiento horizontal del muro.
dieser ~1 and erzeugen.
Der Verfasser untersucht ebenfalls die durch den Angriff El autor estudia, asimismo, los problemas planteados
von vertikalen Lasten auf das Oberteil einer Scheidewand por la aplicacic:Sn de cargas verticales en la parte superior
und die durch den Einfluss des vertikalen Schwindens auf de un muro divisorio y por la influencia de la retraccic:Sn
zwei nacheinander hergestellte Teile der Wand aufgewor- vertical sobre dos elementos divisorios ejecutados sucesi-
fenen Probleme. vamente.
Es werden samtliche Sonderfalle, die eine Vereinfachung
Todos los casas particulares que permiten simplifica-
der Berechnung zulassen, dargestellt sowie der Fall, in
ciones de câlculo son pre.sentados, asi camo el caso en que la
welchen die Symmetrie es gestattet, auf eine Innenwand
simetria permite generalizar el estudio a un muro divisorio
mit zwei Reihen von Offnungen zu verallgemeinern.
que consta de dos series de aberturas. Para facilitar la
Zur Erleichterung der Spannungs- und Verschiebungs- evaluacic:Sn de los esfuerzos y de los desplazamientos,
berechnungen werden Nomogramme und numerisch durch- figuran adjuntos al estudio abacas y diversas aplicaciones
gerechnete Beispiele beigefügt. numéricas.

Les thèses et la méthode d'exposition adoptées par les auteurs peuvent parfois heurter certains points de vue habituellement admis.
Mais il doit être compris que ces thèses, à l'égard desquelles l'Institut Technique ne saurait prendre parti, ne visent en rien les personnes ni
le principe des Institutions.

© 1962, by S. D. T. B. T . P.
TABLE DES MATIÈRES

O. NOTATH'NS UTILISÉES

1. INTRODUCTION

2. CALCUL DES REFENDS - CAS GÉNÉRAL

2,1. Hypothèses.
2,2. Calcul des efforts.
2,21. Efforts tranchants dans les linteaux.
2,22. Moments dans les éléments de refend.
2,23. Efforts normaux dans les éléments de refend.
2,24. Déplacement horizontal au sommet.

3. ÉLÉMENTS DE REFEND DE FAIBLE RAIDEUR


3,1. Hypothèses.
3,2. Calcul des efforts.
3,21. Efforts tranchants dans les linteaux.
3,22. Moment dans l'élément de refend.
3,23. Efforts normaux dans les éléments de refend.

4. REFENDS SYMÉTRIQUES
4, 1. Efforts tranchants dans les linteaux.
4,2. Efforts normaux dans les éléments de refend.

5. BATIMENTS DONT LES REFENDS SONT


RÉPARTIS SYMÉTRIQUEMENT

6. REFEND SOUS L'ACTION DES CHARGES


VERTICALES APPLIQUÉES EN Tf.:TE
6, 1. Efforts tranchants dans les linteaux.
6,2. Efforts normaux dans les éléments de refend.
6,3. Moments dans les éléments de refend.
6,4. Cas particuliers.

7. RETRAIT VERTICAL
7,1. Efforts tranchants dans les linteaux.
7,2. Efforts normaux dans les éléments de refend.
7,3. Moments dans les éléments de refend.
7 ,4. Cas particuliers.

8. ABAQUES

9. APPLICATIONS NUMÉRIQUES

1253
6

-
------- ------- ------- -
N° 237 SEPTEMBRE 1967 ------- ------- ------- -------------- ------- -------

O. NOTAT IONS UTILIS ÉES

hauteur du bâtiment m moment statique, par rapport au centre de


H gravité de l'ensembl e, de chacun des éléments
h hauteur d'un étage de refend.
2a distance entre les deux sections d'encastr e- n1 charge verticale due à un étage pour l'élément 1
ment des linteaux sl et s2 charge verticale due à un étage pour l'élément 2
n2
2c distance entre les centres de gravité G1 et G2
de deux éléments de refend e1 , e2 excentric ités respectiv es de n 1 et n 2 , positives
quand ces efforts font tourner les sections
distance de S1 au centre de gravité G1 de l'élé- correspon dantes dans le sens des aiguilles
ment 1 d'une montre
distance de S2 au centre de gravité G2· de l'élé- rr effort tranchan t dans le linteau situé à un
ment 2 niveau x
aire de la section horizonta le de l'élément 1 l\11 et M2 moment à un niveau x dans les éléments de
aire de la section horizonta le de l'élément 2 refend 1 et 2 respectiv ement
inertie de l'élément 1 N 1 et N 2 effort normal à un niveau x dans les éléments
de l'élément 2 de refend 1 et 2 respectiv ement
inertie
E' module d'élastici té du linteau
inertie totale du refend
E module d'élastici té du refend
inertie du linteau

1. INTRO DUCTI ON

différente s, les déformat ions qui en résultent entraînen t


Dans l'étude des bâtiment s présenta nt un grand la naissance d'efforts dans les linteaux, et par conséque nt
nombre d'étages, la partie essentiell e est consacrée , une redistrib ution des contraint es dans le refend.
en général, au contreve ntement. La présente note apporte
une contribut ion à l'étude de ces bâtiment s sous l'action Par extension , cette étude est appliquée au cas des
des charges verticales . refends symétriq ues à deux séries d'ouvertu res.
Nous ne prétendo ns pas épuiser la question mais Des abaques permetta nt une plus grande rapidité
seulemen t mettre en évidence de nouveau x problème s des calculs, et des exemples numériqu es précisant le
que posent les bâtiment s de grande hauteur en béton mode d'applica tion des formules, sont annexés à cette
armé. note.
Nous nous proposon s de traiter le cas de deux éléments Nous désirons e ·primer u remerciem ents à tous ceux
de refend sous l'action de charges verticales uniformé ment qui ont bien voulu nous a1 porter leurs conseils et tout
l'épartie ou appliquée s en tête, et sou l action du retrait spécialem ent à M. A..lbigès, Ingéniem · en Chef à la
vertical. Si la distributi on des cha1·aes verticales est telle SOCOTE C, dont les connais anccs et l'expérien ce nous
que les contraint es dans les éléments de refend sont ont été précieuse s.

2. CALCU L DES REFEN DS- CAS GÉNÉR AL

Nous nous proposon s ici de résoudre le problème du donnons ici un bref rappel de ces hypothès es et nous
calcul du refend le plus général à une série d'ouvertu res. mentionn ons celles, nouvelles qui correspon dent à l'étude
Cette étude mathéma tique de base pourra ensuite être présente :
utilisée pour résoudre le problème des refends symétriq ues
et symétriq uement chargés (symétrie par i·apport à un - les cha1·ges 'crticales sont supposée s réparties
axe). uniformé rnent sw· toute la hauteur du bâtiment (cette
hypothès e est d'autant plus valable que le nombre
d'étages est grand).
2 , 1 Hypoth èses. - les éléments de rerend ont une largeur suffisante
vis-à-vis de la hauteur de l'étage pour que les efforts
Les hypothès es de base de ce chapitre sont les1 mêmes localisés transmis par les linteaux pm sent être considéré s
que celles définies par MM. Albigès et Goulet ( ). Nous comme répartis le long des éléments de refend;
- les déformat ions dues à l'effort normal dans les
des bâtiments . linteaux sont négligées ; les éléments de refend subissent
( 1 ) ALBTGÈS et GOULET. Contreven tement
donc le même déplacem ent horizonta l au niveau de chaque
Annales de l' Inslilul Technique du Bâtiment et des Travaux étage;
Publics, n• 149, mai 1960. Théories et Méthodes de Calcul n° 38.

1254
THÉORIES ET MÉTHODES DE CALCUL 88

2a

2e

ÉLÉMENT 1 ÉLÉMENT 2 FIG. 1.

- les deux éléments de refend sont considérés comme 2.21 Efforts tranchants dans les linteaux
des poutres encastrées à leur base pour lesquelles on
néglige toute distorsion;
L'ensemble une fois déformé, les sections droites des
- les charges sont appliquées au système entier et éléments de refend 1 et 2 sont soumises à des efforts
___non au fur et à mesure de sa construction; dont les éléments de réduction aux centres de gravité
-G1 et G2 sont respectivement Nt> M 1 et N 2 , M 2 •
- sur toute la hauteur du bâtiment les caractéristiques
géométriques et mécaniques des refends restent constantes; Soient deux sections droites des éléments de refend
1 et 2 coplanaires avant déformations (fig. 1).
- les linteaux ont tous mêmes caractéristiques
géométriques et une inertie transversale faible vis-à-vis
de celle de chacun des éléments de refend; Soient :
- la hauteur d'étage est constante. ft leur distance après la déformation due à M 1 et M 2 seuls
f2 leur distance après la déformation due à M 1, M 2,
N 1 et N 2 ;
2 ,2. Calcul des efforts. fa f~ - f~ leur distance après déformation due -à
N 1 et N 2 seuls;
On considère un refend constitué par deux éléments 1; et f~ sont les déformations verticales des
verticaux reliés par des linteaux situés à chaque étage. éléments 1 et 2 sous l'action de N1 et N 2
Sous l'action des charges verticales, les déformations Par superposition des actions nous avons algébri-
des deux éléments ne sont généralement pas identiques; quement:
il en résulte que les linteaux sont déformés, donc soumis
à des forces de liaison, que nous nous proposons de déter- !2 = /1 + fa
miner. Nous étudierons également les effets produits par
ces forces de liaison dans le refend. soit / 1 = /2 + 1; - 1; (1)

1255
6 2
N° 237 SEPTEMBRE 1967 - - - - -- - - - - - -- -- - - - -- - - --------------

ÉLEMENT 1 ÉLÉMENT 2

FIG. 2. 1
Si y (x) désigne le déplacement horizontal d'une section (7)
d'abscisse x, on a d'autre part :
/1 y' (b1 + 2a + b
= 2) = 2 cy' avec (5) et (7) la relation (3") peut s'écrire :
-
t 3 E'i2 II 3
2 -

1; = E~J: dx
a
N 1 (
2) 2 II" 3
2cy • , = 3E'i 1 (1
a -Eh 0 1 + 01 ) TI2
1 ( n1
+Eh 0 1 -
n2 )
Oz
(8)
1 fzN d
t"s=En2ozX Or, par dérivation de la relation générale y" E I 1 = l\11
on obtient :
En portant dans la relation (1) les équations (2) on , E I dMt
obtient: y 1 =dx·

2
2cy' = 3E'iiias
11%oNz
+ En2 dx- Enl
1J• Nl dx(3) Les relations (4) et (6) s'écrivent alors

soit par dérivation :


2cy "- ~
~ - E!2
2 II' a3+ Ei1 (3')
(4') y"' E I 1
de même :
= - ffi el+~
T1 (a+ b1)
(9)
- 3E'i
puis
2 1
01~E~=-~-~~+~0+~
,, _ 2 TI" 3 , 1 dN 2 1 dN 1 (3")
2cy - 3E'i a T E n2 dX - E nl dx Du fait que le système total n'est soumis à aucune
force horizontale, la somme T 1 + T 2 des efforts tranchants
En écrivant l'équilibre d'un tronçon de refend de dans les éléments de refend doit être nulle. En addition-
hauteur dx (fig. 2) nous trouvons : nant les expressions (9) il résulte, compte tenu de
b1 + 2a + b 2 = 2c
pour l'élément 1
y, E (Il+ Iz) = 2IIc +- nlel- n2ez (10)
dM 1 n1 II h h
dx = - T1- 7î e1 + h (a+ b1 ) (4)
Par élimination de y, entre les relations (8) et (10)
dN 1 n 1 +II on obtient :
dX--x
_
x (5)
II" _ 3E'i [_.!._ + _.!._ + (2c)
2
3E'i ] II =
pour l'élément 2 2a8Eh 0 1 02 11 + 12
2a 3hE
dM T n II 2c (- n 1e1 - n 2e2) _ (n1 _ n 2)]· (11)
dx2 = - z- 7i2 ez + 7i (a + b2) (6) [ Il + lz nl Ûz

1256
.,
. .i

THÉORIES ET MÉTHODES DE CALCUL 88

Posons
D
2c
m= 1 1 D
01
-+- 02 D
I = I 1 + 12 + 2mc 0
_ _jl_
c , FIG. 3.
w2 - - - I- - -
=3iE'
a3E I + I mh
1 2
2o
A = w 2 -m [ n 2 ( -e 2 I, + 1 -1 ) -
+ --- 2
n 1 ( e1 I + I -1 )]
+ ---
1 2
-+-+
I 2c . 0 2 2c 0 1

L'équation (11) devient : "---


r, I2
II" - w 2 II = A. (12) "---
La solution générale de l'équation (12) s'écrit : !-

II = C1 e""' + C e-"'" -
2
A
-w2 ·
FIG. 4. - -- ·- --'--

On détermine les constantes d'intégration C1 et C2


d'après les conditions aux extrémités.
La charge qui se transmet à chaque étage, d'un élément
I. à l'encastrement : x = 0, y = 0 et y' = 0 (rela- de refend à l'autre, est c<•nstante sur la hauteur du
tion (3)), II = 0; bâtiment. Ceci n'est évidemment pas valable à la base où
II= o
II. au sommet x = H et M 1 M 2 N 1 N 2 sont nuls
donc y" = 0, d'où, compte tenu b) Si, par contre, ex-+ 0 alors II--+ 0, la faible raideur
de la relation (3') Il' = O. des linteaux (fig. 4) ne p ermet pas la transmission des
charges verticales d'un élément de refend à l'autre
Si nous notons H
= !;, ùlH = ex, nous avons wx = ex!; et
la solution de l'équation (12) peut se mettre sous la c) Pour e1 = e2 = 0 on obtient
forme :
II = A [ch ex (1 - Ç) _ 1].
ùl 2 ch ex
K = m 11
2c
+ I 2 [n2
r n2
_ n0
1]
1

En posant : d) Quand les deux éléments de r efend sont symétriques,


également et symétr iquem ent chargés, on peut démontrer
~= ~I [n2 (-e2 +Il+2c 12~)- nl (el+ Il+ I2 ~)] 9ue le moment dll à l'excent rement des charges est
~3 0 2c 0 2 1 equilibre par celui dü à une force unique :
~ = ch ex ( 1 - !;) _ 1 . F = nlet *
ch ex (15)
h
(Les valeurs de ~. en fonction de ex et de 1; sont données effort normal dans le linteau du sommet, compression
sous forme d' abaques). ou traction suivant que e1 est positif ou négatif.
On obtient: (·! vvl Les autres linteaux ne subissent aucune contrainte,
dans le cas où l'on ne tient pas compte de la déformation
II = K~ (ex, !;). (13)
d'effort tranchant du refend, ce qui est d'autant plus
valable que le nombre d' étages est grand.
Cas particuliers
Ici, comme par la suite, nous étudions les deux cas Le moment est nul à tout niveau de cote x, par égalité
particuliers : de celui dû aux charges verticales :
[ex-+ oo et ex-+ 0]
nlel (H- x)
D'après les abaques ci-joints nous voyons que ex peut h
être considéré comme infiniment grand dès qu'il est
supérieur à 25; de m ême " peut être considéré comme à celui dû à la force F : - F (H- x).
infiniment ~etit {ex_,. 0) dès qu'il est inférieur à 0,5.
En conséquence: y" = 0-.. y' =y = 0
a) On remarque que pour ex-.. co, ùl -+ oo et~-+ -1
[II-+- K] (14)
Cette circonstance peut être obtenue lorsque a --+ 0, • Dans le cas général on peut démontrer que :
c'est-à-dire dans le cas d'un refend avec des ouvertures F- ::n.!;,e!:,I.;_•-~n,~e,~I1
- h (1 1 + 1,)
très petites {fig. 3).

1257
No 237 SEPTEMBRE 1967

2,22. Moments dans les éléments de refend. 2,23. Efforts normaux dans les éléments de refend.
En intégrant les relations (5) et (7) on obtient les
Par intégration de la relation (10) on obtient : efforts normaux N 1 et N 2 dans les éléments de refend,
compte tenu des efforts transmis par les linteaux :

~ [ - n1 (1

l
N1 = - 1;) + Kr (()(, 1;)]
(20)
d'après l'expression de II (13) on trouve : N2 = ~ [- n 2 (1 - 1;) - K r (()(, 1;)]

K H [- 1 + Ç+ sh()( (1 -1;)]
J II dx
z
H
=-
()(Ch()( Cas particuliers
si on pose : a) Si ()( _,. oo r --. - (1 - 1;)
r = - 1 + 1; + sh ()( (l - 1;)
~-! (1- () (n, + K)

l
()(Ch()( N,
(21)
(Les valeurs de r, en fonction de ()( et de 1; sont données N2 = - fi (1 - 1;) (n 2 - K)
M1 M2
sous forme d'abaque) tenant compte de y" = El = El
1 2
on obtient les expressions des moments :

(22)

Cas particuliers 2,24. Déplacement horizontal au sommet.


Considérons comme précédemment les cas limites Le déplacement horizontal au sommet peut être
des grandes et des petites valeurs de ()(, évalué en partant de la relation (10) :
a) ()( --. oo r _,. - (1 - 1;)

d'où
En susbtituant à II dans cette relation sa valeur
obtenue dans l'expression (12) :
A II"
-
- +wz
I I = -wz
on obtient :
b) ()(---.. o r _,. o
d' où
En intégrant successivement cette équation différen-
tielle, compte tenu de :
~ ~ H [sh (1 - 1;) + ~;]
J n II dx
o w2 ()(ch()(

et des conditions aux limites, on trouve pour la flèche au


sommet l'expression :

(19)
où ~ = 1 + 3 ~ 0 ; ro désigne la valeur der au niveau!;= o.
()(
c) Si dans les relations (18) on fait n 1 = n 2 , e1 = - e2 et
11 = 12 , alors M1 = M2 = 0, on a seulement une traction
ou une compression dans le linteau du sommet, conclusion Les valeurs de ~ pour les différentes vah;urs de ()( sont
que nous avons établie au paragraphe 2,21 d). données dans le tableau suivant :

1258
·.
THÉORIES ET MÉTHODES DE CALCUL 88

..
cc 0 1,5 2 3 4 5 6 7 8

~ 0 0,472 0,612 0,778 0,859 0,904 0,931 0,948 0,959

Ct 9 10 12 14 16 18 20 25 00

~ 0,967 0,973 0,981 0,986 0,989 0,991 o,g93 0,995 00

Cas particuliers fH est la flèche de la console de hauteur H, d'inertie I 10


chargée en son sommet par la force F. Cette force créant
a) Si et --... oor 0 --...- 1 si en outre e1 = e 2 = 0 en chaque poipt de cote x le même moment F (H - x) que
!H = H 3 2c (nz 0.1 - n 1 .Oz). ( 24 ) la densité de moment n~ 1 due à la charge verticale du
3hEI .01 +.Oz refend, il est normal que l'on trouve cette expres-
Si dans les mêmes conditions n 1 = 0 et e1 = 0; d étant sion (27) de la flèche, ce qui est une vérification de la
l'épaisseur du refend : théorie précédente.
Ha (
fH = 3hEl llz ez
n) .
+ 2d (25)
Les deux éléments de refend subissant une déformation
parallèle indépendamment de la présence des linteaux,
les efforts normaux dans ceux-ci sont nuls.
(!2
b) Lorsque "3 donc ~ = O. Si les refends
et--+ 0 ro--+-
Par contre, si l'un des éléments de refend n'est pas
ont même inertie et même surface .01 : chargé : n 1 = 0, la flèche est moitié de la précédente à
Ha cause de la présence des linteaux. Ce que l'on trouve
fH = 6hEI (nt e1 + llz e2). (26) d'après (23).
1 f - n t et Ha (28)
Si, de plus, charges et excentricités sont égales : H- h 6EI
Ha Si enfin, nous nous plaçons dans le cas particulier
!H = 3hEit nt et. (27) 2,21 d du refend symétrique également et symétriquement
chargé, la flèche au sommet est nulle d'après (23).
Cette r elation peut s'écrire aussi :
Ce qui résulte de la nullité du moment en tout point
Ha ntet signalé en 2,21 d, dans la mesure rappelons-le où l'on
tH = F SEI avec F = h
1 néglige la déformation d'effort tranchant du refend.

3. ÉLÉ MENTS DE REFEND DE F AIBLE RAIDEUR

3,1. H ypothèses . où

En plus des hypothèses 2,1, nous supposons que la ft = 2cy'


raideur de l'élément de refend 2 est au plus égale à celle
des linteaux, on peut admettre dans ce cas l'existence 8a3
d'une articulation entre cet élément de refend et les fz = 3E'i II
linteaux.
, 1 N (29)
fa= E.0 tdx
1
3 ,2 Calcul des efforts.
" -1- Nd
fa= 2 X
Enz
3,21. E fforts tran chants dans les lintea ux .

Le calcul initial se développe dans les mêmes conditions On retrouve une expression de la même forme que (3) :
que pour le cas général 2,2 et l'on obtient, suivant la
figure 5 :
ft= fz +!"a-t'a
1259

;
N° 237 SEPTEMBRE 1967 - - - - - - - - - - - - -- -- - - - - - - - - - - -

FIG. 5. ÉLÉMENT1 ÉLÉMENT 2

1
. FIG. 6. ÉLÉMENT 1 ÉLÉMENT 2

1260
THÉORIES ET MÉTHODES DE CALCUL 88

et en dérivant : où:
2
cy
"= 8a3 TI'
3E'i
+ Ena
Na - Nt
En1
(30')

puis : A = chcc (1 - f;) _ 1


choc
2 cy"' =
3
8a TI" + _1_ dN 2 _ _1_ dN1 ( 3 0")
3E'i En 2 dx En1 dx

En écrivant l' équilibre d'un élément de hauteur dx


(fig 6). Cas particuliers
nous obtenons :
a) Si et. ~ oo TI ~ - K1
pour l'élément 1 : b) Si Ci.~ o TI~ o
dM1 _ _ T _ n 1 e1 2 TI c
dx- 1 h +-h- (31)

(32) 3 ,22. Moment dans l'élément de refend.


En intégrant la relation (35) on obtient :
et pour l'élément 2 : d:!2 = 0
Y" El1- -2c
-
h
J" TI dx-
H h
-
nl el J' dx
H
dN 2 n2 TI
J:
_
dX- -l!-ïï" (33)
Compte tenu de la valeur de TI dx calculée au
En utilisant les valeurs (32) et (33) de ddN et dNz, l'ex- 1 paragraphe 2,22 le moment dans l'élément de refend est
x dx égal à :
pression (30") devient :
M 1 = ~{n1 e1 (1 -1;)- 2c K 1 r (et., (38) Ç)]
2cym = 8a3 TI" - _!__ (J:__ + J:__) TI + _..!... (nl
n 0
- na) (34)
3E'i Eh n1 02 Eh 1 2
Cas particuliers
Or y 111 EI1 = d:!1 • donc de (31) il résulte : a) Quand et. ~ oo on a :

+ 2 TI c. H
ylll = - nt el
hEI1 hEI1
(35) M1 -->- h (1 - 1;) (n1 e1 + 2c K 1) (39)

b) D'autre part, quand et. -->- 0 on obtient :


Après élimination de Y111 entre les relations (34) et (35) H
on obtient : ML--..li (1-1;) n 1 e1 (40)
TI" _ 3E'i [J:__ + J:__ + (2c)2] TI_
8a3 Eh 0 1 02 11 -
3,23. Eftorts normaux dans les éléments de refend .
= _ 3E'i [2c n 1 e1 +n1 _ n 2] En intégrant les relations (32) et (33) on obtient :
8a3 Eh 11 n1 02

et avec les notations : ~ Nl = ~ [-nt (1- ~) + K 1 r (et., 1;)]


(41)
( Nz = ~ [ - nz (1 - Ç)- K1 r {et.,!;)]

12 étant supposé infiniment Cas particuliers


petit vis-à-vis de 11 (36) a) et.~ oo

~ N, ~-! (1- () (n,+ K,)


(42)
{ Nz = - h (1 - Ç) (na - K 1)

on peut écrire : b) Ci. -->- 0

(43)
qui a pour solution :
(37)

1261
N°237 SEPTEMBRE 1967--- -------- ------- ------- ------- ------- ------- -------
------- ------- ----

4. REFEN DS SYMÉT RIQUE S


Nous étudions tous les cas de refend symetriq ue et d'où:
symétriq uement chargé à deux séries d'ouvertu res
(fig. 7). II = K, 11 (IX, 1;) (45)
D'autre part l'excentr ement de la force n a seulemen t
4,1. Efforts trancha nts dans les linteaux . pour etiet de produire des forces de traction ou1 compression
dans les deux linteaux du sommet (cf. 2,21 d).
Le refend envisagé est celui défini par la fig. 8. L'élémen t
qui se trouve dans l'axe de symétrie ne peut pas tourner
à cause même de la ymétrie sa fibre moyenne reste donc 4 ,2. Efforts normau x dans les élément s de
rectiligne . n en résulte que tout se pas e en ce qtù concerne
les sollicitati ons de l'élément de refend 1 et des linteaux, refend.
comme si le refend onsidéré comporta it deux éléments
verticaux , l'élément 2 présenta nt un momei\t d inertie L'express ion de l'effort normal pour l'élément 1 est
infini mais une section horizonLale d'aire 0 2 finie; dans donnée par la relation (20) paragrap he 2,23. Pour
1 l'élément de refend 2, on trouve l'effort normal en inté-
cette hypothès e I, + la ~ 1 t, par conséque nt :
grant l'express ion :
3 iE' c dN n2 2II

l
2
w, = a 3 E mh dx2 = - h- h <46 )
(44) d'où
K _ A, _ m
s - w; - 2c
(nn2 n,n
2 _ 1)

N1
~!
D 0 i
1

D D t -.-- 1

D
D
D
0 ~
_ __[] ___[]_ _ !!

2o
-,-
t !

D D 2o

.D D 1 1

D- D


1
O D G,j

FIG. 7.
1
2c 2c

''l'
FIG. 8. ÉLÉMENT 1 ÉLÉMENT 2 ÉLÉMENT 3

1262
/
THÉORIES ET MÉTHODES DE CALCUL 88

5. BATIMENTS DONT LES REFENDS et, par comparaison avec la relation (11), on obtient :
SONT RÉPARTIS SYMÉTRIQUEM ENT
2 3i E' c
Cù , = a3E m h
Si les refends sont répartis symétriquement comme
l'indiquent les figures 9 et 10, de telle sorte que les
déplacements horizontaux des planchers soient impos- (49)
sibles, les fibres moyennes des refends ne se déforment •
pas.
On a donc:
d'où :
II = Ks 13. (et, Ç) .
Dans ces conditions l'expression (8) s'écrit : Ces résultats sont comparables à ceux obtenus au
paragraphe 4,1. On constate que les efYorts II dans les
~- - 2a
~2 (__!_+__!_)II=_
3
3E'i (n .0n
1 _ 2) (
4S) linteaux sont les mêmes que pour u n refend symétrique.
Eh .0 1 .0 2 2a3 E h .01 2
N o 237 SEPTEMBRE 1967 - - -- -- - - - - -- - - -- - - - - - - - - - - - - -- -- -- --

6. REFEND SOUS L'ACTION DES CHARGES VERTICALES APPLIQUÉES EN TtTE


Les hypothèses sont, ici, les mêmes qu'au paragraphe 2,1, d'où
avec, en plus, n 1 = n 2 = 0, sauf en tête où sont appliquées
deux forces N~ et N~ d'excentricité e1 et e2 •

6 ,1. Efforts tranchants dans les linteaux.


Lorsque n 1 = n 2 = 0; A = 0; l'équation (12) devient: et


II"- w2 II = 0 (12') ~ ~1 =NF +K. ~x (a, Ç)
c (53)
~ X (~X, Ç)
3iE'
~
I
wz - -3 - - - - - ·
- a E I 1 + I 2 mh N2 = Nlf - K.

La solution de cette équation est de la forme : avec


II = C1e"'x + C 2 e-"'~ X (IX,/;) = - - - 1·
ch IX Ç
ch a
Les valeurs des constantes C1 et C2 sont données par
les conditions aux extrémités : Les valeurs de x, en fonction de IX et de Ç, sont données
- à la base, l'encastrement se traduit par II = 0 d'où sous forme d'abaque.
c2 = - c l
- au sommet : N 1 (H) = Nr: ; N 2 (H) = Nf On en 6 ,3. Moments dans les éléments de refend.
déduit cl par l'intermédiaire de l'équation (3')
On peut considérer que les relations liant y 1 ' et les
moments fléchissant M~ et M2 ne otü valables qu'à une La relation (10) devient : y'" E (1 1 + I 2) =
2 J:c qui,
certaine distance du point d'application des charges par intégration, donne :
localisées Nf et I\'f (principe de Saint-Venant) :
y" E (Il+ lz) = NJ.It\ + Nre 2 + 2c K. ~X (~X, Ç)
y" (x) = M1 = M1 = M1 + M 2 =
EI1 EI 2 E (I1 + l2) mais, conune :
Nfe1 + N~e2 - ~ J: II dx.
E (1 + lz)
1 alors il résulte :
Par continuité .nous prenons pour . valeur dey:' au
sommet celle dédmte de l'expres ton ct-dessus en fatsant
x = H (on peut démontrer que ce ré ultat est valable,
~ M1 = I 1 ~I 2
[ Nfe1 + N~ e 2 + 2c Kv ~X. (~X, Ç)]
le bâtiment étant de grande hauteur) d'où :
, (H) = N~el + Nre2 (50)
( M2 = I ;
1
I [Nf cl+ NTI" e2 + 2c
2
K.~ X. (~X, Ç)]
y E (I1 + I2) . (54)
Dans ces conditions l'équation (3') appliquée au sommet 6,4. Cas particuliers.
donne II' (H), d'où la valeur de la constante Cl' Alors
l'expression de II peut s'écrire : a) Si a ~ oo II --+ 0 sauf pour E; = 1 où II --. oo
II = K. A (~X, Ç) (51) n II H , eh IX 1 H
De plus I -h dx = -h h..
-
tend vers- Kv quand
avec
~ Tii H, + I, ~ I, ~J + Nf ( '• - ~ I, ~.~
IX --+ 00.
o eh IX h

l
K, I,
Donc la fonction de répartition II tend vers celle
r~présen~ative d'une char~e unique située au sommet,
IX Sh IX Ç c est-à-dtre que, seul, le lmteau du sommet est soumis
A=~ à un effort tranchant de valeur :
(52)
H
Les valeurs de A, en fonction de IX et de Ç, sont données II (H) = h K. (55)
sous forme d'abaque.
Les autres linteaux ne sont soumis à aucun effort·
6 ,2. Efforts normaux dans les éléments de ceci se oit dans l'expression de N 1 et N 2 car x ~ - i
refend. quand a. ---.. oo sauf pou1· !; = 1 où x = 0 ainsi :
Nl (H) = N~ ct N 2 (H) = N~ ct partout ailleurs les efforts
Les relations (5) et (7) deviennent ici : normaux sont constants ct égaux à :

= N~- ~K.
(5,) dN1 II
= li

l
dx Nl
II (56)
dN2
(7') dx = - ÏÏ N2 = N~ - ~K.
!
"' -·

THÉORIES ET MÉTHODES DE CALCUL 88 .

lès moments sont constants et ont pour valeur :


+ Nf e2)

!
M1 (H) = I, ; l (NJ:I e1
2
(58)
M2 (H) = I
1
~ I (Nfe1 + Nfe 2 ).
2
Les deux refends sont soumis à une flexion circulaire ce
qui est évident dans le cas de fentes infiniment petites.
b) Si IX --. 0 1\ --. 0 donc II --. 0 sur toute la hauteur.
Les valeurs de Nu MI> N 2 , M 2 trouvées en a) au sommet
sauf au sommet, où : sont valables sur toute la hauteur du bâtiment.

7. RETRAIT VERTICAL

Si les deux éléments de refend sont exécutés successi- 7 ,1. Efforts tranchants dans les linteaux.
vement, une par t ie du 1·etrait de l' un est déjà effectuée
quand l'autre commence le sien. Ceci est équivalent après
le retrait total de l'ensemble à des retr aits T 1 etT2 différents II = K~ 1\ (o:, Ç) (59)
pom ces élérpents. Par hy pothèse -r1 > -r2 (-r1 - -r2 = -r).
En fin de retrait, les éléments KR = !!_Il + I2 m "E
agissent l'un sur l'autre par " H I 2c
l'intermédiaire des linteaux.
Nous nous proposons de calculer 7 ,2. Efforts normaux dans les éléments de
les efforts internes qui en résul- refend.
tent.
Supposons une fois le re- D'après la superposition d'états d' équilibre III et IV
trait effectué (fig. 11) (état I réel) il résulte qu'aux efforts trouvés en (6) il faut ajouter
que nous supprimions les liai- - Njl à l'élément 1 et 0 à l'élément 2.
sons constituées par les linteaux d'où:
(état II). H
N 1 = - N 2 = K~ h x (o:, Ç) (BO)
Pour ramener les éléments
de refend 1 et 2 dans l' état géo-
métrique qu'ils avaient avant 7 ,3. Moments dans les éléments de refend.
l' établissement de ces liaisons,
nous devons appliquer en tête,
f m -r
l
des forces verticales -N~ et ·-N;Jf ELE MENT ! ~L~MENTZ M1 = Ex (o:, Ç)
en G1 et G2 dont les valeurs
sont liées à celles des retraits par :
- NJ:I = "1 E nl
FIG. 11.
M2 = t m -r Ex (o:, 1;)
(61)

-Nf = "2 E n2 7 ,4. Cas particuliers.


a) IX -.. oo, alors seul le linteau du sommet est soumis
A ce moment là, nous rétablissons les liaisons (état III). à un effort tranchant de valeur :
Les linteaux ne sont soumis à aucun effort (II = 0) et
les éléments de refend sont soumis à des contraintes de (62)
traction uniforme -r1 E et -r2 E.
donc
Pour revenir à l'état I réel il suffit d'appliquer au
refend deux forces verticales Nf et Nf en G1 et G2 (état IV). (63)
En conclusion, l'état I réel est dû à la superposition et
des systèmes de forces des états III et IV.
M1 =-fm-rE

l
Remarque : Il revient au même de considérer que
l'élément de refend 2 a terminé son retrait quand on (64)
exécute l'autre. M2 = - I2 m-r E
1
On peut donc écrire : sur la hauteur du bâtiment.
Nf= ·Œnl b) <X -.. 0, II = 0 sur toute la hauteur
Nf 0 M1 = M2 = N 1 = N 2 = O.
e2 = 0
En effet, la nature de la liaison est telle que les éléments
de refend restent indépendants au point de vue du retrait
Les efforts qui en résultent ont pour expression : vertical.

1265
No 237 SEPTEMBRE 1967 - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

~ -<------.!
r---T-r--r--r--~--,----t--,--.----.---..---.--r--r--r---n---.--r-r--,---r-'T"""""1----r---r1--rrn 1,0 o,o
.-----------. ~

j 1
ll
5 ~ 17
4 r--

/_ 1
1
1

1/
1
1/ 1/ b J1
X A ~ _j
1 1
li_ 11
r----T-r--r--,-----,r----r-.----.--..--r----,---t--ft-/-1---4-+--t-+--l-+----+t-+- +-1r-+--+---++-t--i--+-t-+-t-fl- +--l--l+-t-ft-H-H 0,7 013
Il
j_
1

/ 1/ 1/

v L_ / l/ co/ V / 1 L
1 1/ 0,2 0,8
/
.;
1

-0,20 -0130

1266
THÉORIES ET MÉTHODES DE CALCUL 88

lire D. pour déterminer e:

ABAQUE t:.
EFFORT TRANCHANT DANS LE LINTEAU SITUÉ
LA COTE X

II = K D. (e1., <=)
CY.=wH; e:=~
H
wz = 3iE' _ I _ ~
a 3 E I 1 + I 2 mh
2c
m =
1 1
; I = I1 + I + 2mc
2
-+-
[.ll !22

ABAQUE X
REFEND SOUS L'ACTION DES CHARGES VERTI-
CALES APPLIQUÉES EN T1tTE

Efforts normaux dans les éléments de refend

Nl = Nf + K. ~X (e1., !;)
Nz = Nr - K ~X (e1., !;)·
Moments dans les éléments de refend :

M1 = I
1
~ I 2 [Nf el + Nr e 2 + 2c K. ~ x (CY., !;) ]
Mz = I
1
~ Iz [Nf e 1 +Nf e2 + 2c K.~ x (e1., !;)]

lire Ç pour déterminer 6..

RETRAIT VERTICAL
Efforts normaux dans les éléments de refend

Moments dans les éléments de refend


I
Ml = Tm "' E X (CY., Ç)
M2 = ~ m -r E x (CY., Ç)
KR = !!._ Il + I2 m E
• H I 2c"'

lire Ç pour déterminer X·

1267
No 237 SEPTEMBRE 1967 - - - -- - - - - - - - - - - - - - - -- - - - - - - - -

'\.
oc= 1
_\. 1,5
\ 2
\' 3 ABAQUE r
"""
,'\.
0,9 1\ .\' 4
Moments dans les éléments de refend.
~
\ \ 5
\ \ ~~
\ 1\ ~ 1
M1 = ~ ~[ct -
11 12
!;) Cn 1 e1 + n2e2) - 2ck r Crx,
\ \ ~
\ 1\ 1\ \~ M2 =1 ~ I2 ~[ct -
1
2
-
1;) Cn 1 e1 + n2 e2) - 2ckr Crx, 1;
\ "\ 6
Efforts normaux dans les éléments de refend.
\ r<~~
\ \ \ .~ N1 =~[ - n1 Ct -1;)+ KrCrx,l;)]
\ \ \ ~ 1
1\ \ 1'\ ~
0,7
1\ \ \ \ \. N2 =~ [ - n 2 Ct - 1;) - K r ~rx, 1;)]
\ i\ \ \ i"\~
Déplacement horizontal au sommet.
~' ~
\ \ \ \
2
1\ !H =hE(It+I2)
H [H
3 Cntel + nzez) + 2ck (H
3 + ro)]
wz
\ \ \~
0, 6
1\ \ '\ 1\' ~
\ \ '\.~ 1
\ 1\ \ l~
\ \ ~
0,5 !\ 1\ 1\ \
\ ~
\ \ \ 7
\ 1\ \ 1~
\ \ \ \ ~
1\ 1\ \~
!\ \ \ '\ ~
\ \ \ 1\ '-0~ 8
\ \ \ \ ~~
1\ \ \ ~
\ 1\ \ \ [\\ ~
\ \ li \ \l\' ~
\ \ \ 1\ '\ ~'\.
9
\ 1\ \ \ \~ 10
\ \ \ 1\ \ \ ~
\ \ \ \~
\
0,2
\ \ :\ \ \ \'\ ~
1\ \ \ \ \ ''"
~\'1 ~
12
\ 1\ \ '\ ~
\
\ \ 1\ \\'i \~ 14
\ \ \ \ 0.\ <~ -
0,1 1\ 1\ s \~ 16
1-

20-
'\ \ \ \ 1\\ 1\'\ \.\.

..... .....
1\ \ \ \ \ 1\ ~ \ \\' ~ . .l-
\ i\1,~
1 1
1
CJ1
1
\ "'"'~
~~~~\~T~'
Il tv V) .r- 1..11 C1\ .:...Ju::>t-J

00
1
1 JI 1 l' Il Î Il
000
)
-0,20 -0,30 -0,40 -0,50 -0,60 -0,80 -090
1 .•
-100
r '
1\ 3 2 0 2 3 1\
\ 1,0 s
t--.
"'
t6
<ï-=9
bi ""'""
~
:-...... ~ t'-....
---.c~~~~~ K
~
1\
\
1\
\?-,,
0,9
ex.= v- ---- -:::::::::: ~ ~ ~~~
~~ 9
-
1
1

10

7~~~ ~
8
~ r:::: ~ ~~
::::-:::
a 1-~/ ~:::::::::
~'""'"~ \
1 7
_.
:::::::::::v:::: ~ ~ "' 6
~a ~~~;;
l h~/t;:/ ~§§ ~ v
1
5 1

\
~0 tf
v~~v;~ '%7
'""'

>\t\
5
1

~~1;
1

//j L
'\ \ 0,7
~ {/;~/: ~= 3
3
\ 0,6
1/1/.VJ:'~'/~
/J (() 1 lj
lex,
1

~~7\'1
......
:t \ ~~ r;/;jJ 1

/~[~''l
-D

A=a. /l A.
ABAQUE A \ \ 0,5 ~ = 1 <; = ll ,\!5 ~ =' 0,!)0 1

4 :1,27 2,68
\ \ o,~
~FFORT TRANCHANT DANS LE LINTEAU
- -f>
SITUÉ . A LA COTE X

Ch arges v erticales appliquées en t ête II = KvA (oc . 1;). '%


,; 1 ti
3,89

4,44
3,0:{

:{,29 1

0~
R trait vertical II = K~ A (oc , 1;). 7 4,94 3,4H

~'/
x s s,:n :i,:;g
oc= wH;Ç = H
9 5,74 3,tifl
3 i E' 1 c \' 10 6,06 :1,68 '
2 =3 - - - -
a E 11 + 12 mh
û)
1
1 ;2 6,5!1 3,62
2
; I = I 1 + 12 + 2 mc
\1 rr
m = c l4 6,95 3,46
1
-1 1 + n- ~
.0 16 7,20 3,22 .

~ [ NH1 ( 1 + I1 + lz _!_) + NH {e + _!_)] 0,1 \ \


Kv -_ ~
18 7,30 2,97
1H e 2 c .01 2
\
2
_ I1
2c.0
l2
2
. 20 7,36 2,71
KR = !!_ Il
• H
+I 1~ 2c"
m E
. 0 25 7,17 2,10 _j
N° 237 SEPTEMBRE 1967

9. APPLICATIONS

9,1. Cas général d'un refend à une série d'ou-


vertures.

mu mzl?zmu > n ~Ô zumzn>zzazz m ==fo, 20


f lj?&U&&/U Z?UZ? d
4 00 8
~ 2a= 3, 20 ~
2c= iJOO

nl = 0,80 m 2 n 2 = 1,60 m 2 c) Efforts normaux dans les éléments de refend


11 = 1,07 m 4 12 = 8,50 m 4
\V~ 0,535 m 3 w2 = 2,12 m 3 Nl=~[-nl(1-1;)+Kr(O(,;)] =-600(1-1;) -192r

m=
2c
=4,78m3 • N2 = ~ [- n 2(1 - Ç) - Kr (Cl(' Ç)] = - 800 (1 - 1;) + 192 r
1 1
-+-
nl n2
Les calculs sont résumés dans le tableau I qui
Inertie des linteaux i = 0,006 m 4 donne les valeurs des efforts tranchants et des moments
dans les linteaux, les moments et les efforts normaux
I = I1 + I 2 + 2 cm = 52,57 m 4 dans les éléments de refend.

Hauteur de l'étage h = 2,75 d) Déplacement horizontal au sommet.


Hauteur du bâtiment H = 100,00 rn Pour Cl( = 5,3; ~ = 0,915; E = 150.000 kg fcm 2
2
3 i E' I c H3
w = a3 E Il + 12 mh = 0,00274 fH = 3 hE (I + Iz) (nl el+ n 2 e2 + 2 cK ~) = 6 cm.
1
w = 0,05~; Cl( = wH = 0,053 X 100 = 5,3.-::/

1 9,2. Cas des refends répartis symétriquement.


L e rappor t E'
E = a e't'e ch OISI
. . pour t emr
. camp t e d u
3
fait que les linteaux sont plus déformables que les refends Dans l'hypothèse de la présence d'un autre refend
en raison de la fissuration qu'ils subissent sous l'action disposé symétriquement par rapport à celui étudié ci-
des efforts qu'ils équilibrent. dessus, on obtient pour :
Les charges verticales sont : 2
3 i E' c
w. = a3 E mh = 0,005
n1 16,7 tf étage avec e1 = 0,40 rn
n2 22,2 tjétage avec e2 = 2,00 rn Cl( = wH = 0,0223 x 100 = 2,23

a) Efforts tranchants dans les linteaux : K m (nl n2)


• = 2 c n2 - nl = - 3,67.
II = KÂ (()(, Ç)

e + I1 + I2
( 1 2c
..!.)]
n 1 / \
a) Efforts tranchants dans les linteaux II
(Cl(' Ç).
= r/ 5,32
?' b) Efforts normaux dans les éléments de refend:
'
b) Moments dans les éléments de refend :
N1 = ~[- nd1- Ç) + Kr(O(,Ç)1 = - 600 (1- Ç) -132r
M1 = I .; I ~ [ (1- 1;) (n 1 e1 + n 2e2) - 2cKr]
1 2
= 207 (1- Ç) + 195r. N2 = ~ [- n 2 (1- Ç)- Kr (Cl(,!;)}=- 800 (1- Ç) + 132 r.

M2 = I
1
.; I
2
~ [ (1 - Ç) (n1 e1 +n 2 e 2) - 2 cK r] Les calculs des efforts aux différents niveaux sont
= 1 640 (1 - 1;) + 1 530 r. résumés dans le tableau II.

1270
TABLEAU 1

1:!. Tl' Tt0 r 207 M, 1640 M, -600 -192r N, -800


192 r N,
!;
t 1 tm 1-~ (1-l;) 195 r tm (1-l;) 1530 r lm (1-!;) 1 (1-~) t

- - -- - - --- - - - - -- -- --- -- - - --- - - -- --


1,0 -0,995 5,25 8,40 0,0 0,0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0
- - - - - - - -- - - - - - - - - - -- -- - - - - - - - - - --
0,9 -0,985 5,22 8,35 0,1 -0,10 20,7 - Hl,5 1,20 164 -153 11 -60 19,2 40,8 -80 -19,20 99,2
,__ - -- - -- - - - - - - - - - - - -- - - --- - - - -
0,8 -0,980 5,20 8,32 0,2 -0,19 41,4 - 37,0 4,40 328 -292 36 -120 36,5 83,5 -160 -36,50 196,5

- - -- -- - - - - - - - -- - - - - - -- - - --- - - -- --
0,7 -0,975 5,17 8,28 0,3 -0,29 62,1 -56,5 5,60 492 -443 49 -180 55,9 124,1 -240 -55,90 295,9

- --- - -- - - - -- - - - - - - - - - -- - - - - - - - - -
-240 73,0 167,00 -320 -73,00 393
0,6 -0,960 5,10 8,15 0,4 -0,38 82,8 --74,0 8,80 656 -580 76
- - -- - - -- - - - - - - - - - -- -- --- - - - - --
0,5 -0,930 4,95 7,90 0,5 -0,48 103,5 -93,5 10,00 820 -735 85 -300 92,2 207,8 -400 - 92'~ 20 492,2
f-- - -- - - - -- --- - - - - - - - - - - - -- - - - - - - - - -
0,4 -0,880 4,65 7,45 0,6 -0,575 124,2 -112 12,20 984 -880 104 -360 111,5 248,5 -480 -111,50 591,5
f-- - -- - - --- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - --
0,3 --0,795 4,22 6,75 0, 7 -0,66 144,9 -129 15,90 1148 - 1010 138 -420 127 293 -560 -127 687
- - - - - - --- - - - - - - - - - -- - - -- --- - -
0,2 -0,650 3,45 5,50 0,8 -0,73 165,6 -143 22,60 1 312 -1120 192 -480 140 340 -6..JO -140 780

- - -- -- --- - - - - - - - - --- - - - - --- - - -- --


0,1 -0,410 2,17 3,45 0,9 -0,78 186,3 - 152 34,30 1 476 -1200 276 -540 150 390 -720 - 190 870

------ - - - - - -- - - - - -- - - --- - - -- - -- - - -- --
0,0 0 0 0 1,0 -0,8 1 207,0 -158 49,00 1 640 -1250 390 -600 156 444 -800 -156 956

TABLEAU II

-600 -800 N,
!; 1:!. Tt TtU 1-!; r (1-!;) -132r N, (1-!;) 132 r
t tm t t

1,0 -0,775 2,85 4,56 0,0 0 0 0 0 0 0 0


- --
0,9 -0,77 2,82 4,50 0,1 -0,075 -60 9,90 50,10 -80 -9,90 89,90

0,8 -0,755 2,77 4,33 0,2 -0,150 -120 19,80 100,20 -160 - 19,80 179,80
--- ---
0,7 -0,725 2,65 4,24 0,3 -0,210 -180 27,70 152,30 -240 -27,70 267,70

0,6 -0,68 2,50 4,00 0,4 -0,300 -240 39,50 200,50 -320 -39,50 359,50
---
0,5 -0,63 2,31 3,70 0,5 -0,360 -300 47,50 252,50 -400 -47,50 447,50

0,4 -0,55 2,02 3,24 0,6 -0,420 -360 55,50 304,50 -480 -55,50 535,50

0,3 -0,46 1,68 2,69 0,7 -0,470 -420 62,00 358,00 -560 -62,00 622,00
- --
0,2 -0,34 1,25 2,00 0,8 -0,505 -480 67,00 413,00 -640 -67,00 707,00
- --
0,1 -0,19 0,70 1,12 0,9 -0,530 -540 70,00 470,00 -720 -70,00 790,00
---
0,0 0 0 0 1,0 -0,550 -600 72,50 527,50 -800 -72,50 872,50
No 237 SEPTEMBRE 1967 --- - - -- -- - - -- -- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Contraintes dans les éléments de refend au M, M,


Tt na N,=-N,
niveau ~ = 0 en tfm 2 • !; A
t tm x tm t t
- - -- -- - -- - - - --
1,0 5,30 4,23 6,78 0 0 0 0
- - - - -- - - - - - -- - - -
n, 0,9 3,10 2,47 3,95 0,405 11,80 94,50 11,80
••
-- - - -- - - - - --- - --
0,8 1,82 1,45 2,32 0,65 19,00 151,00 18,80

-~-- 1- -- - --- - - - - -
0,7 1,10 0,88 1,39 O,ï9 23,00 184,00 22,90

ÉLÉMENT 1 ÉLÉMENT 2
-- -- - - -- --
0,6 0,63 0,50 0,80 0,875 25,60 204,00 25,40
sans ~inter\o'ention des Linteaux 1- -- -- - - - - - - -
0,5 0,40 0,32 0,51 0,925 27,00 215,00 26,90
- - - - -- -- - - - - -
0,4 0,25 0,20 0,32 0,96 28,00 224,00 27,80

9,1 avec l'intervention des linteaux


-- -- -- - - - - - - -

-- __ - - - -- -
0,3 0,12 0,09 0,15 0,9ï5 28,50 227,00 28,30
--
,

- -
0,2 0,09 0,07 0,11 0,98 28,70 228,00 28,50

9,2 cas de la présence d'un deuxième refend disposé symétriquement par


-- -- -- - - - - ---
0,1 0,05 0,04 0,06 0,985 28,90 229,00 28,60

. .R ;· ---·;1
rapport à celui étudié

-- - - - - - - -- ---
1... 0 0 0 0 0,99 29,00 230,00 28,70

9 ,3. Retrait vertical. 9 ,4 . .Élément de refend de faible raideur.


Dans l'hypothèse d'un raccourcissement différentiel
entre les deux éléments de refend (9,1) de " = 2 10-4
on a avec un coefficient d'élasticité du refend E =
150 000 kg jcm2 :
KR

= !!_ I,
H
+ 12
I
m
2c"
E = 08
' '
0,2 o=t= I!'ZZ<P222!ZIZ!'
'Zl l2 Z22?::o=??a!'Z22'"'ZZil:'•====:jm
1-
l<~
2o=

5,10
3,20
* ~

On obtient pour ex = 5,3 :


n, = 0,80 m 2
a) Efforts tranchants dans les linteaux II 11 = 1,07 m 4
( cx, !;). ,V, = 0,535 m 3
2c
b) Moments dans les éléments de refend : m = = 0,97 m 3
_!_+.!.._
• I,
M1 = I m 't" EX (ex,!;) = 29,30 X (cx, !;) n, n2
Inertie des linteaux i = 0,006 m 4
M2 =
I
j m "Ex (cx, ~) = 233,00 x (cx, ~). 11 = 11 + 2 mc = 6,02 m 4
Hauteur de l'étage h = 2, 75 rn
c) Efforts normaux dans les éléments de refend : Hauteur du bâtiment H = 100,00 m.
E' 1
N1 = - N2 = K: Hh x (cx, Ç) = 29,10 x (cx, ~). Le rapport E = 3
3 i E' I, c
Le tableau suivant donne le calcul des efforts aux w, = 2
4 aa E Ït mh = 0,001 96

différents niveaux. (J) = 0, 0445; cx = 100 x 0,0445 = 4,45.


1272
..
..

THÉORIES ET MÉTHODES DE CALCUL 88

Les charges verticales sont :


n 1 = 11,10 t /ét age avec e, = -1,00 rn
n 2 = 6,60 t /étage avec e2 = O.
a) Efforts tranchants dans les linteaux :

b) Moment dans l'élément de refend :

M1 = ~ [ n 1 e1 (1 - !;) - 2c K, r (ex, !;)] = - 400 (1 - !;) -


407 r (cx, Ç) .
c) Efforts normaux dans les éléments de refend :

N1 = ~ [- n 1 (1 - Ç) + K, r (ex, Ç)] =- 400 (1 - !;) +


79,80 r
N2 = ~ [r- n 2 (1 - !;) - K 1 r (ex, Ç)] = - 238 (1 - 1;)-
79,80 r.
Les calculs sont présentés sous forme de tableau.

a Tl'
2a -400 -400 -238 N,
1;
t Tt l-I; r (1-Ç) -407r M, (1-Ç) 79,80 r N, (1-Ç) - 79,80 r t
tm tm t
- --- --- --- - - --- - -- -- ---
1,0 - 0,97 -2,15 -6,90 0 0 0 0
r- - -- - - - --- - -
0 0 0 0 0 0
. 0
--- --- - -
0,9 -0,965 -2,13 -6,82 0,1 -0,095 -40 38,60 -1,40 -40 --7,55 47,55 -23,80 7,55 16,25
- - -- - -- - - -- - --
0,8 -0,96 -2,12 -6,80 0,2 -0,19 -80 77,50 -2,50 -80 -15,10 95,10 -47,60 15,10 32,50
1-- - - - - - - - -- - - --- - - - - - - - - - --
0,7 -0,95 -2,11 - 6,75 0,3 -0,285 -120 116,00 -4,00 -120 -22,70 142,70 -71,40 22,70 48,70
- - -- - -- - - - - - --- - - ---
0,6 -0,925 -2,05 -6,55 0,4 -0, 38 -160 154,50 -5,50 -160 -30,30 190,30 -95,20 30,30 64, 90
- - -- --- - -- - - - - - - - - -- ---
0,5 -0,885 -1,95 -6,22 0,5 -0,475 -200 193,00 - 7,00 -200 -37,80 237,80 -119,00 37,80 81,20
- - -- --- --- - - - -- - - - -- - - -
0,4 -0,83 -1,84 - 5,89 0,6 - 0,56 -240 227,00 -13,00 - 240 -44,50 284,50 -142,80 44,50 98,30
- - -- - - - - - - - - --- --- - - ---
0,3 -0,735 -1,63 -5,21 '0,7 -0,63 - 280 256,00 -24,00 -280 -50,10 330,10 -166,60 50,10 116,50
1- --- --- - -- - - - -- -- ---
0,2 -0,58 - 1,29 -4,92 0,8 -0,71 -320 289,00 -31,00 -320 -56,50 376,50 -190,40 56,50 133,90
1- - -- - -- - - - - - - - - - -- -- ---
0,1 -0,36 -0,80 -2,56 0,9 -0,755 -360 307,00 -53,00 - 360 -60,00 420,00 -214,20 60,00 154,20
r- --- - -- - - - - - - -- -- ---
0,0 0 0 0 1,0 -0,775 :----400 315,00 -85,00 - 400 -61,80 461,80 - 238,00 61,80 176,20

1273
6 3
No 237 SEPTEMBRE· 1967 - - - - -- - -- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Contraintes dans les éléments de refend au


niveau !; = 0, en tjm2,

ÈLÊMENT 1 ÉLÉMENT 2

sons ~intervention des Linteau x

avec l 1 intervention des linteaux

9 ,5. Refend symétrique. Hauteur de l'étage h = 2,75 m


Hauteur du bâtiment H = 100 m
On prendra le même exemple que pour l'application
9,4 mais symétrique. w = 0,0295 oc = w H = 0,0295 x 100 = 2,95.

Les charges verticales sont :


1
n1 = 11,10 t /étage avec e1 = -1,00
I!ZZZZP
22?2:1'Z2Zï22?2&~?2Z22Z2:2?222=1=:~ pzz >tU ?JlU271?4 =fo,20 n2 = 13,20 t /étage avec e2 = 0
<,OC <,00
..,.._,...
0, 50
~ a) Efforts tranchants dans les linteaux :
'~------'2-o~-J-,20--'1.! ,1_,!_2_o~_:3.:.,
_, 2e= 5,10 ~ "lt:
::..::....----!.
2:..:0
2e=5,10 K. = ~ [~22 - ~:] = 3,8fi
{. 1
II = K, 6. (oc, !;).

0,80 m 2 0,50 m 2 nl 0,80 m 2 b) Efforts normaux dans les éléments de refend :


1,07 "m4 Il 1,07 m 4 N1 = ~ [- n 1 (1 - !;) +Kr (oc,!;)] = - 400 (1 - !;) +
0,535 m 3 wl 0,535 m 3
139!"
m = 1 2c 1 -1 57 s
- ' m· N2 = ~ [ - n 2 (1- !;) - 2 Kr (oc,!;)]=- 476 (1- !;)
n1 + n51 -278 r.
c) Traction dansîes linteaux du sommet :
Inertie des linteaux i = 0,006 m 4
w 2 = 3 i E' __:__ = 0 OOJ466 ().t1<\•<}0 F = n~e1 = 4,0~ t.
' a 3 E mh ' " ·
E' 1 Nous donnons les calculs des efforts dans le tableau
Le rapport E =
3. suivant:

127-4
THÉORIES ET MÉTHODES DE CALCUL 88

-400 -476
1; .Q. rta 1-1; r 139 r N, -278 r N,
" 1 tm
(1-i;) t (1-1;)
tl
---
1,0 -0,895 -3,45 -5,52 0,0 0 0 0 0 0 0 0
--- - --
0,9 -0,89 -3,42 -5,45 0,1 -0,08 -40 -11,10 -51,10 -47,60 22,20 25,40
---
0,8 -0,88 -3,38 -5,40 o,2 -0,17 -80 -23,60 - 103,60 -95,20 47,20 48,00
--- ---
0,7 -0,85 -3,27 -5,22 0,3 -0,255 -120 -35,50 - 155,50 -142,80 71,00 71,80
--- --- .
0,6 -0,81 -3,12 -5,00 0,4 -0,34 -160 -47,20 -207,20 -190,40 94,40 96,00
--- ---
0,5 -0,755 -2,90 -4,64 0,5 -0,42 -200 -58,20 -258,20 -238,00 116,40 121,60
---
0,4 -0,68 -2,62 -4,18 0,6 -0,49 -240 -68,00 -308,00 -285,60 136,00 149,60
- -- - --
0,3 -0,58 -2,23 -3,55 0,7 -0,555 -280 -77,10 -357,10 -333,20 154,20 179,00
- -- - --
0,2 -0,43 -1,65 -2,64 0,8 -0,61 -320 -84,60 -404,60 -380,80 169,20 211,60
- - - - -- ---
0,1 -0,25 -0,97 -1,55 0,9 -0,€3 -360 -87,50 -447,50 -428,40 175,00 253,40
- -- ---
0,0 0 0 0 1,0 -0,655 -400 --91,00 -491,00 -476,00 182,00 204,00

Contraintes dans les éléments de refend au On obtiendrait les mêmes résultats dans le cas de
niveau !; = 0 en tjm2, l'application 9,4 si les refends correspondant à cette
application étaient disposés symétriquement .

.,
i 1

_j _
--+--
ELEMENT 1 ELEMENT 2 ELEMENT 3

avant l1 intervention des Linteaux

"'"p4""-------H;;·----'··~,,.
après l'intervention des linhoux

1275