Vous êtes sur la page 1sur 32

I.

II.

III.

IV. RAPPORT DE STAGE


V.
VI.

VII. ANALYSE DE DECLASSEMENT

VIII.

IX.
X.

XI. Élaboré par :


XII.
XIII. Elabaied Amal
XIV.

XV. Encadré par:


XVI. Mr Mongar Mohamed
XVII.

XVIII.
REMERCIMENT

C'est une grande joie que je remercie tous les


personnels de la société industrielle de textile
'SITEX' qui ont été toujours à mon service sans
hésitation. Aussi Ils m’ont beaucoup aidé à
comprendre le travail et surtout mon encadreur Mr
' Mongar Mohamed' .

Je me fais aussi un devoir de remercier les


ouvriers qui n’ont pas hésité de me donner tous ce
qu’il savait.
Sommaire
Partie théorique.......................................................................................................................................4
I. Présentation de la SITEX.................................................................................................................5
1. Présentation...............................................................................................................................5
2. Données statistiques..................................................................................................................6
3. Superficie de la SITEX..................................................................................................................8
4. Organigramme de la SITEX.......................................................................................................8
II. Atelier de teinture..........................................................................................................................9
1. présentation de l'atelier...........................................................................................................10
2. Les cuisines...............................................................................................................................11
3. Laboratoire de contrôle des paramètres physico-chimique des bains de teinture...................11
III. Préparation au tissage..................................................................................................................12
1. Ourdissage................................................................................................................................12
a) BIAMING...............................................................................................................................12
b) Ourdissage classique............................................................................................................12
2. Encollage......................................................................................................................................12
IV. Atelier de tissage..........................................................................................................................14
V. Atelier de finissage.......................................................................................................................15
1. Goller........................................................................................................................................15
2. Denim-Range............................................................................................................................16
3. Sanfor.......................................................................................................................................17
4. Emeriseuse...............................................................................................................................17
5. Jigger........................................................................................................................................18
VI. Visite finie.....................................................................................................................................18
VII. Empaquetage...............................................................................................................................19
Partie pratique.......................................................................................................................................20
I. Définition des défauts de tissage..................................................................................................21
II. Détermination des 10 défauts les plus fréquentes:.....................................................................22
III. Détermination des TOP 10 mauvais et meilleurs articles produits............................................25
1. TOP 10 mauvais articles...........................................................................................................25
2. TOP 10 meilleurs articles..........................................................................................................25
IV. Suivi de l'évolution du métrage défectueux................................................................................26
V. Suivi de l'évolution du pourcentage de déclassement................................................................27
VI. Interprétation des résultat...........................................................................................................28
Conclusion.............................................................................................................................................31
ANNEXE.................................................................................................................................................32
PARTIE
THEORIQUE
I. Présentation de la SITEX
1. Présentation

La Société Industrielle des Textiles « SITEX » est une société anonyme crée le 7 Janvier 1977
dans le cadre de la restriction de la SOGITEX. L’objet social de celle-ci est l’industrialisation
et la commercialisation des textiles. Elle dispose de deux unités, la première est une unité de
filature à Sousse, la seconde est une unité de teinture, de tissage et de finissage à Ksar Hellal.

Depuis 1990, la SITEX est devenue totalement privée et son capital social est de 23063300
DT divisé en 2306330 actions de 10 dinars chacune, entièrement libérées, de même catégorie
et ayant même droit de vote, réparti comme suit :

 SWIFT Textiles Europe Limited : 49.25% (1 135 867 actions)


 STUSID-Bank : 30.78% (709 955 actions)
 SFI « Société Financière Internationale » : 10.05% (231 803 actions)
 Autres promoteurs : 9.92% (228 705 actions)

Le SITEX est spécialisée dans la production des tissus Denim (Jeans) et Sports Wear dont la
majorité (80 à 90%) est destinée à l’exportation vers l’Union Européenne et l’Amérique du
Nord, et ce, dans le cadre d’une convention de coopération technique et commerciale. Cette
dernière date depuis 1973 avec Swift Textiles Europe Limited, filiale du plus important
manufacturier de textile en Amérique du Nord qu’est Galey & Lord Inc (société américaine
cotée à la bourse de New York).
Parmi les principaux clients on peut citer : Levis, Wangler, Lee Cooper, …
Grâce à la qualité remarquable de ses tissus et aux services rendus à sa clientèle, la SITEX a
reçu plusieurs pris nationaux et internationaux qui l’ont permis d’être l’un des leaders
mondiaux dans la fabrication des tissus Denim.
2. Données statistiques 
 Evolution de la production de la qualité

Année Production de tissus (en mètre linéaire) Qualité Denim


(en %)
Denim Ecru Total
1998 17 863 079 1 574 053 19 473 732 99.88
1999 15 017 060 1 325 264 16 342 354 92.22
2000 20 064 258 1 385 907 21 450 165 90.36
2001 22 060 827 887 718 22 948 545 90.13
2002 17 956 406 712 754 18 669 160 90.01
2003 13 183 622 263 534 13 447 156 94.59
2004 16 552 651 288 453 16 841 104 95.68
2005 15 942 104 222 674 16 164 778 94.44
2006 11 586 765 112 850 11 699 615 95.21
2007 16 213 723 91 811 16 305 534 94.53

Tableau 1  : Evolution de la production et de la qualité

 Evolution du chiffre d’affaires

Année Chiffres d’affaires (en Dinars)


Local Export Total
1997 28 055 031.05 49 493 979.82 77 549 010.87
1998 22 660 407.81 47 553 040.82 70 213 448.62
1999 15 423 237.11 42 670 336.56 58 093 573.66
2000 17 327 505.91 65 881 606.61 87 427 753.39
2001 19 972 425.52 76 951 224.99 96 923 650.51
2002 12 936 769.18 60 108 839.51 73 045 608.69
2003 5 531 352.76 44 364 841.64 52 896 194.43
2004 10 272 080.52 60 896 730.08 71 168 810.60
2005 9 374 219.70 57 528 499.39 66 902 719.09
2006 8 913 107.16 49 618 831.26 58 531 938.43
2007 8 792 965.82 67 671 592.82 76 464 558.65
Tableau 2  : Evolution du chiffre d’affaires
 Evolution des effectifs

Année Permanents Occasionnels Total


Conventionnées Statutaires
Janvier 1997 469 1009 36 1514
Janvier 1998 564 965 77 1606
Janvier 1999 611 917 21 1549
Janvier 2000 589 691 18 1298
Janvier 2001 585 669 52 1306
Janvier 2002 643 559 67 1269
Janvier 2003 683 544 247 1477
Janvier 2004 732 456 10 1198
Janvier 2005 708 269 126 1103
Janvier 2006 768 128 80 976
Janvier 2007 745 102 144 991
Janvier 2008 804 95 237 1136
Tableau 3  : Evolution des effectifs

 Répartition des effectifs


Catégorie (Janvier 2007) Homme Femme Total
Cadre ouvrier 572 49 621
Cadre 83 6 89
Permanents d’exécution
Cadre moyen 101 16 117
Cadre supérieur 60 12 72
Occasionnels Cadre ouvrier 223 14 237
Total 1039 97 1136
Tableau 4  : Répartition des effectifs

3. Superficie de la SITEX
Usine de Sousse Usine de K.Hellal
Superficie couverte (en m2) 47 077 75 352
Superficie totale (en m2) 93 961 176 106
Tableau 5  : Superficie de la SITEX

4. Organigramme de la SITEX

Administration
D. Administrative et informatique

Informatique

D. Administrative et Financière
Finances et Trésorerie

D. Financière
Filature

Teinturerie et Finissage
D. Production

Préparation au tissage et Tissage

Direction Générale D. Industrielle


Process Control

D. Process&Génie industriel

Génie Industriel

Entretien électrique et mécanique

Gestion des commandes

D. Services Clients
Recherche, Dévelop & Gestion des produits

D. des services techniques


Achats Matières Premières

D. des Achats

approvisionnement & investissement

Commercial Local

Figure1: Organigramme de la SITEX

II. Atelier de teinture


1. présentation de l'atelier

La teinture est la première étape effectuée au sein de la Sitex, l’atelier de teinture est
équipé de trois machines de teinture :

1. MORRISSON :

C’est une machine pour la teinture avec les colorants de cuve (Indigo). Elle permet de
teindre 33 câ bles à la fois c’est à dire 3 garnitures. La machine est composée  :

Figure2: La machine de teinture MORRISSON

 De 15 bains
 Des tambours sécheurs
 Des pots pour la récupération des câ bles à la sortie de la machine

2. KLEINWEFERS :

Cette machine est utilisée pour la teinture des colorants aux soufres(Black B), Sa
capacité est de 22 câ bles, elle est composée :

 De trois bains de lavage


 De six bains de teinture
 De deux bains de rinçage
 D’un bain d’adoucissage
 Des tambours sécheur
 Des pots

3. GMC :

C’est machine programmé ,elle est pourvue des systèmes les plus avancés et ayant pour
objectif la rapidité et l’efficacité. Son principe de fonctionnement est analogue à ce lui de
MORRISSON sauf qu’elle est plus développée et sa capacité est de 22 câ bles (deux
garnitures).

2. Les cuisines

Dans l’atelier de teinture, on trouve trois cuisines de préparation des colorants ,chacune
d’elles est destinée pour une seule machine . La préparation des teintures se fait
suivant des recettes données.

3. Laboratoire de contrôle des paramètres physico-chimique des bains de


teinture

Dans ce laboratoire on contrô le les paramètres suivants :


 Le pH du teinture par un pH-mètre
 La concentration du colorant par un colorimètre
 La concentration d’Hydro-sulfite par une simple opération de dosage
Potentiomètre
III. Préparation au tissage
1. Ourdissage

a) BIAMING

Dans la salle de Biaming , on trouve 14 ourdissoirs à câ bles . Cette opération consiste à


faire placer un nombre bien fini de fil parallèles entre eux sur une ensouple après avoir
passer par des peignes extensible et ajustable.

b) Ourdissage classique

La deuxième salle contient deux ourdissoirs à bobines pour les articles non teints.

2. Encollage
L’opération d’encollage consiste à imprégner les fils de chaine dans une quantité précise
de colle dans le but d’augmenter la résistance des fils tout en gardant une bonne
élasticité afin diminuer les cassas au cours du tissage et rendre aussi la surface du fil
plus lisse. La quantité de colle dépend du numéro métrique du fil, et la recette dépend de
l’article.
L’atelier d’encollage est équipé de trois encolleuses de type ‘’SUCKER’’ dont une est
programmée .

Figure 3: Encolleuse
Les étapes d’encollage sont:
- Fixation des ensouples sur un support tournant et réglages, afin d’aligner les
nappes par rapport à l’entrée de la bâ che à colle .
- Freinage des ensouples lors de l’arrêt ou de fonctionnement de la machine ;
cette phase est très importante , car s’il n’y pas de freinage ,les nappes seront
détendues et la tension ne sera pas commandée .
- Diminuer le freinage en fonction du diamètre des rouleaux .
- Assurer une tension constante à l’entrée de la bâ che à colle
- Immergé des nappes dans le bain à colle , par l’intermédiaire des rouleaux
plongeurs
- Régler la tension d’exprimage : La tension d’exprimage est variable , en influant
sur la pression des rouleaux exprimeuses .
- Réglage du taux de charge .
- Assurer une circulation continue de colle de l’avant bâ che (bâ che préliminaire )
vers la bâ che principale.
- Assure le vidage de la colle.
- Sécher les nappes mouillées.
- Assurer l’alimentation en vapeur dans les tambours sécheurs .
- Guidage des nappes vers l’ensouple .
- Extraction de la vapeur vers l’extérieur.
- Stabilisation de la température dans les tambours.
- Séparation des fils.
- Positionnement des fils.
- Formation de l’ensouple a tissage .
- Assurer une tension d’ensouplage constante .
- Diminuer la vitesse de l’ensouple en fonction du diamètre ; par l’intermédiaire
de capteurs qui commandent, le variateur de vitesse du moteur d’ensouplage.
- Assurer une pression constante sur l’ensouple.
IV. Atelier de tissage

Le tissage est une technique permettant d’obtenir un tissu à partir de l'entrelacement


perpendiculaire des fils de chaines et des fils de trames. Ce tissu est constitué par
l’enchevêtrement des différentes matières textiles appropriées et destinées
généralement à un usage d’habillement ou d’ameublement.
Les différentes façons de croisement entre la chaîne et la trame s’appelle ‘’ ARMURE ‘’.
Le département de tissage à la SITEX constitue une partie principale pour la fabrication
du tissu Denim qu’on surnomme souvent le ‘’Bleu Jeans’’.
Le tissage est effectué des machines à tisser à projectile de type ‘’SULZER’’.

Figure 4: Machine de tissage à projectile

 Principe d’insertion de la trame


L’insertion de la trame passe par les étapes suivants :
- Le projectile arrive en position de chasse.
- Le donneur de trame s’ouvre dès que le projectile prend le fil à l’aide de ses
pinces rivetées.
- Le projectile est accéléré par le mécanisme de chasse en tirant avec lui le fil à
travers la foule . Le tendeur et le frein de trame réglable agissent de façon que le fil soit
aussi peu sollicité que possible au moment du lacement.
- Dans le mécanisme de réception , le projectile est freiné et repoussé en
arrière , par contre le tendeur de trame maintient le fil légèrement sous tension. En
même temps , le donneur de trame avance jusqu’à proximité du bord du tissu.
- Le donneur de trame reprend le fil , tandis que les pinces à lisières le saisissent
sur les deux cô tés du tissu.
- Le fil est coupé par les ciseaux du cô té chasse puis il est dégagé du projectile du
cô té récepteur. Un convoyeur recueille le projectile éjecté et le ramène en dehors de la
foule par l’intermédiaire d’une chaîne et l’introduit dans le monte-projectile, qui le
soulève en position de chasse.
- Le peigne tasse et rabat le fil de trame contre le tissu . Les aiguilles à lisières
insèrent les extrémité du fil de trame dans la foule suivant le tendeur a saisi la longueur
de trame dégagé par la recul du donneur de trame . Le prochain projectile est amené en
position de chasse.

 Le contrô le de production des métiers à tisser

Pour contrô ler la production des métiers à tisser , on interpose un système


informatique. Les machines à tisser sont liées au centre d’informatique appelé
‘’LOOMDATA’’ où on peut visualiser la production et des causes d’arrêt. Il est équipé d’un
moyen d’auto surveillance qui se traduit par un arrêt automatique en cas d’anomalie.

V. Atelier de finissage

Le finissage est la dernière opération que subit le tissu avant d’être visité et expédié . ce
traitement est effectué par la succussion de diverse technique dont le but d'améliorer la
qualité de tissu par la modification de son aspect : toucher , stabilité dimensionnelle du
tissu et accroître les propriétés d’utilisation afin de répondre aux nouvelles exigences
de la mode .
Les machines de finissage utilisées au sein de la Sitex sont:

1. Goller

Le principe du Goller est effectuer le blanchiment , la teinture (Pasd-Steam), le


débouillissage et le mercerisage afin d'amélioré l’aspect , la résistance de tissu et
l’affinité tinctoriale.
Figure 5: Goller

Pour cette machine on utilise comme produits:

- Soude NaOH
- Agent mouillant
- Anti-mousse

2. Denim-Range

Le principe de la machine Denim-Range est améliorer l’aspect et le toucher de tissu ainsi


le retercer par un certain angle entre la trame et la chaîne en exerçant des effets
chimique et mécanique .

==> Son rô le principale est de faire le biaisage .

Cette machine est commandée par le système ‘’ MAHLO ‘’ qui donne un angle
proportionnel à la déformation et affiche la déformation instantanée (biais) en
pourcentage .

Pour le fonctionnement de ce principe de redressement trois conditions préalable


doivent être réunis :

 Assurer une tension du tissu dans le sens de la trame pour donner naissance à
la force de redressement .
 Les fils de trame qui supporte la torsion transversale ne doit pas être ni trop
élastique , ni trop régide .
 Avoir une liberté du mouvement dans le sens du chaîne .
3. Sanfor

Le principe de Sanfor est d’effectuer un rétrécissement contrô lé qui a pour objectif de


traiter les tissus de telle manière que les vêtements confectionnés à partir de ces tissus
ne rétrécissent pas au lavage c’est à dire qu’ils conservent leurs formes à l’usage . La
valeur standard du retrait résiduel , déterminée selon des méthodes de mesure
normalisées , à été fixée à 1.

Figure 5: Snfor

4. Emeriseuse

L’Emeriseuse permet de modifier l’aspect superficiel de tissu et de conférer au


marchandise un aspect suédé d’un toucher lisse et doux.

Les objectifs d’emerrissage sont :

- Relâ chement de la structure de tissu.


- Augmentation de volume .
- Amélioration de touché.
L’Emerisage est effectué par passage de tissu entre plusieurs cylindres emeriseurs .

L’efficacité d’Emerisage dépends aux :

- Nombre de cylindres utilisés .


- La vitesse et le sens de rotation de cylindre .
- L’angle de contact entre le tissu et le cylindre .
- La tension appliquée au tissu .
- La finesse du papier emerie .
5. Jigger

La teinture sur Jigger est effectuée par les colorants réactifs qui se fixent sur le coton par
une combinaison chimique avec les groupes hydroxydes de la fibre . Ils sont solubles
dans l’eau et ils possèdent une affinité plus ou moins grande pour les fibres
cellulosiques.

Les colorants réactifs possèdent dans leur structure des systèmes réactifs grâ ce aux
molécules qu’ils peuvent former des liaisons de covalences avec les groupes réactifs de
la fibre .

Les teintures en colorants réactifs ont de bonne solidité aux épreuves humides et à la
lumière . Les nuances obtenues par les colorants réactifs sont très vive.

Pour la teinture sur Jigger , il faut prétraiter le tissu par désencollage , caustification et
neutralisation avant d’effectuer la teinture . Chaque prétraitements est suivi d’un
rinçage.

Figure 6: Jigger

VI. Visite finie


La visite finie est la deuxièmes étape de finissage . C’est une opération de contrô le qui a
pour but de déterminer la qualité du tissu en fonction du nombre et de la gravité des
défauts . Elle s’effectue sur des tables de visite . Les visiteuses sont appelées à
mentionnée les défauts .
Le tissu est contrô lé mètre par mètre suivant un système a 4 points qui consiste à
attribuer à chaque défaut des points de pénalité suivant sa longueur et sa gravité.
VII. Empaquetage

Les rouleaux arrivent de la salle de la visite finie passe directement sur un tapis roulant
pour effectuer les vérifications et le contrô le nécessaire . Un échantillon est alors coupé
de chaque rouleau qui sera analysé au LABO .

L’empaquetage est un système entièrement automatisé . En effet , le rouleau arrive sur


une chaîne roulante et il sera détecté par une cellule photoélectrique.

Cette dernière gère des ordres de commande à la chaîne pour s’arrêter et possède deux
barres pour s’élever et permettre au rouleau d’être poussé pour être plastifié.
PARTIE
PRATIQUE
PARTIE PRATIQUE

La partie pratique de ce rapport a été consacrée pour :

 Faire une définition des différents défauts de tissage;


 Déterminer les 10 défauts les plus fréquentes;
 Déterminer les TOP 10 mauvais articles produits;
 Déterminer les TOP 10 meilleurs articles produits;
 Suivre l'évolution du métrage défectueux depuis janvier 2013 jusqu'au juin 2013;
 Suivre l'évolution du % de déclassement en fonction des articles

I. Définition des défauts de tissage

Un défaut est tout déviation d'une caractéristique d'un produit par rapport à l'exigences
spécifiées

Les différents types défauts de qu'on peut trouver dans un atelier de tissage sont:

 La fausse duite: C'est une duite incorrecte;


 Le serré: C'est un duitage plus fort;
 Clair: nombre de duite plus petit;
 Pairage: C'est défaut dans le sens trame qui se présente sous forme d'une bande plus
ou moins étroite;
 Rayure: C'est un défaut existant dans le sens chaine d'une bande plus ou moins étroite;
 Trame vrillée: C'est l'insertion d'une trame détendue;
 Trame cassée: duite présentant une coupure ou une cassure plus ou moins grande au
niveau de tissu;
 Flotté chaine/trame: C'est un fil de trame (ou de chaine) qui n'est pas lié suivant
l'armure de tissu;
 Défaut rentrage: C'est un fil de chaine mal rentré;
 Lâché trame: C'est un fil de trame de faible tension provoquant une trame lâchée;
 Fil détendu: C'est un fil de chaine insuffisamment tendu;
 Nœud: C'est un croisement de deux bouts de fil;
 Duvets en chaine /trame: C'est l'assemblage des duvets avec des fils de trame ou des
fils de chaine.

Pleins d'autres défauts peuvent exister tels que Barre de démarrage, Mauvaise lisière, Huile de
tissage ...

VIII. Détermination des 10 défauts les plus fréquentes:

A partir du tableau de la suivi statistique de la production de la SITEX et en utilisation le


tableau de croisé dynamique on peut déterminer les TOP 10 défauts majeurs de tissage, en
effet, à partir de la somme de métrage défectueux et la somme de métrage chaine, on peut
calculer le pourcentage de défauts à l'aide de la formule suivante:

somme de métrage défectueux


% défauts= ∗100
somme de métrage chaine

et par suite on a déterminé les 10 défauts les plus fréquentes.

Le tableau de croisé dynamique nous donne le tableau suivant:

Tableau 6: Les pourcentages des défauts les plus fréquents


code Somme de Somme de Métrage Chaine % nom de défaut
défaut Métrage défaut
Défectueux
1 36 187 1380 13,55 pièces courtes
2 34 15389 204776 7,52 barre de démarrage
3 5 3194 46598 6,85 trame vrillée
4 35 822 13753 5,98 tache de tissage
5 31 9448 165319 5,72 clair
6 19 33073 660764 5,01 lâchée de trame
7 6 16711 336080 4,97 trame cassée
8 17 4323 112136 3,86 fil double
9 331 922 23932 3,85 Duvet
10 15 150 4033 3,72 défaut de rentrage

Figure7: Graphique des pourcentages des défauts les plus fréquentes


Le défaut le plus frappant est la pièce courte avec un pourcentage de 13.55, ensuite, on trouve
la barre de démarrage, trame vrillée, tache de tissage, clair, lâché de trame, trame cassée, fil
double, duvet et le défaut de rentrage avec des pourcentages plus petits.
Dans le tableau suivant, on va citer les causes de chaque défauts et les solutions qu'on peut
faire pour les éviter ces problèmes.

Défaut % Causes Les solutions


mauvais réglage technique de l'article Suivre le réglage technique
de la fiche de l'article
Les ensouples doivent
Barre de Mauvais entrainement de l'ensouple
7,52 tourner librement
démarrage Contrôler l'état de
mauvais état de l'embrayage
l'embrayage
Mauvaise tension de fil Régler la tension de fil
Trame Défaut de tension Régler la tension de fil
vrillée Tension de la brosse Régler tension de la brosse
6,85
Régler tension du tendeur de
Tension du tendeur de trame
trame
Embrayage de la machine usé Révision d'embrayage
Prévention des pièces
Tache de Les paliers de porte fil sont grippés
5,98 mécaniques
tissage Variation de la tension de commande Régler la tension de
dérouleur commande dérouleur
Faible tension du fil Régler la tension du fil
Changer la garniture de frein
Lâché de Pince de projectile défectueux
5,01 coté réception
trame
Ciseau coupe trame usé Changer le ciseau
Mauvais réglage de la croisure Régler la croisure
Faiblesse de fil Améliorer la qualité de fil

Pince de projectile défectueux Changer le jeu de projectile

Trame Pré délivreur coincé Régler le pré délivreur


4,97
cassée Pince donneur de trame usé Changer la pince de donneur

Barre de torsion de chasse trop tendue Régler l'arrivée de projectile

Mauvais alignement de battant Aligner le battant coté chasse


et réception
Trame freinée à la chasse Libérer la trame à la chasse
Changer les garnitures de
Mauvais freinage de projectile coté
frein à projectile et régler le
réception
taquet et le volet
Fil double Corriger le rentrage à la lisse
Défaut de rentrage
3,86 de cadre
Deux fils collés ensemble Il faut séparer les fils collés
Mauvais encollage de fil de chaine Vérifier l'encollage
Duvet 3,85 Les duvets provenant des de trame ou
Effectuer le nettoyage
chaine ne sont pas bien nettoyer
Défaut de Il faut bien respecter l'ordre
3,72 Défaut de main d'œuvre
rentrage de rentrage

Tableau7: les causes et les conséquence des défauts les plus fréquents

IX. Détermination des TOP 10 mauvais et meilleurs articles produits

A partir du tableau de la suivi statistique de la production de la SITEX et en utilisation le


tableau de croisé dynamique on peut déterminer les TOP 10 mauvais et meilleurs articles
point de vue % de défauts, produits par la SITEX à partir du pourcentage de défauts.

1. TOP 10 mauvais articles

code article Somme de Métrage Somme de Métrage Chaine % défaut


Défectueux
X638SE8200 500 1384 36,13
X7M8OX1200 516 1520 33,95
P405IX8200 456 1702 26,79
W938LI8200 947 5159 18,36
Q1J6QG8200 160 1178 13,58
W938QYL2EW 610 4579 13,32
WL38LCA6EP 1854 15456 12,00
W8N3RS8200 170 1506 11,29
W3O8QJ85ER 701 6617 10,59
C1G9QV0000 203 2108 9,63
Tableau8 : Les 10 mauvais articles produits

2. TOP 10 meilleurs articles

code article Somme de Métrage Somme de Métrage Chaine % défaut


Défectueux
K6I4OZ9600 62 3746 1,66
K6I4AK9600 222 13450 1,65
O8Q0QY8200 408 25253 1,62
C1G9IX0100 221 13833 1,60
V9L9AI8200 53 3402 1,56
O877QCA6EN 205 13880 1,48
G777LKK300 96 7276 1,32
O8L6QV1200 29 2395 1,21
AEO7AE0200 12 1232 0,97
O8Q0QYA6EX 8 1282 0,62

Tableau9 : Les 10 meilleurs articles produits

La courbe suivante présente le pourcentage de défaut des TOP 10 mauvais articles produits:

1.80

1.60

1.40

1.20

1.00

0.80

0.60

0.40

0.20

-
00 00 00 00 00 EN 00 00 00 6 EX
96 96 Y8
2 01 82 A6 KK
3 12 02 YA
OZ AK Q 9 IX AI QC L QV AE Q
I4 I4 0 G L9 77 7 7 L6 O7 0
K6 K6 8Q C1 V9 G7 O8 AE 8Q
O O8 O
Figure 8: Courbes des pourcentages de défauts pour les 10 articles endommagés

X. Suivi de l'évolution du métrage défectueux

La courbe suivante montre l'évolution du métrage défectueux pendant les 6 premiers mois de
l'année 2013, on constate que en début de l'année le taux du métrage défectueux est faible
donc on a une bonne production alors que en Mai et en Mars, ce taux devient très important
donc une mauvaise production cela est expliqué par lors de changement d'article on a un
métrage défectueux très important c'est logique puisqu'on ai encore en phase d'essai.

45000
40000
35000
30000
25000
20000
15000
10000
5000
0
1 2 3 4 5 6

Figure 9: Evolution du métrage défectueux à partir de janvier 2013 jusqu'au juin 2013

XI. Suivi de l'évolution du pourcentage de déclassement


Chart Title
1.80
1.60
1.40
1.20
1.00
0.80
0.60
0.40
0.20
-
00 00 20
0
10
0
20
0
6E
N
30
0
20
0
20
0
6E
X
96 K9
6 8 0 8 A K 1 0 A
OZ Y IX AI C
7L
K V E Y
I4 I4
A 0Q G9 9 L9 7Q 7 L6Q O 7A 0Q
K6 K6 Q 1 7 Q
O8 C V
O8 G7 O8 AE O8

Figure 10: Suivi de l'évolution du pourcentage de déclassement

L'histogramme ci-dessus présente le pourcentage de défaut qu'ils admettent les 10 meilleurs


articles produits par le SITEX, on constate que le meilleur article présente 0.62 % de défauts.

XII. Interprétation des résultat

On s'intéressera par les articles les plus endommagés et on essayera de déterminer les causes
des défauts: est ce que le défaut est technique (métier à tisser) ou un défaut de matière
première ?

D'après les deux tableaux de l'annexe, on peut conclure :

 1er article C1G9QV0000


Les machines utilisées pour la fabrication de cet article sont:
 264: Sur cette machine on a trouvé des rayures et des fils détendus par contre
pour les autres articles réalisés sur la même machine on ne trouve pas ces défauts
avec des pourcentages très élevés, on peut donc conclure que la cause principale
de ces deux défauts est la matière première.
 271: Les défauts qu'on a trouvé sur cette machine sont: tâches dues au nettoyage
et clair, d'après le tableau de l'annexe on a trouvé que ces deux défauts
apparaissent avec un taux très élevé donc on peut conclure que ces anomalies
sont en majeur partie causés par la machine, il s'agit donc d'une anomalie
technique.

 2ème article P405IX8200


La machine utilisée pour la fabrication de cet article est:
 339: Sur cette machine on a trouvé les défauts :clair, barre de démarrage et
lâchés de trame, d'après l'annexe, les deux premiers défauts ne sont pas
fréquemment trouver sur les articles réalisés sur cette machine par contre le
lâché de trame est souvent trouvé, or les causes principales de ce défaut peuvent
être techniques tel que pince de projectile défectueux, ciseau coupe trame usé, ou
mauvais réglage de la croisure, mais en majeur partie ça peut être à cause de la
matière première: tension du fil très faible.

 3ème article Q1J6QG8200

Les machines utilisées pour la fabrication de cet article sont:


 257: Sur ce métier on trouvé lâchée de trame, taches dues au nettoyage, et
comme dans le cas précédent, on doit vérifier la tension du fil et on doit faire
quelques réglage mécaniques.
 304: Les deux défauts qui existent suer cette machine sont: lâchée de trame dont
on a parler dans les deux cas précédents et on a trouvé aussi le fil inapproprié
avec une fréquence très faible.

 4ème article W3O8QJ85ER


La machine utilisée pour la fabrication de cet article est:
 267: On trouve souvent la trame cassée qu'elle a comme cause principale: faiblesse de
la tension du fil, Pince de projectile défectueux, pré-délivreur coincé, pince donneur de
trame usé, barre de torsion de chasse trop tendue, mauvais alignement de battant,
trame freinée à la chasse ou aussi mauvais freinage de projectile coté réception, on a
trouvé aussi comme défaut la fausse duite mais avec un taux très petit.

 5ème article W8N3RS8200


La machine utilisée pour la fabrication de cet article est:
 388: Le défaut le plus fréquent est le lâchée de trame ==> la cause peut être
technique mais en grande partie il s'agit d'un défaut de matière première.

 6ème article W938LI8200


La machine utilisée pour la fabrication de cet article est:
 394: Le défaut barre de démarrage est le plus trouvé donc c'est un défaut
technique.
 7ème article W938QYL2EW
La machine utilisée pour la fabrication de cet article est:
 394: Concernant cet article, on a trouvé le défaut barre de démarrage mais avec
un taux très bas, donc ce défaut peut être causé par la matière première.

 8ème article WL38LCA6EP


Les machines utilisées pour la fabrication de cet article sont:
 323: Lâchée de trame, taches dues au nettoyage ==> défaut technique.
 324: Taches dues au nettoyage ==> défaut technique.
 326: Taches dues au métier ==> défaut technique.
 388: Lâchée de trame ==> défaut matière première.

 9ème article X638SE8200


La machine utilisée pour la fabrication de cet article est:
 275: Sur ce métier, on a trouver les défauts suivant: barre de démarrage et
enchevêtrement or la fréquence d'apparition de ces deux défauts dans les autres
articles réalisés sur la même machine es très faible, d'ou on peut conclure qu'il
s'agit d'un défaut de matière première.

 10ème article X7M8OX1200


La machine utilisée pour la fabrication de cet article est:
 321: Les défauts trouvés sur cette machine sont: lâchée de trame avec un taux
élevé , barre de démarrage avec un taux plus ou moins petit. On peut conclure
que c'est une anomalie technique due au métier numéro 321.
CONCLUSION
Mon stage au sein de l’entreprise SITEX m’a permis de concrétiser mes connaissances
théoriques et aussi de les étendre en découvrant :

 Les différents atelier el laboratoire de l’entreprise.


 La méthodologie de travail.

A travers ce stage j’ai eu l’occasion d’être au cœur de la vie pratique tout en découvrant les
différents problèmes qui peuvent persister au cours du travail ainsi leurs solutions
convenables.

Enfin, j’exprime mes remerciements et ma gratitude à tous ceux qui m’ont été fidèle
soutient pour achever ma période de stage dans des bonnes conditions.
ANNEXE

Vous aimerez peut-être aussi