Vous êtes sur la page 1sur 14

GUITAB

§PECIAT

I I GUIIARE

NQ 1 0 N
§

it{t 0 r 8\J t E

de.c n@tæ DI B À§

-Tyaleur
LES NOTES, SILENCES, POINT, LINSON, TRIOLET

) *" .tJ
ù\ut I\ l' -* =rJ

el 5 t)
de
les "lli).ÀJ
::==---
* ;;. -; ,- ^-" i= Ê,
et
de
musiciens
I I tttt'ii'i!)r'ltî

IL u'l ït'" !11'( lJ'i)q',


1rr*.j##br"î +

Denis Lan-rbo ey
K7
q
1 \0 N
0 \( §f i §

Dt
lÀ t

It,..""r".,",..,"'!c"cr.s-or'Értuà'Èd'5,e'3Énsaûésàahé'rcnlscas§r!eünr:sâÙsr€eè:âsrEre!ècü'e'esich€srèsipasceloJs
Lne âôPr"i€ valilê ar"deseere'rs
rLesicô mas o ü': de rcLs d'ôre'
Y;":,1;.-;
J ";,;,:;;;i;', -"" ,.".. r.' aLÈia.e r*L!.aee +é.aÈésJr a

NÈsr2lez træ dê c4serâ rn


Y"ï,îïi*î.,**,,*,** CONSEIL
era,anidête [€. sir !e pa.
Èiriienl râirrser .eJ ô car Êsl â -laxs.ellese.eloL:a..r.grcisa sasrre ie ts re c:nç aa a
gn**'rm:Y:i imel:i:l f:: sase ao a nÉireelcr r:1è9€ .ô4s1rr.r cr aès cannês 1â eL,.s rs rpoo6 è1iÊ es ga-re! r.de! ë
i iâùês harrr.Gs E méo,icÛs lÔn es aËcris oôr mprcvserouôonôcser
, Lâ conposil on des Ê.cods car l.n ,imirées 5Les :erlarc cres aètE éEce esl iéce33are car ene !ô0s
!rL ro r, e 'rr Po'Ér iÉ rùe5.cdÉ qr .r je.ruenr oermerde.omprer3re xuô lô!er ;ur
rr a..rl ) ili -h:olÉ -(ce, Ls 1r!:;rele.e qùor Drrs i bLi n'6 lârm.r serc4s
rrn<' IÊ iPr à.1r os à a cr E r Ês Ccmrêir.ji.c.srr r
ss gàf,mê5 prir paèe lru!eron5 É5
ndso.rsâbe .e.orrarre ii m n mJm aL,à s sonl es raccors ie ses rciâ5 6nte
I cues sorr ês ;r I 2 rcrs ârs cre :.s iol€s.aÉ.:éis : r.,dr dê I à I :rne.r si de(o!-prr
ie rllo,e iusae s:ns qLl lôul.e qLê ê €s es niÿ?à * ;dEs - dÉ 1 , rs 'q'es !sa1e::e -: . se e egas *am ærcm * acrcei ri naæres
a.@ris ie l sons
te a.trmêir!11rr E: r:-c i:5m:'5 7 :l mrie!res Nôrs étu0 ercns -rgâemè
q ;p( D? màlr rL apor s pàr .reur
iêiscis Pôs
lures e3 afràs _.des.ue e es srbsrrurcrs .al.iqùes sJr a 5i
s â maÈure Pà re Cueies, scnr es rôLes:e quèslcns Oâ_m6.1
r ?e' oas Jr hàr; d ro,r .iâoLe ,.:e ès iecirqÉsde,ehârmon sâxôi el noùs
lÊ, oLs c;rd5 qJ 8r16, À LÈÈ ,rrreir sbÉs ceslà LcrEs .es lue
.e11Ê rus âueu ;oâene.r.ùâc,âs ere.:ôês airoi :fper
Éi pre'
rcus l:1lercn. iê 'èoùfôre caG
rs (rËs dê !;,r"P€ V Èrc 5 , on rp.àrê sérè ,ar lre ao.r.cie smie de æâraê q"ù rc6 !êrneîr rce €s€. .. dÉ, :alme. mùies 5u e5 ;c(ods
acq! s oe s.r.És bâses qL seflenl elr :(mmê-r(r s Ls!È5
rr(€d€iE r-4
âu sur B p,an €chi que er Àa.mÔÔcre -e," p'.9'.*,e a ;r-.'à.:iaqLÉ fo6
ê,È(::És àpc cLEe /c!" r,€rmÉnronr jo
CoNSEIL N 1 tiemcrsè, dâns crdrc a
rerrietr rr dt ç9e r /ùus è!e. a.qus d4slrucroo dÈgammes prs des mÔdes
E5 @nna$arer rÉ.3$;'És 1Êou :èa CoNSEILN'l Ce e sérc de lches esl
!3 !aÈur a;cdque el ltmqLe @po.ez rous à a'.he N'121 Ès môônaôre à Éio@rdre iarlés doôô
CoNSEIL N'2 Ménorsez à chacùe 'oE p§ eri..i.ês .on. àremêi1êl !rê.el
les rorÊ. â oodee CONSEIL N'1 Nes:ayelPas tr ertcP !rqG Tr,d srpGjbÉ orloF e
pr i ên.ês êlc scnl alrêil de clc§es rE 6s m,$z bei clâcùe Icle elaôlde
r! r,.Ls esl 4dspersab€ ae mâtuser .âsser à âsuùa e Cesl a seu€ iaÇcn se-ù6 oùr mprclisâlo. CoNSEIL N 2 rreie: les lor.eaur
èù!s:Ér oàr Lrê rppdcne,npe èr-q crc rou, 3,Ê2 rrb ruce o€ o!êr q
;.e,.ùs rermPltace.onier'cures ro! !o6 CONSEIL N'3 Ap9 qlezsr nsnJneil erz\re 0F +
âclnes dâôs æ doma ne lne êGe Pade CoNSEIL N'2 Feli er xÈs +è æs.itria$anæs héc.cù€s€n vous 'a
dcser esleoa€menlc{sadee aÙr
cÊ æ :oss b ê srr !. :: r:lrt1.n1 âr r de sMl pâr €xenPe rne (7 Yhtr qle lés su:te or
mellre êi .r: iJe ces .lor.alcis mùdeg ôoss b es à ouer re
n""" s mmn irmoroae æu tcu æ
n6c€re qre mG ,rG a.e6rl à Às iiqa Cez È qLs
ànà!;Ê er e! r,': r:. . r: rr ]a.ê

:efi erercce.É â.:rrê qu /0!: àdêi1â icn i! r a!! de bas .4 haü .,


€ ïà'cie cus ÿr 2 -arre -.rare
mém.rs.re
.irds à a hs,Ès demère3l.ies :c4 :ip qÉ r! r ieF !s jr rr i,û.e
.rieùêes ? ô e.lÛe ]+m d@ oac,.s :ê edr É rd+rê es le!, ce.nûr5' re5
b e c!on 6 remoôtr? irrved 3ais es Pêr rcfi..0satrées ro!1dàôcd à,a e.l!r!
ÿhmqle a, I .olâ rû5 ; e {rrle de
icles.am cjfeêiEs roia(as rr !i M[
La €r1!rê en poslon eÿ e se..id
10à le d æôrerlsÉqe ÊoslffPâr.os

lDo *, , METH.DE DE TFAvarL


J7 Licoul. 'LàPraliqle
P'ï::ï::",".",,,,.
renles lidres vou saurez conslrute lous
seuE
une
erdes
oarllon
re €n ociion. dé.hdtè.
ToÙles ces nlormalons
'e' 1è1 6 ùoes d'a@rds. rc(onnalr€ elàcrke !o!s €s aurêz àcquses nous esPÈ

,,... a - _0. :" . _P e- '' oam;6 el mo,ie§ aià1ÿ5êr une qnlle rons. d€ laqon prog.essve ellcace êi
,;.
: '
,"ns - d!(..' d
6âr6onioue eL oôur ce oû eslde a lêc
r m l'É m dâiîàmhe !ü me où olû
;.; :,
,!s §.r!Èrl ocs ô "e

r.o:.Ji,,09: rolsd,o,5'iê4
_5ooo Ps..T"lD,.br
pd'!c
tdr ô1.'o\\- i0:30qJ'
ra:.i*. iôl.I]r_t, I1o\ J' ru" D' pe're :I
e ehiffmge
CHIFFRAGE INTERNATIONAL DES NOTES ET ACCORDS

.Pour s'y retrouver dans 1a notation des partitions et méthodes on utilise ul langage commua
qu'il est très important de conneîtie.

, LES NOTES

A B c D E F G

La Si Do Ré Fa So1

2/ LES ACCORDS

c Accord (ou triade car comportânt 3 sons) de C majeuI.


C- ou Cm lriade de C mineur.
C" ou Cdim Triade diminoée de C.
c7 Accord de C7.
Cm7 ou C-7 Accord de C mineur ?.
CMAT Accord de C septième majeure.
cm7(6b) ou c.7{6b) Accord de C mineur 7 avec une quinte bémoi-
C+ Accord de C avec une quinte augaentée.
Q7+ Accord de C7 aÿec ûne qui.te augErentée.
C7ilin ou C7' Accord septième de C diminué.
CTalt Accord de C sepüème avec (5+ ou,et 5- oùet 9+ oulet gbl
ctD Ttiade de C sur la basse de D.
CMÀ7{11}) Accord de C seprième majeur avec une 11*.
c7(eb) Accord de C septième avec ule neuvième bémol.

3/ GRILLES D'ÀCCORDS

c7 Cm7
r7 ïc
Bb7

Accord de C septième Accord de F7 sur L/2 Mesure identique à la


sur une mesure mesure, précédente.
Accord de Bb? sur 1/2
mesure.

c gdilroG co:\ù_lcaloN Juln rss2


T,s drci6 Éerè æq M FâF
Ftche 1
æprdEron inEÈik
ar des n@tes
LES NOTES, SILENCES, POINT, LIAISON, TRIOLET
ÿ LES NOTES

= .i ,,1 ,.h 'u,\


tl
)/" ) bianche = lo. :J. oJ] s.ll
,\§
l ) = \à, 2a! 4.\
/',' /\ ./\ /'.n - "-.n = 1.J, ,.N
,(!J5J5J5,-ii,-J5JI . \ . double croche = .!
2

2/ LES SILENCES correspondent aux durées des 7 notes.


'§s\
pâLsÈ LilpaùsE .iùqtr l: rôu!ù Lll §upt LG 3ouptr l/16 rô!!r

3/ LE POIIVI placé après la note augmente celle-ci de ia Boitè de sa durée


Exemples:

=
| r. r il-= r. r. r ill =
l.r=l::lT =
i.l.a
4/ LA LIAISON uûie deux notes de même son. E11e indique i addition de ia vaieur de la seconde
note à la valeur de la première.
Exeroples:

a^7 - o ano = o ono = o


t

5/ LE TRIOLET est 1a diüsion par trois d'rm€ figure de note


Eremples :

Ê3- -3- -3-


. = . : a d a = o ', -3-
f ll g
. aa=a a..=.ll a?a=.
u..l L-] lll lll lL ll llL uJ v

ao\UCTIO\Jù,n ls§?
a EdrroE Fiche 2
idu am'c Ée.es p.ù bE paF
Èir.duitm,nEÈiÈ
D
æ des notes
PORTEE, MESURE, PLACE DES NOTES & TABI,{IURE
ÿ PI,ACE DES NOTES
Rc \li
Fa So
, " \, Dt'
po q6 ÀIi Ïo-o9

Ré Mi F" Sol La Si
L-a -'
\lr Fa SoL
==;:î;
Ent 'e chaque note i intei!'alle est de un ton (soit 2 deai-tons) sauf entr:e NIi,T'a et SiDo où. i1 n'1'
a qu r:n demi-ton.

2/ LÀ MESLfRE divise un morceau en panies éga1es.


1à.e pa.ue 2àne P3nie

La double barre indique 1a ûn du morceau ou d'une partie. Les ilifférentes mesures sont
indiquées par deux chjftes sous forme de fractions, placés au début du morceaujuste après
l'armure. Le chifte ùférieur indique la durée qui occupe un temps : 1 = ronde, 2 = blanche, 4 =
noire, 8 = croche. Le chifte supérieur indique la quaatité de ces valer.us et par conséquent le
nombre de temps (2 pour une Eesure à 2 teEps, 3 pour 1rlxe mesure à 3 temps). Exemple :

-: nombre 3
f;
oeur êire noré f peut ene note lF
Y
æ
3/LA TABLATLfRE se compose de 6 Lignes correspondant au-t 6 cordes de la grritare. Les
chiffres figurant sur ces lignes indiquent 1es cases ou il con\,'ient de posel les doig'ts.
Exemple :

(cordes) (case)
Mi
si
TAB- Sol

La
Mi

!idrûoL5 ilo\r Eall O\ ,J!in l*? Ftche 3


ÉP]!du.ùbÈ.j]È
a
D & fuénnols
LES ALTERATIONS - L'ORDRE DES # ET b

Les trois alt€rations sont :


. Le dièse (*) élève le son d un 1/2 ton (plus aigu).
. Le bémoi 1b) baisse le son d un 1,/2 ton (pius graÿe).
. Le bécarre (!) arriule i effet du dièse ou du bémol.

ATTËNIION ! Une altération allecte toutes les notes du même nom dans ia même mesure
Exemple :

Fa égaier,ent
f
i

L'altération à la clé en début de portée a-ffecte toutes les notes du Bême ûom tant que cett€
alteration reste à la clé et tant qu'il n'y a pas eu de bécarre por:r anauler l'altération.

GAMMES MAJEIJRES AVEC DES #

Les dièses se présentent sur la portée roujours dans l'ordre suivant : Fa - Do - Sol - Ré, La - NIi -
si.

6-
t.

F ffi

GAMMES MÀ'EI'RES A\'EC DES b

Les bémois se préseûtent sur la portée toujours dans I ordre suivant : Si , Mi - La - Ré - So1 -Do"
Fa.

æ æ # bnaiité de ùfib

F æ M #
.ô-

r ld,roB CCI\1:ECTIo\ ,,isn Lss:z

Erd*!o.,;È.djÈ
A
atres n@ti@ns
MODUI"ê{IION, MESURES BINAIRES ET TERNAIRES,
CONTRETEMPS & S\NCOPE,

ÿ MODTJI-ATION
On appelie modulation un changement de aonalité ou de mode. Pour improriser il esi très
ircporiaEt de pouÿoir a:ralyser les modulations aÊn de chalger de gammes, modes et aipèges au
hnn moment.

il D-?lC?lCrL{î c-7 F7 I eurIer I l

Tonalité de C Tonalite de Bb

Modulation

2/ MESI]NES BINAIRES ET TERNAIRES


- Lorsque les temps d'u-ûe mesure sont divisibles par ileux, ce sont des temps binales et ils
constituent uDe mesr:re simple.
- Lorsque les teEps d'uae mesure sont divisibles par trois, ce soDt d€s temps terBaires et ils
conEtituent u]te @esure composée.

3/ INTERPRÉîATION TERNAIRE
On appelle interprétation ternaire 1a façon de iire et de jouer les croches qui les font sorner
":,,ring r,."" urilrse pn.Jazz ..1:i

4/ COMTRETEMPS
n ,-f 'l l,

C est un son qui coûlmence sur un temps faible {2 er 4)ou sur. 1a partie faible d'un temps er qui
ne se prolonge pas sü: le teûps fo/r. F = fort. f = faible.
FfFfFIFI

5/ L4, SYNCOPE
La s].ncope est un son qui commence sur un temps faible ou sur la partie faible d un temps et se
prolonge sur un temps fort ou sur ia partie forte d'un temps.
FTFfFf

Les totes commencent sur 1a 2ème partie de chaque temps {faible) et se pr.olongent sllr la 1èr.e
parhie du temps suivant (fort).

a Edtrctr CO)ô:C'IION Ju. 199:


1Du iFlk e.-6 p.E @s p⧠Ftche 5
tervalles:2m&Ziliil
Commentaires :
. On appelie interva-lle la distance ertre 2 notes.
. Les intervalles se mesuient en tons et demi.tôûs
. Le aombre de toqs et demi.tons séparant 2 notes donne Ie nom à l,iirtervalle.
. Les inten'alles sont très importants à cormaitre et à identifier car ils permettent :

" La construction des gâmrnes et des modes,


- La construction des accords et enrichissemeBts sur Ies accords,
- La construction des argÈges des accords correspondants.
. I1s sort âinsi à la base de 1a composition, de 1'arraÈg€ment et de f inprovisatioa.
. Nous prendrons comme toûique de référence C lDo) qui serv.ira de base à la construction de
oos intervaües.

LÀ SECONDE MINEIIRE {2m) : L inten-alle de 2m contient 1 degré. La distance enire 1es


leux nores Êsl dP l/2 tôd
Do neb

a
L1l2 ron --r
t À SECONDE MAJEIIRE (2M) : L'intervalle de 2M contiert 2 degrés. La distance entre les
deux notes est ale 2 demi-
tons (soit l torl). Do Ré

o
L- 1 ton ------l
(l demi-rons)

Exercices :
Ecrire ies intervalles de 2m et 2ùI suivanrs sur ies porrées correspondaates

2m 2M 2n 2n

o -Tt- €-
, , j
,

e ldr)oN co\aÈCîlo\ iu:. i§€!


ris âô16 seÉès Ê.u hus:!I FÊhe 6 rjÉ qi.s I E.'I /z qrrÀ'r1
æpr.nu.non ,n::ri,@
terualles:3m&3M
Commentaires :

. La tierce est r.ur intel1 aile très impo.tant car i1 permet d identifier dans un accord si ceiui-ci
est Majeur ou mineur.

- Un accord Majeur possède une tierce M4ieure (3M).

- lin accord mineur possède une tierce mineure (3m).

l TIERCE MLÀIEURE (3m) : La distance entre 1es deu:< notes est de l ton 1Æ i.soit 3 d€mi-

Do nif

:116n 12
--l
(3 deûi-ronsl

IÀ TIERCE MAJEIJRE (3M) : L'irrtervalle de 3M contient 3 degrés. La distence entre les deux
notes est de 2 tons (soit 4 demi-tons) ou encore V2 ton au-dessus de 1a 3m.

Do Mi
1-

L--2 roG ------J

Exercices :
Ecrire 1es interva-lles de 3m et 3M suiÿants sur les portées correspondantes

3m 3M 3m 3M

1]

, ,
, 1

Co\:ilCî]ON i!r. Iæ:


a Edli,oG q:1/t Bji
106lnG Éèry6 Fou bu Ers *los& !s,/z
€prienon , Ê-d,G
terualles : t4 juste & Aug"
Commentaires :
. La quarte perrllet de constmir.e ies accords dits de sus4 c est à dire des accords dans lesquels
on a remplacé Ia tierce par la quarte juste.

. EUe est éga.iement importarte dals la construction de certains modes comme 1e mode Lvdien
par exempie, tr'ès courant en ilcpro\,isation. qui contient une 4#.

IA QUAR,TE JUSTE (4) : L'intervalle de 4 juste contient 4 degrés. La distance entre les deux
notes est de 2 ton 1ê (soit 5 deEi-tons) soit V2 to! au-dessus de la 3M.

Do FÀ
I

G
2 tons 1/2
(lonique) (qurrte )

f,e qUentt aUCmftfÉE (4 aug.) : La quarte augm.entee (identique à la 5b, voir fiche
suivante) est située V2 ton au-dessus de la quarte juste soit à 3 tons de la tonique.

Do
r F'f
I

o
3 tons
{tonique) lquâ{e #)

Exercices :
Ecrire les intervalles de 4 et 4aug. suiÿants sur les portées correspondantes

4 +i 4 4ti

o
i I I

aEd roæ CO$ITCTION Ju. i9s2


rp..dlcnon,;.enjrb
*E1r qts /Ê |o06 tos/t
tervalles:5b, juste&+
Commentaires :
. La quinte 0uste) est lâ 2ème note Ia plus impona-nte d ur,t accord à 3 sons composé d une
Tonique, d'une Tierce et d'une Quinte.

. EIle peut être juste mais également b ou âugmentée (+) pour créer des accords plus complexes
que l'on nomme altérés et qü serveût à c.éei des telsions haimoniques darls une compositiot.

LA QUINIIE BÉN{OI- Identique en distance à la 4# elle conrient 3 toD§. Eiie est donc
t;bl :
située 1,12 ton au-dessus de ia quarte juste.
112 tD

(blqn ) (qdnÈb)

IA QIIII\ E JUSTts (6) : L'intervalle ile quinte juste contient 5 degrés et la distance entie les
g
2 not€s est de tors et demi.
112

LA QUINTE AUGMENTÉE (5+) : E11e se trour-e 1/2 ton au-dessus de la qünte juste soit 4
toDs au'dessus de ia lonique.
ll:

L- t bns

Exercices:
Ecrire les interva.lles de 5b, juste et augmentée suivanrs sur les portées corre§pondante§.

.L
5 5r ) 5

_€_-

) ,)

c Edinoü Co\NTCTlo\_ Jurn 199: IS' rôC,€ q?A,? ".ta


ÊÊtaui:ô",iireirÈ
terualles:6m&6M
Commentaires:
. La sixt€ est un inter,'alle très courant en accord comme en impro\,.isation dans la musique
Blues et Countrl'.

. Elle yient souvent com.Ee conplément d'uae triade MA ou m.

LA SE1E MINEIJBE (6m) : La distance est identique à 1a 5 augrnentée soit 4 torrc au-dessus
de Ia Tonique. Seul le noro de Ia note et par conséquent aussi de l'irrtervalle châlge.

{}
,1 tons
Do La ,
ilonique) (sixle û)

LA SETE JUSTE ou MAJEUBE (6) : L'intervalle contenaDt 6 degrés se nomrre süte. La


sixte (MA) est située 4 tors et demi au-dessus de la Tonique, soit ÿ2 t n au-dessus de 1a 6m,
soit encore 1 ton au-dessus de la quirte juste.

1
I 1


I
-l tons 1/2
Do La
(roflique) (si\le )

Exercices:
Ecrire les inten'alies de 6 et 6rn suivants sur Ies portées correspondantes.

6m 6 6m 6m

__ê-
o !i€-

,)
1 t
1

! Ectr,oæ COÀ:\'aC'IION ,'ur. 19912


Toûs dm'G Èei6 Éù bu Da]: Ftche 1A oG/, q?È /3 lrÀIt qls/i
Ep..dùiron r n!en:È
terualles:7b,MA&æ
Commentaires :
. La sepf,ièDe est ur: intervaile fondareental dans ia musique moderne rie Rock. Jazz et Blues
C'est elie qui dorrae cett€ saveru si particulière tant sur ie plan des accords que de
l'improl.isation et que I'on retrouve très peu dans d autres musiques traditiorlrrelle ou classique

. I1 est ieportant
de bien distinguer les deux septièmes car les accords qü en découlent sont
totalement différents de par ler:r cor:leur et leur construction.

LA SEPTIEME BEMOL (?b ou 7m) : La alistance enke les notes est de 5 tons soit V2 ton au-
dessus de la 6 ou encore 1 ton au-dessus de la 5 juste.
11/1

Do si ,
(6ùtk) G.Piière b)

IÂ SEPTIEME MAJEUB,E (7) : L'interÿalle contenaot 7 degrés se noone septième. La 7MA


est située U2 ton au-dessus ile la 7b soit 5 tons et demi au-dessus de Ia Tonique ou 2 tots au-
dessus de Ia quinte juste ou encore ÿ2 ton sous l'octave
l I

L'OCTAVE (8".): L'int€n'alle contenanr E riegrés se nourme octave. La distance entre les deux
notes est de 6 tons.
l l,a
l

Exercices :
Ecrire les interva.lles de 7b. 7ILA. et 8"€ süvants sur les ponées correspondartes

1, 7M 0ctave 7l

--€- '&€-

? , ,
?

e Edn)o@ CO§-C I iÛN .i-r. 19s?


Fche 11 ?1rt ,lÆ *eJ6 o0i4
Èptuir.!.n nle.dr2
,
terualles : 9, 11, 13
Commentaires:
. Les interva.iles de 9b. I ,11, 11*, 13b, 13 soût tous des intervalles se situanr au-dessus <ie
I'octave par rapport à la Tonique. Ils correspondent à des notes de ænsions qui servent à enrichir
les accords de base o,.1 a créer certains climats en irspiovisalion.

IÂ NEUVIEME BÉMOT, (St) :


- Egale à la 2m à l'octave.
- 1/2 ton au-dessus de la Tonique à l'octave.

TÂ NEI'YIEME (9) :
-Egaleàla2àl'octaÿe.
- 1 ton au-dessus de la Tonique à l'octave

I,.A ONZIEME (1T) :


- Egale à la4 à I'octave.
- 2 tous et deni au-dessus de la Tbnique à I'octave.

LA ONZTEME DIESE (U#) :


- Egale à la 4# à l'octave.
- 3 tons au-dessus de la lonique à l'octave.

LA TREIZIEME BÉMOI. (TEb) :


- Egale à la 6m à l'octave.
- 4 tons au-dessus de la Tonique à l'octaÿe.

I.A îREIZIEMË (13) :


'Egaleà1a6àloctave.
- 4 tons et demi au-dessus de 1a Tonioue à I octave

Exercices:
Ecrire les inten'alles de 9b, 9, 11, 11+. 13b, 13 suivants sur les portées correspondantes

gl 9 11

e------ l
----

11i 13t 13

o
1 1

o EdnioE co\IlcIro\ Jurn 19ÿr


Frche12 r.Gg qrs.ç *€a,r qlsrE E1! qti§,r
è!üikilôn rrÉrdiÈ

Vous aimerez peut-être aussi