Vous êtes sur la page 1sur 50

OUTILS DE VEILLE STRATEGIQUE

Présenté par : KOUAKOU RASOARILALA Josther


Date : 16 Mars 2010
Lieu : BNETD

Département des Etudes Economiques et Financières


Plan de la présentation

1. Introduction
2. Veille, concepts, composantes et processus
3. Etapes et outils de la veille stratégique

Le BNETD,
Expérience et compétence pour vous servir Diapo : 2
1. Introduction Aujourd'hui les organisations privées et publiques
évoluent dans un environnement en
complexification croissante, caractérisé par une
concurrence accrue, une mondialisation des
échanges, une forte évolution tant sur le plan
technologique que sur le plan réglementaire ou
économique les obligeant à anticiper et à innover
pour une prise de décision rapide.

Dans ce contexte, le besoin d'être bien informé


devient une préoccupation centrale des dirigeants.

L'information devient ainsi une ressource


stratégique déterminante pour l'avenir et son
utilisation comme facteur de développement est
indiscutable.

Le BNETD,
Expérience et compétence pour vous servir Diapo : 3
Ainsi, un système de veille stratégique solide et
1. Introduction efficace devient nécessaire. Il permet d'assurer la
pertinence du processus décisionnel. Il garantit la
pérennité de l’organisation dans un environnement
concurrentiel.

Le BNETD, compte tenu, d’une part, de sa mission


de conseil du Gouvernement, et d’autre part, de sa
position de cabinet d’études et de contrôle de grands
travaux, se doit de disposer d’instrument lui
permettant d’envoyer des signaux forts et d’alerter
les gouvernants sur les risques éventuels à éviter et
les opportunités à saisir pour le développement du
pays. D’où la mise en place d'un dispositif de veille
stratégique.

Le BNETD,
Expérience et compétence pour vous servir Diapo : 4
L'homme a toujours pratiqué la veille.
II. Veille, concepts, Surveiller, observer, écouter, être attentif sont
composantes et des activités naturelles pour l'être humain.
processus

II.1. Concept de veille Au cours des vingt dernières années, beaucoup


stratégique d’organisations ont mis en place des activités
de surveillance, de veille stratégique ou
d'intelligence économique.

En effet, l'environnement d’une organisation


revêt une importance particulière parce qu'il
entretient avec l'organisation une multitude de
relations diverses qui s'influencent
mutuellement et de manière permanente.

L'environnement se définit comme l'ensemble


des acteurs susceptibles d'exercer une
influence directe sur l'organisation.

Le BNETD,
Expérience et compétence pour vous servir Diapo : 5
II. Veille, concepts, L’environnement est ainsi considéré comme « la totalité des
composantes et facteurs physiques et sociaux qui sont pris en considération
processus dans le comportement de prise de décision des individus
dans une organisation ».
II.1. Concept de veille
stratégique Il est composé de groupes d'acteurs :
• internes (propriétaires, salariés, management) et ;
• externes (clients, fournisseurs, concurrents, pouvoirs
publics, collectivités, associations professionnelles,
banques).

Il peut aussi être divisé en diverses composantes :


• tendances économiques ;
• évolutions démographiques (croissance de la
population...) ;
• évolution technologique ;
• institutions politico-légales ;
• facteurs sociaux culturels.

Le BNETD,
Expérience et compétence pour vous servir Diapo : 6
II. Veille, concepts, Le concept de veille stratégique désigne le processus
composantes et informationnel volontariste par lequel l'organisation
processus recherche des informations à caractère anticipatif
susceptibles d'influer sur sa pérennité. Elle permet à
II.1. Concept de veille l'organisation de détecter les signaux annonciateurs de
stratégique changements et de se préparer à leur venue.

Le terme stratégique indique que les informations


fournies par le « radar » ne concernent pas le quotidien
de l'organisation mais plutôt l'orientation des décisions
qui engagent son devenir et son évolution, en liaison
avec les tendances de son environnement.

C’est «un processus par lequel l'organisation observe,


recherche, localise, traite, analyse et diffuse
l'information stratégique à des buts décisionnels et
compétitifs ».

Le BNETD,
Expérience et compétence pour vous servir Diapo : 7
II. Veille, concepts, La veille stratégique intègre l'ensemble des types de
veille. Elle peut être technologique, concurrentielle,
composantes et
réglementaire, scientifique, financière, économique,
processus commerciale, politique etc...

II.2. Les composantes


La veille technologique permet d'identifier les
de la veille stratégique techniques ou technologies mises en oeuvre dans le
cadre du domaine d'activité de l'organisation ou de
son métier et peut également contribuer à détecter
les menaces émanant de l'environnement pour parer
aux mauvaises surprises et saisir les opportunités qui
peuvent s'y trouver pour en tirer des avantages
concurrentiels profitables à l'organisation.

La veille concurrentielle aide l'organisation à


rechercher et à collecter les informations qui lui
permettent d'identifier ses concurrents actuels et
potentiels et mieux comprendre leurs forces et leurs
faiblesses.

Le BNETD,
Expérience et compétence pour vous servir Diapo : 8
II. Veille, concepts, La veille commerciale consiste à obtenir des
composantes et informations utiles et viables permettant d'anticiper
processus les évolutions du marché (clients) et des fournisseurs.

II.2. Les composantes La veille « brevet » permet à l'organisation de


de la veille stratégique surveiller l'évolution des brevets, marques et modèles
déposés pour bien connaître ceux qui sont en
vigueur, pour identifier les organisations dépositaires
et protéger son patrimoine.

La veille environnementale a pour but de


rechercher, recueillir, traiter et diffuser les
informations émanant de l'environnement interne et
externe de l'organisation et portant sur les aspects
sociaux culturels, juridiques, politiques...

Le BNETD,
Expérience et compétence pour vous servir Diapo : 9
II. Veille, concepts, C’est un processus informationnel comprenant
composantes et plusieurs étapes cycliques. L'analyse de ce processus
processus montre qu'il n'est pas une tâche isolée d'une ou de
deux personnes mais qu'il est réellement transversal
II.3. Le processus de (faisant intervenir plusieurs personnes situées à
veille stratégique plusieurs niveaux et de manière organisée).

Le processus de la veille stratégique s'apparente à


une chaîne. Si l'un des maillons de la chaîne se
trouve affectée par une quelconque défaillance, c'est
l'ensemble du processus qui va être grippé.

Il est indispensable de faire fonctionner les éléments


de la chaîne en même temps sans les isoler les uns
des autres tout en s'efforçant de leur donner le
même rythme. De plus, à chaque étape correspond
des méthodes et des outils spécifiques.

Le BNETD,
Expérience et compétence pour vous servir Diapo : 10
III. Etapes et outils Humbert Lesca, l'inspirateur et l'architecte du
de la veille processus de la veille stratégique pour de
nombreux auteurs met en évidence plusieurs
stratégique étapes :

Le ciblage : Il délimite la partie de


l'environnement que l'organisation doit surveiller.

La traque désigne l'opération que l'organisation


doit mener pour se procurer les informations
recherchées.

La remontée et la circulation se présente


comme une opération permettant au traqueur de
transmettre les informations collectées aux
personnes chargées de leur stockage.

La sélection des informations représente


l'opération au cours de laquelle les informations
sont retenues ou rejetées.

Le BNETD,
Expérience et compétence pour vous servir Diapo : 11
III. Etapes et outils La création de sens ( phase cruciale du
de la veille processus) Elle consiste à traiter et à interpréter
stratégique les informations collectées et sélectionnées et de
faire un rapprochement entre informations
ambiguës, incertaines et fragmentaires et
informations mémorisées individuelles et
collectives afin d'aboutir à la création de liens
significatifs.

La diffusion consiste à mettre à la disposition des


utilisateurs désignés les informations résultant de
l'opération de création de sens.

L'action permet d'intégrer les informations jugées


pertinentes et suffisamment significatives dans le
processus décisionnel.

Le BNETD,
Expérience et compétence pour vous servir Diapo : 12
Le ciblage consiste à scruter la partie de
III. Etapes et l'environnement que l’organisation décide de mettre
outils de la sous surveillance.
veille
stratégique Il s'agit d'identifier « les acteurs pertinents » c'est-
à-dire des acteurs susceptibles, par leurs décisions
III.1 Le ciblage et leurs actions, d'avoir une influence sur la
pérennité de l’organisation.

Ainsi, l'environnement apparaît comme un ensemble


d'acteurs que sont : les clients, les concurrents, les
pouvoirs publics, les institutions financières tant
nationales qu’internationales, les organisations
sous-régionales, régionales et internationales, les
pays…etc.

L'opération de ciblage est un travail collectif qui


consiste à construire la cible. Elle permet de réunir
l'ensemble des correspondants et du réseau de
compétences spécialisées de la branche d'activité
concernée.

Le BNETD,
Expérience et compétence pour vous servir Diapo : 13
III. Etapes et An niveau du BNETD, le Chef de l’unité de travail dirige la séance
outils de la veille qui enregistre la participation de:
stratégique
• directeur du département concerné par le secteur ou son
représentant ;
III.1 Le ciblage
• correspondants (personnes chargées de traquer les
informations) ;
• autres responsables de la branche d'activité désignés par le
directeur de département

Au cours de chacune des séances, un travail d'explicitation doit


être mené sous forme de brainstorming pour cerner la partie de
l'environnement que l’organisation décide d'observer et de
mettre sous surveillance c'est -à - dire circonscrire les acteurs.
Les étapes du ciblage sont :
1. Nommer et lister les acteurs pertinents ;
2. Définir les cibles prioritaires ;
3. Recenser les thèmes pertinents ;
4. Cibler les thèmes prioritaires ;
5. Cibler les informations pour chaque thème prioritaire.

Le BNETD,
Expérience et compétence pour vous servir Diapo : 14
III. Etapes et a. Nommer et lister les acteurs pertinents
outils de la veille
stratégique Les acteurs (clients, concurrents, pouvoirs publics, etc)
doivent être identifiés et nommés. Leurs noms et adresses
III.1 Le ciblage (postale ou électronique), téléphone et fax bien connus.
Ils peuvent être actifs actuellement ou dans un proche
avenir. Ensuite il est nécessaire de qualifier leur influence
selon la typologie des acteurs existante:

• Acteur direct : c'est un acteur qui nous concerne


directement ;
• Acteur indirect : c'est un acteur qui ne nous concerne
pas directement.

L’observation de « l'indirect » pourrait nous aider à


anticiper au sujet du « direct ».
La réflexion ne doit pas porter non seulement sur les
acteurs actuels, mais également sur les acteurs potentiels.

Le BNETD,
Expérience et compétence pour vous servir Diapo : 15
III. Etapes et b. Définir les cibles prioritaires
outils de la veille Pour arrêter la liste des différents acteurs qu'il faut
stratégique surveiller, il faut procéder à une hiérarchisation, d’où la
définition de critères. Ce sont:
III.1 Le ciblage
1. Le degré d'influence
2. la gravité de l'influence
3. l'influence par rapport au temps

c. Recenser les thèmes pertinents


Lorsque l’équipe de travail sélectionne un acteur, il
devient une cible prioritaire. Il reste ensuite à savoir ce
qu'il faut connaître de cet acteur. Il ne s'agit pas de tout
savoir sur cet acteur. Ce qu'il y a lieu de connaître
réellement, ce sont des informations qui intéressent au
plus haut point l‘organisation et qui constituent
véritablement un centre d'intérêt.

Le BNETD,
Expérience et compétence pour vous servir Diapo : 16
III. Etapes et d. Cibler les thèmes prioritaires
outils de la
veille Si les thèmes liés à chacun des acteurs sont peu
stratégique nombreux, il faut les retenir dans leur ensemble. Si
par contre, les thèmes sont assez nombreux, ils
III.1 Le ciblage peuvent encombrer les correspondants (traqueurs) ;
à ce moment il est nécessaire de procéder à une
hiérarchisation et ne cibler que les thèmes
prioritaires.

e. Cibler les informations pour chaque thème


prioritaire
Un thème peut renseigner sur deux types
d'informations :
– les informations de profil ;
– les signaux d'alerte précoces.

Le BNETD,
Expérience et compétence pour vous servir Diapo : 17
III. Etapes et
Les informations de profil concernent certaines
outils de la
caractéristiques de l'acteur ciblé. Elles renseignent sur
veille le potentiel de l'acteur et donnent la possibilité de
stratégique procéder à une évaluation de ses capacités d'engager
certaines actions.
III.1 Le ciblage
Les signaux d'alerte précoces fournissent des
renseignements sur les actions que l'acteur a engagé
ou envisage d'engager à terme. Il s'agit de signaux
précoces qualifiés de signaux faibles car ils sont de
faible intensité. Ils représentent des informations
fragmentaires, imprécises, incomplètes, ambiguës et
incertaines. On leur attribue un caractère anticipatif
car ils peuvent jouer un rôle de déclic suivi d'une
réflexion.

Le BNETD,
Expérience et compétence pour vous servir Diapo : 18
III. Etapes et Les livrables de l'opération de ciblage
outils de la veille
stratégique
Il s'agit d'un certain nombre de documents établis
III.1 Le ciblage au cours de la phase de ciblage :

• la liste des acteurs prioritaires ciblés ;


• la liste des thèmes prioritaires ciblés ;
• un tableau faisant ressortir les acteurs et leurs
thèmes retenus ;
• la liste des correspondants concernés par les
acteurs et les thèmes ciblés ;
• la liste des sources à surveiller ;
• le glossaire des thèmes.

Le BNETD,
Expérience et compétence pour vous servir Diapo : 19
III. Etapes et
outils de la a) les sources d’informations
veille
stratégique Il existe deux types de sources : les sources formelles
ou documentaires et les sources informelles ou
III.1 Le ciblage « terrain ».
Les sources formelles sont composées principalement
de :
– la presse (la télévision, la radio, les journaux et
magazines),
– les banques de donnée et CD-ROM,
– les publications d'entreprises (rapports annuels,
appels d'offres...),
– les publications scientifiques et techniques ;
– les informations légales (lois, ordonnances, décrets et
autres actes ou documents administratifs),
– les études publiques réalisées par des prestataires
publics ou privés ;
– etc.

Le BNETD,
Expérience et compétence pour vous servir Diapo : 20
III. Etapes et
S’agissant de la source informelle, l’individu doit se déplacer,
outils de la veille passer du temps, sentir, toucher et percevoir l’information
stratégique qu’elles procurent. Elles sont variées :

III.1 Le ciblage
- les expositions et les salons
- les fournisseurs
- les colloques, les congrès, les clubs
- les concurrents
- les sources internes de l’organisation
- certains sites web
- les réseaux personnels
- les missions (dans le pays et à l'étranger)
- les contacts avec les experts
- Etc

Le BNETD,
Expérience et compétence pour vous servir Diapo : 21
III. Etapes et
b) Les informations
outils de la veille
Il existe 3 niveaux d’information :
stratégique

III.1 Le ciblage • l’Information Formelle ou Information Blanche


(l’information trouvée sur Internet, dans les journaux, sur
les bases de données,…),
• l’Information Grise (correspondant aux rapports de
congrès, de salons,…).
• l’Information Informelle ou Information Noire (rapport
d’étonnement, …).

c) Les outils
Il existe une méthode (au moins) pour aider les
organisations à effectuer le ciblage de leur veille
stratégique. Cette méthode largement validée est appelée
CIBLE.

Le BNETD,
Expérience et compétence pour vous servir Diapo : 22
III. Etapes et
outils de la veille Lorsque l’on utilise cette méthode, l’opération de ciblage
stratégique nécessite de une à trois séances de travail collectif guidées
par un consultant extérieur pour les apports
III.1 Le ciblage méthodologiques.

Le groupe de travail est constitué de façon ad hoc. Il compte


de 4 à 12 personnes (par exemple). Parmi elles figurent
nécessairement des responsables de haut niveau qui doivent
être des preneurs de décision. Si cette condition nécessaire
n’est pas respectée, il n’est guère nécessaire d’aller plus loin!
C’est l’un des facteurs critiques de succès (FCS) de la veille
stratégique

Le BNETD,
Expérience et compétence pour vous servir Diapo : 23
III. Etapes et outils La traque peut se définir comme l'opération qui consiste
de la veille à capter les informations ciblées. C'est elle qui permet de
stratégique se procurer les données recherchées
Plusieurs formes de traque sont perceptibles :
III.2 La traque
• obtenir des informations en réponse à des
interrogations,
• explorer,
• rechercher et extraire des informations sur un sujet
donné.

On désigne par traqueurs les personnes chargées


d'effectuer la traque. Au niveau du BNETD, on peut
considérer les correspondants désignés dans chaque
département comme des traqueurs.

Le BNETD,
Expérience et compétence pour vous servir Diapo : 24
III. Etapes et
outils de la veille Il existe deux types de traqueurs :
stratégique
•les traqueurs sédentaires qui peuvent être les
III.2 La traque documentalistes dans l’organisation ou certaines personnes
travaillant dans un bureau sur des sources
formelles (supports papier, bases de données, Internet...) ;

•les traqueurs « terrain » c'est-à-dire des agents situés


à la frontière de l’organisation, proches du terrain et qui
sont motivés pour coopérer dans le cadre de la mise en
place du dispositif de veille stratégique (par ex : les
commerciaux, les techniciens de terrain, les agents en
poste au niveau des agences à l’étranger, et tout agent en
contact direct avec l’environnement externe).

Le BNETD,
Expérience et compétence pour vous servir Diapo : 25
III. Etapes et Confection de supports
outils de la veille Des supports doivent être conçus pour l'enregistrement des
stratégique informations « terrain » d'origine sensorielle (visuelles,
auditives) pour éviter qu'elles se perdent compte tenu de
III.2 La traque
leur caractère fugace.

En ce qui concerne le traqueur sédentaire, il doit établir une


fiche de lecture sur laquelle il doit enregistrer les
informations collectées à partir des lectures des documents
sur papier ou sur ordinateur.

Il s’agit ainsi de:

• établissement de la liste des traqueurs en joignant leurs


coordonnées (téléphones, adresses, fax, e.mail...) tout en
précisant la localité et les champs de surveillance ;

• mise à la disposition des traqueurs « terrain » des fiches


de captage et leur communiquer les consignes pour faire
« remonter » les informations;

Le BNETD,
Expérience et compétence pour vous servir Diapo : 26
III. Etapes et
outils de la veille • élaboration de fiches de lecture destinées aux
stratégique traqueurs sédentaires ;
III.2 La traque
• préparation d'un règlement pour édicter les
consignes à suivre afin de faire « remonter » les
informations ;

• élaboration de modèle de rapport d'étonnement


que les correspondants peuvent établir et
transmettre à l’équipe de travail au niveau de la
branche

Le BNETD,
Expérience et compétence pour vous servir Diapo : 27
III. Etapes et outils Les outils
de la veille Fiche de captage
stratégique Nom et prénoms du correspondant
Acteur ........................................................
III.2 La traque thème..........................................................
sources..........................................................
Nature de l'information……………………………

Lieu et date de captage…………………………….

Informations collectées..................................

Observations et suggestions.............................

Personnes à contacter

Le BNETD,
Expérience et compétence pour vous servir Diapo : 28
III. Etapes et outils Fiche de lecture
de la veille
stratégique 1) Nom et prénoms du correspondant :
2) Nature de la publication :
III.2 La traque
3) Auteur et année de publication :
4) Sources :
5) Informations :
6) Pages :
7) Thème :
8) Commentaire :
9) Mots clés :
10) Bibliographie (références intéressantes) :
11) Lieu où se trouve le document :

Le BNETD,
Expérience et compétence pour vous servir Diapo : 29
III. Etapes et
outils de la veille Modèle de rapport d'étonnement
stratégique
· Ce qui étonne :..........................................
III.2 La traque

· Sujets d'étonnement :................................................

· 3 faits étonnants :.....................................................

· Ce qui reste inexpliqué et marginal :..........................

· Points d'attention particuliers :..................................

· Réactions devant l'étonnement :.................................

· Lieu et date :..........................................................

Le BNETD,
Expérience et compétence pour vous servir Diapo : 30
III. Etapes et La sélection l'opération qui vise à conserver parmi les
outils de la veille informations collectées celles qui sont susceptibles
stratégique d'intéresser les utilisateurs potentiels. La sélection
s'effectue selon une démarche méthodique faisant
III.3 La sélection des intervenir des critères.
informations
Les critères de sélection

Ils peuvent reposer sur :

• la partie de l'environnement prise en considération,


• la pertinence c'est-à-dire le rattachement aux cibles sur
lesquelles il faut se focaliser,
• le caractère anticipatif annonciateur d'événements qui
concernent le futur,
• le caractère révélateur d'un changement susceptible
d'influer sur le devenir de l’organisation.

Le BNETD,
Expérience et compétence pour vous servir Diapo : 31
III. Etapes et Responsable de la sélection de l'information
outils de la veille Le coordonnateur et les correspondants sont
stratégique concernés par la sélection.
Sélection par le correspondant : lorsqu'il est en
III.3 La sélection des contact avec la source d'informations, le
informations correspondant doit choisir de collecter ou de rejeter
l'information. Sa responsabilité est lourde de
conséquences.
Sélection par le coordonnateur : si le correspondant
n'arrive pas à juger et à interpréter une information
pour la sélectionner parce qu'il ne dispose pas
suffisamment de connaissances, il doit la transmettre
au coordonnateur qui est chargé de la stocker
La sélection collective : Le coordonnateur réunit un
ensemble de cadres retenus selon leur spécialité,
avec la participation des correspondants concernés.
Durant une demi-journée, ils vont procéder à la
sélection des informations remontées selon un
processus en deux grandes étapes :

Le BNETD,
Expérience et compétence pour vous servir Diapo : 32
III. Etapes et outils
de la veille – Etape individuelle : Chacun des membres de
stratégique l’équipe doit travailler sur le dossier qu'il a reçu
III.3 La sélection des
et fait sa sélection et l'argumente ;
informations
– Etape collective : Pour chaque information
retenue, chacun des membres de l’équipe
s'exprime en soulignant avec arguments à
l'appui, s'il a rejeté ou sélectionné l'information
en question. Ensuite, une discussion s'engage de
manière à examiner information après
information.

Le BNETD,
Expérience et compétence pour vous servir Diapo : 33
III. Etapes et outils Méthode de sélection
de la veille Selon la source d’origine de l’information, l’opération de
stratégique sélection est plus ou moins complexe.
Si l’information est d’origine " terrain " et capturée
III.3 La sélection des par un traqueur " terrain ", la sélection se fait sur
informations l’instant et donne lieu au remplissage d’une fiche de
captage d’information. La sélection est ainsi réalisée
"sur le tas".
Si l’information est d’origine documentaire, la
sélection se fait alors à deux niveaux :

•Sélection de niveau 1: elle consiste à choisir une


information au sein d’un ensemble appelé "informations
brutes". Cette information sélectionnée est appelée "
information primaire ".

•Sélection de niveau 2 : elle consiste à choisir une


phrase (ou quelques phrases brèves) au sein de
l’information primaire. Cette information ainsi
sélectionnée au sein d’une information primaire est
appelée " information essentielle "(ou encore" brève ").

Le BNETD,
Expérience et compétence pour vous servir Diapo : 34
III. Etapes et Plusieurs personnes vont intervenir successivement :
outils de la veille • Le traqueur d’abord, généralement un traqueur "
stratégique sédentaire " qui lit des publications, interroge des
bases de données, interroge sur Internet, etc. Il
III.3 La sélection des effectue une première sélection fournissant ainsi
informations l’information " primaire " Puis il transmet cette
information " primaire " à un expert.

• L’expert est pratiquement le seul à pouvoir


sélectionner les quelques lignes constituant
l’information essentielle (ou " brève ") contenue dans
l’information primaire.

Outils pour la sélection


S’agissant des informations d’origine documentaire
ou Internet, il existe de nombreux outils
informatiques pour sélectionner les informations
(moteurs de recherche, agents intelligents, etc.).

Le BNETD,
Expérience et compétence pour vous servir Diapo : 35
III. Etapes et Le correspondant collecte les informations et les transmet
outils de la veille au coordonnateur. Cette opération s’appelle la remontée
stratégique et la circulation des informations. Elle nécessite un
dispositif adéquat pour qu'elle se déroule dans de bonnes
III.4 La remontée des conditions.
informations
Les correspondants doivent faire parvenir les informations
sans perdre du temps et sans hésitation au coordonnateur.
A cet effet, ils doivent normalement disposer des moyens
appropriés particulièrement sur le plan technologique.
Outils
Les moyens matériels pour faciliter la remontée des
informations depuis les traqueurs jusqu’au lieu de stockage,
sont divers. Mais ils ne sont pas tous bien adaptés aux
caractéristiques d’une activité donnée ainsi qu’aux
informations de veille. Se pose donc la question des critères
de choix. En outre, il doit y avoir cohérence entre le support
proposé aux traqueurs pour saisir leurs informations, et le
moyen choisi pour faire remonter les informations vers
l’animateur de la veille stratégique.

Le BNETD,
Expérience et compétence pour vous servir Diapo : 36
III. Etapes et outils La remontée diffère en fonction de type de
de la veille stratégique correspondant.
S'agissant du traqueur sédentaire, les fiches de lecture
III.4 La remontée des
sont directement remises de main à main (du traqueur
informations
au coordonnateur) ou par fax, e-mail ou messagerie.

Concernant le correspondant « terrain », la remontée


peut se faire par plusieurs voies possibles :
– transmission orale (par téléphone) ;
– transmission par la messagerie ;
– scan des fiches de captage sur ordinateur du
correspondant et transmission par réseau ;
– envoi des fiches par fax ;
– transmission par porteur (dépôt du courrier dans
lieu indiqué de façon précise) ;
– transmission par courrier postal ;
– envoi par e-mail.

Le BNETD,
Expérience et compétence pour vous servir Diapo : 37
III. Etapes et outils Le regroupement des informations recueillies par les
de la veille veilleurs est une condition nécessaire. Il s'agit de les
stratégique stocker pour mieux les valoriser et les exploiter afin de
les rendre accessible. Cette opération de stockage vise
III.5 Le stockage des à concrétiser la mise en commun de toutes les
informations informations. Elle concerne :
• soit le stockage des supports de l'information
primaire;

• soit le stockage des informations sélectionnées par


les correspondants;

• soit le stockage des connaissances suite à une


première utilisation.

Le stockage vise à centraliser les informations en un


lieu unique ou en des lieux reliés entre eux par un
réseau. Le siège du dispositif de veille s'avère comme
le lieu tout indiqué pour la centralisation des
informations.

Le BNETD,
Expérience et compétence pour vous servir Diapo : 38
III. Etapes et Le coordonnateur doit :
outils de la veille • établir un plan pour réaliser un classement correct des
stratégique informations dans des bases de données;

III.5 Le stockage • leur donner un contenu plus précis.


des informations
Outils
Pour le stockage des informations, l’équipe de travail doit
être dotée d'équipements adéquats. Les logiciels de
« gestion électronique des données » (GED) peuvent
servir grandement à conserver les informations. Toutefois
les bases de données doivent être construites sur Access
qui s'avère comme le plus adapté.

Le stockage des informations de veille stratégique est une


opération importante, elle constitue une capitalisation des
connaissances de l'organisation. C'est l'une des mémoires
qui permet d'accéder aux informations et de les partager.

Le BNETD,
Expérience et compétence pour vous servir Diapo : 39
III. Etapes et outils Les informations recueillies doivent être analysées et
de la veille validées selon plusieurs critères.
stratégique La validation des données nécessite une prise en
compte de :
III.6 Le traitement • la fraîcheur des informations ;
des informations • la pertinence et le degré d’intérêt ;
• l’exhaustivité ;
• la fiabilité des données. ;
• la vision et l’appui des experts.

L’analyse des informations consiste à donner une plus


value à l’information brute. Elle permet :
• de donner du sens aux informations;
• d’apporter de la connaissance;
• de dégager des problématiques;
• et ainsi d’appuyer toutes prises décisions dans la
hiérarchie de l’organisation.

Le BNETD,
Expérience et compétence pour vous servir Diapo : 40
III. Etapes et outils Le traitement des informations collectées est différent
de la veille selon qu'il s'agit des signaux d'alerte précoce ou des
stratégique informations de profil.

III.6 Le traitement des S'agissant des informations de profil (ou de


informations potentiel), les actions à mener pour opérer des
traitement portent sur un ensemble de points :

• mettre à jour et actualiser de façon régulière les


informations recueillies ;
• visualiser les variations des informations d'une
période à l'autre.

Cette visualisation du potentiel de l'acteur pris en


considération, permet à l'analyste des informations de
mesurer les changements et les progrès ou la
régression et par conséquent de tirer les conclusions
au sujet de sa capacité d'agir au cours des années à
venir

Le BNETD,
Expérience et compétence pour vous servir Diapo : 41
III. Etapes et outils L'examen et l'analyse des signaux d’alerte
de la veille précoce constituent un sujet assez épineux. Il
stratégique nécessite de faire intervenir des méthodes
originales.
III.6 Le traitement des
informations Etant donné que les signaux d'alerte précoce sont
des informations fragmentaires, volatiles,
incomplètes, incertaines sans grande signification
individuelle, alors il faut les transformer en
représentations structurées et porteuses de
significations. Il faut créer du sens à partir de ces
informations et induire des décisions.

La création de sens est l'opération collective au


cours de laquelle sont créés de la connaissance et
du « sens ajouté » à partir de certaines informations
qui jouent le rôle de stimuli inducteurs, et au moyen
d'interactions entre les participants à la séance de
travail, ainsi qu'avec les diverses mémoires (tacites
et formelles) de l'organisation.

Le BNETD,
Expérience et compétence pour vous servir Diapo : 42
III. Etapes et outils de Pour aider à pratiquer « la création du sens », il est
la veille stratégique proposé la méthode « puzzle ». Cette méthode
ressemble au jeu de puzzle du fait que les signaux
III.6 Le traitement des collectés sont des pièces d'un puzzle, en désordre, à
informations partir desquelles on veut construire une représentation
signifiante concernant un acteur de l'environnement,
induisant des prises de décision et des actions.

Néanmoins, cette méthode diffère du jeu de puzzle


dans la mesure, où les pièces ne sont pas toutes
disponibles et où la liberté de construire plusieurs
représentations est possible.

Elle est constituée d’un ensemble d’heuristiques qui


permettent de structurer la réflexion collective tout en
laissant une large part à l’imagination et à la créativité
requises par la nature même des informations à traiter.

Le BNETD,
Expérience et compétence pour vous servir Diapo : 43
III. Etapes et outils En particulier elle aide :
de la veille • à expliciter le raisonnement collectif effectué à partir
stratégique des informations disponibles,
• à le rendre raisonnement communicable à d’autres
III.6 Le traitement des personnes,
informations • à en garantir la traçabilité en conservant la trace des
raisonnements effectués,
• à mémoriser les résultats sous une forme visuelle.

Les avantages de la méthode PUZZLE sont :


• créatrice de sens ;
• utilisatrice d'un support de travail commun ;
• génératrice d'hypothèses et de conclusions utiles
pour l'action des responsables centraux et
opérationnels;
• provocatrice de « déclic » ;
• communicable au sein de l'entreprise.

Le BNETD,
Expérience et compétence pour vous servir Diapo : 44
III. Etapes et outils Les étapes d’une séance de travail de création de sens
de la veille sont :
• préparer le tableau mural (ou l’écran ordinateur
stratégique sur lequel on va travailler collectivement), utilisé
en largeur (gauche->droite) et en hauteur (haut-
III.6 Le traitement >bas) ;
des informations • afficher les informations disponibles et concernant
le sujet à l’ordre du jour ;
• démarrer, stimuler et entretenir la réflexion
collective. Utiliser, pour cela, les heuristiques de
création collective de sens de la méthode Puzzle ;
• établir la liste des hypothèses plausibles qui ont
émergé durant la séance ;
• établir la liste des actions qui devront être
effectuées à la suite de la création de sens.

La réalisation pratique de la séance de création


collective de sens avec la méthode Puzzle, ainsi
que la mise au propre des traces des
raisonnements (traçabilité) et du compte rendu
en temps réel, sont largement facilitées par
l’usage du logiciel Puzzle.

Le BNETD,
Expérience et compétence pour vous servir Diapo : 45
III. Etapes et outils La diffusion apparaît comme la clé de voûte du
de la veille processus de veille stratégique car c'est elle qui permet
stratégique aux dirigeants de prendre connaissance des
informations afin de décider efficacement et de
III.7 La diffusion des déclencher les actions.
informations
La diffusion se définit comme l'opération qui consiste à
mettre les informations élaborées lors de la séance de
création de sens à la disposition des utilisateurs
potentiels. Le coordonnateur chargé de gérer le stock
des informations et des connaissances doit prendre les
mesures nécessaires pour assurer la diffusion.

Cependant, il s'agit de transformer l'information en


décisions, alors l'identification des utilisateurs, qui ne
sont pas forcément ceux occupant les fonctions
supérieures dans la hiérarchie, devient importante
surtout pour éviter que les informations perdent leur
crédibilité et leur sens.

Le BNETD,
Expérience et compétence pour vous servir Diapo : 46
III. Etapes et outils Pour le BNETD, il y a lieu d'informer les personnes
de la veille placées aux niveaux hiérarchiques les plus hauts, pour
stratégique obtenir l'impact le plus fort. Pour cela, le rôle du
coordonnateur est très important. Il doit considérer les
III.7 La diffusion des décideurs comme des « partenaires » de l'activité de
informations veille stratégique.
La fréquence de diffusion doit être assez régulière pour
donner de l'intérêt à l'information transmise et éveiller
l'attention des utilisateurs

Modèles d’organisation de la diffusion.


On distingue deux modèles basiques pour diffuser les
informations et connaissances :

• l’approche par les "stocks", où le gestionnaire du


stock est " passif " ;

• l’approche par les "flux", où le gestionnaire du stock


est " pro actif "

Le BNETD,
Expérience et compétence pour vous servir Diapo : 47
III. Etapes et outils Toutes deux ont des avantages et des inconvénients.
de la veille Il faut donc choisir celle qui est la plus appropriée au
stratégique cas considéré. L’organisation de la diffusion peut
nécessiter une opération préalable : la cartographie
III.7 La diffusion des des utilisateurs finals et de leurs besoins en
informations informations de veille stratégique.

Le gestionnaire des stocks d’informations et


connaissances de Veille Stratégique joue un rôle
déterminant dans la réussite de la diffusion.

Outils et support de diffusion


Il est préférable de choisir le support papier car selon
les expériences vécues sous d'autres cieux, son
impact est beaucoup plus fort que les autres moyens
comme la messagerie électronique ou le téléphone.
En ce qui concerne la longueur du message, il est
conseillé d’ être concis et ne donner que l'essentiel
de l'information, autrement dit il faut communiquer
toujours de façon synthétique.

Le BNETD,
Expérience et compétence pour vous servir Diapo : 48
III. Etapes et
outils de la veille Les outils (matériels et logiciels) pour venir en appui de
stratégique la diffusion sont sans cesse plus nombreux et leurs
fonctionnalités de plus en plus riches. Le choix peut être
III.7 La diffusion des guidé par les théories de DAFT et Lengel relative à
informations l’adaptation du support aux caractéristiques des
informations et connaissances à diffuser.

(le postulat consiste à faire correspondre les canaux de


communication avec les besoins en traitement de
l’information pour réduire l’incertitude et le caractère
équivoque de la situation).

Le BNETD,
Expérience et compétence pour vous servir Diapo : 49
JE VOUS REMERCIE

Le BNETD,
Expérience et compétence pour vous servir Diapo : 50