Vous êtes sur la page 1sur 16

Chapitre XII Etude de la pile

I. DEFINITION

La définition des appuis d’un ouvrage est un des options fondamentales du projet.
Cette définition est indissociable de celle de l’ouvrage dans son ensemble, le choix ne peut se
faire que progressivement, ou à la limite, itérativement ; il résulte d’une vaste synthèse qui
englobe

 La nature et le mode de construction


 Les contraintes naturelles du site
 Les contraintes fonctionnelles du projet.

II. CHOIX DE LA PILE

On opte pour la pile portiques, cette solution permet de gagner du poids et de poser les
poutres sur le chevêtre, qui transmit les efforts au sol par les fûts puis la semelle.

III. PRE DIMENSIONNEMENT DE LA PILE

Ht = 4,79
Le fûts : Hf = 3,59 m
Le Chevêtre : Hc = 1,20 m , Lc =1,80 m

Chevêtre

Fut

Semelle

Fig.1.Pile

ENTP 2006/2007 138


Chapitre XII Etude de la pile

IV. CALCULE DES CHARGES

IV.1. charge permanent

IV.1.1. chevetre

Pc = (( 1,8 x 1,2 ) –( 0,60 x 0,2 ) ) x 2,5 x 16,26


= 92,92 t

IV.1.2. futs

H = 3,59 m
tgθ = 0,0025
H1 = 3,59+1,83 x 0,0025 = 3,63 m
H2=3,59 +6,03 x 0,0025= 3,73 m
H3=3,59 +10,23 x 0,0025 = 3,83m
H4=3,59 +14,43 x 0,0025 = 3,93m
π
Pf = .1,20.(3,63 + 3,73 + 3,83 + 3,93)
2
= 131,95 t
b- la semelle:
Ps = 1,5.5,40.17.2,5
=344,25 t

IV.1.3. Réaction due au poids propres du tablier

Le poids proprs de tablier égale à 767,78 t ,d’où la réaction reprise par chaque appuis est
767,78
RG = = 47,98 t
16

IV.1.4. Réaction due au surcharges

a. surcharge A(L) A(l)

Fig.2.
pour deux travée ( cas plus défaforable )
36
A( L) = 0,23 + = 0,80 t/m2
12 + 51,10
A(L)= a1 x a2 x A(L) x 13,5 ( a1 = 0,75, a2 =1,037 pour 4 vois chargé )
= 8,40 t/m
Calcule de la réaction :
8,40.25,55.12,755
RA = = 109,67 t
25
R A max = 219,34 t

ENTP 2006/2007 139


Chapitre XII Etude de la pile

b. Surcharge Bc 12t 12t 12t 12t


6t 6t
(21,06.23,3) + 42,12(17,3 + 18,8) 4,5 1,5 4,5 4,5 1,5
RB = = 80,44 t
25
R B max = 2.(80,44) = 160,88 t

c. Surcharge Mc120 Fig.3.

3,05
59,65.( + 22,5)
R M c120 = 2 = 57,32 t
25
R max
= 2.(57,32) = 114,75 t
d. Surcharge D240

9,3
120.(+ 16,25)
R D240 = 2 = 100,32 t
25
R max = 2.(100,34) = 200,64 t
Fig.4.
e. Surcharge de trottoir

0,15.25
Rt = .2 = 3,75 t
2
R max = 2.(3,75) = 7,5 t
Fig.5.
V. FERRAILLAGE DE CHEVETRE

Le chevêtre sera calcule comme une poutre continu appui sur les quatre fûts

V.1. Détermination des sollicitations dans le chevêtre

92,92
Poids propres de chevêtre : Pc = = 5,71 t/m
16,26
Réaction due au poids propres tablier : R p = 47,98 t
219,34
Réaction due au surcharge A(L) : R A max = = 13,70 t
16
160,88
Réaction due au Surcharge Bc : R B max = = 10,05 t
16
114,75
Réaction due au Surcharge Mc120 : R max = = 7,17 t
16
200,64
Réaction due au Surcharge D240 : R max = = 12,54 t
16
7,5
Réaction due au Surcharge de trottoir : R max = = 0,46 t
16

ENTP 2006/2007 140


Chapitre XII Etude de la pile

V.2. Combinaison d’action

 A L’E.L.S

PP + 1,2( A( L) + St ) = 64,97 t
PP + D 240 + 1,2 St = 61,07 t

 A L’E.L.U

1,35.PP + 1,6( A( L) + St ) =87,42 t


1,35.PP + 1,35 D 240 = 81,70 t
R max = 87,42 + 1,35.5,71 = 95,12 t

Le calcul des sollicitations (M, T) est fait par le logiciel RDM 6 qui donne ces résultats

Fig.6. Détermination des sollicitations dans le chevêtre

1- moment max sur appuis


Mu =143 ,8 t.m
R max =209,7 t
2- moment max en travée
Mu =75 t.m
R min =206,7 t
1,2
m

1,8 m

Fig.6.

ENTP 2006/2007 141


Chapitre XII Etude de la pile

V.3. Ferraillage

V.3.1. Ferraillage longitudinal

Le ferraillage suivant le moment max


Mu= 143,8 t .m
Ferraillage se fait en flexion simple

0,85. f c 28
f bu =
θ .γ b
Avec, f c 28 = 25 MPa
θ = 1 et γ b = 1,5
D’où, f bu = 14,17 MPa
Mu
µ=
b.d 2 . f bu
Avec,
M u = 134,8 t .m
d = 0,9.h = 0,9.1,20 = 1,08 m
b = 1,8m
134,8
D’où, µ = 2
.10 − 2 = 0,048
1,8.(1,08) .14,17
f
ε es = e
γ s .E s
Avec, f e = 400 MPa
E s = 200000 MPa
D’où,
400
ε es = = 1,74.10-3
1,15.200000
3,5
αr = = 0,66
3,5 + 1000.ε es
µ r = 0,8α r (1 − 0,4.α r ) = 0,39
µ < µ r Dans ce cas, on est dans le domaine 2-a ( µ < 0,186 ε es < ε s )

Donc,
Notre section sons armature comprimé
1 − 1 − 2µ
α= = 0,06
0,8
Z = d (1 − 0,4α ) = 1,05 cm
M
As = u Avec : σ s = 348 MPa
Zσ s
D’où,
143,8
As = .10 2 = 39,23 cm2
1,05.348.

ENTP 2006/2007 142


Chapitre XII Etude de la pile

V.3.2. Vérification de condition de non fragilité

Amin f tj 1,2.1,08.0,23.2,4
≥ 0,23 Amin = = 26,82 cm2 (c’est vérifie).
b.d fe 400
Donc, As = 39,23 cm 2

D’après le B.A.E.L on prend 8HA 25 = 39,27 cm2, avec un espacement de 20 cm

V.3.3. Le ferraillage suivant le moment min

Le calcul est fait de même manier sauf que on prend le moment minimum M min=75 t.m
µ = 0,025
µ r = 0,39
µ < µ r Dans ce cas, on est dans le domaine 2-a ( µ < 0,186 ε es < ε s ).
As = 20,21 cm2
Amin f tj
≥ 0,23 Amin = 24,82 cm2 (la condition non vérifie).
b.d fe
As = Max( As , Amin ) = 24,82 cm2
D’après le B.A.E.L on prend 8HA 20 = 25,13 cm2, avec un espacement de 18 cm

V.3.4. Ferraillage transversal

Vu max = 209,7 t

a. Vérification de chevêtre vis-à-vis à l’effort tranchant

Vu 209,7
τu = = = 107,87 t/m2 = 1,07 MPa
b.d 1,80.0,9.1,20
Dans le cas au la fissuration est préjudiciable et fcj < 40MPa
 0,15 f cj 
τ u ≤ min ,4MPa  Avec : fc25=25 MPa , γ b = 1,5 en situation durable
 γb 
τ u ≤ min(2,5,4 ) MPa
τ u = 2,5MPa
Donc,
τu <τu La condition est vérifie

b. Calcul de la section d’armature

At γ s (τ u − 0,3. f tj .K )
=
b0 .S t 0,9. f e (cos α + sin α )
τ u = 1,07 MPa
γ s =1,15 cas de combinaison fondamentale
f tj = 2,1 MPa
K = 1 Cas de flexion simple sans reprise de bétonnage

ENTP 2006/2007 143


Chapitre XII Etude de la pile

α = 90 0 Inclinaison des armateurs


f e = 400 MPa
b0 = 1,8 m
S t = 15cm Espacement entre les armateurs transversaux.
At = 3,79 cm2

c. Calcul de section d’armature minimale


0,4.b0 .S t
Amin ≥
fe
Amin = 2,7 cm2
A = max( At , Amin ) = 3,79 cm2
D’après le B.A.E.L on prend 4HA 12= 4,52 cm2, avec un espacement de 15 cm

HA25

HA12

HA20

Fig.7. Schéma de Ferraillage

VI. FERRAILLAGE DE FUTS

VI.1. Caractéristique de fût

Encastré sur la semelle et le chevêtre


1- Hauteur de fût : 3,93
2- Diamètre de fût ϕ = 1,20 m
3- Nombre du fût n= 4 fûts

VI.2. Evaluation des charges et surcharges dans les conditions normale

VI.2.1. charge verticale

a. charge permanent
Poids propres du tablier = 767,78 t
Poids propres du chevêtre =92,92 t
Poids propres de fût = 131,95
Donc : le poids totale = 992,65 t

ENTP 2006/2007 144


Chapitre XII Etude de la pile

b. les surcharges

A(l ) = 219,34 t
S t = 7,5 t
S= 1,2. ( A(l ) + S t )= 272,92 t
1264,91
L’effet par fût = = 316,22 t
4

VI.2.2. Charge horizontale

a. L’effet de freinage dû à A (L)

1
f A( L ) = A( L).S = 12,74 t, A (L) =0,80 t/m2, S = 25. 13,50= 337,5 m2
20 + 0,0035.S
12,74
L’effort de freinage revenant à la pile : = 6,37 t
2
6,37
Soit par fut, = 1,60 t
4

b. Freinage dû au BC

f Bc = 15 t
15
Soit par fut, = 3,75 t
4

c. l’effort du vent

Le vent agit sur la face latérale du pont avec un transité de vent 0,25 t/m2

Fut + chevêtre : HV1=0,25 (4 x 1,2 x 3,93 + 1,20 x 1,80) = 5,25 t


HV = 5,25 t
5,25
Soit par fut, = 1,31 t
4

d. Variation linéaire

G ε a b 8.0,25.30.25
HVt = = =37,5 t / fut
T 4
On a 32 appareils d’appuis donc

H Vt = 37,5.32.10 −3 = 12 t
12
Soit par fut =3 t
4

ENTP 2006/2007 145


Chapitre XII Etude de la pile

VI.2.3. Détermination de l’effort sollicitant pour chaque fût

a. l’effort normale N = 316,2 t


b. moment à la base de fût

• freinage de A (l) : M A(L) = 1,60.(0,20+1,30+1,20+3,93)=10,60 t.m


• freinage de Bc : M Bc = 3,75.(0,20+1,30+1,20+3,93)= 24,86 t.m
• l’effort du vent : M Hv = 10,31 t.m
• Variation linéaire : M v =19,89 t.m

VI.3. Détermination des charges et des surcharges aux conditions séismique

VI.3.1. charge verticale

Le poids totale = 992,65 t


Surcharge = 226,88t
ε V = 0,07 , donc
1062,13
N max = 1062,13 t, Soit par fut : = 263,53 t
4
923,13
N min= 923,13 t, Soit par fut : = 230,79 t
4

VI.3.2. charge horizontale

ε H = 0,1

Donc,
992,65
G. 0,1 = .0,1 = 24,81 t
4

VI.3.3. Détermination de moment à la base de fût

Ms = 0,07. (992,65.6, 63 +131,95.3, 93 +92,92 .5, 13)


Ms = 606,12 t
606,12
Soit par fut = 151,53 t
4
MT = Ms + M v = 151,53+19,89
MT = 170,72 t.m

VI.4. Ferraillage

Le fut est soumis à un effort normale et un moment fléchissant donc il sera ferraillé en flexion
composée.
On a,
1,5 Mu = 1,5 (24,86 +19,89) = 66,22 t.m
MT = 170,72 t.m
MT > 1,5 Mu donc : on prend Mu = 170,72 t .m, N= N min =230,79 t

ENTP 2006/2007 146


Chapitre XII Etude de la pile

VI.4.1. Détermination de la section d’armateur

La section des armateurs est déterminée par la formule suivante


π .R 2 . f c 28
As = .w Avec, w = 0,18 (tirés par les abaques de WALTHER)
fe
D’où, As = 144,76 cm2

On prend 28 HA 25 =137, 44 cm2 (deux nappes) , avec un espacement E= 20 cm

VI.4.2. Condition de non fragilité

π .D 2 f t
As = 0,23. 28
= 13,64 cm2 < 144,76 cm2 (la condition est vérifie)
4 fe

VI.5. Les armateurs transversales

φl
φt ≥ Donc,
3
25
φ= = 8,33 mm. On prend des cercles φ .10 , avec un espacement de 20 cm
3

28 HA 25

HA10

Fig.7. Schéma de Ferraillage

VII. ETUDE ET FERRAILLAGE DE LA SEMELLE

VII.1. Caractéristique de la semelle

Longueur : L = 17,00 m
Largeur : B = 5,40 m
Epaisseur : E = 1,60 m

VII.2. Sollicitation dans le pieu

• Poids propre de la semelle : 17 x 5,4 x 1,6 x2, 5 = 367,20 t


1,2 2
• Poids des terres sur semelle : (17 x 5,2 - 4 π ) x 1,6 x 1,8= 238,70 t
4

ENTP 2006/2007 147


Chapitre XII Etude de la pile

VII.2.1. Conditions normales


 Charge permanent = 992,65 t (chevêtre +tablier+ fût)
 Surcharges S = 272,92 t
 Poids de la semelle : 367,20t
 Poids des terres : 238,70 t
Totale G =1871,47 t
Donc, N= 1871,47 t
 Freinage de Bc : M Bc = 24,86 t.m
 L’effort du vent : M Hv = 10,31 t.m
 Variation linéaire : M v =19,89 t.m
M = 4 x (24,86 +19,89) = 179 t.m
VII.2.2. Condition sismique
G (1 ± 0,07) avec G =1871,47 t
N max = 2002,74 t
N min = 1740,46 t
M = 170,72 x 4 = 682,88 t

VII.2.3. Détermination des nombres des pieux


Effort normal maximal 2002,74
n= = = 8,70
Capacité portante de pieu 230

On prend 10 pieux.

VII.2.4. Effort revenant à chaque pieu

Les pieux présentent une symétrie par rapport (XOY)


Chaque fut ramène un moment est un effort normal
L’effort normal qui revient à chaque pieu est donné par la formule suivante :

N Mx y My x
Ni = ± ±
n ∑ y 2
∑ x2
Avec, les hypothèses suivantes
• Déformation pieu semelle proportionnelle à la charge
• Semelle infiniment rigide
• Pieux identiques

a. Condition normale d2
5, 20
d1
1871,47 179.1,8
N1 = + = 197,09 t
10 10.(1,8) 2
1871,47 179.1,8
N2 = − = 177,20 t 17 m
10 10.(1,8) 2

b. Condition sismique Fig.7


N1 = 238,21 t
N2 = 162,33 t

ENTP 2006/2007 148


Chapitre XII Etude de la pile

VII.2.5. Vérification de poinçonnement


R max = 238, 21 < 230 t condition vérifiée

VII.2.6. Vérification de soulèvement


R min > 0 condition vérifiée

VII.3. Ferraillage de la semelle

On applique la méthode des bielles, tel que cette méthode est valable si les deux conditions
suivantes sont vérifie: b
α ≥ 45°

 L b
h ≥ 2 − 4 b
h 1,60 − 10 4
tg α = = =1
L b 3,60 ,20
− − h
2 4 2 4
⇒ α = 45° (c’est vérifie) α α
L b d
− = 1,50 m (c’est vérifie)
2 4

VII.3.1. Condition normale


2 3,6m
σ ' a = σ e = 2670 kg / cm 2
3
L b
( − )
N1 2 4 197,09 150 × 10 3
A1 = . = . Fig.8
σa h 2670 150

A1 = 73,81 cm2
VII.3.2. Condition sismique

σ a = σ e = 4000 kg / cm 2
238,31 150.10 3
A2 = .
4000 150
2
A 2= 59,51 cm

La condition la plus la plus défavorable c’est la condition normale

As = 73,81cm2 On prend 16 HA 25 A eff = 78,53 cm2.


Φ+H −d
L’espacement est de St =
N −1
N : Nombre de barre
d : Enrobage 10cm
Φ : Diamètre de pieu
120 + 150 − 10
St = = 18.33cm
16 − 1
On prend, E = 18 cm

ENTP 2006/2007 149


Chapitre XII Etude de la pile

Les armatures transversales placée dans les bandes axées sur les pieux, ayant pour largeur (L)
telle que :
L =h+ Φpieu = 150 + 120 = 270 cm
Entre les différents bandes, on utilisera des armatures de répartitions tel que
1 1
Ar = A = .73,81 = 24,60 cm 2
3 3
Soit 8 HA20 A eff = 25,13 cm2

VII.3.3. Armatures longitudinales inférieures dans la semelle:

Pour assure la transmission des effort entre les fûts et les pieux on utiliser les armatures de
répartition, tel que :
1 1
A2 = A = × 73,81 = 24,60 cm2
3 3
Soit 8 HA20 Aeff = 25,13 cm2
Φ + h − 10
St = = 39 cm
8 −1

On prend St =40 cm

16 HA25

Fig.7. Schéma de Ferraillage

VII.3.4. Armatures de construction

a. armatures transversales

A 73,81
A3 = = = 7,38 cm 2
10 10

Soit 7 HA12 Aeff = 7,92 cm2


Φ + h − 10
L’espacement St = = 45,83
7 −1
On prend E =45 cm

b. armatures longitudinales supérieures

A 73,81
A4 = = = 24,60 cm 2
3 3
Soit 8 HA20 A eff = 25,13 cm2

ENTP 2006/2007 150


Chapitre XII Etude de la pile

Φ + h − 10
St = = 39 cm
8 −1
On prend E =40 cm

VII.3.5. Armatures latérales

A 73,81
A3 = = = 7,38 cm 2
10 10
Soit 7 HA12 Aeff = 7,92 cm2
Φ + h − 10
L’espacement St = = 45,83 cm , On prend E =45 cm
7 −1

VIII. ETUDE ET FERRAILLAGE DES PIEUX

VIII.1. Action sur les pieux

La semelle transmet à la fondation des efforts qui induisent dans les pieux des forces
axiales et, le plus souvent, des moments. Pour que ces moments soient transmettre, mais, il
faut que les pieux soient mécaniquement encastrés dans la semelle et libre à la base.
Le comportement d’un élément flexible dans le sol peut s’exprimer mathématiquement à
l’aide de l’équation différentielle :
M
d4y
EI + CU by = 0 H
dx 4
b : Diamètre du pieu
CU : Module de réaction du sol
y : Déplacement en tête du pieu Cu

Fig.8

4EI
Une solution de cette équation est de la forme : α =
CUb
α : Longueur élastique du pieu
Le pieu est soumis à un moment fléchissant en chaque dixième de section, ce moment
déterminé par la méthode de WARNER.
Le pieu étant encastré en tête ce qui implique que le déplacement ou la rotation est nulle.

VIII.1.1. Calcul de λ

b = Φpieu = 1,20 m
CU = 2550 t/m3
E = 21000 270 = 345000 kg/cm2 Module d’élasticité du béton
I : Moment d’inertie du pieu
π D 4 π (1,20) 4
I= = = 0,101736 m4
64 64

ENTP 2006/2007 151


Chapitre XII Etude de la pile

b CU 1,20.2550
λ= 4 =4 =0 ,216 m
4 EI 4.3450000.0,1017
λ : Coefficient d’amortissement du module de WARNER

D’où, λL = 0,216.15 = 3,24 avec : L la longueur de pieu L=15 m.


VIII.1.2. Effort tranchant en tête du pieu

a. Condition normale

Freinage 15 t
Variation linéaire 37,5 t
H
D’où H = 52,5 t donc P = = 5,25 t /pieu
10
b. Condition sismique

Séisme 24,81 t
Variation linéaire : 37,5 t
H
D’où H = 62,31 t donc P = = 6,23 t/pieu
10

VIII.1.3. Calcul des pieux par la formule de WARNER

La méthode de WARNER permet de donner des moments fléchissant auquel, le pieu est
soumis en différents points, à l’aide de la formule suivante :
M P
EIθ 0 = χθM × + 2 χθP
λ λ
Dans notre cas on concéder que, le pieu est encastré à la semelle en tête donc la seule
déformation qui peut se produire, est le déplacement avec rotation nulle
P
M (z) = χ θM × M + χ θP
λ
M : Moment en tête du pieu
1
λ : Coefficient d’amortissement =
α
χ θM , χ θP : Donnés par les abaques de WARNER en fonction de λL
H : Effort tranchant en tête de pieu
M P
M(z) = EIθ 0 = χ θM × + 2 χ θP =0
λ λ
χ P
⇒ M(z) = - θP ×
χ θM λ
λL = 3 ⇒ χ θ P = 1,16 χ θ M = 1,43

λL = 4 ⇒ χ θ P = 1,26 χ θ M = 1,54

λL = 3,24 ⇒ χ θ P = 1,184 χ θ M =1,46

ENTP 2006/2007 152


Chapitre XII Etude de la pile

a. Condition normale
P = 5,25 t / pieu ⇒ M = − 19,71 t .m

b. Condition sismique :
P = 6,23t / pieu ⇒ M = 23,39 t .m

VIII.2. Ferraillage des pieux

VIII.2.1. Détermination des sollicitations

Le pieu est considéré comme une pièce soumise à la flexion composée.


N max = 2002,74 t
M max = - 23,39 t.m
MT = 170,72 t.m
N Mt.
N min = max −
10 10.L p
D’où, N min= 190, 78 t

VIII.2.2. Détermination de la section d’armature


La section des armatures est déterminée par la formule suivante :
π .R 2 . f c 28
As = .w Avec : w = 0,08 (tirés par les abaques de WALTHER)
fe
D’où, As = 56,52 cm2 On prend 18 HA20 AS = 56,54 cm2
2.π .r
St = = 20,93 on prend St= 20 cm
18
VIII.2.3. Armatures transversales
φ 20
φt ≥ l φt ≥ = 6,66 cm
3 3
Donc on prend des cercles φ 8, avec un espacement de 20 cm.

18 HA 20 Cercle HA8

18 HA20
HA8

Fig.9. Schéma de ferraillage


ENTP 2006/2007 153

Vous aimerez peut-être aussi