Vous êtes sur la page 1sur 41

Chapitre VIII Etude de la précontrainte

I. INTRODUCTION

Les ponts à poutres sous chaussée qui utilisent des poutres préfabriquées précontraintes
(poutres précontraintes par pré tension, encore appelées poutres précontraintes par adhérence)
constituent une solution classique pour le franchissement de travées comprises entre 10et 30m.

I.1. La précontrainte par pré tension

La précontrainte par pré tension, ou à armatures adhérentes, est obtenue en tendent à


l’avance les aciers, en fixant sur des culées solidement ancrées. Les armatures règnent sur
toute la longueur du moule, et souvent sur la longueur de plusieurs moules disposés bout a
bout sur un banc de mise en tension, banc dont la longueur peut atteindre une centaine de
mètres (les bancs utilisés pour fabriquer les poutres de notre projet est de 66m de longueur).

Culée les moules armatures (câble)

Fig.1.Banc de précontrainte par pré tension.

I.2. Procédés de la précontrainte

La méthode de préfabrication des poutres se fait par la manier suivante


 nettoyage des moules.
 mise en place d’huile de décourage sur les moules.
 déroulement des armateurs.
 mise en place des armatures passives.
 mise en place des moules dans leurs position finales.
 mise en place des déviateurs éventuels.
 mise en tension des files.
 mise en place du béton par pont –roulant ou grue.
 vibration du béton.
 étuvage ou chauffage du béton.
 décoffrage.
 découpage des fils aux plaques d’ancrages de l’extrémité du banc.

I.3. Domaine d’application

Le domine d’élection de ce procédé est donc constitué par les éléments préfabriquées
produit en série dans des moules métalliques réutilisable un grand nombre de fois. Il suffit
d’avoir une longueur supérieure à deux fois de la longueur de scellement des armateurs, les
éléments essentielles qui sont réalisées sont les poutres, les poutrelles, poteaux de linge
d’électricité,et les traverses de la fois ferrée.

ENTP 2006/2007 62
Chapitre VIII Etude de la précontrainte

II. PERTES DE LA PRECONTRAINTE

La perte de la précontrainte est toute déférence entre la force exercé par le vérin lorsque la
mise en tension est la force qui ‘exerce on un point donner d’une armateur à une époque
donner. Les pertes constituent un inconvénient non seulement en raison du moins bon
rendements de l’acier et on résulte, mais encor parce qu’elle conduisant à une aggravation de
l’état de sollicitation de béton.
a. Les pertes instantanées
 Par glissement à l’ancrage ∆σ g.
 Par frottement sur le banc sont généralement faible ∆σ f.
 Par retrait du béton sur le banc ∆σ r.
 Par raccourcissement élastique lorsque de la détention ∆σ b.
b. Les pertes différées
 Par retrait ∆σ r
 du fluage ∆σ f
 à la relaxation ∆σ pi.
La vérification du tablier est conduite conformément au schéma suivant.
a. Phase 1
 fabrication de la poutre
 calcul des forces de précontraintes.
 vérification des contraintes à la mise en précontrainte.
b. Phase 2
 stockage de la poutre.
 Une fraction des pertes différées est pries en compte, fraction de la duré
de stockage.
c. Phase 3
 mise en place des poutres et coulage de la dalle.
d. Phase 4
 mise en place des superstructures (chaussée, trottoir, garde –corps...) et mise
en service de l’ouvrage.

II.1. Résistance caractéristique de béton en compression et en traction

a. la poutre
En compression, à la mise en précontrainte σ ’ = 300 bars
En traction à la mise précontrainte σ = 6 + 0,06 σ ‘ = 24 bars
En compression à 28 jours σ’28 = 420 bars
En traction à 28 jours σ 28 = 6 + 0,06 σ ’ = 31,2 bars
b. la dalle
En compression à 28 jours σ’ 28= 240 bars
En traction à 28 jours σ 28 = 6 + 0,06 σ ’ = 20,4 bars
c. dosage de béton
Béton dosé à 450 Kg/m3, CPA 325
f c28 = 35 MPa , f t28 = 2, 7 MPa. , f c28 = 21 MPa.

II.2. moment fléchissant

Moment fléchissant du au poids propre de la poutre, M m= 134, 27 t.m.


Moment fléchissant maximale à mi-travée de la poutre la plus sollicité,MM = 215, 993 t.m.
Enrobage minimal est de 4cm donc on prend d = 6.5 cm.

ENTP 2006/2007 63
Chapitre VIII Etude de la précontrainte

II.3. Caractéristiques de la section à mi-travée

caractéristique Sans hourdis Avec hourdis


S/∆ nette (cm3) 2004831,65 484832,80
V (cm) 67,63 58,00
V’ (cm) 62,64 91,99
IG (cm4) 6420883, 884 13913587,5
B (cm2) 3270 5720

Tableau 1. Caractéristiques de la section à mi-travée.

Rayon de giration i2 = IG / B = 0, 19639 m2

II.4. l’acier de précontrainte

De notre projet nous avons choisis le type d’acier suivant T12.4 III TBR dont les
caractéristiques suivantes.
La section AP = 0,93 cm2.
Force de tension garantie FTG = 15400 daN.
Force de rupture garantie F RG = 17360daN.
Relaxation à 1000 h ρ 1000 = 2, 5 %.
Relaxation à 3000 h ρ 3000 = 3 %.
Relaxation à 16 h ρ 16 = 0, 75 %.
Coefficient de scellement d ≥ 1,3.
Coefficient de fissuration ≥ 1, 4.

II. 5. Détermination de nombre des câbles

Sachant que la précontrainte par procédé pré tension se fait totalement en phase de
préfabrication donc à vide (Phase de préfabrication).
Le nombre totale de torons s’exercé en cette phase a cet effet .la contrainte développé par la
précontrainte et le poids propres de la poutre devient vérifier les contraintes admissibles
(contrainte admissible de traction et de compression).
Ainsi, la fourchette à l’intérieur de laquelle présente la valeur probable de la précontrainte,
Les pertes de précontrainte sont estimées à 15% .au relâchement des câbles il faut attendre
une résistance nominale qu est égale 30 MPa (pour évité l’éclatement de béton).
P1 = 1,02 P0 − 0,8∆ i
P1 = 13167daN
P2 = 0,98 P0 − 1,2∆ i
P2 = 14337,4daN
P + P2
P= 1 = 13752,2daN + + =
2
σ c = 0,6.30 = 18MPa
P P.e 0 MV '
σ t = 0,6 + 0,06.30 = 2,4MPa V'
S I I

Fig.2. diagramme de contrainte.

ENTP 2006/2007 64
Chapitre VIII Etude de la précontrainte

N .P N .P.e0 Mp
− V+ V =σt 4,20.N − 0,14 N .e0 + 7,10 = 24
S I I
N .P N .P.e0 Mp
+ V '− V '= σ c 4,20.N − 0,13 N .e0 + 6,58 = 180
S I I
Donc :
N=24.96
En prend N = 25 câbles (T12,4 III TBR).

II.6. a l’appui
a. Caractéristique de la poutre seule

65.0cm

1.30m
33.5cm
29.0cm
24.5cm
20.0cm
15.5cm
11.0cm
6.50cm

50 cm

Fig.3. disposition des armatures.

b. Centre de gravité des armatures actives

Nombre Distance de la
de câbles base (cm)
3 3 x 6,5
2 2 x 11,0
2 2 x 15,5
3 3 x 20,0
2 2 x 24,5
2 2 x 29,0
2 2 x 33,5
2 2 x 65,0
18 436,50

Tableau 2.

D’= 436,50/18=24,25 cm
Epaisseur fictive em = 2B/P = 27,18 cm

ENTP 2006/2007 65
Chapitre VIII Etude de la précontrainte

c. Caractéristique de la section complète

E = V’- D’=84,9-24,25
E=60,65 cm
B = 6807,25 cm2
∑ N AP = 0, 93 x 4 x 18 = 66,96 cm2

d. Position de la fibre neutre

6807,25 x84,90 + 66,96 x 24,25


V’h =
6807,25 + 70,68

V h = 84,30 cm
3. (84, 26-6, 5)2. 4 .093
Vh = 150 - 84, 26= 65, 69 cm 2. (84, 26-11, 0)2. 4 .093
IG = 15855707, 76 + 6807, 25. (84, 90-84, 26) + 2. (84, 26-15, 5)2. 4 .093
2

IG = 16103914,4 cm 4 3. (84, 26-20, 0)2. 4 .093


2. (84, 26-24, 5)2. 4 .093
2. (84, 26-29, 0)2. 4 .093
2. (84, 26-33, 5)2. 4 .093
2. (84, 26-65, 0)2. 4 .093

N B (cm2) IG (cm4) V (cm) V’ (cm) E (cm)


0 6807,25 15855707,76 65, 10 84, 90 61, 12
4 6877,93 16103914,4 65,73 84,26 60, 49

Tableau 3. Caractéristiques de la section à l’appui .


e. Retrait
ε r = K b .ε c . K e 1 . K p

Pour un béton dosé à 450 kg de ciment par m3 et E/C = 0,42 on à Kb = 1


Pour une humidité relatif de 70% ε c = 27,510 −5
Pour une épaisseur fictive em = 27,18 cm à partir des câbles le l’IP2 Ke1 = 0,69
1 18 A p
KP = Avec n = 20 ω = Ap : sections des armatures de précontrainte.
1 + nω B
B : section du béton.
1
KP = = 0,95
18 x0.93
1 + 20
6807,25
Le retrait total en tenue compte d’une réduction de 20% due à l’étuvage.
ε r = 0,80(1x 27,5.10 −5 x0,69 x0,95) = 1, 44 .10 -4

f. Fluage
K f = K b K c K d K e 2.
K B = 1 (Idem retrait)
K c = 2,3 (Pour une humidité relative de 70%)
K d = 1,4 À la mise en précontrainte

ENTP 2006/2007 66
Chapitre VIII Etude de la précontrainte

K d = 1,1 Au collage de la dalle (23 jours dans notre cas)


K e 2 = 0,7782 pour une épaisseur fictive em = 27, 18 cm
A la mise en précontrainte K f 1 = 1. 2,3 .1, 4.0, 7782 = 2, 50.
Au collage de la dalle K f 23 = 1. 2, 3 .1, 1 .0, 7782 = 1, 96.

II.6.1. Pertes instantanées sur un banc de 66m

a. Tension initiale = min (0.85 x 17360, 0.95 x 15400)


= 14630 daN.

b. Perte d’ancrage
gE p
∆σ a = Ap
lb
g = 0,005 m (pour clavette couramment utilisé).
EP =1.9 106 (module d’élasticité).
lb = 66 m ( la longueur de banc ).
D’où
∆σ p = 133, 86 daN.
 Donc tension après l’encrage 14630-133.86 = 14496,14 daN

c. Perte par relaxation sur le banc


ρ 16=0,75%
∆σ r = ρ 16σ i
∆σ r = 108,72 daN.

d. Perte par retrait instantané sur le banc


Retrait totale : ε r = 1,42 10-4
∆σ rb = ε .E P AP
D’où le retrait sur le banc : ε = ε r r (t )
Avec
t reel =7 jours , t fictif ≠ 6jours d’où ; r (t) = 0,20
ε = 1, 42 .10-4 .0, 2 = 2, 84.10 -5
EP =1.9 10 6 (module d’élasticité)
∆σ rb = 2, 84 10 -5 .1, 9.10 6 .0, 93
∆σ rb = 50.18 daN.

e. Perte thermique
∆σ θ = α∆ΤE P AP ( ‘α ‘ cœfficient de dilatation thermique du béton )
∆σ θ = 10 (70-50) 1,9 106 0,93
-5

∆σ θ = 883.5 daN.
D’où perte totale sur un banc de 66 m
∆σ banc = ∆σ a + ∆σ p + ∆σ rb + ∆σ θ
∆σ banc = 133.86 + 108, 62 + 50.18 +883.5
∆σ banc = 1176.16 daN
 Tension avant relâchement σ avr = σ p0 - ∆σ banc = 14630 – 1176.16 = 13453.73 daN.

ENTP 2006/2007 67
Chapitre VIII Etude de la précontrainte

II.6.2. Perte instantanée a la longueur d’établissement de la précontrainte


Le min = (0,8l s ) 2 + (h p − D ' ) 2
Avec:
ls=1m : longueur de scellement.
Hp : la hauteur de la poutre.
Le min = 1,30 m.
Donc le moment du au poids propre de la poutre à x = 1,30m :
M = q.x. (L - x)/2 = 0,864.10 3 .1, 30 (26 - 1, 30)/2
M = 13900,64 daN.m.

a. Perte par déformation instantanée du béton


Tension probable = σ p - ∆σ
Contrainte due a la précontrainte dans le béton
n = 18, d’ou σ p = 13453.73 daN
B=4807,25 cm2: la section de la poutre seule.
I : moment d’inertie de la poutre.
E = V’-D’=62-24,25 = 37,57 cm : excentricité de la force de précontrainte.
nσ p nσ p E 2
σb = + = 0,00731σ P
B I
b. Contrainte due au poids propre
σ’b = - ME/I = 13900,64.10 2.37,57 / 7189263, 53
σ’b = -7,29 bars.

c. Contrainte de compression résiduelle σ'r = σ b - σ’b

d. Le coefficient d’équivalence acier – béton m = E a / E ij


1,910 6
m= = 7, 30
0,7 x 24000 240
∆σ = ∆σ'r .m. AP, AP = 0, 93 cm2

∆σ (daN ) tension probable σb σ'r ∆σ


(daN ) (bars) (bars) (daN )
1 er itération 0 13453, 73 98,37 91,07 618,33
2eme itération 618,33 12835,39 93,85 86,55 587,63
3eme itération 587,63 12866,09 94,08 86,78 589,16
4eme itération 589,16 12864,56 94,06 86,77 589,16

Tableau 4. Résultat des itérations.

e. Valeur caractéristique de la tension à x = 0, 80 m (soit à 1,30 m de l’about)

F max = 1, 02. 14630 – 0, 8.(133, 86 + 108, 62 + 50, 18 + 883, 5 + 589,16)


F max = 13510,25daN.

F min = 0, 98. 14630 – 1, 2(133, 86 + 108, 62 + 50, 18 + 883, 5 + 589,16)


F min = 12218,88 daN.

ENTP 2006/2007 68
Chapitre VIII Etude de la précontrainte

d. Contrainte dans le béton due à la précontrainte à x = 0, 80 m


n.Fmin n.Fmin .E
Précontrainte min (fibre supérieure) σ 0 = −
B I
V
18.12218,88 18.12218,88 .37,57
σ0 = − = -32,78 bars
4807,25 7189263, 53
68
n.Fmin n.Fmin .E
Précontrainte min (fibre inférieure) σ ' 0 = +
B I
V'
18.12218,88 18.12218,88 .37,57
σ0 = + = 117,35 bars
4807,25 7189263, 53
62

n.Fmax n.Fmax .E
Précontrainte max (fibre supérieur) σ 0 = −
B I
V
18.13510,25 18.13510,25 .37,57
σ0 = − = - 36,24 bars
4807,25 7189263, 53
68
n.Fmax n.Fmax .E
Précontrainte max (fibre inférieur) σ ' 0 = +
B I
V'
18.13510,25 18.13510,25 .37,57
σ0 = + = 129,75 bars
4807,25 7189263, 53
62
II.6.3. Pertes différées à l’abscisse x = 0, 80 m Sur poutre seule au stockage

a. Retrait total ∆ σ r = ε r . E a . A p
∆σ r = 1, 41.10-4 1, 9 10 6 .0, 93 = 249, 147 daN

b. Retrait déjà effectué sur banc ∆σ rb = 50.18 daN

c. Perte par retrait différé 249, 147 – 50, 18 = 198,96 daN

σ P − 0,55 FRG
d. Relaxation différée ∆σ P = 2,4 ρ1000 .σ P
0,25FRG
12864,56 − 0,55 x17360
∆σ P = 2,4 x 2,5.10 − 2 x x12864,56 = 589,85 daN
0,25 x17360

e. Fluage
Terme de concomitance ( ∆σ C 0 )
∆σ P (∆σ r + ∆σ f ) 589,85(198,96 + ∆σ f )
∆σ C 0 = = = 0,17.(198,96 + ∆σ f )
σ P − 0,55 FRG 12864,56 − 0,55 x17360

ENTP 2006/2007 69
Chapitre VIII Etude de la précontrainte

Moment du au poids propre à l’abscisse x = 0, 80m


M = q.x.(l-x)/2=0,864.10 3 .0, 80 (26-0, 80)/2
M = 8709,12 daN.m

Contrainte due au poids propre


ME 8709,12 x37,57
σ =− = .10 2 = −4,57bars
I 7189263,53

Contrainte du à la précontrainte
nσ p nσ p E 2 18 x12864,56 18 x12864,56 x(37,57) 2
σ 'bP = + = +
B I 4807,25 7189263,53
σ 'bP = 94,06 daN.

Variation de précontrainte ( ∆σ P )
σ ' ∑ ∆σ 100,17
∆σ P = − b =− x ∑ ∆σ = −7,31.10 −3 x ∑ ∆σ
σP 12864,56
Avec
∑ ∆σ = ∆σ rd + ∆σ pd + ∆σ fl − ∆σ C 0
∑ ∆σ = 198,96 + 589,85 + ∆σ fl − ∆σ C 0 .
∑ ∆σ = 788,82 + ∆σ fl − ∆σ C 0 .

Contrainte de compression résiduelle ( σ ' r )


σ'r = σ’ bp + σ + ∆σ P =94 ,06– 4, 57- ∆σ P = 89,49 - ∆σ P

Vérification du fluage estimé ( ε fl )


σ 'r
ε fl = 0,7 xK fl = 3,5722.10 −6 xσ ' r Avec Kfl = 2, 51 (a la mise en précontrainte)
24000 σ ' 28
σ’28
= 420 bars
∆σ fl = ε fl xE a xAP .

∆σ fl ∆σ C 0 ∑ ∆σ ∆σ P σ 'r ε fl ∆σ fl
(daN) (daN) (daN) (bars) (bars) (daN)
1er
1 35,56 754,25 -5,51 83,98 2,99.10 -4 530,06
itération
2eme 530,06 129,65 1089,22 -8,69 80,80 2,88.10 -4 509,99
itération
3eme 509,99 126,08 1072,72 -8,57 80,92 2,89.10 -4 510,72
itération
4eme 510,72 126,22 1073,34 -8,57 80,91 2,89.10 -4 510,72
itération

Tableau 5. Résultat des itérations.

ENTP 2006/2007 70
Chapitre VIII Etude de la précontrainte

Perte par retrait différé = 198,96 daN.


Perte par relaxation différée = 589,85daN.
Perte par fluage estimé = 510,72 daN.
Terme de concomitance = -126,22 daN.
Perte Total = 1173,32 daN.

II.6.4. Les pertes durant la phase du stockage

La durée du stockage étant de 90 jours.

r (t ) =
[ ]
ENT 10 4 ( Z 0 E 2 + Z 1t + Z 2 + 10 −5 )
10 4
t = J + 1 = 91 j
Z0 = -1,0813.10-7, Z1 = 3,013698.10-4, Z2 = 0,723333
r (t ) = 0, 75
Pertes durant la durée du stockage = 0, 75 x 1173,32 = 879,99daN.
Tension probable avant coulage de la dalle = 12864,56 – 879,99 = 11984,54 daN.

a. Valeurs caractéristiques de pertes à x = 0, 80 m


Valeur minimum : F min = 0, 8 x 879,99= 704,00 daN
Valeur maximum : F max = 1, 2 x 879,99= 1055,98 daN

b. Variation des Contraintes dans le béton du aux pertes de précontrainte à x = 0, 80m


n.Fmin n.Fmin .E
Précontrainte min (fibre supérieure) σ 0 = −
B I
V
18 x704 18 x704 x37,57
σ0 = − = -1,88daN.
4807,25 7189263, 53
68
n.Fmin n.Fmin .E
Précontrainte min (fibre inférieure) σ ' 0 = +
B I
V'
18 x704 18 x704 x37,57
σ0 = + = 6,76 daN
4807,25 7189263, 53
62
n.Fmax n.Fmax .E
Précontrainte max (fibre supérieur) σ 0 = −
B I
V
18 x1055,98 18 x1055,98 x37,57
σ0 = − = -2,83 daN.
4807,25 7189263, 53
68
n.Fmax n.Fmax .E
Précontrainte max (fibre inférieur) σ ' 0 = +
B I
V'
18 x1055,98 18 x1055,98 x 37,57
σ0 = + = 10,14 daN
4807,25 7189263, 53
62

ENTP 2006/2007 71
Chapitre VIII Etude de la précontrainte

II.6.5. sur section complète au stade final

Perte par retrait différé = 198,96 daN.


Perte par relaxation différée = 589,85 daN.
Perte par fluage estimé = 510,72 daN.
Terme de concomitance = -126,22 daN.
Perte Total = 1173,32 daN.
Perte déjà effectuée au stockage = 879,99 daN.
Pertes différées sur section complète = 1193,34 – 879,99 = 293,33 daN.

a. Décompression due à l’application du hourdis et coffrage


G = 20 x 25 x 0, 981 x 1 x 1 = 490, 5 daN/m.
M = G.x.(l-x)/2 = 490, 5 x 0, 80 x (26-0, 80)/2
M = 4944,24 daN.m

b- Contrainte due au cette décompression


ME 4944,24 x60,65 2
σ =− = .10 = −1,97bars ²
I 15855707,76

c. Décompression due à l’application du revêtement de chaussée


G = 240 x 0, 80 = 192, 00 daN/m
M = G.x.(l-x)/2 = 192 x 0, 80 x (26-0, 80)/2
M = 1935,36 daN.m

d. Contrainte due au cette décompression


ME 1935,36 x60,65 2
σ =− = .10 = −0,77.bars
I 15855707,76

e. Variation de précontrainte sur section complète


n∆σ fl n∆σ fl E 2 18 x∆σ fl 18 x∆σ fl x(37,57) 2
∆σ n = − − =− − = - 4, 54.10 -3 ∆σ fl
B I 6807,25 15855707,76
∑ ∆σ = ∆σ n – 0, 77 – 1, 97 = ∆σ n - 2, 74 .

f- Contrainte due à la précontrainte


nσ p nσ p E 2 18 x11984,57 18 x11984,57 x(37,57) 2
σ 'b = + = + = 88,6 bars
B I 4807,25 7189263,53
Décompression due aux poids morts : σ = - 4, 57 bars.
σ ' bj = σ ' b +σ = 88,6 − 4,57 = 83,06bars

ε fl = 0,7  K fl (l )
σ 'bj
+ K fl (2)
∑ ∆σ 
 E i (1) E i (28) 
Ei(1) = 24000 σ ' j ,avec σ ' j = 300 bars,donc Ei (1) = 415692, 19 bars.

Ei(28) = 24000 σ ' j ,avec σ ' j = 420 bars,donc Ei (28) = 491853, 64 bars.
K fl = 1, 789 Kd K d = 1,4 À la mise en précontrainte
K d = 1,1 Au collage de la dalle (23 jours dans notre cas)

ENTP 2006/2007 72
Chapitre VIII Etude de la précontrainte

K fl (1) = 1, 789 x 1, 4 = 2, 5046.


K fl (2) = 1, 789 x 1, 1 = 1, 9679.
Donc, ε fl = 0, 7(5,27.10 -4 + 4,1.10 -6 ∑ ∆σ )
∆σ fl = ε fl xE a xAP = 672, 75 daN.

∆σ fl ∆σ n ∑ ∆σ ε fl ∆σ fl
(daN) (daN) (daN)
1 er 293,33 -1,33 -4,07 3, 57.10 -4 631,19
itération
2eme 631,19 -2,86 -5,60 3, 52.10 -4 623,41
itération
3eme 623,41 -2,83 -5,57 3, 52.10 -4 623,59
itération
4eme 623,59 -2,83 -5,57 3,52.10-4 623,59
itération

Tableau 6. Résultat des itérations.

Perte par retrait différé = 198,96 daN.


Perte par relaxation différée = 589,85daN.
Perte par fluage estimé = 623,59 daN.
Terme de concomitance = -126,22daN.
Perte Total = 1286,16 daN.
Perte déjà effectuée au stockage = 879,99 daN.
Pertes différées sur section complète = 1286,16 – 879,99 = 406,19 daN.

g. Valeurs caractéristiques de pertes à x = 0, 80 m


Valeur minimum : F min = 0, 8 x 406,19 = 324,95 daN
Valeur maximum : F max = 1, 2 x 406,19 = 487,43 daN

h. Perte de précontraint minimum


 
 n .∆ P n .∆ P . E 
σ = −  + 
 B I 
 V 
18 x324,95 18 x324,95 x61,34 
En fibre supérieur du hourdis = −  − x65,10 = -2,31bars
 6807,25 15855707,76 
18 x324,95 18 x324,95 x61,34 
En fibre inférieur de la poutre = −  − x85,10 = 1,04 bars
 6807,25 15855707,76 
18 x324,95 18 x324,95 x61,34 
En fibre supérieur de la poutre = −  − x 45,10 = 0,14 bars
 6807,25 15855707,76 

i. Perte précontrainte maximum


18 x 487,43 18 x 487,43 x61,34 
En fibre supérieur du hourdis = −  − x65,10 = 0,89 bars
 6807,25 15855707,76 

ENTP 2006/2007 73
Chapitre VIII Etude de la précontrainte

18 x 487,43 18 x 487,43 x61,34 


En fibre inférieur de la poutre = −  − x85,10 = 1,56 bars
 6807,25 15855707,76 
18 x 487,43 18 x 487,43 x61,34 
En fibre supérieur de la poutre = −  − x 45,10 = 0, 22 bars
 6807,25 15855707,76 

II.6.6. Valeur caractéristique des tensions à x = 0, 80m


P0 = 14630 daN
∆P = (14630 – 12864,56) + 879,99 + 406,19
∆P =3051,61 daN
Maximum : P1 = 1, 02 P0 – 0, 8 ∆P
= 12481,30 daN
Minimum : P2 = 0, 98 P0 – 1, 2 ∆ P
= 10675,45 daN

II.6.7. Contrainte dans le béton due à la précontrainte à X=0,80m


nxp nxpxE
n0 = − V
B I
n=18, B= 4807, 25 cm2, I= 7189263, 53 cm4, V=68 cm, E =37, 57
D’ou :
Précontrainte maximum
n0 =-33,48 bars
n0’ = 119,87 bars
Précontrainte minimum
n0 =-28,63 bars
n0’ =-102,53 bars.

II.6.8. Vérification des abouts à la mise en précontrainte

a. Longueur de la zone de régularisation des contraintes


l e = (γl sn ) 2 + h p
2
Avec :
lsn : la longueur de scellement des armateurs de précontrainte ( prise égale à 1 m)
hp = ht –D’ = 1,05 m
La longueur minimale (pour γ =0,80)
X1= 1,32 m
La longueur maximale (pour γ =1,20)
X2 =1,59m

b. Vérification des contraintes normales

A l’abscisse X1, à la mise en précontrainte la force de précontrainte maximale


est P1=13510,25daN par toron ; ce qui donne
En fibre supérieur n0 = -36,24bars
En fibre inférieur n0’ = 129,75 bars

c. Les contraintes correspondantes

En fibre supérieur n0 = -13,36 bars


En fibre inférieur n0’ = -12,18 bars

ENTP 2006/2007 74
Chapitre VIII Etude de la précontrainte

II.6.9. Les contraintes admissibles

La contraintes admissible de traction est limitée à


En zone d’enrobage σj= 31,20 bars
Hors la zone d’enrobage 1,8σj= 56,16 bars
La contrainte admissible de compression est limitée à
σ'j
= 280bars
1,5

II.6.10. Vérification des contraintes normales

En fibre supérieure : - 36, 24+13,36= -22,87bars >-56,16 bars


(C’est vérifie).
Niveau supérieure section d’enrobage : 129,75-12,18= 117,56 bars > -20,40 bars
(C’est vérifie).
Niveau inférieur section d’enrobage : 126,56-11,69 =114,86 bars >31,2 bars
(C’est vérifie).
En fibre inférieur : 33,05 +12,87= 45,92 bars <280 bars
(C’est vérifie).

II.7. zone courante

a. Caractéristique de la poutre seule

65.0cm

1.30 m

33.5cm
29.0cm
24.5cm
20.0cm
15.5cm
11.0cm
6.50cm

50 cm

Fig.4. disposition des armatures.

ENTP 2006/2007 75
Chapitre VIII Etude de la précontrainte

b. Centre de gravité des armatures actives

Nombre Distance de la
de câbles base (cm)
5 5 x 6,5
5 5x 11,0
4 4 x 15,5
3 3 x 20,0
2 2 x 24,5
2 2 x 29,0
2 2 x 33,5
2 2 x 65,0
25 515,5
Tableau 7.
D’= 515,5/27 =20,54 cm
Epaisseur fictive em = 2B/P = 27,18 cm

d. Caractéristique de la section complète


E = V’- D’=91,99-20,54
E=71,46 cm
B = 5270 cm2
∑ N AP = 0, 93 x 4 x 25 = 93 cm2

e. Position de la fibre neutre


5270 x91,99 + 20,54 x93
V’h =
5270 + 93

V h = 90,76 cm

5. (90,76-6, 5)2. 4 .093


Vh = 150 – 90, 76 = 59,23cm 5. (90,76-11, 0)2. 4 .093
IG = 13913587, 5 + 5270. (91, 99-90, 76 )2 + 4. (90,76-15, 5)2. 4 .093
IG = 14369985, 91 cm 4 3. (90,76-20, 0)2. 4 .093
2. (90,76-24, 5)2. 4 .093
2. (90,76-29, 0)2. 4 .093
2. (90,76-33, 5)2. 4 .093
2. (90,76-65, 0)2. 4 .093

N B (cm2) IG (cm4) V (cm) V’ (cm) E (cm)


0 5270 13913587,5 58 91,99 72,15
4 5370,44 14369985, 91 59,35 90,64 71,76

Tableau 8. Caractéristiques de la section à mi-travée.


f. Retrait
ε r = K b .ε c . K e 1 . K p

Pour un béton dosé à 450 kg de ciment par m3 et E/C = 0,42 on à Kb = 1


Pour une humidité relatif de 70% ε c = 27,510 −5
Pour une épaisseur fictive em = 17,44 cm à partir des câbles le l’IP2 Ke1 = 0,86

ENTP 2006/2007 76
Chapitre VIII Etude de la précontrainte

1 19 A p
KP = Avec n = 20 ω = Ap : sections des armatures de précontrainte.
1 + nω B
B : section du béton.
1
KP = = 0,87
25 x0.93
1 + 20
3270
Le retrait total en tenue compte d’une réduction de 20% due à l’étuvage.
ε r = 1(1x 27,5.10 −5 x0,87 x0,86) = 1, 65.10 -4

g. Fluage
K f = K b K c K d K e 2.
K B = 1 (Idem retrait)
K c = 2,3 (Pour une humidité relative de 70%)
K d = 1,4 À la mise en précontrainte
K d = 1,1 Au collage de la dalle (23 jours dans notre cas)
K e 2 = 0,86 pour une épaisseur fictive em = 17,44 cm

A la mise en précontrainte K f 1 = 1. 2,3 .1, 4.0, 86 = 2,76


Au collage de la dalle K f 90 = 1. 2, 3 .1, 1 .0, 86 = 2,17

II.7.1. Pertes instantanées sur un banc de 66m

a. Tension initiale = min (0.85 x 17360, 0.95 x 15400)


= 14630 daN.

b. Perte d’ancrage
gE p
∆σ a = Ap g = 0,005 pour clavette couramment utilisé
lb
EP =1.9 106 (module d’élasticité)
lb = 66 m ( la longueur de banc )
∆σ p = 133.86 daN.
Donc tension après l’encrage : 14630-133.86 = 14496,13 daN.

c. Perte par relaxation sur le banc ρ 16 = 0,75%


∆σ r = ρ 16σ i
∆σ r = 108,62 daN.

d. Perte par retrait instantané sur le banc


Retrait totale : ε r = 1,42 10-4
∆σ rb = εE P AP
D’où le retrait sur le banc : ε = ε r r (t )

Avec ;
t reel =7jours , t fictif ≠ 6jours d’où r (t) = 0,20

ENTP 2006/2007 77
Chapitre VIII Etude de la précontrainte

ε = 1, 65 .10-4 .0, 2 = 3,3.10 -5


EP =1.9 10 6 (module d’élasticité)
∆σ rb = 2, 84 10 -5 .1, 9.10 6 .0, 93 = 58,31 daN

e. Perte thermique
∆σ θ = α∆ΤE P AP (α cœfficient de dilatation thermique du béton )
∆σ θ = 10 (70-50) 1,9 106 0,93 = 883.5 daN
-5

f. Perte totale sur un banc de 66 m


∆σ banc = ∆σ a + ∆σ p + ∆σ rb + ∆σ θ
∆σ banc = 133.86 + 108, 62 + 58,31 +883.5
∆σ banc = 1184,39 daN

g. Tension avant relâchement


σ avr = σ p0 - ∆σ banc = 14630 – 1184,39
σ avr = 13445.60 daN

II.7.2. Perte instantanée a la longueur d’établissement de la précontrainte

ls : longueur de scellement.
Hp : la hauteur de la poutre. Le min = 13 m.
Donc le moment du au poids propre de la poutre à x = 13 m :
M = q.x.(l-x)/2=0,864.10 3 .13 (26-13)/2
M =73008 daN.m

a. Perte par déformation instantanée du béton


Tension probable = σ p - ∆σ
Contrainte due a la précontrainte dans le béton : n = 25
σ p = 13445.60 daN
B=3270 cm2: la section de la poutre seule.
I : moment d’inertie de la poutre.
E = V’-D’ = 62,64-20,54 = 42,21 cm : excentricité de la force de précontrainte.
nσ p nσ p E 2
σb = + = 0,0145σ P
B I

b. Contrainte due au poids propre


σ’b =-ME/I = 73008.10 2. 42,21/ 6420883,884 = 47,86 bars.

c. Contrainte de compression résiduelle σ'r = σ b - σ’b

d. Le coefficient d’équivalence acier – béton


m = E a / E ij
1,910 6
m= = 7, 30
0,7 x 24000 240
∆σ = ∆σ'r .m. AP, AP = 0, 93 cm2

ENTP 2006/2007 78
Chapitre VIII Etude de la précontrainte

∆σ tension probable σb σ'r ∆σ


(daN) (daN) (bars) (bars) (daN)
1 er itération 0 13445,60 195,58 147,71 1002,82
2eme itération 1002,82 12442,77 180,99 133,12 903,79
3eme itération 903,79 12541,81 182,43 134,56 913,57
4eme itération 913,57 12532,03 182,29 134,42 913,57

Tableau 9. Résultat des itérations.

e. Valeur caractéristique de la tension à x = 13 m


F max = 1, 02. 14630 – 0, 8(133, 86 + 108, 62 + 58, 31+ 883, 5 + 913,57)
= 13244,22 daN.
F min = 0, 98. 14630 – 1, 2(133, 86 + 108, 62 + 58,31+ 883, 5 + 913,57)
= 11819,83 daN.
f. Contrainte dans le béton due à la précontrainte à x = 12,5 m
n.Fmin n.Fmin .E
Précontrainte min (fibre supérieure) σ 0 = −
B I
V
25.11819,83 25.11819,83 .42,1
σ0 = − = -40,14 bars.
3270 6420883,884
67,36
n.Fmin n.Fmin .E
Précontrainte min (fibre inférieure) σ ' 0 = +
B I
V'
25.11819,83 25.11819,83 .42,1
σ0 = + = 211,72 bars.
3270 6420883,884
62,64
n.Fmax n.Fmax .E
Précontrainte max (fibre supérieur) σ 0 = −
B I
V
25.13244,22 25.13244,22. 42,1
σ0 = − = - 44,98 bars.
3270 6420883,884
67,37
n.Fmax n.Fmax .E
Précontrainte max (fibre inférieur) σ ' 0 = +
B I
V'
25.13066,58 25.13066,58.42,1
σ0 = + = 237,24 bars.
4807,25 6420883,884
62,64

II.7.3. Pertes différées à l’abscisse x = 12,5 m Sur poutre seule au stockage

a. Retrait total ∆ σ r = ε r . E a . A p
∆σ r = 1, 65.10-4 1, 9 10 6 .0, 93 = 291,55 daN
b. Retrait déjà effectué sur banc ∆σ rb = 58,31 daN

ENTP 2006/2007 79
Chapitre VIII Etude de la précontrainte

c. Perte par retrait différé 291,55 – 58,31 = 233,244 daN.

d. Relaxation différée
σ − 0,55 FRG
∆σ P = 2,4 ρ1000 P .σ P
0,25FRG
12532,03 − 0,55 x17360
∆σ Pd = 2,4 x 2,5.10 − 2 x x12532,03 = 516,99 daN.
0,25 x17360

e. Fluage

Terme de concomitance ( ∆σ C 0 ):
∆σ P (∆σ r + ∆σ f ) 494,79(291,55 + ∆σ f )
∆σ C 0 = = = 0,17.(291,55 + ∆σ f )
σ P − 0,55FRG 12532,03 − 0,55 x17360

Moment du au poids propre à l’abscisse x = 12,5 m


M = q.x.(l-x)/2 = 0,864.10 3 .12,5 (25-12,5)/2
M = 67500 daN.m

Contrainte due au poids propre


ME 67500 x 42,1
σ =− = .10 2 = −44,25bars
I 6420883,884

Contrainte du à la précontrainte
nσ p nσ p E 2 25 x12532,03 27 x12503,03 x(42,1) 2
σ ' bP = + = + = 182,29 daN.
B I 3270 6420883,884

Variation de précontrainte ( ∆σ P )
σ ' ∑ ∆σ 198,37
∆σ P = − b =− x ∑ ∆σ = −8,12.10 − 5 x ∑ ∆σ Avec
σP 12503,03
∑ ∆σ = ∆σ rd + ∆σ pd + ∆σ fl − ∆σ C 0
∑ ∆σ = 233,244 + 516,99 + ∆σ fl − ∆σ C 0 .
∑ ∆σ = 750,23 + ∆σ fl − ∆σ C 0 .

Contrainte de compression résiduelle ( σ ' r )


σ'r = σ’ bp + σ + ∆σ P =182,29 – 44,25+ ∆σ P = 138,03 - ∆σ P

Vérification du fluage estimé ( ε fl )


σ 'r
ε fl = 0,7 xK fl = 3,5722.10 −6 xσ ' r Avec Kfl = 2, 51 (a la mise en précontrainte)
24000 σ ' 28
σ’28
= 420 bars
∆σ fl = ε fl xE a xAP

ENTP 2006/2007 80
Chapitre VIII Etude de la précontrainte

∆σ fl ∆σ C 0 ∑ ∆σ ∆σ P σ 'r ε fl ∆σ fl
(daN) (daN) (daN) (bars) (bars) (daN)
1 er
1 40,58 710,65 -10,33 127,69 4,56.10 -4 805,99
itération
2eme 805,99 180,05 1376,18 -20,01 118,01 4,66 10 -4 744,89
itération
3eme 744,89 169,47 1325,66 -19,28 118,75 4,24 10 -4 749,53
itération
4eme 749,53 170,26 1329,50 -19,33 118,69 4,23 10 -4 749,20
itération
5eme 749,20 170,20 1329,21 -19,33 118,70 4,23 10 -4 749,20
itération

Tableau 10. Résultat des itérations.

Perte par retrait différé = 233,24 daN.


Perte par relaxation différée = 516,99daN.
Perte par fluage estimé = 749,20daN.
Terme de concomitance = -170,21 daN.
Perte Total = 1329,23 daN.

II.7.4.Les pertes durant la phase du stockage


La durée du stockage étant de 90 jours.

r (t ) =
[ ]
ENT 10 4 ( Z 0 E 2 + Z 1t + Z 2 + 10 −5 )
10 4
t= J + 1 = 91 j
Z0 = -1,0813.10-7, Z1 = 3,013698.10-4, Z2 = 0,723333
r (t ) = 0, 75
Pertes durant la durée du stockage = 0, 75 x 1329,23 = 996,92 daN.
Tension probable avant coulage de la dalle = 12427,83 – 996,92 = 11535,10 daN.

a. Valeurs caractéristiques de pertes à x = 12,5 m


Valeur minimum : F min = 0, 8 x 996,92 = 797,53 daN
Valeur maximum : F max = 1, 2 x 996,92 = 1196,30daN

b. Variation des Contraintes dans le béton du aux pertes de précontrainte à x = 12,5 m

n.Fmin n.Fmin .E
Précontrainte min (fibre supérieure) σ 0 = −
B I
V
25.797,53 25.797,53 .42,10
σ0 = − = -2,70 bars
3270 6420883,884
67,36
n.Fmin n.Fmin .E
Précontrainte min (fibre inférieure) σ ' 0 = +
B I
V'

ENTP 2006/2007 81
Chapitre VIII Etude de la précontrainte

25.797,53 25.797,53 .42,10


σ0 = + = 14,28 bars
3270 6420883,884
62,64

n.Fmax n.Fmax .E
Précontrainte max (fibre supérieur) σ 0 = −
B I
V
25 x1196,30 25 x1196,30 x42,10
σ0 = − = -4,06 bars
3270 6420883,884
67,36
n.Fmax n.Fmax .E
Précontrainte max (fibre inférieur) σ ' 0 = +
B I
V'
25 x1196,30 25 x1196,30 x42,10
σ0 = + = 21,42 bars
3270 6420883,884
64,62
II.7.5. sur section complète au stade final
Perte par retrait différé = 233,244 daN.
Perte par relaxation différée = 516,99 daN.
Perte par fluage estimé = 749,20 daN.
Terme de concomitance = -170,21 daN.
Perte Total = 1329,23 daN.
Perte déjà effectuée au stockage = 996,92 daN.
 Pertes différées sur section complète = 1329,23 – 996,92 = 332,30 daN.

a. Décompression due à l’application du hourdis et coffrage


G = 20 x 25 x 0, 981 x 1 x 1 = 490, 5 daN/m.
M = G.x.(l-x)/2 = 490, 5 x 12,5 x (25-12,5)/2
M = 38320,31 daN.m

b. Contrainte due au cette décompression


ME 38320,31 x71,46
σ =− = .10 2 = −19,68bars
I 139135587,5

c. Décompression due à l’application du revêtement de chaussée


G = 240 x 0, 80 = 192, 00 daN/m
M = G.x.(l-x)/2 = 192 x 12,5 x (25-12,5)/2 = 30000 daN.m
d. Contrainte due au cette décompression
ME 30000 x71,46
σ =− = .10 2 = −15,40.bars
I 139135587,5

e. Variation de précontrainte sur section complète


n∆σ fl n∆σ fl E 2 25 x∆σ fl 25 x∆σ fl x(71,46) 2
∆σ n = − − =− − = - 1,39.10 -2 ∆σ fl
B I 5270 139135587,5
∑ ∆σ = ∆σ n – 19,68– 15,40= ∆σ n - 35,08

ENTP 2006/2007 82
Chapitre VIII Etude de la précontrainte

f. Contrainte due à la précontrainte


nσ p nσ p E 2 25 x11535,10 25 x11535,10 x(42,1) 2
σ 'b = + = + = 167,79 bars
B I 3270 6420883,884
Décompression due aux poids morts : σ = - 44,25 bars.
σ ' bj = σ ' b +σ = 167,79 − 44,25 = 123,53bars

ε fl = 0,7  K fl (l )
σ 'bj
+ K fl (2)
∑ ∆σ 
 E i (1) E i (28) 
Ei(1) = 24000 σ ' j ,avec σ ' j = 300 bars,donc Ei (1) = 415692, 19 bars.

Ei(28) = 24000 σ ' j ,avec σ ' j = 420 bars,donc Ei (28) = 491853, 64 bars.
K fl = 1, 789 Kd K d = 1,4 À la mise en précontrainte
K d = 1,1 Au collage de la dalle (23 jours dans notre cas)
K fl (1) = 1, 789 x 1, 4 = 2, 5046.
K fl (2) = 1, 789 x 1, 1 = 1, 9679.
Donc, ε fl = 0, 7(5,25.10 -4 + 4,42.10 -6 ∑ ∆σ )
∆σ fl = ε fl xE a xAP .

∆σ fl ∆σ n ∑ ∆σ ε fl ∆σ fl
(daN) (daN) (daN)
1 er 332,30 -4,62 -39,71 4,91 10-4 869,15
itération
2eme 869,15 -12,09 -47,18 5,15 10-4 910,03
itération
3eme 910,03 -12,66 -47,75 5,16 10-4 913,15
itération
4eme 913,15 -12,77 -47,79 5,16 10-4 913,38
itération
5eme 913,38 -12,71 -47,80 5,16 10-4 913,38
itération

Tableau 11. Résultat des itérations.

Perte par retrait différé = 233,244 daN.


Perte par relaxation différée = 516,99 daN.
Perte par fluage estimé = 913,38daN.
Terme de concomitance = -170,21 daN.
Perte Total = 1493,41 daN.
Perte déjà effectuée au stockage = 696,92daN.
 Pertes différées sur section complète = 1493,41 – 696,92 = 496,49 daN.

g. Valeurs caractéristiques de pertes à x = 12,5 m

Valeur minimum : F min = 0, 8 x 496,49 = 397,19 daN


Valeur maximum : F max = 1, 2 x 496,49 = 595,79 daN

ENTP 2006/2007 83
Chapitre VIII Etude de la précontrainte

h. Perte de précontraint minimum


 
 n .∆ P n .∆ P . E 
σ = −  + 
 B I 
 V 

 25 x 496,49 25 x 496,49 x71,46 


En fibre supérieur du hourdis = −  − x58 = -4,48 bars
 5270 13913587,51 
 25 x 496,49 25 x 496,49 x71,46 
En fibre inférieur de la poutre = −  − x92 = 2,80 bars
 5270 13913587,51 
 25 x 496,49 25 x 496,49 x71,46 
En fibre supérieur de la poutre = −  − x38 = 0,05 bars
 5270 13913587,51 

i. Perte précontrainte maximum


 25 x595,79 25 x595,79 x71,46 
En fibre supérieur du hourdis = −  − x58 = 1,61 bars
 5270 1391387,51 
 25 x595,79 25 x595,79 x71,46 
En fibre inférieur de la poutre = −  − x92 = 4,21bars
 5270 1391387,51 
 25 x595,79 25 x595,79 x71,46 
En fibre supérieur de la poutre = −  − x38 = 0,08 bars
 5270 1391387,51 

II.7.6. Valeur caractéristique des tensions à x = 12,5 m

P0 = 14630 daN
∆P = (14630 – 12532,03)+996,92+496,49
∆P =3591,38 daN
Maximum : P1 = 1, 02 P0 – 0, 8 ∆P
= 12049,49 daN
Minimum : P2 = 0, 98 P0 – 1, 2 ∆ P
= 10027,74 daN

II.7.7. Contrainte dans le béton due à la précontrainte à X=12,5m


nxp nxpxE
n0 = − V
B I
n=25, B= 3270 cm2, I= 6420883,884 cm4, V=67, 37 cm, E =42, 10 cm
Précontrainte maximum
n0 =-40,90 bars
n0’ =215,84 bars
Précontrainte minimum
n0 =-34,05 bars
n0’ =179,62 bars

II.7.8. Vérification des contraintes normales

A l’abscisse X1, à la mise en précontrainte la force de précontrainte maximale est


P1=13244,22 daN par toron ; ce qui donne :
En fibre supérieur n0 =-44,98 bars
En fibre inférieur n0’ =237,24 bars

ENTP 2006/2007 84
Chapitre VIII Etude de la précontrainte

Les contraintes correspondantes


En fibre supérieur n0 =76,59 bars
En fibre inférieur n0’ =-71,22 bars

II.7.9. Les contraintes admissibles

La contraintes admissible de traction est limitée à


En zone d’enrobage σj= 31,20 bars.
Hors la zone d’enrobage 1,8σj= 56,16 bars.
σ'j
La contrainte admissible de compression est limitée à. = 280bars
1,5
II.7.10. Vérification des contraintes normales

En fibre supérieure : -44,98 +76,59 = 31,60 bars >-56,16 bars (c’est vérifie).
Niveau supérieure section d’enrobage : 73,74+39,55=-113,30 > -20,4 bars (c’est vérifie).
Niveau inférieur section d’enrobage : 231,81-68,38 =163,43 bars >31,2 bars(c’est vérifie)
En fibre inférieur : 237,24 -71,22 = 166,02 bars <280 bars (c’est vérifier).

III. VERIFICATION DE L’OUVRAGE EN SERVICE

III.1. Etat limite de service

Action permanente M = 136320 daN.m


Surcharge d’exploitation M = 115376,77 daN.m
Pour le calcul des contraintes, les actions permanentes sont décomposés en : poutre, hourdi, et
superstructure .elles sont prend en valeurs caractéristiques maximales.
1- La valeur maximale = 1,02 x G (G le poids poutre, hourdi et superstructure)
2- La valeur minimale = 0,8 x G

Valeur probable Les Valeurs caractéristiques M=qL2/8


(daN/ml) (daN/ml) (daN.m)
minimale maximal M min M max
Poutre 864 846,72 881,28 66150 68850
Hourdi 565 553,7 576,3 43257,81 45023,43
Superstructure 316 309,68 322,32 24193,75 25181,25

Tableau 12. Calcul des moments.

III.1.1. Contrainte amenées par les charges et surcharges

a. la poutre on prend les caractéristiques de la poutre seule (N = 0) :


M
Fibre inférieure de la poutre σ = − v' = 64,53 bars.
I
M
Fibres supérieures de la poutre σ =− v = 69,67 bars.
I
M
Section d’enrobage σ = − (v'−2, ,5) = 61,95 bars.
I

ENTP 2006/2007 85
Chapitre VIII Etude de la précontrainte

b. hourdis on prend les caractéristiques de la poutre seule (N = 0)


M
Fibre inférieure de la poutre σ = − v' = 42,20 bars.
I
M
Fibres supérieures de la poutre σ =− v = 45,56 bars.
I
M
Section d’enrobage σ = − (v'−2,5) = 40,51 bars.
I

c. Superstructure on prend les caractéristiques de la section complète (N = 4) :

M
Fibre inférieure de la poutre σ =− v' = 15,99 bars.
I
M
Fibres supérieures de la poutre σ = − (v − 20) = 6,60 bars.
I
M
Section d’enrobage σ = − (v'−2,5) = 15,56 bars.
I
M
Fibre inférieure de hourdis σ = − (v − 20) = 6,60 bars.
I
M
Fibre supérieure hourdis σ =− v = 10,08 bars.
I
d. Surcharge d’exploitation on prend les caractéristiques de la section complète (N = 4)
M
Fibre inférieure de la poutre σ = − (v'−1,5) = 15,75 bars
I
M
Fibres supérieures de la poutre σ = − (v − 20 + 1,5) = 6,86 bars
I
M
Section d’enrobage σ = − (v'−2,5 − 1,5) = 15,30 bars
I
M
Fibre inférieure de hourdis σ = − (v − 20 + 1,5) = 6,86 bars
I
M
Fibre supérieure hourdis σ = − (v + 1,5) = 10,34bars
I

Fibre fibre inférieure fibres Section


supérieures d’enrobage
Poutre seule -64,53 -69,67 -61,95
Hourdis (N=0) -42,20 -45,56 -40,51
Superstructure -15,99 -6,60 -15,56
Surcharge d’exploitation -15,75 -6,86 -15,30

Tableau 13. Contrainte amenées par les charges et surcharges

ENTP 2006/2007 86
Chapitre VIII Etude de la précontrainte

III.1.2. Estimation des contraintes dues au retrait différentiel et fluage gêné

a. Le retrait différentiel
ε
On pose que le retrait total de la poutre rp .La fraction du retrait déjà effectue au temps t0
avant le collage de la dalle est :
[ ]
1 − r (t f ) .ε rp
Avec : ε rp = 1, 64.10 -4
tf : temps fictif pendant lequel la poutre a fait sont retrait
10
tf = em =17,44 cm
em
t f = 18 Jours.
Le retrait différentiel est donné par la formule suivante
ε = ε rh − ε (t )ε rp Tel que :
k b = 1( E / C = 0,5) 
k = 0,86(e = 17,44cm)
ε rh = k b ε c k e1 k b Avec,  e1 m 
k p = 0,875 
 
ε c = 3.10 
D’où, ε rh = 2,26 10-4

Donc, ε = 1,14 10-4


 h0 
 1 (V − 2 )V ' 
Contrainte due au retrait différentiel σ = ε .Ev .b.h0  − 
B I 
 
Avec,
h0 : épaisseur de la dalle, h0=20 cm
b : la largeur de la dalle , b= 1m
1
E v = 24000 300 = 138564daN
3
Le calcule des contrainte est fait au niveau de section complète (N =0) donc on aurait :
 h0 
 1 (V − 2 )V ' 
Fibre supérieure de la poutre σ = ε .Ev .b.h0  −  = - 4,04 bars
B I 
 
 h0 
 1 (V − 2 )(V '−2,5) 
Fibre inférieure de section d’enrobage σ = ε .Ev .b.h0  −  = -3,77 bars
B I 
 
 h0 
 1 (V − 2 )(V '−h0 ) 
Fibre supérieure de la poutre σ = ε .Ev .b.h0  −  = -1,86 bars
B I 
 

ENTP 2006/2007 87
Chapitre VIII Etude de la précontrainte

 h0 
 (V − )(V − h0 ) 
1 2
Fibre inférieure de la dalle σ = ε .Ev ..b.h0 ( − ) − 1 = -14,00 bars
 B I 
 
 h0 
 (V − )V
1
σ = ε .Ev ..b.h0 ( − 2 ) − 1
Fibre supérieure de la dalle  = - 0,32 bars
 B I 
 
b. Fluage gêné
Soit α la part due à la précontrainte, et au poids propre de la poutre seule, prise en compte
par la poutre seule, et complètement (1- α) par le montage.
1 + r (t j ) K fl
α=
1 + K fl
À la mise en précontrainte K fl = 2,77
La dalle est coulée après 23 jours, r (t) = 0,82
α = 0,89
1- α = 0,11
La contrainte due au fluage pour une fibre quelconque est donnée par la formule suivante
 ( F − p) ( F − p) E p M   ( F − p) ( F − p) E m M 
σ =α + V p − V p  + (1 − α )  + Vm − Vm  ,
 B p Ip I p   Bm Im Im 
Avec les caractéristiques des sections sont prises pour (N =0)
ql 2
M= = 67500daN .m : Moment probable à mi-portée du poids propre de la poutre
8
P + P2
F = 25( 1 ) : Effort final moyen de la précontrainte.
2
F= 25x 11038,61 = 275965,43daN
p = 496,49daN / torn : Perte de précontrainte probable sur le montage en valeur absolu.
p = 25 x 496,49 = 12412,29daN
σ = 4,35V sh + 0,27Vah + 85,98
Donc les contraintes sont
Fibre inférieure de la poutre : V’sh = 62,64cm, V’ah = 92cm σ = 34,04 bars.
Section d’enrobage : V’sh -2,5 = 60,14cm , V’ah -2,5 = 89,5cm σ = 33,01 bars.
Fibre supérieure de la poutre : V sh = 67,63cm , V ah =38cm σ = - 35,01 bars.
Fibre inférieure de l’hourdis : V ah = (58-20) =38 cm σ = 8,67 bars.
Fibre supérieure de l’hourdis : V ah = 58cm σ = - 9,16 bars

c. Contrainte due à la précontrainte


 
 n.∆P n.∆P.E 
σ = − +  , tel que
 B I 
 V 
P= 1027,74 daN/ toron (la précontrainte minimale)
∆P = 595,79 daN/ toron (perte maximale)
E =42,10 cm (poutre la poutre seule), E =71,46 cm (poutre et hourdis)
Les caractéristiques de section sont prises pour (N =0)

ENTP 2006/2007 88
Chapitre VIII Etude de la précontrainte

a. La Poutre

Fibre supérieure de la poutre V =67,36 cm σ = - 34,05 bars.


Fibre inférieur de la poutre V =62,64 cm σ = - 179,62 bars.
Section d’enrobage V = (62,64-2,5) = 60,14 cm σ = - 175,51 bars.

b. Hourdis

Fibre supérieure de hourdis V =58 cm σ = 1,61 bars.


Fibre inférieur de hourdis V = (58-20) =38 cm σ = 0,08 bars.

Destination La poutre Hourdis


Fibre Fibre Section Fibre Fibre
inférieure supérieure d‘enrobage inférieure supérieure
Poutre -64,53 -61,95 69,67 0,00 0,00
Hourdis -42,20 -40,51 45,56 0,00 0,00
Superstructure -15,99 -15,56 6,60 6,60 10,08
S. d’exploitation -15,73 -15,30 6,86 6,86 10,34
Retrait différé -4,04 -3,77 1,86 -14,00 -0,32
Fluage gêné 34,04 33,01 -35,01 8,67 -9,16
Précontrainte 179,62 175,51 -34,05 1,61 0,08
Totale 71,14 71,42 61,50 9,75 11,01

Tableau 14. Récapitulatif donnant les valeurs des contraintes dans fibre quelconque

III.1.3. Vérification des contraintes

A l’ELS les contraintes admissibles sont limitées à

a. Contrainte de compression admissible


σ ' 420
σb = = = 233,33bars
1,8 1,8

b. Contrainte de traction admissible

 hors la zone d’enrobage


σ b = 1,6σ b = 1,6.31,2 = 49,92bars
 dans la zone d’enrobage
σ b = σ b = −31,2bars

Contrainte de compression 61,50 < 233, 33 bars


71,14 > 49,92 bras
Contrainte de traction
61, 50 > 31,2 bars

Donc toutes les contraintes sont vérifiées (ELS genre IIB).

ENTP 2006/2007 89
Chapitre VIII Etude de la précontrainte

III.2. Etat limite ultime

La vérification des contraintes dans cette état est faite en service sous l’effets les charges
d’exploitation (D240+trottoir), et sous la combinaison la plus défavorable (ELU).
σp

σ bu
0,85σ ' j
σ bu =
Kγ b
γb=1,6 pour la poutre préfabriqué
γb= 1,5 pour l’hourdis
K = 0,85 pour les charges routiers

2‰ 3,5‰ εp
Fig.5. Diagrammes contraints déformation des matériaux.

III.2.1. Calcul des allongements des armatures


L’allongement des armatures est donné par l’allongement due à la précontrainte, et à la sur
tension due à l’application des charges : ε = ε p + ε r
La détermination de l’allongement est basée sur le diagramme simplifié (annexe II-2), tel que
la contrainte admissible de l’acier est donnée par la formule suivante :
1,1Ftg 1,1.15400
= = 13552daN .
1,25 1,25
Fp = min
0,95Frg 0,95.17360
= = 13193,6daN .
1,25 1,25
Donc ;
Fp = 13193,60 daN/toron
F 13193,6
εd = = = 7,46 ‰
A p E p 0,93.1,9.10 6
Si ε = ε p + ε d > ε d , les armatures auront une force Fp
Allongement du à la précontrainte :
On a; P = 10027,74 daN/toron
10027,74
εp = = 5,67 ‰
0,93.1,9.10 6
On suppose que ; ε b =2,5 ‰ et ε a =10 ‰ (allongement de premier lit)
Donc, ε p + ε a = 5,62 + 10 = 15,62 ‰ > ε d
Ft= 25 Fp = 25 .13552
Ft=329840 daN
La force due à la précontrainte
P =25. 10027,74 =250693,52 daN
Sur tension = Ft – P
On a l’équilibre entre le béton comprimé et les armatures.
Fb=1,2 P + sur tension
Et d’autre par
Fb = Bc .σ ' b

ENTP 2006/2007 90
Chapitre VIII Etude de la précontrainte

Avec ;
0,85σ ' j
σ ' bu = = 200 bars
Kγ b
Bc : l’aire de béton comprimé tel que
Bc = 0,8(18.100 + 2.30 + ( y.100 − 20)35)
Donc,
1607200
Fb = 185600 +
2+ε
1607200
ε= −2
Fb − 185600
2,87
y=
2+ε
Pour le dernier lit (65cm) on
y (1,5 − 0,65) − y 1,7 − 2 y
= ε=
2 ε y
D’où, ε + ε p , avec ε p = 5,62 ‰
Fi = n(ε + ε p ). A p .E a (n=25-23)
Pour les autres lits
F = n(ε + ε p ). A p .E a (n=25-2)
Ft = F t + F

Ft Ft – P Fb ε Y ε Fi F Ft
(daN) (daN) (daN) (‰) (m) (‰) (daN) (daN) (daN)
1 er 329840 79146,47 379978,78 6,26 0,34 0,89 30275,79 303452,8 333748,59
itéra
2eme 333748,59 83055,07 383887,30 6,10 0,35 2,80 29954,61 303452,8 333407,42
itéra
3eme 333407,42 82713,89 383546,12 6,11 0,35 2,80 299383,86 333452,8 333436,66
itéra

Tableau 15. Résultat des itérations.

Donc y = 40 cm

Nombre d’armateur Position Variation d’allongement


(cm) (‰)
5 6,50 6,11
5 11,00 5,86
4 15,50 5,61
3 24,50 5,35
2 24,50 5,10
2 29,00 4,84
2 33,50 4,59
2 65,00 2,80

Tableau16. Donnant les variations d’allongement

ENTP 2006/2007 91
Chapitre VIII Etude de la précontrainte

III.2.2. Calcule de la force reprise par le béton


0,8y = 0,8.59,34 = 47,47 cm

100

d
18
2 47,47

27
x 0,47
8
10

Fig.6.
7,53.10
x = 15 + 2( ) = 33,827cm
8
35 + 33,825
B = (100.18) + (30.2) + (35.27) + 0,47 = 2821,17cm 2
2
Position de centre de gravité de béton
35 + 33,825.)0,47
(100.18).9 + (2.30).19 + (35.27).33,5 + ( ).47,038
d= 2
2821,17
d = 17,63cm

III.2.3. Moment résistant


Fb = σ 'b .Bc
0,85.σ 28 '
σ 'b = = 160 bars
K b .γ b
D’où :
Fb = 451387,82 daN
M u = 451387,82.(ht − d − D' ) Avec (ht = 1,30m, d = 17,63cm, D' = 20,54cm
M u = 504753,34 daN.m

III.2.4. Calcul des moments appliqué à l’état limite ultime


MG =101287,54 daN.m
Msuper =55921,16 daN.m
Mchar d’exp =115376,77daN.m
Donc :
Mu = 272585,96 daN .m
Mu < M u donc la poutre est vérifier à L’E.L.U.

ENTP 2006/2007 92
Chapitre VIII Etude de la précontrainte

III.3. Vérification des sollicitations tangentes

III.3.1. vérification des contraintes de cisaillement à l’appui

Les vérifications des contraintes de cisaillement se fait à l’état limite d’utilisation pour tous
les niveaux y i .

a. Pour le poids propres (poutre + dalle)


Contrainte de cisaillement.
V
τ 03 = Avec
b.Z p
V = 16358,17 daN effort tranchant (poutre +dalle) YG
Ip
Zp = ( Ip : l’inertie de la poutre seule N=0) Y V’²
Sy aire Ω y
S y = Ω y .yG

b. Pour la superstructure et les charges


V
τ 04 = Avec Fig.7
b.Z m
V= 26260 daN : effort tranchant (superstructure + charges)
I
Z p = m ( Im: l’inertie de montage calculée avec N=0)
Sy
Nous allons étudié le cisaillement maximum au niveau Y = 33,5 cm
Etude de niveau +33,5 cm, c’est –dire après la prise en compte les armateurs au niveau +33,5
cm. Nous étudions seulement les efforts tranchant .sous cette coupure il y’a 16 toron,
Donc
V2 = 16. 13510,25
V2 = 216164,095 daN
L’effort tranchant amené par le diagramme vaut
Précontrainte à 33,5 cm =
Précontrainte en fibre inférieur n0’= 129,75 bars - 36,24

Y 130
= Y
36,24 36,24 + 129,75
Donc :
Y= 28,38 cm
130 − Y 130 − 33,5 − Y
= x 33, 5
129,75 X
Donc X 129.75
X= 86,97 bars
129,75 + 86,97
V1 = − .50.33,5
2 Fig.8. Diagramme de contrainte
= −181516,97 daN
V = V1 + V1 = 34647,12daN
2.V
τ0 = Avec : x = 130,60 cm.
b.x

ENTP 2006/2007 93
Chapitre VIII Etude de la précontrainte

Zp Zm τ 01 τ 03 τ 04 γ .τ 01 + τ 03 + τ 04 τ 03 + τ 04
6,50 376,52 597,51 0,75 0,86 0,87 2,50 1,7
11,00 231,35 363,08 1,39 1,41 1,44 4,25 2,86
15,50 170,99 265,18 2,35 1,91 1,98 6,24 3,89
20,00 138,25 211,6 7,25 2,36 2,48 12,10 4,84
24,50 117,96 178,16 8,85 2,77 2,94 14,57 5,72
29,00 104,38 155,32 10,77 3,13 3,38 17,29 6,51
33,50 94,85 138,90 13,01 3,44 3,78 20,24 7,23
38,00 87,99 126,63 8,32 3,71 4,14 16,186 7,86
42,50 83,02 117,22 3,94 3,94 4,48 12,36 8,42
47,00 79,46 109,88 -0,10 4,11 4,77 8,79 8,89
51,50 77,01 104,10 -3,83 4,24 5,04 5,45 9,29
56,00 75,51 99,52 -7,24 4,33 5,27 2,36 9,60
60,50 74,85 95,911 -10,33 4,37 5,47 -0,49 9,84
65,00 74,98 93,10 -5,85 4,36 5,64 4,15 10,00
69,50 75,92 90,98 -8,30 4,30 5,77 1,780 10,08
74,00 77,72 89,46 -10,42 4,20 5,87 -0,34 10,07
78,50 80,51 88,49 -12,23 4,06 5,93 -2,23 9,99
83,00 84,50 88,03 -13,72 3,87 5,96 -3,88 9,83
87,50 90,04 88,07 -14,89 3,63 5,96 -5,2 9,59
92,00 97,68 88,60 -15,73 3,34 5,92 -6,46 9,27
96,50 108,36 89,66 -16,26 3,019 5,85 -7,38 8,87
101, 123,79 91,27 -16,46 2,64 5,75 20,2 8,39
105,5 147,33 93,49 -16 ,0 2,22 5,61 16,18 7,83
110, 186,73 96,41 -6,26 1,75 5,44 12,36 7,19
114,5 264,37 100,16 -6,5 1,23 5,24 8,79 6,48
119 483,31 104,91 -6,77 0,67 5,00 5,4 5,68
123,5 4657,01 110,91 -7,00 0,070 4,73 2,36 4,80
128 -561,66 118,53 -7,28 -0,58 4,43 -0,490 3,84
130 -368,68 122,57 -7,40 -0,88 4,28 4,15 3,39

Tableau16. Les résultats obtenus

c. La vérification

Pour vérifier les contraintes de cisaillement il faut vérifier les deux conditions suivantes
γ .τ 01 + τ 03 + τ 04 ≤ τ Avec
γ = 0,89
La contrainte admissible de cisaillement
τ = 1,5 f t 28 = 27.1, 5 = 40,50 bars
Donc
13,01+3,44+3,78=20,24bars < 40,50 bars (c’est vérifié)
τ 03 + τ 04 ≤ τ Avec
f c 28 .K . f t 28
τ = 0,25
γb
K = 1 (genre IIb)
γ b = 1,8
τ = 18,11 bars

ENTP 2006/2007 94
Chapitre VIII Etude de la précontrainte

5,77+4,30 = 10,08 bars < 18,11 bars (c’est vérifié)

III.3.2. vérification des contraintes de cisaillement après la zone d’appui

La vérification de contrainte est faite juste, puisque l’effort tranchant dans la zone courante
tend vers zéro, donc on fait la vérification au début de la zone courante ( X=1,40m), celle-ci
est faite au niveau du centre de gravité de la section complet. A ce niveau il existe des valeurs
de contraintes de cisaillement qui sont :
La contrainte de cisaillement de la poutre seule ( τ 1 )
La contrainte de cisaillement sur la section complète ( τ 2 )
Avec
V V
τ 1 = 1 (Pour la poutre seule), τ 2 = 2 (pour la section complète)
b.Z p b.Z m

a. Calcule S y , I m , Z m
Im
Zm = , S y = Ω y .yG
Sy
S y = 1397,46 cm3
I m = 13913587,5 cm
Z m = 99,56 cm

b. Calcule de S y , I p , Z p
S y = 86910,41 cm3
I p = 6420883,88 cm
Z p = 73,87 cm
V1 = 13440 daN (effort tranchant correspondant au poids propres )
V2 = 22220 daN (effort tranchant correspondant au superstructure +trottoir)
D’où :
τ 1 = 12,12 bars , τ 2 = 14,87 bars
On devra vérifier que
τ 1 + τ 2 ≤ τ Tel que
 σ x   f c 28 
τ = 0,251 +   − σ x (Kf t 28 + σ x )
 f c 28   γ b 
σ x : Contrainte normale au niveau de la fibre neutre de la section complète
σ x = σ 1 + σ 2 Avec
215,84 + 40,92
σ 1 = 215,84 − x92 σ 1 = 34,13 bars .
130
Poids propres poutre +dalle = 1429 daN.
1429.1,4(25 − 1,4)
M = = 23607,08 daN.m.
2
23607,08.42,1
σ2 =
6420883,88

ENTP 2006/2007 95
Chapitre VIII Etude de la précontrainte

σ 2 = 15,47 bars
D’où :
σ x = 49,61 bars
Donc :
τ = 34,05 bars
c. Vérification
12,12+14,87 =27 bars <34,05 bars (c’est vérifié)

IV. CONCLUSION

La poutre de 26.00 m en béton précontraint préfabriquée selon le procédé pré- tension en


fonction de son coffrage, ferraillage passif et son câblage (aciers actifs) a été vérifiée pour les
différentes phases de construction ainsi que la phase de mise en service en respectant le
règlement préconisé à savoir le BPEL et le fascicule 61 pour les différents cas de surcharges.

V. FERRAILLAGE DE LA POUTRE

V.1. Armature longitudinal de la poutre en partie supérieur

F V .e
σs = (1 − )
S I
S
On à :
P1=12481,30 daN 33,48 MPa
D’où :
F = N .P1 = 18.12481,30
F = 224663,53 daN
Donc :
224663,53 37,75.68
σs = (1 − .4807, )
4807,25 7189263,53
σ s = −33,48 bars : 119,89 MPa
224663,53 37,75.62
σI = (1 + .4807, )
4807,25 7189263,53
Fig.9. Diagramme de contrainte
σ I = 119,89 bars
Détermination de la hauteur tendue Ht
σs
H t = hp .
σI +σs
33,48
H t = 130. = 28,38 cm
119,89 + 33,48
La surface tendue : S t = H t .b , b =0,35 cm
S t = 0,099 m2
33,48
La contrainte de traction moyenne : σ m = = 16,74 bars
2
La force de traction : Ft = S t .σ m = 16632,20 daN

ENTP 2006/2007 96
Chapitre VIII Etude de la précontrainte

On détermine la section des armatures suffisante pour équilibrer la force de traction par le
béton (0,1% de section de béton tendue) .
 0,1 16,74 
As = 10 4  (0,099) + 
 100 42000 
As1 = 4,95 cm2 5 HA12 =5,65cm 2

V.2. Armature passif en fibre supérieur de la poutre

 0,1 16,74 
As = 10 4  (0,099) +  = 5,15
 100 4000 
As 2 = 5,15 cm2 5 HA12 =5,65 cm 2

V.3. Armature vertical d’équilibre général

On admis que les contraintes du béton sous les effets considérés sont
6.M y max
Contrainte de traction σ y max = 2
b.l e
2.V x max
Contrainte tangente τ max =
b.l e
le : longueur d’établissement de précontrainte.
le =1,303 m
33,48

F = 224663,53 daN

119,89
Fig.10. Diagramme de contrainte

V.3.1. Calcul de M y max et Vx max

 Le moment fléchissant M y max est donné par la formule suivante : M y max= F(y-d)-F’.e.
 L’effort tranchant Vx max est donné par la formule suivante : Vx max=F-F’.
 Les ordonnées y sont varies suivant la variation de la section, on prend les ordonnées
suivantes : 19,3 cm ,30cm ,40 cm , 50cm , 62cm ,70cm ,80cm , 90 cm ,et 95 cm.

95
90
80
70
62 3
50
40
30
19,3 2
1

Fig.10. Les ordonnées y

ENTP 2006/2007 97
Chapitre VIII Etude de la précontrainte

y Aire Contrainte F’ y–e E


(m) (m2) moyenne (t) (m) (m)
0,0750 1220,39 91,527 0,075
0,193 0,0182 1081,31 19,760 0,168
111,28 0,09 0,103
0,0375 974,01 36,52 0,246
0,3 111,28 0,09
147,80 0,186
0,0725 892,72 65,15 0,297
0,4 111,28 0,09
176,43 0,253
0,1075 831,35 89,37 0,347
0,5 111,28 0,09
200,65 0,322
0,1425 755,66 107,68 0,403
0,62 111,28 0,09
219,14 0,395
0,1775 696,61 123,64 0,448
0,7 111,28 0,09
234,92 0,448
0,2125 629,24 133,71 0,498
0,8 111,28 0,09
244,99 0,505
0,2475 561,87 139,06 0,548
0,90 111,28 0,09
250,34 0,560
0,2650 528,18 136,96 0,570
0,95 111,28 0,09
251,24 0,590

Tableau17.

y D (m) F (t) F ’(t) E (m) Vx(t) My(t.m)


0,139 0,1036 124,81 111,28 0,103 13,53 -0,29
0,3 0,2425 224,66 147,80 0,186 76,86 -14,57
0,4 0,2425 224,66 176,43 0,253 48,23 -9,25
0,5 0,2425 224,66 200,65 0,322 24,01 -6,75
0,62 0,2425 224,66 219,14 0,395 5,52 -1,74
0,7 0,2425 224,66 234,92 0,448 -10,26 -2,46
0,8 0,2425 224,66 244,99 0,505 -20,33 1,52
0,9 0,2425 224,66 250,34 0,560 -25,68 7,53
0,95 0,2425 224,66 251,24 0,590 -26,68 10,66

Tableau18. Calcul de moment fléchissant My et l’effort tranchant Vx.


Donc, Vxmax = 76,86 t
Mymax= 14,57 t.m
6.M y max
σ y max = 2
= 147,16 t/ m2
b.l e
2.V x max
τ max = = 337,11 t/m2
b.l e

ENTP 2006/2007 98
Chapitre VIII Etude de la précontrainte

σ t = 1,3σ t 28 = 1,3(0,6 + 0,06σ c 28 ) , σ c 28 = 300 bars


σ t = 241,8 t/m2

V.3.2. Vérification
σ y max = 147,16 < σ t = 241,8 t/m2 c’est vérifie.
Donc :
L’effort de traction engendre dans le béton tendu est :
l σ y max
Ft = b e . = 16,77 t
2 2
La section d’armature nécessaire est :
3.Ft
At = = 5,99 cm2 6 HA12 =6,79 cm2
2.σ b

V.4. Armature transversal

Pour assurer la couture à la jonction âme- talon , l’effort tranchant à équilibrer par les
armatures verticaux est donné par la formule suivante :
σ2j
VX = Vmax (1 − ) = 72,46 t
9.τ 2 max
D’où,
2 σ
A = . e . At = 2,62 cm2 4HA10 =3,14 cm2 , avec un espacement de 20 cm.
3 VX
V.5. Armature d’éclatement
La section d’acier à disposer au voisinage immédiate de la section est
F 3
AS ' = 0,04. .
σe 2
Ces armateurs doivent reprendre un effort de traction égale à 4% de la force de précontrainte.
D’où, AS ' = 3,11 cm2 4 HA10 =3,93 cm2 avec un espacement de 20 cm
.

Fig.12. Ferraillage de la poutre

ENTP 2006/2007 99
Chapitre VIII Etude de la précontrainte

VI. CALCUL DES DEFORMATIONS

La poutre va subir des déformations sous l’effet de son poids propres et aussi à la mise en
tension de la précontrainte, en plus elle est engendre des autres déformations (rotation, la
flèche, les raccourcissement), c’est pour cette réseau nous aurons obligé de poser des appuis
en Néoprène (caoutchouc synthétique) pour permettent la liberté des rotations et les
déplacements d’appui.

VI.1. Flèches et contre flèches

VI.1.1 Flèche due au poids propre


La flèche correspondante au poids propres est donnée par la formule suivante
5ql 4
fG = Avec,
384.E .I
l = 25 m
q = 1,745 t/ml
I : inertie de la poutre + hourdis = 13913557,5 cm2
E v = 7000 σ ' 28 = 7000 420 = 143457,31 bsars
5.1,745.(25) 4
fG = .0,1 = 0,044
384.1,43.10 5.13913557,5 .10 −8
f G = 4,4 cm.

VI.1.2 contre flèche due à la précontrainte


12
M
f p = ∫ .x.dx
0
EI
M (2 L) 2 p.e.L2
fp = − =−
8 EI 2 EI
12049,49 x71,40x(25) 2
fp =− = - 6, 52 cm
139135587,5 x19.10 5

VI.1.3. Flèche due aux surcharges


5ql 4
fs =
384.E .I
Le moment due aux surcharges (D240) est égale 115,37 t.m
D’où,
8.M
q= 2 q = 1,47 t/m
l
Ei = 21000 420 = 4,3.10 6 MPa
5.1,47(25) 4
fs = .0,1 = 0,0125 cm
384.4,3.10 5.13913557,5 .10 −8
Donc,
La flèche en service à vide est : f = f p + f G = - 2, 07cm
La flèche en service chargé est : f = f p + f G + f s = - 0, 81cm

ENTP 2006/2007 100


Chapitre VIII Etude de la précontrainte

VI.2 calcule des rotations

VI.2.1. rotation due au poids propres

La rotation correspondante au poids propres (charge uniformément répartie) est donnée par la
formule suivante
qL3
θG = Avec : q = 1,47 t/m
24.E v .I
E v = 143457,31 bars
1,47(25) 3
θG = .0,1 = 0,005 rad
24.1,43.10 5.15855707,76 .10 −8

VI.2.2. rotation sous l’effet des surcharges

La valeur de rotation correspondante au moment maximale obtenu par application de la


charge D240 est donnée par la formule suivant
qb(2a + b) 2
θs = (4l − (2a + b) 2 − b 2 ) Avec
48.E.I .L
E = 4,3.10 6 MPa
q= 12,90 t/ml
b=18,60m, a = 0
12,90.18,60.18,60
θs = 5 −8
.4.(24) 2 .0,1 = 0,009 rad.
48.4,3.10 .15855707,76 .10 .25

VI.3 calcule des déplacements

VI.3.1. Retrait
l
δ r = ε r . Avec
2
ε r = 1,14.10 −4 , l = 25m
D’où,
δ r = 1,43 mm

VI.3.2. Fluage
l σ'
δ f = . m Avec,
2 E
σ ' +σ ' A
σ 'm = M (La valeur moyenne des contraintes)
2
σ +σ2
σ 'M = 1 , σ 'A = 0
2
σ 1 = 237,24 bars ( la fibre inférieur )
σ 2 = 231,181 bars ( niveau inférieur de la section d’enrobage )

D’où, σ ' m = 2345,31 t/m2

ENTP 2006/2007 101


Chapitre VIII Etude de la précontrainte

25.2345,31
δf = .0,1 = 0,60 cm
2.1,43.10 5

VI.3.3. déplacement du à la variation de température


• Action de longue durée
l
δ t = 3.10 −4. = 37,5.10 −4 m.
2
• Action de courte durée
l
δ t = 2.10 − 4. = 25.10 −4 m.
2
VII. Vérification

La flèche admissible : Dans les ouvrages d’arts la flèche admissible est limité par :
l
f admi = , D’où, f admi = 5 cm
500

- 0, 81cm < f admi = 5 cm donc la condition est vérifiée.

ENTP 2006/2007 102