Vous êtes sur la page 1sur 55

Département de génie civil

Module de construction métallique & mixte


Chapitre IV – Justification des sections transversales &
Dimensionnement des poutres fléchies : Calcul (élastique /
plastique) de résistance
Préparé par : Afif Beji, Ing., M.Sc.A.
afif.beji@esprit.tn 2018/2019
I. Calcul de résistance des sections transversales
I/ Facteurs partiels de sécurité
✓ En réalité, les résistances de calcul sont affectées d’un facteur partiel de
sécurité, noté 𝛾𝑀 . Le choix de ce facteur dépend du type de calcul. En effet,
dans le cas de calcul de résistance des sections transversales, il est pris :
𝑭𝒂𝒄𝒕𝒆𝒖𝒓 𝒑𝒂𝒓𝒕𝒊𝒆𝒍 𝒅𝒆 𝒔é𝒄𝒖𝒓𝒊𝒕é 𝜸𝑴𝟎 𝜸𝑴𝟏 𝜸𝑴𝟐

𝐴𝑐𝑖𝑒𝑟 𝑎𝑔𝑟éé 𝐴𝑐𝑖𝑒𝑟 𝒏𝒐𝒏 𝑎𝑔𝑟éé


𝑺𝒆𝒄𝒕𝒊𝒐𝒏𝒔 𝒅𝒆 𝒄𝒍𝒂𝒔𝒔𝒆 𝟏, 𝟐 𝒐𝒖 𝟑 − 1,25
1 1,1

𝑺𝒆𝒄𝒕𝒊𝒐𝒏𝒔 𝒅𝒆 𝒄𝒍𝒂𝒔𝒔𝒆 𝟒 − − 1,1 1,25

2
II/ Caractéristiques de sections transversales
✓ Section brute : Les caractéristiques de la section brute sont déterminées en
utilisant les dimensions nominales sans déduction des trous éventuels;
✓ Aire nette 𝐴𝑛𝑒𝑡 : L’aire nette d’une section transversale est égale à son aire
brute diminuée des aires des trous;
III/ Calcul de résistance (Article 6.2)
1. Traction simple : Sous l’effet de l’application d’un effort normal centré de
traction (au niveau de l’axe principal d’inertie passant par le centre de gravité de la
section) → Effort normal de traction : 𝑁 ;

3
✓ Il faut s’assurer en tout temps et dans toute section que :

Effort normal sollicitant 𝑁𝐸𝑑 ≤ 𝑁𝑅𝑑 Effort normal résistant

✓ Sachant que la contrainte normale sous l’effet de l’effort normal de


compression s’écrit :
𝑁
𝜎𝑛 = 𝜎𝑥 =
𝐴
✓ L’effort normal résistant s’écrit :
𝐴𝑓𝑦 Résistance plastique de la
𝑁𝑝𝑙,𝑅𝑑 = section transversale
𝛾𝑀0
𝐴𝑛𝑒𝑡 𝑓𝑢 Résistance ultime de la section nette
𝑁𝑅𝑑 = 𝑚𝑖𝑛 𝑁𝑢 = 0,9 au droit des trous de fixation
𝛾𝑀2
𝐴𝑛𝑒𝑡 𝑓𝑦 Résistance plastique de la section nette pour les
𝑁𝑛𝑒𝑡 = assemblages par boulons précontraints à l’ELU
𝛾𝑀0 4
2. Compression simple : Sous l’effet de l’application d’un effort normal
centré de compression (au niveau de l’axe principal d’inertie passant par le centre
de gravité de la section) → Effort normal de compression : 𝑁 ;
✓ Il faut s’assurer en tout temps et dans toute section que :
Effort normal résistant
Effort normal sollicitant 𝑁𝐸𝑑 ≤ 𝑁𝑐,𝑅𝑑
✓ On aura : Résistance plastique de
la section transversale
𝐴𝑓𝑦
𝑆𝑖 𝑙𝑎 𝑠𝑒𝑐𝑡𝑖𝑜𝑛 𝑒𝑠𝑡 𝑑𝑒 𝑐𝑙𝑎𝑠𝑠𝑒 1,2 𝑜𝑢 3
𝛾𝑀0
𝑁𝑐,𝑅𝑑 =
𝐴𝑒𝑓𝑓 𝑓𝑦
𝑆𝑖 𝑙𝑎 𝑠𝑒𝑐𝑡𝑖𝑜𝑛 𝑒𝑠𝑡 𝑑𝑒 𝑐𝑙𝑎𝑠𝑠𝑒 4
𝛾𝑀1
Aire efficace ou effective Résistance de calcul de la section transversale au
de la section de classe 4 voilement local
5
✓ Sachant que la contrainte normale sous l’effet de l’effort normal de traction
s’écrit :

𝑁
𝜎𝑛 = 𝜎𝑥 =
𝐴
✓ On aura : Résistance plastique de
la section transversale
𝐴𝑓𝑦
𝑆𝑖 𝑙𝑎 𝑠𝑒𝑐𝑡𝑖𝑜𝑛 𝑒𝑠𝑡 𝑑𝑒 𝑐𝑙𝑎𝑠𝑠𝑒 1,2 𝑜𝑢 3
𝛾𝑀0
𝑁𝑐,𝑅𝑑 =
𝐴𝑒𝑓𝑓 𝑓𝑦
𝑆𝑖 𝑙𝑎 𝑠𝑒𝑐𝑡𝑖𝑜𝑛 𝑒𝑠𝑡 𝑑𝑒 𝑐𝑙𝑎𝑠𝑠𝑒 4
𝛾𝑀1

Aire efficace ou effective


de la section de classe 4 Résistance de calcul de la section transversale au
voilement local
6
3. Flexion pure : Lorsque le moment fléchissant est non nul et en absence de
l’effort tranchant → Moment fléchissant : (𝑀𝑦 𝑜𝑢 𝑀𝑧 );
✓ Il faut s’assurer en tout temps et dans toute section que :
𝑀𝐸𝑑 ≤ 𝑀𝑐,𝑅𝑑
Moment sollicitant Moment résistant

✓ Sachant que la contrainte normale sous l’effet du moment fléchissant s’écrit :

𝑀𝑦 𝑀𝑧
𝜎𝑛 = 𝜎𝑥 = 𝑜𝑢
𝐼𝑦ൗ 𝐼𝑧ൗ
𝑧 𝑦
= 𝑊𝑦 : Module de résistance

7
✓ On aura :
𝑊𝑝𝑙 𝑓𝑦
𝑀𝑝𝑙,𝑅𝑑 = 𝑆𝑖 𝑙𝑎 𝑠𝑒𝑐𝑡𝑖𝑜𝑛 𝑒𝑠𝑡 𝑑𝑒 𝑐𝑙𝑎𝑠𝑠𝑒 1 𝑜𝑢 2
𝛾𝑀0
𝑊𝑒𝑙 𝑓𝑦
𝑀𝑐,𝑅𝑑 = 𝑀𝑒𝑙,𝑅𝑑 = 𝑆𝑖 𝑙𝑎 𝑠𝑒𝑐𝑡𝑖𝑜𝑛 𝑒𝑠𝑡 𝑑𝑒 𝑐𝑙𝑎𝑠𝑠𝑒 3
𝛾𝑀0
𝑊𝑒𝑓𝑓 𝑓𝑦
𝑀0,𝑅𝑑 = 𝑆𝑖 𝑙𝑎 𝑠𝑒𝑐𝑡𝑖𝑜𝑛 𝑒𝑠𝑡 𝑑𝑒 𝑐𝑙𝑎𝑠𝑠𝑒 4
𝛾𝑀1

Moment résistant Moment résistant au Moment résistant


plastique voilement local élastique

✓ 𝑊𝑝𝑙 , 𝑊𝑒𝑙 et 𝑊𝑒𝑓𝑓 sont respectivement les modules de résistance plastique,


élastique et efficace;
8
4. Effort tranchant : Lorsque l’effort tranchant est différent de zéro et le
moment fléchissant est nul → Effort tranchant : (𝑉𝑦 𝑜𝑢 𝑉𝑧 );
✓ Il faut s’assurer en tout temps et dans toute section que :
𝑉𝐸𝑑 ≤ 𝑉𝑐,𝑅𝑑
Effort tranchant Effort tranchant
sollicitant résistant de calcul

✓ Sachant que la contrainte normale sous l’effet du moment fléchissant s’écrit :

𝑉𝑧 𝑆𝑦 𝑧
𝜏𝑦𝑧 =
𝑏 𝑧 𝐼𝑦
1
= 𝐴 : Aire de cisaillement déterminée comme indiqué
𝑣𝑧
dans le tableau ci-dessous 9
✓ Détermination de l’expression de l’aire cisaillée 𝐴𝑣 dépendamment du type de
profilé choisi (ou bien tirée directement du catalogue) :

𝑻𝒚𝒑𝒆 𝒅𝒆 𝒑𝒓𝒐𝒇𝒊𝒍é 𝑷𝒓𝒐𝒇𝒊𝒍é𝒔 𝒍𝒂𝒎𝒊𝒏é𝒔 𝒆𝒏 𝑰 𝒐𝒖 𝑯(𝟏) 𝑷𝒓𝒐𝒇𝒊𝒍é𝒔 𝒍𝒂𝒎𝒊𝒏é𝒔 𝒆𝒏 𝑼(𝟏) 𝑷𝑹𝑺(𝟐) 𝒆𝒏 𝑰 𝒐𝒖 𝑯

𝑨𝒗 𝐴 − 2𝑏𝑡𝑓 + 𝑡𝑤 + 2𝑟 𝑡𝑓 𝐴 − 2𝑏𝑡𝑓 + 𝑡𝑤 + 𝑟 𝑡𝑓 ℎ − 2𝑡𝑓 𝑡𝑤

(1) Charge parallèle à l’âme


(2) PRS : Profilés Reconstitués Soudés

✓ On aura :

0,58𝐴𝑣 𝑓𝑦
𝑉𝑐,𝑅𝑑 = 𝑉𝑝𝑙,𝑅𝑑 =
𝛾𝑀0
10
✓ Pour les autres formes 𝐴𝑣 peut être déterminée comme suit :

11
12
5. Flexion simple : Sous l’effet de l’application d’une action extérieure (force
concentrée ou répartie ⊥ à l’axe de la poutre) → Moment fléchissant + Effort
tranchant : (𝑀𝑦 , 𝑉𝑧 ) ou (𝑀𝑧 , 𝑉𝑦 );
✓ Le moment résistant plastique d’une section transversale est réduit par la
présence de cisaillement → la résistance au moment fléchissant est affectée;
✓ Si l’effort tranchant est faible, cette réduction est négligeable (et compensée
par l’écrouissage du matériau);
✓ En revanche , dès lors que l’effort tranchant dépasse la moitié de l’effort
tranchant plastique résistant, il faut prendre en compte son interaction sur le
moment résistant plastique, soit : 13
✓ Il faut s’assurer en tout temps et dans toute section que :
section 1 ou 2 section 3 section 4
Tel que défini dans le cas de la flexion pure = 𝑀𝑝𝑙,Rd ; 𝑀e𝑙,Rd ; 𝑀0,𝑅𝑑

𝑀𝐸𝑑 ≤ 𝑀𝑅,𝑅𝑑 𝑆𝑖 𝑉𝐸𝑑 ≤ 0,5𝑉𝑝𝑙,𝑅𝑑



𝑀𝐸𝑑 ≤ 𝑀𝑣,𝑅𝑑 𝑆𝑖 𝑉𝐸𝑑 > 0,5𝑉𝑝𝑙,𝑅𝑑

Moment résistant plastique réduit du fait de l’ effort tranchant, déterminé ci dessous

✓ Le moment résistant plastique réduit est déterminé, pour les sections


transversales à semelles égales et fléchies suivant l’axe de forte inertie, en
utilisant une limite d’élasticité réduite 𝑓𝑟𝑒𝑑 pour l’aire de cisaillement 𝐴𝑣
seulement, comme suit : 14
𝑓𝑟𝑒𝑑 = 1 − 𝜌 𝑓𝑦

2 𝐴𝑣 = ℎ𝑡𝑤
2𝑉𝐸𝑑
= −1
𝑉𝑝𝑙,𝑅𝑑 2
ℎ𝑡𝑤 𝐴2𝑣
= =
4 4𝑡𝑤

𝑊𝑝𝑙 𝑓𝑦 − 𝑊𝑣 𝑓𝑦 + 𝑊𝑣 𝑓𝑟𝑒𝑑 𝑊𝑝𝑙 − 𝑊𝑣 𝜌 𝑓𝑦


𝑀𝑣,𝑅𝑑 = =
𝛾𝑀0 𝛾𝑀0
✓ Soit :

𝜌𝐴2𝑣 𝑓𝑦
𝑀𝑣,𝑅𝑑 = 𝑊𝑝𝑙 −
4𝑡𝑤 𝛾𝑀0
15
✓ Ce qui peut être représenté graphiquement comme ci-dessous :

16
6. Flexion pure composée : Sous l’effet de l’application d’un effort normal
excentré ou d’un effort normal et d’un moment → Moment fléchissant + Effort

normal : 𝑀𝑦 , N ou (𝑀𝑧 , N) : La vérification dépend de la classe :


6.1. Sections de classe 1 et 2
✓ Il faut s’assurer en tout temps et dans toute section que :
𝑀𝐸𝑑 ≤ 𝑀𝑁,𝑅𝑑
Moment sollicitant Moment résistant réduit du fait de
l’effort axial

❖ Pour un plat (1) :


2
1 𝑁𝐸𝑑
𝑀𝑁,𝑅𝑑 = 𝑀𝑁,𝑅𝑑 = 𝑀𝑝𝑙,𝑅𝑑 1−
𝑁𝑝𝑙,𝑅𝑑
17
✓ Et le critère devient :

2
𝑀𝐸𝑑 𝑁𝐸𝑑
+ ≤1
𝑀𝑝𝑙,𝑅𝑑 𝑁𝑝𝑙,𝑅𝑑

❖ Pour une section comportant des semelles (2) :


Aire de l’âme = 𝐴 − 2𝑏𝑡𝑓

(2.𝑖)
2.i°) Si 𝑁𝐸𝑑 ≤ 𝑚𝑖𝑛 0,25𝑁𝑝𝑙 ; 0,5𝐴𝑤 𝑓𝑦 Τ𝛾𝑀0 → 𝑀𝑁,𝑅𝑑 = 𝑀𝑁,𝑅𝑑 = 𝑀𝑝𝑙,𝑅𝑑

2.ii°) Si 𝑁𝐸𝑑 > 𝑚𝑖𝑛 0,25𝑁𝑝𝑙 ; 0,5𝐴𝑤 𝑓𝑦 Τ𝛾𝑀0 : 3 cas sont à distinguer :

18
𝑪𝒂𝒔 𝒅𝒆 𝒇𝒍𝒆𝒙𝒊𝒐𝒏 𝑴𝑵
𝑁𝐸𝑑
1− 𝐴𝑤

𝑭𝒍𝒆𝒙𝒊𝒐𝒏 𝒂𝒖𝒕𝒐𝒖𝒓 𝒅𝒆 𝒍 𝒂𝒙𝒆 𝒚𝒚 (2.𝑖𝑖) 𝑁𝑝𝑙,𝑅𝑑 = 𝑀𝑖𝑛
𝐴
; 0,5
𝑀𝑁,𝑦,𝑅𝑑 = 𝑀𝑝𝑙,𝑦,𝑅𝑑
1 − 0,5𝑎
Exposants qui valent
2 pour des sections :
𝑁𝐸𝑑 - En I et en H :
−𝑎
𝑭𝒍𝒆𝒙𝒊𝒐𝒏 𝒂𝒖𝒕𝒐𝒖𝒓 𝒅𝒆 𝒍′ 𝒂𝒙𝒆 𝒛𝒛 (2.𝑖𝑖) 𝑁𝑝𝑙,𝑅𝑑 𝛼=2
𝑀𝑁,𝑧,𝑅𝑑 = 𝑀𝑝𝑙,𝑧,𝑅𝑑 1− 𝛽=5
𝑁𝐸𝑑
≥1
1−𝑎 𝑁𝑝𝑙
- Creuses circulaires
𝛼=𝛽=2
𝛼 𝛽 - Creuses rectangulaires
𝑭𝒍𝒆𝒙𝒊𝒐𝒏 𝒃𝒊𝒂𝒙𝒊𝒂𝒍𝒆
𝑀𝑦,𝐸𝑑 𝑀𝑧,𝐸𝑑 𝛼=𝛽
(déviée) (2.𝑖𝑖)
+ (2.𝑖𝑖)
≤1 =
1,66
2 ≤6
𝑀𝑁,𝑦,𝑅𝑑 𝑀𝑁,𝑧,𝑅𝑑 1 − 1,13 𝑁𝐸𝑑
𝑁
𝑝𝑙

19
Flexion autour de l’axe yy Flexion autour de l’axe zz

20
6.2. Sections de classe 3
✓ Les sections de classe 3 sont considérées comme satisfaisantes, si la contrainte
longitudinale maximale 𝜎𝑥 vérifie la condition suivante :

𝑁𝐸𝑑 𝑀𝑦,𝐸𝑑 𝑀𝑧,𝐸𝑑 𝑓𝑦


𝜎𝑥 = + + ≤
𝐴 𝑊𝑒𝑙,𝑦 𝑊𝑒𝑙,𝑧 𝛾𝑀0

6.3. Sections de classe 4


✓ Les sections de classe 4 sont considérées comme satisfaisantes, si la contrainte
longitudinale maximale 𝜎𝑥 , calculée en utilisant les largeurs efficaces des
parois comprimées, vérifie la condition suivante : 21
Décalage de l’axe neutre concerné, la section transversale étant
supposée soumise à une compression uniforme (M=0)

𝑁𝐸𝑑 𝑀𝑦,𝐸𝑑 + 𝑁𝐸𝑑 𝑒𝑦 𝑀𝑧,𝐸𝑑 + 𝑁𝐸𝑑 𝑒𝑧 𝑓𝑦


𝜎𝑥 = + + ≤
𝐴𝑒𝑓𝑓 𝑊𝑒𝑓𝑓,𝑦 𝑊𝑒𝑓𝑓,𝑧 𝛾𝑀1

Moment aire de la section transversale Module de résistance de la section efficace, la


supposée soumise à une compression section transversale étant supposée soumise
uniquement (M=0) uniquement à un moment fléchissant suivant
l’axe concerné (N=0)

22
7. Flexion composée : Poutre soumise à la flexion composée : Sous l’effet
de l’application d’un effort normal et d’un moment de flexion → Moment

fléchissant + Effort tranchant + Effort normal : 𝑀𝑦 , Vy , N ou (𝑀𝑧 , V𝑧 , N) :


✓ Lorsque l’effort tranchant dépasse la moitié de l’effort tranchant plastique
résistant, il faut prendre en compte son effet, ainsi que celui de l’effort axial,
pour calculer le moment résistant plastique réduit comme suit :

23
𝑽 ≤ 𝟎, 𝟓𝑽𝒑𝒍 𝑽 > 𝟎, 𝟓𝑽𝒑𝒍

la résistance de calcul de la section transversale aux


combinaisons de moment et effort axiale doit être
Critères de 6. la flexion calculée en utilisant une limite d’élasticité réduite 𝑓𝑟𝑒𝑑
pure composé pour l’aire de cisaillement 𝐴𝑣 , avec :
2
2𝑉
𝑓𝑟𝑒𝑑 = 1 − 𝜌 𝑓𝑦 et 𝜌 = −1
𝑉𝑝𝑙

8. Torsion : Voir (6.2.7)

24
II. Dimensionnement des poutres fléchies
I/ Introduction
✓ Les poutres fléchies sont sollicitées par un moment fléchissant (𝑀𝑦 ou 𝑀𝑧 )
(qui engendre une contrainte normale selon l’axe de la poutre 𝜎𝑥 ) et un effort
tranchant V (qui engendre une contrainte de cisaillement dans la section
transversale de la poutre 𝜏𝑥𝑧 );
✓ Les contraintes normales extrêmes développées au niveau des fibres extrêmes
par rapport à l’axe neutre sont :

25
𝑀 𝑀
𝜎𝑠 = 𝑣 =
𝐼 𝑊𝑒𝑙,𝑠
Modules de résistance
𝑀 ′ 𝑀
𝜎𝑖 = 𝑣 = élastique de la section
𝐼 𝑊𝑒𝑙,𝑖
𝑀
𝜎𝑠

𝐴𝑁 𝐺

𝑣′

𝜎𝑖
26
✓ Un bon dimensionnement a pour but d’optimiser le ratio « inertie/prix »;
✓ Or le prix est proportionnel au poids d’acier → Il faut minimiser la
consommation d’acier et maximiser l’inertie, ce que l’on obtient en
positionnant la matière le plus loin possible de l’axe neutre;
✓ Toutefois, on reste limité par différentes contraintes d’esthétique,
d’exploitation, etc (eg. : La hauteur de la poutre se trouve le plus souvent
limitée par un gabarit déjà dicté par l’architecture de l’ouvrage);
➔ D’où vient l’idée de chercher et évaluer la performance pour aboutir à un
meilleur rendement de la section transversale. Ceci est atteint en essayant de
mieux répartir la matière autour de l’axe neutre;
27
✓ La section en I est plus performante et donc a un rendement élevé du fait que
la matière est éloignée de l’axe neutre, comparée aux sections rectangulaires et
circulaires pleines par exemple;
✓ Un calcul de performance et de rendement sont exposés dans ce qui suit :

II/ Performance d’une section transversale


✓ On s’intéresse à évaluer la performance de quelques sections courantes : une
section rectangulaire et la comparer à une section en Iidéale (il s’agit d’une
section fictive dont l’âme ait une épaisseur quasi nulle). Lesdites sections ont
la même aire (donc le même poids) et la même hauteur :
28
Forme de la section 𝑨 𝑰𝒚 𝒗 𝑾𝒆𝒍,𝒚

3 𝑏ℎ2
𝑏ℎ ℎ
Rectangulaire 𝐴 = 𝑏ℎ 6
12 2 = 0,16𝐴ℎ


2
𝐴 ℎ
2 𝐴ℎ
2 2 ℎ
I,idéale 𝐴 2
ℎ2 2 = 0,5𝐴ℎ
=𝐴
4

N.B. : Pour le calcul de 𝐼𝑦 de la section I,idéale, on suppose que la matière est disposée de la
façon la plus lointaine de l’axe neutre (càd 𝑡𝑤 ≅ 0 𝑚𝑚 et 𝑡𝑓 → 0) → Le théorème de Huygens
s’écrit 𝐼𝑦 = 0 + (𝑎𝑖𝑟𝑒 𝑡𝑜𝑡𝑎𝑙𝑒 = 𝐴) × 𝑑𝑖𝑠𝑡𝑎𝑛𝑐𝑒 2 = ℎΤ2 2 .
29
✓ La section en Iidéale est donc 3 fois plus performante que la section
rectangulaire;
➔ Les profilés laminés courants ont une performance intermédiaire qui
correspond à environ Wel,y = 𝐼 Τ𝑣 = 1Τ3 = 0,33𝐴ℎ;
➔ De point de vue performance, les profilés laminés ne sont donc pas
particulièrement performants (Les âmes sont surdimensionnées);

30
III/ Rendement d’une section transversale
✓ On définit le rendement géométrique d’une section transversale 𝜌 par :

G Axe Neutre
Moment d’inertie
𝐼
𝜌=
𝐴𝑣𝑣′
Aire de la section
Distance entre le centre de gravité de la section et la fibre supérieure
❖ Pour une section rectangulaire ❖ Pour une section en Icommerciale
𝑊𝑒𝑙,𝑦 : Performance de la section
1Τ 𝐴ℎ
𝑏ℎ3ൗ 4 1 3 2
s𝜌 = 12
= = = 0,33% 𝜌≅ ≅ ≅ 0,67%
𝑏ℎ ℎൗ2ℎൗ2 12 3 𝐴ℎൗ2 3

❖ Pour une section Iidéale, le rendement est maximal (100%) : C’est le cas
31
parfait;
❖ Exemple : 𝐼𝑐𝑜𝑚𝑚𝑒𝑟𝑐𝑖𝑎𝑙𝑒 : IPE 300 :
D’après le catalogue : on tire 𝐼𝑦 = 8356 × 104 𝑚𝑚4 ; 𝐴 = 5380 𝑚𝑚2 ;


𝑣 = = = 150 𝑚𝑚; 𝑊𝑒𝑙,𝑦 = 557,1 × 103 𝑚𝑚3
𝑣′
2
𝐼𝑦 8356 × 104
𝑊𝑒𝑙,𝑦 : Module de
𝜌= = = 0,69
𝐴𝑣𝑣′ 5380 × 150 × 150
résistance
𝑊𝑒𝑙,𝑦 557,1 × 103
𝑂𝑈 𝜌 = = = 0,69
𝐴𝑣′ 5380 × 150
➔ Ainsi, le rendement de la section IPE 300 c’est 69%,

32
Exercice 1
• Soit les 3 sections suivantes avec leurs caractéristiques géométriques ;

h = 10.76 cm
b = 5 cm
33
Q : Comparer les performances selon les axes y-y et z-z (à travers le calcul des
modules de résistance) des trois sections de même aire (𝑨 = 𝟓𝟑, 𝟖 𝒄𝒎𝟐 ).
Conclure.
➢ Section carrée :

• 𝐴 = 53,8 𝑐𝑚2 → 𝑏 = ℎ = 𝐴 = 53,8 = 7,33 𝑐𝑚


𝑏 ℎ 7,33
• 𝑣𝑦 = 𝑣𝑧 = = = = 3,665 𝑐𝑚
2 2 2

𝑏ℎ3 7,334
• 𝐼𝑦 = 𝐼𝑧 = = = 241 𝑐𝑚4
12 12

𝐼𝑦 𝐼𝑧 241
➔ 𝑊𝑦 = 𝑊𝑧 = 𝑣 = = = 65,64 𝑐𝑚3
𝑧 𝑣𝑦 3,665
34
➢ Section rectangulaire :
𝑏 5 ℎ 10,76
• 𝑣𝑦 = = = 2,5 𝑐𝑚ൗ𝑣𝑧 = = = 5,38 𝑐𝑚
2 2 2 2

𝑏ℎ3 5×10,763 ℎ𝑏 3 10,76×53


• 𝐼𝑦 = = = 519 𝑐𝑚4 ൗ𝐼𝑧 = = = 112 𝑐𝑚4
12 12 12 12

𝐼𝑦 519 𝐼𝑧 112
➔ 𝑊𝑦 = = = 96,47 𝑐𝑚3 ൗ𝑊𝑧 = = = 44,8 𝑐𝑚3
𝑣𝑧 5,38 𝑣𝑦 2,5

➢ Section HEA 200 :


𝑏 20 ℎ 19
• 𝑣𝑦 = = = 10 𝑐𝑚ൗ𝑣𝑧 = = = 9,5 𝑐𝑚
2 2 2 2

𝐼𝑦 3693 𝐼𝑧 1336
➔ 𝑊𝑦 = 𝑣 = = 388,84 𝑐𝑚3 ൗ𝑊𝑧 = = = 133,6 𝑐𝑚3
𝑧 9,5 𝑣𝑦 10
35
Récapitulatif :

𝐼𝑦
𝑊𝑦 = 65,64 𝑐𝑚3 96,47 𝑐𝑚3 388,84 𝑐𝑚3
𝑣𝑧

𝐼𝑧
𝑊𝑧 = 65,64 𝑐𝑚3 44,8 𝑐𝑚3 133,6 𝑐𝑚3
𝑣𝑦

✓ La section HEA 200 est environ 6 fois plus performante que la section carrée
et 4 fois que la section rectangulaire selon l’axe y-y, et 2 fois plus performante
que la section carrée et 3 fois que la section rectangulaire selon l’axe z-z.36
IV/ Dimensionnement des poutres en calcul élastique (PRS)
✓ Généralement les Profilés Reconstitués Soudés (PRS) sont employés lorsque
les profilés laminés ne peuvent pas être candidates pour une solution
pratique donnée;
✓ Par exemple dans le cas de ponts mixtes, on prévoit des PRS élancés,
nécessitant donc une grande hauteur (les profilés laminés ont en revanche
une hauteur limitée);
✓ Les PRS ont donc des parois élancés ➔ Risque élevé de voilement local ➔
Généralement des sections de classe 3 ou 4 ➔ Le dimensionnement se
ramène à un calcul élastique;
37
✓ Il est à noter que tous les calculs de dimensionnements et de résistance
suivants sont conduit à l’ELU. En revanche, celui de la vérification du critère
de la flèche est mené en ELS;
✓ On cite quelques exemples d’applications :
➢ Caissons;
➢ Poutres de roulement;
➢ Ponts et passerelles;
➢ Poteaux en construction mixte; http://arcelormittal.com

➢ Poutres à hauteur (inertie) variable, Poutres de planchers, courbes, IFB


(Integrated Floor Beam), SFB (Slim Floor Beam), CoSFB…
38
http://arcelormittal.com

http://bjc1994.com

http://arcelormittal.com
http://arcelormittal.com
http://arcelormittal.com

39
1. Position du centre de gravité :
✓ On opte donc Pour un moment donné, de déterminer une section optimale
(ayant un poids minimal contre des modules de résistances maximaux : bons
rendement et performance) :

40
✓ Cherchons la position de l’axe neutre élastique : Il suffit d’écrire l’équilibre des
moments statiques par rapport à l’axe neutre (AN) :

2 2
𝑡𝑓𝑠 𝑣𝑠 − 𝑡𝑓𝑠 𝑡𝑓𝑖 𝑣𝑖 − 𝑡𝑓𝑖
𝑆𝑦 𝑧 = 0 = 𝐴𝑠 𝑣𝑠 − + 𝑡𝑤 = 𝐴𝑖 𝑣𝑖 − + 𝑡𝑤
2 2 2 2
✓ En négligeant 𝑡𝑓𝑠 et 𝑡𝑓𝑖 qui sont largement faibles devant 𝑣𝑠 , 𝑣𝑖 et ℎ,
l′expression du moment statique devient :

𝑣𝑠2 𝑣𝑖2
𝐴𝑠 𝑣𝑠 + 𝑡𝑤 = 𝐴𝑖 𝑣𝑖 + 𝑡𝑤
2 2

41
𝑣𝑖 = ℎ − 𝑣𝑠
✓ Sachant que : ቊ et que 𝑡𝑓𝑠 et 𝑡𝑓𝑖 sont largement faibles
𝐴 = 𝐴𝑠 + 𝐴𝑖 + 𝑑𝑡𝑤

(donc d ≈ ℎ), on détermine la position du centre de gravité 𝐺 par rapport à la


fibre supérieure par :

ℎ 𝑑𝑡𝑤
𝑣𝑠 = 𝐴𝑖 +
𝐴 2

42
2. Moment d’inertie par rapport à l’AN :

2 2 2
𝑡𝑓𝑠 𝑡𝑓𝑖 𝑑
𝐼𝑦 = 𝐴𝑠 𝑣𝑠 − + 𝐴𝑖 𝑣𝑖 − + 𝑑𝑡𝑤 𝑣𝑖 − − 𝑡𝑓𝑖
2 2 2

2 2
𝐴𝑠 𝑡𝑓𝑠 + 𝐴𝑖 𝑡𝑓𝑖 + 𝑡𝑤 𝑑3
+
12
✓ En négligeant 𝑡𝑓𝑠 et 𝑡𝑓𝑖 qui sont largement faibles devant 𝑣𝑠 , 𝑣𝑖 et ℎ
→ (𝑑 = ℎ), l′expression du moment d’inertie devient :

ℎ𝑡𝑤 ℎ𝑡𝑤
𝐼𝑦 = ℎ2 + 𝐴𝑖 − 𝑣𝑠 ℎ + 𝐴𝑖
3 2
43
3. Dimensionnement de la section des semelles :
✓ Sachant que :
𝐼𝑦
𝜎𝑠 ≤ 𝜎ഥ𝑠 𝑣𝑠 = ൗ𝑀 𝜎ഥ𝑠
ቊ ൞ ℎ = 𝑣𝑠 + 𝑣𝑖
𝜎𝑖 ≤ 𝜎ഥ𝑖 𝐼𝑦
𝑣𝑖 = ൗ𝑀 𝜎ഥ𝑖
𝐼𝑦 ℎ𝜎ഥ𝑠
ℎ = ൗ𝑀 𝜎ഥ𝑠 + 𝜎ഥ𝑖 → 𝑣𝑠 =
𝜎ഥ𝑠 + 𝜎ഥ𝑖
✓ Que l’on porte dans l’expression de l’inertie, on tire après résolution :

𝑀 ℎ𝑡𝑤 𝜎ഥ𝑖 Collaboration de l’âme à


Section que devrait avoir 𝐴𝑠 = − 2− la résistance de la section
chaque membrure, si l’âme était ℎ𝜎ഥ𝑠 6 𝜎ഥ𝑠 à la flexion
infiniment mince. Chacune
serait en effet soumise à l’effort 𝑀 ℎ𝑡𝑤 𝜎ഥ𝑠
normal +-M/h 𝐴𝑖 = − 2−
ℎ𝜎ഥ𝑖 6 𝜎ഥ𝑖 44
✓ Cas particulier : section symétrique à semelles égales : ൫𝐴𝑠 = 𝐴𝑖 𝑒𝑡 𝜎ഥ𝑠 = 𝜎ഥ𝑖 =

𝑓𝑦 ൯ :

𝑀 ℎ𝑡𝑤
𝐴 𝑠 = 𝐴𝑖 = −
ℎ𝑓𝑦 6
✓ Et :

2𝑀 2
𝐴 = 𝐴𝑠 + 𝐴𝑖 + 𝑑𝑡𝑤 = + ℎ𝑡𝑤
ℎ𝑓𝑦 3

45
4. Dimensionnement de la section de l’âme :
✓ L’effort tranchant doit rester inférieur à l’effort tranchant résistant en tout
point, soit :
𝑓𝑦
൘ 𝑉𝐸𝑑 3𝛾𝑀0
3
𝑉𝐸𝑑 ≤ 𝑉𝑅 = 𝐴𝑤 → 𝐴𝑤 = 𝐴𝑣 ≥
𝛾𝑀0 𝑓𝑦
✓ Compte tenu que les élancements admissibles courants des poutres sont :
1 ℎ 1
< <
25 𝑙 20
→ On fixe ℎ en fonction de la portée 𝑙 d’où on peut tirer l’épaisseur de l’âme 𝑡𝑤 :
𝐴𝑤
𝑡𝑤 =

46
5. Vérification du critère de flèche :
✓ Il convient de vérifier maintenant à l’état limite de service (ELS) que les
déformations restent admissibles et notamment que la flèche de la poutre
respecte : Flèche de la poutre
𝑓 ≤ 𝑓𝑎𝑑𝑚 Donnée par le tableau suivant

✓ Exemple : flèche d’une poutre isostatique uniformément chargée :


5 𝑔 + 𝑞 𝑙4
𝑓=
384 𝐸𝐼

Exemple de quelques valeurs de flèche de cas usuels 47


Quelques valeurs limites (admissibles) des déformations

𝑻𝒚𝒑𝒆 𝒅𝒆 𝒔𝒕𝒓𝒖𝒄𝒕𝒖𝒓𝒆 𝑽𝒂𝒍𝒆𝒖𝒓 𝒍𝒊𝒎𝒊𝒕𝒆


𝑙
Toitures en général 𝑓𝑎𝑑𝑚 =
200

𝑙
Planchers en général 𝑓𝑎𝑑𝑚 =
250

𝑙
Planchers supportant des poteaux 𝑓𝑎𝑑𝑚 =
400

𝑙
Poteaux de portiques en général 𝛥𝑎𝑑𝑚 =
300

𝑙
Poteaux de portiques avec pont roulant 𝛥𝑎𝑑𝑚 =
500

Avec : 𝑓𝑎𝑑𝑚 et Δ𝑎𝑑𝑚 : respectivement la flèche de la poutre en flexion et le déplacement en tête de poteau admissibles;
𝑙 : la portée de la poutre ou la longueur du poteau
48
V/ Résistance à un moment de flexion

𝜎 = 𝑓𝑦
𝜎 ≤ 𝑓𝑦 𝜎 = 𝑓𝑦 𝑅𝑝
𝑅𝑒 𝑍𝑝
𝑍𝑒
𝜎 ≤ 𝑓𝑦 𝑅𝑝
𝑅𝑒

𝑝1 𝑝2 > 𝑝1 𝑝3 > 𝑝2

𝐷𝑀𝐹 𝐹𝑜𝑟𝑚𝑎𝑡𝑖𝑜𝑛 𝑑 ′ 𝑢𝑛𝑒


𝑟𝑜𝑡𝑢𝑙𝑒 𝑝𝑙𝑎𝑠𝑡𝑖𝑞𝑢𝑒
𝐿𝑎 𝑝𝑜𝑢𝑡𝑟𝑒 𝑠𝑒 𝑐𝑜𝑚𝑝𝑜𝑟𝑡𝑒
𝑐𝑜𝑚𝑚𝑒 𝑑𝑒𝑢𝑥 é𝑙é𝑚𝑒𝑛𝑡𝑠
𝑟𝑖𝑔𝑖𝑑𝑒𝑠 𝑟𝑒𝑙𝑖é𝑠 𝑝𝑎𝑟 𝑢𝑛𝑒
𝑴 ≤ 𝑀𝑒𝑙 𝑀𝑒𝑙 ≤ 𝑴 < 𝑀𝑝𝑙 𝑴= 𝑀𝑝𝑙 𝑎𝑟𝑡𝑖𝑐𝑢𝑙𝑎𝑡𝑖𝑜𝑛

Évolution des contraintes en fonction de l’augmentation de la charge pour une section fléchie
49
1. Calcul élastique :
✓ Dans le cas d’une section rectangulaire : Lors d’un calcul élastique :
2ℎ ℎ
𝑀𝑒𝑙 = 2𝑍𝑒 𝑅𝑒 Avec : 𝑍𝑒 = =
32 3
ℎ 1 𝑏ℎ
✓ La résultante des forces s’écrit : 𝑅𝑒 = 𝜎𝑒 𝑏 = 𝜎𝑒
2 2 4

ℎ 𝑏ℎ 𝑏ℎ2
𝑀𝑒𝑙 = 2 𝜎𝑒 = 𝜎𝑒 = 𝑊𝑒𝑙 𝜎𝑒
3 4 6

𝐼 𝑏ℎ3ൗ 𝑏ℎ2
12
D’autre part : = ℎൗ =
𝑣 2 6

𝐼
➔ Ainsi pour un calcul élastique : 𝑀𝑒𝑙 = 𝑊𝑒𝑙 𝜎𝑒 = 𝜎𝑒
𝑣
50
2. Calcul plastique :
✓ Dans le cas d’une section rectangulaire : Lors d’un calcul plastique :
1ℎ ℎ
𝑀𝑝𝑙 = 2𝑍𝑝 𝑅𝑝 Avec : 𝑍𝑝 = =
22 4

ℎ 𝑏ℎ
✓ La résultante des forces s’écrit : 𝑅𝑝 = 𝜎𝑒 𝑏 = 𝜎
2 2 𝑒

ℎ 𝑏ℎ 𝑏ℎ2
𝑀𝑝𝑙 =2 𝜎𝑒 = 𝜎𝑒 = 𝑊𝑝𝑙 𝜎𝑒
4 2 4
ℎℎ 𝑏ℎ2
✓ D’autre part, le moment statique /y : Sy = 𝐴𝑑 = 𝑏 =
24 8

➔ Ainsi pour un calcul plastique : 𝑀𝑝𝑙 = 𝑊𝑝𝑙 𝜎𝑒 = 2𝑆𝑦 𝜎𝑒


51
✓ Dans le cas d’une section doublement symétrique (IPE, IPN, HE…) :
Les expressions précédentes restent valable.
✓ Dans le cas d’une section en Té par exemple (monosymétrique) : Le
moment élastique reste le même, tandis que le moment plastique s’écrit :
𝑀𝑝𝑙 = 𝐴𝑐 𝜎𝑒 𝑑𝑐 + 𝐴𝑡 𝜎𝑒 𝑑𝑡 = 𝑆𝑐 + 𝑆𝑡 𝜎𝑒 = 𝑊𝑝𝑙 𝜎𝑒
➔ Ainsi pour un calcul plastique d’une section en Té :

𝑀𝑝𝑙 = 𝑊𝑝𝑙 𝜎𝑒 = (𝑆𝑐 + 𝑆𝑡 )𝜎𝑒

52
53
VI/ Facteur de forme 𝒌
✓ Le rapport entre le moment plastique 𝑀𝑝𝑙 et le moment élastique 𝑀𝑒𝑙 est
défini par le facteur de forme (ou coefficient d’adaptation plastique) 𝑘:

𝑀𝑝𝑙
𝑘=
𝑀𝑒𝑙
✓ Ou encore :

(𝑆𝑐 + 𝑆𝑡 )𝜎𝑒 (𝑆𝑐 + 𝑆𝑡 )


𝑘= =
𝑊𝑒𝑙 𝜎𝑒 𝑊𝑒𝑙
✓ La valeur de 𝑘 dépend de la géométrie de la section. En effet, ce coefficient
est d’autant plus petit que la quantité de matière de la section est 54
placée de façon idéale pour la flexion, à savoir loin de l’axe neutre;

Rectangulaire 𝑰𝒄𝒐𝒎𝒎𝒆𝒓𝒄𝒊𝒂𝒍𝒆 Tubulaire Losange

𝑺𝒆𝒄𝒕𝒊𝒐𝒏

𝑘 1,5 1,1÷1,2 1,7 2

Exemples de facteurs de formes pour quelques sections usuelles

55