Vous êtes sur la page 1sur 14

Introduction :

L'électricité est l'effet du déplacement de particules chargées à l'intérieur d'un


matériau conducteur, sous l'effet d'une différence de potentiel aux extrémités de
celui-ci. Ce phénomène physique est présent dans de nombreux contextes :
l'électricité constitue aussi bien l'influx nerveux des êtres vivants que
les éclairs d'un orage. Les découvertes des lois naturelles de l'électricité ont
conduit à l'invention de nombreuses techniques regroupées dans
l'électrotechnique. Cette dernière est largement utilisée dans les sociétés
développées, par exemple pour transporter de grandes quantités
d'énergie facilement utilisable.
Les propriétés de l'électricité ont été découvertes au cours du XVIIIe siècle. La
maîtrise du courant électrique a permis l'avènement de la deuxième révolution
industrielle.

Le corps humain est conducteur d'électricité. Lorsqu’il entre en contact direct


avec un courant électrique, il est traversé par celui-ci. La décharge qui traverse le
corps provoque alors des lésions externes ou internes, ou entraîne le décès de la
victime.

-1-
Chapitre І : le risque du courant électrique sur le corps
humain

1- Effets physiopathologiques :

Des études menées dans le monde entier sur des animaux et dont les
résultats ont été Extrapolés à l'homme, ont permis pour des courants
alternatifs (15 Hz à 100 Hz) de fixer des valeurs d'intensité points de repères
ou seuils. Ces résultats d'expérience ont permis à la commission
électrotechnique internationale (C.E.I.) d'établir les courbes précisant, en
fonction du temps, les zones correspondant aux différents effets
physiopathologiques résultant du passage du courant et, en particulier,
indiquant les seuils de courants dangereux.
Les effets physiopathologiques du courant électrique sont indiqués sur le
diagramme temps courant de la Figure. ;

Ce diagramme comporte quatre zones dans lesquelles les effets vont en


s’aggravant de la zone 1 à la zone 4 :

- La zone 1 habituellement aucune réaction : le seuil de perception


varie suivant les individus, suivant leur sexe et leur taille, mais se situe
entre 0,1 et 0.5 mA ;

- La zone 2 habituellement, aucun effet physiologique dangereux ; cette


zone se situe entre le seuil de perception et le seuil de non-lâ cher ; (0.5 à 10
mA) ;

- La zone 3 (entre les courbes B et C1) Habituellement aucun dommage


organique Probabilités de contractions musculaires et de difficultés de
respiration, pour des durées de passage du courant supérieures à 2 secondes
dans laquelle le passage du courant peut provoquer quelques troubles de
circulation et des difficultés de respiration, mais sans conséquences
irréversibles ; en particulier, une personne qui tient dans sa main une
poignée ne peut plus desserrer son étreinte ; le seuil de non-lâ cher se situe
au-dessus de 10 mA .

- La zone 4 dans laquelle existe-le risque de fibrillation ventriculaire,


pouvant entraîner l’arrêt cardiaque ; ce risque est d’autant plus grand que la
durée de passage du courant est supérieure à celle d’un cycle cardiaque.

-2-
Pour la zone 4 on observe :

- Au-dessus de la courbe c1 : Augmentant avec le courant et le temps,


des effets physiopathologiques tels qu'arrêt du cœur, arrêt de la
respiration, brû lures graves peuvent se produire en complément avec
les effets de la zone 3
- Entre les courbes c1 et c2 : Probabilité de fibrillation ventriculaire
augmentant jusqu'à 5 % ;
- Entre les courbes c2 et c3 : Probabilité de fibrillation ventriculaire
jusqu'à environ 50%.
-Au-delà de la courbe c3 : Probabilité de fibrillation ventriculaire
supérieure à 50 %. Nota : T cycle cardiaque= 0,8 s
-T : période du courant électrique =0.02s pour f = 50 Hz

le passage du courant électrique fait vibrer le cœur à une fréquence à


laquelle il ne peut plus assurer sa fonction de pompe, et ce d’autant plus que
le passage du courant s’effectue au cours de la période vulnérable du cycle
cardiaque pendant laquelle la pompe se réamorce.
On déduit donc la courbe C1 en forme en S qui sépare les zones ➂et ➃ du
diagramme temps-courant et qui se situe entre les valeurs limites
suivantes :
- 40 mA pendant ; t =0,05s
- 500 mA pendant t = 30ms

Zone1 : Difficultés de respiration


Aucune réaction

Zone 2 : Aucun effet Physiologique dangereux

Zone 3 : Probabilité de contractions musculaires


et de Gros risques cardiaque

Zone 4 : Brûlure s très graves

En plus simple =>

-3-
2- Facteurs influant sur les effets du courant :

Différents facteurs influent sur la sensibilité et les effets du


passage du courant électrique dans le corps humain. Ce sont les
caractères propres à l’individu, la nature et la durée du passage du
courant et les conditions de contact que l’on peut spécifier comme suit
:

 l’intensité du courant,
 l’impédance du corps humain,
 la tension du courant,
 la fréquence du courant,
 le temps de contact,
le trajet du contact
A cela s’ajoute :

 l’â ge de la personne,
 son poids,
 son sexe,
 ses caractéristiques physiologiques personnelles.

C'est la quantité d’électricité qui conditionne l'effet produit par le


courant électrique dans le corps humain.

Quatre paramètres interdépendants influent directement sur le niveau des


risques :

 Uc : tension appliquée au corps,

 Ic : courant qui circule dans le corps humain

 R : résistance du corps,

 t : temps de passage du courant dans le corps


-4-

-la tension Uc :

La tension Uc appliquée au corps humain peut être due

 A deux contacts avec des


parties actives, parties
normalement sous tension,
portées à des potentiels
différents,

 A un contact avec la terre et une partie active,

 A un contact avec la terre et une masse métallique mise


accidentellement sous tension.

-Courant Ic :

Les effets se manifestent différemment à partir de seuils qui sont fonction :

- Du type de courant : alternatif ou continu


- Du domaine de fréquence de la tension

- Du type d'onde de courant

- Du Courant Alternatif

Valeurs caractéristiques résument les effets produits par un courant


alternatif (50/60 Hz) suivant l'intensité du courant.
-5-

-Impédance du corps humain (R) :

L'impédance de la peau varie pour chaque individu en fonction,


essentiellement, des paramètres suivants :

- La température de la peau ;

- La surface et la pression de contact ;

- La tension de contact ;

- L'état d'humidité et de sudation de la peau ;

- Le temps de passage du courant ;

- L'état physiologique de la personne ;

- La morphologie de l'individu ;

- Le trajet du courant dans le corps humain

Les risques sont d’autant plus importants que la résistance est faible.

Variation de la résistance du corps humain en fonction de la tension de contact et


de l’état de la peau.
-6-
Chapitre ІІ : protection contre l’électricité

1- Protection contre les contacts directs :


Un contact direct est un contact entre une partie du corps humain et une partie
active (pièce normalement sous tension) d’une installation électrique. Pour
prévenir les contacts directs il existe plusieurs moyens :
 Éloignement  : la distance d’éloignement dépend de l’environnement
(chantier, locaux réservés à la production…) et de la valeur de tension.
 Barrière ou enveloppe  : elles constituent un obstacle (écran, boîtiers,
armoires…) possédant un degré de protection minimal (IP2X ou IPXXB en basse
tension, IP3X ou IPXXC en haute tension) et ne pouvant être ouverts qu'à l'aide
d'une clé ou d'un outil.
 Isolation des parties actives  : celle-ci recouvre d'un isolant les parties
actives et ne peut être enlevée que par destruction.
 Très basse tension  : celle-ci peut être de type très basse tension de
sécurité (TBTS) ou de type très basse tension de protection (TBTP). Les
conditions d’obtention de ces tensions sont précisées dans la norme NF C 15-100.

2- Protection contre les contacts indirects :


Un contact indirect est un contact entre une partie du corps humain et une
masse conductrice mise accidentellement sous tension. Pour prévenir les contacts
indirects il existe plusieurs moyens :
 Mise à la terre des masses avec coupure automatique de l'alimentation : les
schémas de liaison à la terre sont aussi appelés « régimes du neutre ». Ils sont
définis dans la norme NF C 15-100,
 Double isolation ou isolation renforcée,
 Très basse tension comme pour la protection contre les contacts directs.

3- Protection contre les surintensités :


Une surintensité est une augmentation dangereuse du courant électrique
parcourant un conducteur ou absorbé par un récepteur (moteur, radiateur …). Il
existe deux types de surintensités :
 les surcharges qui résultent de l’augmentation de la charge,
 les courts-circuits qui résultent de contacts d’impédance quasi nulle entre
des éléments conducteurs portés à des potentiels différents.
L'existence au sein du circuit d'un disjoncteur, d'un relais thermique ou d'un
fusible permet de réduire le danger en ouvrant le circuit lorsque le courant
dépasse une valeur donnée pendant un temps déterminé.

-7-
4- Tension et classes de matériels électriques :
La tension nominale du matériel électrique doit être en adéquation avec la
tension d'alimentation.
La norme NF EN 61140 répartit les matériels électrotechniques en 4 classes en
fonction de leur conception du point de vue sécurité :
 l'isolation entre les parties actives (normalement sous tension) et les
parties accessibles (masses métalliques),
 la possibilité ou non de relier les parties métalliques accessibles à la terre.
 
CLASSES DES MATÉRIELS ÉLECTRIQUES Selon la norme
NF EN 61140
Classe Caractéristiques Emploi Symbole
Les matériels
s
électriques les
plus utilisés
0 Isolation Utilisation Pas de symbole dans les
principale. interdite sur établissements
Pas de les lieux de industriels et
possibilité de travail tertiaires sont
relier les ceux de classe I
masses entre et II.
elles ou à la
terre. Degrés de
protection du
I Isolation Utilisation   matériel
principale. possible sur électrique
Masses reliées les lieux de Les degrés de
entre elles et à travail pour protection
la terre. les machines procurés par les
fixes enveloppes de
matériels
II électriques de
Isolation Utilisation  
tension assignée
renforcée (ou possible sur
inférieure ou
double les lieux de
égale à 72,5 kV
isolation). travail pour
sont définis par
Masses non les machines
la norme
reliées à la non fixes
française NF EN
terre.
60529.
III Pour symboliser
Alimentation en Obligatoire Indication de la le degré de
très basse sur les tension protection
tension de appareils nominale procuré par une
sécurité (TBTS) portatifs, non (maximale) enveloppe, il est
ou de fixes en fait usage des
protection milieu lettres « IP »
(TBTP). confiné (International
Masses non humide ou Protection)
reliées à la mouillé suivies de 2
terre. chiffres et d’une
Alimentation
sécurisée
(transformateur
de sécurité).
ou plusieurs lettres. Plus un chiffre du code IP est grand, meilleure est la
protection.

Degrés de protection IP des matériels électriques


 1er chiffre (compris entre 0 et 6) : protection contre les corps solides
 2e chiffre (compris entre 0 et 8) : protection contre l'eau
 Lettre additionnelle (A, B, C ou D) : accès aux parties dangereuses
 Lettre(s) supplémentaire(s) (H, M, S ou W) : informations supplémentaires
spécifiques

Exemple : signification du degré de protection « IP 34 C »


 IP : « Appareil protégé contre »
 3 : « La pénétration de corps solides d'un diamètre supérieur ou égal à 2,5
mm »
 4 : « La pénétration des projections d'eau (dans toutes les directions) »
 C : « Les contacts directs avec un outil d'un diamètre de 2,5 mm et de 100
mm de long »
Le degré de protection contre les chocs mécanique est symbolisé par le code IK.

-9-

Conclusion :
La loi d'Ohm est considérée comme l'équation du risque électrique :

I =U /Z [A]
Plus l'intensité I qui traverse le corps est importante, plus le choc
électrique est dangereux. Il faut donc rechercher à diminuer la valeur
de I pour éviter le choc ou mieux le supprimer, c'est l'objet de la
prévention des accidents électriques

10 gestes et précautions à ne jamais oublier


1. Protégez vos enfants en mettant des cache-prises sur toutes les prises électriques
non utilisées et systématisez les prises munies de conducteur de terre.
2. Vérifiez régulièrement l'état de vos appareils électriques, vérifiez en particulier que
leurs fils ne sont pas abîmés ou mis à nus.

3. En cas de changement d'une ampoule, d'un fusible ou d'un appareil, coupez
toujours  l'alimentation générale au niveau du disjoncteur.

4. Respectez les capacités de vos prises électriques : pas de surcharge sur les
multiprises, pas de branchement d'un appareil de grosse puissance (lave-linge, four…)
sur une prise destinée à un équipement de moindre puissance (lampe, radio,
télévision…).

5. Évitez tout contact direct ou indirect avec un appareil électrique les mains mouillées
ou en cas d'orage ; débranchez rasoir et sèche-cheveux après usage dans la salle de
bains.

6. N'utilisez sous aucun prétexte un appareil ou une prise en cas de chauffe ou d’odeur
inhabituelle.

7. Éteignez vos appareils et débranchez vos rallonges après usage.

8. Vérifiez régulièrement l'état de vos fusibles et disjoncteurs et dépoussiérez vos


rallonges.

9. N'appliquez jamais peinture ou enduit sur vos prises, rallonges, câbles ou tableaux
électriques.

10. Faites vérifier en cas d'aménagement ou au moindre doute votre installation par un


électricien agréé. -10-
Réalisé par : - BOUCHAFA
JUGURTHA
- Souad bounsiar

Sommaire :

Introduction

Chapitre І : le risque du courant électrique sur le corps humain

1. Effets physiopathologiques

2. Facteurs influant sur les effets du courant


- la tension Uc

- Courant Ic

- Impédance du corps humain (R)

Chapitre ІІ : protection contre l’électricité

1- Protection contre les contacts directs 

2- Protection contre les contacts indirects 

3- Protection contre les surintensités 

4- Tension et classes de matériels électriques 

Conclusion

10 gestes et précautions à ne jamais oublier