Vous êtes sur la page 1sur 17

Examen Final hydraulique souterraine ESIER

INTRODUCTION 

La Tunisie en dispose 4845 millions de m 3 dont 2700 Mm3 eaux de


surface et 2145 Mm3 eaux souterraines. Les eaux de surface sont constituées par
les lacs, les grandes réservoirs et les cours d’eaux alors que ceux souterraines se
représentent en majeur partie sous formes d’aquifères qui sont des formations
hydrogéologiques perméables permettant l’écoulement significatif d’une nappe
d’eau souterraine et le captage de quantité d’eau appréciable.

L’aquifère peut être identifié par quatre ensemble de caractéristiques


quantifiable à savoir :

-Le réservoir.

-Le processus internes (stockage, transport, milieux d’échange).

-Séquence du cycle de l’eau.

-une variabilité dans l’espace et dans le temps de ces caractéristiques.

Ce dernier point fait l’objet de notre travail qui sera :

-Etude du rabattement d’un puits dans une nappe captive

-Simulation de la variation de la charge en fonction du temps en utilisant le


logiciel Fortran.

1
Rebaa Oussama & Ouerghi Ramzi AU : 2007-2008
Examen Final hydraulique souterraine ESIER

EXERCICE 1

Un puits pénètre totalement dans une nappe captive est pompé à raison d’un
débit Q. A l’instant t = 0 le niveau piézométrique est h 0, après l’instant t un
rabattement est crée à une distance r du puits. Ce problème est représenté par
l’équation de diffusivité suivante :

2 2
∂ h ∂ h S∂h
2
+ 2
=
∂x ∂ y T ∂t

a) Calcul du rabattement :

Le calcul du rabattement à 100m du puits de pompage est calculé par


l’utilisation du programme  pour :

 Alpha = 0.5 (Crank-Ncolson ; Méthode implicite)


 Alpha = 1 (Méthode totalement implicite)
 Alpha = 0 (Méthode explicite)
Tableau 1 : Valeurs de rabattements calculés par le programme

h0-h h0-h
T t Nbre h0-h (m) Nbre Nbre
(m) (m)
(jours) (jours) Itér (α =0.5) Itér Itérations
(α =0) (α =1)
0.01 0.01 0 1 0.05 3 0.06 3
0.05 0.02 0.46 1 0.41 4 0.38 4
0.13 0.38 -- 1 0.88 5 0.81 6
0.49 0.17 -- 1 1.52 7 1.44 9
1.13 0.38 -- 1 1.92 10 1.79 10
5.82 1.95 -- 1 2.48 9 2.18 5
13.12 4.39 -- 1 2.57 3 2.22 1
 Courbes de rabattement en fonction de log (t) pour les différents α :

 Courbe de rabattement en fonction de log (t) pour α = 0


2
Rebaa Oussama & Ouerghi Ramzi AU : 2007-2008
Examen Final hydraulique souterraine ESIER

rabattement pour alpha=0


1
0.9
0.8
0.7
rabattement (m)

0.6
0.5
0.4
0.3
0.2
0.1
0
0.01 0.1
logt

 Courbe de rabattement en fonction de log (t) pour α = 0,5

rabattement pour alpha=0,5


3

2.5

2
Rabattement (m)

1.5

0.5

0
0.01 0.1 1 10 100
logt

 Courbe de rabattement en fonction de log (t) pour α = 1

3
Rebaa Oussama & Ouerghi Ramzi AU : 2007-2008
Examen Final hydraulique souterraine ESIER

rabattement pour alpha=1


2.5

2
rabattement (m)
1.5

0.5

0
1 2 4 8
logt

Interprétation des résultats :

 La méthode explicite (α =0) donne des résultats instables pour

TΔt
différentes valeurs de t car : SΔx2 <0.5.
Tableau 2 : Tableau d’interprétation

TΔt
T (jours) t (jours) Remarque
SΔx2
0.01 0.01 0 .15 Stable
0.05 0.02 0.3 Instable
0.13 0.38 5.7 Instable
0.49 0.17 2.58 Instable
1.13 0.38 5.7 Instable
5.82 1.95 29.25 Instable
13.12 4.39 65.85 Instable

Les valeurs déterminées par la méthode implicite et totalement implicite sont


trop proches et donnent presque les mêmes résultats.
b) Méthode de Theis :

Pour un pompage à débit constant Q dans une nappe initialement au repos, dans
un aquifère de caractéristiques hydrauliques, T, S, THEIS a établi la formule

4
Rebaa Oussama & Ouerghi Ramzi AU : 2007-2008
Examen Final hydraulique souterraine ESIER

suivante donnant le rabattement à la distance r de forage ou est exercé le


pompage, au bout du temps t après le début de celui-ci :

dx
t ∫ exp(− x )
2
x
Q ∫ exp ( −r4 T s ) dθθ Q r2
S(r, t) = 4 πT 0 = 4 πT 4 Tt

t=0 ⃗ S(r, 0) = 0

t>0 ⃗ S( r, 0 ) > 0


du
r S
2
Q ∫ exp(−u) u Q
En posant: u = 4 Tt ⇒ S(r, t) = 4 πT U = 4 πT W
(u)

W (u) est une fonction exponentielle intégrale

Pour résoudre cet exercice avec la méthode de THEIS, on détermine W (u) à


partir de l’abaque pour différentes valeurs de (1/u) calculés.

Q
Par suite on détermine : s = h0 – h = 4 πT W (u)

r2S
avec : u= 4 Tt

Tableau 3 : Calcul de rabattements par méthode de Theis


5
Rebaa Oussama & Ouerghi Ramzi AU : 2007-2008
Examen Final hydraulique souterraine ESIER

T (jours) u 1/u W (u) s (m)


0.01 1.666 0.6 0.08 0.042
0.05 0.333 3 0.8 0.424
0.13 0.128 7.8 1.70 0.902
0.49 0.034 29.4 2.9 1.540
1.13 0.014 67.8 3.9 2.070
5.82 0.0028 349.2 5.5 2.917
13.12 0.0012 787.2 6.5 3.448

Méthode de Theis
4
3.5
3
2.5
2
Rabattement (m)
1.5
1
0.5
0
0.01 0.1 1 10 100
log t

c) Méthode de Jacob :

6
Rebaa Oussama & Ouerghi Ramzi AU : 2007-2008
Examen Final hydraulique souterraine ESIER

Cette méthode n’est applicable que pour 1/u > 100 ; pour notre cas cette
condition n’est vraie que pour deux valeurs de t, pour les autres valeurs de t la
condition n’est satisfaite.

Donc l’erreur de calcul de rabattement augmente pour des 1/u <100.

Tableau 4 : Calcul de rabattements par méthode de Jacob

T (jours) u 1/u Remarque s (m)


0.01 1.666 0.6 1/u <100 --
0.05 0.333 3 1/u < 100 --
0.13 0.128 7.8 1/u < 100 --
0.49 0.034 29.4 1/u < 100 --
1.13 0.014 67.8 1/u < 100 --
5.82 0.0028 349.2 1/u > 100 2.801
13.12 0.0012 787.2 1/u > 100 3.230

Méthode de Jacob
3.3
3.2
3.1
3
2.9
Rabattement (m)
2.8
2.7
2.6
2.5
0.01 0.1 1 10 100
log t

d) Comparaison des résultats :

Tableau 5 : Valeurs du rabattement calculé par les différentes méthodes

h0-h (m) h0-h (m) h0-h (m)


T (jours) t (jours) Theis Jacob
(α =0) (α =0.5) (α =1)

7
Rebaa Oussama & Ouerghi Ramzi AU : 2007-2008
Examen Final hydraulique souterraine ESIER

0.01 0.01 0 0.05 0.06 0.04 --


0.05 0.02 0.46 0.41 0.38 0.42 --
0.13 0.38 -- 0.88 0.81 0.902 --
0.49 0.17 -- 1.52 1.44 1.540 --
1.13 0.38 -- 1.92 1.79 2.070 --
5.82 1.95 -- 2.48 2.18 2.917 2.801
13.12 4.39 -- 2.57 2.22 3.448 3.23

Les valeurs trouvé par:

 méthode totalement implicite (α = 1)


 méthode implicite (Crank-Nicolson) (α = 0.5)
 Sont trop proche, et indique presque les mêmes valeurs de
rabattements
Les valeurs trouvé par:

 méthode de Theis
 méthode de Jacob
⇒ Donnent des valeurs trop différente de celles donner par la méthode
implicite et totalement implicite ; plus le temps (T) augmente plus la
différence entre les deux méthodes augmente.

 La méthode explicite est pratiquement instable

EXERCICE 2 :

On va étudier la variation de la charge en fonction du temps au sein d’une nappe


captive représentée ci-dessous :

t=0

8
Rebaa Oussama & Ouerghi Ramzi AU : 2007-2008
Examen Final hydraulique souterraine ESIER

h1=16m T=0 .02 m2 /mn


h2=11m
S=0.002

X=0 X=l=100m

1. L’équation différentielle qui gouverne l’écoulement dans cette nappe est :

∂2 h S ∂h
[ ∂x
=
2 T ∂t ]
2. Méthode explicite :

t
∂2 h S h t+1 −ht
( )
∂ x2
=
T ∆t

hti+1 +h ti−1 −2h ti S hti +1−hti


=
∆ x2 T ∆t

2 h́ ti−2 hti t +1 t
t t S hi −h i
h −h
i +1 i−1 =2 h́i ↔ =
∆ x2 T ∆t

t t
∆ t ∙T 2 h́i −2 hi
hti +1−hti =
S
∙ (∆ x2 )
t t
T ∆ t 2 h́ i−2 hi
t +1
h =
i
S ∆x 2 ( +hti )
t
T ∆ t 2 h́i T ∆t
t +1
h =
i
S ∆x 2
+ hti 1−2
S ∆ x2( )

3. Discrétisation du domaine pour ∆x=10m :

9
Rebaa Oussama & Ouerghi Ramzi AU : 2007-2008
Examen Final hydraulique souterraine ESIER

4. Détermination de ∆T :

Pour avoir une solution stable dans un domaine unidimensionnelle

T ∆t
<0,5
S ∆ x2

Donc ∆T = 5mn

 Pour simuler la variation de la charge on utilise le programme suivant :

c PROGRAMME No. 6 REGIME TRANSITOIRE.

VARIATION BRUSQUE

c DE LA CHARGE DANS UN RESERVOIR

c EXEMPLE D'UN RESERVOIR

CHARACTER*20 OUTFILE

DIMENSION HOLD(25),HNEW(25)

WRITE(*,*)'DONNE OUTFILE'

READ(*,*) OUTFILE

OPEN(UNIT=1, FILE = OUTFILE, STATUS ='UNKNOWN')

DT = 5.

DX = 10.

T = 0.02

S = 0.002

NX = 11

10
Rebaa Oussama & Ouerghi Ramzi AU : 2007-2008
Examen Final hydraulique souterraine ESIER

NLX = NX - 1

H0 = 16.

DO 10 I=1,NX

HOLD(I) = H0

HNEW(I) = H0

10 CONTINUE

HOLD(NX) = 1.

WRITE (1, 120)

120 FORMAT(1H1,31X,'CHARGE',36X,'TEMPS',//)

KOUNT = 1

KPRINT = 2

TIME = DT

NEND = 100.

DO 50 N=1,NEND

DO 20 I=2,NLX

F1 = DT*T/S

D2H = (HOLD(I+1)-2.*HOLD(I)+HOLD(I-1))/(DX*DX)

HNEW(I) = HOLD(I) + (F1*D2H)

20 CONTINUE

DO 30 I=1,NLX

HOLD(I) = HNEW(I)

30 CONTINUE

IF (KOUNT.NE.KPRINT) GO TO 49

WRITE(1,40) (HOLD(I),I=1,NX),TIME

KOUNT =0
11
Rebaa Oussama & Ouerghi Ramzi AU : 2007-2008
Examen Final hydraulique souterraine ESIER

49 TIME = TIME + DT

KOUNT = KOUNT +1

50 CONTINUE

40 FORMAT (1X,11F6.2,1F10.2)

STOP

END

5. Représentation graphique de la charge hydraulique :

h=f(x)
18
16
14
12 t=0
10 t=10
h 8 t=100
6 t=400
4
2
0
0 20 40 60 80 100 120
x

6. Comparaison entre les résultats obtenus numériquement et ceux obtenus


analytiquement pour l’instant, t= 400mn :

h(t400) numérique h(t400) analytique


16.00
16
68.78
15.5
26.44
15
10.55
14.5

12
Rebaa Oussama & Ouerghi Ramzi AU : 2007-2008
Examen Final hydraulique souterraine ESIER

5.19
14
5.04
13.5

9.92 13
24.73
12 .5
64.27
12
168.09
11.5
11.00
11

7. Représentation graphique de la fonction h = f(t) à x = 90m :

13
Rebaa Oussama & Ouerghi Ramzi AU : 2007-2008
Examen Final hydraulique souterraine ESIER

h=f(t) pour ∆t=5mn


18
16
14
12
10
8
6
4
2
0
0 50 100 150 200 250 300 350 400 450

h=f(t) pour ∆t=8mn


18
16
14
12
10
h(m) 8
6
4
2
0
0 50 100 150 200 250 300 350 400 450
t(min)

On constate que la variation de la charge est la même pour les deux cas.

8. Algorithme de Thomas :

14
Rebaa Oussama & Ouerghi Ramzi AU : 2007-2008
Examen Final hydraulique souterraine ESIER

C PROGRAMME NO.6 REGIME TRANSITOIRE.VARIATION


BRUSQUE
C DE LA CHARGE DANS UN RESRVOIR (SOLUTION PAR
AKGORITHME DE THOMAS)
C MATRICES A,B,c CONTIENNENT LES COEFFICIENTS DE LA
MATRICE TRIDIAGONALE
C NX LE NOMBRE TOTAL NOEUDS Y COMPRIS LES NOEUDS
AUX FRONTIERES
C NEND LE NOMBRE DE PAS DE TEMPS
CHARACTER*20 OUTFILE
COMMON A,B,C,X,F
DIMENSION A(50),B(50),C(50),X(50),F(50),H(50)
WRITE(*,*) 'DONNE OUTFILE'
READ(*,*)OUTFILE
OPEN(UNIT =1, FILE = OUTFILE, STATUS =
'UNKNOWN')
DT =10.
DELX = 10.
T = 0.02
S =0.002
NX =11
NLX = NX-1
N=NX-2
C DEFINIR LES VALEURS AUX LIMITES ET VALEURS INITIALES
C H0 EST LA VALEUR INITIALE
H0 = 16.
DO 20 I=1,NLX
H(I) = H0
20 CONTINUE
H(NX) =11
C DEFINIR LES COEFFICIENTS DES MATRICES
FAC1 = -S*DELX*DELX/(T*DT)
FAC2= -2.+FAC1
DO 10 I = 1,N
A(I) =1.
C(I)=1.
B(I)=FAC2

15
Rebaa Oussama & Ouerghi Ramzi AU : 2007-2008
Examen Final hydraulique souterraine ESIER

10 CONTINUE
C CALCULER LA CHARGE EN FONCTION DU TEMPS
WRITE(1,41)
41 FORMAT(1H1,31X 'CHARGE',32X,'TEMPS',//)
TIME =DT
NEND =50
DO 50 NE =1 ,NEND
C DEFINIR LES PARAMETRES DE LA MATRICE F POUR PAS DU
TEMPS
DO 30 I =1,N
F(I) = FAC1*H(I+1)
30 CONTINUE
F(I) = F(I)-H(1)
F(N) = F(N) -H(NX)
C RESOUDRE LE SYSTEME D'EQUATIONS PAR L'ALGORITHME
DE THOMAS
CALL TRIDIA (N)
C LES INCONNUS X(1) A X(N)CORRESPONDENT A H(2) A
H(NLX)
DO 45 I= 2,NLX
45 H(I) =X(I-1)
WRITE(1,40)(H(I), I=1,NX),TIME
40 FORMAT (1X,11F6.2,F10.2)
TIME = TIME +DT
50 CONTINUE
STOP
END

SUBROUTINE TRIDIA (N)


C LA SUBROUTINE CONTIENT L'ALGORITHME DE THOMAS
C LA SOLUTION SE TROUVE DANS LA MATRICE X
COMMON A,B,C,X,F
DIMENSION A(50),B(50),C(50),X(50),F(50)
DIMENSION ALPHA (50),BETA(50),Y(50)
ALPHA(1) =B(1)
BETA(1)= C(1)/ALPHA(1)
Y(1) = F(1)/ALPHA(1)
DO 201 I =2,N
16
Rebaa Oussama & Ouerghi Ramzi AU : 2007-2008
Examen Final hydraulique souterraine ESIER

ALPHA(I) = B(I)-A(I)*BETA(I-1)
BETA(I) = C(I)/ALPHA(I)
201 Y(I) = (F(I)-A(I)*Y(I-1))/ALPHA(I)
C
C LA PHASE DE REMONTEE
X(N)= Y(N)
NU =N-1
DO 203 I=1,NU
J=N-I
203 X(J)=Y(J)-BETA(J)*X(J+1)
RETURN
END

 Représentation graphique de la fonction h = f(x) :

h=f(x)
18
16
14
12 t=0
10 t=10
h(m) 8 t=100
6 t=400
4
2
0
0 20 40 60 80 100 120
x(m)

17
Rebaa Oussama & Ouerghi Ramzi AU : 2007-2008

Vous aimerez peut-être aussi