Vous êtes sur la page 1sur 26

Eléments de Base et Circuits Electriques (partie 09)

Mr. K. Louzazna.
Univ. A.Mira de Béjaia. ALGERIE.

20 juin 2020

Document destiné aux étudiants de 1ére année (MI)

Mr. K. Louzazna. Univ. A.Mira de Béjaia. ALGERIE.


Eléments de Base et Circuits Electriques (partie 09) 20 juin 2020 1 / 26
Sommaire

1 Section no.1

*/ Elements capacitifs et Inductifs.

*/ Capacité électrique et Impédance RC.

*/ Inductance électrique et Impédance RL.

*/ Impédance Electrique RLC

*/ Circuits de base RC, CL, RL et RLC.

Mr. K. Louzazna. Univ. A.Mira de Béjaia. ALGERIE.


Eléments de Base et Circuits Electriques (partie 09) 20 juin 2020 2 / 26
Section no.1

Méthodes de traitement des circuits électriques


Par définition, une inductance est une bobine (solénoide) constituée d’un
fil conducteur de dimensions (rayon et longueur) définies et enroulé avec
un nombre de tours (spires) donné. Pour ce cas du solénoide, cette
grandeur de l’inductance est donnée par :
+2
Nspire .s
L = ν.
`
Nspire étant le nombre de tours (spires) en enroulements de la bobine.
` la longueur de la bobine (pas la longeur du fil).
s la section latérale de la bobine.
ν la perméabilité magnétique du matériau constituant le noyau de la
bobine :
ν = νo .νr
νo la perméabilité magnétique du vide (ou de l’air) : νo = 4π × 10−7 [ m
H
]
νr la perméabilité magnétique du noyau de la bobine traitée :
νrair = 1 , νrFer ≈ 5000 , νrFerrite ≈ 1500
Mr. K. Louzazna. Univ. A.Mira de Béjaia. ALGERIE.
Eléments de Base et Circuits Electriques (partie 09) 20 juin 2020 3 / 26
Section no.1

Méthodes de traitement des circuits électriques

Figure – Schèma des lignes de champs magnétiques d’une bobine parcourue par
un courant électrique I , le point noir repérant l’entée du courant.
Mr. K. Louzazna. Univ. A.Mira de Béjaia. ALGERIE.
Eléments de Base et Circuits Electriques (partie 09) 20 juin 2020 4 / 26
Section no.1

Méthodes de traitement des circuits électriques

Figure – Variété de bobines servant à différentes applications électrotechniques.

Mr. K. Louzazna. Univ. A.Mira de Béjaia. ALGERIE.


Eléments de Base et Circuits Electriques (partie 09) 20 juin 2020 5 / 26
Section no.1

Méthodes de traitement des circuits électriques


En pratique, la bobine (solénoide) est une source de champs magnétique
de maniére à ce que toute circulation d’un courant électrique d’intensité
(I ) à travers cette bobine va générer un champs magnétique dont
l’induction est donnée par 1 :
Nspire `
B sol = ν. .I = Nspire . .I
L s

la grandeur du flux magnétique induit par ce champs magnétique à travers


les sections (s) des Nspire de la bobine est ainsi définie par le produit de ce
champs magnétique par cette section latérale (s) traversée par les lignes
du champs en question :
Φsol sol
B = B .s = Napire .`.I
1. Ne pas confondre la grandeur de l’inductance L avec la longueur ` de la bobine.
~ et de son induction
Par convention, le champs magnétique est noté par le vecteur H
magnétique notée par le vecteur B :
~ = νo .H
B ~
Mr. K. Louzazna. Univ. A.Mira de Béjaia. ALGERIE.
Eléments de Base et Circuits Electriques (partie 09) 20 juin 2020 6 / 26
Section no.1

Méthodes de traitement des circuits électriques


Note :

*/ Tout changement de ce flux magnétique dans le temps va générer dans


le montage la tension électrique (loi de Faraday) :
dΦB dI
VB = − = −Nspire .L.
dt dt
*/ l’énergie emmagasinée (stockée) dans une bobine est d{eduite de
l’expression de la puissance électrique 2 :
dE dI dE
PB = −VB .I = → +Nspire .L.I = →
dt dt dt
Z Z
1
→ E= dE = Nspire .L. IdI = Nspire .L.I +2
2
2. Par définition, la grandeur de la puissance électrique est un produit d’une tension
par un courant électrique.
Mr. K. Louzazna. Univ. A.Mira de Béjaia. ALGERIE.
Eléments de Base et Circuits Electriques (partie 09) 20 juin 2020 7 / 26
Section no.1

Méthodes de traitement des circuits électriques

En pratique, différents paramètres vont contrôler la valeur de l’inductance


d’une bobine :

*/ d’autant la longueur d’une bobine est grande d’autant la valeur de son


inductance est réduite (faible).

*/ d’autant la section d’une bobine est grande d’autant la valeur de son


inductance est élevée.

*/ d’autant le nombre de tours d’une bobine est grand d’autant la valeur


de son inductance est élevée.

*/ une bobine avec un noyau va manifester une plus grande inductance.

Mr. K. Louzazna. Univ. A.Mira de Béjaia. ALGERIE.


Eléments de Base et Circuits Electriques (partie 09) 20 juin 2020 8 / 26
Section no.1

Méthodes de traitement des circuits électriques

Mr. K. Louzazna. Univ. A.Mira de Béjaia. ALGERIE.


Eléments de Base et Circuits Electriques (partie 09) 20 juin 2020 9 / 26
Section no.1

Méthodes de traitement des circuits électriques


En unités-SI :

*/ la grandeur de l’inductance L est décrite par l’unité de l’Henry [H]SI ,


tel que :
[Nspire ]+2
SI . [s]SI
[L]SI = [ν]SI .
[`]SI
avec : 

 [Nspire ]SI
 = 1
[s]SI = m+2


 [`]SIh= [m] i
 [ν] = +2Kg .m+2


SI A . sec

Après substitution, l’unité de l’Henry est définie comme suit :


Kg .m+2
   
Kg .m  +2  1
[L]SI = . m . = = 01 [H]
A+2 . sec+2 [m] A+2 . sec+2
Mr. K. Louzazna. Univ. A.Mira de Béjaia. ALGERIE.
Eléments de Base et Circuits Electriques (partie 09) 20 juin 2020 10 / 26
Section no.1

Méthodes de traitement des circuits électriques


*/ La grandeur du l’induction magnétique B est définie par l’unité du
Tesla [T ] donnée par 3 :

[F ]SI
[F ]SI = [Q]SI . [v ]SI . [B]SI → [B]SI =
[Q]SI . [v ]SI
avec : 

 [Q]SI = [A.
 msec]

[v ]SI = h sec i
 [F ] =
 Kg .m
SI sec ..+2

Après substitution, l’unité du Tesla [T ] est décrite comme suit :


  h sec i  Kg 
Kg .m 1
[B]SI = . . = = 01 [T ]
sec ..+2 [A. sec] m A. sec+2

3. Ne pas confondre la grandeur de la vitesse v et la grandeur de la perméabilité ν.


Mr. K. Louzazna. Univ. A.Mira de Béjaia. ALGERIE.
Eléments de Base et Circuits Electriques (partie 09) 20 juin 2020 11 / 26
Section no.1

Méthodes de traitement des circuits électriques

*/ La grandeur du flux magnétique ΦB est donnée en unité du Weber


[W ], tel que :
[ΦB ]SI = [B]SI . [s]SI
avec : ( h i
Kg
[B]SI = +2
A. sec
m+2

[s]SI =

Après substitution, l’unité du Weber [W ] va correspondre à l’unité-SI


suivante :
Kg .m+2
   
Kg  +2 
[ΦB ]SI = . m = = 01 [W ]
A. sec+2 A. sec+2

Mr. K. Louzazna. Univ. A.Mira de Béjaia. ALGERIE.


Eléments de Base et Circuits Electriques (partie 09) 20 juin 2020 12 / 26
Section no.1

Méthodes de traitement des circuits électriques

A la différence des résistances et des capacités ne manifestant pas


d’intaractions les unes avec les autres (mutuelles), les inductances vont
manifester des interations mutuelles asscoiées aux couplages de leurs
champs magnétiques propres.

D’un point de vue théorique, ces interactions de nature magnà tique


c
sont décrites en termes d’inductances dites mutuelles Mλλ0 décrivant ces
couplages magnétiques entre les inductances Lλ et Lλ0 (deux à deux). Pour
le cas de deux bobines (λ et λ0 ) de même forme et de mêmes dimensions :

Nspire(λ) .Nspire(λ0 ) .s
Mλ,λ0 = ν
`

Mr. K. Louzazna. Univ. A.Mira de Béjaia. ALGERIE.


Eléments de Base et Circuits Electriques (partie 09) 20 juin 2020 13 / 26
Section no.1

Méthodes de traitement des circuits électriques

Pour le cas des montages électriques, le branchement des inductances à


faibles interactions mutuelles (Mλλ0 ≈ 0) est réalisé suivant deux schèmas :
*/ schèma en série
Dans ce cas le branchement des N inductances {L1 , L2 , ...LN } en série est
substitué par une inductance équivalente égale à la somme des inductances
en question : X
Leq = L1 + L2 + ...LN = Lλ
λ={1,2...N}

Ainsi, ces inductances en série vont manifester des courants d’intensités


égales et des tensions électriques différentes à leurs bornes :

I1 = I2 = .... = IN = Ieq dIλ
avec Vλ = Lλ .
V1 6= V2 6= .... 6= VN dt

Mr. K. Louzazna. Univ. A.Mira de Béjaia. ALGERIE.


Eléments de Base et Circuits Electriques (partie 09) 20 juin 2020 14 / 26
Section no.1

Méthodes de traitement des circuits électriques


Par définition, la tension aux bornes de l’inductance équivalente est égale à
la somme des tensions aux bornes des différentes inductances :
dI1 dI2 dIN
Veq = V1 + V2 + .... + VN = L1 . + L2 . + ... + LN .
dt dt dt

avec :
dIeq
Veq = Leq .
dt

Après une égalisation des deux équations :


dIeq dIeq
Leq . = [L1 + L2 + ... + LN .] .
dt dt

→ Leq = [L1 + L2 + ... + LN .]


Mr. K. Louzazna. Univ. A.Mira de Béjaia. ALGERIE.
Eléments de Base et Circuits Electriques (partie 09) 20 juin 2020 15 / 26
Section no.1

Méthodes de traitement des circuits électriques

*/ schèma en parallèle
Dans ce cas le branchement des N inductances {L1 , L2 , ...LN } en parallèle
est substitué par une inductance équivalente dont l’inverse est égale à la
somme des inverses des inductances en question :
1 1 1 1 X 1 1
= + + ... = → Leq = P 1
Leq L1 L2 LN Lλ Lλ
λ={1,2...N}
λ={1,2...N}

Ces inductances en parallèle vont ainsi manifester à leurs bornes des


tensions électriques égales et des intensités de courants de valeurs
différentes : 
V1 = V2 = .... = VN = Veq
I1 6= I2 6= .... 6= IN

Mr. K. Louzazna. Univ. A.Mira de Béjaia. ALGERIE.


Eléments de Base et Circuits Electriques (partie 09) 20 juin 2020 16 / 26
Section no.1

Méthodes de traitement des circuits électriques


Par définition, l’intensité de courant parcourant l’inductance équivalente
est égale à la somme des instensités de courants traversant les différentes
inductances :
dIeq dI1 dI2 dIN V1 V2 VN
Ieq = I1 +I2 +....+IN → = + +...+ = + +...+
dt dt dt dt L1 L2 LN

avec
dIeq dIeq Veq
Veq = Leq . → =
dt dt Leq

Par identification des deux équations :


h i
Veq V1 V2 VN 1 1 1
Leq = L1 + L2 h+ ... + LN = L1 + + ... + .Veq
i L2 LN
→ L1eq = L11 + L12 + ... + L1N

Mr. K. Louzazna. Univ. A.Mira de Béjaia. ALGERIE.


Eléments de Base et Circuits Electriques (partie 09) 20 juin 2020 17 / 26
Section no.1

Méthodes de traitement des circuits électriques

Effet du couplage magnétique entre inductances :

Pour le cas des montages à deux (02) inductances {L1 , L2 } manifestant


un couplage magnétique de leurs champs magnétiques à travers une
interaction mutuelle M12 . Ce couplage entre les deux inductances est
réalisé selon deux configurations : en combinaison (aiding coupling) et en
opposition (opposing coupling)

*/ cas du montage en série :


L’appLication de la loi des tensions de Kirchoff (KVL) à la boucle fermée
du montage va donner lieu à :
dIb1 dIb1 dIb1
Vo − L1 . ∓ M12 . − L2 . =0
dt dt dt

Mr. K. Louzazna. Univ. A.Mira de Béjaia. ALGERIE.


Eléments de Base et Circuits Electriques (partie 09) 20 juin 2020 18 / 26
Section no.1

Méthodes de traitement des circuits électriques

Mr. K. Louzazna. Univ. A.Mira de Béjaia. ALGERIE.


Eléments de Base et Circuits Electriques (partie 09) 20 juin 2020 19 / 26
Section no.1

Méthodes de traitement des circuits électriques

dIb1 dIb1 dIb1


± M12 .
→ Vo = L1 . + L2 .
dt dt dt
Le signe (+) étant associé à la configuration en combinaison et le
signe(−) à la configuation en opposition.

avec
dIeq
Vo = Veq avec Veq = Leq .
dt
par égalisation :
dIb1 dIb1
Leq . = [L1 ± M12 + L2 ]
dt dt

→ Leq = [L1 + L2 ± M12 ]

Mr. K. Louzazna. Univ. A.Mira de Béjaia. ALGERIE.


Eléments de Base et Circuits Electriques (partie 09) 20 juin 2020 20 / 26
Section no.1

Méthodes de traitement des circuits électriques


*/ cas du montage en parallèle :
Le montage en parallèle étant constitué de deux (02) boucles fermées, la
loi des tensions de Kirchoff appliquée à ces deux boucles va donner lieu
aux équations suivantes :

Vo − L2 . dIdtb1 ∓ M12 dIdtb2 = 0




Vo − L1 . dIdtb2 ∓ M12 dIdtb1 = 0

+L2 . dIdtb1 ± M12 dIdtb2 = Vo




L1 . dIdtb2 ± M12 dIdtb1 = Vo


en notation matricielle ;
   dIb1   
L2 ±M12 dt Vo
. dIb2 =
±M12 L1 dt
Vo

Mr. K. Louzazna. Univ. A.Mira de Béjaia. ALGERIE.


Eléments de Base et Circuits Electriques (partie 09) 20 juin 2020 21 / 26
Section no.1

Méthodes de traitement des circuits électriques

Mr. K. Louzazna. Univ. A.Mira de Béjaia. ALGERIE.


Eléments de Base et Circuits Electriques (partie 09) 20 juin 2020 22 / 26
Section no.1

Méthodes de traitement des circuits électriques

les deux solutions correspondantes sont ainsi données par :


∆1 ∆2
dIb1 = et dIb2 =
∆o ∆o
avec
+L2 ±M12
∆o = det = L2 .L1 − M +2
±M12 +L1 12


Vo ±M12
∆1 = det
= Vo .L1 ∓ Vo .M12
Vo +L1

+L2 Vo
∆2 = det
= Vo .L2 ∓ Vo .M12
±M12 Vo

Mr. K. Louzazna. Univ. A.Mira de Béjaia. ALGERIE.


Eléments de Base et Circuits Electriques (partie 09) 20 juin 2020 23 / 26
Section no.1

Méthodes de traitement des circuits électriques


Les solutions résultantes :
dIb1 ∆1 L1 ∓ M12
= = +2
.Vo
dt ∆o L1 .L2 − M12
dIb2 ∆2 L2 − ∓M12
= = +2
.Vo
dt ∆o L1 .L2 − M12
A partir de la loi des courants de Kirchoff (KCL) :
d
Io = Ib1 + Ib2 →
dt
dIo dIb1 dIb2
→ = +
dt dt dt

dIo L1 ∓ M12 L2 − ∓M12 L1 + L2 ∓ M12


= +2
.Vo + +2
.Vo = +2
.Vo
dt L1 .L2 − M12 L1 .L2 − M12 L1 .L2 − M12
Mr. K. Louzazna. Univ. A.Mira de Béjaia. ALGERIE.
Eléments de Base et Circuits Electriques (partie 09) 20 juin 2020 24 / 26
Section no.1

Méthodes de traitement des circuits électriques

telque :
dIeq dIo Vo
Vo = Veq = Leq . avec Ieq = Io → =
dt dt Leq

Par identification :
+2
1 L1 + L2 ∓ 2.M12 L1 .L2 − M12
= +2
→ Leq =
Leq L1 .L2 − M12 o
L1 + L2 ∓ 2.M12

Le signe (−) correspondant à la configuration en combinaison des


inductances et le signe (+) à leur configuration en opposition.

Mr. K. Louzazna. Univ. A.Mira de Béjaia. ALGERIE.


Eléments de Base et Circuits Electriques (partie 09) 20 juin 2020 25 / 26
Section no.1

Méthodes de traitement des circuits électriques

Mr. K. Louzazna. Univ. A.Mira de Béjaia. ALGERIE.


Eléments de Base et Circuits Electriques (partie 09) 20 juin 2020 26 / 26