Vous êtes sur la page 1sur 21

Eléments de Base et Circuits Electriques (partie 11)

Mr. K. Louzazna.
Univ. A.Mira de Béjaia. ALGERIE.

3 juillet 2020

Document destiné aux étudiants de 1ére année (MI)

Mr. K. Louzazna. Univ. A.Mira de Béjaia. ALGERIE.


Eléments de Base et Circuits Electriques (partie 11) 3 juillet 2020 1 / 21
Sommaire

1 Section no.1

*/ Montages électriques de base RL, CL & RLC.

*/ Montage électrique RL.

*/ Montage électrique CL.

*/ Montage électrique RLC.

Mr. K. Louzazna. Univ. A.Mira de Béjaia. ALGERIE.


Eléments de Base et Circuits Electriques (partie 11) 3 juillet 2020 2 / 21
Section no.1

Méthodes de traitement des circuits électriques


*/ Montage électrique RL.

Pour le cas du montage de la figure constitué d’un branchement en série


d’une résistance électrique R et d’une inductance propre (self) L, d’un
interrupteur (switch) et d’une source de tension externe continue Vo .

En fermant l’interrupteur sur la position (1), le circuit polarisé avec la


tension externe Vo va correspondre à une boucle fermée dont l’application
de la théorie des tensions de Kirchoff (KVL) va donner lieu à l’équation
différentielle suivante :
 
dIb1 dIb1 1
Vo − R.Ib1 − L. = 0 → +L. + R.Ib1 = Vo ← ×
dt dt L

dIb1 R Vo
→ + + .Ib1 =
dt L L
Mr. K. Louzazna. Univ. A.Mira de Béjaia. ALGERIE.
Eléments de Base et Circuits Electriques (partie 11) 3 juillet 2020 3 / 21
Section no.1

Méthodes de traitement des circuits électriques

Mr. K. Louzazna. Univ. A.Mira de Béjaia. ALGERIE.


Eléments de Base et Circuits Electriques (partie 11) 3 juillet 2020 4 / 21
Section no.1

Méthodes de traitement des circuits électriques


C’est une équation au premier-ordre avec second membre dont la solution
est la somme de deux parties : une solution homogène (sans second
membre : VO = 0) et une solution particulière (avec Vo 6= 0) :

hom par
Ib1 (t) = Ib1 (t) + Ib1 (t)

En pratique, la solution homogène est déterminée en posant Vo = 0,


l’équation différenetielle résultante :
dIb1 R
→ + + .Ib1 = 0
dt L
Après réarrangemet des différents termes :
1 R
+ dIb1 = − .dt
Ib1 L

Mr. K. Louzazna. Univ. A.Mira de Béjaia. ALGERIE.


Eléments de Base et Circuits Electriques (partie 11) 3 juillet 2020 5 / 21
Section no.1

Méthodes de traitement des circuits électriques


Par intégration des deux membres de l’équation :
Z
1 R
+ dIb1 = − .dt ←
Ib1 L
Z Z
1 R
+ dIb1 = − dt
Ib1 L
Comme le ratio RL va avoir l’unité-SI de l’inverse d’un temps ([1/sec]SI ),


il est ainsi substitué par la grandeur τ1 ) 1 . La solution homogène est ainsi


L
donnée par :
t hom − τt
`n (Ib1 ) = − + Co → Ib1 (t) = C1 .e L
τL
C1 étant une constante d’intégration déterminée à partir des conditions
initiales (à t = 0).
1. La grandeur τL est dite constante inductive du temps par analogie à la constante
1
capacitive du temps corresponandt au cas du montage RC : τC = R.C
Mr. K. Louzazna. Univ. A.Mira de Béjaia. ALGERIE.
Eléments de Base et Circuits Electriques (partie 11) 3 juillet 2020 6 / 21
Section no.1

Méthodes de traitement des circuits électriques


par
La solution partculière Ib1 est déterminée en proposant comme solution à
l’équation différenctielle de départ (avec Vo 6= 0) une solution ayant la
forme d’une fonction unifrome (constante dans le temps) :
par
par dIb1
Ib1 =A → =0
dt
Après substitution dans l’équation de départ :
R Vo Vo par Vo
0+ .A = → A= → Ib1 (t) =
L L R R
La solution générale de l’équation qui est définie comme une somme des
deux (02) solutions (homogène et particulière) :

hom par − τt Vo
Ib1 (t) = Ib1 (t) + Ib1 (t) = C1 .e L +
R

Mr. K. Louzazna. Univ. A.Mira de Béjaia. ALGERIE.


Eléments de Base et Circuits Electriques (partie 11) 3 juillet 2020 7 / 21
Section no.1

Méthodes de traitement des circuits électriques


la constante d’integration C1 est déterminée à partir de la condition
initiale correspondant à l’instant t = 0 (avant de mettre l’interrupteur en
position (1)) :

Vo
t=0 → Ib1 (t = 0) = 0 → C1 = −
R
tel que :
Vo  − t

Ib1 (t) = . 1 − e τL [A]SI
R

Ainsi, la tension électrique aux bornes de l’inductance propre L est donnée


par :
  
dIb1 Vo 1 −t − t
vL (t) = L. = L. . − − .e τL = +Vo .e τL [V ]SI
dt R τL

Mr. K. Louzazna. Univ. A.Mira de Béjaia. ALGERIE.


Eléments de Base et Circuits Electriques (partie 11) 3 juillet 2020 8 / 21
Section no.1

Méthodes de traitement des circuits électriques

Mr. K. Louzazna. Univ. A.Mira de Béjaia. ALGERIE.


Eléments de Base et Circuits Electriques (partie 11) 3 juillet 2020 9 / 21
Section no.1

Méthodes de traitement des circuits électriques

En placant l’interrupteur sur la position (2), la loi des tensions de Kirchoff


(KVL) correspondant à la boucle (2) fermée résultante :
 
dIb2 dIb2 1
R.Ib2 + L. = 0 → +L + R.Ib2 = 0 ← ×
dt dt L
Z Z
1 1 t
+ dIb2 = − . dt → `n (Ib2 ) = −
Ib2 τL τL
− τt
Ib2 (t) = C2 .e L

Mr. K. Louzazna. Univ. A.Mira de Béjaia. ALGERIE.


Eléments de Base et Circuits Electriques (partie 11) 3 juillet 2020 10 / 21
Section no.1

Méthodes de traitement des circuits électriques

la constante d’integration C2 est déterminée à partir de la condition


initiale correspondant à l’instant t = 0 (avant de mettre l’interrupteur en
position (2)) :

Vo Vo
t=0 → Ib2 (t = 0) = → C2 = +
R R
tel que :
Vo  − τt 
Ib2 (t) = . e L [A]SI
R

La tension électrique aux bornes de l’inductance est ainsi définie par :


 
dIb2 Vo 1 − τt − t
vL (t) = L. = L. . − .e L = −Vo .e τL
dt R τL

Mr. K. Louzazna. Univ. A.Mira de Béjaia. ALGERIE.


Eléments de Base et Circuits Electriques (partie 11) 3 juillet 2020 11 / 21
Section no.1

Méthodes de traitement des circuits électriques


*/ Montage électrique CL.
Pour le cas du montage de la figure ci-dessus constitué d’un branchement
en série d’une capacité électrique C et d’une inductance propre L, le tout
est polarisé avec une tension électrique uniforme Vo branchée en parallèle.

En fermant l’interrupteur sur la position (1), la tension externe Vo va


charger la capacité électrique C , à partir de l’application de la loi des
tensions de Kirchoff (KVL) à la boucle fermée :
Z
1
Vo − . i dt = 0
C
Z
1 d
→ + . i dt = Vo ←
C dt
1
+ .ib1 = 0 → +ib1 (t) = 0
C
Mr. K. Louzazna. Univ. A.Mira de Béjaia. ALGERIE.
Eléments de Base et Circuits Electriques (partie 11) 3 juillet 2020 12 / 21
Section no.1

Méthodes de traitement des circuits électriques

Mr. K. Louzazna. Univ. A.Mira de Béjaia. ALGERIE.


Eléments de Base et Circuits Electriques (partie 11) 3 juillet 2020 13 / 21
Section no.1

Méthodes de traitement des circuits électriques


Ainsi, une fois que la capacité C est chargée, aucun courant électrique ne
va circuler dans cette boucle (1). La charge électrique de la capacité en
question étant déduite de cette dernière équation :
Z Z
1
+ . i dt = Vo → Q = C .Vo avec Q = i dt
C

En mettant l’interrupteur sur la position (2), l’inductance L est parcourue


par le courant débité par la capacité C chargée. A partir de l’application
de la loi des tensions de Kirchoff (KVL) à la boucle (2) fermée :
Z
1 dib2
+ . ib2 dt + L. =0
C dt
Z
dib2 1 d
→ +L. + . ib2 dt = 0 ←
dt C dt

Mr. K. Louzazna. Univ. A.Mira de Béjaia. ALGERIE.


Eléments de Base et Circuits Electriques (partie 11) 3 juillet 2020 14 / 21
Section no.1

Méthodes de traitement des circuits électriques

d 2 ib2 1 d 2 ib2 1
+L. + .ib2 = 0 → + + .ib2 = 0
dt 2 C dt 2 C .L
d 2 ib2
+ ω +2 .ib2 = 0

dt 2
C’est une équation différentielle au second-ordre sans second membre,
l’équation caractéristique correspondante :

Φ (λ) = λ+2 + ω +2 = 0 → λ+2 = − ω +2

→ λ 1 = ±jω avec j +2 = −1
2
La solution générale de cette équation différentielle au second-ordre est
ainsi donnée par :

ib2 (t) = A1 .e +λ1 .t + A2 .e +λ2 .t


Mr. K. Louzazna. Univ. A.Mira de Béjaia. ALGERIE.
Eléments de Base et Circuits Electriques (partie 11) 3 juillet 2020 15 / 21
Section no.1

Méthodes de traitement des circuits électriques


Après substitution, le courant de boucle (2) résultant :
ib2 (t) = A21 .e +jω.t + A22 .e −jω.t
En pratique, un seul des deux termes est manintenu pour définir ce
courant de boucle :
ib2 (t) = A21 .e +jω.t [A]SI
En notation trigonométrique (cosinus ou sinus), la forme correspondante
est :
ib2 (t) = B2 . cos (ω.t + φ)
tenant compte des conditions initiales :
π
t=0 → ib2 (t = 0) = 0 →
B2 . cos (φ) = 0 → φ=
2
 π
ib2 (t) = B2 . cos ω.t + = I2 . sin (ω.t)
2
Mr. K. Louzazna. Univ. A.Mira de Béjaia. ALGERIE.
Eléments de Base et Circuits Electriques (partie 11) 3 juillet 2020 16 / 21
Section no.1

Méthodes de traitement des circuits électriques

Ainsi, le courant de boucle parourant la boucle (2) est un courant


alternatif sinusoidal décrit par la fonction sinus. Les tensions aux bornes de
la capacité élecrtique C et de l’inductance propre L (self) sont
respectivement données par :
Z Z
1 I2 I2
vc (t) = . ib2 (t) dt = . sin (ω.t) dt = − .cos (ω.t)
C C C .ω

vc (t) = −Vc (ω) .cos (ω.t) = +Vc (ω) .cos (ω.t + π)


et
dib2 (t) d
vL (t) = L. = L.I2 [sin (ω.t)] = +L.I2 ω.cos (ω.t)
dt dt
vL (t) = +VL (ω) .cos (ω.t)

Mr. K. Louzazna. Univ. A.Mira de Béjaia. ALGERIE.


Eléments de Base et Circuits Electriques (partie 11) 3 juillet 2020 17 / 21
Section no.1

Méthodes de traitement des circuits électriques


En pratique, ce montage électrique LC va constituer un circuit rësonant
(ou synchronisé : resonant or tuned circuit). A la résonance, l’impédance
totale du montage va avoir une forme résistive pure (sans partie
imaginaire) :
 
1
ZLC = ZC + ZL = rC + + (rL + jL.ω)
jC .ω
 
1
→ ZLC = (rC + rL ) + j L.ω − avec j +2 = −1
C .ω
A la résonance (pour ω = ωR ), l’impédance totale est décrite par sa seule
partie r{eélle
ZLC |ω=ωR = (rC + rL ) si ω = ωR
Ainsi, avec l’annulation de la partie imaginaire de cette impédance :
  r
1 1
L.ωR − = 0 → ωR = [sec −1 ]SI
C .ωR C .L
Mr. K. Louzazna. Univ. A.Mira de Béjaia. ALGERIE.
Eléments de Base et Circuits Electriques (partie 11) 3 juillet 2020 18 / 21
Section no.1

Méthodes de traitement des circuits électriques


En fait, à la résonance (ω = ωR ) :

*/ le courant électrique parcourant le montage est maximal.

*/ les tensions respectives |VC | et |VL | aux bornes de la capacité et de


l’inductance sont égales : .
I2
|VC | = |VL | → = L.I2 .ω.
C .ω
*/ les grandeurs du courant électrique et de la tension totale sont en
phase en raison de la nature résistive pure de l’impédance du montage.

*/ le maximum de puissance électrique délivré par le montage électrique


est consommée par ce montage (transfert maximal de puissance).

ωR
*/ le facteur de puissance (power factor) Q égale à l’unité : Q = ∆ω =1
Mr. K. Louzazna. Univ. A.Mira de Béjaia. ALGERIE.
Eléments de Base et Circuits Electriques (partie 11) 3 juillet 2020 19 / 21
Section no.1

Méthodes de traitement des circuits électriques


Du point de vue de l’énergie, les énergies électrique et magnétique
emagasinnà es
c (stockées )dans la capacité (en champs électrique) et
dans l’inductance (en champ magnétique) sont défines comme suit :
1 1 I +2 1 I +2
EC (ω) = .C .vC+2 = .C . +22 +2 .cos+2 (ω.t) = . 2 +2 .cos+2 (ω.t)
2 2 C .ω 2 C .ω
1 1
EL (ω) = .L.iL+2 = .L.I2+2 . sin+2 (ω.t)
2 2
L’énergie totale stockée dans le montage :
1 I +2 1
ELC (ω) = EC (ω) + EL (ω) = . 2 +2 .cos+2 (ω.t) + .L.I2+2 . sin+2 (ω.t)
2 C .ω 2
à la résonance :
r
1 1
ELC (ω = ωR ) = .L.I2+2 avec ωR =
2 L.C
Mr. K. Louzazna. Univ. A.Mira de Béjaia. ALGERIE.
Eléments de Base et Circuits Electriques (partie 11) 3 juillet 2020 20 / 21
Section no.1

Méthodes de traitement des circuits électriques

Mr. K. Louzazna. Univ. A.Mira de Béjaia. ALGERIE.


Eléments de Base et Circuits Electriques (partie 11) 3 juillet 2020 21 / 21

Vous aimerez peut-être aussi