Vous êtes sur la page 1sur 16

MACROÉCONOMIE : Modèle Keynésien simplifié

Modèle à trois secteurs avec et sans monnaie


TD : Série 4 / Sections : 5 (E) et 6 (F) / A.U : 2019-2020
M. OUSSALAH Lekbir
M. ANDICH Imad

Exercice n°1 :
Les variables macroéconomiques endogènes et exogènes les plus significatives d’une
économie sont :
C = 0,5 Rd + 25 tr = 2 I = 15
T = 0,5 R +12 G = 40
1- Calculez le revenu d’équilibre, selon la méthode de votre choix et calculez les
valeurs des variables endogènes à l’équilibre ?
2- Quelle est la situation du budget de l’Etat ?
3- Quelle est la nature de l’équilibre précédent, sachant que le revenu de plein-
emploi est de 200 ?
4- Afin d’atteindre le plein-emploi, comment et de combien doivent varier :
 Les dépenses publiques (G)
 Les recettes fiscales (T)
 Et les transferts (tr)
5- Quelle solution choisir ? Justifier votre réponse de façon chiffrée ?

Corrigé :
1. Revenu d’équilibre : Re
C = 0,5 Rd + 25
C = 0,5 (R – T + tr) + 25
C = 0,25 R + 20.
DG = C + I + G
DG = 0,25 R + 20 + 15 + 40
DG = 0,25 R + 75
OG = DG
Revenu d’équilibre : Re = 100

1
 Valeurs des variables endogènes :
C = 0,25 . 100 + 20 = 45
T = 0,25 . 100 + 12 = 62
Tn = T- tr = 60.
S = 0,25 . 100 – 30 = -5.
Rd = 100 - 60 = 40

Vérification :
S = 0,5 Rd – 25
S = 0,25 R - 30 = 0,25. 100 – 30 = -5.
S = 0,75 R – 20 – Tn
S = 0,5. 40 – 25 = -5.
S = 0,75. 100 – 20 – 62 + 2 = - 5.

2. Situation du budget :
T = 62 et G =40 Excédent budgétaire = 22
Tn – G = (62 – 2) – 40 = + 20.
S – I = - 5 – 15 = - 20.
Tn + S = G + I
60 -5 = 40 + 15
55 = 55

3. Nature de l’équilibre : RPE = 200.


DGPE = 0,25. 200 + 75 = 125
ED = 75 (équilibre de sous-emploi).

4. Politique budgétaire de relance :


 Augmentation des dépenses publiques :
KG . ΔG = ΔR , avec : ΔR = 200 – 100 = 100.
KG = 1 / (1 - 0,5 + 0,5. 0,5)
KG = 1 / 0,75
KG = 4/3.
ΔG = ΔR / KG = 100. ¾ = 75.

Vérification :
DG = 0,25 R + 75 + ΔG = 0,25 R + 150
R = 150 / 0,75 = 200.
R = 1 / 1 – 0,5 + 0,5. 0,5 (- 0,5.12 + 0,5.2 + 25 + 15 + 40 + 75)
R = 1/0,75 . (150)
R = 200

2
 Réduction des recettes fiscales :
KT . ΔT = ΔR , avec : ΔR = 100
Donc : KT = - 0,5 / (1 – 0,5 + 0,5 . 0,5) = -2/3.
ΔT = ΔR / KT = 100. 3/2 = - 150.
Vérification :
T2 = T1 – ΔT
Réduire T0 :
T2 = 0,5 R + 12
Donc : T2 = 0,5 R – 138
C = 0,25 R + 95
DG = 0,25 R + 150
R = 200

 Réduire le taux marginal d’imposition : t


RPE = 1 / (1 – 0,5 + 0,5 . t) (-0,5 . 12 + 0,5 . 2 + 25 + 15 + 40 )
200 = 75 / (0,5 + 0,5 . t )
200 . 0,5 + 200 . 0,5 t = 75
100 t = 75 – 100 = 25
t = - 0.25.
Vérification :
T2 = - 0,25 R + 12
C = 0,5 Rd + 25 = 0,5 (R – T + tr) +25
C = 0,5 R – 0,5 ( -0,25 R – 0,5 . 12) + 0,5 . 2 + 25
C = 0,625 R + 20
DG = 0,625 T + 20 + 15 + 40
DG = 0,625 R + 75
R = 75 / 0,375 = 200.

 Augmentation des transferts : Δtr = 150.


R = 200 = 1/ (1 -0,5 + 0,5. 0,5). (-0,5 . 12 + 0,5 . 2 + 25 +15 + 40 + Δtr)
Δtr = ¾. 100 = 150.
Vérification :
Rd = R – T + tr + Δtr = 0,5 T – 10 + Δtr
C = 0,5. 0,5 R – 0,5. 10 + 0,5. Δtr + 25
C = 0,25 R + 20 + 0,5. Δtr
DG = 0,25 R + 20 + 0,5. Δtr + 15 +40
DG = 0,25 R +75 + 0,5. Δtr
200 = 0,25.200 + 75 + 0,5. Δtr
75 = 0,5. Δtr
Δtr = 150.

3
5. Solution à choisir : relance par les dépenses publiques
L’action par les dépenses publiques (injections directes de fonds dans le circuit
économique) est plus efficace que l’action par les impôts ou les transferts. En effet, le
réduction des impôts de 150 ou l’augmentation des transferts de 150, permettent
d’augmenter le revenu de 100, alors qu’il suffit d’augmenter les dépenses publiques,
seulement de 75, pour atteindre le même seuil de 100.

L’inefficacité des mesures en termes de réductions fiscales ou d’augmentation des


transferts, s’implique par les phénomènes de fuite, qui se produisant.

En effet, si les deux mesures augmentent le revenu, ce dernier ne se transforme pas en


totalité en revenu disponible à cause de fuite ΔT, et le revenu disponible ne se transforme
pas, en totalité en dépense de consommation à cause de la fuite ΔS.

4
Exercice n°2 : Une économie ouverte se caractérise par les données suivantes :

Fonction de consommation : C =0,75 R + 10 Fonction d’importation : M = 0,25 R + 5


Investissement : I = 25 Exportation : X = 20

1- Calculez le revenu d’équilibre (selon la méthode globale) et le solde de la balance


commerciale (SBC) ?
2- A l’équilibre, vérifiez de façon chiffrée, les égalités Ressources/Emplois,
Injections/Fuites et montrez que la somme des paramètres marginaux est égale à
1?
3- Quelle est la nature de l’équilibre précédent, sachant que le revenu de plein
emploi est de 140 ?
4- Comment et de combien doivent alors varier l’investissement, les exportations et
les importations (autonomes et induites) ? que deviennent l’équation de la
demande globale et le solde de la balance commerciale pour chaque mesure ?
5- Complétez le tableau ci-après relatif à l’impact de chaque mesure sur le solde de
la balance commerciale (SBC). Pourquoi la relance par l’investissement aggrave-t-
elle le déficit de la balance commerciale ? quelle solution choisir ?

R I X M SBC
Situation Initiale 100
Nouvelle ΔI 140
Situation ΔX 140
ΔM 140

Corrigé :
1. Méthode Globale :
 Revenu d’équilibre :
OG = DG = P = R
C + I + X – M = 0,75 R + 10 +25 + 0,25 R + 5
R = 0,5 R + 50
R = 50 /0,5
Revenu d’équilibre : Re= 100.

 Solde de la balance commerciale :


SBC = X – M
SBC = 20 – 0,25R – 5
SBC = 20 – 0,25 . 100 – 5
SBC = - 10. Déficit

5
2. A L’équilibre :
 Quantification des endogènes :
C = 0,75 . 100 + 10 = 85
S = 0,25 . 100 – 10 = 15
M = 0,25 . 100 + 5 = 30.

 Equilibre Ressources /emplois :


OG = DG
R=C+I+X–M
C+S=C+I+X–M
85 +15 = 85 + 25 + 20 – 30
OG = 100 = 100 = DG

 Paramètres marginaux :
pmc = a = 0,75.
pmm = 0,25 = m
pmc des produits domestiques : ad = a – m = 0,75 – 0,25 = 0,5
pms = s = 0,25
ad + m + s = 0,5 + 0,25 + 0,25 = 1. Ou ( a + s = 0,75 + 0,25 = 1)

3. Nature d’équilibre :
DGPE = 0,5.R + 50 = 0,5.140 + 50 = 120.
OG = 140 > DG = 120
ED = 20 situation de sous-emploi.

4. Politique économique de relance :

 Relance par Investissements : ΔI ?


ΔR = 140 – 100 = 40.
KI = 1 / (1 - a + m) = 1 / (1 - 0,75 + 0,25) = 1 / 0,5 = 2
KI . ΔI = ΔR
ΔI = 20.

Equation de la demande globale :


DG2 = 0,5.R + 50 + ΔI
DG2 = 0,5.R + 70 = R
0,5.R = 70
R = 70 / 0,5 = 140.

6
Solde de la balance commerciale :
SBC = 20 – 40 = -20. Aggravation du déficit qui passe de 10 à 20.

 Relance par les exportations : ΔX


ΔR = 40
KX = 1 / (1 - a + m) = 1 / 1 -0,75 + 0 ,5 = 2.
KX . ΔX = ΔR
ΔX = 20.

Equation de la demande globale :


DG2 = 0,5.R + 50 + ΔX
DG2= 0,5 R + 70 = R
R = 140.

Solde de la balance commerciale :


SBC = (20 + 20) – 40 = 40 – 40 = 0. Équilibre de la balance commerciale et
résorption du déficit initial.

 Relance par M : ΔM

- Diminution des M. autonomes : - ΔM0


KM. ΔM = ΔR = 40.
KM = -1 / (1 - a + m) = -1 / (1 – 0,75 + 0,25) = - 2.
ΔM0 = - 20.

Equation de la demande globale :


DG = C + I + X – M
M2 = M1 + ΔM
M2 = 0,25.R + 5 – 20 = 0,25R – 15
0,75R + 10 + 25 + 20 – 0,25R + 15 = R
0,75R + 70 – 0,25R = R
0,5 R + 70 = R.
R = 140.
Donc : M2 = 0,25 R – 15 = 0,25.140 – 15 = 20.

Solde de la balance commerciale :


SBC = 20 – 20 = 0.

7
- Diminution M. induites (diminution pm à importer)
R = 1 / (1 – a + m) (b + I +X – M0)
140 = 1 / (1 -0,75 + m) (10 +25 + 20 – 5)
m = 0,107142857
0,75 R + 10 + 25 + 20 – 0,1071 R – 5 = R
0,6429.R + 50 = R
0,3571.R = 50
R = 140.
M = 0,10714 . 140 + 5 = 20

Solde de la balance commerciale :


SBC = 20 – 20 = 0. La réduction des importations permet d’éliminer le déficit de la
balance commerciale.

5. Appréciation des mesures de relance

R I X M SBC
Situation Initiale (Re) 100 25 20 30 -10
Nouvelle ΔI = +20 140 45 20 40 -20
Situation ΔX = +20 140 25 40 40 0
(RPE) ΔM = -20 140 25 20 20 0

La relance par l’investissement aggrave le déficit de la balance commerciale, qui passe de


10 à 20, à cause de facteurs de fuite, en particulier les importations. En effet :

Solution à choisir : relance par les exportations, car la relance par les importations est
aléatoire et incertaine, étant donné qu’il est difficile de changer les habitudes de
consommation, surtout en courte période.

8
Exercice n°3 :
Soit une économie à trois secteurs qui se caractérise par les données suivantes :

C + 0,5 Rd + 101 T = 0,2 R + 20 I = 40 G = 50 tr = 10

1. Calculez le seuil d’épargne nationale ?


2. Calculez le revenu d’équilibre par le multiplicateur ?
3. Calculez les composantes de l’offre globale à l’équilibre ?
4. Pour relancer la demande, l’Etat a le choix entre trois possibilités : augmenter
l’investissement de 10 en lançant un emprunt, accorder des aides aux ménages
par une valeur de 10, réduire les impôts payés par les ménages de 10. Déterminez
l’effet de chaque mesure sur le revenu. Quelle solution choisir ?

Corrigé :
1. Seuil d’épargne nationale :
C = 0,5.Rd + 101
Rd = R – T + tr = R – Tn
Rd = R – 0,2 R – 20 + 10
Rd= 0,8 R – 10
C = 0,5 (0,8R – 10) + 101 = 0,4R + 96
R = 160.
C =0,4.160 + 96 = 160.
Donc : S = R - C = 0.

2. Détermination du revenu d’équilibre (Re) par le multiplicateur


Re = 1 / (1-c-ct) . (b - cT0 + ctr + I + G)
Re = 1 / (1-0,5 + 0,5.0,2) . (101 – 0,5.20 + 0,5.10 + 40 +50)
Re = 1 / 0,6 (186) = 310
Re = 310.

3. Valeurs des composantes de l’offre globale (OG) à l’équilibre


OG = C + S + Tn
C = 0,4 R + 96 = 0,4 . 310 + 96 = 220.
Rd = 0,8 R – 10 = 0,8 . 310 – 10 = 238.
S = Rd – C = 238 – 220 = 18.
T = 0,2 R + 20 = 0,2 . 310 + 20 =82.
Tn = T – tr = 82 – 10 = 72.
Vérification :
OG = C +S + Tn
310 = 220 +18 + 72

9
4. Choix d’une politique de relance

 Augmenter les dépenses publiques (G) d’investissement de 10 :


KG . ΔG = ΔR
1 / (1-c+ct) . ΔG = ΔR
1 / (1-0,5+0,5.0,2) . (10) = ΔR
1 / (0,6) . (10) = 16,66 = ΔR

R + ΔR = 310 + 16,66 = 326,66.

 Augmenter les transferts (tr) de 10 sous forme d’aides aux ménages :


R = 1 / (1- c + ct) . (b - cT0 + ctr + I + G)
R = 1 / (1 – 0,5 + 0,5 . 0,2) . (101 – 0,5.20 + 0,5.20 + 40 + 50)

R = 1 / (0,6) . (191) = 318,3.

 Effet de la réduction de la pression fiscale sur le revenu :


ΔT = -10
KT = -c / (1-c+ct) = -0,5 / (1-0,5+0,5.0,2) = -0,83
KT . ΔT = ΔR
-0,83 . -10 = 8.33

R = 310 + 8,33 = 318,33.

L’effet d’une dépense d’investissement sur le revenu est plus important que celui d’une
baisse des impôts ou d’une augmentation des transferts.
Ces deux dernières mesures produisent le même effet, car les ménages considèrent
l’augmentation des transferts comme une baisse des impôts, puisqu’elles augmentent le
revenu disponible du même montant.

ΔR Solution à choisir
1. ΔG = ΔI 10 16,66
2. Δtr 10 8,33 (1)
3. – ΔT 10 8,33

10
Exercice n°4 :
Soit une économie dont la demande est définie par ces deux équations :

C = 0,4 Y + 500 I = 0,3 Y + 600

1. Expliquez les deux équations ?


2. Déterminez le niveau du revenu d’équilibre, de la consommation, de
l’investissement et de l’épargne. Que constate-t-on ?
3. L’investissement augmente de 50, quels seront les effets sur les variables
précédentes ?
4. Suite à une détérioration des anticipations des agents, la propension à épargner
augmente puisque s = 0,2 (C = 0,2 Y + 400). A quel niveau se fixe les variables ?
commentez.

Corrigé :
1. Explication des équations :
 C = 0,4 Y + 500 :
La consommation est une fonction positive du revenu.
0,4 : propension marginale à consommer.
500 : consommation autonome.
0,4 Y : consommation induite.

 I = 0,3 Y + 600 :
L’investissement est une fonction croissante du revenu (si ce dernier se transforme
en dépenses : l’accélérateur).
0,3 : propension marginale à investir.
600 : investissement autonome.

2. Revenu d’équilibre :
OG = DG
R = C + I = 0,4 R + 500 + 0,3 y + 600
R = 0,7 R + 1100
R = 1100 / 0,3
Re = 3666,66.
C = 0,4 . 3666,66 + 500 = 1966,66.
I = 0,3 . 3666,66 + 600 = 1699,66.
S = 0,6 . 3666,66 – 500 = 1699.99

11
Vérification :
A L’équilibre : OG = DG
R = DG
C+S=C+I
1966,66 + 1699,99 = 1966,66 +1699,99
3666,66 = 3666,66
S=I
1699,99 = 1699,66

3. ΔI = + 50 : effet multiplicateur de l’investissement


KI . ΔI = ΔY
1 / (1-0,4) . (50) = 83,33.
ΔY = 83,33.
ΔC = 0,4 . 83,33 = 33,33
ΔS = 0,6 . 83,33 = 49,99
ΔI = 50

Y2 = 3666,66 + 83,33 = 3749,99 = 3750


C2 = 1966,66 + 33,32 = 2000
S2 = 1699,99 + 50 = 1750
I2= 1699,99 + 50 = 1750

4. Δs = +0,2, Donc : s=0,8 : effet récessif de l’épargne


C+I=R
0,2 Y + 400 + 0,3 Y + 600
Y* = 1000 / 0,5 = 2000
C = 0,2 . 2000 + 4000 = 800.
I = 0,3.2000 + 600 = 1200.
S = 0,8.2000 – 400 = 1200.
Effets nuisibles de l’épargne sur l’économie selon Keynes.

12
Exercice n°5 :
Soit une économie dont les variables exogènes et endogènes sont articulées selon le
modèle suivant :

Recettes fiscales : T = 0,25 R + 200 Demande de monnaie : 0,2 R + 500 – 400 i


Consommation : C = 0,8 Rd + 200 Offre de monnaie : M0 = 1 200
Investissement : I = -300 i + 400 Dépenses publiques : G = 1 000

1- Calculez le revenu d’équilibre, après avoir calculé le taux d’intérêt (i) qui assure
l’équilibre à la fois sur le marché des biens et sur le marché de la monnaie ?
2- Après avoir chiffré toutes les endogènes du modèle, vérifiez les égalités
Emplois/ressources, Injections/Fuites et montrez que la somme des paramètres
marginaux est égale à 1 ?
3- Quelle est la nature de l’équilibre précédent sachant que le revenu de plein
emploi est de 3525 ?
4- Comment et de combien doivent varier le taux de d’intérêt et l’offre de monnaie
afin d’atteindre le plein emploi ? que deviennent alors l’équation de la demande
globale ?
5- La monnaie est-elle neutre ou active ? justifiez votre réponse en calculant le
multiplicateur de l’investissement marginal (ΔI) et du revenu marginal (ΔR)
provoqué par la variation du taux d’intérêt ?

Corrigé :
1. Revenu d’équilibre
 Equilibre sur le marché des biens : (I = S)
C = 0,8 Rd + 200 = 0,8 (R-T) + 200 = 0,8R – 0,8T + 200
C = 0,8R – 0,8.0,25 R – 0,8.200 + 200 = 0,6 R + 40
C = 0,6 R + 40.
DG = C + I + G = 0,6 R + 40 – 300 i + 400 + 1000
DG = 0,6 R – 300 i + 1440
R = 0,6R – 300 i + 1440
0,4 r = -300 i + 1440
IS R = -750 i + 3600

 Equilibre sur le marché de la monnaie : (L = M0)


0,5 R + 590 – 400 i = 1 200
0,2 R = 400 i + 610
LM R = 2 000 i + 3 050

13
 Equilibre global de l’économie : (IS = LM)
-750 i + 3 600 = 2 000 i + 3 050
-2 750 i = - 550
i = 0,2 = 20 %
R = -750.0,2 + 3 600 = 3 450.
R = 2 000.0,2 + 3 050 = 3 450
R.équilibre = 3 450.

2. Quantification :

 Quantification des endogènes


T = 0,25 . 3450 + 200 = 1062,5.
Rd = 3450 + 1062,5 = 2387,5.
C = 0,8 . 2387,5 + 200= 2110.
C = 0,6 . 3450 + 40 = 2110.
S = 0,2 . 2387,5 – 200 = 277,5.
S = 0,4 . 3450 – 40 -1062,5 = 277,5.
S = 0,15 R – 240 = 0,15 . 3450 – 240 = 277,5.
I = -300 . 0,2 + 400 = 340.
Lt = 0,2 . 3450 = 690.
Ls = -400 . 0,2 + 590= 510.
L = 690 + 510 = 1200.

 Egalité Ressources / Emplois :


C + S + Tn = C + I + G
2110 + 277,5 + 1062,5 = 2110 + 340 + 1000
3450 = 3450

 Egalité Injections / Fuites :


I + G = S + Tn
340 + 1000 = 277,5 + 1062,5
1340 = 1340.

 Somme des paramètres marginaux :


a + s +t = 0,6 + 0,15 + 0,25 = 1, car : C = 0,6 R + 40 ; S = 0,15 R – 240 ; T = 0,25 R + 200.

14
3. Nature d’équilibre :
DG = C + I + G = 0,6 R + 40 + 340 + 1000
DG = 0,6 R + 1380 = 0,6.3525 + 1380 = 3495.

OG = 3525 > DG = 3495


Écart déflationniste de = 3525 – 3495 = 30. C’est un équilibre de sous-emploi.

4. Politique monétaire expansive ou de relance :

 Taux d’intérêt compatible avec le plein-emploi :


IS R = -750 i + 3600
3525 = -750 i + 3600
i = 10%.

 Offre de monnaie compatible avec le plein emploi :


L = M02 : 0,2 R + 590 – 400 i = M02
0,2 . 3525 + 590 – 400 . 0,1 = 1255 = M02

Vérification :
LM devient : LM2 R = 2000 i + 3325.
Le Revenu d’équilibre devient : IS = LM2
-750 i + 3600 = 2000 i + 3325
-2750 i = 275
I = 10%.
R = -750 . 0,1 + 3600 = 3525.
R = 2000 . 0,1 + 3325 = 3525.

 Equation de la demande globale : DG = C + I + G


Nouvel Investissement :
I2 = -300 . 0,1 + 400 = 370
DG2 = 0,6R + 40 + 370 + 1000 = 0,6R + 1410.
R = 1410 / 0,4 = 3525. L’écart déflationniste disparaît.

15
5. Non-neutralité de la monnaie
L’augmentation de l’offre de la monnaie qui passe de 1200 à 1255, entraîne la
réduction du taux d’intérêt qui passe de 20% à 10%.
Cette réduction du coût de l’argent, provoque une augmentation de l’investissement qui
passe de 340 à 370.
Cet investissement marginal ΔI = 370 – 340 = 30, se traduit positivement par une
augmentation du revenu, de façon plus que proportionnelle.
Les effets multiplicatifs de l’investissement sont mesurés par le multiplicateur de
l’investissement (K), qui est égal à K = ΔR / ΔI = 1 / (1-a+at) = 1 / (1 -0,8 + 0,8 .0,25) = 2,5.
ΔR est donc égal à : ΔR = K. ΔI = 2,5.30 = 75.
De ce fait le revenu d’équilibre (3450) devient égal au revenu de plein-emploi (R + ΔR =
3450 + 75 = 3525), et ce, grâce à la politique monétaire expansive.

Non-neutralité de la monnaie Equilibre de sous-emploi Equilibre de plein-emploi

M0 (Offre de monnaie) 1200 1255


i (taux d’intérêt) 20% 10%
I (Investissement) 340 370
R = OG (Revenu = offre globale) 3450 3525
C (Consommation) 2110 2155
S (épargne) 277,5 288,75
T (Recettes fiscales) 1062,5 1081,25
G (dépenses publiques) 1000 1000
Rd (Revenu disponible) 2387,5 2443,75
DG (Demande globale) 3450 3525

16

Vous aimerez peut-être aussi