Vous êtes sur la page 1sur 24

Commune de Bouligneux (01)

Construction d’une station d’épuration d’une capacité de 150 EH

Sommaire

1 CONTEXTE................................................................................................................ 3

1.1 Situation géographique......................................................................... 3

1.2 Données techniques................................................................................ 4

1.3 Capacité et niveau de traitement.................................................... 4

2 LES SOLUTIONS ASSAINISSEMENT ......................................................... 6

2.1 Le raccordement à une station existante .................................. 6

2.2 La création d’une unité de traitement à l’exutoire............... 6

2.3 La création d’une unité de traitement en centre bourg .... 9

3 TRAITEMENT PAR LITS PLANTES DE ROSEAUX .............................. 11

3.1 Hypothèses de dimensionnement ................................................ 11

3.2 Dimensionnement .................................................................................. 12

3.3 Fonctionnement / description ........................................................ 13

4. TRAITEMENT PAR « BIODISQUES »...................................................... 16

4.3. Hypothèses de dimensionnement ................................................ 16

4.4. Dimensionnement .................................................................................. 17

4.5. FONCTIONNEMENT - DESCRIPTION ............................................ 18

5. DISPOSITIONS CONSTRUCTIVES GENERALES ................................ 21

5.3. Electricité / Télégestion ..................................................................... 21

5.4. Voirie – Espaces verts - Clôture – Portail ................................ 22

5.5. Mesures et contrôles ............................................................................ 22

LYONNAISE DES EAUX 1


Centre Régional Rhône-Saône
Commune de Bouligneux (01)
Construction d’une station d’épuration d’une capacité de 150 EH

6. CONDITIONS GENERALES D’EXECUTION ........................................... 23

6.3. Organisation du chantier ................................................................... 23

6.4. Qualité, hygiène et sécurité ............................................................. 23

6.5. Mise en service & réception ............................................................. 23

6.6. DOE.................................................................................................................. 24

6.7. Formation et accompagnement ..................................................... 24

7. EXPLOITATION ........................................... ERREUR ! SIGNET NON DEFINI.

7.3. Principales données d’exploitation.... Erreur ! Signet non défini.

7.4. Principales spécification d’exploitationErreur ! Signet non défini.

LYONNAISE DES EAUX 2


Centre Régional Rhône-Saône
Commune de Bouligneux (01)
Construction d’une station d’épuration d’une capacité de 150 EH

1 CONTEXTE

1.1 Situation géographique

La commune de Bouligneux est située à environ 30Kms au nord de Lyon, à coté


de la Villars les Dombes.
Le dernier recensement de la commune a été réalisé en 2007. La commune
comptait alors 304 habitants pour 123 logements, dont une vingtaine vacants ou
inoccupés.

La commune est répartie sur l’ensemble des 26 Km2 du territoire communal avec
une densité plus forte sur le secteur « folioly» (proximité de Villars les Dombes)
et du centre bourg.
La commune de Bouligneux recense un château féodal parfaitement conservé et
inscrit à l’inventaire des monuments historique.

LYONNAISE DES EAUX 3


Centre Régional Rhône-Saône
Commune de Bouligneux (01)
Construction d’une station d’épuration d’une capacité de 150 EH

La commune a souhaité lancer début 2011 un appel d’offres public pour la


gestion du service de l’assainissement collectif (traitement, collecte et transport)
et la création d’une station d’épuration pour le bourg.

1.2 Données techniques

Le bourg de Bouligneux ne dispose à ce jour d’aucune unité de traitement de ses


eaux usées. Celles-ci sont collectées par un réseau unitaire puis évacuées
gravitairement à environ 1 Km au sud du village au niveau du bief de vidange de
l’étang « Foret ».
A ce jour 26 clients (67 habitants), dont 3 restaurants, sont raccordés au
réseau de collecte qui alimentera la future unité de traitement des eaux usées.
Le volume d’eau facturé correspondant à ces 26 clients est de 4.000 m3/an, soit
10,9 m3/j ou 162l/jour/habitant raccordé.
Dans le cadre de sa réflexion sur l’assainissement, la commune de Bouligneux a
lancé un zonage d’assainissement en 2007 qui mettait en évidence la présence
d’un réseau de collecte de type unitaire au niveau du bourg et d’un réseau de
transfert gravitaire de 1Km jusqu’ au milieu naturel sans aucun traitement
préalable.
Un diagnostic assainissement a été réalisé de novembre 2008 à mars 2009 pour
compléter les données et conduisant aux principales conclusions suivantes :
 Un réseau de collecte composé de 2 branches et ne semblant pas générer
de dysfonctionnement important
 L’absence de déversoir d’orage sur le réseau
 Un réseau de transfert en DN 500mm à forte profondeur (jusqu’à 3m
environ) jusqu’au bief de l’étang « Foret ». il est à noté que cette conduite
est partiellement mise en charge lors des opérations annuelles de vidange
de l’étang.
 La bonne homogénéité de l’effluent malgré la très forte dilution
 Une très forte dilution des effluents à l’exutoire par des eaux claires
parasites (60 m3/j environ quelle que soit la période)
 Un volume d’eaux pluviales de 200 m3 environ pour une pluie de 10 mm
(surface active estimée de 22.900 m2 pour un coefficient de transfert de
0,85)

1.3 Capacité et niveau de traitement

Le dispositif d’assainissement à mettre en place devra prendre en compte les


principaux paramètres suivants :
 23 raccordements en ERU stricte, soit 53 EH environ.
 3 raccordements soumis à convention pour les établissements de
restauration. Ces établissement connaissent des très fortes variations de

LYONNAISE DES EAUX 4


Centre Régional Rhône-Saône
Commune de Bouligneux (01)
Construction d’une station d’épuration d’une capacité de 150 EH

remplissage tant au niveau hebdomadaire que de la saisonnalité. La


capacité totale d’accueil est de 150 personnes. A raison d’un ration de 0,5
EH/ couvert on peut estimer la charge de pollution à 75 EH
 Un facteur de 1 à 13 du volume des ECP collectées selon l’implantation
retenue
 Une charge organique maximum actuelle de 128 EH.
Compte tenu de l’absence de perspectives de développement du village et du
nombre de logements vacants à ce jour, un dimensionnement établi sur la base
de 150EH permet d’assurer le traitement en période de pointe sans toutefois
surdimensionner l’installation.
Le volume des ERU à prendre en compte est de 18 m3/j à raison de 120l/EH.
Le volume des ECP à l’exutoire est de 60 m3/j. L’essentiel des ECP étant
captées par la canalisation de transfert des effluents à l’exutoire, le volume des
ECP au niveau du raccordement des 2 antennes de collecte peut être estimé à
30l/EH/j soit 4.5 m3/j.

N.B. Une attention toute particulière devra être portée selon l’implantation de
l’ouvrage de traitement et de la variation importante des volumes pouvant
être reçus.

Pour une capacité de 150 EH, l’installation n’est pas soumise à déclaration et la
réalisation d’un dossier loi sur l’eau n’est pas nécessaire. Le niveau de rejet à
prendre en compte est fixé par l’arrêté du 22 juin 2007 fixant les performances
minimales à atteindre pour les installations devant traiter une charge brute de
pollution inférieure ou égale à 120 kg/j DBO5 :

Paramètres Concentration à ne pas Rendement minimum à


dépasser atteindre

DBO5 35 mg/l 60 %

DCO 60 %

MES 50 %

LYONNAISE DES EAUX 5


Centre Régional Rhône-Saône
Commune de Bouligneux (01)
Construction d’une station d’épuration d’une capacité de 150 EH

2 LES SOLUTIONS ASSAINISSEMENT


A l’issue du diagnostic assainissement et des anomalies mises en évidence,
plusieurs pistes peuvent être étudiées :

2.1 Le raccordement à une station existante

Après une analyse des potentiels environnants, seule la station de Villars les
Dombes serait susceptible de recevoir les effluents de la commune de
Bouligneux.

2.1.1. Descriptif
L’opération consisterait à mettre en place un poste de refoulement (soit au
niveau du bourg, soit au niveau de l’exutoire), puis de créer une canalisation de
refoulement (sur une distance approximative de 3.500m à 4.000m suivant
l’emplacement à retenir) le long de la route départementale n° 2 jusqu’au réseau
existant de la commune de Villars les Dombes.

2.1.2. Contraintes
Les principales contraintes liées à cette solution sont les suivantes :
 Le faible volume quotidien des effluents avec un temps de séjour des
effluents important dans la canalisation et des risques de production
important d’H2S.
 Le coût d’investissement supérieur à 300.000 € (compte tenu de la
distance) est totalement disproportionné.
 L’absence de maîtrise des coûts d’assainissement sur le long terme selon
l’évolution de la commune de Villars les Dombes

2.2 La création d’une unité de traitement à l’exutoire


La piste à priori la plus censée consiste à récupérer les eaux au niveau de
l’exutoire existant.

2.2.1. Avantages
Les principaux avantages liés à cette implantation sont les suivantes :
 Site à l’écart du centre bourg et donc à l’abri du périmètre de protection
du château permettant d’envisager toutes les filières disponibles adaptées
à la capacité de traitement retenue.
 Site implanté à 1km du village et donc sans incidence paysagère et sans
aucun risque de nuisance pour les habitants

LYONNAISE DES EAUX 6


Centre Régional Rhône-Saône
Commune de Bouligneux (01)
Construction d’une station d’épuration d’une capacité de 150 EH

2.2.2. Contraintes

Les principales contraintes liées à cette implantation sont les suivantes :


 L’importance des eaux claires parasites mesurées à l’exutoire et provenant
pour leur majeure partie des infiltrations sur le collecteur de transfert.
 La nécessité d’une réhabilitation de la conduite de transfert pour réduire le
volume des ECP et éviter de surdimensionner l’ouvrage de traitement en
raison de l’hydraulique.
 La configuration peu favorable de cette parcelle n° 90, boisée, étroite et
recevant pour partie les eaux d’infiltration des parcelles situées au sud.
 La nécessité de mise en place de 1 ou 2 postes de relevage des eaux selon
la filière retenue.
 L’éloignement important du premier point de raccordement électrique (650
ml).
 L’éloignement important du premier point de raccordement au réseau
France Télécom (350 ml).
 La parcelle est boisée sur son intégralité.

2.2.3. Les filières de traitement

Au vu de la capacité de traitement retenue, 3 filières peuvent être étudiées :


 Le lagunage

Schéma de principe d’un traitement par lagunage

Schéma de principe d’un traitement des eaux par lagunage

Si le niveau de traitement permis par ce dispositif est compatible avec la


norme de rejet (bien qu’étant en limite), en revanche, la surface utile de
traitement de 1.800 m2 environ repartie sur 3 bassins n’est pas adaptée
ni à la surface disponible, ni à la configuration du terrain.
Cette solution technique est donc à écarter.

LYONNAISE DES EAUX 7


Centre Régional Rhône-Saône
Commune de Bouligneux (01)
Construction d’une station d’épuration d’une capacité de 150 EH

 Le procédé Rhizopur®
Ce procédé technique breveté par Lyonnaise des eaux associe performance
et compacité. Le premier étage (traitement de la pollution dissoute) est
assuré par un lit bactérien de nouvelle génération ; Le second étage
(filtration et stockage des boues) est assuré par un lit planté de roseaux
permettant le stockage des boues pendant une durée de 7 à 10 ans.
Malgré une emprise foncière réduite à 500m2 et de nombreux avantages
de conception, cette solution est estimée à 190 k€ HT, sans compter les
coûts liés à l’alimentation électrique (50k€ HT environ) et les coûts liés à la
réhabilitation de la canalisation de transfert (50k€ HT environ).
Au coût d’estimation de 290 k€ HT, cette solution n’est pas adaptée aux
capacités financière de la commune de Bouligneux.

Schéma de principe d’une station Rhizopur®

 Les lits plantés de roseaux à filtration verticale


Ce procédé technique constitué de 2 étages de filtration verticale a connu
un développement très important depuis une quinzaine d’années au regard
des excellents résultats épuratoires, de la surface spécifique relativement
faible (2 m2/EH) et de coûts d’investissements réduits.
Vu la simplicité relative de réalisation et la surface utile requise de 300m2,
cette solution pourrait s’adapter aux conditions de la parcelle n° 90 à
condition de recourir à des postes de relevage. Cette filière permet par

LYONNAISE DES EAUX 8


Centre Régional Rhône-Saône
Commune de Bouligneux (01)
Construction d’une station d’épuration d’une capacité de 150 EH

ailleurs d’assurer le stockage des boues pendant une durée de 10 à 15


ans.

Il nous parait donc intéressant à ce stade d’étudier plus en détail


les coûts de réalisation et d’exploitation de cette filière.

2.3 La création d’une unité de traitement en centre bourg

Au vu des nombreux inconvénients liés à une implantation au niveau de


l’exutoire, il parait intéressant d’étudier la piste d’une unité de traitement en
centre bourg.

2.3.1. Avantages
Les principaux avantages liés à cette implantation sont les suivantes :
 Le site est en aval immédiat de la jonction des 2 antennes de collecte du
bourg. Le réseau est donc très peu soumis aux intrusions des ECP.
 Le raccordement sur le réseau de collecte est aisé et à très faible
profondeur
 Les accès sont faciles à aménager

2.3.2. Contraintes
La principale contrainte liée à cette implantation est que le site rentre dans le
périmètre de protection du château. A ce titre, toute proposition devra

LYONNAISE DES EAUX 9


Centre Régional Rhône-Saône
Commune de Bouligneux (01)
Construction d’une station d’épuration d’une capacité de 150 EH

recevoir l’aval de l’architecte des bâtiments de France pour l’intégration


architecturale.

2.3.3. Filière possible


Après contact auprès des Bâtiments de France, il est acté que seule une filière
« sans aucune incidence visuelle » peut être envisagée.
A ce titre, toute filière avec lits plantés de roseaux est à exclure, de même que le
lagunage, compte tenu de l’espace disponible.
La seule filière qui pourrait convenir est celle de la culture fixée sur biodisques
dan la mesure où celle-ci peut être totalement enterrée.

Schéma de principe d’une unité de traitement par biodisques.

Il nous parait intéressant d’étudier plus en détail les coûts de réalisation


et d’exploitation de cette seconde filière de traitement des eaux usées.

LYONNAISE DES EAUX 10


Centre Régional Rhône-Saône
Commune de Bouligneux (01)
Construction d’une station d’épuration d’une capacité de 150 EH

3 TRAITEMENT PAR LITS PLANTES DE ROSEAUX

3.1 Hypothèses de dimensionnement

La filière de traitement par lits plantés de roseaux est implantée juste en amont
de l’exutoire final et en aval du dernier regard de visite du collecteur de transfert
DN 500mm.
L’étude diagnostic a mis en évidence une très forte dilution des effluents avec un
débit d’eaux claires parasites de 60m3/j environ à l’exutoire, soit une dilution de
l’ordre de 300%.
Face à ce constat, deux approches sont possibles :
 La canalisation de transfert est laissée en l’état compte tenu du coût
important estimé pour sa réhabilitation (50 k€ HT). Cette disposition
contraint en revanche à surdimensionner les ouvrages qui vont alors
devoir être dimensionnés non par sur la charge de pollution reçue, mais
sur la charge hydraulique.
Vu la configuration de la parcelle existante et des surfaces utiles de
traitement à mettre en œuvre (375 m2), cette alternative est à
exclure.
 La canalisation de transfert est réhabilitée de façon à réduire les ECP dans
une marge de 100% du débit des ERU.

Sur ces bases, les hypothèses de dimensionnement sont les suivantes :


Capacité 150 EH

Flux hydrauliques
Débit des ERU 18,00 m3/j
Débit estimé des ECP 20,00 m3/j
Débit journalier de tps sec 38,00 m3/j
Débit moyen temps sec 0,75 m3/h
coef de pointe 5,00
Débit de pointe temps sec - m3/h
Debit toléré des pluviales 20,00 m3/j
Débit toléré tps de pluie 58,00 m3/j
débit de pointe toléré 10,00 m3/h

Charges polluantes
Flux de DBO5 9,0 kg/j
Flux de DCO 18,0 kg/j
Flux de MES 13,5 kg/j
Flux de NTK 2,3 kg/j
Flux de P 0,6 kg/j
Concentration en DBO5 236,8 mg/l
Concentration en DCO 473,7 mg/l
Concentration en MES 355,3 mg/l

LYONNAISE DES EAUX 11


Centre Régional Rhône-Saône
Commune de Bouligneux (01)
Construction d’une station d’épuration d’une capacité de 150 EH

Sortie STEP - rendement imposé


DBO5 rejet 60 %
DCO rejet 60 %
MES rejet 50 %

Niveau de rejet attendu


DBO5 25 mg/l
DCO 125 mg/l
MES 35 mg/l

3.2 Dimensionnement
Dégrillage statique
Espacement 30 mm
m3
Refus m3/EH 0,002 ref/EH/an
refus m3/an 0,3
Quantité de refus produits 270,3 kg/an

Premier étage de lits de roseaux


Surface totale de lits de roseaux 180 m2
Nombre de lits plantés de roseaux 3
Surface unitaire de lits 60 m2
Hauteur de cailloux (20/40 mm) 0,20 m
Hauteur de gravier (8/20 mm) 0,20 m
Hauteur de gravier (2/6 mm) 0,50 m
Nombre total de roseaux 720 pieds
Nombre de drains / lit 3
Nombre de lits alimentés 1
Nb de bâchées / lit / j de tps sec 12
Nb total de bâchée / j de tps de pluie 18
Volume unitaire des bâchées 3,2 m3
Hauteur des bâchées 5,3 cm
Hauteur d'eau journalière/lit par tps sec 63,3 cm
Hauteur d'eau journalière/lit par tps de
pluie 96,7 cm
Temps d'une bâchée (2 à 5 min) 6,3 min

Poste d'alimentation des rhizofiltres


Nombre de lits alimentés simultanément 1
Débit de pompage moyen 30 m3/h
Volume utile du poste 3,2 m3
nombre de rampes de distribution/lit 2,0
débit moyen par rampe 15,0 m3/h
Diamètre int canalisation DN 65 304L 72,1 mm
Vitesse de passage par rampe 1,0 m/s
nombre d'orifices d'aspersion 4,0 u
diamètre des trous 40 mm
zone d'influence par orifice 15,0 m2

LYONNAISE DES EAUX 12


Centre Régional Rhône-Saône
Commune de Bouligneux (01)
Construction d’une station d’épuration d’une capacité de 150 EH

Deuxième étage de lits de roseaux


Surface totale de lits de roseaux 120 m2
Nombre de lits plantés de roseaux 2
Surface unitaire de lits 60 m2
Hauteur de galets (20/40 mm) 0,20 m
Hauteur de gravier (4/8 mm) 0,20 m
Hauteur de sable lavé (0.5/4 mm) 0,50 m
Nombre total de roseaux 600 pieds
Nombre de drains / lit 3 u
Nombre de lits alimentés 1 u
Nb de bâchées / lit / j de tps sec 12 u
Nb total de bâchée / j de tps de pluie 18 u
Volume de chaque bâchée sur un lit 3,2 m3
Hauteur d'une bâchée sur un lit 5,3 cm
Hauteur d'eau journalière sur un lit par tps
sec 63,3 cm
Hauteur d'eau journalière sur un lit par tps
de pluie 96,7 cm
Temps d'une bâchée (2 à 5 min) 6,3 min

Poste d'alimentation des rhizofiltres


Nombre de lits alimentés simultanément 1
Débit de pompage moyen 30 m3/h
Volume utile du poste 3,2 m3
nombre de rampes de distribution/lit 3,0 u
débit moyen par rampe 10,0 m3/h
Diamètre int canalisation DN65 PVC PN10 60,0 mm
Vitesse de passage par rampe 1,0 m/s
nombre d'orifices d'aspersion 15,0 u
diamètre des trous 20 mm
zone d'influence par orifice 4,0 m2

3.3 Fonctionnement / description

La filière de traitement utilise la technique d’infiltration percolation sur


matériaux drainants, plantés de roseaux de type « phragmite australis ».

3.3.1. Principe de fonctionnement

Le prétraitement des effluents se résume à un dégrillage permettant d’éliminer


les déchets les plus grossiers susceptibles de colmater les orifices de distribution
des massifs du premier étage de traitement.

La filière de traitement se compose d’un poste de relevage des eaux brutes


dont le volume de marnage est suffisant pour permettre une alimentation par
bâchée d'un premier étage de Rhizofiltres. Ces lits sont au nombre de 3.

Par permutation circulaire à l’aide de vannes manuelles, un lit est alimenté et


deux lits sont maintenus au repos pendant une semaine. Ce premier étage
de Rhizofiltres permet l'élimination de la pollution carbonée.

LYONNAISE DES EAUX 13


Centre Régional Rhône-Saône
Commune de Bouligneux (01)
Construction d’une station d’épuration d’une capacité de 150 EH

Principe de fonctionnement d’une station par filtres plantés de roseaux

La filière de traitement comporte ensuite un second poste de relevage dont le


volume de marnage est suffisant pour permettre une alimentation par bâchée
d'un deuxième étage de Rhizofiltres. Ces lits sont au nombre de 2.

Par permutation circulaire à l’aide de vannes manuelles, un lit est alimenté et


un lit est maintenu au repos pendant une semaine. Ce deuxième étage de
Rhizofiltres permet l'élimination de la pollution azotée.

En fonctionnement à pleine charge, le niveau de boues dans les Rhizofiltres


augmente de 1 à 2,5 cm/an. Il est recommandé d’évacuer les dépôts lorsqu’ils
atteignent une hauteur de 25cm, soit après une période de 10-15ans. La siccité
des boues est alors d’environ 20 %.

3.3.2. Description des ouvrages

3.3.2.1. Dégrillage manuel

Cet appareil assure une protection mécanique de la station en séparant les


matières non dégradables de l’eau brute.

Le dégrillage est effectué par un panier dégrilleur placé dans le poste de relevage
du premier étage. Le panier est relevé à l’aide d’une potence et d’un dispositif de
levage. Les déchets sont égouttés dans le poste.

Son fonctionnement est permanent, les interventions régulières d’entretien sont


donc nécessaires.

3.3.2.2. Postes de relevage pour l’alimentation des Rhizofiltres

Ces ouvrages enterrés reçoivent les eaux résiduaires prétraitées par le dégrilleur
et/ou le 1er étage de traitement et servent de tampon afin d’avoir un volume
d’eau correspondant au volume de bâchée.

LYONNAISE DES EAUX 14


Centre Régional Rhône-Saône
Commune de Bouligneux (01)
Construction d’une station d’épuration d’une capacité de 150 EH

Le volume d’une bâchée est dépendant du débit journalier de la station et de la


surface de Rhizofiltres alimentée.

Le déclenchement des bâchées est réalisé sur mesure de niveau.

3.3.2.3. Rhizofiltres

Cet ensemble permet le traitement des effluents par infiltration percolation d’une
part en assurant la production et la rétention de biomasse sur le massif
filtrant et d’autre part en stockant et stabilisant les boues produites

Les Rhizofiltres sont constitués d’un massif filtrant sur lequel sont plantés des
roseaux. Ces derniers développent un complexe racinaire assimilable à un réseau
de drainage.

Chaque Rhizofiltre est équipé de :

 une vanne pour l’alimentation et la permutation,

 un massif drainant planté de roseaux,

 un réseau de drains pour récupérer les eaux traitées.

illustration de lits plantés de roseaux

3.3.2.4. Canal de comptage et de prélèvement en sortie

Notre offre prévoit la mise en place d’un canal de comptage et de prélèvement


en aval de la filière et avant rejet au milieu naturel.

LYONNAISE DES EAUX 15


Centre Régional Rhône-Saône
Commune de Bouligneux (01)
Construction d’une station d’épuration d’une capacité de 150 EH

4. TRAITEMENT PAR « BIODISQUES »

4.3. Hypothèses de dimensionnement

La filière de traitement par biodisques est implantée en aval immédiat du


raccordement des 2 antennes de collecte. Elle n’est donc que très peu soumise
aux ECP.
Sur ces bases, les hypothèses de dimensionnement sont les suivantes :

CAPACITE 150,00 EH

Flux hydrauliques
Débit des ERU 16,50 m3/j
Débit estimé des ECP 6,00 m3/j
Débit journalier de tps sec 22,50 m3/j
Débit moyen horaire 0,94 m3/h
Débit de pointe tps sec 2,34 m3/h
Débit toléré des pluviales 20,00 m3/j
Débit toléré tps de pluie 42,50 m3/j
débit de pointe toléré 5,00 m3/h

Charges polluantes
Flux de DBO5 9,00 kg/j
DBO5 décantable 25,00 %
Flux de DBO5 soluble à traiter 6,75 kg/j
Flux de DCO 18,00 kg/j
Flux de MES 10,50 kg/j
Flux de NTK 2,25 kg/j
Concentration en DBO5 400,00 mg/l
Concentration en MES 466,67 mg/l
Concentration en DCO 800,00 mg/l
Concentration en NTK 100,00 mg/l

Sortie STEP - rendement imposé (arrêté du 22/06/2007)


DBO5 rejet 35 mg/l ou 60 %
DCO rejet 60 %
MES rejet 50 %

Sortie STEP - Niveau de rejet attendu


DBO5 rejet 25,00 mg/l
DCO rejet 125,00 mg/l
MES rejet 35,00 mg/l

LYONNAISE DES EAUX 16


Centre Régional Rhône-Saône
Commune de Bouligneux (01)
Construction d’une station d’épuration d’une capacité de 150 EH

4.4. Dimensionnement

OUVRAGE DE TRAITEMENT MONOBLOC - KEE 1400

Traitement biologiques
Surface calculée mini 1350 m2
surface retenue 1400 m2
Charge surfacique totale appliquée 5,0 g DBO5/m2.j
Charge surfacique sur 1er étage 10,0 g DBO5/m2.j

Zone tampon
Volume tampon assuré par l'ouvrage 4,15 m3
Décanteur/digesteur
Volume total 21,75 m3
surface de décantation 7,5 m2
vit ascensionnelle au débit de pointe 0,67 m/h
volume de décantation 6,4 m3
volume de digestion/stockage 15,4 m3
Clarificateur
Volume 5,5 m3
Surface 3,70 m2
Débit de la roue à godet 1,77 m3/h
vit ascensionnelle 0,48 m/h
Puissances moteur
motoréducteur 0,37 KW tri
pompe de recirculation 1,2 KW mono

gestion des boues à charge nominale


production de boues 30 gMS/EH/j
production annuelle de boues 1642,5 KgMS/an
siccité attendue 20 g/l
volume annuel à extraire 82,13 m3
Nb d'extraction/an 6 u
volume à soutirer par extraction 13,7 m3
volume maximum de stockage 15,4 m3

gestion des boues à 50% de la charge nominale


production de boues 30 gMS/EH/j
production annuelle de boues 821,25 KgMS/an
siccité attendue 20 g/l
volume annuel à extraire 41,06 m3
Nb d'extraction/an 6 u
volume à soutirer par extraction 6,8 m3

LYONNAISE DES EAUX 17


Centre Régional Rhône-Saône
Commune de Bouligneux (01)
Construction d’une station d’épuration d’une capacité de 150 EH

4.5. FONCTIONNEMENT - DESCRIPTION

La filière de traitement associe les trois techniques suivantes :


 Le décanteur/digesteur
 Les biodisques
 Le clarificateur

4.5.1. Principe de fonctionnement


La filière de traitement se compose d’un ouvrage monobloc de traitement
biologique comprenant, le décanteur primaire, deux étages de disques
biologiques et un clarificateur.
Pour lisser le débit et la charge polluante et donc garantir des performances
optimales de traitement biologique, notre offre propose la mise en place d’un
poste de relèvement permettant de maintenir un volume de marnage suffisant
pour stocker les pointes de débit. Ce volume de stockage permet en outre une
désagrégation des grosses matières organiques. Le pompage vers l’unité de
traitement sera limité dans le temps avec la mise en place d’une temporisation
cadence-durée. Le poste sera par ailleurs équipé d’une surverse qui fera office de
by-pass.

Schéma de fonctionnement de l’ouvrage monobloc

LYONNAISE DES EAUX 18


Centre Régional Rhône-Saône
Commune de Bouligneux (01)
Construction d’une station d’épuration d’une capacité de 150 EH

4.5.2. Description des ouvrages

4.5.2.1. Dégrillage
Le dégrillage sera assuré un panier dégrilleur de maille 30 mm placé dans le
poste de relevage des eaux brutes. Cet appareil assure une protection mécanique
de la station en séparant les matières non dégradables de l’eau brute.

4.5.2.2. Relevage des eaux brutes


Notre offre prévoit la mise en place d’un poste de relevage des eaux brutes en
amont de la filière de traitement.
Cet équipement assurera 2 fonctions primordiales :
 Le relevage des eaux brutes nécessité par un réseau de collecte avec une
altitude inférieure à celle de l’ouvrage de traitement
 La régulation du débit envoyé sur la filière par temps de pluie

4.5.2.3. Décanteur/Digesteur
Cet équipement, intégré à l’ouvrage monobloc en résines armées enterré, réalise
simultanément deux fonctions:
 Une fonction mécanique de séparation des matières lourdes en suspension
qui sédimentent et forment progressivement les boues.
 Une fonction biologique avec la fermentation des éléments organiques
grâce aux enzymes sécrétés par les bactéries naturellement présentes.
La digestion des boues stockées au niveau du digesteur s’opère en phase
anaérobie, grâce aux micro-organismes qui se développent en utilisant la matière
organique.
Les boues biologiques issues des biodisques et recirculées dans le décanteur se
mélangent aux matières en suspension de l’effluent brut, améliorant ainsi la
décantation par floculation.
L’ouvrage monobloc propose un décanteur d’un volume de 6,4 m3. Le plafond de
cette partie correspond au radier du premier étage de biodisques. Des fentes
pratiquées dans ce radier permettent le passage de l’effluent. Le volume de
stockage des boues est de 15,4 m3.
Après 2 à 3 mois maximum de stockage (capacité maximum estimée à pleine
charge), les boues sont extraites par un camion hydrocureur pour être traitées
ultérieurement en tant que boues liquides sur une STEP de plus grande capacité.

LYONNAISE DES EAUX 19


Centre Régional Rhône-Saône
Commune de Bouligneux (01)
Construction d’une station d’épuration d’une capacité de 150 EH

4.5.2.4. Disques Biologiques


Cet équipement permet le traitement biologique des effluents en éliminant la
fraction non décantable de la pollution reçue (DBO5, DCO, NK, NH4) dans un lit
bactérien formé de disques rotatifs semi-immergés dans l’eau usée.
Le traitement biologique est prévu en deux étages de biodisques de même
surface (2*675 m2). Le premier étage est alimenté par le poste de relèvement.
Le second étage est alimenté par une noria (roue à godets solidaire de l’arbre
des biodisques) ce qui permet un débit moyen constant et donc un lissage de la
charge polluante.
L’effluent traverse la (ou les) cuve(s) de disques biologiques d’une extrémité à
l’autre. Cela crée un flux piston qui permet aux premiers biodisques rencontrés
de recevoir toute la pollution entrante et qui permet aux derniers biodisques
rencontrés de recevoir la pollution résiduelle. En cas de faible charge, seuls les
premiers biodisques seront recouverts d’un film bactérien. De ce fait, il n’y a pas
de déséquilibre entre la quantité de pollution entrante et le nombre de bactéries
à alimenter.
L’eau sortant du traitement biologique s’écoule par surverse vers le clarificateur.

4.5.2.5. Clarification
Ce nouvel équipement permet le traitement final des effluents d’une part en
assurant la séparation entre l’eau traitée et la biomasse produite venant des
biodisques et d’autre part en retenant les boues biologiques secondaires
produites.
Le décanteur secondaire offre un volume de 5,5 m3 pour une surface de 3,70 m2
Dans le décanteur secondaire, les boues sont entraînées dans la zone de
captage. Celles-ci seront ensuite renvoyées par pompage vers le décanteur de
tête afin de maintenir une quantité constante de biomasse dans le réacteur. La
recirculation des boues secondaire vers le décanteur primaire s’effectue par
pompage à raison 30 secondes toutes les 30 minutes

4.5.2.6. Canal de comptage et de prélèvement en sortie


Notre offre prévoit la mise en place d’un canal de comptage et de prélèvement
en aval de la filière et avant rejet au milieu naturel.

LYONNAISE DES EAUX 20


Centre Régional Rhône-Saône
Commune de Bouligneux (01)
Construction d’une station d’épuration d’une capacité de 150 EH

5. DISPOSITIONS CONSTRUCTIVES GENERALES

5.3. Electricité / Télégestion

5.3.1. Electricité
Notre offre prévoit la mise en place d’une armoire de commande extérieure
Conforme au régime de neutre et à la norme C 15-100 - Distribution EDF Tarif
Bleu - Neutre à la terre (régime TN)
Indice de protection du coffret : IP 55
Elle sera livrée avec une place suffisante (minimum 25%) pour permettre des
adjonctions de matériel.
Les câbles de liaison passeront en fourreaux ou équivalent prévus à cet effet et
sont de type industriel rigide conforme à la norme NFC, câbles de commande
sous fourreaux ∅ 50/60, séparés des câbles de puissance sous fourreaux 80/90.
La vérification électrique sera effectuée par un organisme de contrôle agréé et
donnera lieu à l’attribution d’un certificat de conformité.

5.3.2. Télégestion
Nous vous proposons la fourniture, la pose et le raccordement d’un boitier
SOFREL S530 permettant la transmission des alarmes et des paramètres de
fonctionnements des équipements de la station par liaison RTC.
Cet équipement sera installé en façade de l’armoire électrique avec écran pour
visualisation des données. Il est équipé d’une batterie faisant office d’onduleur de
sécurité.

LYONNAISE DES EAUX 21


Centre Régional Rhône-Saône
Commune de Bouligneux (01)
Construction d’une station d’épuration d’une capacité de 150 EH

5.4. Voirie – Espaces verts - Clôture – Portail

5.4.1. Voirie d’accès

Nous prévoyons la réalisation d’une voirie d’accès aux ouvrages d’une largeur de
3,5 m selon les caractéristiques suivantes :

 Géotextile : oui
 Calcaire 0/80 : 0.20 m
 Calcaire 0/31.5 : 0.20 m
 Couche de finition 0.05 m
 Revêtement : non
Le chemin d’accès sera réalisé lors de la période de préparation pour l’accès des
engins au chantier. La couche de finition sera mise en œuvre en fin de chantier.

5.4.2. Espaces verts

Notre offre intègre un aménagement paysager qui sera à convenir avec le


propriétaire de la parcelle, la Commune et l’architecte des bâtiments de France.

5.4.3. Clôture

De même que pour les espaces verts, le type de clôture à mettre en place sera à
convenir en phase de préparation avec le propriétaire de la parcelle, la Commune
et l’architecte des bâtiments de France.

5.4.4. Portail

Nous prévoyons la fourniture et mise en place d’un portail pour l’accès à la


station d’épuration.

Les caractéristiques seront à définir en phase de préparation de chantier.

5.5. Mesures et contrôles

5.5.1. Levé topographique

Nous prévoyons la réalisation d’un levé topographique en phase études pour le


calage et l’implantation des ouvrages.

5.5.2. Consuel

Nous prévoyons une vérification électrique par un organisme de contrôle agréé


qui donnera lieu à l’attribution d’un certificat de conformité.

LYONNAISE DES EAUX 22


Centre Régional Rhône-Saône
Commune de Bouligneux (01)
Construction d’une station d’épuration d’une capacité de 150 EH

6. CONDITIONS GENERALES D’EXECUTION

6.3. Organisation du chantier

LYONNAISE DES EAUX assure une prestation “ clefs en main ” incluant


l’encadrement des sous-traitants et le respect des prescriptions du cahier des
charges.

Pour la réalisation de cette opération, le chargé d’affaires LYONNAISE DES EAUX


assurera la totale gestion et la coordination du chantier en phase exécution.

6.4. Qualité, hygiène et sécurité

Comme sur toutes les opérations dont nous avons la charge, les mesures prises
pour garantir la qualité, l’hygiène et la sécurité sur le chantier, seront mises au
point et décrites dans :
 Un Plan Particulier de Sécurité et de Protection de la Santé (PPSPS)
 Un Schéma d’Organisation de la Qualité (SOPAQ)
 Un Schéma d’Organisation et de Gestion des Déchets (SOGED)

Ces documents seront élaborés lors de la phase de préparation du chantier, et


répondront aux exigences de la réglementation en vigueur et du PGC

Durant le chantier nous prévoyons 1 visite hiérarchique de sécurité


conformément aux procédures internes de la LYONNAISE DES EAUX. Elles sont
réalisées de façon inopinée par l’animateur sécurité de la LYONNAISE DES EAUX,
et ont pour but d’apporter un œil neuf de spécialiste et de vérifier que les
procédures de sécurité sont correctement appliquées par le personnel de notre
entreprise ainsi que par ses sous-traitants.

Elles font l’objet d’un rapport écrit.

6.5. Mise en service & réception

Conformément aux dispositions constructives fixées par LYONNAISE DES EAUX,


nous prévoyons :
 Un constat d’achèvement des travaux
 Une période de mise au point d’une durée de 2 semaines, après la mise
en service de l’installation. Cette période permet d’effectuer les réglages
nécessaires au bon fonctionnement de l’installation ;

LYONNAISE DES EAUX 23


Centre Régional Rhône-Saône
Commune de Bouligneux (01)
Construction d’une station d’épuration d’une capacité de 150 EH

 Une période de mise en observation d’une durée de 1 mois permettant de


constater que les installations fonctionnent sans révéler de
dysfonctionnements d’ordre hydraulique, mécanique ou électrique.
Pendant cette période, LYONNAISE DES EAUX fera établir par un
organisme indépendant un bilan 24h du fonctionnement de la filière de
traitement et des performances.
 Une réception de travaux à la date théorique du dernier jour de la période
d’observation et sous réserve de la conformité des essais de garantie.

6.6. DOE

Nous prévoyons la remise d’un Dossier des Ouvrages Exécutés au plus tard 15
jours après le Constat d’Achèvement des Travaux. Ce document comprendra :
 La notice d’exploitation
 Le compte rendu des essais de mise en service
 Les plans détaillés des ouvrages et réseaux
 Les fiches techniques des équipements et notices d’entretien
 Les schémas électriques

6.7. Formation et accompagnement

Conformément à nos habitudes de constructeur, nous proposerons à l’exploitant


une formation et un accompagnement adapté aux ouvrages.
Nous proposons en premier lieu un suivi rapproché des opérations de
construction par les personnes qui seront amenées à suivre l’exploitation de la
future installation. Ce suivi permettra aux futurs exploitants de se familiariser
avec les ouvrages et de comprendre pas à pas leur fonctionnement.
Une formation générale comprenant le process et les opérations d’exploitation
sera ensuite assurée sur le terrain par le chargé d’affaires au moment de la mise
en service.

LYONNAISE DES EAUX 24


Centre Régional Rhône-Saône

Vous aimerez peut-être aussi