Vous êtes sur la page 1sur 5

Cours Modélisation et Simulation des Syst. Electrotec.

Kifouche Rezki, FHC-UMBB


MAEI16, année universitaire 2020

Ch.II Le régime de fonctionnement des moteurs électriques :


L’objectif du chapitre :
Pour ce chapitre on va donner un petit aperçu sur l’alimentation électronique des moteurs
électriques, puis la caractéristique des machines entrainées. En fin comprendre le régime de
fonctionnement (le régime statique et dynamique) du moteur et de la charge entrainée.
I.1 Chaîne de transmission électromécanique:
Un entraînement électrique est un système électromécanique destiné à réaliser un processus
technologique grâce au mouvement d’un organe de travail. Il est généralement constitué d’un
moteur électrique, son alimentation qui constitue le départ moteur, qui est lui même un circuit
intermédiaire entre le moteur et le réseau, d’un convertisseur mécanique de mouvement (ex:
Couplage/réducteur), d’un organe de travail (la charge) et d’un système de commande.

La chaine de transmission complète peut être représentée par figure suivante :

Arbre Couplage/Réducteur
moteur
Réseau
Alimentation Moteur K Charge

Pa m Pu K=  r/ m Pc
Tm c J
r
m Tc
Pa : Puissance absorbée par le moteur en W ou kW
m : Rendement du moteur (m= Pu / Pa)
Pu : Puissance utile fournie par le moteur sur l’arbre en W ou kW (Pu = Tm m)
Tm : Couple utile sur l’arbre moteur ou couple résistant opposé par la charge en Nm
m : Vitesse de rotation de l’arbre moteur en rad/s
K : Rapport de réduction du réducteur (K = r / m )
r : Rendement du réducteur (r = Pc/ Pu )
Pc : Puissance demandée par la charge en W ou kW
c : Vitesse de rotation de la charge en rad/s
Tc : Couple résistant de la charge en Nm
J : Moment d’inertie de la charge en kg/m2

I.2 Alimentation :

Très souvent appelé "départ moteur" on y retrouve, à la base, l'appareillage électriques


nécessaires pour la commande et la protection du moteur et des lignes.

I.2.1 Choix du matériel de « départ-moteur » :

Un départ-moteur peut être constitué de 1, 2, 3 ou 4 appareillages différents assurant une ou


plusieurs fonctions. Les paramètres à prendre en compte pour le choix d'un départ moteur sont
multiples, ils dépendent :
Cours Modélisation et Simulation des Syst. Electrotec. Kifouche Rezki, FHC-UMBB
MAEI16, année universitaire 2020

 De l'application (type de la machine entraînée, sécurité d'exploitation, cadence de


manœuvre, etc.)
 De la continuité de service imposée par l'utilisation ou par l'application
 Des normes à respecter pour assurer la protection des biens et des personnes.

Les fonctions électriques à assurer sont de natures très différentes :

 Protection : Protéger le démarreur et les câbles contre les courts-circuits, les faibles
surintensités en plus de certaines protections spécifiques supplémentaires
 Commande : mettre en marche et arrêter le moteur éventuellement mise en vitesse
progressive voire régulation de la vitesse.
 Isolement ou sectionnement : isoler le circuit en vue d'opérations de maintenance sur le
départ-moteur.

I.2.2 Les différentes représentations des schémas d'alimentations :

L'alimentation des moteurs électriques dépend, bien évidemment, du type du moteur et des
objectifs recherchés. Laissant de coté l’appareillage nécessaire pour la connexion et la
protection, on présente, ci-après, les différentes alimentations pour la variation de vitesse.

a. Alimentation électronique des moteurs à courant continu :

L'alimentation électronique des moteurs est basée sur les convertisseurs électroniques
d'énergie. Le choix du type du convertisseur dépend de l'énergie disponible à la source
(continue ou alternative) et les caractéristiques de commande qu'on cherche à obtenir.

 Si la tension de la source est continue on utilise un hacheur,


 Si la tension de la source est alternative on a deux possibilités : soit un redresseur
commandé ou un redresseur plein diode associé à un hacheur ou précédé d'un
autotransformateur.

Alimentation d'un moteur à courant


continu par un hacheur

Autotransformateur associé à un
Redresseur monophasé à pont
redresseur triphasé à pont tout diode
mixte
Cours Modélisation et Simulation des Syst. Electrotec. Kifouche Rezki, FHC-UMBB
MAEI16, année universitaire 2020

Le choix des structures internes des convertisseurs électroniques utilisés est dicté par les
quadrants de fonctionnement dans les quels ont cherche à faire fonctionner les moteurs.

b. Alimentation des moteurs à courant alternatif :


 Alimentations classiques des moteurs à courant alternatif :

Les schémas d'alimentations classiques des moteurs à courant alternatifs sont représentés ci-
dessus, on y retrouve principalement :

 L'alimentation directe : Le moteur fonctionne au tour de sa caractéristique naturelle.


La vitesse de rotation dépend de la charge entrainée. La commande est limitée à la
mise en marche ou à l’arrêt du moteur.
 L’alimentation étoile-triangle : elle permet d'alimenter le moteur avec une tension
simple ou une tension composée, elle est utilisée pour réduire le courant de démarrage

 Alimentation électroniques des moteurs à courant alternatifs

Les alimentations par gradateur ou par un onduleur associé à un redresseur sont très utilisées
pour les entrainements à vitesse variables. Le premier est utilisé comme démarreur progressif
ou variateur de vitesse pour les moteurs de très grandes puissances, il agit sur la tension
efficace d'alimentation alors que le deuxième, l'onduleur, agit sur la fréquence et l'amplitude
de la tension qui alimente le moteur. Avec les différentes techniques de commande on peut
contrôler la vitesse, le couple ou la position du moteur.

Alimentation par gradateur Alimentation par redresseur-onduleur

I.1.4
Alimentation par Les paramètres mécaniques des charges entrainées
gradateur

L’inertie : Elle est d’autant plus importante que la masse de la charge est grande et s’oppose
à la mise en mouvement. Elle est caractérisée par le moment d’inertie J, qui s’exprime en
kg/m.

Le couple : Il définit l’effort que la charge mécanique oppose au maintien de sa mise en


mouvement. Il s’exprime en Newton mètre (Nm).

Chaque type de mécanique peut être classé suivant sa caractéristique couple/vitesse : couple
constant, couple linéaire, couple quadratique…
Cours Modélisation et Simulation des Syst. Electrotec. Kifouche Rezki, FHC-UMBB
MAEI16, année universitaire 2020

Le couple de décollage et les couples transitoires sont des paramètres à identifier pour le
dimensionnement correct de l’entraînement.

La vitesse : C’est la qualification du mouvement d’une charge présentant une certaine inertie
et soumis à un couple. Pour les moteurs électriques, elle s’exprime en tours par minute
(Tr/mn).

I.2 Les caractéristiques mécaniques des machines entrainées et des moteurs électriques
I.2.1 Les caractéristiques mécaniques des machines entrainées

Définit les besoins de la machine entraînée. Lorsque cette caractéristique n’est pas connue,
elle est assimilée à l’une des trois caractéristiques ci dessous.

(2)

(1)

(3)

La caractéristique du couple résistant des différents types de charges en fonction de la vitesse

 Caractéristique de levage (1) :

Le couple résistant Tr est plus fort au décollage. T r =cte

Exemples : - Tapie roulant;


- Levage.
 Caractéristique de ventilation (2) :
Le couple résistant Tr est assez faible au décollage. Il croit avec la vitesse selon une loi
2
donnée : T r =k ' .Ω

Exemples :

 Pompe centrifuge,
 Ventilateur.
 Caractéristique concasseur (3) :
Le couple résistant Tr est important au décollage, il décroît avec la vitesse.
k''
T r=
Ω
La puissance P est constante.
Cours Modélisation et Simulation des Syst. Electrotec. Kifouche Rezki, FHC-UMBB
MAEI16, année universitaire 2020

Exemple : Concasseur.

I.2.2 Point de fonctionnement :


En fonctionnement moteur : c'est le point où le couple 'tension, courant' permet le
fonctionnement de la machine pour un couple 'vitesse, couple donné.

Dans tous les cas, c'est la charge qui impose le point de fonctionnement d'une machine
électrique. Le moteur ayant une caractéristique mécanique définie, la charge ayant une autre.
Le point du fonctionnement est donné par l'intersection des deux caractéristiques.

Vitesse Caractéristique mécanique du moteur

Caractéristique mécanique de la charge

Le point de fonctionnement

Couple

 Le régime statique : il correspond aux phases durant les quelles la vitesse du moteur s’est
stabilisée, autrement dit : constante.
Pour le fonctionnement à vitesse constante, le couple moteur (C m) est égal au couple
charge (Cch), qui est lui même la somme des différents couples résistants (Cr).
C m=C c h=∑ C r
 Le régime dynamique : il correspond aux phases durant les quelles la vitesse du moteur
n’est pas stable, autrement dit en phase d’adaptation ou variable en fonction du temps.
Lors du fonctionnement en régime dynamique, le couple moteur est soit superieur ou
inferieur au couple charge, on distingue deux situations :
- régime d’accélération : le couple moteur est supérieur au couple charge. Exemple :
démarrage du moteur

C m >Cc h=∑ Cr

- régime de décélération : le couple moteur est inférieur au couple charge. Exemple :


freinage du moteur

C m <Cc h=∑ Cr

Vous aimerez peut-être aussi