Vous êtes sur la page 1sur 4

CHOIX D'UN MATERIAU POUR UN PROCEDE

(EXEMPLES)
La compréhension de l’influence du comportement rhéologique du polymère sur sa mise en
œuvre nécessite l’identification préalable du domaine de gradient de vitesse propre à la
technique de transformation utilisable.
Par rapport à la courbe d'écoulement, les procédés de mise en œuvre des thermoplastiques se
situent de la façon suivante:

Courbe d'écoulement et procédés de mise en œuvre

VISCOSITE ET GRADE
Le grade (MFI) ne suffit pas à caractériser l'aptitude à la transformation du matériau.
Deux matériaux de MFI identiques peuvent avoir des comportements rhéologiques
très différents:

La mise en œuvre de A est plus facile et plus économique.


Si l'on ne dispose pas d'un rhéomètre à capillaire, il est préférable de différencier les
matériaux par le MFR (Melt Flow Ratio).
Le MFR est défini par le rapport de deux mesures du grade, l'une avec une charge de 2 kg,
l'autre avec une charge de 21 kg.
MFI 2 kg 
MFR 
MFI 21 kg 

Ainsi, on dispose de deux points de la courbe d'écoulement. D'autres part, le comportement


pseudoplastique est un avantage:
économie d'énergie, car η diminue avec le cisaillement. On peut donc augmenter le
débit sans surcoût important.
économie d'énergie, car à cisaillement élevée, la viscosité dépend peu de la
température.

Évolution des courbes d'écoulement avec la température

CHOIX DES CARACTERISTIQUES RHEOLOGIQUES D'UN MATERIAU


POUR UNE APPLICATION DONNEE

Le choix doit toujours être conditionné par le comportement rhéologique, c'est-à-dire par la
structure moléculaire (masse, distribution, branchements).

EXEMPLE: le polyéthylène
Trois grandes catégories :

PEHD

PEBDr

PEBDL
MOULAGE PAR INJECTION

Il faut que les matériaux aient une grande fluidité dans les conditions de remplissage pour que
celui-ci soit bon et rapide.

PEHD :
masses moléculaires compatibles avec les propriétés mécaniques d'usage (pas trop
faibles)
distribution large pour augmenter le caractère pseudoplastique.

Distribution des masses moléculaires Courbes d'écoulement correspondantes

PEBDr :
Le taux de cristallinité étant faible, il faut que les masses moléculaires soient élevées
pour avoir de bonnes propriétés mécaniques
La distribution doit être large pour améliorer la fluidité à élevée
L'augmentation du taux des branchements courts améliore aussi la fluidité

Comparaison des courbes d'écoulement de deux PEBDr


PEBDL :
Plus difficile à transformer par injection, à cause de son comportement faiblement
pseudoplastique.
La maîtrise de la distribution des masses moléculaires, au niveau de la synthèse, est
plus difficile.

Courbes d'écoulement des divers polyéthylènes