Vous êtes sur la page 1sur 3

La notion de Nouvelles Technologies de l’Information Et de la Communication

Introduction :

Les technologies de l’information et de la communication sont présentes depuis plus d’un siècle à
commencer par le télégraphe, puis la radio et toutes les ondes ayant mises au service de l’économie
à travers le transport maritime. Par contre l’appellation de nouvelles technologies de l’information et
de la communication reste relativement récente, environ un demi-siècle seulement et regroupe
principalement, le satellite, la télévision etc. que nous tenterons de définir dans notre étude.
L’intérêt de ces technologies révolutionnaires est déterminant à tel point que certains spécialistes
leur attribuent des vertus permettant dans certaines conditions de faire un rattrapage économique
pour les nations en développement et de ne plus subir le cheminement technologique ancien. Ce qui
certain, est que le siècle de la mécanique tire à sa fin avec dans ses soutes à bagages l’obsolescence
organisée par les pays avancés des équipements et des modes d’organisation et de gestion du XXème
siècle, seul l’assimilation et pourquoi pas la maitrise des nouvelles technologies ouvrira les portes sur
l’intégration de l’économie locale dans la mondialisation rampante et inéluctable ,permettra de
prendre notre destin en main au lieu de s’arcbouter dans la position de consommateur eternel. Les
enjeux internationaux autour de monopoliser, voire de creuser l’avance de plus en plus grand, en
terme de maitrise des nouvelles technologies sur les retardataire est la volonté affichée de maintenir
leur domination sur le reste du monde est sans ambiguïté, il reste au nation en développement tel
que l’Algérie à saisir cette opportunité offerte par les instances onusiennes (pnud) pour mettre en
place déjà les infrastructures cognitives essentielles et acquérir le maximum de savoir technologique
par le biais de transfert technologique et à terme devenir un acteur dans la production de la
technologie(contenant) ,d’un contenu (logiciel) qui rejaillira sur l’économie Algérienne dans son
ensemble.

A)-Histoire des Technologies de l’information et de la communication :

C’est précisément en date du 24 mai 1844 que Samuel MORSE envoyait pour la première fois dans
l’histoire, le premier message public sur une ligne télégraphique reliant les villes de WASHIGTON à
BALTIMORE aux ETATS UNIS d’AMERIQUE, et, de ce simple fait, il signait « l’entrée de l’humanité
dans l’ère des télécommunications » IUT1 (1) l’Union Internationale des Télécommunications (UIT)
est fondée en 1865, l’UIT était un organisme inter gouvernemental et c’est durant une conférence
tenue à Atlan tic City (USA) en 1947 que l’UIT établit un accord avec les Nations Unis devenant ainsi
son institution 13 Après un certain temps, le service télégraphique se généralise d’une façon
fulgurante à l’intérieur de l’immense territoire américain.

B)-La notion des Tics :

Il existe différentes définitions et nous exposons certaines pour cerner la notion des Tics :

1)-première définition du terme TIC retenue par les pouvoirs publics3 3 PNAE-dd janvier2002 15

• La puissance conjuguée de l’ordinateur et des télécommunications, a donné naissance à ce


qu’on appelle les Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication (NTIC) qui
permettent de :
• Capter des informations à partir d’une interface (clavier, lecteur de cartes, scanner, une caméra
ou un microphone) et les coder en données numériques ;

• Traiter, transporter et sauvegarder ces informations ; • Restituer ces informations sur un


périphérique (écran, terminal, imprimante, etc.

2)-La deuxième Définition de la notion des Tics:

Les Technologies de l'information et de la communication (TIC) ou Nouvelles technologies de


l'information et de la communication (NTIC) désignent généralement ce qui est relatif à
l'informatique et à l’ordinateur et/ou connectée à Internet. « Les premiers pas vers une Société de
l'Information furent entamés lors de l'invention du télégraphe électrique, du téléphone fixe, de la
radiotéléphonie et, enfin, de la télévision. L'Internet, la télécommunication mobile et le GPS peuvent
être considérés comme des Nouvelle Technologie de l’Information et de la communication (NTIC)

C)- La révolution cognitive :

1)- Les progrès structurants des NTICs:

L’Internet a été analysé et résumé par l'Institut de Recherches et de Prospectives postales


(IREPP), en considérant la convergence de trois phénomènes :

a)-Le premier est d'ordre technique : -Le développement du Réseau et du génie génétique 18

b)-Le deuxième est d’ordre économique : - la mondialisation et la conquête de l'existence


humaine par la sphère marchande et financière (la bourse).

c)-Le dernier est d’ordre politique, voire idéologique : - La crise des régulations et des institutions
pour imposer la vision de la première puissance du monde actuel les USA.

3)- La fracture numérique :

Depuis le milieu des années 1990, la fracture numérique s'est développée, à la fois comme un
concept et comme une réalité bien tangible. Aujourd'hui, les pays industrialisés, avec seulement 15 %
de la population mondiale, rassemblent 88 % de tous les internautes et continuent à creuser l’écart
face aux hésitations et nonchalance des autres pays à la traine du nouvel Eldorado des techniques du
savoir. La Finlande, à elle seule, en compte plus que l'ensemble de l'Amérique latine. A l'instant de la
catastrophe du 11 septembre 2001, l'Internet a prouvé sa force de réseau et son utilité humanitaire :
Alors qu’aux Etats-Unis, les réseaux de communications terrestres et aériennes étaient stoppés, et le
réseau téléphonique était coupé ou saturé, les premières nouvelles ont pu s'échanger, au niveau
mondial, par le réseau de l'internet (web et mail).Les lignes téléphoniques étaient saturées au-dessus
de l’Atlantique. Une enquête faite au sein du Forum sociétal de l'Internet a confirmé ces éléments.
4)- La gouvernance de l’Internet :

La nécessité d'établir une gouvernance pour l'Internet est apparue lorsque les échanges
commerciaux se sont développés sur le réseau Internet afin de réguler les paiements électroniques,
signature électronique, administration en ligne et protection des données. Dans ce domaine de l'E-
Commerce également, la certification des noms de domaines s'est avérée indispensable à la
sécurisation des échanges en ligne.

Vous aimerez peut-être aussi