Vous êtes sur la page 1sur 5

Présenté par :

RABEONY Rindra Tinah 353116


RAKOTOVELOMANANA Anjaniaina 353126
RASOLOARINJATOVO Miranto Kevin 353134
Les chèques permettent à son titulaire du compte d’effectuer, d’une part, des retraits
d’espèces et d’autre part des paiements sans manipulation d’espèces.

I. Définition :
 Le chèque est un écrit par lequel une personne « le tireur » donne l’ordre à une autre
personne « le tiré » d’effectuer un retrait d’une certaine somme portée au crédit de son
compte chez le tiré à son profit ou pour le paiement d’un tiers ou d’un bénéficiaire.

 Les intervenants :
Trois acteurs interviennent dans le cadre de l’utilisation d’un chèque :
- Le tireur qui émet le chèque et qui est le titulaire ou mandataire du compte.
- Le tiré qui est l’établissement qui détient les dépôts sur le compte
- Le bénéficiaire qui reçoit le paiement
N.B :
 Le chèque peut être émis à l’ordre du titulaire lui-même (libellé à l’ordre de « moi-même »)
et il peut aussi être tiré à l’ordre d’une personne dénommée ou au porteur

 Dès lors que le chèque est émis, une provision préalable, suffisante et disponible sur le
compte du tireur est nécessaire.
 Le bénéficiaire peut encaisser le chèque dès le jour même de la présentation, on dit que le
chèque est payable à vue.

II. Condition de validité :


Pour être valablement constitué, le chèque doit comporter un certains nombres de mentions
obligatoires :
- La dénomination « de chèque », inséré dans le texte même du titre ;
- Le mandat de payer une somme déterminée (en chiffre et en lettre) ;
- Le nom de celui qui doit payer (le tiré c’est-à-dire la banque tenant compte) ;
- Le lieu où le paiement doit s ‘effectuer (une succursale ou agence bancaire) ;
- La date de création ;
- Le nom du tireur, son adresse complète et sa signature
N.B :
-L’omission d’une des mentions énumérées ci-dessus (sauf pour ce qui concerne le lieu de
création), a pour conséquence la non validité du chèque.
-Des mentions facultatives peuvent être aussi portées sur le chèque notamment :le nom du
bénéficiaire (nom émis au porteur)

III. Provision du chèque :


La provision c’est une créance entre le tireur et la banque tirée (forcément le solde d’un
compte bancaire)
La provision joue un rôle très important dans la particularité de la protection du droit du
chèque mais même si elle est au cœur du mécanisme du chèque, elle n’est pas une
condition à son émission. Le chèque émis est valable même en l’absence de provision.
.La provision du chèque est une somme égale au montant du chèque, qui doit exister sur le
compte bancaire dès l'émission du chèque, y rester jusqu'à l'encaissement et pendant toute
la durée de validité du chèque.

Les caractères de la provision :

 Préalable

La provision doit exister au moment où le chèque est tiré.


Le moment exact est celui de la création du chèque.
Atténuations :
- Réglementation concernant les chèques sans provision exige seulement qu’il y ait provision
lors de l’émission du chèque (remise du chèque au créancier).
- Les banques ne vérifient la provision seulement au moment de la présentation du chèque
au paiement.
Mais problème car il y a des délais de virement des crédits.
S’il y a plusieurs chèques, il faut faire attention.
La loi prévoit, avant d’appliquer les sanctions, qu’il y a des possibilités de régularisation.

 Irrévocable

On ne peut pas retirer la provision une fois que le chèque a été émis.
Elle doit être maintenue car elle a été transmise au bénéficiaire du chèque : on ne peut plus
la retirer ou la bloquer.
La provision doit être maintenue tant que le chèque n’a pas été présenté au paiement
pendant un délai maximum d’un an (durée de prescription d’un chèque).

 Disponible

Il ne suffit pas d’avoir un crédit sur le compte. Il faut que la somme sur le compte puisse être
utilisée pour couvrir le chèque.
Ex 1 : La somme est saisie : elle est bloquée au profit de la saisie.
Ex 2 : la somme sert de provision à un autre chèque.
On peut avoir provision même si le compte est débiteur à partir du moment où le banquier a
consenti une ouverture de crédit à son client.
La provision doit exister sur le compte sur lequel le chèque va être tiré.

Normalement, il n'est donc possible d'émettre un chèque que si on a sur compte la somme
correspondante. Emettre un chèque si on n'a pas constitué la provision sur son compte est
une émission de chèque sans provision.
Le rejet d’un chèque sans provision entraîne une interdiction d’émettre des chèques
pendant une durée de 1 an et est passible d’un emprisonnement de six mois à cinq ans et
d’une amende de 1 000 000 Ariary à 10 000 000 Ariary ou de l’une de ces deux peines
seulement
Cette interdiction peut être évitée si le tireur et le bénéficiaire trouve un compromis avant
que la banque centrale annonce l’interdiction d’émettre. Emmètre

IV. Délai de validité et Délai de présentation :


A Madagascar, la durée de validité pour encaisser un chèque est de 3 ans et 8 jours. Passé
ce délai le chèque devient périmé et la banque pourra le rejeter pour motif « chèque
prescrit ».
Toutefois un chèque prescrit n’annule pas la dette à votre égard. La personne qui a signé le
chèque de sa propre main ne peut pas le contester au motif d’un délai d’encaissement
dépassé. Peu importe la négligence, on peut ainsi recontacter l’organisme ou la personne
qui a fait le chèque et lui demander d’en faire un autre contre restitution du chèque périmé.
La banque est en droit d’accepter l’encaissement d’un chèque au-delà de sa date de validité.
Cela parait paradoxal, mais la législation est ainsi
En France, la durée de validité comprend un délai de présentation (variable de 8 à 70 jours
selon l’origine de l’émission) et un délai de prescription d’un an.
Le délai de prescription est la durée limite pendant laquelle le titulaire du chéquier peut
l’utiliser.
Le délai de présentation est la durée limite pendant laquelle le bénéficiaire peut présenter le
chèque à la banque.

V. Les différents types de chèque


Chèque ordinaire
Chèque avec lequel on peut faire un retrait en espèces auprès d’un établissement de crédit
donné

Chèque barré
Le barrement d’un chèque se fait au moyen de deux barres parallèles apposées au recto du
chèque. Cette méthode a été mise en place afin de limiter les risques en cas de perte ou de
vol du chèque.
Un Chèque barré ne peut être payé par la Banque qu’à un autre banquier. Il ne peut donc
être retiré en espèces auprès des guichets des banques. Il doit être versé sur le compte du
bénéficiaire.
Le barrement peut être général ou spécial. Il est général quand il n’y aucune désignation
entre les deux barres. Par contre, il est spécial quand le nom d’un banquier est inscrit entre
les deux barres. Dans ce cas, il ne peut être payé par le tiré qu’au banquier désigné. Le
barrement ne peut être annulé.
Souvent, on trouve la mention « NON ENDOSSABLE » qui empêche toute tentative de fraude
en prévenant la transmission du chèque à des bénéficiaires successifs.

Chèque visé
C’est un chèque ordinaire avec un visa de la banque indiquant l’existence de provision au
moment de son émission
Chèque certifié
C’est un chèque ordinaire dont la certification peut être demandée par le tireur ou par le
bénéficiaire. La certification engage la banque à bloquer la provision pendant le délai légal
de présentation.
Chèque de banque
C’est un chèque émis par une banque sur des formulaires qui lui sont propres. Il est
nécessairement provisionné car avant de l’établir, la banque bloque la provision
correspondante. Le paiement est effectué directement par l’émission du chèque tiré par la
banque au profit du bénéficiaire.
Chèque volant ou chèque de guichet
C’est un chèque interne à la banque pour des opérations de retrait de fonds. Il est utilisé par
le titulaire de compte au cas où il n’a pas de chéquier.

Etude du plus sûr


Le chèque barré est le plus fiable en termes de sécurité, ensuite le chèque de banque et le
chèque certifié pour l’existence de provision. Le chèque visé peut être plus sûr que le chèque
volant.