Vous êtes sur la page 1sur 2

1. Pourquoi une étude géologique ?

Dans la réalisation de grands ouvrages, la géologie occupe une place de choix


dans ce qui concerne l'étude. Le dernier mot lui revient en matière de choix du
site et de sa faisabilité, une fois que les paramètres hydrauliques sont établis.
Les points essentiels à considérer dans ces types d'ouvrages sont les suivant :

 Adaptation de l'ouvrage au site ;


 La stabilité de la zone de fondation ;
 L'étanchéité du site et de la cuvette (nécessite un levé géologique de la
cuvette à 1:5000 ou à 1:10000) ;
 Les ouvrages annexes ;
 Recherche des matériaux de construction ;
 La stabilité des versants de la cuvette ;
 La sismologie du site ;
 Les apports solides (qui risquent d'envaser la cuvette).

2. Organisation des études


Les études sont organisées en 3 phases, sachant qu'ils sont de grands projets :
étude préliminaire (étude de faisabilité), étude d'avant-projet sommaire, étude
d'avant-projet détaillé.

1. Etude préliminaire

o On vise l'estimation de l'intérêt du projet et les conditions de


réalisation ;
o On examine les diverses solutions techniques ;
o On estime le coût ; à ce stade, les études géologiques sont
sommaires mais très importantes. Ces études consistent à une
consultation de documentation et des reconnaissances in-situ pour
examiner la morphologie, la lithologie, la fracturation, les
matériaux disponibles et l'hydrogéologie ;
o Il est nécessaire d'instituer une collaboration entre le géologue et
l'ingénieur projeteur dès ce stade. Cette collaboration va permettre
une orientation de la suite des indices.
2. Etude APS
Le but essentiel est d'aboutir au choix du type de barrage le plus adapté
au site. Pour cela, il faut connaître les points suivants :
o Une bonne connaissance de la géologie du site avec une étude
détaillée du site avec 1:500 à 1:1000 et une étude de la cuvette à
1:5000 ;
o La prospection de la gite en matériaux ;
o La stabilité des versants de la cuvette ;
o Sismicité ;
o Hydrogéologie ;
o Levés topographiques spécifiques (on réalise souvent un
débroussaillage au niveau du site de la digue pour réaliser les
levés topographiques et géologiques) ;
o Les doutes toujours laissés par l'observation de surface nécessite
d'autres moyens d'investigations (géophysique - sismique
réfraction, galeries de reconnaissance, sondages carottés, essais
in-situ et en labo et essais d'eau) ;
o Le choix du type de barrage va être défini entre l'ingénieur
projeteur et le géologue (définir ses dimensions, son étanchéité et
sa fondation).
3. Etude APD

o Donner des dessins d'exécution ;


o On se réserve à ce stade un volume de reconnaissance
géologique et géotechnique supplémentaire ;
o On peut réaliser des essais spécialisés et coûteux ;
o La période de travaux est souvent négligée en matière d'étude
mais très importante en géologie qui permet un contrôle
géologique lors de l'ouverture des fouilles ;
o On réalise généralement un levé détaillé du fond des fouilles ;
o On peut faire un suivi de sondages carottés au moment des
travaux.
4. Mise en eau
// le géologue a toujours quelque chose à faire dans un projet de barrage

o Lors de la mise en eau, une vérification implicite des hypothèses


et validité des calculs ;
o La déformation de l'ouvrage, les modifications de la nappe sont
suivies par des dispositifs appropriés (comme des tassomètres,
des sismographes et des piézomètres) ;
o On peut faire appel aux données géologiques diverses pour
interpréter certaine anomalie inattendue.

En conclusion, l'étude de barrage est un travail d'équipe, qui demande


une bonne entente et une coordination.