Vous êtes sur la page 1sur 29

III.

Budget des
investissements
Programme des investissements - Sommaire

- Comment choisir les bons projets d’investissement ?

- Comment statuer sur les solutions de financement optimales ?

- Comment suivre la mise en œuvre des investissements validés ?


Etapes de Budgétisation des Investissements

L' investissement constitue une affectation de ressources à un projet dans l'espoir


d'en générer des profits futurs.

Le système de contrôle de gestion contient des procédures qui permettent de


sélectionner, d'autoriser et de contrôler ces investissements. L'objectif étant de :

- vérifier la validité des projets sur les plans commerciaux, techniques, financiers
et légaux pour en cerner les avantages et les risques et en déterminer la
rentabilité. C'est le but des MÉTHODES D'EVALUATION des investissements ;

- s'assurer que les projets d'investissements proposés peuvent être financés sans
difficulté : c'est l'objet du PLAN DE FINANCEMENT ;

- suivre la mise en œuvre des investissements pour faire respecter les prévisions
de dépenses telles qu'elles sont budgétées dans le BUDGET DES
INVESTISSEMENTS.
Pourquoi planifier des investissements

La décision d’investissement est d’une importance capitale dans la mesure où :

- elle engage l’avenir de l’entreprise

- elle a des effets difficilement réversibles

- elle véhicule le progrès techniques et la productivité de l’entreprise


Classification des projets d’investissement

Les investissements peuvent être classés en :

- Investissements de développement qui ont pour objet l’accroissement des


capacités de production et de distribution dans la même activité

- Investissements de remplacement dont le but est de substituer le matériel


obsolète par un autre plus neuf.

- Investissements de productivité qui ont pour but de réduire les coûts


d’exploitation et améliorer la productivité et qualité des produits.

- Investissements de restructuration sont réalisés dans le but de relancer


l’activité de l’entreprise, la reconvertir et parfois de la déployer dans de
nouveaux domaines.
Paramètres de la Décision d’Investissement

- les dépenses d’investissement (DI) ;

- l’exploitation prévisionnelle (CF) ;

- la durée de vie (N) ;

- la valeur résiduelle (VR) ;

- le taux d’actualisation (T) ;


Dépense d’Investissement

Les DI correspondent au capital investi que doit supporter l’entreprise pour réaliser
le projet d’investissement. Elles englobent :

- Le prix d’achat des équipements ; les coûts de construction ; les frais liés aux tests
préalables ; la formation du personnel ; la campagne publicitaire de lancement …

- et le supplément du BFR lié au projet.


L’évaluation des cash-flow

Les cash-flow aux flux de trésorerie d’exploitation générés par le projet.

Ils correspondent à des flux monétaires :

CF = Recettes imputables au projet – Dépenses imputables au projet

CF = Chiffre d’affaires – Charges décaissables

CF = Résultat net + Dotations aux amortissements

Etant donné que ces recettes futures vont être actualisées, il y a lieu de raisonner en flux de
trésorerie et non pas en bénéfice.

Il y a lieu d’exclure les charges financières étant donné que nous retenons le taux
d’actualisation.

Les CF sont générés de manière continue, mais pour simplifier les calculs de rentabilité, on
admet qu’ils sont obtenus à la fin de chaque exercice.
Durée du Projet / Valeur Résiduelle

La durée du projet correspond à la période d’exploitation économique de ce projet.

A la fin de cette durée, le projet est supposé disparaître et la valeur résiduelle des
immobilisations être nulle.

Dans certaines situations, il est possible d’attribuer une valeur résiduelle à ces immobilisations
pour deux raisons principales :

- Les immobilisations ont une valeur marchande ;

- La durée du projet est très longue

Dans ces cas, pour évaluer la VR des actifs immobilisés, on peut penser à :

✓ la valeur comptable résiduelle

✓ la valeur vénale nette d’impôt

✓ la valeur d’exploitation, en référence à des normes de la profession.

Il faut penser à la récupération du BFRE lié au projet. Il correspond au BFR initial du projet
augmenté des BFR complémentaires générés au cours de la durée du projet.
Taux d’actualisation : Valeur du temps

Le taux d’actualisation correspond au prix du temps. C’est un coût d’opportunité. Il correspond


au rendement du meilleur projet laissé de côté lors du choix.

➔Exemple : Rendement d’un placement bancaire ou financier.

Rappel des mathématiques financières :

➢ Valeur actuelle d’un paiement à recevoir :

V0 = Pn / (1+i)n

➢ Valeur actuelle d’une série de paiements :

V0 = P1 / (1+i) + P2 / (1+i)2 + … + Pn / (1+i)n

➢ Cas particulier : VA d’une série de paiements identiques :

V0 = P x (1-(1+i)-n) / i
Critères d’évaluation de la rentabilité des investissements

Il s’agit d’indicateurs de rentabilité globaux et synthétiques qui permettent de situer


le niveau de rentabilité attendu et de classer les projets entre eux.

L’analyse sera axée sur les critères fondés sur l’actualisation des flux

• Valeur Actuelle Nette (VAN)

• Taux de Rendement Interne (TRI)

• Délai de récupération actualisé (DRA)

• Indice de Profitabilité (IP)


La Valeur Actuelle Nette (VAN)

La VAN correspond à la différence entre les CF actualisés engendrés par un projet


d’investissement et sa dépense d’investissement, également actualisée.

VAN= Cash-flows actualisés- dépense initiale = R1(1+i)-1+ R2(1+i)-2 +…+ Rn(1+i)-n+


V (1+i)-n - C

1e VAN > 0 ➔ Le projet est rentable : l’investisseur récupère sa mise initiale déjà
rémunérée au taux d’actualisation et retire un surplus appelé VAN ;

2e VAN < 0 ➔ Le projet n’est pas rentable.

Avantages
- Facile à mettre en œuvre dès qu’on connaît les paramètres ;

- Sa compréhension est aisée.


Inconvénients
- Sensibilité à la qualité d’estimation du taux d’actualisation ;

- Elle n’intègre pas la dimension de l’investissement.


Exemple :
On projette un investissement de 200 000 DH, pouvant être mis en
œuvre immédiatement et permettant de fabriquer un nouveau produit
pendant 5 ans, avec les recettes et les dépenses d’exploitation
suivantes: Années 155 Recettes Dépenses

1 150 000 120 000


2 200 000 150 000
3 250 000 150 000
4 250 000 150 000
5 200 000 150 000

La valeur résiduelle de l’équipement , après ces 5 années, serait de 10


000 DH, et le taux d’actualisation de 10%
TAF: Calculer la VAN et conclure si le projet est rentable
Le Taux de Rendement Interne (TRI)

Le TRI d’un projet d’investissement est le taux qui égalise la Dépense


d’Investissement et la somme des CF actualisés dégagés par le projet.

➔ C’est le taux qui annule la VAN

❗️Lorsque les CF prévisionnels ne sont pas égaux, On procède par approximations


successives en trouvant par tâtonnement un taux qui donne une VAN négative et
un autre qui donne une VAN positive. On détermine, ensuite, la valeur précise du
TRI par Interpolation Linéaire.

Le TRI, comparé au taux de rendement minimum exigé par l’investisseur (coût


d’opportunité, coût des capitaux de l’entreprise ou exigence de rentabilité minimale
de l’investisseur) permet de statuer sur l’acceptation et/ou rejet du projet.
Exemple
Un matériel industriel coûte 150 000 DH. Ce matériel génère des cash
flows annuels prévisionnels de 50 000 DH pendant 5 ans.
Déterminer le TIR de cet investissement:
150 000 = 50 000*1-(1+i)-5/i ; i étant le TIR.
150 000/50 000= 1-(1+i)-5/i
D’aprés la lecture de la table financière i= 20%
Le TIR de cet investissement est donc de 20%
Le Délai de Récupération Actualisé (DRA)

Le DRA a pour objet de déterminer la période au terme de laquelle les CF produits


par l’investissement et actualisés (au coût du capital) pourront couvrir la DI.

Le DRA détermine la durée de vie minimale d’un projet. Cette dernière sert d’aide à
la décision d’investissement, notamment dans un environnement évolutif et risqué.
Elle permet de connaître les possibilités de sortie à chaque instant tenant compte
des valeurs résiduelles.

L’inverse du DRA fournit une approximation grossière du TRI. Il pourrait servir


comme 1er taux d’itération dans la détermination du TRI
Exemple:
Cas de CF constant:
investissement égale 150 000 , cash-flow = 50 000 / année, pendant 5
ans
le délai de récupération du capital= 150 000 / 50 000 = 3 ➔3 ans
Cas de CF variable
Investissement de 100 000 ; cinq flux de 38 000, 50 000, 45 000,
40 000, 20 000.
taux est de 10 %.
Solution
L’Indice de Profitabilité (IP)

Cash − FlowActualisés VAN


IP = = 1+
Dépense d ' Investissement Dépense d ' Investissement

Le projet est rentable si : IP > 1

L’IP donne une indication de la rentabilité relative par rapport à la taille de


l’investissement.
Programme des investissements - Sommaire

- Comment choisir les bons projets d’investissement ?

- Comment statuer sur les solutions de financement optimales ?

- Comment suivre la mise en œuvre des investissements validés ?


Choix des sources de financement

La collecte de ressources pour financer les investissements doit répondre aux


principaux critères suivants :

- les ressources doivent permettre de couvrir les besoins supplémentaires liés aux
projets d’investissement ;

- elles doivent être adéquates en termes de durée et de disponibilité tout au long du


projet ;

- le coût des ressources doit être optimisé afin de préserver la rentabilité du projet.
Différentes sources de financement

Les principales sources de financement d’usage sont :


- Capitaux propres ;

- Emprunts bancaires ;

- Leasing (crédit-bail) ;

- et bien d’autres ………

Le coût de ces différentes sources permet d’évaluer la qualité de la politique


d’investissement de l’entreprise.

Le coût de chacune des ressources est mesuré par rapport aux décaissements
qu’elle va générer pour rémunérer l’argent mis à disposition de l’entreprise :

- Les capitaux propres sont rémunérés par des dividendes

- Les emprunts sont rémunérés par des intérêts accompagnant le


remboursement du principal

- Le leasing est rémunéré par des redevances (loyers)


Le Plan de Financement

Le PF retrace tous les flux financiers qui caractérisent la réalisation et l’exploitation


d’un projet d’investissement. Il a pour objet d’évaluer le degré d’équilibre financier du
projet envisagé et plus spécifiquement la capacité des ressources prévisionnelles à
couvrir les besoins de financement induits par le projet.

La construction d’un PF nécessite de nombreuses itérations afin d’assurer sa


cohérence. L’utilisation d’un tableur facilite l’élaboration d’un tel document.

La construction du plan se réalise souvent en deux étapes principales:

Etape 1: on détermine les besoins à financer afin d’évaluer le montant de


financements externes nécessaire. En général le plan obtenu lors de cette première
phase est déséquilibré, les ressources ne couvrent pas les emplois.

Etape 2: on intègre au plan les différents financements destinés à l’équilibrer. Cette


prise en compte crée bien sur de nouvelles ressources, mais elle a aussi une
incidence sur les emplois( accroissement des remboursements, des dividendes) et sur
le montant de certaines autres ressources ( par exemple, les frais financiers générés
par les emprunts vont venir réduire les capacités d’autofinancement futures).
Il se présente comme suit :
0 1 2 3 4 5
I - EMPLOIS
- Investissemnets
- Remboursement Leasing
- Remboursement Emprunts
- Versement des dividendes
TOTAL EMPLOIS
II - RESSOURCES
- Apports en capitaux propres
- Emprunts
- Cash Flow
TOTAL RESSOURCES
RESSOURCES - EMPLOIS

Le solde R–E peut se matérialiser par des excédents ou des besoins de financement.
Application
• La STO souhaite réaliser un investissement de 400 000 DH au début de l’année N.
• Ses calculs qui ont porté sur les 5 années à venir (N à N+4) lui permettent
d’espérer une C.A.F d’exploitation annuelle de 180 000 DH.
• Un matériel ancien remplacé par le nouvel investissement sera cédé début N
pour 17 000 DH.
• L’augmentation prévisionnelle du besoin en fonds de roulement sera de 270 000
(on supposera par mesure de simplification, que cette augmentation se produira
dès le début de l’année N).
• La STO prévoit de distribuer grâce à cet investissement un dividende annuel de 28
000 DH pendant ces cinq années.
• La trésorerie de l’entreprise présente au 1er janvier de l’année N un découvert de
7000 DH
• (Taux de l’IS 30%)
Suite à un plan de financement déséquilibré , la société STO va donc
rechercher des sources de financement nouvelles :
La STO projette une augmentation de capital de 150 000 DH dés le
début de l’année N ( les dividendes supplémentaires à verser aux
nouveaux actionnaires sont estimés à 4000 DH par an).
La STO empruntera aussi au début de l’année N une somme de 500 000
au taux 10%, le capital étant remboursé par fractions égales sur 5ans, le
premier remboursement intervenant à la fin de l’année N.
Etablissez le Plan de Financement associé à ces projets
Programme des investissements - Sommaire

- Comment choisir les bons projets d’investissement ?

- Comment statuer sur les solutions de financement optimales ?

- Comment suivre la mise en œuvre des investissements validés ?


Le budget des investissements

Le budget des investissements reprend les informations du plan d'investissement


en les détaillant par responsable opérationnel afin de permettre un suivi
administratif de l'engagement des dépenses.
Le suivi des investissements s'organise en trois temps :
- les dates d'engagements : ce sont les dates à partir des quelles il n'est plus
possible de revenir sur les décisions d'investissement sauf à payer un dédit.
- les dates de décaissement : ce sont les différents moments où il faut régler les
travaux engagés. Outre leurs conséquences en matière de trésorerie, il est
important de vérifier la cohérence entre les montants facturés et ceux budgétés.
- les dates de réception : elles conditionnent le démarrage des activités de
fabrication et donc la rentabilité des projets envisagés.
Le budget des investissements

Un budget des investissements se présente dans la pratique comme suit :

Enveloppe Amortissements
Investissements

Référence Date Date de Date de Montant Durée


J F M A M J …… D
Projet d'engag livraison décaiss (KDH) Amrt
1 Oct. N Jan. N+1 Mar. N+1 300 10 2,50 2,50 2,50 2,50 2,50 2,50 …… 2,50
2 Jan. n+1 Fév. N+1 Avr. N+1 500 10 4,17 4,17 4,17 4,17 4,17 …… 4,17
3 Mar. n+1 Avr. N+1 Juil. N+1 200 5 3,33 3,333,33 …… 3,33
4 Mai n+1 Juin N+1 Août N+1 1 000 5 16,67 …… 16,67
Total 2 000 2,50 6,67 6,67 10,00 10,00 26,67 …… 26,67

Il doit transcrire l’enveloppe prévue pour les investissements et doit permettre d’estimer
le montant des amortissements associés à ces projets à partir de la date de leur mise en
production.