Vous êtes sur la page 1sur 20

Budget de Trésorerie

Et Etats de synthèse prévisionnels


Budget de Trésorerie
&
Etats de synthèse prévisionnels

- Rappel schéma général du processus budgétaire

- Démarche d’élaboration du budget de trésorerie

- Démarche d’élaboration des états de synthèse prévisionnels


• Une fois le budget des ventes et les budgets qui en découlent (production, investissements,
approvisionnements…) sont arrêtés, il est alors nécessaire de vérifier la cohérence de l'ensemble
prévisionnel construit et la capacité monétaire de l'entreprise à le réaliser.

• L'objet du budget de trésorerie est de traduire, en termes monétaires (encaissements et


décaissements), les charges et les produits générés par les différents programmes. Il est, de ce
fait, appelé budget de synthèse.

• L’élaboration du budget de trésorerie est complétée par l'établissement de documents de


synthèse, appelés états de synthèse prévisionnels, qui devront être cohérents avec les
orientations stratégiques de l'entreprise.
Schéma Général

Budget des Ventes

Budget de Production

Budget des Budget des Budget des


Investissements Approvisionnements Frais Généraux

Budget de Trésorerie

Etats de Synthèse Prévisionnels


Démarche d’élaboration du budget de trésorerie

Le budget de trésorerie est la transformation des charges et des


produits de tous les budgets précédents en encaissements et
décaissements. Son élaboration se fait en étapes :

Etape 1 : Collecte des informations :


les principales informations sont :
• Bilan fin de l’année passée
• budgets approuvés pour l’année qui démarre
• connaissance des modes de règlement pratiqués par l’entreprise
Etape 2 : Préparation des budgets partiels de
trésorerie

▪ budget des encaissements qui doit tenir compte des


décalages d’encaissements introduits par les modes de
règlement. Il doit regrouper aussi les créances clients qui
arrivent pendant cette période.
▪ budget de TVA
▪ budget des décaissements : il intègre les dépenses figurant
dans les budgets fonctionnels selon leur mode de règlement.
Etape 2 : Préparation des budgets partiels de
trésorerie
1. Le budget des encaissements :
ll s’agit des flux financiers entrants ou des entrées de fonds en trésorerie
prévues pendant la période considérée.
Les encaissements proviennent :
• des règlements à échéance des créances détenues sur les clients : à 30, 60
ou 90 jours,
• des effets de commerce encaissés ou négociés lors de remises à
l’escompte,
• des ventes ou des recettes encaissées au comptant en espèces, par
chèques, par virements,
• des concours bancaires éventuels,
• des emprunts obtenus auprès d’organismes financiers,
1- Le budget des encaissements :

Le budget des encaissement se présente en général comme un tableau


à double entrée, avec les périodes en colonne (les mois le plus
souvent), et les différents types d’encaissement en ligne.
On prévoit le plus souvent une colonne supplémentaire, intitulée par
exemple “ Eléments devant figurer au bilan prévisionnel”, pour obtenir
en sous-produit du budget de trésorerie la valorisation des créances à
court terme qui vont devoir figurer à l’actif de ce bilan prévisionnel.
→ Ces créances proviennent du décalage dans le temps pouvant exister
entre les opérations commerciales et leur règlement, comme dans le
cas de vente à crédit
1- Le budget des encaissements :

Exemple : supposons que certaines ventes se fassent au comptant, et


d’autres avec un mois de crédit.
les ventes au comptant d’un mois déterminé sont encaissées dans le
mois: il n’y a pas de décalage. Par contre, pour les ventes à crédit il y a
un décalage d’un mois, avec les conséquences suivantes:
- En janvier, on encaissera le montant des créances clients qui figurent
au bilan initial ( fin de période N, début de la période budgétaire N+1)
- En février, on encaissera les ventes de janvier
- En décembre, en encaissera les ventes de novembre
- En fin décembre, les ventes de décembre seront en compte « clients »
au bilan prévisionnel
Exemple (suite): Budget des encaissements pour N+1

Eléments Janvier N+1 Février N+1 … Décembre N+1 Eléments devant


figurer au bilan
prévisionnel à fin
N+1
Ventes au Ventes au comptant encaissées
comptant le même mois
Ventes à crédit CC au bilan à fin N VAC JANV VAC NOV VAC Déc. “clients”
VAC
emprunts
Cession d’actif
….
Total des
encaissements
2- Le budget de la TVA:
Ce budget permet le calcul du décaissement de TVA selon les règles de droit
commun, à savoir:
TVA à décaisser au titre du mois M
TVA collectée sur les ventes du mois M
- TVA Déductible sur les achats de M
- TVA Déductible sur les immobilisations acquises en M
La TVA à décaisser d’un mois donné est payable par procédé électronique avant
la fin du mois suivant.
Exemple

Soit une entreprise qui a réalisé le CA suivant :


Janvier 2016 Févier 2016 Mars 2016
Encaissement 300 000 200 000 600 000

Ses achats ouvrant droit à déduction:


Biens & services 50.000 250.000 100.000
Imm HT 150 000 200.000
Budget de TVA
Janvier 2016 Février 2016 Mars 2016

TVA collecté 60 000 40 000 120 000

TVA Déductible/ B&S 10 000 50 000 20 000

TVA Déductible/ imm 30 000 Néant 40 000

TVA Due du mois 20 000 50 000 (Après imputation


du crédit de TVA )
Crédit de TVA --- 10 000

TVA à payer 20 000 50 000


( au plus tard le 28/2/2016) ( au plus tard le 30/4/2016)
3- Le budget des décaissements
Il présente la même structure que les tableaux précédents, avec les mois en colonne
et les différents décaissements en ligne.
On distingue généralement :
- Les décaissements liés directement à l’exploitation (achats, salaires, etc.)
- Les autres décaissements hors exploitation ( investissements, remboursements
d’emprut, paiement de dividendes, ect)
Remarques :
- Les décaissements s’entendent TTC;
- Les dotations aux comptes d’amortissement ou de provisions n’entrainent pas de
décaissements;
- Il importe de ne pas oublier la TVA à décaisser, ni les flux de trésorerie liés au
paiement de l’IS: Acomptes provisionnels en mars, juin, septembre et décembre et
liquidation du solde avant fin mars.
Exemple : Budget des décaissements en N+1
Eléments Janvier N+1 … Décembre N+1 Eléments du bilan
prévisionnel à fin N+1

Achats Exemple:
« Fournisseur »
Charges externes
salaires
IS
TVA à décaisser
investissements
dividendes
Total des décaissements
Etape 3 : Elaboration du budget récapitulatif de
trésorerie :
Il est généralement établi en deux version :
➢Version initiale faisant apparaitre les soldes mensuels de
trésorerie
➢Version ajustée tenant compte des arbitrages entrepris
par l’entreprise.
Exemple: Budget général avec report de la
trésorerie finale

Eléments Janvier N+1 Février N+1 …. Décembre N+1


Trésorerie initiale
(+)
Encaissements
(=)
Disponible
(-)
Décaissements
Trésorerie finale
Etats de synthèse prévisionnels

L’élaboration des états de synthèse prévisionnels se fait conformément aux


principes comptables. Elle permet de vérifier la cohérence de la démarche
budgétaire avec celle retenue dans le PMT et de suivre globalement les écarts
entre les éléments budgétés et les réalisations.

Il s’agit de regrouper les informations des différents budgets afin de dresser :

- Le CPC prévisionnel permettant de dégager le résultat prévisionnel de la période


budgétée ;
- Le bilan prévisionnel à la fin de l’exercice budgétaire.
CPC prévisionnel : quelques règles de construction

Le CPC contient l’ensemble des charges et des produits budgétés sans tenir
compte des notions d’encaissement et de décaissement.

La variation des stocks des produits est obtenue par la différence entre le stock fin
de période et celui de début de période.

La variation des stocks des matières premières est calculée à partir de la


différence entre le stock de début de période et celui de fin de période. A cette
variation se rajoute le montant des achats réalisés pendant la période.

Les charges sont prises en compte même si leur paiement ne va pas intervenir
pendant la période budgétaire concernée.
Principes de base de l’élaboration du Bilan prévisionnel

Le bilan prévisionnel se construit à partir de la consultation des différents budgets


précédents et permet de fournir une image anticipée de la situation financière de
l’entreprise au terme de la période budgétaire. Sa préparation est basée sur les
principales informations suivantes :

- Bilan de l’année de référence (précédente) ;

- Comptes de tiers et disponibilités récupérés du budget de trésorerie ;

- stocks de matières et de produits à partir du budget de production et des


approvisionnements ;

- résultat prévisionnel et amortissements de la période à venir à partir du CPC


prévisionnel.

Vous aimerez peut-être aussi